Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

mickael23

Changement climatique en France

Recommended Posts

Posted

Location : Bagnols/Cèze (30) Alt. 65m
il y a 18 minutes, KillBrice a dit :

 

Sur le topic de suivi du Nord Est j'ai indiqué qu'en 2017 nous en sommes à 32 jours de Tx > 30°C. Si quelqu'un sait à quelle station ça correspondrait dans les normes 1980/2010... le Vaucluse ? La Lombardie ?

 

 

On se situe plutôt vers 50 jours >30°C sur le Vaucluse pour la période citée. http://www.infoclimat.fr/climatologie/globale/orange-caritat/07579.html

30 jours, ça correspond plutôt à la moyenne Vallée du Rhône (entre Lyon et Valence).

 

En hausse constante, cette année est remarquable puisque on arrive à 70 jours actuellement dans le Gard et le Vaucluse.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Ced30 a dit :

 

On se situe plutôt vers 50 jours >30°C sur le Vaucluse pour la période citée. http://www.infoclimat.fr/climatologie/globale/orange-caritat/07579.html

30 jours, ça correspond plutôt à la moyenne Vallée du Rhône (entre Lyon et Valence).

 

En hausse constante, cette année est remarquable puisque on arrive à 70 jours actuellement dans le Gard et le Vaucluse.

Oui, mais 81/10 est déjà engagé sur la pente.

En 51/80, soit hors RC, on était à 31 j sur Orange et 14 j sur Lyon !

Edited by th38
  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir à tou(te)s,

 

Le 24/08/2017 à 09:47, Yoann44 a dit :

Sinon, voici un excellent article d'un média français sur le changement climatique affectant la Corse (les articles francophones de qualité sur le climat sont rares alors ne boudons pas notre plaisir :) ) : 

http://www.corsematin.com/article/derniere-minute/«-le-changement-climatique-il-a-deja-commence-»

 

« Il faut arrêter de parler de vigilance, appuie Antoine Orsini. On est vigilant dans un appartement pour empêcher un bébé de boire de l’eau de javel. Lorsqu’il l’a déjà bue, il faut l’emmener à l’hôpital, sinon il meurt. » 

Pour les deux scientifi ques : « A la question, est-ce que les épisodes de sécheresse et de crues que l’on vit en Corse sont conjoncturels ? Nous sommes obligés de répondre : non, c’est structurel. Le changement climatique est là, on y est. » 

Et le phénomène prend de l’ampleur. Pour étayer leurs dires, les trois experts s’appuient sur de nombreux relevés.

Le climat de Tunis en Corse d’ici 2050 "

 

J'ai regardé un peu les températures et les précips à Ajaccio, comparées à plusieurs villes méditerranéennes. Pas sûr que la Corse aille vers le climat de Tunis.

Les données d'Ajaccio sont en bleu, avec les flèches montrant l'évolution temporelle depuis les années 70 (T°) et 90 (précips).

Après, ça vaut ce que ça vaut ...

 

Diapositive1.thumb.PNG.1d3f75f7af7ac52c71e484376f104f90.PNG

 

Pour les températures, il n'y a pas de problème, on a une évolution vers des températures estivales et hivernales élevées (Palerme, Tunis ou Alger).

Par contre, c'est moins évident pour les précips : 

 

Diapositive2.thumb.PNG.509037cd85df43d423c5b6a057666e93.PNG

 

Ajaccio est beaucoup plus arrosé que Tunis en hiver, surtout pour ce qui concerne les mois les plus humides, c'est peut-être plutôt vers Alger qu'il faudrait regarder.

 

Diapositive3.thumb.PNG.184df22795ab81f767f994b54d7e5344.PNG

 

Pour les précips estivales, c'est plus  compliqué dans la mesure où la moyenne ajacienne est certainement surestimée pour les mois les plus secs : beaucoup de données mensuelles manquantes correspondent à des mois sans doute très secs (le pluvio était peut-être vide ?), mais pour lesquels il y a eu des observations de précips. Je n'ai pas pu les prendre en compte dans le calcul de la moyenne, qui est donc sans doute de ce fait surestimée.

Peu de conclusions à tirer donc, mais pas d'incompatibilité (si on tient compte du biais) avec les trois villes déjà citées. 

 

Donc l'évolution du climat corse irait plutôt vers Alger que Tunis, au vu des données de températures et précips. Qui plus est, Ajaccio reçoit ses plus fortes pluies, abondantes, en automne, comme Alger.

 

Si on veut extrapoler, on peut remarquer qu'Alger est au Sud-ouest d'Ajaccio, alors que Tunis est au Sud.

Est-ce que ça veut dire que la "remontée" des zones climatiques se ferait plutôt du Sud-ouest vers le Nord-est, et non du Sud vers le Nord, comme on a souvent tendance à le penser ?

 

A voir ...

 

Zonal 45

  • J'aime 6

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Vaucluse

La période de sécheresse actuel est remarquable et n' a probablement par endroits ,pas de précédent connus sur de nombreux aspects,ceci notamment dans un quart sud-est du pays . C' est la sécheresse agricole ( secheresse du sol superficiel ) qui est la plus marqué . Il pourrait ainsi etre intéressant de connaitre comment se situe le présent évènement sécheresse ( qui à cette date n' est pas encore terminé ) dans les extrêmes historiques du climat passé et du futur simulé. Néanmoins, il y a plutot  hélas de bonnes raisons de penser que la secheresse actuelle  ressemble plus à celles que le pays risque de connaitre dans le futur qu' à celles que le pays a déjà connus . Même si il est vrais que la plupart des modèles de prévisions climatiques indiquent un risque important d' augmentation de secheresses météorologique qu' à partir de l' horizon 2040-2050 , il se pourrait ,suivant ce qui est observé ,que ce type d' évènement prenne de l' avance sur ce qui est prévus . A noter que sur l' horizon 2020-2050 ,il y a quand même une partie assez significative des modèles qui indiquent mais surtout dans le sud de la france, une amorce significative des secheresses météorologiques .Celles-ci renforcant donc les secheresses agricoles qui quant à elles sont déjà observés et simulées en hausse sur une grande partie du pays (surtout dans les secteurs à climat humide ) , ceci en raison de la hausse des températures ( évaporation ) . A cette tendance de fond , les effets d' une variabilité climatique qui est également prévus en hausse , et induisant donc des extremes encore plus forts ( c' est à dire dans le cas présent des secheresses) , risque donc de nous diriger vers des cas vraiment hors normes . En espérant que la présente sécheresse ne dure pas trop longtemps .

 

 

 

 

Edited by CP3
  • J'aime 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Derrière la baie de DZ

C'est pour ces raisons que j'ai changé de pays, en allant dans le Finistère. ^_^

 

L'eau tombera à un moment ou un autre dans le sud, mais c'est vrai la variabilité à laquelle nous étions "habitué" n'est plus ce qu'elle était...

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

sérieusement il faut se baser sur des faits et pas des impressions et ne pas se laisser influencer par le temps actuel non plus

si l'année 2017 se répète alors oui il y aura récurrence et l'on pourra parler de changement mais en climat méditerranéen  une année très sèche comme celle que nous vivons n'est pas anormale c'est même une condition nécessaire pour qualifier notre type de climat.  Voici pour le var, plaine des maures la pluviométrie de ces dernières années

2008   1020mm

2009   828mm

2010   1230mm

2011   932mm

2012   875mm

2013   1023mm

2014   1247mm

2015   736mm

2016   706mm

 

vous avez dit sécheresse? 

 

je tiens compte des pluies entre octobre et mars celles qui servent au sol ensuite les pluies de printemps sont utiles pour la végétation certes mais leurs aspects aléatoire est aussi une constance du climat méditerranéen et la végétation type y est adaptée. On me faisait remarquer que les chênes blancs du haut pays étaient davantage affectés que ceux du sud de la région, c'est logique puisque ceux du sud ne poussent que dans des conditions idéales pour eux ( fonds de vallon, ubac) tandis que les autres à la faveur d'un climat moins chaud et plus humides en principes ont un peu oublié leur spécificité.

 

pour la fin de saison c'est plus compliqué je n'ai pas le temps de fouiller dans la documentation mais il semble que les pluies d'automne fin d'été arrivent plus tard, mais rien de sûr de plus sous forme d'averses ces pluies varient en intensité d'une localité à l'autre

 

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Saint-Alban-Leysse - 311 m (Est Chambéry) -(73) et ponctuellement sur Palette-Le-Tholonet -158 m (Aix sud-est) (13) et Mazamet(81) - (ville : 266 m)

Oui clairement on ne peut rien déduire du tout sur ce qu'il se passe actuellement ...

 

Pour Aix en Provence, voici quelques dates de mois d'octobre bien sec, surtout dans les années 70's, avec comme cumul mensuel :

 

oct -1905 : 12.0 mm

oct - 1909 : 25.0 mm

oct - 1919 : 22.0 mm

oct - 1921 : 0.0 mm

oct - 1927 : 18.0 mm

oct - 1967 : 11.7 mm

oct - 1969 : 15.4 mm

oct -1971 : 8.6 mm

oct - 1974 : 13.1 mm

oct - 1975 : 12.5 mm

oct - 1978 : 5.2 mm

oct - 1981 : 19.4 mm

oct - 1985 : 18.3 mm

oct - 1989 : 24.4 mm

oct - 2005 : 27.2 mm

oct - 2007 : 28.8 mm

oct - 2013 : 26.8 mm

 

Le fait que le mois d'octobre soit aussi sec après un début d'année et un été déjà très sec fait plus parti du hasard météorologique, et c'est déjà arrivé ...

Edited by Gaël13
  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Vaucluse

" Sur le département du Vaucluse ,mais plus largement sur un quart sud-est de la france , la secheresse agrométéo en cours n' a pas de précédent connus , il s' agit probablement d' un évènement d' occurence millénaire ." C' est ce que j' ai retranscris de mémoire de ce que j' ai entendus des propos du responsable à l' inra du service d' agrométéorologie du vaucluse , lors de son interview sur france bleu vaucluse .

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, Gaël13 a dit :

Oui clairement on ne peut rien déduire du tout sur ce qu'il se passe actuellement ...

 

Une année n'a jamais fait un climat, certes

 

Le problème, c'est que l'on crève les plafonds là où ils sont attendus comme devant sauter dans les années et décennies qui viennent

2003, c'était un retour sur au moins 500ans

2017 sur le bassin méditerranéen c'est peut être du même acabit....

  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis viticulteur dans le Nord Vaucluse, on a vendangé en septembre et la je viens de finir de travailler les sols.

Et bien je peux dire que je n'ai jamais connu une sécheresse pareille en 40 ans a la date du 10 octobre, et d'après la météo ça va durer!

Je n'ai pas utilisé l'outil de labour que j'utilise d'habitude a la même saison, mais un outil plus superficiel qui ne creuse pas trop profond, pour ceux qui connaissent c'est un Actisol, conçut en Espagne pour des sols secs, c'est ce qu'on utilise habituellement en juillet en période sèche pour éviter de faire descendre la chaleur et le sec.

Et bien pas la moindre trace d'humidité  derrière la machine en surface ni en profondeur, on ne remue que de la terre sèche, c'est une situation classique en juillet, mais inédite a cette date.

Le sol s'est désagrégé, on a de la poussière ultra fine en surface, je n'avais jamais vu a ce point des montagnes de poussières  soulevées pas les ventilateurs de la machine a vendanger, comme un incendie!

 

Du jamais vu, on hésite sur la meilleure tactique a adopter, fallait-il travailler, ne pas travailler?

Moi j'ai travaillé parce que je me dis que si on n’a pas des pluies conséquentes dans l'hiver, ça va aller vraiment mal, certains parlent déjà de pertes de récoltes pour 2018 parce que les vignes ont beaucoup souffert en 2017, mais il ne  pleut toujours pas!

 

Bref, tout çà pour dire qu'on en parle dans les forums, dans les médias, mais que nous on y est dedans, on le constate au quotidien, et là ça devient inquiétant parce que toute une filière économique pourrait vraiment souffrir, d'autant plus si cette histoire de réchauffement climatique est réelle.

Les précédents: peut être 1976, mais je n'avais que 16 ans, je ne m'en souviens pas bien, 2003, non, il avait fait très chaud dans l'été, mais il avait bien plus au printemps.

 

Des indices: il existe un projet d'irrigation (en cours d'étude) dans la région qui prendrait l'eau du Rhône parce que les prévisions disent que dans le futur nos rivières pourraient s'assécher en été.

Le Toulourenc, une petite rivière en bas du Mt Ventoux est complètement sèche à Savoillans, j'ai 57 ans et je ne savais pas que c'était possible!

 

Bref, on ne sait pas où on va, mais on y va, trop tard pour réagir, il faudra s'adapter...si c'est possible et pas trop rapide, je n'étais jamais intervenu dans cette discussion, bien conscient que ce n'est pas parce qu'un évènement climatique ponctuel survient qu'il signifie un changement profond, mais là on est dans l'inédit, l’inquiétude est réelle.

 

  • J'aime 8

Share this post


Link to post
Share on other sites

J’espère que je n'ai pas fait de conneries en travaillant le sol parce que comme il désagrégé et en poussière, si une pluie forte méditerranéenne survenait, le sol ravinerait comme jamais: catastrophe.

Si je n'avais pas travaillé, et que les pluies soient trop faibles cet hiver: sécheresse pire que catastrophique en 2018.

 

Je vais bruler un cierge pour que les pluies soient conséquentes cet hiver, mais gentilles au début, c'est beaucoup demandé et ce n'est pas gagné.

 

Voilà, c'était la chronique : "le réchauffement climatique au concret"

 

 

 

 

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il faut surtout prendre ces extrêmes de chaud ou de sec comme des alertes salutaires pour voir si on prêt pour l'après 2050.

Mais jusqu'à présent, ces accidents statistiques sont bien des accidents. Le climat actuel n'est pas de 10 mm / 6 mois en Méditerranée française.

Edited by Cotissois 31

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Saint-Ambroise, Saguenay-Lac-St-Jean, QC, Canada
Il y a 16 heures, jpch84 a dit :

certains parlent déjà de pertes de récoltes pour 2018 parce que les vignes ont beaucoup souffert en 2017, mais il ne  pleut toujours pas!

 

Bref, tout çà pour dire qu'on en parle dans les forums, dans les médias, mais que nous on y est dedans, on le constate au quotidien, et là ça devient inquiétant parce que toute une filière économique pourrait vraiment souffrir, d'autant plus si cette histoire de réchauffement climatique est réelle.

Les précédents: peut être 1976, mais je n'avais que 16 ans, je ne m'en souviens pas bien, 2003, non, il avait fait très chaud dans l'été, mais il avait bien plus au printemps.

 

Des indices: il existe un projet d'irrigation (en cours d'étude) dans la région qui prendrait l'eau du Rhône parce que les prévisions disent que dans le futur nos rivières pourraient s'assécher en été.

Le Toulourenc, une petite rivière en bas du Mt Ventoux est complètement sèche à Savoillans, j'ai 57 ans et je ne savais pas que c'était possible!

 

Bref, on ne sait pas où on va, mais on y va, trop tard pour réagir, il faudra s'adapter...si c'est possible et pas trop rapide, je n'étais jamais intervenu dans cette discussion, bien conscient que ce n'est pas parce qu'un évènement climatique ponctuel survient qu'il signifie un changement profond, mais là on est dans l'inédit, l’inquiétude est réelle.

Oui, malheureusement, les changements climatiques sont de plus en plus flagrants, et le climat méditerranéen a tendance à remonter peu à peu vers le nord.

Or la vigne n'est pas une culture méditerranéenne, comme beaucoup de gens le croient à tort. Et vous, vous êtes en première ligne pour le savoir !

Le climat méditerranéen (avec sa trop grande sécheresse estivale) n'est pas fait pour la vigne.

La répartition des vignobles risque de changer dans les décennies à venir, à moins de prendre des mesures radicales, et sans doute pas des plus raisonnables.

Il va de plus en plus falloir tenir compte de l'évolution de l'aire de répartition naturelle des différentes espèces à l'avenir. C'est une nécessité.

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Vaucluse
Il y a 13 heures, Cotissois 31 a dit :

Il faut surtout prendre ces extrêmes de chaud ou de sec comme des alertes salutaires pour voir si on prêt pour l'après 2050.

Mais jusqu'à présent, ces accidents statistiques sont bien des accidents. Le climat actuel n'est pas de 10 mm / 6 mois en Méditerranée française.

Il serait etonnant que le réchauffement climatique n' y soit pour rien dans cet évènement secheresse en cours . Surtout en considérant la secheresse agricole qui elle dépend bcp de l' assèchement lié aux conditions de températures.Sur un autre aspect ,celui des cumuls, le lien est ,peut-être, un peu moins probant ,mais reste tout de même probable , en sachant que le Rc s' accompagne 1) d' une augmentation de l' intensité de la variabilité climatique ,puis 2) en prenant en compte les modèles ,une bonne partie de ceux ci indiquent une assez sensible diminution des cumuls de pluie dès le court-terme , surtout sur une partie sud de la  france. A voir également, que les systèmes chaotiques tels qu'ils sont observés dans la nature ont tendance à avoir certaines caractéristiques qui n' apparaissent pas dans les simulations .

Edited by CP3
  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Moncoutié 13kms au nord de Cahors(46)-350m
Le 10/10/2017 à 09:31, vardracenie a dit :

sérieusement il faut se baser sur des faits et pas des impressions et ne pas se laisser influencer par le temps actuel non plus

si l'année 2017 se répète alors oui il y aura récurrence et l'on pourra parler de changement mais en climat méditerranéen  une année très sèche comme celle que nous vivons n'est pas anormale c'est même une condition nécessaire pour qualifier notre type de climat.  Voici pour le var, plaine des maures la pluviométrie de ces dernières années

2008   1020mm

2009   828mm

2010   1230mm

2011   932mm

2012   875mm

2013   1023mm

2014   1247mm

2015   736mm

2016   706mm

 

vous avez dit sécheresse? 

 

 

Pris de cette façon brute évidemment les chiffres ne reflètent rien d'alarmant, mais il faut y intégrer aussi les températures...les anomalies positives qui s'enchainent depuis  3 ans avec aucuns mois négatifs suffisant  pour ramener la balance a l'équilibre augmentent aussi considérablement l'évapotranspiration et il serait intéressant de la mettre en confrontation avec la pluviométrie pour se faire une vrai idée de "l'eau efficace" qui a put tomber.

  • J'aime 3
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, CP3 a dit :

Il serait etonnant que le réchauffement climatique n' y soit pour rien dans cet évènement secheresse en cours . Surtout en considérant la secheresse agricole qui elle dépend bcp de l' assèchement lié aux conditions de températures.Sur un autre aspect ,celui des cumuls, le lien est ,peut-être, un peu moins probant ,mais reste tout de même probable , en sachant que le Rc s' accompagne 1) d' une augmentation de l' intensité de la variabilité climatique ,puis 2) en prenant en compte les modèles ,une bonne partie de ceux ci indiquent une assez sensible diminution des cumuls de pluie dès le court-terme , surtout sur une partie sud de la  france. A voir également, que les systèmes chaotiques tels qui sont observés dans la nature ont tendance à avoir certaines caractéristiques qui n' apparaissent pas dans les simulations .

 

Le réchauffement climatique actuel augmente légèrement la probabilité d'une telle sécheresse. Il augmente significativement la probabilité de canicules plus fortes. Sa responsabilité est claire sur l'aridité finale des sols, mais sur la sécheresse seule, il semble y avoir un gros "raté" de la circulation atmosphérique. Le climat n'est qu'un rappel, les instabilités ont le droit d'exister, même la QBO a le droit de se louper. Peut-être que le moteur climatique a des ratés de 2-3 ans tous les 100 à 200 ans, expliquant qu'on n'ait rien vu dans les séries récentes ni dans les modèles saisonniers et climatiques. Pourquoi pas. Du moment que ça ne dure pas 10 ans, ce n'est pas une affaire de changement climatique.

Edited by Cotissois 31
  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Saint-Ambroise, Saguenay-Lac-St-Jean, QC, Canada
Le 10/10/2017 à 03:31, vardracenie a dit :

sérieusement il faut se baser sur des faits et pas des impressions et ne pas se laisser influencer par le temps actuel non plus

 

Le 10/10/2017 à 03:31, vardracenie a dit :

Oui clairement on ne peut rien déduire du tout sur ce qu'il se passe actuellement ...

 

Le fait que le mois d'octobre soit aussi sec après un début d'année et un été déjà très sec fait plus parti du hasard météorologique, et s'est déjà arrivé ...

 

il y a une heure, cédric du Lot a dit :

Pris de cette façon brute évidemment les chiffres ne reflètent rien d'alarmant, mais il faut y intégrer aussi les températures...les anomalies positives qui s'enchainent depuis  3 ans avec aucuns mois négatifs suffisant  pour ramener la balance a l'équilibre augmentent aussi considérablement l'évapotranspiration et il serait intéressant de la mettre en confrontation avec la pluviométrie pour se faire une vrai idée de "l'eau efficace" qui a put tomber

 

Vous avez raison tous les trois !

Il faudrait peut-être que je trouve le temps de faire une petite analyse de l'évolution climatique de ces dernières années dans une de ces stations méditerranéennes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 35 minutes, Cotissois 31 a dit :

 

 Peut-être que le moteur climatique a des ratés de 2-3 ans tous les 100 à 200 ans, expliquant qu'on n'ait rien vu dans les séries récentes ni dans les modèles saisonniers et climatiques.

 

Peut-être... c'est une hypothèse,  la sècheresse due au RC est aussi une hypothèse, on a pas de certitude absolue ni dans un sens ni dans l'autre.

Juste un faisceau de présomption qui augmente ces dernières décennies, personne ne peut trancher définitivement, ce que l'on peut dire c'est que les indices sont parfois spectaculaires quand on est au contact des effets.

Je constate que notre métier a complétement changé en quelques décennies, pas les mêmes pratique culturales, pas les même quantités de phytos utilisées (bien moindre de nos jours).

Effectivement comme l'a fait judicieusement remarquer quelqu'un la sécheresse c'est l'effet conjugué de faibles pluies et de températures trop chaude, qui force l'évapotranspiration.

Je pense intuitivement qu'un réchauffement climatique et bien en cours, et de plus en plus scientifiquement, même si la messe n'est pas dite.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'état de la sécheresse dans le sud est de la france :

http://www.meteofrance.fr/actualites/54471693-sud-est-secheresse-persistante

http://actualite.lachainemeteo.com/actualite-meteo/2017-10-05-05h41/secheresse-record-au-sud-est-45053.php

 

Météo France: " Il s'agit de la sécheresse la plus importante jamais mesurée à cette date en au moins 60 années de mesures. "

 

Edited by jpch84

Share this post


Link to post
Share on other sites

il faudrait faire une étude sociale pour savoir comment les gens appréhendent la sécheresse, pour beaucoup de nos concitoyens tant qu'il y a de l'eau au robinet c'est bon!

il y a le botaniste, le viticulteur, maraicher, touriste, le météorologue ....

en fait si on ne reste pas sur des chiffes tout n'est qu'illusion . pour la vigne si on prend un orage le 15 aout même localisé mais coup de chance il tombe au bon endroit, comme ici 25mm le 9 septembre et le seul 20mm d'octobre ( si il arrive) en début de mois au lieu du 30/10 ça passe nickel alors que fondamentalement rien ne change la sécheresse reste la même

si je montre mes oliviers plantés en terrain assez profonds le visiteur ne verra aucun signe de sécheresse ils sont beaux et productifs sur une autre parcelle c'est différent.

la vision du comptable est bonne aussi, aucun traitement, pas de mouche de l'olivier et coté maraichage idem en arrosant les années sèches sont plus rentables ( faut ombrer un max nouveauté )

dans certaines régions la production de maïs au sec est superbe, tant mieux les eaux de pluie ont été bien réparties mais pourtant ils sont en sécheresse notable aussi.

 

si quelqu'un a de la doc sur l'année 1945 dans le var je suis preneur, pas une goutte d'eau de tout l'hivers, il a fallu attendre la semaine du débarquement en Provence  pour avoir un orage et empêcher les Allemands de mettre le feu au massif des maures pour avoir une visibilité totale et le Gapeau ( fleuve côtier) était à sec à cette époque ce qui a évité aux alliés de construire un pont.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Saint-Alban-Leysse - 311 m (Est Chambéry) -(73) et ponctuellement sur Palette-Le-Tholonet -158 m (Aix sud-est) (13) et Mazamet(81) - (ville : 266 m)

Après peut être qu'effectivement au niveau de l'étendue géographique de ce déficit pluviométrique,  la situation est inédite ? Il faudrait pouvoir vérifier, mais comment ? En se basant sur le grand panel de stations d'un gros quart sud-est et centre-est actuellement concerné par la sécheresse ? Ce pourrait être intéressant effectivement, en sachant que le paramètre thermique joue également ..

 

Dans tout les cas si je me focalise uniquement sur Aix et en me penchant sur les données pluviométrique, voici quelques exemples de période janv-octobre aussi sèches ou équivalentes :

 

Actuellement, la station MF d'Aix cumule sur janv-oct 2017, 239.7 mm.

 

janv-oct 1921 : 204 mm

janv-oct 1967 : 167.8 mm !

janv-oct 1989 : 197.4 mm

 

En sachant qu'on a on au moins le double d'exemples d'années ou le cumul fut entre 250 et 290 mm de janvier à octobre ( ex 2007 , 2005 , 1982 ).

 

On peut donc en déduire qu'à l'échelle locale, la situation bien que préoccupante n'est pas inédite puisqu'elle s'est rencontré 3 fois sur 100 ans.

 

Edited by Gaël13
  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Vaucluse

Le sud-ouest paca est bien connus pour etre la zone la plus seche de la région Paca , et l' anomalie de cumul sur Aix avec ses 230 mm du 1 janvier au 1 Octobre 217 ,est sans doute moins forte que sur,par exemple, les secteurs du vaucluse qui enregistrent pour cette année des cumuls équivalent à celui d' Aix mais où le climat y est en principe plus humide qu' en région d' Aix. Puis surtout , la secheresse est assez loin de n' etre qu' une histoire de cumul de précipitation . Pour illustrer ceci ,faut avoir à l' idée ,par exemple, que les modèles agrométéo simulent quasiment tous vers la fin de ce siecle et sur une grande partie de la france ,des etats moyens annuels de secheresses du sol correspondant aux extremes des pires secheresse du XX eme siecle , tout ceci dans un contexte ou les cumuls de pluies sont prévus stables ou en légère hausse

A ce sujet , entre autre ,le site du Drias est à conseiller .

 

http://www.drias-climat.fr/

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si on veut parler de changement climatique en PACA, la seule chose suspecte est la pluie des saisons froides : depuis 1980 à Marseille, on n'arrive pas à avoir une seule saison froide à 500 mm, ce qui ne colle pas avec les statistiques du climat passé.

Mais sur la saison chaude, on a aucun signal suspect : Marseille est connu pour osciller entre 50 et 400 mm. Depuis au moins 1750.

http://climexp.knmi.nl/plotseries.cgi?id=someone@somewhere&TYPE=pa&WMO=7650&STATION=MARSEILLE/MARIGNANE&NAME=GHCN_v2_precipitation_(all)&KIND=half

 

Notez que le 1er avril 2017, il est tombé 15 mm à Marseille et 25 mm à Toulon.

Cela veut dire que la meilleure mesure de la sécheresse actuelle en PACA est de commencer le 2 avril et de terminer au moins le 15 octobre. A ce jeu, on tombe sur des records plus marquants.

Edited by Cotissois 31
  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : St Pierre Du Chemin Centre Est 85 en limite 79

Effectivement, même sans changement climatique on peut battre un record séculaire, avec une sécheresse extrême qui a une probabilité non nulle d'exister. Cotissois illustre bien cette prise de recul nécessaire dans ses posts, quitte à tomber dans une certaine abstraction parfois, mais ce n'est là que mon avis.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Var est
Citation

la sécheresse c'est l'effet conjugué de faibles pluies et de températures trop chaude, qui force l'évapotranspiration.

 

c'est cette configuration d'années en dessous de la moyenne  concernant les précipitations conjuguées à des années de plus en plus chaudes qui risque de poser problème

pour le Luc 2015 et 2016 n'étaient "que" 10% environ sous la moyenne  pour 2015: 717mm et 2016:  713mm  ( moyenne annuelle de 770mm )

d'autant que les 7 années précédentes on est resté largement au dessus de cette moyenne , entre 900mm et 1300mm

 

relevés de MF

 

http://www.meteofrance.com/climat/france/provence-alpes-cote-d-azur/regin12/releves

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...