Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Suivi de la secheresse


Recommended Posts

Posted
Marseille (13) (alt : 40m) et Gap (05) (alt : 780m)

Une carte toujours intéressante même si celle-ci ne parle que des nappes en profondeur :

 

communique-nappes-eau-souterraine-2021-03-001.thumb.jpg.d5147fd6e051e33c6230e6020520e4d9.jpg

 

Commentaire du BRGM :

 

 

" En février 2021, les niveaux des nappes sont majoritairement en hausse. La recharge se poursuit sur les nappes inertielles du centre du Bassin parisien maisralentit sur les autres nappes. Seules les nappes du Roussillon, de Provence et des Alpes du sud ont des niveaux stables.

La situation au mois de février est très satisfaisante sur une grande partie du territoire : la recharge a été conséquente et les niveaux des nappes sont au-dessus des moyennes mensuelles. La situation est moins favorable, avec des niveaux modérément bas à bas, pour les nappes profondes des couloirs du Rhône et de la Saône, pour la nappe du Sundgau et pour la bordure sud de la nappe alluviale de la plaine d’Alsace. Les niveaux de ces nappes sont en hausse en février mais les apports pluviométriques de ces derniers mois sont insuffisants pour combler les déficits des recharges des années précédentes.

En mars, les tendances dépendront de la pluviométrie et de la reprise de la végétation. Le bilan provisoire de la recharge permet d’espérer des niveaux satisfaisants sur l’ensemble des nappes en sortie d’hiver, sauf si les déficits pluviométriques perdurent au sud. La recharge des nappes inertielles du couloir Rhône-Saône et des nappes du sud de l’Alsace, dont les niveaux sont toujours bas, est particulièrement à surveiller."

  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites
  • Replies 3.6k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Bonjour,   Reprenons un peu le cours de ce topic dédié au suivi de la sécheresse, avec un petit point photo réalisé le week-end dernier et cette semaine sur le secteur des Vosges et du piémo

Bonjour,   Voici un état des lieux dans l'est de la Creuse et l'ouest du Puy-de-Dôme, où les vagues de chaleur et de sécheresse se succèdent depuis quatre étés.   Quelques chiffres

Situation désastreuse sur le piémont vosgien côté alsacien, après des semaines sans pluie significative et les fortes chaleurs de ce mois d'août. C'est donc depuis 2015 au moins le 5ème été qui voit l

Posted Images

Le 25/03/2021 à 17:46, boubou07 a dit :

pour Aubenas on est au nettement au dessus avec 87mm depuis le 1er janvier et 6,6mm en mars mais ça reste très faible pour la région.

surtout qu'ici aussi l'année dernière fut largement déficitaire (de l'ordre de - 30% par rapport à la norme)

certains coins bien exposés donnent déjà des signes de sécheresse : terre dure et poussiéreuse, herbe jaunie. complètement anormal à cette saison.

et pour nous aussi les prévisions sont 100% soleil...

A peine mieux dans un coin nettement plus arrosé en temps normal que le tien : 90mm depuis le 1er janvier ici (sud 31). 12 en février et 17mm en mars. Heureusement moins de temps ensoleillé et chaud que dans l'Ardèche dans cette période, ce qui limite au moins l'ETP.

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Entre Toulouse et Montauban

Bonjour,

 

Entre Toulouse et Montauban c'est pas la fête et le coup de chaud de cette semaine ne va rien arranger. Obligé d'arroser une fin Mars car une sécheresse de surface commence à apparaître (combo température estivale, vent d'autan et bien sur pas de pluie) ce n'est pas rassurant pour la suite.

 

15mm pour Mars (!), dernière pluie efficace (7mm) le 19 Mars. 

Février sous les normes avec 35mm (dont 15mm le 1er Février).

 

Bref il n'a plu que 25mm depuis le 2 Février :s

 

Heureusement que les nappes ont fait le plein sur Décembre et Janvier.

Situation (déjà) à suivre....

  • J'aime 1
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Ouest du Tarn et Garonne (82) Valence d'Agen
il y a 8 minutes, TwisterC a dit :

Bonjour,

 

Entre Toulouse et Montauban c'est pas la fête et le coup de chaud de cette semaine ne va rien arranger. Obligé d'arroser une fin Mars car une sécheresse de surface commence à apparaître (combo température estivale, vent d'autan et bien sur pas de pluie) ce n'est pas rassurant pour la suite.

 

15mm pour Mars (!), dernière pluie efficace (7mm) le 19 Mars. 

Février sous les normes avec 35mm (dont 15mm le 1er Février).

 

Bref il n'a plu que 25mm depuis le 2 Février :s

 

Heureusement que les nappes ont fait le plein sur Décembre et Janvier.

Situation (déjà) à suivre....

17,8mm pour ce mois de mars pour une normale 57,9mm. L'année 2020 pour mars = 92,0mm

  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites
Posted
FIRMI ( aveyron)-320m

ici 36.4mm pour une moyenne de 90.3mm...c'est légèrement mieux mais pas suffisant.surtout que la végétation démarre et va pomper vite fait l'eau en surface.

  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites
Posted
Vanves (92) et Rungis (94) pour le travail

Je me permets de mettre sur ce sujet sécheresse le graphique ci-dessous proposé par @lolman123 (edité sur le sujet "Tendances été 2021" lien), car je le trouve intéressant pour les débats qui ont lieu ici.

62.PNG

A la base ce graphique est issu de cet article scientifique (non accessible en ligne car payant) : https://www.nature.com/articles/s41561-021-00698-0

Edited by Papusa
  • J'aime 5
  • Merci 3
Link to post
Share on other sites
Posted
Siorac en Périgord (83 m), Périgord Noir <3, Le Buisson de Cadouin (65 m) pour le travail

C'est assez bluffant qu'avec des secteurs encore inondés en fond de vallée il y a un mois environ, on se retrouve déjà avec certains endroits secs comme en début d'été...

Pour le moment ce ne sont que des endroits habituels (bords de route, pelouses tondues trop courtes, etc.), mais pour un tout début avril c'est quand même notable...Cela s'est vraiment accéléré ces derniers jours avec la chaleur (26-27°C depuis maintenant 4 jours), un ensoleillement maximal, mais surtout des taux d'HR exceptionnellement bas (descendant à près de 20 % l'après-midi) couplés à un faible autan (classique de flux de Sud anticyclonique)...

Si la végétation a largement ce qu'il faut dans les réserves (très excédentaires) pour croître en toute quiétude, ce n'est quand même pas rassurant d'enchaîner une si longue période sèche à cette saison, chose qui n'était pas arrivé depuis pas mal d'années ici...Espérons que la période normalement la plus humide de l'année (avril-mai) soit au rendez-vous !

  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites
Posted
Contrefort des Corbières - Aude - Altitude 175m

Depuis le 23 février, seulement 8,3mm chez moi....!!
Pire qu'en été. Sol (argileux) où je passe la main et obligé d'arroser tous les jours...
Les 10 jours qui se pointent risquent de rien arranger...
 

  • Surprise 3
Link to post
Share on other sites
Posted
Valence centre (26) - Altitude 125 mètres

Bonsoir,

 

Ici 473,6 mm depuis le 1er janvier ............. 2020. Ah oui, il y a un problème !

 

Grosse sécheresse en moyenne vallée du Rhône, et accentuée par la faible hygrométrie, les températures exedentaires, un ensoleillement généreux et un mistral desséchant. 
 

Si ça continue comme ça l’été va être très dur. 

  • Surprise 4
Link to post
Share on other sites
Posted
Sainte-Maure-de-Touraine (37) ( 30km au Sud de Tours)

C'est également très sec en Touraine par chez moi et sur l'ensemble de la région Centre (déficit de plus de 80% dans certains départements). Chez moi, il n'a pas plu depuis le 26 Février, et il n'était tombé que 1.6mm. Le plus gros cumul remonte au 13 Mars avec 7mm sinon il n'est tombé que 21.8mm sur l'ensemble du mois de Mars, ce qui est très très peu. Les derniers cumuls supérieurs à 10mm remontent que début Février.... Pas facile déjà pour l'agriculture et tout autre culture avec ce temps interminablement sec, qu'est ce que ça va être avec le froid qui arrive sachant qu'aucune réelle perturbation n'est envisagée pour le moment, si ce n'est que quelques gouttes ici ou la. 

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Tour-en-Sologne (41)

Situation des nappes phréatiques bien mauvaise sur le Centre-Val de Loire et cela s’empire en ce moment.

Fort ETP dépassant 4 mm par jour, vent de Nord dessèchant et fort taux d’ensoleillement contribuent à la sécheresse, c’est comme ça depuis 2019 et cela s’empire année après année.

 

Aucune précipitation à attendre reste désormais à voir en Mai ce que le temps donnera.

Screenshot_2021-04-05_162918.jpg

Screenshot_2021-04-05_162818.jpg

Screenshot_2021-04-05_162710.jpg

Screenshot_2021-04-05_162611.jpg

  • J'aime 1
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Langlade (30), en Vaunage (15 km à l'ouest de Nîmes) / Montpellier / Paris

La problématique de sécheresse sur le littoral Languedocien a été mise en avant dans un tweet du compte Météo-France Sud-Est. Pour l'année hydrologique en cours (donc depuis septembre 2020), nous n'atteignons toujours pas les 200 mm sur le littoral Héraultais et Gardois, soit un déficit record de l'ordre de 50 à 60 %. 

 

image.thumb.png.b70e764dd6385ebd427123bd65d19070.png

 

Mais si on s'intéresse à ce qui se passe depuis plusieurs années, on constate que la sécheresse devient chronique dans le secteur. L'année 2017 exceptionnellement sèche avait été suivie d'un très bon arrosage en 2018. Mais depuis décembre 2018, on ne compte plus les mois de déficit pluvio entre Nîmes et Montpellier. Je parle bien ici des plaines littorales car les plaines intérieures ont été plus correctement arrosées (on distingue déjà que le déficit est réduit à Nîmes-Courbessac par rapport à Montpellier-Fréjorgues, mais il reste conséquent). Les quelques mm annoncés ces prochains jours ne suffiront pas à inverser la tendance qui pourrait devenir très problématique avec la saison estivale qui approche. 

 

Pour Montpellier : déficit de 46% sur les 28 derniers mois, 838 mm recueillis sur les 1554 "espérés" (normales 91/20).

image.thumb.png.b1db57bc93d110830f715f718574fe34.png

 

Pour Nîmes, il nous "manque" 1/3 des précipitations (1093 mm depuis décembre 2018 pour une moyenne à 1661 mm). 

 

image.thumb.png.c2b07ee97a3b1321e1fa26de61c9431a.png

Edited by Raph30
  • J'aime 6
  • Merci 6
Link to post
Share on other sites
Posted
Contrefort des Corbières - Aude - Altitude 175m

Après les magnifiques 0,6mm d'hier  je suis à 8,9mm depuis le 23 février

C'est assez préoccupant avant la saison sèche..

Espérant que demain j'aie un arrosage....

  • Surprise 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Marseille (13) (alt : 40m) et Gap (05) (alt : 780m)

Après une partie du Rhône (69) et de l'Ain (01), les Bouches-du-Rhône (13) rejoignent la liste des départements en vigilance sécheresse. Et nous ne sommes que le 12 Avril.. 

  • J'aime 6
  • Merci 1
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites

Pertinente analyse @Raph30, les précipitations n'ont jamais été aussi faibles 2 années de suite à Montpellier-Fréjorgues, qui ne relève même pas 400mm (362 en 2020, 399 en 2019) ! Deux années de suite autour de 400-450mm se sont déjà vues depuis l'ouverture de la station en 1946, mais pas en dessous, souvent il y  un rattrapage. Je regarderai dans mes archives des précipitations à Montpellier si je trouve pareille sécheresse (depuis 1768). De surcroît la chaleur a été forte les deux étés passés, donc accentuant encore le stress hydrique.

Les 16mm ont rompu la série d'1 mois et demi où aucune précipitation>5mm n'avait été observée (sur un épisode, même pas en quotidien), et même jusqu'à 40 en centre ville. Ca soulage un peu la végétation, mais au dessus de la ville, pas de grand intérêt local. Il faudrait 50-100mm sur chacun des mois d'avril mai juin pour passer l'été serein. Si cette année est encore sèche (jusqu'à la fin de l'été je ne me fais pas d'illusion, aucune précipitation en vue pour les 15 prochains jours, et les prévisions saisonnières sont pessimistes, seul un automne arrosé permettra de sauver les meubles), ce serait un record, et dur à encaisser pour la végétation, même habituée. Et ne parlons pas de la ressource en eau, ni des pertes dans les cours d'eau.

  • J'aime 5
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Malemort du Comtat (84) - 203 m ; Carpentras (Hameau de Serres) pour le travail ; Occasionnellement Nélu (Aunay sous Auneau) - 160 m (28)

Avant l'épisode pluvieux de ce WE, la Nesque qui passe pas loin de chez moi était totalement à sec il y a 1 semaine environ, ça doit pas être courant un début avril.

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Dijon Ouest (21) 280 m

Situation des nappes au 1er avril 2021

 

"Courant mars 2021, les tendances d'évolution des niveaux traduisent la fin progressive de la période de recharge hivernale. Les nappes réactives, sensibles à l’absence de pluies, observent des tendances à la baisse tandis que la recharge se poursuit sur les nappes inertielles.

A partir de fin février, les nappes ont bénéficié de l’essentiel de leur recharge 2020-2021. Celle-ci a généralement été nettement supérieure à la moyenne, du fait de pluies efficaces conséquentes. La situation au mois de mars est satisfaisante sur une grande partie du territoire, avec des niveaux modérément bas à hauts. Les nappes réactives observent cependant une dégradation rapide du fait de l’absence de précipitations notables ces dernières semaines. La situation est moins favorable, avec des niveaux modérément bas à bas, pour les nappes alluviales et karstiques des régions montpelliéraine, nîmoise, de Provence et des Alpes du sud ainsi que pour les nappes profondes des couloirs du Rhône, de la Saône et du Sundgau.

En avril, sauf événements pluviométriques exceptionnels, les tendances des nappes inertielles devraient continuer à s’inverser, marquant la fin de la période de recharge. Les nappes inertielles du Bassin parisien devraient conserver des niveaux proches des normales durant les prochaines semaines. Les niveaux des nappes inertielles du couloir Rhône-Saône devraient rester sous les normales. Sur les nappes réactives, les tendances et situations dépendront de la pluviométrie et de la reprise de la végétation."

 

 

 

 

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, adri34 a dit :

Pertinente analyse @Raph30, les précipitations n'ont jamais été aussi faibles 2 années de suite à Montpellier-Fréjorgues, qui ne relève même pas 400mm (362 en 2020, 399 en 2019) ! Deux années de suite autour de 400-450mm se sont déjà vues depuis l'ouverture de la station en 1946, mais pas en dessous, souvent il y  un rattrapage. Je regarderai dans mes archives des précipitations à Montpellier si je trouve pareille sécheresse (depuis 1768). De surcroît la chaleur a été forte les deux étés passés, donc accentuant encore le stress hydrique.

Les 16mm ont rompu la série d'1 mois et demi où aucune précipitation>5mm n'avait été observée (sur un épisode, même pas en quotidien), et même jusqu'à 40 en centre ville. Ca soulage un peu la végétation, mais au dessus de la ville, pas de grand intérêt local. Il faudrait 50-100mm sur chacun des mois d'avril mai juin pour passer l'été serein. Si cette année est encore sèche (jusqu'à la fin de l'été je ne me fais pas d'illusion, aucune précipitation en vue pour les 15 prochains jours, et les prévisions saisonnières sont pessimistes, seul un automne arrosé permettra de sauver les meubles), ce serait un record, et dur à encaisser pour la végétation, même habituée. Et ne parlons pas de la ressource en eau, ni des pertes dans les cours d'eau.

 

Un graphique pour Montpellier, avec des indicateurs calculés sur la base de l'indice de Martonne.

 

Le duo 2019-2020 (auquel on peut rattacher 2017) se détache nettement vers le chaud & vers le sec, ces années se rapprochent de l'aridité. Il y avait eu des années chaudes auparavant (2015, 2014, 2018 et 2003) mais ces dernières avaient bénéficié de précipitations supérieures à la moyenne. A l'inverse les années sèches précédentes étaient nettement moins chaudes de près de 2° (1985, 1950, 1967).

 

image.png.aa40bdd3d171f2d86f9862a9c614a29b.png

 

 

 

Edited by thib91
  • J'aime 8
  • Merci 5
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Sainte-Maure-de-Touraine (37) ( 30km au Sud de Tours)
Il y a 3 heures, Dijonnais21 IC a dit :

Situation des nappes au 1er avril 2021

 

"Courant mars 2021, les tendances d'évolution des niveaux traduisent la fin progressive de la période de recharge hivernale. Les nappes réactives, sensibles à l’absence de pluies, observent des tendances à la baisse tandis que la recharge se poursuit sur les nappes inertielles.

A partir de fin février, les nappes ont bénéficié de l’essentiel de leur recharge 2020-2021. Celle-ci a généralement été nettement supérieure à la moyenne, du fait de pluies efficaces conséquentes. La situation au mois de mars est satisfaisante sur une grande partie du territoire, avec des niveaux modérément bas à hauts. Les nappes réactives observent cependant une dégradation rapide du fait de l’absence de précipitations notables ces dernières semaines. La situation est moins favorable, avec des niveaux modérément bas à bas, pour les nappes alluviales et karstiques des régions montpelliéraine, nîmoise, de Provence et des Alpes du sud ainsi que pour les nappes profondes des couloirs du Rhône, de la Saône et du Sundgau.

En avril, sauf événements pluviométriques exceptionnels, les tendances des nappes inertielles devraient continuer à s’inverser, marquant la fin de la période de recharge. Les nappes inertielles du Bassin parisien devraient conserver des niveaux proches des normales durant les prochaines semaines. Les niveaux des nappes inertielles du couloir Rhône-Saône devraient rester sous les normales. Sur les nappes réactives, les tendances et situations dépendront de la pluviométrie et de la reprise de la végétation."

 

 

 

 

 

Etonnant tout de même cette carte, notamment pour le secteur de la région Centre. Sur l'ensemble du mois de Mars, le déficit atteint -80% sur la plupart des départements de la région avec seulement 15-20mm de tombé sur l'ensemble du mois. Les dernières grosses pluies remontent vraisemblablement au mois de Février avec 50 à 60mm sur la quasi totalité des départements. De plus, du moins dans mon département, on creuse parfois jusqu'à 50cm sous le sol et ça reste extrêmement sec, d'où mon interrogation face à cette carte 🤔

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Posted
St Gély du Fesc- 10 km NNO de Montpellier- 125m
Il y a 2 heures, thib91 a dit :

 

Un graphique pour Montpellier, avec des indicateurs calculés sur la base de l'indice de Martonne.

 

Le duo 2019-2020 (auquel on peut rattacher 2017) se détache nettement vers le chaud & vers le sec, ces années se rapprochent de l'aridité. Il y avait eu des années chaudes auparavant (2015, 2014, 2018 et 2003) mais ces dernières avaient bénéficié de précipitations supérieures à la moyenne. A l'inverse les années sèches précédentes étaient nettement moins chaudes de près de 2° (1985, 1950, 1967).

 

image.png.aa40bdd3d171f2d86f9862a9c614a29b.png

 

 

 

 

C'est éloquent, mais on peut aussi y voir une tendance dans ce nouveau millénaire à une "extrémisation" du climat sur le plan des pp.

6 années sont répertoriées en humide et 6 en semi-aride.

 

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, Météodu37 a dit :

 

Etonnant tout de même cette carte, notamment pour le secteur de la région Centre. Sur l'ensemble du mois de Mars, le déficit atteint -80% sur la plupart des départements de la région avec seulement 15-20mm de tombé sur l'ensemble du mois. Les dernières grosses pluies remontent vraisemblablement au mois de Février avec 50 à 60mm sur la quasi totalité des départements. De plus, du moins dans mon département, on creuse parfois jusqu'à 50cm sous le sol et ça reste extrêmement sec, d'où mon interrogation face à cette carte 🤔

 

C'est pourtant bien expliqué dans le texte.

C'est une carte de l'etat des nappes d'eau souterraine.

Pour que ces nappes se rechargent il faut que l'eau précipitée s'infiltre dans le sol jusqu'à la nappe (les vitesses vont de 1 mm/h à quelques cm/h ça dépend du substrat,de la profondeur de la nappe,de la saturation en eau du sol etc.).

Il y a donc un décalage entre pluie et recharge.

Lorsque septembre arrive et qu'il pleut,la recharge commence en octobre/novembre jusqu'en février.

En mars la reprise de la végétation et l'ETP en hausse ne permettent plus une recharge efficace.

Donc qu'il pleuve ou pas en mars n'a que peu d'incidence sur le niveau des nappes : le niveau termine de monter si les pluies efficaces ont été au rdv.

 

EDIT.

Schéma déjà posté dans ce topic (extrait du 1er tome de "Aquifères et eaux souterraines en France" du BRGM):

 

infiltr.JPG

 

Edited by Babarskaja
  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Toulouse, fontaines/Bayonne, en plein ICU, bien trop loin de mes chers reliefs tarnais et cevenols

Oui il y a une inertie folle sur les nappes, ça dépend du type de nappes

Une variabilité énorme aussi, la vitesse d infiltration peut aller du mètre par an à plusieurs dizaines de m par jour

Donc forcément des disparités quand les pluies baissent au niveau national, d ailleurs pas tres étonnant de voir que le sud grands causses n est pas très en forme, vu les vitesses importantes d infiltration des calcaires ces nappes réagissent vite

Par contre c est quand la sécheresse devient chronique que les nappes baissent durablement, elles ont beau jouer un formidable rôle tampon quand plusieurs années sont sèches ça à des conséquences, la fin d hiver sèche à donc des conséquences à différentes échelles de temps selon les endroits 

Link to post
Share on other sites
Posted
Besançon 290m
il y a une heure, Matpo a dit :

ça dépend du type de nappes

Dans le massif du Jura qui fait figure d'exception ça réagit au quart de tour, même parfois en été  

ce fut le cas en 2006   malgré juin  juillet très chauds  elles ont remonté dès la mi- aout grâce à aout frais et très arrosé  et à  la nature du sol 

 "La baisse des niveaux aquifères très proches des niveaux de 2005 s’est poursuivie jusqu’à la mi-août, avant d’enregistrer une hausse très notable. C’est le cas de la nappe du Doubs à Tavaux et de l’Arlier à Houtaud.(Pontarlier)  L’interfluve Breuchin-Lanterne dont les cotes étaient inférieures à celles de 2005, est repassé au-dessus des valeurs de l’an dernier. Les niveaux sont tous passés au-dessus des cotes moyennes, au point d’atteindre parfois des maximums jamais enregistrés à cette période de l’année. Les épisodes pluvieux du 5, du 15 au 17 et du 29-30 ont permis aux sources karstiques de maintenir des débits très largement supérieurs aux modules mensuels." 

fin février 2006  c'était mal barré  pour les pluies efficaces cf différence sur le JUra  entre  les  cartespages  4 là 

http://www.donnees.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/bassin_rmc/bsh/bull_mars2006/BSHRMed0306.pdf

et p8 là 

http://www.donnees.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/bassin_rmc/bsh/bull_2007/bull_mars2007/BSHmars07_bilan.pdf

mais fin d'été 2006 p8 là 

 http://www.donnees.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/bassin_rmc/bsh/bull_septembre2006/BSHsept06 final.pdf

 

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Valence centre (26) - Altitude 125 mètres
Il y a 12 heures, Météodu37 a dit :

 

Etonnant tout de même cette carte, notamment pour le secteur de la région Centre. Sur l'ensemble du mois de Mars, le déficit atteint -80% sur la plupart des départements de la région avec seulement 15-20mm de tombé sur l'ensemble du mois. Les dernières grosses pluies remontent vraisemblablement au mois de Février avec 50 à 60mm sur la quasi totalité des départements. De plus, du moins dans mon département, on creuse parfois jusqu'à 50cm sous le sol et ça reste extrêmement sec, d'où mon interrogation face à cette carte 🤔


Bonjour,

 

Cela n’a rien d’étonnant quand je vois qu’à tours il est tombé 200 mm (!!) en décembre-janvier : suffisant pour remplir les nappes. Sans compter les 800 mm depuis le 01/01/2020.

 

Cela n’a rien à voir avec la situation entre Marseille et Montpellier et en vallée du Rhône moins de 500 mm ici depuis le 01/01/2020 couples à une évapotranspiration bien plus importante du fait de l’ensoleillent, des températures et du vent nettement plus élevés. 
 

Bonne journée 

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...