Fil67

Prévisions dans le Nord-Est, Juin 2017

Messages recommandés

Fil67   

Zoom matinal sur la fin de semaine.

 

Ambiance nuageuse ce matin sur le nord-est, en lien avec l'activité orageuse - ou instable en tout cas - d'hier sur le centre-est.

Les paquets convectifs sont remontés durant la nuit un poil vers le nord, en même temps que la masse d'air plus énergique et instable qui nous a très provisoirement quittés mardi après-midi au nord d'une ligne Bourgogne/Jura.

Il pleut même ce matin sur le Haut-Rhin, et les cumuls y sont intéressants depuis quelques heures.

Plus rien d'orageux cependant dans cet amas nocturne/matinal, timing oblige.

 

Aujourd'hui, les choses vont rester à peu de choses près en l'état. La masse d'air par nature instable est bel et bien là:

2017060118_23.gif

 

Et l'énergie qui va avec:

2017060118_48.gif

On note que cette masse d'air, qui n'a jamais été balayée de l'arc alpin, ne remonte pour le moment pas très loin vers le nord, jusqu'au niveau d'une ligne Bassin parisien/Ardennes.

 

COnditions de marais barométrique pour ce jeudi, l'activité orageuse va très certainement reprendre dans la journée, mais de manière plutôt diffuse et sélective cependant, à priori plutôt le long du front de progression de la dite masse d'air, soit grosso modo de la Bourgogne au relief des Vosges.

On ne parlera pas de ligne solide, mais plutôt d'un axe plus propice. Au nord de cette ligne, les phénomènes seront plus rares, voire absents ( comme hier par exemple sur sud Lorraine/Vosges/Alsace, pourtant à un saut de puce de ce qui se passait sur le Jura ou la Suisse). Au sud de cette ligne, ça pourra se déclencher spontanément, mais de manière encore plus anarchique. On n'est plus dans la config un peu plus structurée d'hier.

 

Les choses deviennent plus intéressantes pour la fin de semaine.

A commencer par vendredi.

La dorsale d'altitude s'évacuera lentement vers l'est en direction de l'Europe centrale, on en retrouvera l'axe en soirée au niveau de la frontière Pologne/Allemagne tandis que le talweg principal arrivera lui par l'ouest, axé au même moment au large du Portugal, et précédé d'un flux de sud-ouest devenant dépressionnaire sur le nord-ouest de la France, véhiculant à échelle locale de petites ondes dépressionnaires secondaires qui vont apporter un soutien dynamique. C'est le nord du pays/ Bénélux qui sont visés par ce dynamisme avant tout:

39_38.gif

 

Avec une chute des pressions au sol et la constitution d'une dépression de surface en cours d'après-midi, il y a fort à parier que ça va de nouveau bien dégénérer par là bas:  les valeurs d'instabilité sont élevées, bref tout semble propice à la formation d'un beau paquet orageux.

Pour le nord-est, nous restons en marge. Surtout pour l'est du nord-est. On y observera cependant également de beaux indices d'instabilité, et il serait plutôt inconcevable que ça ne tourne pas à l'orage aux heures chaudes. En l'absence de flux suffisant ou de cisaillement notable, on pourra y observer des cellules porteuses d'intensités pluvieuses élevées en premier lieu.

Maintenant à voir si ça démarrera d'abord sur le relief pour déborder ensuite sur les plaines, mais avec une température de départ spontané de convection atteinte facilement, aucun secteur n'est à priori à l'abri.

 

Pour samedi, lente progression du schéma général, et le flux de sud-ouest dépressionnaires gagnera tout le pays. Une entrée droite de jet devrait livrer l'impulsion dynamique nécessaire s'appliquant sur une masse d'air encore bien propice. Le souci, c'est que le minimum de surface apparu la veille sur le nord du pays et le Bénélux sera entre temps déjà sur le centre-nord de l'Allemagne. Au sol, cela signifie que les vents basculeront à l'arrière à l'ouest ou au nord-ouest en basse couche. On va dès lors surveiller la localisation de la convergence qui se formera au sol pour ce samedi. Ajustements à voir à plus court terme, y'a gros à jouer là! On devrait grossièrement la retrouver samedi à la mi-journée depuis Hambourg à la Forêt Noire. Je sais, pas très bon en l'état, on risque de voir les choses sérieuses s'initier réellement une fois passé le Rhin, presque à l'image de mardi dernier.

L'énergie accumulée risque fort d'être consommée par cette convergence préfrontale, le front froid arrivant par le nord-ouest ne passant que bien plus tard en soirée/début de nuit, et probablement du coup sans activité orageuse notable.

Cette configuration ( flux de nord-ouest au sol, et flux de sud-ouest en altitude) génèrera cependant probablement au moins une perturbation bien active pour la nuit de dimanche et en cours de matinée, à défaut d'une dégradation orageuse franche aux heures chaudes de samedi.

 

  • J'aime 13

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
MATT_68   
il y a une heure, Fil67 a dit :

Zoom matinal sur la fin de semaine.

 

Ambiance nuageuse ce matin sur le nord-est, en lien avec l'activité orageuse - ou instable en tout cas - d'hier sur le centre-est.

Les paquets convectifs sont remontés durant la nuit un poil vers le nord, en même temps que la masse d'air plus énergique et instable qui nous a très provisoirement quittés mardi après-midi au nord d'une ligne Bourgogne/Jura.

Il pleut même ce matin sur le Haut-Rhin, et les cumuls y sont intéressants depuis quelques heures.

Plus rien d'orageux cependant dans cet amas nocturne/matinal, timing oblige.

 

Aujourd'hui, les choses vont rester à peu de choses près en l'état. La masse d'air par nature instable est bel et bien là:

2017060118_23.gif

 

Et l'énergie qui va avec:

2017060118_48.gif

On note que cette masse d'air, qui n'a jamais été balayée de l'arc alpin, ne remonte pour le moment pas très loin vers le nord, jusqu'au niveau d'une ligne Bassin parisien/Ardennes.

 

COnditions de marais barométrique pour ce jeudi, l'activité orageuse va très certainement reprendre dans la journée, mais de manière plutôt diffuse et sélective cependant, à priori plutôt le long du front de progression de la dite masse d'air, soit grosso modo de la Bourgogne au relief des Vosges.

On ne parlera pas de ligne solide, mais plutôt d'un axe plus propice. Au nord de cette ligne, les phénomènes seront plus rares, voire absents ( comme hier par exemple sur sud Lorraine/Vosges/Alsace, pourtant à un saut de puce de ce qui se passait sur le Jura ou la Suisse). Au sud de cette ligne, ça pourra se déclencher spontanément, mais de manière encore plus anarchique. On n'est plus dans la config un peu plus structurée d'hier.

 

Les choses deviennent plus intéressantes pour la fin de semaine.

A commencer par vendredi.

La dorsale d'altitude s'évacuera lentement vers l'est en direction de l'Europe centrale, on en retrouvera l'axe en soirée au niveau de la frontière Pologne/Allemagne tandis que le talweg principal arrivera lui par l'ouest, axé au même moment au large du Portugal, et précédé d'un flux de sud-ouest devenant dépressionnaire sur le nord-ouest de la France, véhiculant à échelle locale de petites ondes dépressionnaires secondaires qui vont apporter un soutien dynamique. C'est le nord du pays/ Bénélux qui sont visés par ce dynamisme avant tout:

39_38.gif

 

Avec une chute des pressions au sol et la constitution d'une dépression de surface en cours d'après-midi, il y a fort à parier que ça va de nouveau bien dégénérer par là bas:  les valeurs d'instabilité sont élevées, bref tout semble propice à la formation d'un beau paquet orageux.

Pour le nord-est, nous restons en marge. Surtout pour l'est du nord-est. On y observera cependant également de beaux indices d'instabilité, et il serait plutôt inconcevable que ça ne tourne pas à l'orage aux heures chaudes. En l'absence de flux suffisant ou de cisaillement notable, on pourra y observer des cellules porteuses d'intensités pluvieuses élevées en premier lieu.

Maintenant à voir si ça démarrera d'abord sur le relief pour déborder ensuite sur les plaines, mais avec une température de départ spontané de convection atteinte facilement, aucun secteur n'est à priori à l'abri.

 

Pour samedi, lente progression du schéma général, et le flux de sud-ouest dépressionnaires gagnera tout le pays. Une entrée droite de jet devrait livrer l'impulsion dynamique nécessaire s'appliquant sur une masse d'air encore bien propice. Le souci, c'est que le minimum de surface apparu la veille sur le nord du pays et le Bénélux sera entre temps déjà sur le centre-nord de l'Allemagne. Au sol, cela signifie que les vents basculeront à l'arrière à l'ouest ou au nord-ouest en basse couche. On va dès lors surveiller la localisation de la convergence qui se formera au sol pour ce samedi. Ajustements à voir à plus court terme, y'a gros à jouer là! On devrait grossièrement la retrouver samedi à la mi-journée depuis Hambourg à la Forêt Noire. Je sais, pas très bon en l'état, on risque de voir les choses sérieuses s'initier réellement une fois passé le Rhin, presque à l'image de mardi dernier.

L'énergie accumulée risque fort d'être consommée par cette convergence préfrontale, le front froid arrivant par le nord-ouest ne passant que bien plus tard en soirée/début de nuit, et probablement du coup sans activité orageuse notable.

Cette configuration ( flux de nord-ouest au sol, et flux de sud-ouest en altitude) génèrera cependant probablement au moins une perturbation bien active pour la nuit de dimanche et en cours de matinée, à défaut d'une dégradation orageuse franche aux heures chaudes de samedi.

 

 

Excellente analyse comme toujours. Il est clair que ce matin l'énergie pourrait nous quitter assez rapidement samedi et comme d'habitude filer rapidement vers nos voisins allemands. Du coup la meilleur combinaison instabilité / dynamisme pourrait être défavorable pour l'Est du Nord-Est. Après rien n'est acté il suffit de voir comme les modèles ont plutôt mal gérées ces pluies matinales!

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
judd   

Hello !

ça va commencer à bouger !

L'activité orageuse va augmenter créchendo pendant 48h.

Aujourd'hui, le risque orageux existe mais reste encore anarchique.

Il sera plus intéressant pour le Sud de nos régions et quasi inexistant pour le nord du NE.

Sous ces orages, les cumuls de PP pourront être localement assez élevés.

 

Demain vendredi, ça se renforce !

Les indices d'instabilités montent d'un cran et le risque de connaître une vague orageuse plus organisé se fait de plus en plus pressant.

Les lames d'eau pourront être significatives sous les cellules orageuses.

 

Samedi, c'est un peu la foire je trouve... je pense que nous allons connaître une belle rincée de pluies stratiformes mais sans orages (ou alors rare et noyé dans la masse) pour le moment, les indices orageux sont plus à l'Est et ça devrait péter pour les copains Allemand.

 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fil67   

Niveau organisation pour demain ( vendredi) Judd, c'est pas vraiment ça qui est ça pour l'Alsace.  Un rapide tour d'horizon des cumuls de pluie sur la journée de demain laisse apparaître pour le moment assez clairement 2 choses:

- les "chanceux" sur l'ouest et le nord-ouest du nord-est (...punaise, où est-ce qu'on en arrive maintenant à devoir zoner une zone en plusieurs sous-zones...)

- les moins chanceux sur le sud et l'est du nord-est.

En lien justement avec le passage d'un petit noyau de divergence demain en cours d'après-midi du bassin parisien aux Ardennes.

 

Ceci dit, c'est tout le nord-est qui sera soumis à des indices d'instabilité aguichants. C'est juste que niveau soutien dynamique d'altitude, ben y'aura ceux qui pourront se concocter un petit plat avec les ingrédients disponibles, et ceux qui se trouveront comme deux ronds de flan, ne sachant qu'en faire.

 

C'est donc un axe bassin parisien/Champagne/nord Lorraine qui risque fort de sortir plus facilement du lot niveau activité orageuse en cours d'après-midi.

Ailleurs sur le nord-est, faudra essentiellement compter sur les reliefs pour initier les cellules. Jura et Vosges y parviendront certainement, localement en tout cas, mais pour les plaines alentours, c'est pas garanti du tout: débordements aléatoires, et départs spontanés problématiques bien souvent.

Pour l'Alsace, en dehors de l'extrémité nord-ouest du Bas-Rhin, la chose m'a l'air plutôt compliquée à vrai dire.

On gardera néanmoins partout à l'oeil les risques liés à l'éclosion des cellules orageuses: vu les ingrédients disponibles, ça peut quand même toujours cartonner là où ça se forme ( niveau flotte, mais peut-être aussi niveau grêle avec les valeurs de CAPE assez hautes)

 

Pour samedi, on verra demain.

A chaque jour sa peine en ce moment semble-t'il ;)

 

  • J'aime 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
MATT_68   

Assez bon consensus des ingrédients et des modélisations pour de bons orages aujourd'hui de la Meuse aux Ardennes et à la Lorraine. Même si ce ne sera pas généralisé probablement de bonnes cellules sur ces secteurs.Pour les Vosges et le Bas-Rhin bien que plus en marge on ne peut exclure également des orages un peu plus nombreux et musclés!  Ailleurs comme l'a bien expliqué Fil hormis quelques départs spontanés de type orographiques pas énormément de chose à attendre. Il faudra donc être souvent proche de l'initiation des cellules sur le relief et qui pourront parfois déborder. Suite demain avec un zone intéressante qui pourrait à nouveau être la même! 

 

A suivre

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
judd   
Posté(e) (modifié)

Yep ! merci pour vos points de vues !

Pour ma part je suis très confiant pour la totalité du NE, Haut-Rhin, Bas-Rhin inclus.

Certaines modélisations sont très positive (pour le grêle un peu moins car le potentiel est là)

ça devrait tourner au vinaigre assez tôt (à partir de 12/13h) laissant les heures les plus chaudes et le meilleur rayonnement pour booster tout ça.

Energie disponible entre 600 et 2000KJ selon secteurs, Humidex entre 28 et 30 très homogène.

A noter que le pont de rosée ne fait que monter jusque durant la nuit pour atteindre 20° par endroit...

Manque peut être la petite anomalie d'altitude mais je pense que ça fonctionnera sans.

A noter que l'intégralité des PP seront convectives.

Ce n'est pas la vague organisée mais ça devrait pousser dans tous les sens tout de même.

Je me demande aussi ce que la bascule du flux va pouvoir donner car on passerait de plein Sud à 11h pour finir Ouest NO à 17h... De positif ? du négatif ?

A suivre en live !

 

Modifié par judd
  • J'aime 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fil67   

Point prévision pour la journée de samedi.

 

1496415200.gif

 

Flux de sud-ouest dépressionnaire sur la France, évacuation de la dorsale passagère vers l'Europe centrale, axée en cours d'après-midi depuis l'Autriche au sud de la Scandinavie.

La dépression pilote au sud de l'Islande sur l'Atlantique entraînera samedi le passage d'un premier coude cyclonique assez marqué sur l'ouest du pays. On le devine déjà sur la carte ci-dessus, entre Bretagne et Pyrénées, mais il est clairement mis en valeur sur la carte ci-dessous à 10000m

 

1496415858.gif

 

Ce coude génèrera à l'avant, dans le flux de sud-ouest, une importante zone de divergence en altitude à 10km, renforcée par une entrée droite de jet sur quasiment tout le pays:

1496415976.gif

 

Cette divergence va entraîner elle-même un soulèvement de la masse d'air à grande échelle, que l'on peut voir sur la carte suivante:

1496416078.gif

Présence de zones de soulèvement intense à 5km d'altitude le long d'une diagonale allant des Pyrénées au nord-est en passant par le centre.

 

Enfin, au sol, toute cette dynamique d'altitude va se traduire par le maintien d'une faible cyclogenèse. On trouvera samedi après-midi une dépression de surface ou plutôt un couloir dépressionnaire en travers de l'Allemagne:

1496416176.gif

 

Côté masse d'air, température à 1500m demain après-midi:

1496416328.gif

10 à 12°c sur le nord-est, l'air frais ayant déjà gagné la Bretagne.

 

Pour ce qui est des températures potentielles à 1500m:

1496416398.gif

La carte permet de situer le front froid assez distinctement entre l'embouchure de la Gironde et l'extrémité de la Manche.

A l'est de celui-ci, la masse d'air, chaude on l'a vu précédemment, sera de plus dotée d'une certaine humidité ( 30 à 35mm d'eau précipitable dans l'après-midi).

 

Il en résultera donc des valeurs d'énergie convective non négligeables sur la façade est du pays:

1496416560.gif

 

En tout cas largement suffisantes, dans ce contexte déjà dynamique, pour permettre une dégradation orageuse marquée.

 

Tel quel, on pourrait dire que ça va péter demain sur tout le nord-est, et parfois même de manière assez notable.

Il faudra cependant mettre un peu de côté tous ces éléments pourtant favorables, et garder aussi à l'oeil l'évolution du minimum de surface et la convergence de basse couche qu'il va provoquer.

Depuis plusieurs sorties, les modèles simulent le passage  de cette convergence de surface en tout début d'après-midi sur l'extrême nord-est ( auparavant sur l'ouest du nord-est).

Dans ce type de configuration, il n'est pas rare que l'énergie disponible soit mise à profit en premier lieu par les cellules naissant à proximité ou sur la convergence même. Tout dépendra de sa vigueur et donc de sa capacité à pouvoir soulever la masse d'air à proximité, et du moment où elle passera aussi. En l'état actuel, elle ne semblerait pas spécialement marquée, ce qui laisserait donc une chance à l'activité orageuse de s'organiser malgré tout après son passage sur le nord-est, à l'arrivée des zones de forts soulèvements synoptiques dans le courant de l'après-midi et avant le passage du front froid en fin de soirée.

Les modèles à maille fine semblent d'ores et déjà privilégier cette option. Peut-être enfin une dégradation presque généralisée à l'échelle du nord-est?

 

 

 

  • J'aime 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 2 minutes, Fil67 a dit :

Point prévision pour la journée de samedi.

 

1496415200.gif

 

Flux de sud-ouest dépressionnaire sur la France, évacuation de la dorsale passagère vers l'Europe centrale, axée en cours d'après-midi depuis l'Autriche au sud de la Scandinavie.

La dépression pilote au sud de l'Islande sur l'Atlantique entraînera samedi le passage d'un premier coude cyclonique assez marqué sur l'ouest du pays. On le devine déjà sur la carte ci-dessus, entre Bretagne et Pyrénées, mais il est clairement mis en valeur sur la carte ci-dessous à 10000m

 

1496415858.gif

 

Ce coude génèrera à l'avant, dans le flux de sud-ouest, une importante zone de divergence en altitude à 10km, renforcée par une entrée droite de jet sur quasiment tout le pays:

1496415976.gif

 

Cette divergence va entraîner elle-même un soulèvement de la masse d'air à grande échelle, que l'on peut voir sur la carte suivante:

1496416078.gif

Présence de zones de soulèvement intense à 5km d'altitude le long d'une diagonale allant des Pyrénées au nord-est en passant par le centre.

 

Enfin, au sol, toute cette dynamique d'altitude va se traduire par le maintien d'une faible cyclogenèse. On trouvera samedi après-midi une dépression de surface ou plutôt un couloir dépressionnaire en travers de l'Allemagne:

1496416176.gif

 

Côté masse d'air, température à 1500m demain après-midi:

1496416328.gif

10 à 12°c sur le nord-est, l'air frais ayant déjà gagné la Bretagne.

 

Pour ce qui est des températures potentielles à 1500m:

1496416398.gif

La carte permet de situer le front froid assez distinctement entre l'embouchure de la Gironde et l'extrémité de la Manche.

A l'est de celui-ci, la masse d'air, chaude on l'a vu précédemment, sera de plus dotée d'une certaine humidité ( 30 à 35mm d'eau précipitable dans l'après-midi).

 

Il en résultera donc des valeurs d'énergie convective non négligeables sur la façade est du pays:

1496416560.gif

 

En tout cas largement suffisantes, dans ce contexte déjà dynamique, pour permettre une dégradation orageuse marquée.

 

Tel quel, on pourrait dire que ça va péter demain sur tout le nord-est, et parfois même de manière assez notable.

Il faudra cependant mettre un peu de côté tous ces éléments pourtant favorables, et garder aussi à l'oeil l'évolution du minimum de surface et la convergence de basse couche qu'il va provoquer.

Depuis plusieurs sorties, les modèles simulent le passage  de cette convergence de surface en tout début d'après-midi sur l'extrême nord-est ( auparavant sur l'ouest du nord-est).

Dans ce type de configuration, il n'est pas rare que l'énergie disponible soit mise à profit en premier lieu par les cellules naissant à proximité ou sur la convergence même. Tout dépendra de sa vigueur et donc de sa capacité à pouvoir soulever la masse d'air à proximité, et du moment où elle passera aussi. En l'état actuel, elle ne semblerait pas spécialement marquée, ce qui laisserait donc une chance à l'activité orageuse de s'organiser malgré tout après son passage sur le nord-est, à l'arrivée des zones de forts soulèvements synoptiques dans le courant de l'après-midi et avant le passage du front froid en fin de soirée.

Les modèles à maille fine semblent d'ores et déjà privilégier cette option. Peut-être enfin une dégradation presque généralisée à l'échelle du nord-est?

 

 

 

merci pour l'analyse, c'est toujours instructif

penses-tu à une alerte orange, puisque c'est généralisé, ou à une dégradation somme toute classique ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

et le dernier Arôme est encore timide à mon sens

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fil67   
il y a 32 minutes, R Le Zoute a dit :

et le dernier Arôme est encore timide à mon sens

 

Ben pas tant que ça je trouve.

Et justement, sii ça se fait réellement en 2 temps comme le suggère Arome ( et d'autres modèles), y'a moyen que la seconde salve soit intéressante, car plus organisée et plus étendue. Seconde salve qui évoluera progressivement en perturbation pluvio-instable en allant vers l'ouest et au fil des heures, puis en front pluvieux ondulant durant la nuit de dimanche.

Je ne sais pas si ça vaut un orange, mais ça ça me semble être la première dégradation potentiellement étendue à une bonne partie du nord-est.

Après, méfiance, y'a forcément toujours le risque du petit grain de sable inopportun qui bloque l'engrenage, sans quoi ce serait trop beau.

Si ça se trouve, on va se retrouver dès le début d'après-midi sous un épais voile nuageux qui va fortement limiter la conversion de l'énergie accumulée. Ca c'est pas impossible non plus. Mais sincèrement, je pense que vu le dynamisme et l'énergie disponible à l'avant, tout ce qui sera nuageux en provenance du sud-ouest après le passage de la convergence aura le potentiel de former ou en tout cas de maintenir de la cellule orageuse.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
du 25   
Posté(e) (modifié)

Dégradation orageuse sur le Nord-est le 03/06/2017

 

Avis sur la situation :

Demain gros potentiel orageux avec du 2/4 de keraunos au minimum, et peut être aussi du 2/3 sur estofex très localement, pas impossible qu'une vigilance orange est lieu sur une partie du nord-est.

Évidement avec les averses du matin, ça peut parasiter la formation d'énergie comme souvent le risque de flop est non négligeable.

 

Analyse : 

 

Une belle divergence d'altitude, pas très dynamique sera en place demain après sur le nord-est. De quoi pouvant activer des orages nombreux et facilement.

 

Nous serions toujours dans un contexte d'advection d'air doux et humide :

 

arome-5-25-2_sey4.png

 

Il va s'en résulter une énergie non négligeable bien que pas très fortes non plus :

 

arome-28-26-2_zys3.png

 

Au niveau de l'organisation de la convection, une zone de cisaillements va pouvoir se combiner à l'énergie présent pour pouvoir former des multicellulaires.

 

87793a43b0574916b02d6fc14068d190.png

 

Niveau potentiel précipitable, de bonne valeurs sont présente en raison de l'advection douce assez forte : 

 

arome-46-26-2_wch4.png

 

Au niveau déplacement des orages la storm motion est modérée, les orages vont donc se déplacer un peu près à une vitesse normal. Limitant ainsi les grosses lame d'eau pouvant crée des inondation locales.

 

storm_motion.png?run=run12model

 

Donc au niveau des paramètres météo pour les orages comme on a vu c'est du solide. Pour confirmer cela on va s'attaquer au réflectivité qui réagisse fortement signe d'orage modéré à fort :)

 

aromehd-29-26-2_gfj3.png

 

A noter un risque greligêne  mais la grêle ne devrait pas trop dépasser les 2 cm. Des lames d'eau de 20 à 30 mm localement.

 

Un risque de supercellule sera présent demain sur la région Franche-Comté avec notamment le Jura qui est vraiment bien exposé. 

 

3bb8287a09ab478b88fd43157370d274.png

 

L'hélicité va réagir modérément dans le même temps provocant un risque faible de phénomène tourbillonaire.

 

1bf97dc4b7cb4a98898557f0f396ea4e.png

 

Conclusion :

 

Un forçage va arriver sur une atmosphère instable pour le nord-est, en conséquence une généralisation des orages de natures multicellulaire avec des lames d'eau de 20 à 30 mm localement, de la grêle jusqu'à 2 cm, des rafales pas exceptionnel avec du 70 km/h au maximum. 

Un risque super-cellulaire qui sera présent en soirée sur la région Franche-Comté avec le risque le plus élevé sur le Jura donc évidement les phénomène pourront être décuplé dessous avec un risque de phénomène tourbillonnaire faible mais pas nul dans le même temps avec comme zone de prédilection le Jura mais aussi la région entière (Franche-Comté).

Modifié par du 25
  • J'aime 6

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fil67   

Quel bonheur de retrouver ces journées chaudes et ensoleillées, où on sait que ça pourrait franchement tourner à l'orage avant le soir. Ciel bleu parsemé des typiques nuages d'instabilité préfrontale, altocumulus bourgeonnant temporairement sur bases linéaires et grises, cumulus gonflant sur le relief, certains surmontés par moments de velum, ce petit voile nuageux tout fin que  transpercera le courant ascendant du cumulus quelques minutes plus tard.

 

Beau soleil de manière générale sur le nord-est en cette fin de matinée, les températures vont sans doute atteindre les 25°c d'ici la mi-journée, alors que l'axe perturbé s'étire de l'Aquitaine au Massif Central pour l'instant, témoignant d'un tout début d'activité électrique très localement.

Franchement, il faut remonter assez loin il me semble pour retrouver une journée à l'évolution similaire à celle en cours. L'évolution type avec talweg assez dynamique, mobile surtout, et balayant la masse d'air instable du pays en l'espace de 12/18h. Pour une fois que ça coince pas stérilement en flux de sud à n'en plus finir!

 

La convergence de basse couche survole l'est du nord-est en ce moment, ça déclenche timidement le long de son axe.

Allez, on croise les doigts pour les prochaines 6/8heures!

 

 

 

 

  • J'aime 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tsab-57   
Posté(e) (modifié)

En revanche pour l'ouest du NE que ça soit la Champagne ou la Lorraine, les sorties sont (beaucoup) moins bonnes. Et vu la tronche du sat, on risque d'être sous un voile d'ici 1h ou 2, accompagné de rafales de vent ONO en basse couche. Par contre au niveau de la zone de convergence ça devrait bien dépoter, mais la FC et l'Alsace sont clairement mieux positionnés pour cet épisode.

 

Clairement, il faudrait que ça déclenche avant 16 - 17h sur l'ouest et sillon mosellan, après l'instabilité est clairement en berne et on passe en flux ONO.

 

Modifié par Tsab-57
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lesteph   

Ouai vu le live et les radars, la Lorraine et plus particulièrement le sillon mosellan et la région de nancy vont se retrouver une nouvelle fois hors jeu. Le vent déjà bien présent ainsi que la multiplication important de petit cumulus que disparaissent aussi vite que apparu ,  vont anéantir l éventuelle énergie disponible. Notre seul chance, ce qui relontera plus tard du mc.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les cumuls de précipitations pourraient être sympa sur les secteurs frontaliers avec l'Allemagne à l'échéance de ce topic. Entre les pluies orageuses de la nuit, l'instabilité de lundi et le flux plus océanique du milieu de semaine prochaine on aura nos 40/50 mm. Pour le moment on est typiquement dans ce que le printemps peut apporter de mieux : pics de chaleur, dégradations orageuses plus ou moins actives, fraîcheur, redoux,... y'en a un peu pour tous les goûts et c'est plaisant à suivre au quotidien.

  • J'aime 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 25 minutes, R Le Zoute a dit :

 

Aucune utilité une carte de Cape à +180h, de plus la cape c'est un élément, fondamental certes, mais pas déclencheur d'orage à proprement parler. 

 

On a des exemples à la pelle où la Cape crevait le plafond mais on se faisait horriblement chier en-dessous :) 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fil67   
Posté(e) (modifié)
Il y a 1 heure, guillaume67 a dit :

 

Aucune utilité une carte de Cape à +180h, de plus la cape c'est un élément, fondamental certes, mais pas déclencheur d'orage à proprement parler. 

 

On a des exemples à la pelle où la Cape crevait le plafond mais on se faisait horriblement chier en-dessous :) 

 

Surtout que ces valeurs exorbitantes résulteraient en grande partie d'une masse d'air simplement surchauffée sous puissant dôme anticyclonique en altitude, l'activité dépressionnaire restant sur la péninsule ibérique.

La plupart du temps sous notre climat français, plus les valeurs de CAPE sont élevées, plus cela signifie que le risque que ça pète est faible. On n'est pas sous les tropiques où là, ce sont plus facilement chaleur ET humidité conjointe qui permettent le développement d'énormes orages.

Les zones les plus intéressantes sont pour nous celles où se trouve le plus fort gradient de CAPE ( zone de contact entre deux masses d'air distinctes, qui témoigne souvent d'un conflit thermique lui-même lié à un dynamisme plus ou moins marqué)

Modifié par Fil67
  • J'aime 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

se trouve le plus fort gradient de CAPE

 

je ne sais pas grand'chose mais tu es certain que c'est le gradient de CAPE?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fil67   
Posté(e) (modifié)
il y a 46 minutes, R Le Zoute a dit :

se trouve le plus fort gradient de CAPE

 

je ne sais pas grand'chose mais tu es certain que c'est le gradient de CAPE?

 

Gradient dans le sens rapprochement des lignes de valeurs égales en direction des zones de dynamisme. Comme pour les températures par exemple, l'action a lieu là où se situent les isothermes les plus resserrés ( front chaud/front froid).

Pour les valeurs de CAPE, un exemple avec la journée du 28 mai dernier:

 

2017052818_48.gif

 

Zone de grosse énergie convective potentielle sur tout le nord de la France et une bonne partie de l'Allemagne, mais c'est sur le rebord ouest et nord de cette zone, en lien avec la circulation perturbée, que l'action a eu lieu, comme en témoignent les deux cartes suivantes des cumuls approximatifs de pluie sur 24h pour le 28 pour la France:

 

france.png

 

Et l'Allemagne:

1496600734.gif

Source: https://kachelmannwetter.com

 

Et non pas directement dans le coeur de la zone la plus chargée en énergie.

 

index.php?map=6&date=20170528

La carte de récapitulatif de l'activité électrique le confirme aussi: gros quasi désert électrique là où on trouvait les plus grosses valeurs de CAPE ce jour-là.

 

Ca ne signifie pas que ça ne peut pas péter au sein des zones les plus chargées, c'est juste que statistiquement, c'est nettement moins souvent le cas qu'en bordure. Par contre, si ça pète dans la zone en question, là ça peut dépoter sévère.

Modifié par Fil67
  • J'aime 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci de ces éclaircissements

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

En attendant le coup de chaud pour cette fin de semaine, il faudra se méfier de la traîne active demain en journée. Selon arôme sous les grains les plus virulents les rafales de vent pourraient atteindre 90 km/h, voire plus localement. Et nous savons tous que ce n'est pas la période idéale pour avoir des rafales de vent de cette "puissance" dû à la fragilité de la végétation à cause du feuillage.

 

arome-52-36-0.png?05-13

 

Bien entendu, faut prendre du recul sur cette carte, car au fond, il est impossible à prévoir si un grain en particulier sera puissant et l'autre non, se sera surtout au direct vraisemblablement.

 

Florian ;)

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mike   

effectivement, de bonnes rafales de vent à prévoir demain ainsi qu'une bonne perturbation pluvieuse en matinée suivi ensuite d'une traîne dans l'après midi et soirée.

Par la suite, il faudra surveiller une dégradation orageuse qui devrait prendre forme en soirée de jeudi sur le centre et l'ouest de la France avant d'atteindre le NE en deuxième partie de nuit de jeudi à vendredi toujours dans un contexte favorable malgré le timing de fin de nuit car on restera dans un flux dynamique avec des forçages bien présent. Les modèles voient ensuite une réactivation dans la journée de vendredi. A suivre

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

où vois-tu ces forçages ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.