Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Dossier de presse Météo-France : Des satellites aux objets connectés, l'observation en météorologie


Recommended Posts

Bonjour à tous, 

 

Hier, Météo-France publiait sur son espace presse un dossier dédié à l'observation en météorologie. En voici le résumé fait sur le site

 

L'observation des phénomènes atmosphériques est un préalable indispensable à la prévision du temps et à l'étude du climat. Elle est essentielle pour initialiser et valider les modèles de prévision numérique du temps et pour calculer les références climatiques permettant de caractériser le changement climatique et les phénomènes météorologiques extrêmes.

► Le système d'observation mis en œuvre par MétéoFrance est complexe et s'étend bien au-delà de la métropole. Il compte plus de 1 000 stations automatiques de surface, 40 radars dont 7 déployés sur les départements et collectivités ultra-marins, 19 sites de radiosondages dont 4 sur des navires, 5 bouées ancrées, 6 lidars, 2 profileurs de vent UHF, un lidar scannant, etc. L'établissement reçoit et traite également les données de 18 satellites.

► Le système d'observation de Météo-France a atteint après dix années d'automatisation et la fin d'un programme de déploiement de radars débuté il y a vingt ans un niveau de qualité et de performance remarquable.

► Les lancements en 2021 des satellites MTG et MetOp deuxième génération s'accompagneront d'efforts de recherche très importants sur les algorithmes de traitement des données.

► La prise en compte des nouvelles sources d'observation (observation « participative » via les citoyens et objets connectés) représente également un défi majeur pour l'établissement.

► L'observation de l'atmosphère ne se limitant pas aux frontières, le système d'observation mondial auquel Météo-France contribue se structure autour d'organisations internationales : Organisation météorologique mondiale (OMM), EUMETSAT, EUMETNET, etc.

 

Dossier super intéressant du fait qu'il retrace bien l'histoire de l'observation météorologique dans notre pays. Il montre également l'apport croissant des satellites dans les modèles. L'observation participative est également d'actualité avec l'application mobile de MF. Des nouveautés sont à venir : "Les mobinautes pourront très prochainement envoyer via l’application mobile de MétéoFrance des photographies de phénomènes météorologiques particuliers. Les prévisionnistes de Météo-France pourront ainsi encore mieux évaluer l'impact d'un orage violent, d'une pluie diluvienne ou de fortes chutes de neige."

Notez également que MF semble s'intéresser de plus en plus au big data (c'est pour toi @Sebaas) et fait des partenariat avec de nombreuses sociétés afin de récupérer de plus en plus de données. Parmi ces sociétés, une que vous connaissez quasiment tous, Netatmo : "Depuis 2018, Météo-France acquiert les données des stations météorologiques connectées de la société Netatmo afin de développer les algorithmes permettant de corriger et d’exploiter les informations recueillies." !

 

Je vous laisse lire : http://www.meteofrance.fr/espace-presse/63700130-des-satellites-aux-objets-connectes-l-observation-en-meteorologie 

 

Pour le big data on avait parlé ici : 

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites
Citation

afin de développer les algorithmes


Afin de développer et tester des algorithmes.

Tous les instituts travaillant sur l'IA publient sur l'IA, ce qui explique la motivation des instituts sur l'IA. Leur but n'est pas de finaliser des produits.

Il ne faut pas rêver au fait que ces méthodes remplaçeront les méthodes existantes en opérationnel, car il faut garder des sécurités avec des moyens d'expertise et on n'a pas le temps d'expertiser un produit d'IA en temps réel, c'est conceptuellement trop compliqué. Au mieux elles coexisteront et seront probablement ignorées. Mais tout dépend de la sécurité revendiquée, au fond.

Edited by Cotissois 31
Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, Cotissois 31 a dit :


Afin de développer et tester des algorithmes.

Tous les instituts travaillant sur l'IA publient sur l'IA, ce qui explique la motivation des instituts sur l'IA. Leur but n'est pas de finaliser des produits.

Il ne faut pas rêver au fait que ces méthodes remplaçeront les méthodes existantes en opérationnel, car il faut garder des sécurités avec des moyens d'expertise et on n'a pas le temps d'expertiser un produit d'IA en temps réel, c'est conceptuellement trop compliqué. Au mieux elles coexisteront et seront probablement ignorées. Mais tout dépend de la sécurité que l'on veut garder.

Je suis d'accord mais on se rend compte que cette tendance se développe dans l'ensemble des services météo nationaux.  Cependant, ces données pourront être exploitée dans le sens de leur variation. Et cette information là sera probablement insérée à terme dans les modèles sur les échéances à quelques heures. Mais oui je suis d'accord sur le fait qu'on ne peux pas utiliser ces données directement et encore moins pour la sécurité des biens et des personnes...

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...