sastrugis

Du 12 mars au 18 mars 2018, prévisions météo semaine 11

Messages recommandés

Bonsoir,

La semaine de ce nouveau topic pourrait commencer par une synoptique marquée à l'échelle hémisphérique par un rééquilibrage des forces en présence autour du bassin arctique. On retrouve sur CEP et GFS un schéma assez classique à cette époque de l'année, avec un centre de BG polaires qui envoie 5 tentacules froids vers les latitudes moyennes, permettant dans le même mouvement la remontée d'effluves douces d'origines subtropicales assez hauts en latitude.

A plus de 7 jours de l'entrée dans cette semaine, il est probable que nous continuions dans une dynamique de temps assez instable du fait de la proximité des coulées froides sur l'Atlantique (l'océan a accumulé du froid pendant tout l'hiver) et des remontées chaudes qui se feront de plus en plus incisives, en lien avec un bilan d'énergie qui s'accroît rapidement en cette période (on dépasse déjà allègrement les 30° en journée sous les tropiques). Maintenant il est difficile de préciser plus les choses car ces situations saisonnières propices à de forts échanges méridiens ne peuvent être calées facilement, tant dans leur positions longitudinales que dans leurs propensions à s'étendre vers le nord pour les crêtes chaudes, que vers le sud, pour les vallées froides. Tout dépendra donc où nous nous placerons !

 

blob.png.a3ae20eb522def76972036d5ae1ac817.png

 

 

  • J'aime 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

L'entrée dans ce topic sera certainement conditionnée par la trajectoire de la profonde dépression qui aura mijoté non loin de nos côtes atlantiques en fin de semaine. Pour le moment, voici comment la situation est envisagée.

Pour GFS, le fort creusement dans le Golfe de Gascogne (associé au talweg d'altitude) devrait rapidement se combler et la dépression s'évacuer vers la Mer du Nord.

Pour lundi matin, le déterministe est à l'image de son ensemble et soutenu par un écart-type très faible, avec une forte concentration (4/5 des scénarios) dans un tube doux, pluvieux et assez venteux par flux de composante ouest (domaine méditerranéen plus en marge du "mauvais temps"). La seconde option (très minoritaire, 1/5 des scénarios), se différencie par une influence plus marquée des masses d'air frais en altitude (enfoncement du talweg sur la France), entraînant vraisemblablement une instabilité plus forte.

 

blob.png.830bfea12c621a40ff6d8aef66a15ee4.png

 

blob.png.7b32a115e2e67f7a0f8c7f0f00b5ad17.png

 

A noter que UKMO et CEP sont assez proches de GFS et que GEM envisage un flux d'ouest plus tendu  :

 

 

blob.png.395b10d0940766a790d64eadf90c1684.png

 

 

Modifié par sastrugis
  • J'aime 9
  • Merci 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Sastrugis de continuer à animer cette section, avec des analyses fort pertinentes qui plus est.

Le CEP n'est pas fini de sortir, mais il me semble assez proche de son run précédent, à savoir avec un scénario un peu plus proche du petit tube froid de GEFS que du tube majoritaire. Ceci dit, il faut quand même remarquer que les deux tubes ne sont pas très éloignés synoptiquement, En tout cas pour le tout debut de topic. C'est grosso modo un petit decalage de quelques centaines de km qui provoque une différence d'orientation du flux importante à la verticale du pays. Il faudra effectivement attendre un peu avant de tirer des conclusions definitives sur les températures. Par contre la dominante plutôt perturbée des deux premiers jours du topic me semble très majoritaire pour l'instant à l'échelle du pays.

  • J'aime 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il semble que l'on soit parti pour un défilé de dépression dont la fin n'est pas encore cernée. 

L'AA n'a pas l'air bien musclé, et on ne voit pas vraiment ce qui pourrait contrarier cet ennuyeux défilé.

  • Surprise 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

Bonjour,

 

il semble que pour la fin mars, les pressions ont tendence a augmenter au SW et Sud de l Europe.

Cela serait le debut d une periode seche et chaude sans trop de brouillard, comme souvent ces derniers annees

cette fameuse secheresse printanniere.

Les premiers jours estivals en Espagne et peut etre au S/SW de France sont en vue:x

 

Il y a assez de models qui commencent a donner des scenario dans cette direction.

 

1020, 1025

675zip.png

 

Bonne journee*

Modifié par stella8
  • Haha 1
  • Surprise 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Peut-être peux-tu nous dire quels modèles dont parles-tu et quand tu parles de fin mars, à quel échéance plus précisément ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 22 minutes, Oloxondre a dit :

Peut-être peux-tu nous dire quels modèles dont parles-tu et quand tu parles de fin mars, à quel échéance plus précisément ?

Bonjour,

faut pas chercher tres loin, deja notre membre 2 de GFS montre tres bien ce qui est possible comme pressions a partir de mi mars.

 

i4p8qw.png

 

Il y a pas mal d autre versions ou les pressions elevees se rapprochent de l Espagne.

Ca se voit aussi dans des autres models, je vais en poster un peu plus tard s il faut.

 

Bonne journee

  • Haha 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, FREDLEVERT a dit :

Il semble que l'on soit parti pour un défilé de dépression dont la fin n'est pas encore cernée. 

L'AA n'a pas l'air bien musclé, et on ne voit pas vraiment ce qui pourrait contrarier cet ennuyeux défilé.

 

Le reste du vortex qui est maintenant sur l'océan promet en effet un temps bien agité et humide. Rien d'ennuyeux là dedans au contraire, en particulier avec l'apparition des premiers signes d'instabilité printanniers (comme aujourd'hui par exemple)

A noter une tendance à plus d'ondulations en fin de période qui pourrait contribuer à encore accroître le manteau neigeux sur nos massifs.

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Il y a 3 heures, Nico36 a dit :

 

A noter une tendance à plus d'ondulations en fin de période qui pourrait contribuer à encore accroître le manteau neigeux sur nos massifs.

GFS 6Z montre effectivement cette possibilité. Mais si elle est reprise par un nombre non négligeables de scenario de GEFS, elle est encore loin de faire l'unanimité. Et il faudra attendre que d'autres modèles la confirme pour réellement parler de tendance à mon avis. Quant au manteau neigeux, en l'état actuel de ce qui est calé, j'ai plutôt envie de dire qu'il va encore croitre à haute altitude (>2500m) sans attendre la fin d'échéance du topic, mais plutôt souffrir à basse altitude (<1200m) sur la même période. L'effet sur la moyenne montagne est encore difficilement prévisible à ce jour.

 

Modifié par Iconoclaste
Correction de l'altitude pour laquelle le bilan sera positif de manière assez sûr dans l'échéance
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Désolant de voir qu’il n’y a aucune HP présente à ce stade et qu’on risque de se diriger vers un défilé de BP...

 

 

 

D0C6C773-D98F-404D-BDD5-FD0E13716A0C.png

  • Haha 1
  • Surprise 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, Oloxondre a dit :

Désolant de voir qu’il n’y a aucune HP présente à ce stade et qu’on risque de se diriger vers un défilé de BP...

 

Quoi de plus normal à nos latitudes, Mars et Avril sont logiquement les mois les plus agités avec les dernières coulées froides et les premières bouffées tropicales....

  • J'aime 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rien de très excitant encore dans les derniers runs GFS. Un défilé de dépression sur la France semble bien parti. De belles quantités d'eau sur toute la France et peu de soleil... 

 

geop500-pmer-252h.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, a priori c'est un courant d'ouest assez dynamique qui devrait se maintenir, alternance de front chaud/front froid dans un défilé de perturbations amenant globalement beaucoup d' humidité; le jet a retrouvé un peu de hauteur sur l'Atlantique, seul le pourtour méditerranéen devrait retrouver un temps un peu plus stable dans cette configuration.

Bon cela dit, c'est une situation assez classique d'un mois de mars...

 

tempresult_bwt0.gif

tempresult_pxv3.gif

naefsnh-0-0-192.png

 

 

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Juste un petit regard sur le début d'année 2018 pour montrer comment le blocage nordique que nous avons connus fin février à impacter la température dans les hautes latitudes (jusqu'à environ 20° d'excédent sur la moyenne 1958-2002, données de réanalyse ERA-40). La carte de la situation observée le 25/02 montre l'ampleur de l'anomalie des géopotentiels à Z500 expliquant cela (cercle jaune 80ème parallèle)...

Dans un contexte global déjà anormalement chaud depuis plusieurs années, la VDF d'ampleur pourtant "raisonnable" sur l'Europe (en durée et surface couverte) s'est donc payée très cher au niveau du 80ème parallèle nord ! La disparition progressive du bloc de HG se traduit par un retour à un excédent beaucoup moins marqué.

 

blob.png.130735b73147f903d1d0562bf342fddf.png

 

 

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, Oloxondre a dit :

Rien de très excitant encore dans les derniers runs GFS. Un défilé de dépression sur la France semble bien parti. De belles quantités d'eau sur toute la France et peu de soleil... 

 

geop500-pmer-252h.png

Pour les glaciers des Alpes c est une bonne nouvelle !

  • J'aime 1
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Peut-on parler de barais marometrique sur une grosse partie est-sud est à la lecture de cet unique run ?

 

 

AC8E148C-106C-413C-991F-2EDF3673BDD4.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

Salut,

Avec un jet aussi bas je ne pense pas.

Car c'est une dynamique profiteuse pour certains, ennuyeuse pour d'autres, en passe de devenir embarrassante pour d'autres encore... quoiqu'il en soit la situation est simplement remarquable, les données commencent à tomber, à commencer par le sujet ouvert par TreizeVents pour s'en rendre compte, par ailleurs les réanalyses du z500 doivent commencer à parler elles aussi.

 

Du remarquable qui pourrait virer à l'exceptionnel si le record prenait de la "valeur" par allongement de durée. Et cette prolongation est justement la question de cette échéance, puisque déterministes et ensembles, tous semblent converger en ce sens.

En effet, les perspectives d'une évolution en régime AL, avec donc un temps sec et doux se développant sur le Sud Est, avant de gagner vers le Nord ouest, sont devenues marginales.

Après, sans vouloir tomber dans la sur-interprétation, il m'est difficile de ne pas m'interroger sur cette comparaison, souvenez-vous, c'était il y a environ 3 semaines en stratosphère:

gfseu-10-6ixf8_mini.png

 

Et notre situation en cours et prévue:

EDM101-192cpd9_mini.png

 

Sans connaître jusqu'à quel degré, de quelle manière et jusqu'à quelle échelle la corrélation peut être vérifiée en général, le constat interpelle. Le fait est qu'en altitude le "front polaire" reste très bas, à l'instar de la bordure Est de l'Atlantique, ce qui favorise la baroclinie la plus forte du bassin à nos portes,  soit l'inverse de la norme climatique.

gfsnh-13-6orv9_mini.png

 

Ainsi ce petit manège bien en place devrait continuer à nous intéresser pendant cette échéance. Inutile de s'arrêter sur la chronologie des fronts, on notera simplement que par rapport à la situation actuelle, les bas geopotentiels auraient tout de même une progression moins importante sur le continent européen. On peut donc s'attendre à ce que les ciels de traîne durable, et parfois organisés en limite ces jours-ci, se fasse plus rares, qu'ils soient moins généralisés au cours de cette nouvelle période. 

De la même cause, on peut alors envisager rester généralement sous le côté doux de l'activité perturbée, en envisagée une activité convective plutôt liée aux  passage des fronts principaux, une activité que la saison rend encore délicate à l'avant des systèmes.

Au final, encore pas mal d'eau, notre T°C en altitude restera froide alors que la saison réchauffe les parcelles périphériques, situation favorable à l'essorage, mais nettement moins qu'une même situation à la juin 2016.

Modifié par sebb
  • J'aime 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 4 minutes, sebb a dit :

Salut,

Avec un jet aussi bas je ne pense pas.

Car c'est une dynamique profiteuse pour certains, ennuyeuse pour d'autres, en passe de devenir embarrassante pour d'autres encore... quoiqu'il en soit la situation est simplement remarquable, les données commencent à tomber, à commencer par le sujet ouvert par TreizeVents pour s'en rendre compte, par ailleurs les réanalyses du z500 doivent commencer à parler elles aussi.

 

Du remarquable qui pourrait virer à l'exceptionnel si le record prenait de la "valeur" par allongement de durée. Et cette prolongation est justement la question de cette échéance, puisque déterministes et ensembles, tous semblent converger en ce sens.

En effet, les perspectives d'une évolution en régime AL, avec donc un temps sec et doux se développant sur le Sud Est, avant de gagner vers le Nord ouest, sont devenues marginales.

Après, sans vouloir tomber dans la sur-interprétation, il m'est difficile de ne pas m'interroger sur cette comparaison, souvenez-vous, c'était il y a environ 3 semaines en stratosphère:

gfseu-10-6ixf8_mini.png

 

Et notre situation en cours et prévue:

EDM101-192cpd9_mini.png

 

Sans connaître jusqu'à quel degré, de quelle manière et jusqu'à quelle échelle la corrélation peut être vérifiée en général, le constat interpelle. Le fait est qu'en altitude le "front polaire" reste très bas, à l'instar de la bordure Ouest de l'Atlantique, ce qui favorise la baroclinie la plus forte du bassin à nos portes,  soit l'inverse de la norme climatique.

gfsnh-13-6orv9_mini.png

 

Ainsi ce petit manège bien en place devrait continuer à nous intéresser pendant cette échéance. Inutile de s'arrêter sur la chronologie des fronts, on notera simplement que par rapport à la situation actuelle, les bas geopotentiels auraient tout de même une progression moins importante sur le continent européen. On peut donc s'attendre à ce que les ciels de traîne durable, et parfois organisés en limite ces jours-ci, se fasse plus rares, qu'ils soient moins généralisés au cours de cette nouvelle période. 

De la même cause, on peut alors envisager rester généralement sous le côté doux de l'activité perturbée, en envisagée une activité convective plutôt liée aux  passage des fronts principaux, une activité que la saison rend encore délicate à l'avant des systèmes.

Au final, encore pas mal d'eau, notre T°C en altitude restera froide alors que la saison réchauffe les parcelles périphériques, situation favorable à l'essorage, mais nettement moins qu'une même situation à la juin 2016.

 

Quel post de qualité... En gros, on s’orienterait vers un temps plus acceptable ? Ou justement pluvieux exceptionnellement ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas facile d'être précis à ce stade, mais on peut au moins préciser que la situation resterait encore acceptable en terme d'humidité pour les 2/3 nord par rapport à la normale (je parle du paramètre cumul précipitations), mais elle deviendrait remarquable à mesure que l'on s'approche de la méditerranée.

 

Des régions qui ne connaissent pas souvent de si longues périodes durant lesquelles elle restent à portée de dépressions Atlantiques s'approchant suffisamment de la péninsule Ibérique pour provoquer des dégradations pluvieuses.

  • J'aime 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ça c’est typiquement le genre de situation où j’ai extrêmement du mal à cerner le potentiel sur la France bien sûr. Vu la BP à l’ouest de la Bretagne qui n’en est pas vraiment une.

et quels sont les conséquences d’une telle situation.

Je suis toujours surpris (comparé à lannee passée même période) de la faiblesse des HP du sud !

 

 

FF7AB090-78AE-477F-8DE1-B5DFAD0D5754.png

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les HP ne commenceraient-elles pas à enfin remonter ? Synonyme d'un temps plus clément à partir du weekend du 17-18 mars ?

Ce qui signiferait la fin de cet episode de front polaire très bas ? 

 

500.png?run=run00model

  • J'aime 1
  • Haha 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Oloxondre a dit :

Les HP ne commenceraient-elles pas à enfin remonter ? Synonyme d'un temps plus clément à partir du weekend du 17-18 mars ?

 

 

Dis donc ça a l’air de te travailler... en voyant ta carte j’ai du mal à penser ‘´plus clement’´, mais plutôt ‘’plus méridien’´, donc à partir de là va t-il encore falloir être bien placé sous une éventuelle dorsale, sinon en plus d’un temps médiocre pourrait s’y rajouter une certaine fraîcheur...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'Atlantique est bien encombré pour le début de semaine. On n'en aurait donc pas fini du temps perturbé, d'autant plus que la reformation de HP dans les régions nordiques ne faciliterait pas le développement d'échappatoires pour ces perturbations...

 

Situation prévue pour lundi 12 mars à 12 UTC :

Surface pressure chart - Forecast T+84 - Issued at: 01:00 on Fri 9 Mar 2018

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, cédric du Lot a dit :

 

Dis donc ça a l’air de te travailler... en voyant ta carte j’ai du mal à penser ‘´plus clement’´, mais plutôt ‘’plus méridien’´, donc à partir de là va t-il encore falloir être bien placé sous une éventuelle dorsale, sinon en plus d’un temps médiocre pourrait s’y rajouter une certaine fraîcheur...

 

Dans l’éventualité d'une jonction entre l'anticyclone Scandinave et la dorsale AA , on aurait pas un temps bien plus sec et assez chaud pour la saison ?

Je me souviens de quelques années en arrière , ou l'on avait eu une longue période sèche et ensoleillé grâce à un gros bloc de HP  (europe/scandinavie) mais il me semble qu'on était en automne et pas au printemps.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, FREDLEVERT a dit :

 

Dans l’éventualité d'une jonction entre l'anticyclone Scandinave et la dorsale AA , on aurait pas un temps bien plus sec et assez chaud pour la saison ?

Je me souviens de quelques années en arrière , ou l'on avait eu une longue période sèche et ensoleillé grâce à un gros bloc de HP  (europe/scandinavie) mais il me semble qu'on était en automne et pas au printemps.

 

Merci Fredlevert. C'est exactement cette éventualité qui retient toute mon attention à la lecture des derniers runs...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.