Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Recommended Posts

Posted (edited)

Location : Strasbourg (67) -Capitale Européenne-

Bonsoir à tous,

 

On a beaucoup entendu parler de neige industrielle ces derniers temps mais je voudrais savoir comment elle se forme réellement. Je pense ainsi qu'il est  nécessaire de créer ce sujet plus que d'actualité !

Parce que brouillard + froid + "pollution" comme en parle certains médias d'accord mais ça reste assez flou ^_^

 

Y a-t-il une voire plusieurs différences entre neige issue d'une perturbation et neige issue d'une usine à proximité ? (Présence de particules polluantes dans le neige ?)

 

Merci d'avance pour les réponses :)

 

Edited by Aigoual 62

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Forbach, Moselle.

Bonsoir,

 

Météo-France a une page qui en parle : http://www.meteofrance.fr/prevoir-le-temps/phenomenes-meteo/la-neige-en-plaine# (4e point).

On ne trouve pas beaucoup plus d'informations dans la littérature scientifique puisque ces neiges de pollution sont peu étudiées.

Edited by Higurashi
  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Montreuil (93) ou Ciran (37)
il y a 34 minutes, Higurashi a dit :

On ne trouve pas beaucoup plus d'informations dans la littérature scientifique puisque ces neiges de pollution sont peu étudiées.

 

Il faudrait d'ailleurs que quelqu'un s'y colle, parce qu'on en parlait avant hier sur le tchat IC, y'a pas mal de conneries qui sont racontées à ce sujet. "Neige de pollution" ou "neige industrielle" c'est bien trop anxiogène, surtout quand certains sites relaient des infos du genre "attention à vos enfants, ils ne doivent pas porter à la bouche cette neige". Puisqu'après tout, les flocons de cette neige se forment comme tous les autres et comme les gouttes de pluie autour d'un noyau de condensation, qui se trouve être certes en plus grande quantité issus de nos rejets industriels dans ce cas-là mais qu'il faut mieux fixer au sol et au pire ingérer que de le respirer et qu'il finisse au fond de nos alvéoles pulmonaires!

 

On devrait donc plutôt parler de "neige de stratus", ou de "neige de basses couches" - puisque c'est bien ça qui est nécessaire, une très grande quantité d'eau en surfusion dans l'air <0°C évoluant en brouillard givrant sur sur une centaine de mètres d'épaisseur sous des hautes pressions, eau qui cherche la moindre particule pour se fixer, s'agglomérer, puis finalement constituer un micro-flocon qui finit par tomber au sol. Et plus grande est la densité de particules fines dans l'air, plus cette humidité est susceptible de finir au sol sous forme de neige.

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Forbach, Moselle.

Sur un sujet qui suscite si peu d’intérêt, c'est pas très surprenant qu'il y'ai une sorte de flou conceptuel autour du phénomène. Mais dans les faits, ça semble nécessaire de la distinguer de la neige "naturelle" à la fois pour les raisons pratiques mentionnées par MF, mais aussi au niveau des processus en jeu. Après sur le fait que les termes employés sont anxiogènes, je suis d'accord. J'avais eu un échange comme cela avec quelqu'un qui pensait que c'était de la neige anormalement radioactive. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Ecommoy (80-140M d'altitude), Sarthe
il y a 45 minutes, Sebaas a dit :

 

Il faudrait d'ailleurs que quelqu'un s'y colle, parce qu'on en parlait avant hier sur le tchat IC, y'a pas mal de conneries qui sont racontées à ce sujet. "Neige de pollution" ou "neige industrielle" c'est bien trop anxiogène, surtout quand certains sites relaient des infos du genre "attention à vos enfants, ils ne doivent pas porter à la bouche cette neige". Puisqu'après tout, les flocons de cette neige se forment comme tous les autres et comme les gouttes de pluie autour d'un noyau de condensation, qui se trouve être certes en plus grande quantité issus de nos rejets industriels dans ce cas-là mais qu'il faut mieux fixer au sol et au pire ingérer que de le respirer et qu'il finisse au fond de nos alvéoles pulmonaires!

 

On devrait donc plutôt parler de "neige de stratus", ou de "neige de basses couches" - puisque c'est bien ça qui est nécessaire, une très grande quantité d'eau en surfusion dans l'air <0°C évoluant en brouillard givrant sur sur une centaine de mètres d'épaisseur sous des hautes pressions, eau qui cherche la moindre particule pour se fixer, s'agglomérer, puis finalement constituer un micro-flocon qui finit par tomber au sol. Et plus grande est la densité de particules fines dans l'air, plus cette humidité est susceptible de finir au sol sous forme de neige.

Quand j'avais vu ça sur l'endroit en question j'avoue j'ai bien rie. En général, peut importe la neige on evite de la manger xD

Et oui ces styles de termes employés semblent plus logique. Mais hélas trop technique pour le public qui écoute les médias qui en ont parlé beaucoup ces derniers temps... au pire "neige de brouillard" plus familier. 

 

il y a 2 minutes, Higurashi a dit :

Sur un sujet qui suscite si peu d’intérêt, c'est pas très surprenant qu'il y'ai une sorte de flou conceptuel autour du phénomène. Mais dans les faits, ça semble nécessaire de la distinguer de la neige "naturelle" à la fois pour les raisons pratiques mentionnées par MF, mais aussi au niveau des processus en jeu. Après sur le fait que les termes employés sont anxiogènes, je suis d'accord. J'avais eu un échange comme cela avec quelqu'un qui pensait que c'était de la neige anormalement radioactive. 

De mieux en mieux xD

C'est sur les médias, les pages Facebook, les sites détournent vite tout ça. Ça joue. 

 

Une question que je me pose j'ai l'impression que AROME voir ARPEGE la modélise par moment cette neige industrielle. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Forbach, Moselle.
il y a 6 minutes, gugo a dit :

Une question que je me pose j'ai l'impression que AROME voir ARPEGE la modélise par moment cette neige industrielle. 

 

A l'évidence ce n'en est pas, je cite  MF :

 

"...Mais surtout les émissions humaines ne sont pas prises en compte dans les modèles météorologiques : la concentration en noyaux  d'origine industrielle et la physique qui régit la formation de glace à leur surface ne sont pas intégrés dans les modèles de prévision. Ces derniers  ne peuvent ainsi pas prévoir de telles chutes de neige ".

 

En général, peut importe la neige on evite de la manger 

 

Mais si, attraper les flocons qui tombent du ciel avec sa langue c'est génial! ^_^

  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Loudun (86)

Il doit bien y en avoir aussi qui confondent neige industrielle (pollution) et frimas, ce qui est différent ; l'une est plus grosse à plus de volume que l'autre, mais ça blanchit aussi.

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : La-Chapelle-Saint-Florent (49)

J'ai pas la réponse exacte, mais quelques pistes de réflexion.

 

1. Faut savoir qu'entre 0°C et -40°C les hydrométéores dans le ciel existent dans 2 états mixtes en même temps : gouttelettes d'eau surfondues et cristaux de glace et qu'un cristal de glace ne se forme que rarement à partir d'eau liquide, mais directement depuis la vapeur d'eau.

 

2. les 2 ont besoin d'un aérosol pour se former. Sans aérosol pas de condensation de gouttelette et de cristaux même à 100% d'humidité relative (elle va tout de suite s'évaporer sinon).

 

3. la nature de l'aérosol joue aussi un rôle. Si c'est un aérosol soluble dans l'eau, le taux d'humidité peut être inférieur à 100%. Je pense que ça peut être intéressant de savoir quel type d'aérosol on trouve en particulier au-dessus de tel type de zone industrielle en regardant leur rejets.

 

4. A même condition égale d'humidité et de température, il est plus facile pour une gouttelette d'eau surfondu de se former (noyau de condensation) qu'un cristal de glace (noyau glaçiogène) pour la simple raison que les aérosols faisant office de noyau de condensation sont plus nombreux dans la nature que les aérosols faisant office de noyau glaciogène (depuis la vapeur d'eau). Là encore étudier le type de rejet d'aérosol localement (noyau glaciogène en plus grande quantité localement ?). C'est bien pour ça par exemple qu'on rajoute de l'iodure d'argent (noyau glaciogène) pour faire tomber la grêle ou qu'on rajoute des bactéries (noyau glaciogène) dans les canons à neige artificielle.

 

5. Mais une fois formé, le cristal de glace va croitre plus facilement en cristal de neige qu'une gouttelette d'eau surfondu va se transformer en pluie. Sachant que cristal de neige + eau surfondu en s'agglomérant donne de la neige roulé.

 

 

 

 

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Gréasque - la Diote (13) alt.380m station VP2 / Pertuis - le Farigoulier (84) alt. 195m station Vantage Vue

Quelqu'un connaîtrait en France le record d'épaisseur de neige industrielle au sol ? 

J'imagine que ça doit être difficile à trouver, en tout cas merci pour vos explications, ça permet d'en comprendre plus à ce sujet.

Edited by MP13850

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Strasbourg (67) -Capitale Européenne-
il y a 47 minutes, MP13850 a dit :

Quelqu'un connaîtrait en France le record d'épaisseur de neige industrielle au sol ? 

J'imagine que ça doit être difficile à trouver, en tout cas merci pour vos explications, ça permet d'en comprendre plus à ce sujet.

Je ne connais pas le record mais on peut aller juqu'à plusieurs cms comme dans l'Oise (cf Topic Nord/Décembre 2016/9ème page).;)

 

 

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Haute-Loire - Coubon (650m)

Il y a quelques années de ça, quand j'étais encore à Nancy, à quelques km au sud de la ville, en train je traversais un endroit qui avait été enneigé par 4cm de neige très fine de type industriel, ça ne s'étendait pas sur des km, ça devait être sur au pire 2km, et autour, rien du tout, bien au vert 

Edited by SolarLight

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Strasbourg (67) -Capitale Européenne-

D'ailleurs je me demande si la couche au sol est proportionnelle à la quantité de particules délivrées par les usines.

 

Plus il y a de particules dans l'air, plus il y a de noyaux de condensations et dès qu'il ne neige plus cela veut dire qu'il n'y a plus assez de particules dans l'air ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Nancy
Le 04/02/2017 à 12:35, MP13850 a dit :

Quelqu'un connaîtrait en France le record d'épaisseur de neige industrielle au sol ? 

J'imagine que ça doit être difficile à trouver, en tout cas merci pour vos explications, ça permet d'en comprendre plus à ce sujet.

 

15cm très localisés autour de la centrale Nucléaire de Cattenom en février 2012, je pense que c'est un record.

 

http://www.republicain-lorrain.fr/moselle/2012/02/01/15-cm-de-neige-industrielle-a-cattenom

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...