DoubleKnacki

Prévision pour le Sud-ouest, Juillet 2017

Messages recommandés

Plutôt sympa ce qui est modélisé par AROME demain soir sur Midi-Pyrénées:

 

170718062825618575.png

170718062842109788.png

 

Rafales loc. à plus de 100 km/h modélisées.

 

Cela semble partir de l'étage moyen en plus, cela pourrait être bien esthétique ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Arome qui modélise en milieu de nuit un joli heatburst lorsque les orages s'épuiseront à l'Ouest de Toulouse:

 

596e448222e95_carte.jpg

  • J'aime 7

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Niveau 2 pour Estofex:

 

La dégradation suivra son axe traditionnel.

Attention à la grêle pour les jardins...:cry:

 

showforecast.cgi?lightningmap=yes&fcstfile=2017072006_201707182311_2_stormforecast.xml

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Cela est encore relativement loin, mais cela commence toutefois progressivement à entrer sur du moyen terme. Il conviendra de surveiller l'arrivée d'une possible puissante branche de Jet-Stream à 300hPa par l'Atlantique à partir de Dimanche, plutôt en soirée semble t'il pour le moment:

 

170725012416577769.png

 

Par conséquent, le flux à 500HPa réagit fortement également:

 

170725012141200740.gif

 

Cette situation pourrait traduire un puissant conflit de masse d'air entre l'air chaud d'un coté et l'air plus froid de l'autre, avec de ce fait une vigoureuse anomalie froide d'altitude induisant un puissant courant-jet d'altitude, pouvant interagir avec l'anomalie chaude à 850hPa. Cette situation peut déboucher vers une dégradation orageuse potentiellement sévère pour Dimanche ( et meme pour Lundi).

 

Voici le conflit de masse d'air modélisé:

 

170725013051734452.gif

 

Cela est loin, et il y aura encore probablement du changement. C'est donc à prendre avec de grosses pincettes on le sait. Clea dépendra du thalweg d'altitude qui pilote tout cela. 

 

A suivre ;)

Modifié par ORAGE31
  • J'aime 7

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

 

En effet ! CEP est globalement identique d'ailleurs, dans les grandes lignes pour le moment, mais il convient en effet de rester prudent compte tenu de l'échéance, parce que la moindre variation de l'inclinaison du flux directeur et du timing de l'arrivée du possible vaste talweg d'altitude, pourrait vite malheureusement vite changer la donne à terme... (avec des conditions finalement plus sèches, un mauvais timing ou une influence maritime trop marquée, comme c'était le cas dans certains anciens runs de GFS).

 

Jérôme.

  • J'aime 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hey :)

 

gfs-0-150.png?0

 

J'avoue que cette carte est sympa. Un thalweg bien plongeant, qui circule doucement... Cela pourrait appeler une belle dégradation orageuse... ou pas tellement le moindre décalage peut tout faire foirer et méfions-nous de ces fameux décalages même dans le court-terme tellement ils nous sont défavorables cette année.

 

On va surveiller... En attendant, c'est flux d'Ouest anticyclonique. C'est tout aussi pourri en été comme en hiver :(

Mais au moins on ne cuit pas  ^_^

 

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ouais, CEP balance même pour le fun, 3 dégradations orageuses principalement pour l'Aquitaine, entre la nuit de dimanche à lundi, celle de lundi à mardi et encore une de mardi à mercredi (et pas des moindres)... avec une synoptique quasiment parfaite, car s'agissant d'une des plus propices en saison estivale, aux " gros orages " par chez nous, dans la forme (flux de SSO plus ou moins ondulant, avec important dynamique et instabilité abondante).

 

Mais bon oui, restons prudent, car un décalage bien foireux (genre à la GEM) ne peut être exclu à ces échéances :ph34r:.

  • J'aime 7

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

La vigueur du flux à 500hPa qui accompagne l'anomalie froide d'altitude donne déjà une idée sur le type d'organisation orageuse si on prend pour hypothèse que l'on n'a une bonne interaction entre le forçage d'altitude et l'anomalie chaude. Cette situation là pour mener à une vague orageuse touchant d'abord l'Aquitaine, puis, Midi-Pyrénées pouvant même se propager jusque sur l'ouest du Languedoc. 

 

On peut remarquer sur la dernière sortie de GFS, que les précipitations convectives sont surtout situées aux abords de l'anomalie chaude à 850hPa, signe d'un forçage un peu trop en retrait par rapport à cette dernière. Mais bon, c'est juste à titre d'exemple pour illustrer que cela peut vite finir avec un front pluvio-orageux :).  C'est surtout une situation qui est piloté par l'anomalie chaude à 700hPa ( air chaud et instable vers 3000 m d'altitude environs) et la convergence à 850hPa. On peut dire une situation frontale. Une structure frontale pourrait apparaitre ( frontogenèse) et évoluer au gré du forçage principal, de l'alimentation chaude et humide à 700hPa et de l'intensité du flux à 500hPa et 850hPa et tendra à structurer la limite frontale en un système orageux plus ou moins massif. 

 

Je le répète encore, il y aura encore du changement, à prendre avec des pincettes ;)

 

 

Modifié par ORAGE31
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le dernier GFS est heureusement, isolé dans le bas des courbes (sa moyenne à Z500 étant un peu plus favorable et plus chaude, à 850 hpa). En fait, CEP modélise 4 pulsions orageuses dans ses données brutes :D (le rêve, quoi), avec une première dans la nuit de samedi à dimanche (GFS voit aussi cette bouffée orageuse, mais plus du Sud de l'Aquitaine au Midi-Pyrénées).

 

On va espérer que les décalages foireux vers l'Est ne vont pas s'opérer en tout cas, dans les prochaines mises à jour... c'est vraiment le seul truc, qui fait peur :(.

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 10 minutes, DoubleKnacki a dit :

Le dernier GFS est heureusement, isolé dans le bas des courbes (sa moyenne à Z500 étant un peu plus favorable et plus chaude, à 850 hpa). En fait, CEP modélise 4 pulsions orageuses dans ses données brutes :D (le rêve, quoi), avec une première dans la nuit de samedi à dimanche (GFS voit aussi cette bouffée orageuse, mais plus du Sud de l'Aquitaine au Midi-Pyrénées).

 

On va espérer que les décalages foireux vers l'Est ne vont pas s'opérer en tout cas, dans les prochaines mises à jour... c'est vraiment le seul truc, qui fait peur :(.

 

Pour ma part ( habitant à 40 km à l'Est de Toulouse), j'espère pas trop de décalage vers l'Ouest :P;)

 

Espérons une véritable dégradation orageuse de type estivale, balayant Aquitaine, Midi-Py et Languedoc :x

 

Pout Samedi, la moyenne des précipitations sur Midi-Py est relativement basse, avec GFS systématiquement au-dessus de la moyenne. Toutefois, je pense qu'effectivement des orages pourraient démarrer à partir de l'étage moyen. 

 

 

Modifié par ORAGE31
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On peut remarquer ce que j'évoquais dans mon message précédent sur le du GFS 12Z. Les précipitations convectives sont modélisées en dehors des zones d'instabilités. Il n'y qu'à faire le comparatif entre la MUCAPE et les précipitations convectives modélisaient:

 

MUCAPE

17072606480059586.gif

 

Précipitations Convectives

170726064927350956.jpg

 

Ce qui est modélisé en Aquitaine est dans de l'air stable d'un point de vu de la MUCAPE, de même sur l'Ouest de Midi-Py ou la convection à lieu aux abords de la zone d'instabilité liée à l'anomalie chaude de Theta-E. Inutile pour l'instant de suivre la Theta-E à 850hPa. Beaucoup plus pertinent de suivre en revanche la Theta-E et l'humidité relative à 700hPa, pour l'alimentation chaude et humide et donc instable, car c'est bien l'anomalie chaude à 700hPa qui entrera en interaction avec le forçage d'altitude. 

 

Le tout pouvant être surmonté par un flux à 90/100 km/h à 500hPa, induisant des cisaillements profonds ( 0-5 km) > 25 m/s, 60 km/h à 700hPa induisant sur 0-3 km des cisaillements de basse couche > 15 m/s. 

 

Flux à 500hPa

170726065542371203.gif

 

Flux à 700hPa

170726070049277909.gif

 

A suivre, car de nombreux décales sont encore à prévoir, tant l'incertitude est élevée :exclamation:;)

Modifié par ORAGE31
  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, surtout qu'encore une fois, le déterministe GFS s'entête à se placer dans le bas des courbes (pour la T°C à 850 hpa notamment), avec un Arpège et UKMO modélisant un talweg et une langue chaude, bien plus à l'Ouest, avec un flux, mieux orienté en altitude pour un conflit de masse d'air, en plein sur le Sud-Ouest et relativement bien phasé. A voir CEP, mais je parierais plutôt sur un scénario à la sauce européenne, non pas parce que je le trouve mieux, mais parce que j'ai bien plus confiance en eux, qu'au modèle américain (et ça se vérifie, 8 fois sur 10), malgré sa dernière mise à jour.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On peut reprendre les archives. Le 08 Aout 2014, un derecho traversait Aquitaine, Midi-Py et Languedoc-Roussillon. Voici la valeur du flux à 500hPa modélisait ce jours là par GFS:

 

170726082342574073.gif

 

On avait en moyenne du 60 km/h à 500hPa, soit des cisaillements sur 0-5 km > 15 m/s. On avait du 30 km/h à 700hPa, soit des cisaillements sur 0-3 km avoisinant les 10 m/s. En revanche, contrairement à ce qui est modélisé, cela avait déclenché dans l'anomalie à 850hPa, le long d'un front, avec convergence profonde ( du sol à 850hPa). 

 

De meme, le 31 Aout 2015, un QLCS avec possible derecho, avait balayé midi-Py. Voici la valeur du flux à 500hPa:

 

170726083734794469.gif

 

Une petite zone d'accélération ( 80/90 km/h) avait remonté par les Pyrénées, avec cisaillements 0-5 km approchant les 25 m/s. Sur 0-3 km, les cisaillements étaient > à 10 m/s. Là aussi, déclenchement dans l'anomalie à 850hPa, et convergence profonde ( du sol à 850hPa). 

 

Qu'elles sont les différences avec la situation modélisée ? 

 

Le flux à 500hPa et plus fort ( que le 08 Aout 2014) et amplement plus étendu ( en terme d'intensité) que ces deux périodes. La différence ( hormis sur la structure du forçage d'altitude) vient de la convergence de basse couche, qui est organisée et profonde pour ces deux périodes, tandis qu'elle est peu profonde et structurée pour la situation modélisée. Les situations de derecho montrent un thalweg de basse couche bien aboutit. Qu'en est-il quand cela est moins aboutit ? Cela peut destructurer l'aspect linéaire du QLCS peut-être. 

 

 

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

CEP 12z s'est pas mal rapproché de GFS ce soir (forcément ¬¬), mais reste... encore très correcte dans les grandes lignes, avec deux petites bouffées orageuses durant les nuits de samedi à dimanche et dimanche à lundi (touchant surtout l'Aquitaine) et un puissant axe orageux pour la nuit de lundi à mardi, un peu plus à l'Ouest que l'américain :

 

378939France2017072612pcp132.png

 

 

528025France2017072612cape132.png

 

Sur 3 journées, il y a visiblement moyen d'avoir quelque chose à se mettre sous la dent... ^_^

 

S'il en reste quelque chose, demain... 

Modifié par DoubleKnacki
  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Toujours ce puissant axe orageux modélisé sur GFS ce matin:

 

170727095156931600.jpg

 

On peut noter un léger décalage vers l'Ouest par rapport à hier, de ce dernier. A voir CEP ( je n'est pas accès aux cartes de précipitations). L'activité orageuse la plus forte est centrée sur l'Ouest de Midi-Py jusque sur l'Ouest des P-A. 

 

A voir ou cela va finir. Nous sommes encore à J+5, d'ici là, cela n'a pas encore fini de boucher de plusieurs dizaines de km à l'Est ou à l'Ouest. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

 

Encore quelques divergences et incertitudes à l'heure actuelle, entre nos modèles et au niveau de la situation qui devrait se mettre en place, ces prochains jours.

 

Ce qui semble de plus en plus assuré, c'est que nous allons peu à peu, dès ce week-end et en début de semaine prochaine, basculer dans un vigoureux flux de secteur Sud-ouest, assez chaud, humide et instable. Dans la recherche des potentielles " bouffées orageuses ", un tout premier risque apparaît sur l'ensemble de nos modèles, pour la soirée et surtout la nuit de samedi à dimanche, a priori et assez certainement, sous la forme d'une instabilité située vers les étages moyens, laquelle pourrait se manifester, essentiellement sous la forme d'ondées isolément orageuses. A l'heure actuelle, GFS privilégie plutôt le Sud de l'Aquitaine et une bonne moitié Ouest du Midi-Pyrénées, tandis que CEP modélise une activité nocturne, de l'Ouest de l'Aquitaine aux Charentes. ARPEGE, plutôt la moitié Nord de l'Aquitaine au Limousin.

 

Une seconde dégradation certainement orageuse, probablement plus marquée et organisée, pourrait se mettre en place en soirée et nuit de lundi à mardi sur une grande partie de notre région, en amont d'un talweg d'altitude vigoureux et dans une masse d'air, franchement instable. Mais là aussi, il y a encore des divergences de taille, sur le positionnement de ce possible axe très instable...

 

GFS privilégie toujours une zone se situant grossièrement de l'intérieur de l'Aquitaine et de l'Ouest du Midi-Pyrénées, au Massif Central. CEP ce soir, modélise une activité marquée, du Nord de l'Aquitaine au Limousin, soit décalée d'au moins 200 km à l'Ouest, par rapport au modèle américain (un décalage étroitement lié à un décalage des géopotentiels et de la bouffée très chaude, plus à l'Ouest) :

 

879465France2017072712pcp108.png

 

Note : Toujours couplé à une forte dynamique et importante instabilité nocturne.

 

ARPEGE, est assez proche de CEP sur le positionnement de cet axe orageux, mais avec un potentiel relativement moindre... 

 

Malgré tout, il semble assez probable qu'à un moment ou à un autre, nous puissions subir ici et là, un risque orageux, qu'il conviendra d'affiner et de confirmer, dans les prochaines mises à jour.

 

Jérôme.

 

 

 

Modifié par DoubleKnacki
  • J'aime 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Pour Samedi, toujours GFS qui est au-dessus de la moyenne des précipitations. Il continue, il est vraiment têtu. Je pense que l'on aura quelque chose, mais cela restera relativement localisé. 

 

Pour Dimanche idem, sur Midi-Py mais il semble suivi par ARPEGE, mais cela reste faible sur ce modèle. 

 

Pour Lundi, les premiers développements sans doute sympathique, puis à mon avis la limite frontale deviendra pluvio-orageuse. On voit clairement que c'est une situation frontale ( activité en amont de l'anomalie de Theta-E à 850hPa). 

 

A suivre Mardi une reprise possible de l'activité orageuse en préfrontal dans l'anomalie de Theta-E, sur Midi-Py pour l'instant semble t'il. 

Modifié par ORAGE31

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

 

A quelques dizaines de kilomètres près, GFS et CEP sont assez proches ce soir, avec la modélisation d'un axe orageux relativement marqué pour la nuit de lundi à mardi, partant prioritairement, plutôt de l'Aquitaine au Limousin (l'Ouest du Midi-Pyrénées étant encore affecté chez GFS).

 

347594France2017072812pcp84.png

 

L'environnement serait globalement bien instable et fortement cisaillé (plus de 20 à 30 m/s de cisaillements entre 0 et 6 km du côté de GFS, avec pas mal d'hélicité entre 0 et 3 km), avec possiblement dans ce contexte, au moins quelques orages, localement forts dans la masse je pense... à affiner et à confirmer, bien entendu !. ARPEGE est plus timide, avec une dégradation plus tardive dans la nuit est bien moins organisée, via une zone partant du Nord de l'Aquitaine au Limousin.

 

Pour demain en soirée et dans la nuit, sacrée divergence entre entre GFS (avec ses WRF), CEP et ARPEGE, voyant plutôt une certaine instabilité nocturne (prenant surtout de l'importance en seconde partie de nuit), de l'Aquitaine à l'intérieur des Charentes dans un premier temps et Euro4 et Arome, privilégiant plutôt le Sud-est de l'Aquitaine et l'Ouest du Midi-Pyrénées, puis le Nord-est de l'Aquitaine par la suite au fil de la nuit. Du coup, possiblement quelques ondées et orages locaux (très isolément assez forts, avec une bonne activité électrique) plutôt nocturnes à attendre, ici et là, sans réellement pouvoir cibler les zones les plus à risque...

Modifié par DoubleKnacki
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

On se retrouve avec notre axe orageux traditionnel sud-ouest nord-est. La zone concernée n'a que peu bougé mais son étendue (zone concernée) diffère selon les modèles. Des orages éclateraient dans un premier temps sur les Pyrénées puis en première partie de nuit, la dégradation s’opèrerait à partir de l'Aquitaine mais c'est sur un grand nord de la région que l’offensive serait la plus nette.

aromehd-1-22-3qws1_mini.png

ARPEGE est toujours aussi timide avec un axe orageux partant de l'ouest aquitaine et peu actif. GFS quand à lui propose une dégradation orageuse plus étendue et concernant aussi le sud de l'Aquitaine.

21-574dsz2_mini.png

Dans tous les cas, l'instabilité serait bien présente, annonciatrice de cellules musclées, surtout sur le nord de la région.

Modifié par BRAZILman64

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

 

Les dernières mises à jour (meilleures) d'ARPEGE et Arome, proposent une initiation de la dégradation, aussi par le Sud de l'Aquitaine, avec rapidement la formation d'un axe ou de bonnes cellules orageuses qui risquent de se succéder une bonne partie de la nuit, dans un flux de Sud-sud-ouest ondulant. A priori, la moitié Est de la Gironde, une large moitié Ouest et Nord de la Dordogne, seraient en ligne de mire, peut-être même temporairement l'intérieur des Landes (plutôt partie Est et Nord du département), avec des ondées et des orages qui compte tenu de la dynamique marquée et d'une instabilité juste suffisante, pourront s'avérer localement forts. Un ou deux foyers orageux très intenses ne me semblent pas vraiment exclus, avec une très forte activité électrique, de gros abats d'eau et éventuellement de la grêle.

 

Dans un tel flux ondulant et très cisaillé, avec la persistance d'un apport en air chaud constant peu mobile et ayant même tendance pendant quelques heures en première partie de nuit à s’étendre quelque peu vers l'Ouest, on risque voir se succéder plusieurs cellules orageuses, sans difficulté... avec de ce fait, en tant que chasseur, une forte probabilité d'avoir plusieurs chances d'assister à un beau spectacle...

 

685030arome16100.png

 

Bonne chasse et bonne nuit à tous !

Modifié par DoubleKnacki
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.