Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Wilfried63

Suivi de la secheresse

Recommended Posts

Posted

Location : Remiremont - Porte des Hautes Vosges (400 m)
il y a 44 minutes, anecdote a dit :

 

On vit une triste époque où l'histoire est foulée aux pieds et les modèles climatiques adorés.

Ça sent la dictature par la science, et ça fait peur

 

Ce n'est pas l'Histoire (en tant que diplômé en cette science humaine je ne me permettrais pas) qui est foulée aux pieds, ce sont les croyances et les mythes construits comme des faits ou vérités historiques qui le sont !

Ah mais j'oubliais qu'aujourd'hui on sait que la Terre est plate  :D

Comme quoi les anciens avaient raison !

  • J'aime 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, chris68 a dit :

On oublie trop souvent les milieux aquatiques dans ces situations de sécheresse, certaines rivières vosgiennes subissent une crise d'étiage très sévère ! Or une rivière ça abrite plein d'espèces, et comme pour la végétation, il est à parier que de profond changements auront lieu dans les écosystèmes aquatiques. Cette année, 10 km du Rhin (entre le lac de Constance et Bâle) ont été totalement vidé avec la mort de milliers de poissons (dont les ombres) par asphixie et température trop élevée de l'eau. L'ombre commun, espèce à faible marge de tolérance concernant les températures et le taux d'oxygène est probablement condamné à terme dans le bassin du Rhin et du Doubs. D'ailleurs, la canicule de 2003 avait déjà fortement impacter les populations dans le Rhin où il avait quasi disparu, et 15 ans n'ont pas suffit à redresser les populations... 

 

Dans les rivières vosgiennes, les étiages sévères stressent les truites fario et les chabots (espèce endémique et à forte valeur patrimoniale), beaucoup de têtes de bassins sont à secs. Sur la Lauch, on a constaté plusieurs "à secs" ces dernières années, et depuis 5 ans, la biomasse de la rivière diminue (poissons moins nombreux et de plus petite taille). 

J'espère que très vite, il y aura interdiction de pomper le moindre litre dans nos rivières que ce soit à des fins agricoles ou domestiques. 

 

La presse française (enfin l'AFP) se fait écho d'un communiqué de la ville de Cologne.

Le niveau d'eau du Rhin, en live, est même sur la page d'accueil du site de la ville maintenant.

Plus classiquement : http://www.hochwasser-rlp.de/karte/einzelpegel/flussgebiet/rhein/teilgebiet/niederrhein/pegel/KOELN

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Aubenas en Ardèche méridionale

et n'oublions pas que pour économiser l'eau, il faut mettre plus de pastis !

  • Haha 8

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Lomont sur Crête (25) 550m / Ouest du massif du Lomont

A nouveau des mesures sans précédants de prise

 

https://www.estrepublicain.fr/edition-haut-doubs/2018/10/19/haut-doubs-moins-d-eau-relachee-dans-la-riviere-pour-preserver-la-ressource-du-lac-de-saint-point

 

Et donc à craindre, de nouvelles conséquences sur le biotope en aval, sans compter qu'une bien plus grosse agglomération en aval puise son eau ... dans le Doubs ... 

  • J'aime 1
  • Haha 1
  • Surprise 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Lolox a dit :

 

A part que beaucoup de ces récits, rien que sur des principes botaniques liés à la dormance de certains bourgeons (notamment fruitiers), constituent un tissu d'âneries il est important de les garder en référence.

Exemple : Le Père Feuillée, cité par Maraldi, qui évoque le fait d'avoir cueilli le 18 décembre des pommes et des cerises complètement mûres, ça doit un peu mettre la puce à l'oreille. Le délais entre la floraison et la fructification de ces deux espèces s'étend de 1.5 mois pour les cerisiers à 5 mois pour les pommiers, ça devrait mettre la puce à l'oreille à ceux qui cherchent à conserver un minimum de sens critique ! De même, un peu plus haut dans le texte, il est écrit que les arbres ayant donné des fruits en juillet, en redonnèrent en septembre… On parle de quoi là ?! :dodgy: En 2 mois les arbres qui avaient déjà donné, ont eu le temps de produire une nouvelle floraison et une fructification en 2 mois de temps. Mais ce sont des rendements à tomber par terre, même dans les laboratoires où sont produits de nouvelles variétés botaniques on n'envisage pas de telles possibilités, parce que c'est tout bonnement impossible.

Maintenant, il est possible qu'à proximité de ces arbres certains aient vu apparaitre la Vierge, ce qui donnerait un poil plus de crédit à ce type de récits. J'ai moi même été amené à travailler sur ce genre de recueils, et franchement on y trouve à boire et à manger même si c'est très intéressant et permet de se faire une idée du malaise populaire que l'on pouvait rencontrer dans certaines régions.

 

La première chose que l'on apprend aux étudiants en Histoire, c'est de prendre du recul par rapport à de tels récits souvent issus de registres paroissiaux dans lesquels se mêlent régulièrement des histoires de diable et de saints venus contrecarrer les plans du Malin ! N'oublions pas que ces documents, tenus par des religieux, avaient également comme vocation de maintenir, ou plutôt assoir, les croyances qu'ils prêchaient dans un Royaume où les rites païens avaient encore une large place.

C'est dire le niveau d'exactitude que l'on peut leur attribuer, en particulier sur l'évolution du climat !

 

Enfin ta phrase : [Derrière les propos, on sent une extrapolation du genre "l'assèchement du climat vient du sudet pourtant les régions méridionales ont été les plus arrosées cette année], toi qui t'intéresse à la météo, tu n'y vois pas une certaine logique, non ?! 

Les régions Méditerranéennes sont au sec quand le flux est à l'Ouest voire au Nord, et connaissent un plus grand nombre de séquences humides lorsque le flux bascule au Sud et se charge d'humidité au dessus d'une grande flaque que l'on nomme pompeusement "Mer Méditerranée" : il n'y a aucune contradiction là dedans.

 

Vous êtes marrants à vouloir nier la réalité du terrain en vous réfugiant derrière des écrits tenus par des gens illettrés, des relevés météo approximatifs (ou du moins dont la pertinence est discutable), rien que pour pouvoir tenir une position selon laquelle "tout est normal". Sauf qu'à un moment ça relève du pathétique tant les éléments endurés par les gens qui pratiquent le terrain au quotidien (gestionnaires de milieux aquatiques comme moi, agriculteurs, etc.) convergent vers des conclusions qui froissent les fausses certitudes que vous vous êtes construits depuis des années.

 

Attention,

 

En histoire, un récit ne part jamais de rien.

 

Concernant les cerisiers, il n'y a pas besoin de remonter au Moyen Age :

En 2003, c'est pas loin, que c'est il passé sur les sols sableux ?

En août il n'y avait plus de feuilles sur les cerisiers, et avec les pluies de fin août/septembre, des bourgeons ont éclaté car la végétation a redémarré.

Fin septembre on avait des fleurs, en octobre des petites cerises vertes.

Ca n'a rien fait, sinon de faire crever les branches concernées, et parfois les arbres entiers dans l'hiver, car la sève était désorientée.

Pour info, ça s'était produit sur certaines parcelles aussi en 1976, et j'en étais témoin.

Et cette année ça aurait pu se reproduire, car les bourgeons sur les cerisiers sans feuilles sont gros ; mais heureusement (!) il n'y a pas eu de pluie tant qu'il a fait encore chaud, donc je pense que c'est trop tard maintenant si il pleut pour que la végétation démarre.

 

Très probable que le brave curé que tu cites à largement forcé la note, car pour passer des petites cerises vertes à des cerises mûres un 18 décembre, il faut de la chaleur...et de la luminosité qu'il est quasi impossible d'avoir à cette époque.

 

Mais l'exemple n'est pas complètement out, et tous ceux qui ont des cerisiers ont certainement pu vérifier ce que j'ai vu moi-même à plusieurs reprises.

Edited by th38
  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : 60300 Senlis, 61170 Marchemaisons
il y a 11 minutes, th38 a dit :

 

Attention,

 

En histoire, un récit ne part jamais de rien.

 

Concernant les cerisiers, il n'y a pas besoin de remonter au Moyen Age :

En 2003, c'est pas loin, que c'est il passé sur les sols sableux ?

En août il n'y avait plus de feuilles sur les cerisiers, et avec les pluies de fin août/septembre, des bourgeons ont éclaté car la végétation a redémarré.

Fin septembre on avait des fleurs, en octobre des petites cerises vertes.

Ca n'a rien fait, sinon de faire crever les branches concernées, et parfois les arbres entiers dans l'hiver, car la sève était désorientée.

Pour info, ça s'était produit sur certaines parcelles aussi en 1976, et j'en étais témoin.

Et cette année ça aurait pu se reproduire, car les bourgeons sur les cerisiers sans feuilles sont gros ; mais heureusement (!) il n'y a pas eu de pluie tant qu'il a fait encore chaud, donc je pense que c'est trop tard maintenant si il pleut pour que la végétation démarre.

 

Très probable que le brave curé que tu cites à largement forcé la note, car pour passer des petites cerises vertes à des cerises mûres un 18 décembre, il faut de la chaleur...et de la luminosité qu'il est quasi impossible d'avoir à cette époque.

 

Mais l'exemple n'est pas complètement out, et tous ceux qui ont des cerisiers ont certainement pu vérifier ce que j'ai vu moi-même à plusieurs reprises.

Effectivement j'ai un jeune cerisier que j'ai planté l'année dernière qui a perdu ses feuilles et j'ai remarqué que les bourgeons étaient bien gros, je me suis fait justement la réflexion "ils ne vont quand même pas s'ouvrir avant la période hivernale"

 

Sinon pour économiser l'eau outre mettre plus de pastis il y a la solution de boire du vin puisqu'il sera excellent tout comme le cidre de Normandie :

 

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/emissions/jt-1920-basse-normandie

 

 

  • J'aime 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Massif du Jura // La-Chaux-de-Gilley (25), 895m (Village Alt. mini/maxi : 880-1120m)

Nouveau seuil atteint dans la gravité de cette sècheresse

 

https://www.estrepublicain.fr/edition-haut-doubs/2018/10/19/haut-doubs-moins-d-eau-relachee-dans-la-riviere-pour-preserver-la-ressource-du-lac-de-saint-point

Edited by Big-Winter

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, boubou07 a dit :

et n'oublions pas que pour économiser l'eau, il faut mettre plus de pastis !

 

Après il va nous sortir qu'il faut « préserver la couche d'eau jaune » ¬¬

Courage aux premiers impactés [Nous le sommes tous mais beaucoup n'en ont pas conscience !]

  • Haha 8

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Le Doubs asséché?

A peine croyable.

Sinon, dans l'article de l'ER, je suppose qu'ils parlent de litres/seconde ou m3/h éventuellement, car des litres par heure, hum, ce n'est même pas ce qui coule d'un robinet!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Aubenas en Ardèche méridionale

concernant les cerisiers, pour chez nous c'est plié vu qu'ils sont absolument tous morts 😥

il semble que ce sont eux les plus sensibles à la sécheresse... les merisiers pareil, une véritable hécatombe.

les pommiers sont très très mal aussi, beaucoup n'ont même pas fleurit cette année.

les poiriers sont tous claqués (comme beaucoup de pommiers, en plus du sec il choppent le feu bactérien...)

les acacias et les frênes sont très impactés aussi.

sinon le châtaignier de mon voisin (marigoule) à re-fleurit début octobre mais je ne pense pas qu'il donne des châtaignes en décembre 😄

 

quant aux rivières elles sont incroyablement basses pour la saison, l'Ardèche ressemble à un ruisseau et on ne nous annonce pas une goutte pour ce qui reste d'octobre, ce qui nous fera le 2eme mois d'octobre complètement sec d'affilée, alors que c'est sensé être de loin le mois le plus arrosé de toute l'année...

d'habitude octobre ce sont des orages en série, des trombes d'eau, des brumes matinales et tellement d'humidité que c'est un casse-tête pour faire sécher le linge !

jusqu'en 2015 je n'avais jamais vu de mois d'octobre sans orage et sans fortes pluies.     

et mon puit est à son niveau normal du mois d'aout...

  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Remiremont - Porte des Hautes Vosges (400 m)
Il y a 10 heures, th38 a dit :

 

Attention,

 

En histoire, un récit ne part jamais de rien.

 

Concernant les cerisiers, il n'y a pas besoin de remonter au Moyen Age :

En 2003, c'est pas loin, que c'est il passé sur les sols sableux ?

En août il n'y avait plus de feuilles sur les cerisiers, et avec les pluies de fin août/septembre, des bourgeons ont éclaté car la végétation a redémarré.

Fin septembre on avait des fleurs, en octobre des petites cerises vertes.

Ca n'a rien fait, sinon de faire crever les branches concernées, et parfois les arbres entiers dans l'hiver, car la sève était désorientée.

Pour info, ça s'était produit sur certaines parcelles aussi en 1976, et j'en étais témoin.

Et cette année ça aurait pu se reproduire, car les bourgeons sur les cerisiers sans feuilles sont gros ; mais heureusement (!) il n'y a pas eu de pluie tant qu'il a fait encore chaud, donc je pense que c'est trop tard maintenant si il pleut pour que la végétation démarre.

 

Très probable que le brave curé que tu cites à largement forcé la note, car pour passer des petites cerises vertes à des cerises mûres un 18 décembre, il faut de la chaleur...et de la luminosité qu'il est quasi impossible d'avoir à cette époque.

 

Mais l'exemple n'est pas complètement out, et tous ceux qui ont des cerisiers ont certainement pu vérifier ce que j'ai vu moi-même à plusieurs reprises.

 

Je n'ai pas dit le contraire. J'ai moi-même vu refleurir des fruitiers ou des Lilas à l'automne lorsque l'arrière saison était douce à l'époque où j'habitais le Sud Ouest de la France.

Cela arrive, mais c'est un signal de stress de la part des végétaux ce stress peut être induit soit par le contexte thermique, le stress hydrique, voire la combinaison des deux. C'est un phénomène connu en pépinière ;)

 

Sauf que dans les récits sensationnalistes qui servaient de base à la remarque postée par Anecdote, ce qui était évoqué relève de l'ineptie rien que sur des bases biologiques. De là à se permettre des extrapolations climatiques pour nier l'importance de la situation constatée actuellement, ça relève de la malhonnêteté intellectuelle.

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, Lolox a dit :

 

Je n'ai pas dit le contraire. J'ai moi-même vu refleurir des fruitiers ou des Lilas à l'automne lorsque l'arrière saison était douce à l'époque où j'habitais le Sud Ouest de la France.

Cela arrive, mais c'est un signal de stress de la part des végétaux ce stress peut être induit soit par le contexte thermique, le stress hydrique, voire la combinaison des deux. C'est un phénomène connu en pépinière ;)

 

Sauf que dans les récits sensationnalistes qui servaient de base à la remarque postée par Anecdote, ce qui était évoqué relève de l'ineptie rien que sur des bases biologiques. De là à se permettre des extrapolations climatiques pour nier l'importance de la situation constatée actuellement, ça relève de la malhonnêteté intellectuelle.

Je ne suis pas malhonnête 

Merci de ne pas juger les gens sans les connaître 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Remiremont - Porte des Hautes Vosges (400 m)
il y a 24 minutes, anecdote a dit :

Je ne suis pas malhonnête 

Merci de ne pas juger les gens sans les connaître 

 

C'est la démarche qui l'est sur la base des éléments utilisés, ça ne veut pas dire que tu es malhonnête.

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Oui, enfin, l'Histoire permet aussi, accessoirement, de relativiser le temps présent.

Donc, rien n'est simple et les démarches malhonnêtes ne sont pas toujours le fait de l'autre...

Edited by meteor

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : 15 km à l'est de Dijon

La sécheresse a dépassé les seuils les plus bas en Bourgogne Franche Comté sur la période 1958-2017 selon les statistiques de Météo-France.

Nous parlons ici des sols superficiels pas des nappes phréatiques.

Il s'agit du paramètre SWI (soil wetness index) indice de sécheresse définition voir ici http://www.drias-climat.fr/accompagnement/section/183

 

voici quelques images relatives au SWI montrant l'ampleur de la sécheresse, notamment du centre au nord-est (courbes pour le Doubs)

evol_SWI_25_2018.jpg

Humidite_Sol_19102018.jpg

ecartSWI19102018.jpg

  • J'aime 3
  • Merci 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sacré différence entre les Cévennes à sec et le sud de la montagne noire  gorgé d'eau pour à peine 100km de distance.

 

Grandes inégalités aussi en Corse.

 

Sur le NE et la Vendée, la sécheresse pourrait à terme se rapprocher de 1976 et certains cours d'eau ou lac  pourraient avoir leurs niveau comparables à cette année de grande sécheresse datant de 42 ans (qui était la sécheresse centenaire au moins).

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Le Voide (49-Maine et Loire), à 35 km au sud d'Angers et à 135 mètres d'altitude.
Il y a 10 heures, Adrien Potier a dit :

Sur le NE et la Vendée, la sécheresse pourrait à terme se rapprocher de 1976 et certains cours d'eau ou lac  pourraient avoir leurs niveau comparables à cette année de grande sécheresse datant de 42 ans (qui était la sécheresse centenaire au moins).

 

Si je regarde rapidement les relevés de Météo-France de La Roche-sur-Yon pour la Vendée, tout au long de cette année 2018, je ne vois pas vraiment de similitude avec la sécheresse de 1976. Mais peut-être que nous utilisons pas les mêmes références pour comparer. As-tu un élément  important, une source pour appuyer ton affirmation sur le département de la Vendée?

Edited by Aldébaran
  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, Aldébaran a dit :

 

Si je regarde rapidement les relevés de Météo-France de La Roche-sur-Yon pour la Vendée, tout au long de cette année 2018, je ne vois pas vraiment de similitude avec la sécheresse de 1976. Mais peut-être que nous utilisons pas les mêmes références pour comparer. As-tu un élément  important, une source pour appuyer ton affirmation sur le département de la Vendée?

 

Oui JOJO_KERMIT, adhérent infoclimat a publié cette carte de meteofrance (ci-dessous) dans ce topic.

 

image.thumb.jpg.c8d42ca2b7592716b72d4429d7f965f3.jpg

 

Avec un tel déficit je me pose des questions au niveau de la sécheresse en Vendée.

 

Voici la carte des arrêtés, la Vendée en Alerte rouge sécheresse (restriction d'eau) : c'est la crise.

image.thumb.jpg.0c9975195adebd18fba6d7cbecf35962.jpg

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Altenbach (68) - 705 m - sur le versant Sud du Grand Ballon (1424 m)

Capture.PNG

Capture2.PNG

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Kogenheim (67) - 167m
il y a 11 minutes, alsavosges a dit :

Capture.PNG

Capture2.PNG

 

Dans le même ordre d’idée on a Colmar-Meyenheim avec 17,6mm ... :/ 

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Marseille (13) (alt : 40m) et Gap (05) (alt : 780m)

Vu tout à l'heure sur TF1, le niveau très bas du Rhin engendre du chômage technique... Du jamais vu depuis 70 ans.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Massif du Jura // La-Chaux-de-Gilley (25), 895m (Village Alt. mini/maxi : 880-1120m)

Ah bon parce que 1 semaine (supposée) de pluie ou neige = 5 mois de sécheresse ?

Edited by Big-Winter
  • J'aime 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...