Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Recommended Posts

  • Replies 664
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Bonjour à tous,     On m'a devancé dans l'ouverture du topic bien joué .    Comme chaque année je pense il est bon de rappeler  que les tendances saisonnières sont des prévisi

Bon, je vais carrément sortir (sans non plus complètement couper les liens) avec le sujet central de ce topic, à savoir les perspectives à venir par chez nous l'hiver prochain. Mais je pense que le co

A moins de 40 jours du début de l'hiver, je me lance sur une petite prévision.  Après 4 hiver assez peu fructueux, qu'en sera t-il de cette saison 2017-2018 ?  Pour faire cette prévision , o

Posted Images

Posted
Bugey - Dombes (01)
il y a 45 minutes, Canada Goose a dit :

 

Y'a tout de même mieux que Google Translate... ;) 

 

Rainy spells = périodes pluvieuses ;

No drought relief = pas de changement [d'un point de vue de la sécheresse] ;

Stormy, ici, signifie plutôt tempétueux ;

Quant à early et late, ici, cela signifie plutôt en début et fin d'hiver.

 

Tout est précisé dans l'article.

Et quels sont les arguments ?

Edited by TRINEON
Link to post
Share on other sites
Posted
Haute Joux, Les Fourgs 1140m

C'est quand même léger ce schéma , ce serait mieux de placer les éléments d'influence.....

Humidité et fraicheur en dégradé Ouest/Est croissant pour moi;)

Link to post
Share on other sites
Posted
Malmedy ( Province de Liége ) 342m
il y a 7 minutes, pablo25 a dit :

C'est quand même léger ce schéma , ce serait mieux de placer les éléments d'influence.....

Humidité et fraicheur en dégradé Ouest/Est croissant pour moi;)

Snow over parts of Germany and the Alps looks to be quite heavy for the end of the season, and this will keep ski slopes open longer into the spring," 

 

Arrivée tardive de la neige pour les Alpes et à basse altitude de la Pologne à l'Allemagne et sûrement pour les massifs de l'esta durant la seconde moitié de l'hiver avec la mise en place de l'AS.

 

 

 

 

Link to post
Share on other sites
Posted
Haute Joux, Les Fourgs 1140m
il y a 8 minutes, momo4850 a dit :

Snow over parts of Germany and the Alps looks to be quite heavy for the end of the season, and this will keep ski slopes open longer into the spring," 

 

Arrivée tardive de la neige pour les Alpes et à basse altitude de la Pologne à l'Allemagne et sûrement pour les massifs de l'esta durant la seconde moitié de l'hiver avec la mise en place de l'AS.

 

 

 

 

justement, en cas d'AS, peu de neige sur les massifs de l'Est;) il nous faut ça :

je pense que la tendance pour eux est un flux SO zonal au début puis davantage méridien Nord, mais sur le schéma c'est confus:D

archives-2005-12-18-0-0.png

Link to post
Share on other sites
Posted
Marseille (13) (alt : 40m) et Gap (05) (alt : 780m)
Il y a 4 heures, Canada Goose a dit :

Selon Accuweather...

 

Europe Winter 10/14

 

 

 

Magnifique.

De quoi rassurer tous les habitants du Sud de la France ! Ouf on est sauvé :) 

Perso je vais déposer un brevet d'une machine qui va dessaler l'eau de mer haha.

* Mode ironie OFF *

Edited by Iefan
  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites
Posted
COLMAR OUEST (Haut-Rhin) Alt 192m

Tient ! c'est rigolo...

Sans doute un hasard climatique ?

Mais je viens de constater que des hivers long et froid interviennent après des saison cyclonique intense dans l'HN.

- Hiver 1966-67

- Hiver 1986-87

- Hiver 2005-2006

Curieusement, ces hivers correspondent aux 3 années les plus intenses en terme de cyclones....

Peut être un lien avec la SST et l'impact sur le régime atmosphérique de l'HN à LT ?

Et encore plus rigolo !

En précédent ses hivers il y avait des automnes anormalement doux....

Edited by judd
  • J'aime 11
  • Merci 2
  • Haha 1
  • Surprise 3
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint Jean Sur Richelieu (40 km au Sud-Est de Montréal)- CANADA

Intéressant.. il faudrait voir si pour ces hivers froids le type de flux dominant était identique d'un hiver sur l'autre?

Plutôt un flux nordique ou continental de l'est?

Link to post
Share on other sites
Posted
Bust, Alsace Bossue dpt 67 (alt 310m)
il y a une heure, judd a dit :

Tient ! c'est rigolo...

Sans doute un hasard climatique ?

Mais je viens de constater que des hivers long et froid interviennent après des saison cyclonique intense dans l'HN.

- Hiver 1966-67

- Hiver 1986-87

- Hiver 2005-2006

Curieusement, ces hivers correspondent aux 3 années les plus intenses en terme de cyclones....

Peut être un lien avec la SST et l'impact sur le régime atmosphérique de l'HN à LT ?

Et encore plus rigolo !

En précédent ses hivers il y avait des automnes anormalement doux....

 

Mais comme la météo n'est pas une science exacte, on va se retrouver cette fois ci avec un hiver doux , largement au dessus des normes et assez sec :D:arrow:....

Je souhaite tout le contraire bien évidemment. :)

 

  • J'aime 1
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, judd a dit :

Tient ! c'est rigolo...

Sans doute un hasard climatique ?

Mais je viens de constater que des hivers long et froid interviennent après des saison cyclonique intense dans l'HN.

- Hiver 1966-67

- Hiver 1986-87

- Hiver 2005-2006

Curieusement, ces hivers correspondent aux 3 années les plus intenses en terme de cyclones....

Peut être un lien avec la SST et l'impact sur le régime atmosphérique de l'HN à LT ?

Et encore plus rigolo !

En précédent ses hivers il y avait des automnes anormalement doux....

Attention, 66/67 a été au dessus des normes de son époque (61/90)

Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, judd a dit :

Tient ! c'est rigolo...

Sans doute un hasard climatique ?

Mais je viens de constater que des hivers long et froid interviennent après des saison cyclonique intense dans l'HN.

- Hiver 1966-67

- Hiver 1986-87

- Hiver 2005-2006

Curieusement, ces hivers correspondent aux 3 années les plus intenses en terme de cyclones....

Peut être un lien avec la SST et l'impact sur le régime atmosphérique de l'HN à LT ?

Et encore plus rigolo !

En précédent ses hivers il y avait des automnes anormalement doux....

Hello Judd

 

Pas vraiment en fait : cf. ci-dessous, données noaa.

Les années les plus actives sont par ordre décroissant 2005 (suivi d'un hiver froid), 1995 (suivi d'un hiver doux), 2004 (suivi d'un hiver froid),  1950 (suivi d'un décembre bien froid puis janvier février plutôt doux), 1961 (suivi d'un hiver doux). Ensuite, c'est 1998, 1999, 2003... suivis divers doux ou neutres.

C'est donc pour le moins contrasté, mais pas de saison cyclonique intense avant les grands hivers des années 80.

 

Eh oui, toujours pas de formule magique pour prévoir le futur hiver.

Les cyclones-figure2-2016.png.23a8b605c887793a8c8e68eda15de671.png

 

 

  • J'aime 6
Link to post
Share on other sites
Posted
St Germain les Corbeil
il y a une heure, Tomar a dit :

Hello Judd

 

Pas vraiment en fait : cf. ci-dessous, données noaa.

Les années les plus actives sont par ordre décroissant 2005 (suivi d'un hiver froid), 1995 (suivi d'un hiver doux), 2004 (suivi d'un hiver froid),  1950 (suivi d'un décembre bien froid puis janvier février plutôt doux), 1961 (suivi d'un hiver doux). Ensuite, c'est 1998, 1999, 2003... suivis divers doux ou neutres.

C'est donc pour le moins contrasté, mais pas de saison cyclonique intense avant les grands hivers des années 80.

 

 

 

En fait, je trouve que la remarque de Judd est loin d’être bête, on observe remarque q'effectivement les années très cycloniques dans l'atlantique sont souvent suivi par des hivers avec une tendance AO-. Meme si cette démarche n'a rien de très scientifique, voilà l'indice AO mensuel des mois d'hiver qui ont suivi les saisons cycloniques que tu as cités.

Respectivement 2005 , 1995 , 2004, 1950

Novembre : 0,2     ,  -0.7 ,   0,7  ,  -0.5

Décembre : -2.1   , -2.1 1,2   -2

Janvier        : -0.2   ,  -1.2,  0,3  ,  -0.1

Février        : -0.2   , 0,2  ,   -1,2   -0.4

Je ne tire aucune conclusion de cela bien évidemment, l'échantillon est bien trop petit. Je pense par contre qu'il existe surement une cause commune à une forte saison cyclonique et à une relative faiblesse du VP. Sur ces 16 mois, seul 2 ont connu une AO vraiment positive plus de la moitié avec une AO bien négative.

J' y reviendrai lorsque que posterai ma première vrai prévision pour cet hiver que je prépare actuellement.

 

 

  • J'aime 5
Link to post
Share on other sites
Posted
Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)

pour le moment 2017 n'est pas une forte saison cyclonique en terme de nombre de phenomenes observés!

par contre elle est pour le moment pas trop mal placée en terme d'indice ACE

Attention donc à ne pas mélanger les deux

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, serge26 a dit :

pour le moment 2017 n'est pas une forte saison cyclonique en terme de nombre de phenomenes observés!

par contre elle est pour le moment pas trop mal placée en terme d'indice ACE

Attention donc à ne pas mélanger les deux

 

En fait, tout dépend où... ;) 

 

 

Link to post
Share on other sites

"Si l'hiver météorologique 2005 - 2006 (1er décembre au 28 février) n'a pas été marqué par des vagues de froid exceptionnelles, les périodes de douceur ont en revanche été particulièrement rares"

Si vous avez d'autres prévisions, n'hésitez pas. Vivre sans douceur pendant 3 mois est un concept pas unanimement plaisant.

 

 

Edited by Cotissois 31
  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Posted
St Germain les Corbeil

A moins de 40 jours du début de l'hiver, je me lance sur une petite prévision. 

Après 4 hiver assez peu fructueux, qu'en sera t-il de cette saison 2017-2018 ? 

Pour faire cette prévision , ou plutôt ce pronostic,( je trouve ce terme plus adéquat pour une prévision saisonnière), je ne vais utiliser que 3 indices, les trois qui sont à mes yeux les plus déterminant de la variabilité saisonnière hivernale dans l'hémisphère nord: la QBO, l'ENSO et l'activité solaire. 

+ Premièrement l'activité solaire ; Comme vous le savez, l'activité solaire est périodique, avec une période d'une dizaine d'année.  Après un pic vers 2012, celle ci a amorcé une forte baisse depuis 2015 s'approchant alors de son minimum en cette fin d'année.

 

Solar_cycle_24_sunspot_number_progressio

Il est étabilit depuis un certain moment que une forte (faible) activité solaire favorise une AO+ (AO-).

Donc pour cet hiver, on a une activité solaire bien faible.

+ La QBO est négative. D'autres ont dejà expliquer cet indice et ses effets, j'y reviendrai plus tard.

+ Une faible La Nina a lieu dans le pacifique, celle ci pourrait s'intensifier cet hiver mais cela reste à confirmer.

J'ai regroupé dans un tableau ces 3 indices afin de comparer leurs valeurs respectives et les différentes configuration possibles sur les 66 derniers hivers.

hiver.png.8ce90797b2934262d70555d9661bf070.png  hiver.png.d14979aa2ebb5ba0dfe6ed110f826d0a.png

hiver.png.5bda126441db772971be2bbd722ba85c.pngLes valeurs d'activité solaire sont arbitraires, ce qui est important, c'est les min et les max.

Bon on s'aperçoit que toutes les configurations se retrouvent. Ce qui se rapprochent le plus de 2017 dans leur trio de départ sont :

-2005 / 2006

-1996/1997

-1995/1996

-1984/1985

-1974/1975

-1964/1965

-1954/1955

Ce qui saute aux yeux ici, c'est la périodicité d'environ 10 ans de cette configuration, faible La Nina / QBO-/ activité solaire faible. 

Cependant je pense qu'il est inutile de considérer les hivers antérieurs aux années 80, le climat s'est tellement réchauffé depuis,  que l'atmosphère ne doit même plus réagir de la même manière à un forçage identique.

J'ai donc observer l'indice AO des 4 hivers les plus récents de ma liste, ce qui m'a donné cela :

hiver.png.f58d7b7ada1cbf7ba0ea40fb71415fd9.png

Sur ces 4 hivers, on a à chaque fois au moins un mois avec une AO fortement négative et par conséquent, on a de belles vague de froid dans le lot : décembre 1995, janvier 1997, janvier 1985.

Le potentiel de vague de froid est donc assez important par rapport aux hivers précédents.

Observons ces 4 hivers dans le détail :

1984-1985 

Cet hiver est le plus éloigné temporellement, un épisode La Nina assez intense était en cours depuis 1 ans et demi après un El Nino record en 1982.  Nous sommes en fin de cycle solaire. Le contexte est alors très similaire à au contexte actuelle. A nuancer cependant, la phase QBO- était sur le point de s'achever devenant positive dés le mois de février 85. Voici le résumé par décade :

hiver.thumb.png.5c2819a2d89a0dbc6e06b80e1a09e0fa.png

Le début de la saison est variable, la MJO bien active dicte magnifiquement les régimes de temps, cela est encore plus visible sur l'AO. Observez par exemple comme les phases 7 et 8 de fin-octobre font chuter l'AO début novembre et inversement avec les phases 3 et 4 de début décembre.

Au nouvel an , un réchauffement stratosphérique spectaculaire forçe la tendance.  Le VP en troposphère est totalement déstructuré , l'AO atteint des valeurs abyssale. En France, janvier 1985 et l'un des mois les plus froids du 20ème siècle.

Si une rémission du VP est observé en stratosphère à la faveur d'une QBO devenant positive, la situation met beaucoup de temps à évoluer en troposphère. Si bien que février et mars reste bien froid.

 

1995-1996

Activité solaire minimale, La Nina moderée comme cette année. Mais la QBO est quand même plus proche du neutre que du négatif contrairement à cette année.

hiver.thumb.png.bc654e8416990943759b1bdc1da604b8.png

Les effets de cette QBO pas vraiment négative saute aux yeux. RAS en strato de novembre à avril.

Et pourtant, ce fut la fête en tropo. Le VP, déjà en difficulté en novembre,  se fait amocher par la MJO dans le Pacifique au mois de décembre.  Cette tendance s'est poursuivis tout l'hiver et ce malgré l'absence de SSW. La MJO reste quand à elle assez faible .

Certes cet hiver ne fut pas très froid mais le potentiel était bien là, les séquences de NAO- et de blocage scandinave ont été très fréquentes mais ont rarement aboutis. On

retrouve cependant de bons épisodes peu durable mais assez nombreux et étalés sur tout l'hiver.

 

1996-1997

Activité solaire minimale, QBO d'est mais tournant à l'ouest en fin d'hiver (un peu comme en 84-85), faible La Nina.  

hiver.thumb.png.aeb136fec275feabf621281e0854acfa.png

On a un hiver dipolaire, le début est froid et marqué par une AO négative, le VP a beaucoup de mal à se consolider jusqu'à début janvier. Une vague de froid concerne l'Europe en fin d'année.

La suite de l'hiver est radicalement différente. Le VP se reconstitue tant en strato qu'en tropo au cours du mois de janvier. Cela continue et s'accentue en février avec la fin de la QBO- et la MJO 3 et 4. La MJO très active cette année la, perturbe à nouveau le VP en mars à la faveur des phases 6 et 7.. Une nouvelle VDF touche l'Europe mais la France reste en marge.

 

2005-2006

Activité solaire , ENSO et QBO conforme  à cette année. Vraisemblablement c'est l'hiver auxquel notre hiver a le plus de chance de ressembler (si on néglige la MJO)

hiver.thumb.GIF.e804c62a0c28763c7edb7ec40b00eab6.GIF

Comme sur les 3 hivers précédents,  les flux méridens s'installent dés le début de l'hiver avec une AO bien négative dés mi-novembre. Tout cela malgré une MJO dans le rond centrale jusqu'au nouvel an.

Début 2006, la MJO repart, la suite de l'hiver est alors une succession de séquence très ondulatoire (avec à la clé de bons épisode hivernales) entrecoupés de petites semaines de zonal marqué par de court retour à une AO+, un SSW enfonce le clou fin janvier, si bien que cette domination des conditions AO- se maintient jusqu'au printemps. Cette 

saison fut marqué par une certaine récurrence aux blocages entre la Grande Bretagne et la Scandinavie un peu comme 84-85.

 

Et alors quelle est le dénominateur commun à ces 4 hivers ?

+ Tout d'abord la domination incontestable de l'AO-, seul exception la seconde moitié de l'hiver 96-97 qui n'est pas vraiment à prendre en compte car la QBO était reparti dans le positif ce qui ne risque pas d'arriver cette année. En Europe, cela se traduit par des régimes ondulatoires dominants (BLO et AR) avec à l'occasion du NAO+ ou du NAO-.

+ La grande sensibilité du vortex polaire (et du temps en Europe ) à la MJO quand elle est active. Quand la MJO est inactive aux retrouve quand même une tendance aux ondulation dés le mois de novembre  (1995 et 2005).

+Des SSW précoce et intense quand la QBO est fortement négative (on exclue alors 95-96). Précoce, c'est à dire avant la fin janvier.

 

Voilà donc ma prévision pour l'hiver 2017-2018 :

A priori on partirai sur un hiver assez froid sur l'Europe occidentale avec une récurrence aux hautes dorsales et aux blocages en Mer du Nord notamment en début d'hiver.

 

Maintenant voilà mon pronostic 

Je vais me baser sur la MJO et son cycle d'environ un mois et demi. Un mois et demi qui est aussi la durée approximative qu'une onde de rossby met pour faire le tour du globe.

Novembre : 

hiver.thumb.png.75ba481c8e0b9c699de94ec2cc3a5c39.png

Le régime toboggan serait dominant en novembre avec par conséquence un temps globalement frais, le mistral serait récurrent aggaravant la terrible sécheresse qui sévit en Provence. 

 

+Décembre :

hiver.thumb.png.61c08e6c7a766f48aaf10147b41686c5.png

La MJO passant en phase 5-6 en début de mois, l'AO plongerait très bas durant ce mois de décembre. Le régime NAO- pourrait alors dominer avec un temps très froid en Europe du Nord.

Je mets une pièce sur un mois de décembre humide, froid en allant vers le nord du pays.

Une vague de froid est très probable en milieu de mois notamment

 

Janvier :

hiver.thumb.png.f863cd5f5fdfae5eac1c2449d82bb167.png

Janvier serait sec, dominé par le régime de blocage. Un SSW majeur est très probable en fin de mois. Le risque de vague de froid atteint un nouveau pic fin janvier.

Voilà à quoi pourrait ressemblé cet hiver, ce tableau n'a rien de scientifique, c'est un pronostic. J'ai supposé que la MJO était idéale, c'est à dire qu'elle se propager uniformément avec une période fixe de 40 jours.  Ce n'est évidemment pas le cas en pratique.

hiver.png.a8140afb8da16e611162897bb8f92206.png

Pour conclure :

Novembre frais , beaucoup de neige en montagne  notamment en début de mois. Sec en méditerranée.

Décembre très pluvieux, vague de froid probable sur la moitié nord.

Janvier sec, possible vague de froid en seconde moitié de mois.

Février pourrait Etre plus doux avec des séquences de zonal plus fréquentes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

hiver.png

Edited by faycal
  • J'aime 24
  • Merci 17
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites

Que l'hiver 2017/2018 t'entende Faycal. 

Meteo France n'est pas de cet avis pour le trimestre novembre / Décembre / janvier avec une tendance plus douce que la normale et egalement plus humide sur la moitié Nord. Plus au sud et surtout Le sud-est, malheureusement on serait dans la continuité de ce que vivent ces régions actuellement avec dominance anticyclonique et donc une tendance plus sèche que la normale.

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Moncoutié 13kms au nord de Cahors(46)-350m

MF a actualisé son bulletin de prévisions saisonnières aujourd'hui même, et devinez quoi...xD

 

59f0bc00d6f8d_Capturedcran2017-10-2518_29_30.png.b2f0b7d7d0f84fb38e7f04fee990f3be.png

59f0bba33f1e5_Capturedcran2017-10-2518_25_58.png.687352756fd11ad449964dfd586887e7.png

59f0bba5ab23f_Capturedcran2017-10-2518_26_09.png.eeda728784d1c10d5e954f509e15d925.png59f0bbab05ced_Capturedcran2017-10-2518_26_32.png.38c3ea0de6ddbde266dc4937d5a3a49a.png

 

Ils ne s'encombrent pas d'indices de toutes sortes, la nina même faible semble leur suffire...

Pour que tout le monde comprenne (surtout les simples lecteurs), si il y' a un monde entre la prévision de Faycal au dessus(au demeurant très bien construite, logique et cohérente et surtout axée sur l'aspect statistique, il me contredira si ça n'est pas le cas)et celle de MF, c'est que l'approche de la prévision saisonnière n'est pas la même.

Depuis plusieurs années avec le signal de fond du RC, météofrance a adopté une méthodologie de la PS  surtout orientée vers les océans, une valeur sûre dont les actions et rétroactions sont assez bien connues, maitrisées, jaugées...

Et même si on trouve toujours a redire en étant tatillons il faut bien reconnaitre qu'ils se plantent rarement a l'échelle d'un trimestre sur la tendance globale laissant peu de place aux grains de sable qui te changent une prévision du tout au tout.

Edited by cédric du Lot
  • J'aime 23
  • Merci 1
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites

Il y a une bonne probabilité que MF soit plus proche de la réalité, même si je salue l'exercice de Fayçal.

Mais heureusement qu'il y a toujours une petite part d'incertitude, rappelons-nous de février 2012, dans un contexte peu favorable.

Nous sommes touché par des VDF majeures tous les 5 ans environ, ça ferait 5/6ans pour notre hiver à venir.;)

Plutôt que ces recurrences d'air froid de courte durée, on pourrait peut-être avoir une récurrence zonale , avec un Moscou/Paris difficilement détectable dans les prévisions saisonnières.  

Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Jack75 a dit :

Il y a une bonne probabilité que MF soit plus proche de la réalité, même si je salue l'exercice de Fayçal.

Mais heureusement qu'il y a toujours une petite part d'incertitude, rappelons-nous de février 2012, dans un contexte peu favorable.

Nous sommes touché par des VDF majeures tous les 5 ans environ, ça ferait 5/6ans pour notre hiver à venir.;)

Plutôt que ces récurrences d'air froid de courte durée, on pourrait peut-être avoir une récurrence zonale , avec un Moscou/Paris difficilement détectable dans les prévisions saisonnières.  

 

 

L'astuce de MF c'est peut être qu'en décalant les prévisions, ils n'ont que peu de chances de se tromper (il ne font même pas de prévision saisonnière ils devraient plutôt l'appeler prévision trimestrielle, uniquement) .

Le trimestre novembre décembre janvier pourrait être jugé doux et sec mais l'hiver décembre janvier février jugé froid et humide si janvier et février sont froid et humide. Parce qu'un mois sur trois, ça ne fait pas la moyenne.

Et puis ont peut prendre en compte l'hiver calendaire qui peut également torturer la moyenne d'un hiver, exemple 2012/2013 où le mois de mars a été froid et neigeux.

La prévision saisonnière de certains, ici, est bien plus intelligible que celle de MF qui ne joue que la sécurité.

 

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites
  • Sebaas changed the title to Analyse des possibilités hivernales à long terme

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...