Messages recommandés

bonjour,

on dit que les océans constituent des zones favorables aux développements de perturbations météorologiques. Alors  que les centres de convections se trouvent sur les continents ( dans les zones tropicales). donc, comment vous expliquez cette contardiction?

 

Merci d'avance.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut nimbo,

Il convient de dissocier les phénomènes de cyclogénèse (formation des dépressions des moyennes latitudes et donc des "perturbations météo" que l'on connait chez nous) et de ce que tu appelles de convection (formation des orages estivaux notamment à nos latitudes ou toute l'année dans les zones tropicales).

Ce sont des phénomènes physiques agissant à des échelles différentes, l'échelle synoptique voir planétaire avec une étude plus poussée, pour les dépressions (de l'ordre du millier de km sur plusieurs jours) et méso-echelle voir l'échelle aérologique, pour les phénomènes orageux. C'est cette différence d'échelle qui explique en partie la différence de la physique mise en jeu.

 

Le processus de cyclogénèse va être bien plus propice en mer car :

- Le tourbillon cyclonique au sol (vent dans le sens inverse des aiguilles d'une montre dans l'hémisphère nord constituant la dépression) ne sera pas freiné pas une friction d'origine continentale et donc pourra aisément continuer son cycle de "creusement" c'est à dire d'intensification des vents due au resserrement des isobares.

- L'humidité disponible en basse couche est bien plus importante que sur le continent et celle-ci va être primordiale à l'intensification des vitesses verticales ascendante permettant encore une fois le creusement de la dépression et des éléments la définissant : les "perturbations", c'est à dire le front chaud et le front froid.

 

Le processus de convection orageuse d'été est lui plus propice sur le continent car :

- Il nécessite de "l'énergie" en surface qui va se caractériser par des températures très chaudes (attention, ceci est le moteur d'un certain type d'orage d'été mais pas de tous ! Je reprend juste l'exemple auquel tu semblais penser). Or, la surface continentale se réchauffe bien plus vite que la surface de l'eau en journée, c'est pourquoi l'énergie disponible sera bien plus importante dans les terres que en mer. Pour confirmer ça, en saison hivernale, la surface de l'eau est au contraire plus chaude que la terre car la surface terrestre se refroidit aussi bien plus vite que l'eau : C'est pourquoi les orages hivernaux sont bien plus costauds en mer (phénomènes de trombes marines souvent observés en Manche notamment).

 

Cependant, tu as évoqué l'exemple un peu plus particulier des orages dans la zone tropicale. Ceux-ci sont présents à des échelles plus grandes (échelle spatiale s'étendant sur toute la circonférence de la Terre avec des circulations et des modulations bien connues) mais les processus physique sont les mêmes : La bande équatoriale reçoit le rayonnement incident le plus important et c'est également la surface continentale qui va le plus se réchauffer. Elles vont donc, comme à nos latitudes, constituer des zones où l'énergie disponible est la plus présente et la plus propice à des orages violents.

 

Si tu veux des précisions, n'hésite pas ;)

 

 

Modifié par Q3me
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Q3me,

 

Merci infiniment pour la réponse. Elle est claire et pleine de précisions :). mais comme meme j'ai une petite question: comme vous le savez le processus de convection est plus dominant que celui de cyclogenèse dans les zones tropicales. alors la question qui se pose pourquoi? peut etre car f est presque nulle mais il y a  encore le tourbillon relative (tourbillon absolu=tourbillon relatif + f) 

 

Merci d'avance et bonne nuit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a deux raisons à cela :

 

- La première est, comme tu dis, due au fait que f tende vers 0 en se rapprochant vers l'équateur. En effet, l'initiation des circulations cyclonique autour des dépressions est due à une force de Coriolis suffisamment grande pour qu'elle puisse venir équilibrer la force de pression (dans le cas du géostrophisme elle l'équilibre parfaitement).

 

- La seconde est que la cyclogenèse des dépressions classique nécessite la présence d'une certaine baroclinie (pour faire simple, il faut un gradient horizontale de température à tous les niveaux de la troposphère et ceci est associé à la présence d'un courant jet) dans laquelle le creusement dépressionnaire va puiser son énergie.  Or, c'est bien le cas aux moyennes latitudes avec comme on le sait des températures de l'air bien plus froide en Islande qu'aux Açores. En revanche, ce n'est pas le cas dans la région de la bande inter-tropicale qu'on va même qualifier de barotrope (pour faire simple, absence totale de gradient horizontale de température) : La surface y est réchauffée de façon homogène.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 20 heures, nimbo a dit :

car f est presque nulle mais il y a  encore le tourbillon relative (tourbillon absolu=tourbillon relatif + f)

 

:P

 

Ce n'est pas parce que cette décomposition existe que le tourbillon relatif peut remplacer f pour la cyclogénèse !

Ce sont deux concepts différents. f est un paramètre d'environnement alors que le tourbillon relatif est une mesure (parmi d'autres) de l'écoulement. Cette décomposition nous dit que l'environnement transmet ses propriétés à l'écoulement. Dit autrement, l'air gagne un tourbillon absolu grâce à f.

 

La cyclogénèse (échelle synoptique) se produit uniquement si l'environnement a un f différent de zéro. C'est la seule possibilité d'avoir des tourbillons à l'échelle synoptique. Si f est nul, alors les seuls tourbillons possibles sont à l'échelle des orages ou des lavabos, soit moins de 10 km.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.