Messages recommandés

Bonsoir à tous, 

 

Y'a déjà eu des discussions à ce sujet, mais je relance ^_^

Je suis actuellement en Terminale S (S.I : Sciences de l'Ingénieur). Ma passion est la météorologie depuis mes 10 ans, et depuis elle ne me quitte pas :x

J'aimerai donc faire de ma passion mon métier : travailler dans le domaine de la météorologie, mais pas forcément ingénieur/prévisionniste. La recherche, la climatologie, la prévention, etc... Tout ça me plaît ! 9_9

J'ai fait quelques recherches sur le net, et bien sûr tout le monde parle de l'ENM. J'ai bien compris qu'il faut passer par une prépa. (MPSI ou PCSI) pour arriver au concours. Mon projet est donc d'en intégrer une l'année prochaine. Malheureusement je ne m'y connais pas trop en études post-bac... :/

Pour l'instant je sais qu'il y à Kerichen à Brest (j'habite en Bretagne, et j'aimerai ne pas partir trop loin pour la prépa...), mais je ne sais pas trop ce qui se fait ailleurs. L'inscription sur APB arrive à vitesse grand V... J'aimerai aussi savoir quelles autres écoles pourraient me permettre d'étudier la météo, climatologie, etc, après une prépa. ? 

 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Barry   

Salut à toi ! :)

 

Le 12/09/2017 à 21:46, ninofishing a dit :

J'ai bien compris qu'il faut passer par une prépa. (MPSI ou PCSI) pour arriver au concours. Mon projet est donc d'en intégrer une l'année prochaine. Malheureusement je ne m'y connais pas trop en études post-bac... :/

 

Ce qui suit est valable peu importe les domaines et les métiers qui t'intéressent : même si APB arrive à grands pas, et que tu as le BAC à préparer, il faut vraiment que tu prennes le temps de te poser pour regarder en détails la formation qui te plaît le plus. Si tu t'orientes en prépa, il ne faut pas que ce soit "parce qu'il faut faire prépa" mais parce que la formation proposée (et "l'ambiance" du cursus) semble correspondre à tes goûts. Réfléchis dans un premier temps aux disciplines qui t'intéressent vraiment, et à l'environnement de travail dans lequel tu t'épanouis le plus ("fac vs prépa" quoi). N'hésite ensuite pas à solliciter tes profs (pas sûr que tu sois vraiment sensibilisé au post-bac pendant ton année de terminale, crois moi...) pour avoir plus d'informations sur les facs/prépas du coin.

C'est bien que tu aies (apparemment) déjà réfléchi au fait de t'éloigner ou pas de chez toi pour tes études, trop d'étudiants foncent dans une prépa du top 10 de l'étudiant avant de le regretter les deux années qui suivent.

 

Pour la suite potentielle de tes études, je ne m'avancerai pas trop vue la spécificité du cas français (ENM/MF), je ne connais pas "l'état du marché de l'emploi" dans tout ce qui touche à la météo et au climat. Néanmoins, dans un autre pays je te dirais que, par exemple, n'importe quelle formation qui permet de creuser un peu les maths appliquées et/ou les domaines de la physique récurrents en météo (méca flu tardivement dans les études, thermo et optique assez rapidement...) et/ou la géographie physique (pour la climato) et j'en passe, peut permettre d'arriver à ses fins. C'est ultra vaste dit comme ça, mais la diversité des métiers dans la météo et le climat fait que de l'un à l'autre de ces métiers tu peux très bien te servir de disciplines différentes et de manières qui elles aussi diffèrent.

Modifié par Barry
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Matt392   

Salut @ninofishing,

 

Je suis comme toi : un grand passionné de météo depuis mes 10 ans ! J'ai même ma propre VP2 depuis mes 14 ans. :x

 

Je pense que je peux t'aider sur la prépa puisque j'y suis en ce moment même (je suis en 5/2 en PC* à Reims). Je n'ai pas eu l'admissibilité au concours des Mines TPE EIVP ( c'est une banque de notes des Mines où il y a en particulier l'ENM (l'école de météorologie, située à Toulouse) ) l'année dernière. Je retente donc ma chance cette année (et ça sera la dernière !) pour l'avoir.

Tu peux également entrer en faisant un dossier quand tu es en 2ème année de prépa (je n'ai pas beaucoup d'informations, je vais me renseigner assez rapidement pour le faire) mais tu ne seras pas rémunéré, contrairement à ceux qui intègrent l'école par le concours.

Si tu décides de faire prépa, (et c'est un choix honorable ^_^) il faut vraiment choisir la filière qui t'intéresse le plus : si tu es plus mathématicien et physicien, je te conseille la MPSI puis faire une PSI. Si tu es plutôt chimiste et physicien (c'est mon cas :D), je te conseille la PCSI puis la PC.

Je ne sais pas si tu as entendu des gens dire que la prépa c'est "vachement dur, pas de vie sociale et blablabla" : c'est très cliché. Si tu aimes bosser, que tu sais quelle école tu veux et que tu es organisé, tu vas t'adapter très facilement, surtout que tu seras à mon avis dans une classe où les élèves voudront s'entraider et non se tirer dans les pattes comme dans les prépas parisiennes :S.

Je te donne un petit conseil de taupin (on nous surnomme comme ça pour les élèves de CPGE) : regarde les écoles qui pourraient tourner autour de l'environnement, de l'eau ou de la mécanique des fluides, elles sont en partenariat avec des laboratoires très intéressants (je pense à INP Grenoble ENSE3 sur le concours CCP ou l'ENGEES de Strasbourg également sur CCP).

 

Si tu veux plus d'informations, n'hésite pas à me contacter, ça me ferait plaisir d'aider un passionné de météo comme moi.^_^

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Barry   
Il y a 20 heures, Matt392 a dit :

Je ne sais pas si tu as entendu des gens dire que la prépa c'est "vachement dur, pas de vie sociale et blablabla" : c'est très cliché. Si tu aimes bosser, que tu sais quelle école tu veux et que tu es organisé, tu vas t'adapter très facilement, surtout que tu seras à mon avis dans une classe où les élèves voudront s'entraider et non se tirer dans les pattes comme dans les prépas parisiennes :S.

 

Avec le recul que j'ai pris depuis que j'ai intégré, je dois avouer qu'une partie de ce que l'on peut imaginer dans nos prépa provinciales relève du mythe. L'ambiance est généralement moins bonne dans les prépa parisiennes qu'on province, mais ça ne va pas jusqu'à la légende des bâtons dans les roues (ne pas tomber dans l'excès inverse). :)

 

@ninofishing, à ce propos n'hésite pas à contacter des taupins des prépas qui t'intéressent ou des intégrés qui y sont passé, même si l'atmosphère d'une prépa est variable d'une année à l'autre ça peut te donner une idée de l'ambiance générale. Ils se replongent en général volontiers dans leurs souvenirs taupinesques le temps d'une discussion. ;)

 

Matt t'a déjà donné quelques noms d'écoles qui peuvent te lancer sur des cursus en phase avec tes goûts et les opportunités qui y sont liées, à toi de creuser encore. Tiens nous au courant surtout, et comme n'hésite pas à poser plein de questions !

  • J'aime 1
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tim84   

Salut !

 

J'étais dans le même cas que toi il y a quelques années! Je pensais faire prépa, mais quelques mois avant l'APB j'ai appris qu'il existait un cursus universitaire préparant au concours d'entrée de l'ENM. A partir du niveau Master 1, tu peux  donc tenter le concours externe spéciale pour intégrer l'ENM directement en 2ème année.  Le nombre d'admis sur ce concours change chaque année, mais ça tourne toujours autour d'une dizaine. Les premiers sont "fonctionnaires" (c'est à dire qu'ils sont rémunérés et travaillent ensuite pour Météo-France), tandis que les autres sont "civils" (même formation à l'ENM, mais pas de rémunération et pas d'emploi à Météo-France à la fin des études). En ce qui concerne le nombre d'inscrits ça tourne toujours autour de 30-40 ... Donc la proportion d'admis est meilleure que par la voie prépa ;).

 

Il existe en France quelques masters qui préparent ce concours, les deux plus connus étant à Toulouse et à Paris. Entre les deux, les taux de réussites étaient un peu meilleurs pour ceux qui venaient de Paris je dirais mais la tendance n'est plus forcement très vraie maintenant. Perso, j'ai fait celui de Toulouse et j'ai obtenu le concours  en fonctionnaire. Il y a également quelques topics sur le forum qui parle de ces masters si tu veux te faire une meilleure idée.

 

Aujourd'hui j'ai terminé mon parcours à l'ENM et je suis prévisionniste aéronautique à Toulouse ... Le rêve :). En tout cas je suis très content de mon parcours ! Même si je n'ai pas fait prépa j'ai trouvé l'ambiance en fac bien sympa et en arrivant à l'ENM il n'y avait aucune différence de niveau par rapport aux élèves arrivés par la voie prépa.

 

Voilà, hésite pas à me contacter si besoin ;)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à tous pour vos réponses ! :x

Il y a donc bien d'autres moyens que la prépa pour intégrer l'ENM. Il faut pas faire prépa pour faire un Master ? C'est direct après le bac ? 

Je m'y connais pas beaucoup, c'est quoi la différence entre université et fac  ou master ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

Pour ma part je suis également passé par la case prépa. Néanmoins, je n'ai pas obtenu l'admissibilité à TPE-EIVP (à une centaine de places près >:(). Pas de 5/2 pour autant car j'en avais pas trop le courage.

Concernant l'ambiance en prépa elle est bien loin de tout ce que l'on peut entendre au lycée notamment. L'entraide est omniprésente et même dans les prépas parisiennes c'est pas la guerre (entre élèves d'un même lycée en tout cas :D).

Pour le reste, Matt392 a très bien résumé.

 

Il y a 3 heures, ninofishing a dit :

Merci à tous pour vos réponses ! :x

Il y a donc bien d'autres moyens que la prépa pour intégrer l'ENM. Il faut pas faire prépa pour faire un Master ? C'est direct après le bac ? 

Je m'y connais pas beaucoup, c'est quoi la différence entre université et fac  ou master ? 

 

Concernant ces questions quelques minutes sur internet permettent d'y répondre.

 

Bonne soirée et surtout n'hésite pas si tu as des questions (sur la prépa et les écoles d'ingé plutôt) :)

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
imaginee   
Le 12/09/2017 à 21:46, ninofishing a dit :

Bonsoir à tous, 

 

Y'a déjà eu des discussions à ce sujet, mais je relance ^_^

Je suis actuellement en Terminale S (S.I : Sciences de l'Ingénieur). Ma passion est la météorologie depuis mes 10 ans, et depuis elle ne me quitte pas :x

J'aimerai donc faire de ma passion mon métier : travailler dans le domaine de la météorologie, mais pas forcément ingénieur/prévisionniste. La recherche, la climatologie, la prévention, etc... Tout ça me plaît ! 9_9

J'ai fait quelques recherches sur le net, et bien sûr tout le monde parle de l'ENM. J'ai bien compris qu'il faut passer par une prépa. (MPSI ou PCSI) pour arriver au concours. Mon projet est donc d'en intégrer une l'année prochaine. Malheureusement je ne m'y connais pas trop en études post-bac... :/

Pour l'instant je sais qu'il y à Kerichen à Brest (j'habite en Bretagne, et j'aimerai ne pas partir trop loin pour la prépa...), mais je ne sais pas trop ce qui se fait ailleurs. L'inscription sur APB arrive à vitesse grand V... J'aimerai aussi savoir quelles autres écoles pourraient me permettre d'étudier la météo, climatologie, etc, après une prépa. ? 

 

 

Salut à toi,

Si tu optes pour la prépa, et que tu hésites entre prépa parisienne et prépa "provinciale", n'hésite surtout pas à me MP.  C'est un choix crucial, mais il y a énormément de paramètres à prendre en compte - et bien souvent, ce ne sont pas ceux que l'on croit qui sont les plus importants : aller en prépa parisienne n'est absolument pas gage de réussite. J'ai intégré Centrale Paris en venant d'une prépa classée 60e sur 100, tandis que beaucoup de personnes venant d'excellentes prépas se sont ratées.

 

Tout dépend de TON profil. Je serai plus à même de t'expliquer ça en détail par MP.

Bon courage :)

Modifié par imaginee
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
imaginee   
Il y a 22 heures, Cirrus 27 a dit :

 

Concernant l'ambiance en prépa elle est bien loin de tout ce que l'on peut entendre au lycée notamment. L'entraide est omniprésente et même dans les prépas parisiennes c'est pas la guerre (entre élèves d'un même lycée en tout cas :D).

 

 

Attention aussi à ne pas réduire l'entraide à l'entraide pour les cours. Certes, y compris dans les prépas parisiennes, les élèves répondent aux questions de ceux qui ont plus de difficultés. Mais est-ce si important?

Les élèves travaillent majoritairement seuls. Il y a quelquefois  des groupes de travail qui sont organisés, mais cela ne représente qu'une mince partie du travail effectué par un élève.

 

De mon point de vue, l'entraide psychologique mérite bien plus d'attention. Les élèves de prépas parisiennes et ceux de prépas provinciales n'ont bien souvent absolument pas le même profil. Se retrouver toute la journée avec des élèves qui sont entièrement différents de soi, c'est psychologiquement très dur à encaisser, et c'est souvent la cause de décrochages, peu importe son niveau.

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, imaginee a dit :

 

Attention aussi à ne pas réduire l'entraide à l'entraide pour les cours. Certes, y compris dans les prépas parisiennes, les élèves répondent aux questions de ceux qui ont plus de difficultés. Mais est-ce si important?

Les élèves travaillent majoritairement seuls. Il y a quelquefois  des groupes de travail qui sont organisés, mais cela ne représente qu'une mince partie du travail effectué par un élève.

 

De mon point de vue, l'entraide psychologique mérite bien plus d'attention. Les élèves de prépas parisiennes et ceux de prépas provinciales n'ont bien souvent absolument pas le même profil. Se retrouver toute la journée avec des élèves qui sont entièrement différents de soi, c'est psychologiquement très dur à encaisser, et c'est souvent la cause de décrochages, peu importe son niveau.

 

Je parlais aussi bien de l'entraide pour les cours que de l'entraide psychologie qui est, comme tu l'as soulignée, très importante ! On travaille peut être seul mais il y a toujours quelqu'un qui répondra à tes questions, t'aidera  si tu n'as pas bien compris... En tout cas, c'était comme ça dans ma prépa.

 

Modifié par Cirrus 27

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
adri34   

Salut salut

 

Moi je souhaite réussir le concours externe MF (je suis en master 1 SOAC à toulouse) cette année.

Pour te répondre sur la fac c'est dans cet ordre :

Bac 

Licence 1

Licence 2

Licence 3

Master 1

Master 2

Doctorat

 

Donc la prépa donne normalement après validation d'acquis par les profs une Licence 2. 

 

Concernant mon parcours, j'ai fait un semestre en prépa PCSI à Montpellier avant de me réorienter en licence de physique (j'ai eu ma validation d'acquis du S1 donc je n'ai perdu aucune année). J'ai obtenu ma licence de physique fondamentale l'an dernier et je suis donc en master à toulouse. 

La fac propose d'autres cursus que physique fondamentale. Géophysique physique/ meteo à tarbes je crois ou d'autres ... donc c'est assez varié mais je pense que la météo à la fac c'est réellement en master. 

Le master 2 propose un master dynamique du climat (aboutissant généralement à une thèse donc doctorat et donc à un futur poste de chercheur) ou études environnementales (aboutissant à un poste en entreprise, c'est de la météo appliquée).

L'enm forme plus à la prévision du temps et au métier d'ingénieur en meteo.

 

Pour finir mon expérience de la prépa bien que plus courte. Globalement une bonne ambiance, classe nombreuse (44). Entraide oui on se mettait en salle de travail on s'expliquait les choses mutuellement dans le trinôme de colle. Mais pour ma part je n'avais pas le même état d'esprit à bosser à fond des choses qui m'intéressaient pas forcément (car oui la prépa quelle qu'elle soit est très générale et les maths même en pcsi sont très présentes 10h par semaine) et faire la fête. J'ai donc vite décroché pas par fainéantise juste par désintérêt de ce qu'on m'apprenait et la vitesse à laquelle on passait le choses. La fac c'est plus ciblé et on va moins vite bien qu'on fasse un programme globalement équivalent. Le risque c'est ne rien faire on est pas sollicités en permanence par les profs avec interros colles ds c'est examen terminal et parfois 1 ou 2 contrôles continus. Un risque donc mais en étant un peu régulier ça passe bien.

 

J'espère t'avoir aidé aussi 

 

Bonne soirée

  • J'aime 1
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Matt392   

C'est sur que l'entraide est très importante en prépa, c'est le cas dans la mienne. Quand tu es 5/2 (et c'est mon cas), tu peux donner des conseils sur la manière de travailler, d'organiser le travail personnel, comment se passent les concours ...

Le fait de surmonter les difficultés ensemble est une bonne chose, mais le jour J c'est toi avec l'examinateur ou toi devant une feuille :D.

 

Pour recentrer un peu le sujet, je vais reprendre un peu les propos de @Barry : essaye d'avoir les dates des portes ouvertes des prépa autour de chez toi pour poser tes questions, pour savoir si ça correspond à ta façon de travailler. Si la FAC te correspond mieux, prend une FAC, la prépa n'est pas une obligation pour atteindre l'école, c'est un choix dans la manière de travailler : si tu sens que tu veux être encadré par des professeurs qui te connaitront par cœur ou si tu te sens assez autonome pour suivre assidument les cours de la FAC ^_^.

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vrai que j'ai appris qu'il y avait 2 branches pour intégrer l'ENM en tant qu'ingénieur en météorologie notamment. Il y a la prépa MPSI ou PCSI ( MPSI de préférence) qui est vraiment la référence. Après il y a aussi le cursus universitaire qui permet d'intégrer l'ENM à condition d'avoir fait une Master de Physique ou de Maths et d'avoir pris un Master orienté en météorologie (et du coup la formation si le concours est en poche ne dure que 2 ans contre 3 ans pour quelqu'un qui sort de Math Sup ce qui est logique vu que la prépa se termine au bout de 2 ans et le master au bout de 4-5 ans) . Les universités de Paris ( Marie Curie), Toulouse ( Paul Sabatier), Lyon, et Clermont Ferrand proposent ces types de masters.  J'ai discuté avec un prévisionniste de Météo France et malheureusement aujourd'hui, il n'y a pas pas plus autant de places aux concours de Météo France. Du coup le cursus universitaire en matière de concours n'est plus vraiment avantageux.  C'est pour ça qu'envisager une carrière internationale peut parfois être intéressante et il y a souvent des partenariats entres les universités françaises et l'Amérique du Nord mais pour une majorité d'entre-elles lorsque la licence est en poche. Des partenariats sont également possibles avec MF et d'autres organismes météorologiques internationaux comme la NOAA ou encore Environnement Canada mais bon là je crois qu'il faut avoir au moins le concours à Météo France. Pour ma part mon université fait un partenariat avec le Canada après la licence.

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai été voir un peu les master en raccord avec la météo. Ça m'a l'air très intéressant tout ça ! 9_9

Vous pourriez m'en dire plus sur les masters ? Quel parcours après le bac ? Quelles débouchées ? 

Modifié par ninofishing

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, ninofishing a dit :

J'ai été voir un peu les master en raccord avec la météo. Ça m'a l'air très intéressant tout ça ! 9_9

Vous pourriez m'en dire plus sur les masters ? Quel parcours après le bac ? Quelles débouchées ? 

 

Donc voilà tout est détaillé sur les liens que je vous envoie ci-joint du site de l'ENM.

Pour résumer, idéalement bien évidemment, il faut être bachelier scientifique et faire une licence de physique et ensuite débuter un master spécialisé en météorologie qui se trouve dans les universités de Paris IV, Clermont Ferrand, Toulon et Toulouse ( Paul Sabatier). Donc avec un Master, ce n'est plus technicien supérieur mais ingénieur des Travaux le type de diplôme que tu dois passer. Et vous avez intérêt à avoir des bases scientifiques solides vu le niveau de maths et de physique qu'on peut voir dans les annales de concours à l'ENM. Disons que ces concours ne sont pas permis à tout le monde. Bien évidemment, les concours se passent en externe, puisque les concours internes concernent plus des fonctionnaires, travaillant déjà pour l'état.  Parfois il y a des concours internes à Météo France qui permettent de passer d'un technicien à un autre mais pas pour les autres domaines malheureusement. Pour ce qui est des techniciens, le diplôme se passe après le Bac en principe. 

tout est résumé dans ce lien ci-dessous:

 

http://www.enm.meteo.fr/content/concours-externe-spécial

 

Voici un autre lien qui regroupe un Master spécifique en ce qui concerne l'océanographie qui permet d'accéder à Météo France aussi mais je pense plutôt pour des recherches, mais pas vraiment pour l'ingénieurie au sens prévisionnel. Ce Master se trouve à l'université de Toulouse ( Paul Sabatier). 

 

http://www.enm.meteo.fr/node/249

 

Voici enfin un dernier lien ça peut être intéressant de partir à l'étranger pour finaliser ses études ou une poursuite d'étude d'un semestre voire plus par le bais d'Eurasmus. Des étudiants mais interne à Météo France ont déjà fait un partenariat avec l'étranger. Vous verrez les universités des pays en questions qui ont des partenaires.

 

 

http://www.enm.meteo.fr/content/partir-à-linternational

 

 

 

 

 

 

Modifié par Meteorologist Office
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.