Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Canicule : d'ici 2050, des températures records de l'ordre de 55 degrés en France ?


Ventdautan
 Share

Recommended Posts

Posted
56800 Taupont, 61170 Marchemaisons
il y a une heure, Dionysos a dit :

100% d'accord.

Il est bien possible que la station de Paris-Montsouris "surchauffe" ( vu sa localisation dans un environnement très urbanisé)

Mais, si c'est le cas, ça influence toutes ses tx et ça ne peut expliquer ce record decorrélé des txm.

 

imgMFRD0.jpg

imgMFRD2.jpg

 

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

  • Replies 167
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Désolé de remettre une pièce, mais je pense qu'à l'aune de ce qui vient de se passer au Canada, il peut être instructif de relire encore une fois ce sujet. Pour aller plus loin, mon impression, q

Ca on verra... Encore une affirmation bien péremptoire alors que ce qui vient de se passer a justement fait exploser les précédentes certitudes. Oui la probabilité est très faible, mais on voit justem

Après le climato-sceptiscime, le climato-relativisme ? Ne remettant pas vraiment en cause le réchauffement climatique anthropique mais relativisant son ampleur et ses conséquences déjà bien réelles ?

Posted Images

Posted
Grenoble (limite Eybens)

Pour moi, il y a une grande différence entre les records de Nîmes et de Paris, par exemple

 

Les 42,6° de Paris sont survenus brutalement dans un été qui n'a compté globalement que 20 tx > 30°

Je ne dis pas que c'est sans importance, mais ça reste un phénomène bref et isolé (bien que d'une intensité inédte, certes)

Le précédent et unique >40° remontait à 1947 ...

Faudra-t-il attendre à nouveau 74 ans pour que ça se reproduise ? Probablement pas aussi longtemps, mais peut-être 20 ans , 30 ans ? L'avenir le dira ...

 

Le record de Nîmes est certes encore un peu plus élevé (44,4°) mais il s'inscrivait dans un été qui était globalement d'un tout autre acabit : 82 tx> 30° !

Et, surtout,  la barre des 40° a été également dépassée en 2017, 2018 et 2020 ...

Là, on est clairement sur une tendance lourde (ça ne se reproduira peut-être pas cette année, mais est à nouveau pas loin : 39,3° ...)

Edited by Dionysos
  • Surprise 2
Link to post
Share on other sites

Posted
Montreuil (93) ou Ciran (37)
il y a 8 minutes, Dionysos a dit :

Faudra-t-il attendre à nouveau 74 ans pour que ça se reproduise ? Probablement pas aussi longtemps, mais peut-être 20 ans , 30 ans ?

 

39.3°C de Tx en 2020. Ah mais OK, a priori rien en 2021, donc...?

 

Je sais pas où tu veux en venir, mais ta capacité à émettre des hypothèses "au doigts mouillé" sans la moindre argumentation que ton seul instinct n'a vraiment rien de scientifique...

 

 

TxMontsouris.png.5f1f4dd9f017d1ec4ec76e5f1fef2ec8.png

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

il y a 34 minutes, Dionysos a dit :

Pour moi, il y a une grande différence entre les records de Nîmes et de Paris, par exemple

 

Les 42,6° de Paris sont survenus brutalement dans un été qui n'a compté globalement que 20 tx > 30°

Je ne dis pas que c'est sans importance, mais ça reste un phénomène bref et isolé (bien que d'une intensité inédte, certes)

Le précédent et unique >40° remontait à 1947 ...

Faudra-t-il attendre à nouveau 74 ans pour que ça se reproduise ? Probablement pas aussi longtemps, mais peut-être 20 ans , 30 ans ? L'avenir le dira ...

 

Le record de Nîmes est certes encore un peu plus élevé (44,4°) mais il s'inscrivait dans un été qui était globalement d'un tout autre acabit : 82 tx> 30° !

Et, surtout,  la barre des 40° a été également dépassée en 2017, 2018 et 2020 ...

Là, on est clairement sur une tendance lourde (ça ne se reproduira peut-être pas cette année, mais est à nouveau pas loin : 39,3° ...)

 

Ton discours mélange deux choses fondamentalement différentes : la question des records et la question des moyennes.

 

En climatologie, on ne juge pas les records au regard des moyennes, pas plus qu'on ne juge des moyennes au regard des records. Les différents climats de ce monde sont suffisamment variés pour offrir tous les panels possibles de modes de variabilité, qui font d'ailleurs que régulièrement ce ne sont pas les stations qui ont les moyennes les plus chaudes / froides qui sont forcément celles qui détiennent les plus grands records chauds / froids. Montauban a un record froid mensuel en août de 3,0° alors que le record d'Abbeville est de 4,9°, et dans l'histoire on s'en moque franchement de savoir qu'Abbeville est pourtant moins chaude en moyenne que Montauban en été.

 

 

Edited by TreizeVents
  • J'aime 3
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Grenoble (limite Eybens)
Il y a 3 heures, Sebaas a dit :

Je sais pas où tu veux en venir

 

Malgré les fameux 42,6°,  je demeure convaincu qu'il valait mieux passer l'été 2019 à Paris plutôt que dans le Centre-Est,  en tout cas pour quelqu'un qui supporterait mal la chaleur .

Et l'été 2019 m'a appris que les températures brutes n'ont qu'une valeur relative. (elle ont une valeur scientifique absolue, OK)

Dans le Centre-Est, nous avons subi de plein fouet les 2 canicules, et c'est lors de celle de juillet que la tx est montée le plus haut.

Mais c'est bien  la canicule de juin qui a été la plus pénible à supporter, je crois que jamais de ma vie je n'avais autant souffert de la chaleur (sachant que je suis pourtant quelqu'un qui supporte plutôt bien la chaleur en général)

La faute en revient aux humidex proprement effroyables , qui n'avaient d'ailleurs strictement rien à envier à ceux de la zone méditerranéenne.

Même en 2003, je n'avais pas autant souffert (certes j'avais 16 ans  de moins, ce qui peut aider, mais je pense surtout que la chaleur "sèche" de cette année-là était quand même plus supportable que l'immonde chaleur "humide" de juin 2019)

 

Un record reste un événement à un instant t (éventuellement inédit et spectaculaire) mais un climat on l'apprécie ou on le subit dans sa durée

(c'est sur la durée que la chaleur, le froid ou la pluie deviennent "pesants" ... )

 

 En résumé, j'échange volontiers une journée à 42,6° contre une semaine d'humidex entre 45 et 49 😉

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Haha 2
Link to post
Share on other sites

Posted
Montreuil (93) ou Ciran (37)

OK tout ça pour te plaindre + que le parisien moyen. On a bien compris que Grenoble était le centre du Monde...

  • Haha 3
Link to post
Share on other sites

Posted
Grenoble (limite Eybens)
Il y a 13 heures, Sebaas a dit :

OK tout ça pour te plaindre + que le parisien moyen. On a bien compris que Grenoble était le centre du Monde...

Le centre du monde certainement pas, le centre de mon monde oui, forcément, puisque c'est là que je vis, c'est cette météo que j'apprécie ou subis (selon le cas) au jour le jour.... (j'y vis depuis 25 ans, mais je ne suis pas grenoblois de souche, donc je n'ai pas d'attachement démesuré pour cette ville ...)

Quand ils subissent les épisodes cévenols, les membres de la zone méditerranéenne se plaignent aussi, c'est humain ... (sachant que ces épisodes cévenols sont quelques jours dans un climat qui est sans nul doute par ailleurs le plus agréable de France )

 

 

 

Edited by Dionysos
Link to post
Share on other sites

Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)
Il y a 3 heures, Dionysos a dit :

 dans un climat qui est sans nul doute par ailleurs le plus agréable de France

 

 

 

les goûts et les couleurs cela ne se discute pas...😶

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Le 13/08/2021 à 16:47, Dionysos a dit :

La réponse est simple : à peu près toutes 😉

Prenons les tx > 40°

A Paris, c'est simple, il n'y en a que 2 pour l'instant (1 en 2015 et 1 en 2019)

Dans la France "non-méditerranéenne" d'une manière générale, je pense qu'on ne doit atteindre nulle part 5.

Dans la zone méditerranéenne (et donc sur toute la France), le maximum doit être à Nîmes-Courbessac , qui en compte 7 pour l'instant.

Et encore, même dans  la zone méditerranéenne, toutes les stations ne sont pas  au niveau de Nîmes, et  loin de là.

 

Le niveau des records actuels est trompeur. Ce n'est pas parce qu'on a des records nationaux à 45-46°, que ça veut dire qu'on a pléthore de tx entre 40 et 45° (heureusement d'ailleurs)

 

Evidemment, on est peut-être au début d'une multiplication de ces tx > 40° un peu partout, mais , comme je disais , on n' a pas encore le recul pour l'affirmer.

 

Excuse moi, là, Sebinnis parlait de la rareté des tx>30°C il y a 30 ans... il plaisantait, je suppose? Ou il vivait en Scandinavie?

Pourquoi tu me réponds avec les 40°C? C'est pas de ça qu'on parlait il me semble.

Edited by grecale2b
Link to post
Share on other sites

Posted
Grenoble (limite Eybens)
il y a une heure, grecale2b a dit :

Excuse moi, là, tu parlais de la rareté des tx>30°C il y a 30 ans... tu plaisantais, je suppose? Ou tu vivais en Scandinavie?

Oui , c'est pas 30 ans qu'il faut prendre, c'est plutôt 40 ans, plus précisément "avant 1983" (qui a marqué le tournant)

 

Regarde l'été météorologique  1977 à Montpellier avec 1 (oui, 1) tx > 30° .... !

C'est un cas un peu extrême, je te l'accorde,  mais sinon, dans la même ville : 10 en 1978, 14 en 1980 ...

Et on parle de Montpellier ! (si on prend Lille sur la même période, ça oscille entre ... 0 et 1 😉 )

Alors que sur la décennie 2011-2020, même une ville comme Paris, par exemple,  fait globalement mieux que ça (moyenne de 20 tx > 30° par an )

 

edit : après évidemment, tout dépend de ce qu'on entend par "rare" . ..  20 tx > 30° sur 365 jours,  ça fait en gros 5 %, ça reste pas beaucoup ... 😉

Pour Paris dans les années 1970 : 4 en 1974, 0 en 1977, 1 en 1978 et 1979, 2 en 1980 ...

Même l'année 1976, perçue comme "exceptionnelle'" à l'époque, n'atteint que 23 : c'est à peine au-dessus de la moyenne 2011-2020 ...

 

Edited by Dionysos
Link to post
Share on other sites

Le 16/08/2021 à 15:07, Dionysos a dit :

Oui , c'est pas 30 ans qu'il faut prendre, c'est plutôt 40 ans, plus précisément "avant 1983" (qui a marqué le tournant)

 

Regarde l'été météorologique  1977 à Montpellier avec 1 (oui, 1) tx > 30° .... !

C'est un cas un peu extrême, je te l'accorde,  mais sinon, dans la même ville : 10 en 1978, 14 en 1980 ...

Et on parle de Montpellier ! (si on prend Lille sur la même période, ça oscille entre ... 0 et 1 😉 )

Alors que sur la décennie 2011-2020, même une ville comme Paris, par exemple,  fait globalement mieux que ça (moyenne de 20 tx > 30° par an )

 

edit : après évidemment, tout dépend de ce qu'on entend par "rare" . ..  20 tx > 30° sur 365 jours,  ça fait en gros 5 %, ça reste pas beaucoup ... 😉

Pour Paris dans les années 1970 : 4 en 1974, 0 en 1977, 1 en 1978 et 1979, 2 en 1980 ...

Même l'année 1976, perçue comme "exceptionnelle'" à l'époque, n'atteint que 23 : c'est à peine au-dessus de la moyenne 2011-2020 ...

 

ça n'a aucun sens ta manière de faire des calculs et des comparaisons. Les statistiques c'est pas du doigt mouillé.

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Tiens, je me permets de copier ce message de @anecdotedans le topic "suivi des températures estivales 2021" pour te montrer ce qu'est une statistique, et que le délire de @sebinnis et le tien comme quoi les t°> 30°C étaient rares avant les années 80-90 est plutôt drôle:

 

On y voit notamment l'évolution des txx annuelles et du nb de tx > 30°C annuelles depuis 1900 à Paris :
x9s4.png

 

 

Et encore, là il n'est question que de Paris, pas réputé pour sa chaleur estivale excessive, en tout cas pour les gens qui vivent en climat méditerranéen.

  • Merci 2
Link to post
Share on other sites

10 minutes ago, grecale2b said:

Tiens, je me permets de copier ce message de @anecdotedans le topic "suivi des températures estivales 2021" pour te montrer ce qu'est une statistique, et que le délire de @sebinnis et le tien comme quoi les t°> 30°C étaient rares avant les années 80-90 est plutôt drôle:

 

On y voit notamment l'évolution des txx annuelles et du nb de tx > 30°C annuelles depuis 1900 à Paris :
x9s4.png

 

 

Et encore, là il n'est question que de Paris, pas réputé pour sa chaleur estivale excessive, en tout cas pour les gens qui vivent en climat méditerranéen.

 

Ce qui est statistiquement exceptionnel mais ne parait vraiment sur les graphes ci dessus, c'est la hausse du nombre de TX > 35 degres.

 

J'ai du mal a décerner sur le graphique mais je crois que ca fait depuis 2008 qu'on avait pas eu une été sans Tx > 35 degres, alors qu'on ne compte qu'une poignée de t>35 sur la période 1950-1989. ON est passé d'un événement rare (une fois tous les 7-8ans?) a un événement qui n'a plus rien d'exceptionnel (plusieurs fois par an sur les 10-12 dernières années). 

 

En terme de ce que ca signifie d'un point de vu Parisien lambda -> 25-30 degrés a Paris c'est une belle journée d'été, pour aller faire un footing au park le matin puis se caler pour déjeuner en terrace etc... 35 degrés, c'est le four, et tout le monde souffre. 

 

Je suis d'accord que la tendance la plus visible a regarder ces graphiques c'est la disparition des TX froides en été. Et ca, pour le coup, c'est une partie de notre climat que la majorité ont deja oublié

 

Dernière chose on ne s'occupe ici que de la periode estivale (Juin-Aout). Désormais, pour les TX >25 degres, il faut regarder de Avril a Octobre (vs de Mai a Septembre avant), pour les maxi > 30 degres il y en régulièrement en Mai ou Septembre... la hausse est sans doute plus forte en comptant les mois de l'inter-saison.

 

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Cherbourg-L'aigle
Il y a 1 heure, grecale2b a dit :

Tiens, je me permets de copier ce message de @anecdotedans le topic "suivi des températures estivales 2021" pour te montrer ce qu'est une statistique, et que le délire de @sebinnis et le tien comme quoi les t°> 30°C étaient rares avant les années 80-90 est plutôt drôle:

 

On y voit notamment l'évolution des txx annuelles et du nb de tx > 30°C annuelles depuis 1900 à Paris :
x9s4.png

 

 

Et encore, là il n'est question que de Paris, pas réputé pour sa chaleur estivale excessive, en tout cas pour les gens qui vivent en climat méditerranéen.

 

Wow, superbe !

 

On voit bien la tendance à des étés plus chauds. Mais ce graphique, montre aussi, la fraicheur et le mauvais temps des années 60 à 80 où nous avons eu une période bien plus fraiche... et qui ne représente pas très bien le climat de la fin des années 30 et 40.

Link to post
Share on other sites

Posted
Grenoble (limite Eybens)

Hors zone méditerranéenne peut-être, cet été 2021 a été globalement moins chaud (et moins ensoleillé) que la plupart de ceux de la décennie 2011-2020.

Mais il reste plus chaud que la moyenne 1981-2010. Ex à Paris 20,3° de tm pour l'instant contre 19,7° pour la  normale 1981-2010 (certes, l'excédent vient presque exclusivement de juin, juillet et pour l'instant août étant pile dans la normale 1981-2010)

 

Par contre, toujours à Paris, @grecale2b a parfaitement raison, le  nombre de tx > 30°   (8) est pour l'instant cet été en-dessous de la normale 1981-2010 (11)

Sachant que, vu de Grenoble au 21ème siècle, que ce soit 8 ou  11 tx > 30° dans un été , ça reste de toute façon faible/rare 😉

(SMH est déjà à 35 actu , dans un été 2021 pourtant perçu par la plupart des Grenoblois comme plutôt moins chaud que d'habitude ...)

 

Que  son nombre de tx > 30° soit ou non en augmentation depuis 50 ans, il demeure que Paris a un record de chaleur actuel "démesuré", au regard de son  nombre habituel de tx > 30° , et de ses txm (même si, elles , progressent globalement depuis 50 ans , c'est une évidence)

 

 

 

 

 

 

Edited by Dionysos
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

7 hours ago, Dionysos said:

 

 

Que  son nombre de tx > 30° soit ou non en augmentation depuis 50 ans, il demeure que Paris a un record de chaleur actuel "démesuré", au regard de son  nombre habituel de tx > 30° , et de ses txm (même si, elles , progressent globalement depuis 50 ans , c'est une évidence)

 

 

 

Comparer le record de TXX au nombre moyen de TX > 30 degres pour deux regions avec des climats complètement differents n'a aucun sens...

 

A Hong Kong, les TX sont quasiment jamais en dessous de 30 degres de Juin a Septembre, et les TN quasiment jamais en dessous de 20 degres, pour une TM autour de 30 degres en Juillet-Aout, et pourtant on n'a jamais atteint les 40 degres sur les 150 dernières années. Parce que dans le cadre de notre climat tropical, l'humidité limite la hausse du de la temperature: ca a toujours été comme ca, ca fait partie du climat local. 

 

De la meme manière sur tout le pourtour Méditerranéen, le delta entre les records de TXX et la TXM sont plus faibles qu'a des latitudes plus élevées: en general on est a +10 / +15 degres au dessus des normes, alors que autour de 50 degres Nord on est en general autour de +15 degres au dessus des normes, parfois meme plus comme a Paris. 

 

Si tu compares le record de chaleur de Paris (+42, 16 degres au dessus des normes) au record de chaleur de Londres (39 degres, 15  degres au dessus des normes), on est parfaitement dans les clous...

  • J'aime 1
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...