Swiftie62

Le "warm blob", El-Nino, et le réchauffement climatique

Messages recommandés

Posté(e) (modifié)

Il y a quelques jours, j'ai assisté à une conférence d'un chercheur de l'université de Victoria, en Colombie Britannique, qui travaille sur le "warm blob", à l'université McGill de Montréal. Cette conférence est extrêmement intéressante car elle ouvre des perspectives dans les prévisions climatiques dans le futur, dans le cadre du réchauffement climatique. Je vais essayer de résumer ce qu'il a présenté de manière brève, j'agrémenterai l'explication de figures quand je pourrai.

 

Pour ceux qui voudraient en savoir plus, voici un peu plus d'informations (en anglais) : https://www.oceannetworks.ca/blob-blog-warm-northeast-pacific-ocean-conditions-continue-2016

 

D'abord qu'est-ce que le "Warm Blob" ? Il s'agit d'une anomalie chaude de SST, découverte en 2013 et qui a duré durant trois ans avant de se dissiper. L'anomalie concerne les eaux de surface (cent premiers mètres) sur quasi la totalité du Golfe d'Alaska, de l'ordre de 3 degrés. Il ressemble en quelque sorte au "Cold Blob" de l'Atlantique Nord, sauf qu'il n'a rien en commun avec lui ... 

 

Figure-01 sst-anom-seasonal-04.gif

 

Cette anomalie chaude est apparue à cause de conditions farouchement anticycloniques sur les côtes pacifiques du Canada et des Etats-Unis, les dépressions automnales ayant été rejetées vers l'Alaska. Les tempêtes ne passant pas par l'Etat de Washington et la Colombie-Britannique, le brassage des eaux de surface avec les eaux profondes plus froides ne s'est pas effectué, les tempêtes n'ont pas pompé d'énergie de l'océan, les eaux de surface ne se sont pas refroidies, et la stratification estivale est restée en hiver, d'où l'anomalie chaude. Une anomalie chaude secondaire a fini par apparaître en Californie à cause de l'advection par les courants d'Ekman.

 

Cette occurrence de "warm blob" s'inscrit dans une série de phénomènes exceptionnels liée au record de faible extension de glace arctique en 2012. Le peu de glace en Arctique a retardé et affaibli la formation du vortex polaire, qui guide le Jet Stream, donc les tempêtes des latitudes moyennes. D'où une modification du caractère du Jet Stream, qui est devenu de "moins en moins zonal" et qui a marqué des méandres stables (liée aux conditions favorables à la résonance d'ondes de Rossby de nombre d'onde 8 si je me souviens bien) qui ont créé des épisodes extrêmes de sécheresse/inondation sur nombres de régions d'Amérique du Nord, voire plus loin. La Colombie-Britannique, et surtout la Californie, ont d'ailleurs enregistré durant cette période des années très sèches, où l'été a été bien plus long que la normale, avant cet hiver, qui a vu le retour des tempêtes (qui ont été extrêmement pluvieuses comme vu en Californie) durant l'hiver 2016/2017.

 

Or ce "warm blob" a des conséquences sur le climat américain, voire mondial. Une étude statistique sur les régimes de temps dans le Pacifique sur les 35 dernières années a vu un troisième mode apparaître (en plus des PDO et NPGO) qui correspond ... aux conditions liées au "warm blob", mode qui n'apparaissait pas dans les études antérieures, signe que l'épisode était tellement important que les 2 années concernées utilisées dans l'étude ont ressorti significativement dans le signal des 35 années au total. 

De plus cela expliquerait pourquoi les modèles statistiques, qui sont devenus très utilisés récemment, ont été relativement mauvais à la prévision d'El-Nino en 2015 par rapport aux modèles dynamiques, ce signal n'étant pas significatif statistiquement avant 2014.

Une autre étude a montré que l'occurrence de "warm blob" (il y a eu d'autres dans le passé, mais jamais aussi marquées) ont quasiment toujours été suivies d'un épisode El-Nino majeur avec un temps de réponse d'un à deux ans, ce qui s'est vérifié ici, le warm-blob apparu durant l'hiver 2013/2014 a été suivi d'un El-Nino majeur en 2015.

 

Cette théorie expliquerait l'importance du réchauffement climatique sur l'occurrence de phénomènes El-Nino, et d'autres événements extrêmes, influencée par la fonte des glaces arctiques, qui génère une série de phénomènes de plus en plus extrêmes dans son sillage. Cela souligne surtout que le réchauffement climatique est bien en marche ... et qu'il faut agir le plus vite possible pour limiter les dégâts ...

 

Modifié par Swiftie62
  • J'aime 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yoann44   

Merci Swiftie pour le relais et l'excellent résumé de ces recherches !

 

Cela mérite aussi d'être signalé sur le topic statistiques et anomalies climatiques globales et sur le topic el nino (une étude transversale difficile à classer mais intéressante sur de nombreux points ;). 

 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.