iDroid

Du 19 février au 25 février 2018 prévisions météo semaine 08

Messages recommandés

Toujours aussi isolé dans son propre scénario, GFS... très franchement, je ne donnerais pas plus de crédit à GFS qu'à CEP ou UKMO (non plus aux scénarios des  modèles de second rang lol), mais ce n'est qu'une question de ressenti. Et, c'est toujours amusant de voir que les modèles secondaires, eux, sont relativement stables et ne partent pas dans tous les sens.

 

Que ce soit GEM, NAVGEM et visiblement JMA, il n'y a rien de plus logique visiblement pour eux, que la mise en place d'un vrai blocage et d'une continentalisation du flux avec des conflits de masse d'air, sur le pays. UKMO a aussi rejoint cette tendance.

 

Bonnes prévisions et analyses à tous, perso, je lâche l'affaire du moins pour cette journée.

 

Modifié par DoubleKnacki
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On a quand même une certitude, c'est la présence de hautes-pressions sur la Grande Bretagne en milieu de semaine prochaine.

 

Les ensemblistes disponibles ici sur le centre de l'Angleterre:

Ens GEFS

Ens CEP

Ens GEM

 

Pour ce qui est de ce qui se passera autours et de l'interaction entre ce bloc d'HP et l'activité depressionnaire par la suite, c'est encore flou.

 

Il semble cependant probable que le temps devienne anticyclonique et calme sur une moitié nord du pays d'ici le milieu de semaine.

 

Modifié par thib91

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A noter que ARPEGE 6Z réduit bien sa pulsion et/ou la retarde, il est commence moins bien que son prédécesseur et est assez semblable à GFS 6Z.

  • J'aime 1
  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bien qu'assez isolé, le déterministe CEP est droit dans ses bottes. Et ça, en général, c'est pas bon signe... Pour la première pulsion, ça semble quasiment infaisable malgré l'écart-type modélisé. Cela repousse une fois de plus à long terme. D'ici là, il va s'en passer des choses. Je mise également sur CEP déterministe.

  • J'aime 4
  • Haha 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Gfs reste droit dans ses bottes ce midi avec toujours ces HP sur GB/ Nord de la France et des températures plus proche du printemps que de l'hiver ! 

Si ce scénario ce produit alors on pourra dire définitivement que les hivernophiles ont la pousses 🤣

  • J'aime 2
  • Haha 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le petit JMA persiste et signe (mais bon c'est jma quoi...)

Modifié par MagicSummer

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 29 minutes, Christophe30 a dit :

Bien qu'assez isolé, le déterministe CEP est droit dans ses bottes. Et ça, en général, c'est pas bon signe... Pour la première pulsion, ça semble quasiment infaisable malgré l'écart-type modélisé. Cela repousse une fois de plus à long terme. D'ici là, il va s'en passer des choses. Je mise également sur CEP déterministe.

Droit dans ses bottes???

mardi :

ECM1-216.GIF?00

mercredi :

ECM1-192.GIF?00

jeudi :

ECM1-168.GIF?15-12

 

Il est comme les autres. Une vraie girouette.

  • J'aime 11
  • Merci 6
  • Haha 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Navgem ressemble pas mal à UKMO ce midi (ça passe de justesse). 

Modifié par MagicSummer

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui. Tous les runs ne sont pas similaires, certes. Pour autant, c'est probablement celui qui nous fait le moins rêver depuis que le potentiel se dessine. C'est un constat. Le run 0Z du 13/12 est à considérer avec les nombreuses autres sorties qui étaient radicalement différentes. On est loin du compte... :D 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La dispersion du diagramme GEFS à partir du 20/02 est vraiment impressionnante, je  n'ai pas vu cela souvent. On arrive à plus de 20°C d'écart à 850 hpa entre certains scénarios et franchement bien malin qui peut dire celui qui va l'emporter alors que les millions de calculs des machines ne le permettent pas... personnellement je mise sur le froid (ne serait-ce que pour des raisons statistiques + réchauffement strato) mais le printemps peut tout aussi bien arriver.  Aux spécialistes de la question (je n'en fais pas partie du tout), à partir de quel moment, quel élément déclencheur conditionnant le reste, devrait-on y voir plus clair ?

Modifié par jocumulus
  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le CEP pointe un risque dont j'ai parlé à plusieurs reprises, l'envol de l'isolement initial vers les hautes latitudes, il ne resterait alors plus que les racines subtropicales près de la France voire sur la France elle même.

C'est le scénario du pire pour les hivernophiles mais il est clairement envisageable car plusieurs fois modélisé par plusieurs modèles,( cf CEP du matin):

tempresult_fzt0.gif

 

Ce type de scénario se retrouve plus régulièrement sur le panel GEFS avec 2 variantes:

- circulation ondulante avec maintien d'une dorsale à proximité de la France ou sur le Pays

- nouvelle pulsion méridienne avec mise en place d'un blocage (placement de la France  aléatoire par rapport au décrochage Arctique).

Par ailleurs, il reste toujours les autres scénarios souvent plus froid plus rapidement avec des blocages un peu plus à l'ouest qui nous soumettent alors plus ou moins rapidement aux décrochages générés.

Bref, on n'est toujours pas avancé. Et je rejoins DoubleKnaki (ci-dessous) sur le potentiel hivernal qui reste important.

Il y a de grands risques de "capotage" mais aussi un potentiel très important.

Modifié par lame2
  • J'aime 1
  • Merci 2
  • Surprise 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Juste en passant, pour la fin du topic, une moyenne qui continue d'en dire long sur le potentiel, pour GEFS 06z :

 

kmlv.png

 

Peut-être, comme cela a déjà été évoqué, un raté dans un premier temps, pour mieux rebondir ensuite. En tout cas, chapeau à ceux qui pensent que tout se joue à l'heure actuelle et que ça va " obligatoirement " dans le mauvais sens. Perso, je me miserais rien dessus, tant on observe autant de divergences dans les modèles, entre eux et au niveau des ensembles. Je ne dis pas ça pour me rassurer ou exclure, un scénario type à la CEP, juste que pour le moment, c'est super prématuré de se prononcer sur la fiabilité d'un scénario ou d'un autre.

 

Enfin j'sais pas, c'est pas comme si les moyennes mettaient en avant une vieille dorsale (et / ou bulle tiède) moribonde, faiblarde et recroquevillée sur elle-même, ne laissant que peu ou pas d'espoir.

 

Et d'ailleurs, le déterministe continue d'être situé, en haut des courbes... d'habitude, au bout de deux ou trois runs, les scénarios entament généralement une hausse quand les DET restent " droit dans leur botte " et quand ça sent clairement le sapin... là, " que neni ", c'est toujours autant éclaté. Je me trompe peut-être, mais je ne serais pas surpris " par des surprises " dans les prochaines MAJ. De toute façon, ça ne va pas durer 1000 ans, soit les modèles secondaires vont se ranger vers le duo GFS / CEP et la fête risque d'être repoussée ou, annulée... ou bien, il y aura un réel coup de maître de GEM / UKMO / NAVGEM et JMA.

Modifié par DoubleKnacki
  • J'aime 6
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 9 minutes, MagicSummer a dit :

Navgem ressemble pas mal à UKMO ce midi (ça passe de justesse). 

En effet. Cette anomalie dépressionnaire qui s'échappe de l'Islande et qui vient selon certains modèles descendre sur le Danemark est primordial pour la suite des événements. Il est extrêmement mal géré par les modèles. Nogaps la voit comme Ukmo alors que GFS non ou alors de façon très atténué vers la Scandinavie, ce qui permet à une extension facile des HP vers l'est du continent sur ce dernier.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 53 minutes, metad a dit :

Gfs reste droit dans ses bottes ce midi avec toujours ces HP sur GB/ Nord de la France et des températures plus proche du printemps que de l'hiver ! 

Si ce scénario ce produit alors on pourra dire définitivement que les hivernophiles ont la pousses 🤣

 

Tu as raison Metad, avec un temps printanier vaut mieux avoir la pousse que la poisse !

  • J'aime 1
  • Haha 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 7 minutes, jocumulus a dit :

La dispersion du diagramme GEFS à partir du 20/02 est vraiment impressionnante, je  n'ai pas vu cela souvent. On arrive à plus de 20°C à 850 hpa entre certains scénarios et franchement bien malin qui peut dire celui qui va l'emporter alors que les millions de calculs des machines ne le permettent pas... personnellement je mise sur le froid (ne serait-ce que pour des raisons statistiques + réchauffement strato) mais le printemps peut tout aussi bien arriver.  Aux spécialistes de la question (je n'en fais pas partie du tout), à partir de quel moment, quel élément déclencheur conditionnant le reste, devrait-on y voir plus clair ?

C'est pas compliqué et je suis sur Infoclimat depuis 1999 et j'ai pas vu souvent cela à 120 heures. On peut avoir un temps ensoleillé et pratiquement printanier l'après midi selon certains scénarios à un temps franchement hivernal et neigeux selon d'autres.

  • J'aime 1
  • Surprise 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Finalement les 2 modèles les plus fiables en théorie ou en tout cas les plus suivis ici (CEP/GFS) sont ceux qui proposent un temps peu ou pas hivernal du tout.

Ils sont en haut de leurs ensemblistes en permanence.

 

Un autre modèle de poids (UKMO), un qui semble gagner en crédibilité (GEM) et tous les "secondaires" sont hivernaux et potentiellement très neigeux à 120 ou 144h.

 

Court avantage donc à l'arrivée de l'hiver généralisé la semaine prochaine.

 

 

Modifié par Couril29
  • J'aime 4
  • Haha 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'adore GEFS entre 192 heures et 240 heures:

on a cela :

gens-20-1-240.png?6

mais aussi cela :

gens-4-1-240.png?6

Point commun?

  • J'aime 1
  • Haha 5
  • Surprise 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

 

On est sur une situation diaboliquement complexe et hyper sensible... avec une fiabilité/visibilité très médiocre au delà de 5-6 jours.

Cela se traduit par de multiples voltes faces de nos modèles en adéquation avec les chamboulements importants en stratosphères et répercussions sur les projections.

 

On passe effectivement de configurations hivernales (GEM, NAVGEM, JMA, CMA, UKMO) - avec même évolution potentielle en VDF - , à d'autres biens plus douces voire - temporairement - anticyclonique... MAIS... à l'échelle globale le côté positif dans ce flou total reste un accroissement importants des échanges méridiens pour la dernière décade de Février et au delà, conforté en ce sens par la corrélation de nos projections des indices AO et NAO, tous 2 vues en forte baisse et NEGATIFS (sur les sorties/projections GFS et CEP).

 

En ce même sens, je garde un oeil attentif sur le modèle Canadien GEM statistiquement meilleur que GFS ! - qui mise à part une parenthèse sur un run hier matin je crois continue d'enchaîner ses belles modélisations hivernales avec une régularité non observée chez ses collègues. On pourra pour le coup vérifier si ses tous nouveaux lauriers sont solidement confirmés ou pas ! ;) 

 

Ce qui me semble émerger de l'ensemble des sorties, indices et autres, c'est que si la déception à C/M.Terme est confirmée, elle pourrait vite être contrariée et relayée par un beau bouquet final de notre hiver à M/LT. C'est en tous cas mon point de vue... à partager... ou pas ! :)

 

Excellente journée à tous

Modifié par Chris of Auriol (13)
  • J'aime 11
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le foutoir à > J+5 dans les modélisations n'est pas une première. Cela arrive assez souvent en cas d'invasion d'air froid sur une partie de l'Europe directement depuis l'Arctique. Notamment au cours des hivers 2009, 2010 et 2013.

  • J'aime 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 8 minutes, anecdote a dit :

Le foutoir à > J+5 dans les modélisations n'est pas une première. Cela arrive assez souvent en cas d'invasion d'air froid sur une partie de l'Europe directement depuis l'Arctique. Notamment au cours des hivers 2009, 2010 et 2013.

Oui tout à fait ! Il me semble en regardant l'ensemble des modèles que la circulation méridienne ne fasse plus trop de doute quand même, même si comme dit précédemment d'énormes incertitudes persistent à moyen terme, mais c'est vrai que pour trouver un accord entre les principaux modèles c'est le casse-tête. Mais n'est-ce pas typiquement le genre de configuration synoptique où l'on peut se retrouver avec de gros extrêmes niveau masse d'air ? Je crois me souvenir qu'en mars 2005, on était passé en l'espace de quelques jours à un temps froid et neigeux avec déferlement arctique à un temps presque estival avec une masse d'air presque saharienne et des 27-28°C dans le sud-ouest ? J'ai l'impression qu'on s'achemine vers une fin d'hiver/début de printemps de cet acabit ! Reste à savoir de quel côté de la balance on sera...

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 13 minutes, greghouse33 a dit :

Oui tout à fait ! Il me semble en regardant l'ensemble des modèles que la circulation méridienne ne fasse plus trop de doute quand même, même si comme dit précédemment d'énormes incertitudes persistent à moyen terme, mais c'est vrai que pour trouver un accord entre les principaux modèles c'est le casse-tête. Mais n'est-ce pas typiquement le genre de configuration synoptique où l'on peut se retrouver avec de gros extrêmes niveau masse d'air ? Je crois me souvenir qu'en mars 2005, on était passé en l'espace de quelques jours à un temps froid et neigeux avec déferlement arctique à un temps presque estival avec une masse d'air presque saharienne et des 27-28°C dans le sud-ouest ? J'ai l'impression qu'on s'achemine vers une fin d'hiver/début de printemps de cet acabit ! Reste à savoir de quel côté de la balance on sera...

 

Ou une troisième voie possible... Pas dit que le zonal ne fasse pas sa rentrée, au point où nous en sommes ?

 

Résultat de recherche d'images pour "les deux mon capitaine"

  • Haha 6

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Finalement, dans ce capharnaüm, j'ai fini par trouver 3 familles de scénarios :D avec malgré tout parfois à l(intérieur des familles des variations synoptiques heinxD, sinon ce serait trop simple:

- scénarios à blocage rapide type UKMO et GEM. Dans ces scénarios, l'alimentation de l'isolement initial se place suffisamment à l'ouest pour que les anomalies hautes se propagent vers la Mer de Norvège: nous sommes alors rapidement soumis aux décrochages continentaux, dès 120, 130 h.

- scénarios à blocage lent type GFS déterministe ou GEFS Contrôle.  Dans ces scénarios, l'isolement initial ne parvient pas à se propager vers la Mer de Norvège (à cause du jet entre Groenland et Islande) et retombe sur la France, mais une autre pulsion un peu plus à l'ouest, se déploie plus ou moins rapidement vers les hautes latitudes.

Ce type de scénario aboutie à long terme ou à très long terme à un blocage qui finit par nous soumettre au décrochage arctique (GEFS Contrôle), ou pas s'il est trop à l'est ou au nord (GFS déterministe).

- scénarios sans blocage type CEP avec envol de la tête de l'isolement initial vers le pôle et simple ondulation au niveau de la France.

 

En gros, on retrouve chacune de ces familles 1/3 des scénarios de la modélisation.

Les scénarios très hivernaux sont évidemment dans le 1er groupe et dans le 2 ème groupe (1/2 des scénarios du 2ème groupe environ). Il y a donc une tendance hivernal  majoritaire des scénarios sachant que c'est parfois à long terme.

Bien évidemment je ne suis pas certain d'avoir fait le tour complet, il y a sans doute des scénarios qui m'ont échappé:/xD.

 

il y a 38 minutes, anecdote a dit :

Le foutoir à > J+5 dans les modélisations n'est pas une première. Cela arrive assez souvent en cas d'invasion d'air froid sur une partie de l'Europe directement depuis l'Arctique. Notamment au cours des hivers 2009, 2010 et 2013.

Pour ma part, j'ai suivi les modèles sur tous ces épisodes et il n'y avait pas de telles revirements incessants de toute la modélisation avec des scénarios si différents d'un modèle à l'autre et d'un run à l'autre.

En plus, là il est impossible de cibler un centre d'action plutôt qu'un autre qui met la pagaille car tous le font en même temps ou à chacun leur tour.

Modifié par lame2
  • J'aime 1
  • Merci 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

il y a 50 minutes, Chris of Auriol (13) a dit :

Salut,

 

On est sur une situation diaboliquement complexe et hyper sensible... avec une fiabilité/visibilité très médiocre au delà de 5-6 jours.

Cela se traduit par de multiples voltes faces de nos modèles en adéquation avec les chamboulements importants en stratosphères et répercussions sur les projections.

 

On passe effectivement de configurations hivernales (GEM, NAVGEM, JMA, CMA, UKMO) - avec même évolution potentielle en VDF - , à d'autres biens plus douces voire - temporairement - anticyclonique... MAIS... à l'échelle globale le côté positif dans ce flou total reste un accroissement importants des échanges méridiens pour la dernière décade de Février et au delà, conforté en ce sens par la corrélation de nos projections des indices AO et NAO, tous 2 vues en forte baisse et NEGATIFS (sur les sorties/projections GFS et CEP).

 

En ce même sens, je garde un oeil attentif sur le modèle Canadien GEM statistiquement meilleur que GFS ! - qui mise à part une parenthèse sur un run hier matin je crois continue d'enchaîner ses belles modélisations hivernales avec une régularité non observée chez ses collègues. On pourra pour le coup vérifier si ses tous nouveaux lauriers sont solidement confirmés ou pas ! ;) 

 

Ce qui me semble émerger de l'ensemble des sorties, indices et autres, c'est que si la déception à C/M.Terme est confirmée, elle pourrait vite être contrariée et relayée par un beau bouquet final de notre hiver à M/LT. C'est en tous cas mon point de vue... à partager... ou pas ! :)

 

Excellente journée à tous

Oui, par contre si on laisse les déterministes de côté, on peut voir que l'ensemble ECWMF nous colle un écart type élevé, mais nous sort le même résultat au sens large depuis plusieurs sorties, avec une espèce de diagonale de BP, enfin en tout cas d'ano- de geopotentiels entre le Labrador et les Açores. Ca vaut ce que ça vaut, quand on regarde les PE une à une on a de tout, mais c'est le plus régulier que j'ai trouvé sur les modèles. Ca nous donnerait d'abord un froid sec limité, puis un peu plus humide mais toujours sans vraiment de froid. D'ailleurs cet ensemble ne voit toujours pas d'anomalie négative à 850hpa sur la période, ça ne tient pas en tout cas. La zone d'hésitation principale est désormais plutôt entre l'Allemagne et la Scandinavie du Sud sur la dernière sortie. Affaire à suivre, heureusement qu'il y a GEM, pour lui ce sera le coup de maître ou le retour au placard lol.

EDM101-216abo4_mini.png

 

Modifié par sebb

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 20 minutes, lame2 a dit :

Finalement, dans ce capharnaüm, j'ai fini par trouver 3 familles de scénarios :D avec malgré tout parfois à l(intérieur des familles des variations synoptiques heinxD, sinon ce serait trop simple:

- scénarios à blocage rapide type UKMO et GEM. Dans ces scénarios, l'alimentation de l'isolement initial se place suffisamment à l'ouest pour que les anomalies hautes se propagent vers la Mer de Norvège: nous sommes alors rapidement soumis aux décrochages continentaux, dès 120, 130 h.

- scénarios à blocage lent type GFS déterministe ou GEFS Contrôle.  Dans ces scénarios, l'isolement initial ne parvient pas à se propager vers la Mer de Norvège (à cause du jet entre Groenland et Islande) et retombe sur la France, mais une autre pulsion un peu plus à l'ouest, se déploie plus ou moins rapidement vers les hautes latitudes.

Ce type de scénario aboutie à long terme ou à très long terme à un blocage qui finit par nous soumettre au décrochage arctique (GEFS Contrôle), ou pas s'il est trop à l'est ou au nord (GFS déterministe).

- scénarios sans blocage type CEP avec envol de la tête de l'isolement initial vers le pôle et simple ondulation au niveau de la France.

 

En gros, on retrouve chacune de ces familles 1/3 des scénarios de la modélisation.

Les scénarios très hivernaux sont évidemment dans le 1er groupe et dans le 2 ème groupe (1/2 des scénarios du 2ème groupe environ). Il y a donc une tendance hivernal  majoritaire des scénarios sachant que c'est parfois à long terme.

Bien évidemment je ne suis pas certain d'avoir fait le tour complet, il y a sans doute des scénarios qui m'ont échappé:/xD.

 

Pour ma part, j'ai suivi les modèles sur tous ces épisodes et il n'y avait pas de telles revirements incessants de toute la modélisation avec des scénarios si différents d'un modèle à l'autre et d'un run à l'autre.

En plus, là il est impossible de cibler un centre d'action plutôt qu'un autre qui met la pagaille car tous le font en même temps ou à chacun leur tour.

 

Oui, on retombe toujours sur 3 "familles" mais il va peut être y avoir de la recomposition dans l'air (même nécessairement quand on se rapprochera de l'échéance...).

Dans un  post d'hier, pour rappel, on avait déjà ça (sans UKMO car il n'allait pas assez loin)

 

blob.png.ed82cb1a643c0aadb962c1cf6a5d312b.png

 

  • J'aime 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.