Messages recommandés

Bonjour,

quand on parle d'une anomalie froide, on parle de la température T ou bien de la température potentielle.

Merci d'avance.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

Ça dépend du contexte, ça peut concerner n'importe quelle température (T, Tv, T'w, T'e...).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir Higurashi,

Merci pour la réponse.

A vrai dire, je l'ai pas bien compris. par exemple, s'il y a une dépression au sol alors il est associée à une anomalie chaude. dans ce cas, il s'agit de quelle température

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour, 

 

Normalement cela doit être précisé dans le paragraphe. Dans fondamentaux de Météorologie, de mémoire, ils parlent de la température potentielle (représentée via des isentropes). 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Prenons toujours le cas d'une dépression au sol, alors on aura un resserrement des isobares et d'après la loi de Laplace il y aura une augmentation de température (T). Par conséquence, une anomalie chaude de T. 

Dans fondamentaux de météorologie, ils parlent d'une anomalie froide/chaude mais ils ont jamais préciser le type de température.  Mais dans les figures, vous avez raison, ils ont utilisé les  les isentropes et non pas  les isothermes. 

Merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 57 minutes, nimbo a dit :

Prenons toujours le cas d'une dépression au sol, alors on aura un resserrement des isobares et d'après la loi de Laplace il y aura une augmentation de température (T). Par conséquence, une anomalie chaude de T. 

 

C'est l'inverse; une anomalie chaude s'accompagne d'un désserement des isobares sur la verticale (la pression diminue moins vite avec l'altitude dans l'air chaud). Vous pouvez le voir en utilisant l'équation hypsométrique :

 

83818614hk.gif

Pour une colonne d'air avec une température moyenne de -10°C, la hauteur entre le niveau 1000 hpa et le niveau 500 hpa sera d'environ 5333 m. 

Pour une colonne d'air avec une température moyenne de 10°C, la hauteur entre le niveau 1000 hpa et le niveau 500 hpa sera d'environ 5739 m. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

absolument, vous avez raison.je ne sais pas comment j'ai commis une telle erreur. :( mais bon ! mon intérêt était de vous montrer qu'une anomalie chaude ou froide c'est par rapport à T. (peut être). concernant la dépression au sol, il y'a un resserrement au dessous de cet anomalie négative de pression et un écartement des isobares au dessus de cette dernière.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, nimbo a dit :

mon intérêt était de vous montrer qu'une anomalie chaude ou froide c'est par rapport à T. (peut être)

 

J'en reviens à ma première réponse; ça dépend. Vous pouvez simplifier en parlant d'anomalie de température "classique", mais en pratique cette dernière n'est pas conservée lors de l'évolution des particules. Dans fondamentaux ils utilisent la température potentielle puisque c'est une quantité conservée, vu qu'ils se placent dans un contexte sec et adiabatique (voir le lien avec les équations d'évolution qui son présentées). 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.