Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

L'hiver sans hiver


TreizeVents
 Share

Recommended Posts

Posted
Strasbourg-centre (soir&WE) / Gresswiller (jours ouvrés)

Une carte issue de Météo France qui nuance nettement le bilan globalement humide de l'hiver (à l'échelle nationale). Les disparités sont fortes et toute les régions sont loin de connaître une saison hivernale humide. Les contrastes sont saisissant par exemple dans le sud Cannes à récolté 656mm contre 30,1mm pour Perpignan...

Les régions en excédent pluviométrique le sont et de façon exceptionnel. L'article accompagnant la carte est intéressant à ce sujet puisque, Brest, Nice, Montélimar et Saint-Aubans sont en train d'enregistrer leur hiver le plus pluvieux (pour Montélimar et St-Auban 2014 bat des records de plus de 80ans!).

La suite ici

http://www.meteofrance.fr/web/comprendre-la-meteo/actualites?articleId=3676891sukx.png

Merci pour la carte.

Cette carte illustre bien le quasi unique type de temps qui nous a accompagné cet hiver ces derniers mois.

Tu penses qu'on pourrait avoir une carte du 15/12 au 15/2 où là c'est 2 mois 100% ZO?

Impressionnant le contraste en Corse et de part et d'autre de la Camargue.

Link to post
Share on other sites

  • Replies 123
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Bonjour

Je viens d'examiner les chiffres de l'hiver pour Paris-Montsouris (jusqu'au 16 février inclus), et ils sont assez impressionnants...

Voici les indicateurs que j'ai regardés, valables à ce jour :

Nb de jours avec Tx > 5°C : 76

Record de 88 jours en 1975, peut être égalé mais pas battu (il reste 12 jours).

Les chiffres des hivers 1989, 1995, 2000 et 2007 qui sont de 81 ou 82 jours devraient être battus.

Médaille d'argent ou d'or ex-aequo avec 1975, donc.

Nb de jours avec Tx > 10°C : 32

Le record de 1975 avec 52 jours ne sera pas battu.

Les valeurs des hivers 2007, 1990 et 1995 qui sont de 50, 49 et 48 jours respectivement ne seront pas atteintes non plus.

Txn : 4.1°C

Record en cours !

La plus basse Txn date de l'hiver... 1975 avec 3.0°C...

Ce record devrait pouvoir être battu.

Nb de jours de gel : 3

Record de 1975 approché (2 jours).

Tnn : -1.6°C

Record de 1975 approché (-0.5°C !)

En 1975, les 2 jours de gel (-0.5°C et -0.2°C de Tn...) étaient les 21 et 22 février...

Link to post
Share on other sites

Posted
Strasbourg-centre (soir&WE) / Gresswiller (jours ouvrés)

Les stats de la 2ème décade de février à la station de Strasbourg-Entzheim

Tnm = 2,7°, +3,3°/moyenne (-0,6°).

- 1 seule gelée (-1,1°) wacko.png

Txm = 11,2°, +4,8°/moyenne (6,4°).

- Les 10 Tx > 9°, 6 Tx > 10°, 4 Tx > 12,5°.

- A 0,1° près le 15/2, on a les 10 Tx de la décade supérieures à (Tx moyenne 81/10 + 3°). blink.png

La Tnn de février est pour l'instant de -2° et la Txn de 6,1° (alors que la moyenne des Tx est de 6,4°). Fou! Et on ne s'étonne même plus. stuart.gif

Ce matin la moyenne de ces 20 premiers jours de février (21 Tn avec celle de ce matin, 20 Tx) est +3,1°/moyenne... La persistance de ces excédents depuis 2 mois est LE fait marquant scared.gif

C'est simple:

- 3ème décade de décembre: +3°/moyenne,

-1ère décade janvier: +5,9°/moyenne,

- 2ème décade janvier: +2°/moyenne,

- 3ème décade de janvier: +1,3°/moyenne,

- 1ère décade février: +2°/moyenne,

- 2ème décade février: +4°/moyenne

soit 6 décades/2 mois complets en moyenne à 3°/moyenne...

Link to post
Share on other sites

En 2007, c'était encore plus exceptionnel surtout que sur 15 mois on a atteint une anomalie supérieure en moyenne à 2°C (d'Avril 2006 à Juin 2007 on peut même prendre les derniers jours de Mars 2006 pour supprimer les jours déficitaires de Fin Juin 2007).

Link to post
Share on other sites

Posted
Siorac en Périgord (83 m), Périgord Noir <3, Le Buisson de Cadouin (65 m) pour le travail

Bonjour,

Ici nous vivons un mois de Février carrément non-exceptionnel dans la douceur, dans les moyennes comme dans les extrêmes.

La Txx n'est que de 19,2°, donc très largement derrière une quarantaine de valeurs >20° enregistrées depuis 1921. Et selon toute vraisemblance cela ne devrait pas être dépassé la semaine à venir...Avec même des Tx déficitaires (pas plus de 12° au mieux à partir de lundi...fear.gif)

Pa ailleurs, on a seulement 3 Tx>15° (+ une quatrième à attendre dimanche).

Côté moyennes (au 21) on en est là :

Tnm : 5,8° (+2,5°)

Txm : 12,8° (+1,1°)

Tmm : 9,3° (+1,8°) -> en 13ème position des mois de Février les plus chauds.

En plus, quand on pense aux déficits de 2013 (-1,4°), de 2010 (-1,3°) et surtout de 2012 (-4,6°), finalement les excédents de 2011 (+1,1°) et de cette année ne sont pas grand chose...whistling.gif

Ce qui est notable c'est davantage l'absence de gelées, alors même que nous étions presque habitués depuis quelques années à avoir le maximum de gelées en fin d'hiver (Tnn actuelle de 2,8° pour Février). Bref la dernière gelée remonte toujours au 10 Décembre, la période d'occurrence de gel aurait donc duré 14 jours (première gelée le 27 Novembre). Ce serait évidemment un record...Après la première gelée la plus tardive lors de l'hiver 2002-2003 qui s'était produite après la nouvelle année (le 5 Janvier), pourquoi pas la dernière gelée la plus précoce s'étant produite avant la nouvelle année ?

Même si on peut encore parler au conditionnel étant donné qu'en moyenne ces dernières années les gelées se produisent ponctuellement jusqu'au 10-15 Mars, pour le moment rien n'indique la moindre gelée, tant qu'un minimum d'influence océanique perdurera, et qu'il y aura donc un minimum de brassage d'air et/ou d'inertie thermique la nuit.

Pour l'ensemble de l'hiver cela donne :

Tmm :

Décembre : 7,1° (-0,1°)

Janvier : 9,7° (+3,3°)

Février (au 21) : 9,3° (+1,8°)

En faisant par décade, ça donne :

01/12 au 10/12 : 4,4° (-3,7°)

11/12 au 20/12 : 8,3° (+1,3°)

21/12 au 31/12 : 8,5° (+2,0°)

01/01 au 10/01 : 11,6° (+4,9°)

11/01 au 20/01 : 9,1° (+2,6°)

21/01 au 31/01 : 8,4° (+1,6°)

01/02 au 10/02 : 8,8° (+1,2°)

11/02 au 20/02 : 10,0° (+3,0°)

HIVER 2013-2014 (au prorata du nombre de jours par mois) : 9,0° (+1,9°)

Donc un excédent pas faramineux, mais étalé sur 3 mois moins une semaine (sur un seul mois il n'y aurait rien eu d'exceptionnel), et en tenant compte du fait qu'il y a eu une seule décade déficitaire sur 8, ça commence à faire...

Tn<0° : 6 (moyenne 1981-2010 de 22 jours)

Tn>10° : 3 (rien de "bizarre" jusque là)

Tx>15° : 9

Tx<5° : 1

Tx<10° : 14 (dont 9 en Décembre, et quasiment toutes en première décade)

Link to post
Share on other sites

Et oui Acrid, le "non-hiver" se poursuit sans étincelles et grands records de douceur, mais par une omniprésence durable qui n'a jusqu'à présent pas laissé la place à la moindre advection froide.

J'avais ouvert mon post d'origine sur le marqueur des Tx < 5°, petite mise à jour avec en vrac :

- Bordeaux : zéro jour tout comme le record de 1982, la normale 1981-2010 étant de 9,0 jours.

- Bourges : un seul jour depuis le début l'hiver, la normale étant de 24,7 jours et le record de 7 jours en 1975.

- Rennes : zéro jour comme le record de 1975, la normale étant de 13,3 jours.

- Toulouse : un jour cette année, on n'égalisera donc pas le record de zéro jour de 1990 mais on est loin de la norme de 11,6 jours.

- Besançon : normale de 39,1 jours, record bas de 14 jours en 1975. Cet hiver on en est à ... 4 jours ! blink.png

- Montélimar : zéro jour. Le record de 3 jours en 2001 va probablement sauter, la norme étant de 15,8 jours.

- Vichy : normale de 26,4 jours, record de 7 jours en 1975. La seule bonne nouvelle c'est qu'on n'est pas fanny cette année avec un jour.

- Le Havre / Cap de la Hève : zéro jour comme en 1975, la normale étant de 18 jours.

- Nancy : 7 jours cette année versus un record à 11 jours en 1975 et une normale de 41,4 jours.

Link to post
Share on other sites

Encore mieux à La Roche-sur-Yon concernant les Tx < 7 °C : l'hiver ne devrait tout simplement en avoir aucune, et de toute façon, le record est déjà battu ; il était de 8 jours lors de l'hiver 2000-2001. Le mois de janvier n'en compte donc aucune, c'est inédit également depuis l'ouverture de la station en 1984.

Le compteur des gelées en est à 11, et ce devrait également être un record (sur le fil, étant de 12 lors de l'hiver 1987-1988).

Le comble ? Que la Txx de l'hiver s'élève « seulement » à 15,3 °C (pour le moment, à voir dimanche peut-être mais ça m'étonnerait qu'on aille plus haut), c'est même la plus faible valeur depuis l'hiver 2005-2006 (Txx de 12,9 °C). « La faute » à une douceur dans la durée plutôt que par pics comme l'a souligné TreizeVents.

La situation hydrologique est en revanche plutôt très bonne avec 422,7 mm relevés à la station depuis le 1er décembre, ce qui hisse d'ores-et-déjà cet hiver sur le podium, à voir si l'on peut faire mieux que 3e avec les pluies en vue (prochain cap : les 448 mm de l'hiver 1994-1995)...

Link to post
Share on other sites

Posted
Siorac en Périgord (83 m), Périgord Noir <3, Le Buisson de Cadouin (65 m) pour le travail

Sinon, voilà les stations n'ayant toujours pas eu la moindre gelée depuis le 1er Janvier / date de la dernière gelée / nombre de gelées pour l'hiver météorologique (stations classées par nombre de jours) :

Dax / 22 Décembre / 13 jours

Cazaux / 21 Décembre / 12 jours

Tours / 13 Décembre / 9 jours

Biarritz / 21 Décembre / 6 jours

Bordeaux / 10 Décembre / 6 jours

Paris (Montsouris) / 13 Décembre / 3 jours

Biscarrosse / 4 Décembre / 2 jours

Cap-Ferret / 3 Décembre / 1 jour

Quimper / 9 Décembre / 1 jour

Brest / 9 Décembre / 1 jour

Cherbourg / (aucune gelée hivernale)

Toulon / (aucune gelée hivernale)

Hyères / (aucune gelée hivernale)

Nice / (aucune gelée hivernale)

Ajaccio / (aucune gelée hivernale)

Bastia / (aucune gelée hivernale)

Calvi / (aucune gelée hivernale)

Solenzara / (aucune gelée hivernale)

Bon, on observe aucune gelée sur les littoraux azuréen et corse, jusque là rien de très exceptionnel (il me semble ?). Très peu de gelées sur les littoraux aquitain et breton (et aucune à Cherbourg), là aussi on peut relativiser vu le(s) régime(s) dominant(s)...Mais pour les quelques stations dans les terres c'est déjà plus notable, et particulièrement pour Tours qui se situe (contrairement à Dax et Bordeaux) quand même dans la moitié Nord du pays et à plusieurs centaines de km dans les terres !

Link to post
Share on other sites

Une carte issue de Météo France qui nuance nettement le bilan globalement humide de l'hiver (à l'échelle nationale).

Ce n'est pas un hiver très humide sur toutes les régions loin de là, mais les forts cumuls sur l'ouest et le sud-est ont bien plus de poids dans le calcul final que les faibles cumuls dans le nord-est. J'ai les chiffres des réanalyses sur décembre-janvier et c'est sans appel. On ne peut que conclure sur un hiver anormalement humide en moyenne sur la France, et MF ou LCM ne pourront dire autre chose.

Anomalie de précipitations (mm/jour)

QDm_hPQR5Avru3_mini.png

Link to post
Share on other sites

On ne peut que conclure sur un hiver anormalement humide en moyenne sur la France, et MF ou LCM ne pourront dire autre chose.

A l'échelle nationale, le bilan pluviométrique depuis le 1er décembre est d'environ .. +10%.

On est d'accord Simon sur le fait que la situation vécue par la Bretagne et la Provence cet hiver est exceptionnelle, mais attention à ne pas vouloir généraliser à tout prix ce résultat à toute la France.

Link to post
Share on other sites

Bon, on observe aucune gelée sur les littoraux azuréen et corse, jusque là rien de très exceptionnel (il me semble ?).

En effet, puisque sur les 30 dernières années, il me semble que la moyenne est de seulement 1 jour de gel pour Nice et l'île du Levant. 3 jours pour Toulon. Étrangement, il est beaucoup plus élevé à Fréjus avec 22 jours (quasi autant qu'à Marignane) et 13 jours à Cannes.
Link to post
Share on other sites

Posted
Strasbourg-centre (soir&WE) / Gresswiller (jours ouvrés)

Bonjour,

Ici nous vivons un mois de Février carrément non-exceptionnel dans la douceur, dans les moyennes comme dans les extrêmes.

En faisant par décade, ça donne :

01/12 au 10/12 : 4,4° (-3,7°)

11/12 au 20/12 : 8,3° (+1,3°)

21/12 au 31/12 : 8,5° (+2,0°)

01/01 au 10/01 : 11,6° (+4,9°)

11/01 au 20/01 : 9,1° (+2,6°)

21/01 au 31/01 : 8,4° (+1,6°)

01/02 au 10/02 : 8,8° (+1,2°)

11/02 au 20/02 : 10,0° (+3,0°)

Finalement ce qui fait le marqueur non commun de cet hiver, c'est la persistance d'anomalies positives sans excès monstrueux (sauf 1ère décade de janvier) mais avec aucune parenthèse fraîche/froide. C'était d'ailleurs la teneur de l'ouverture du topic par 13V.
Link to post
Share on other sites

A l'échelle nationale, le bilan pluviométrique depuis le 1er décembre est d'environ .. +10%.

On est d'accord Simon sur le fait que la situation vécue par la Bretagne et la Provence cet hiver est exceptionnelle, mais attention à ne pas vouloir généraliser à tout prix ce résultat à toute la France.

10%, c'est la division du cumul total par rapport au cumul total climatologique ?

Sinon, je ne veux pas insister sur ce qui est exceptionnel ou pas, je parle juste de la statistique qui sera attribuée à la France et qui sera traduite par "anormalement humide".

Ce qui confirme que la NAO+ implique un hiver anormalement humide sur la France et un risque d'inondations augmenté. En fait, c'est surtout valable pour l'Europe du Nord, mais en France ça tend à être vrai aussi.

ps: j'ai un pseudo, svp

Link to post
Share on other sites

10%, c'est la division du cumul total par rapport au cumul total climatologique ?

Sinon, je ne veux pas insister sur ce qui est exceptionnel ou pas, je parle juste de la statistique qui sera attribuée à la France et qui sera traduite par "anormalement humide".

Oui, c'est la division du cumul total (moyenne nationale) par rapport à la moyenne climatologique - pour février j'ai juste retiré rapidement un tiers à la normale mensuelle pour prendre en compte de manière approximative le fait que l'hiver n'était pas encore tout à fait fini.

Mais on peut montrer les choses autrement :

[align=center]post-2200-0-04672600-1393072727_thumb.png[/align]

Le score de l'hiver 2014 devrait encore monter un peu avec les derniers jours de février, la valeur n'est donc pas tout à fait définitive. Néanmoins, la question que je vais te poser est simple : d'après ce graphique, la France (en vision générale) a t-elle vécu un hiver "anormalement humide" ?

Hiver.png.2862021237038bbda46d909125e6e1

Link to post
Share on other sites

10%, c'est la division du cumul total par rapport au cumul total climatologique ?

Sinon, je ne veux pas insister sur ce qui est exceptionnel ou pas, je parle juste de la statistique qui sera attribuée à la France et qui sera traduite par "anormalement humide".

Ce qui confirme que la NAO+ implique un hiver anormalement humide sur la France et un risque d'inondations augmenté. En fait, c'est surtout valable pour l'Europe du Nord, mais en France ça tend à être vrai aussi.

ps: j'ai un pseudo, svp

Oui, c'est la division du cumul total (moyenne nationale) par rapport à la moyenne climatologique - pour février j'ai juste retiré rapidement un tiers à la normale mensuelle pour prendre en compte de manière approximative le fait que l'hiver n'était pas encore tout à fait fini.

Mais on peut montrer les choses autrement :

[align=center]attachicon.gif/index.php?app=core&module=attach&section=attach&attach_rel_module=post&attach_id=13411'>Hiver.png[/align]

Le score de l'hiver 2014 devrait encore monter un peu avec les derniers jours de février, la valeur n'est donc pas tout à fait définitive. Néanmoins, la question que je vais te poser est simple : d'après ce graphique, la France (en vision générale) a t-elle vécu un hiver "anormalement humide" ?

On en déduit que la France n'a pas vécu un hiver exceptionnellement humide mais que l'on qualifiera d'assez humide tout de même car 3 hivers auront au moins fait aussi bien ces 10 dernières années. L'éxcédent de douceur par contre devrait être un peu plus "atypique" .

Par contre quand on remarque le graphique de 13vent, l'hiver 2010 marqué par la NAO- fût excédentaire en terme d'humidité donc ce n'est pas forcément que la NAO+ est humide et la NAO- donne des synoptiques sèches, d'autre paramètre entre en compte.

Link to post
Share on other sites

Le score de l'hiver 2014 devrait encore monter un peu avec les derniers jours de février, la valeur n'est donc pas tout à fait définitive. Néanmoins, la question que je vais te poser est simple : d'après ce graphique, la France (en vision générale) a t-elle vécu un hiver "anormalement humide" ?

Si ton graphique est bon, l'hiver est plus humide que la climatologie à l'échelle de la France, mais pas de beaucoup. Donc ne mérite peut-être pas le "anormalement".

Mais j'aimerais vérifier avec d'autres sources, on verra le score de Météo-France.

En fait, la NAO+ que l'on a connu est une NAO+ "britannique", qui ne correspond pas précisément à la NAO+ standard.

La NAO, calculée par le NCEP, est bien moins positive cet hiver qu'en 2011-2012.

Du point de vue de Cassou, on est plus proche de NAO+ (que j'appellerais zonal-nord) mais pas si loin de NAO- (zonal-sud).

Quand je dis (je reprends le discours des climatologues) que le risque de pluie et d'inondations augmente avec la NAO+ c'est sans doute vrai mais ce n'est pas du tout linéaire. C'est juste qu'en NAO+, on a de nombreux régimes zonaux. Mais on devine qu'en France il faut une NAO+ pas trop marquée, sous-entendu que le flux zonal s'abaisse régulièrement. Et il faut également un flux zonal qui s'affirme sur l'Europe, or çà n'a pas été le cas cet hiver. Le flux zonal était essentiellement atlantique, expliquant l'anomalie sèche en Europe centrale.

En résumé, le discours des climatologues cherchant à résumer le risque d'inondations sur l'Europe du Nord avec la NAO est plutôt statistique, mais ça ne dit pas du tout que le risque augmente avec l'ampleur de la NAO+. Il faudrait définir un autre indicateur.

A noter un résumé qui est sans doute très intéressant du MetOffice

http://www.metoffice.gov.uk/media/pdf/n/i/Recent_Storms_Briefing_Final_07023.pdf

Link to post
Share on other sites

Guest Sky Blue

Tout à fait d'accord avec Cotissois, je trouve que nous avons eu une espèce de NAO hybride cet hiver, l'amplification Arctique explique peut être cela.

Link to post
Share on other sites

Tout à fait d'accord avec Cotissois, je trouve que nous avons eu une espèce de NAO hybride cet hiver, l'amplification Arctique explique peut être cela.

[...]

Quand je dis (je reprends le discours des climatologues) que le risque de pluie et d'inondations augmente avec la NAO+ c'est sans doute vrai mais ce n'est pas du tout linéaire. C'est juste qu'en NAO+, on a de nombreux régimes zonaux. Mais on devine qu'en France il faut une NAO+ pas trop marquée, sous-entendu que le flux zonal s'abaisse régulièrement. Et il faut également un flux zonal qui s'affirme sur l'Europe, or çà n'a pas été le cas cet hiver. Le flux zonal était essentiellement atlantique, expliquant l'anomalie sèche en Europe centrale.

En résumé, le discours des climatologues cherchant à résumer le risque d'inondations sur l'Europe du Nord avec la NAO est plutôt statistique, mais ça ne dit pas du tout que le risque augmente avec l'ampleur de la NAO+. Il faudrait définir un autre indicateur.

[...]

Disons que la NAO a comme principal défaut comme nombre d'autres indices d'être binaire : c'est positif ou c'est négatif et point barre. C'est suffisant pour en tirer l'information principale pour laquelle on l'a établie, à savoir "mesurer" tant bien que mal la vigueur de la circulation zonale à une latitude donnée sur l'Atlantique. Mais cela ne va pas plus loin, et pourtant dieu sait qu'il en existe des "modalités d'application". En gros la NAO c'est la loi générale, mais le diable se cache dans les décrets d'application biggrin.png

Cet hiver dans le fond n'est pas non plus une anti-thèse de la NAO+ : même si on ne bat pas de records pluviométriques sur tout le pays, on va quand même finir avec une pluviométrie moyenne excédentaire (j'étais juste en désaccord avec Cotissois sur l'ampleur de cet excédent, que je juge modéré et non "anormal").

Cela ne veut certainement pas dire que le calcul de la NAO ne sert à rien au regard de la climatologie européenne, bien au contraire d'ailleurs, mais seulement que c'est se tromper d'échelle que de vouloir en faire une liaison directe avec un aussi petit pays géographiquement parlant que le notre.

Petite parenthèse : la NAO telle que calculée par la NOAA est négative en janvier mais cela provient de deux facteurs : d'une part la NOAA prend en compte les conditions jusqu'en Amérique et les descentes froides à répétition sur l'est du continent ont pesé négativement dans la balance, et d'autre part le rail atlantique a régulièrement circulé un peu trop au sud pour être bien "capté" par la méthode de calcul utilisée. Je pense que tout le monde a bien vu que c'est plutôt zonal dominant en Atlantique en janvier cette année, peu importe l'indice de la NOAA..

Nous n'avons pas eu de "NAO hybride" cette année, on a eu des schémas de NAO+ récurrents avec leurs conséquences sur l’Europe qui ne sont jamais véritablement les mêmes. La présence d'un courant zonal quasi-permanent sur l'Atlantique avec un jet en pleine forme c'est le grand cadre, après la trajectoire dominante des dépressions au kilomètre près une fois sur le vieux continent ne change pas grand chose à ce cadre.

Après Sky, en toute honnêteté, je ne vois pas trop ce que l'amplification arctique viendrait faire la dedans. Il existe autant de schémas dominants de NAO+ qu'il a existé d'hivers NAO+. La particularité de celui-ci est que la zone barocline a été en permanence assez basse en latitude sur l'Atlanitque, avec ensuite un redressement au sud/sud-ouest juste avant d'arriver sur l'Europe face à des blocages anticycloniques dominants de l'Europe du Sud à la Scandinavie (d'où la trajectoire régulière des dépressions qui remontaient vers Albion en arrosant copieusement notre Bretagne et qui ne pénétraient que rarement sur le continent). Seule exception fin janvier quand on a eu temporairement une incursion des anomalies vers la Méditerranée Occidentale, mais cela n'a pas vraiment duré.

L'amplification arctique elle a probablement un rôle dans les blocages récurrents monstrueux qui ont concerné le nord Pacifique / Alaska et leur corollaire avec toutes ces descentes froides massives de l'autre côté des rocheuses. Mais de là a expliquer qu'en Europe, les dépressions ont préféré faire Brest --> York que Cork --> Oslo, je ne vois pas.

Link to post
Share on other sites

Le Jet a quand même été assez bas cette hiver d'où le brest=> York, peut être à cause de l'AO négative car le pôle n'a pas été en reste cette hiver avec l'intrusion de beaucoup de bulle chaude ce qui a peut être conduit à ce Jet assez bas en latitude.

Link to post
Share on other sites

On notera tout de même que cet hiver devrait se classer sans problème dans le "top dix" des hivers les plus doux relevés à l'échelle nationale. Sur le panel de stations que je suis de manière régulière, voici le classement avec la valeur provisoire de 2013/2014 :

[align=center]1989/1990 avec une Tm de 7,61°[/align]

[align=center]2006/2007 avec une Tm de 7,58°[/align]

[align=center]1974/1975 avec une Tm de 7,40°[/align]

[align=center]1994/1995 avec une Tm de 7,37°[/align]

[align=center] >-- 2013/2014 avec une Tm de 7,27° --<[/align]

[align=center]2000/2001 avec une Tm de 7,25°[/align]

[align=center]2007/2008 avec une Tm de 6,80°[/align]

[align=center]1993/1994 avec une Tm de 6,69°[/align]

[align=center] [/align]

Link to post
Share on other sites

Disons que la NAO a comme principal défaut comme nombre d'autres indices d'être binaire : c'est positif ou c'est négatif et point barre. C'est suffisant pour en tirer l'information principale pour laquelle on l'a établie, à savoir "mesurer" tant bien que mal la vigueur de la circulation zonale à une latitude donnée sur l'Atlantique. Mais cela ne va pas plus loin, et pourtant dieu sait qu'il en existe des "modalités d'application". En gros la NAO c'est la loi générale, mais le diable se cache dans les décrets d'application biggrin.png

Cet hiver dans le fond n'est pas non plus une anti-thèse de la NAO+ : même si on ne bat pas de records pluviométriques sur tout le pays, on va quand même finir avec une pluviométrie moyenne excédentaire (j'étais juste en désaccord avec Cotissois sur l'ampleur de cet excédent, que je juge modéré et non "anormal").

Cela ne veut certainement pas dire que le calcul de la NAO ne sert à rien au regard de la climatologie européenne, bien au contraire d'ailleurs, mais seulement que c'est se tromper d'échelle que de vouloir en faire une liaison directe avec un aussi petit pays géographiquement parlant que le notre.

Petite parenthèse : la NAO telle que calculée par la NOAA est négative en janvier mais cela provient de deux facteurs : d'une part la NOAA prend en compte les conditions jusqu'en Amérique et les descentes froides à répétition sur l'est du continent ont pesé négativement dans la balance, et d'autre part le rail atlantique a régulièrement circulé un peu trop au sud pour être bien "capté" par la méthode de calcul utilisée. Je pense que tout le monde a bien vu que c'est plutôt zonal dominant en Atlantique en janvier cette année, peu importe l'indice de la NOAA..

Nous n'avons pas eu de "NAO hybride" cette année, on a eu des schémas de NAO+ récurrents avec leurs conséquences sur l’Europe qui ne sont jamais véritablement les mêmes. La présence d'un courant zonal quasi-permanent sur l'Atlantique avec un jet en pleine forme c'est le grand cadre, après la trajectoire dominante des dépressions au kilomètre près une fois sur le vieux continent ne change pas grand chose à ce cadre.

Après Sky, en toute honnêteté, je ne vois pas trop ce que l'amplification arctique viendrait faire la dedans. Il existe autant de schémas dominants de NAO+ qu'il a existé d'hivers NAO+. La particularité de celui-ci est que la zone barocline a été en permanence assez basse en latitude sur l'Atlanitque, avec ensuite un redressement au sud/sud-ouest juste avant d'arriver sur l'Europe face à des blocages anticycloniques dominants de l'Europe du Sud à la Scandinavie (d'où la trajectoire régulière des dépressions qui remontaient vers Albion en arrosant copieusement notre Bretagne et qui ne pénétraient que rarement sur le continent). Seule exception fin janvier quand on a eu temporairement une incursion des anomalies vers la Méditerranée Occidentale, mais cela n'a pas vraiment duré.

L'amplification arctique elle a probablement un rôle dans les blocages récurrents monstrueux qui ont concerné le nord Pacifique / Alaska et leur corollaire avec toutes ces descentes froides massives de l'autre côté des rocheuses. Mais de là a expliquer qu'en Europe, les dépressions ont préféré faire Brest --> York que Cork --> Oslo, je ne vois pas.

Content de voir que je suis pas le seul à m'être posé la question de régimes de temps "hybrides"wink.png. Le débat est intéressant...

On a effectivement beaucoup parlé de NAO+ pour expliquer cet hiver doux et venteux sur la France et à juste titre... Je veux aussi ajouter ma pierre à l'édifice pour dire qu'il n'y a pas que la NAO dans la vie.

Je prends ici l'exemple du mois de janvier. Donc c'est un peu restrictif mais cela permet de raisonner un peu.

Voilà l'anomalie de Pmer du mois :

8zt41poyhird.jpg

Dans le détail, on a eu en gros les 15 premier jours en NAO+ qui se respecte. Mais pas que. A l'échelle européenne (donc à l'échelle des régimes de temps sur l'Europe), on a eu tout de même 15j de "blocage" en deuxième partie de mois. Un beau blocage scandinave (d'abord suédois, ensuite finlandais ensuite russe) qui a occasionné des températures inférieures à -20 degrés sur les pays slaves, baltes et scandinaves. Cela ressort franchement dans cette carte issue des réanalyses de la NOAA.

Bilan des courses, en moyenne sur le mois, on voit bien qu'on a quelque chose d'hybride entre du NAO+ et du blocage. Pour s'en convaincre, on pourra regarder aussi les 4 vignettes en Pmer illustrant les 4 régimes de temps de Christophe Cassou (illustrations de son papier de 2004). Prêter attention au signal dépressionnaire en Méditerranée...

ryit4lc7myom.jpg

Comment sinon expliquer les inondations du Var du 16 a 19 janvier (voir la synoptique remarquable) ? Comment expliquer que du coup on bats des records de précipitations en PACA cet hiver alors que le schéma conceptuel NAO+ implique des hautes pressions en méditerranée et un temps plus sec. Idem les inondations au Pays basque à partir du week end du 25-26 janvier (voir la synoptique, le blocage joue son rôle et c'est tout sauf de la NAO+ avec une dépression en Médit...).

Donc on a eu du régime blocage et même si on n'a pas l'air d'en subir directement les conséquences (vague de froid pour les hivernophiles...), ce régime peut expliquer certaines intempéries de cet hiver.

Link to post
Share on other sites

Intéressant ton exposé Fran wink.png

Finalement ce que tu montres revient au même point que le message que j'essayais de faire passer : la NAO, cela reste avant tout une notion quelque peu mathématique et subjective, et qui est du coup soumise aux limites de la manière dont on la calcule (et avant cela, à la manière dont on l'a définie).

Pour la NOAA, c'est un indice binaire à partir d'un simple EOF - comprenez (très) grosso-modo : on compare la répartition des géopotentiels par rapport à un schéma prédéfini de là où devraient se trouver des hauts géopotentiels et des bas géopotentiels, et on calcule la corrélation qui va être soit positive (schéma ressemblant) soit négative (schéma opposé). Le travail de Cassou avec une répartition en quatre régimes à partir de deux EOF est clairement plus élaborée, mais la aussi il y a eu derrière une réflexion sur la manière de définir le schéma "NAO+" et sur la manière dont les formules mathématiques employées vont classer les situations un peu "hybrides".

Pour donner deux exemples des limites du système, on va aller mettre un peu les mains dans le cambouis en regardant les données fournies par les réanalyses.

Instinctivement, qu'est-ce que vous mettez derrière la notion de "NAO" (en français, Oscillation Nord-Atlantique) ?

Est-ce que instinctivement vous rapprochez cela à la vigueur du courant zonal sur l'Atlantique, avec en toile de fond NAO+ = activité zonale marquée, NAO- activité zonale affaiblie voire inexistante sur l'Atlantique ?

Si votre réponse est oui, je vous invite à regarder la vitesse moyenne du flux d'ouest dans le centre Atlantique en janvier (carré 40 à 60 °N, 10 à 60° O) :

[align=center]post-2200-0-19898700-1393357239_thumb.png[/align]

Dans le centre Atlantique, le flux d'ouest en janvier 2014 a été le second le plus fort a égalité avec janvier 1990 (tiens, ça vous rappelle quelque chose l'hiver 1989-1990 ?). Si derrière la notion de NAO vous vous représentez la vigueur de la circulation d'ouest sur l'Atlantique, vous voyez bien qu'il n'y a même pas à discuter sur le caractère NAO+ de janvier dernier.

Vous pouvez aussi, les deux options se défendent, estimer que la NAO ne doit pas se limiter à la vision de ce qu'il se passe sur l'Atlantique, mais également de ce qu'il se passe au niveau de la moitié nord de l'Europe. C'est notamment la vision de la NAO+ telle qu'elle est définie dans le schéma de Cassou, cf les cartes de Fran. Et la, janvier 2014 est plutôt banal voire même un peu dans le bas de la fourchette :

[align=center]post-2200-0-65994700-1393357559_thumb.png[/align]

Ce que j'essaye de vous montrer, c'est que finalement la question "la NAO a t-elle été plutôt positive ou négative en janvier ?" ne peut avoir de réponse tranchée, faute d'une règle précise sur la manière dont on doit l'appréhender.

A titre personnel, mais cela n'engage que moi, j'ai tendance à considérer que la NAO doit s'apprécier essentiellement au regard de ce qu'il se passe sur l'Atlantique - c'est peut être un peu la vision romantique de la chose, et puis bon dans le nom de l'indice il y a "Atlantique" et pas "Europe". D'où le fait que j'aurais tendance à dire de mon côté qu'en janvier la NAO était clairement et résolument très positive, mais en même temps à préciser que mon opinion n'a pas valeur d'évangile.

Maintenant, si vous voulez un truc vachement parlant à l'échelle de la France (attention, valeurs "expérimentales" pour le moment) : au jour d'hier nous en étions à 56 jours avec flux d'actif d'Ouest ou de Sud-Ouest pour cet hiver, contre une normale de 32 jours. Et seulement 3 jours avec flux de Nord à Nord-Est, pour une normale de l'ordre de 20 jours, idem pour les flux de Nord-Ouest habituellement présents surtout en fin d'hiver et absents cette année (5 jours cet hiver, normale d'environ 13 jours). Sur les seuls jours en flux de Sud-Ouest, le seul hiver qui serait devant c'est 1989-1990 (encore). Çà calme !

Atlantique.png.7901533a3eb3f62151f3f2aeb

Europe.png.a3ec8ad7948eed1a8218681493309

Link to post
Share on other sites

Posted
Paris 75105, LagardeFreinet-Var, Pontarlier-Doubs, Fresse/Moselle-Vosges

Ce serait intéressant d'avoir les chiffres de MF sur l'hiver passé par région

Par exemple sur leur site pour la station d'Entzheim dans le bas Rhin voilà où on en est pour la moyenne des Tmax

Relevé Normales Anomalie de l'hiver

Décembre 2013 7,2 5,2 +2°

Janvier 2014 7,9 4,5 +3,4°

Février 2014 10,5 6,4 +4,1°

Je serais curieux de savoir si cette année dans le grand Est du Pays, on n'arrivera pas à un hiver record pour la douceur !

Link to post
Share on other sites

Ce serait intéressant d'avoir les chiffres de MF sur l'hiver passé par région

Par exemple sur leur site pour la station d'Entzheim dans le bas Rhin voilà où on en est pour la moyenne des Tmax

Relevé Normales Anomalie de l'hiver

Décembre 2013 7,2 5,2 +2°

Janvier 2014 7,9 4,5 +3,4°

Février 2014 10,5 6,4 +4,1°

Je serais curieux de savoir si cette année dans le grand Est du Pays, on n'arrivera pas à un hiver record pour la douceur !

Tu peux avoir des données (moyenne mensuelle, anomalie, par ville et région (Nord, Sud...)) de 25 villes sur les des 8 derniers hivers et bientôt avec février 2014 en cliquant au lien en bas de cette page : http://la.climatologie.free.fr/prevision-saisoniere.htm

Williams

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...