Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Fil67

Prévisions pour le Nord-Est, Septembre 2018

Recommended Posts

Posted

Location : Massif du Hohneck, 1220m

Quelques journées bien grises, parfois fraîches, et souvent passablement humides pour marquer le coup de cette fin d'été mémorable. Nous voilà désormais fin prêts à entrer dans un automne météorologique qui ne sera certainement pas à l'image de ce que l'on aura connu tout dernièrement ;)

Petit aperçu de l'évolution attendue ces prochains jours sur le nord-est, en commençant par prendre un peu d'altitude  et de recul pour mieux comprendre les rouages de la machine synoptique.

Un découpage s'impose, ce sera le suivant:

 

- un week-end et un début de semaine dominés par l'influence d'un cut-off centré sur le nord de l'Italie.

- après affaiblissement et éloignement du cut-off vers l'est de l'Europe,  une transition ensuite vers une situation de marais barométrique légèrement dépressionnaire

- marais barométrique dont une fin possible selon les modélisations actuelles pourrait être l'apparition sur la scène d'un nouveau cut-off, arrivant par le nord cette fois. Mais là, on est sur la fin de semaine, donc déjà hors cadre, on ne s'y attardera de fait pas vraiment encore.

- vu qu'on est sur la fin de semaine, j'en parle simplement à titre indicatif, mais la plupart des modèles voient un ex-ouragan ou une tempête tropicale venir semer un peu le doute sur les eaux de l'Atlantique ( très au large à ce moment). Naturellement,  plus qu'avec un éventuel et traditionnel cut-off à 6 jours, on cherchera encore moins à vouloir déceler les intentions de ce système tropical à cette échéance.

 

En images, quelques cartes triées sur le volet, histoire d'illustrer ces quelques étapes-clé du déroulement de la semaine à venir.

On commencer par le week-end en cours, et cette carte pour la nuit de dimanche:

 

gfs-0-24_udy2.png

 

On ne peut qu'y constater la présence d'un joli cut-off serti entre une petite dorsale anticyclonique joignant la péninsule ibérique et la mer du Nord via l'ouest de la France et le golfe de Gascogne, et un vaste complexe anticyclonique un peu brouillon sur l'est de l'Europe.

Un cut-off sur le nord de l'Italie, c'est souvent signe de retours d'est pour le nord-est.  Des retours d'est sur le nord-est, ça ressemble concrètement souvent à ce que nous montre l'image satellite de ce début de matinée:

 

image.ashx?country=fr&type=loop&sat=vis

 

C'est-à-dire une large moitié occidentale du nord-est en marge des perturbations, l'influence dépressionnaire étant quasi exclusivement réservée à une petite frange extrême nord-orientale du secteur ( en général au mieux à l'est d'un axe Lorraine/Franche-Comté).

De fait la situation du week-end ressemblera souvent à cette image satellite: les nuages arriveront régulièrement par l'est et le nord-est, s'enroulant autour du centre dépressionnaire transalpin, plus nombreux et plus denses vers les frontières est, où les éclaircies seront plus rares, le cas échéant avec un rendu au mieux simplement lumineux derrière l'épais voile de nuages d'altitude moyenne, nuages apportant dans les moments les plus sombres parfois de petites précipitations, mais vraiment cantonnées au fossé rhénan, aux versants est des Vosges et à la frontière franco-suisse.

Ailleurs, temps généralement plus dégagé, voire franchement ensoleillé en allant vers l'ouest.

On attend en toute logique un dégradé thermique entre l'ouest de la Bourgogne et l'Alsace par exemple, avec une différence pouvant atteindre 4/5°C.

Avec 7/9°c à 1500m durant le week-end, le rendu sera encore quasiment estival sur l'ouest du secteur, les maximas pouvant, avec l'aide du soleil atteindre parfois les 25°c ( plutôt pour la journée de dimanche, la masse d'air est encore un poil trop fraîche pour ça aujourd'hui). Sur l'extrême est, il faudra parfois encore batailler pour franchir clairement les 20°C durant ces deux journées, et ça ne sera sans doute pas le cas partout.

 

En début de semaine ensuite, la synoptique continue d'être assimilable à une situation de cut-off, même si ledit cut-off va commencer à montrer quelques signes de faiblesse.

Qu'à cela ne tienne, des retours d'est continueront de s'organiser autour du centre dépressionnaire, et, avec son lent décalage vers l'est dans le même temps, on va même assister au retour d'une langue d'air plus doux et plus humide en altitude, prélevé initialement au-dessus de la Méditerranée, dirigé ensuite vers l'Europe centrale, et rabattu enfin vers le nord-est, en flux de nord-est.

La carte pour la nuit de mardi ne sera pas forcément représentative de la chose:

 

gfs-0-78_spt7.png

 

...mais toujours est-il que cette configuration va permettre aux valeurs d'instabilité et d'énergie de reprendre du poil de la bête pour les deux journées de lundi et mardi.

Sur le terrain et à l'inverse du week-end,  les passages nuageux s'étendront de manière notable vers l'ensemble du nord-est, de petites impulsions dynamiques résiduelles permettront ensuite aux heures chaudes de générer un peu de convection ici ou là, au sein de la soupe douce et humide ( 10/12°c à 1500m, ambiance très nuageux).

On verra en temps utiles si ça peut aller jusqu'au coup de tonnerre par endroits, mais le rendu sera de toute façon plutôt moite, et il faudra compter sur un risque d'averses, au moins sur une bonne moitié est du nord-est.

 

A partir de mercredi, passage en marais barométrique, et disparition définitive de notre horizon météo du cut-off italien des jours précédents:

 

gfs-0-120_zwp6.png

 

La situation pour la nuit de jeudi montre ce marais barométrique en tête de dorsale nord-africaine. En l'absence de changement de masse d'air, on conservera la douceur ( 12°c à 1500m pour mercredi/jeudi) et l'humidité apportée par le cut-off.

On repart sur de l'évolution diurne pour ces deux journées. Pas de localisation précise naturellement. A la rigueur on peut dire que ce serait la moitié sud du nord-est la plus exposée cette fois, puisque les hautes pressions britanniques commenceraient à drainer de l'air plus frais et plus sec sur leur flanc sud.

 

On jette un oeil à la situation vendredi prochain:

 

gfs-0-156_wez3.png

 

Pour y trouver ce nouveau cut-off arrivant par le nord, mettant un terme à la configuration instable des jours précédents.

Il faudra voir si ce scénario se confirme, et, si c'est le cas, jusqu'où vers le sud le cut-off pourra plonger. Cela déterminera l'évolution pour le week-end suivant. Mais tout reste absolument ouvert à ce stade.

 

 

  • J'aime 4
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Massif du Hohneck, 1220m

Mise à jour du point météo de samedi dernier.

 

Première chose:

sur le plan synoptique, pas de grand chamboulement, on a toujours affaire aujourd'hui et demain à notre cut-off nord italien. PAr contre la bascule dans le court terme et vers les mailles fines confirme que le peu d'activité instable entrevu alors a été drastiquement revue à la baisse entre temps. Lubie américaine sans doute...Bref, malgré des éclaircies, temps nuageux à encombré pour ce lundi/mardi, avec une couverture nuageuse qui va un peu prendre du volume aux heures chaudes, permettant le déclenchement local de quelques averses.

 

Deuxième chose:

on garde des options instables pour mercredi/jeudi.

Mercredi sous marais barométrique et jeudi vient se greffer là dessus l'approche du second cut-off par le nord. Un peu de dynamisme en jeu pour jeudi, donc pourquoi pas quelques coups de tonnerre.

 

Troisième chose:

le cut-off pourrait venir se caler sur les Iles britanniques en fin de semaine, influençant marginalement le nord de la France, et le nord-est par conséquent aussi. C'est encore brouillon pour le moment, mais il y aurait un front froid en jeu durant la journée de vendredi, sous lequel se concentrerait l'essentiel de l'activité dépressionnaire liée au cut-off . Il chassera l'air instable et passablement énergique présent en milieu de semaine, à voir de quelle manière, mais pour l'instant on peut cibler sur cet intervalle de mercredi à samedi trois centres de gravité niveau précipitations: un premier sur les Iles britanniques, à l'aplomb du cut-off, et ça nous fait une belle jambe du coup, un second au-dessus du Bénélux apparemment dans le collimateur des conditions les plus instables mercredi/jeudi, et un troisième sous et à l'avant du front froid qui va s'organiser vendredi, concernant cette fois-ci plutôt l'Allemagne.

 

Globalement donc, sur la sortie du jour, on peut dire que le nord-est parviendra peut-être finalement à passer au travers des plus grosses gouttes, mais on affinera à plus court terme.

La suite, hors topic, serait d'un marasme désolant: après ces 3/4 jours perturbés, parfois d'un peu trop loin cependant, on peut commencer à annoncer le retour, pour la énième fois,  d'une grosse dorsale anticyclonique par le sud, parvenant d'une façon ou d'une autre à se caler plus ou moins sur l'ouest de l'Europe, en générant des hautes pressions de surface qui se placeraient ensuite suivant leur humeur entre la France, la Grande Bretagne, et le mer du Nord ( je proclame GEM de suite hors jeu...).

IL serait prématuré d'évoquer dans la foulée le retour d'une possible chaleur estivale, disons que si l'hypothèse puissante dorsale se vérifie, on n'aurait pas encore spécialement froid. En journée du moins.

  • J'aime 4
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Strasbourg-centre (soir&WE) / Gresswiller (jours ouvrés)

En brutos, ça fait ça

Et il est permis de se demander si les 30° seront atteints en septembre. En tout cas pas dans la semaine à venir.

graphe3_1000___7.76751_48.5794_Strasbour

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Village-Neuf (68) 245 m, secteur trois frontières, 6km env de Bâle-Mulhouse

J’ajoute aussi que la plus haute Tx de la semaine sera mercredi, on ira jusqu’au 26-27, (avec 12-13 à 850 hpa) voire plus pour les plus chanceux ! (De quoi aller titiller les 30 ? Non franchement je ne pense pas, selon arpège il y aura un voile plus ou moins dense l’aprem mais on ne sait jamais...) 

Et a noter que ce soir gfs ne voit plus de baisse pour la fin de semaine à 850 donc à suivre...

Edited by Clem68
  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Massif du Hohneck, 1220m

Au vu des derniers jours et des tendances à venir on retrouve vraisemblablement et assez durablement une marge de manoeuvre plus traditionnelle pour ce qui est du niveau des températures (  premier graph tout en haut, avec les moyennes journalières pour Entzheim, la courbe représentant la normale)

 

tn07190_1yr.gif

 

Ce sera la première fois depuis début avril qu'on arrête de manière aussi significative les gros excès sinon quasi permanents depuis. On ne bascule pas pour autant dans l'opposé, cela va de soi, et le graphique en est la preuve.

Faudrait pas qu'on y bascule trop tôt d'ailleurs, pour qui attend beaucoup de l'hiver à venir: si l'on considère qu'il faut maintenant 11 mois d'anomalies positives pour réussir à en chopper un avec anomalie négative ( 15 février/15 mars) , autant attendre décembre ou janvier prochain pour ça, histoire que ça puisse au moins "payer" un peu ;)

 

  • J'aime 5
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Massif du Hohneck, 1220m

Comme c'est la dernière de la série à pouvoir nous procurer quelque bref frisson synoptique, après la démission définitive de lundi, mardi et mercredi, on croise tout ce qu'on peut pour avoir un petit sursaut météo  ce  jeudi. Je ne sais pas, un coup de tonnerre? Un nuage franchement plus menaçant que les autres? Des gouttes de pluie? Puis on s'enlise ensuite peu à peu dans un nouveau bourbier anticyclonique de durée totalement indéterminée.

Dur dur, après un été déjà totalement grabataire, d'entamer désormais l'automne exactement de la même façon. Et de se dire que si ça se trouve, ça n'est que le début des emmerdes ( de saison froide, je précise)

Prochain "coup de stress" :

 

gfs-0-372_zuh8.png

 

D'ici là, hautes pressions par ci, hautes pressions par là, dorsale d'altitude, faible, marquée, ou vigoureuse suivant les moments, une fois à l'ouest, une fois au nord, une fois au sud, une fois à l'est...

 

Edited by Fil67
  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Baume-les-dames (25) 270 m.

Oui encore un risque d'orage demain pas très intense, wrf est plus timoré.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Massif du Hohneck, 1220m

Au-delà des 2 cellules un quart à caractère éventuellement orageux et au potentiel flotteux (ou flopesque) cet après-midi, la grande question du jour ;););)

 

18090607123993204.gif

 

Une réponse s'impose de suite: oui, on part vers une belle anomalie positive, ça c'est certain.

Des doutes subsistent ensuite: quel  est ce lent et constant effondrement sur la fin de notre graphique, à droite? Aurions-nous un automne dans ce pays?

Réponse avec le run de minuit tout frais moulu:

 

180906071952530095.gif

 

Avec un déterministe présentant désormais à 850hPa 13°c de plus que la moyenne de l'ensembliste de 18h sur le graphique, une autre réponse s'impose: oui, il y a un automne dans ce pays, sans doute: mais probablement pas avant le mois de décembre ;)

D'ici là rendez vous peut-être pour la prochaine perturbation aux alentours du 20 septembre.

Désolé pour le HS temporel, l'absence de contenu du message et le ton sarcastique de ce qu'il reste de ce post matinal, mais un peu d'humour par les temps qui courent, ça ne fait pas de mal ;)

 

 

  • Haha 10

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Bitschwiller-lès-thann (370m)
Il y a 2 heures, Fil67 a dit :

Au-delà des 2 cellules un quart à caractère éventuellement orageux et au potentiel flotteux (ou flopesque) cet après-midi, la grande question du jour ;););)

 

18090607123993204.gif

 

Une réponse s'impose de suite: oui, on part vers une belle anomalie positive, ça c'est certain.

Des doutes subsistent ensuite: quel  est ce lent et constant effondrement sur la fin de notre graphique, à droite? Aurions-nous un automne dans ce pays?

Réponse avec le run de minuit tout frais moulu:

 

 

 

Avec un déterministe présentant désormais à 850hPa 13°c de plus que la moyenne de l'ensembliste de 18h sur le graphique, une autre réponse s'impose: oui, il y a un automne dans ce pays, sans doute: mais probablement pas avant le mois de décembre ;)

D'ici là rendez vous peut-être pour la prochaine perturbation aux alentours du 20 septembre.

Désolé pour le HS temporel, l'absence de contenu du message et le ton sarcastique de ce qu'il reste de ce post matinal, mais un peu d'humour par les temps qui courent, ça ne fait pas de mal ;)

 

 

 

En tout cas nul doute que les 25° vont encore s’enchaîner de dimanche à la semaine prochaine, permettant encore d’accroître le côté exceptionnel de cette année 2018. Côté pluie ben comme l'a dit Fil toujours rien en vue, on voit que la tendance sans flotte est acquise jusque vers le 15-20/09, il ne restera plus grandement de temps pour enregistrer quelconque précipitation, Septembre est d'ores et déjà en bonne position pour faire perdurer le déficit hydrique !

 

Si l'on veut même brièvement s'aventurer au delà, plusieurs organismes dont Météo France envisagent un début d'hiver plutôt sec, si tel est le cas le déficit d'eau va rester sévère! Je pense que l'on a pas fini de s'ennuyer!

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Strasbourg-centre (soir&WE) / Gresswiller (jours ouvrés)
Le 06/09/2018 à 09:30, MATT_68 a dit :

En tout cas nul doute que les 25° vont encore s’enchaîner de dimanche à la semaine prochaine, permettant encore d’accroître le côté exceptionnel de cette année 2018.

Je dirais même plus, quand on voit ça, on peut même envisager que les 30° soient titillés quelque part entre mardi et jeudi. A suivre.

graphe9_1000___7.76751_48.5794_Strasbour

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Bitschwiller-lès-thann (370m)
il y a 15 minutes, RomainD a dit :

Je dirais même plus, quand on voit ça, on peut même envisager que les 30° soient titillés quelque part entre mardi et jeudi. A suivre.

graphe9_1000___7.76751_48.5794_Strasbour

 

On est d'accord Romain, je n'évoquais que le côté statistique des Tx > 25°. Les 30° ont de forte chances d'être atteints !

 

En ce qui concerne la chute du déterministe vers le 15-16/09 je pense que une fois de plus c'est un délire de GFS...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Massif du Hohneck, 1220m
il y a 15 minutes, MATT_68 a dit :

 

On est d'accord Romain, je n'évoquais que le côté statistique des Tx > 25°. Les 30° ont de forte chances d'être atteints !

 

En ce qui concerne la chute du déterministe vers le 15-16/09 je pense que une fois de plus c'est un délire de GFS...

 

 

Faut voir, ça pourrait commencer à devenir très méridien en fin d'échéance, surtout que ex ouragans et/ou dépressions tropicales pourraient commencer à s'en mêler sur l'océan.

A cette période c'est alors quitte ou double: soit on prend de la chaleur subtropicale encore bien présente au sud et qui ne demande qu'à sauter la Méditerranée en flux de sud ou de sud-ouest, soit on bascule dans de l'air très frais suite aux premières décharges polaires qui commencent à prendre de la vigueur aux hautes latitudes et qui coulent plus facilement vers le sud.

Ca me rappelle les incursions fraîches à froides momentanées au sein d'automnes récents parfois bien trop chauds. On prend clairement le chemin des derniers avec cette première quinzaine qui se finira en fanfare et sans doute au niveau d'un mois d'août normal ( digne continuité de la saison chaude 2018 jusque là).

Quant aux incursions fraîches, cela reste une possibilité à prendre en compte maintenant ( quand même, on n'est plus en plein été non plus!  ) , même si la probabilité d'un coup de frais est bien moins grande que celle d'une prolongation de la chaleur hors saison, qui part de toute façon avec un avantage simplement énorme.

Au pire, retour de la chaleur fin septembre ou début octobre au plus tard  ;)

 

 

 

 

 

 

  • J'aime 2
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Massif du Hohneck, 1220m

Maxi à surveiller de très près pour le milieu de semaine prochaine!

2016 avait déjà fait bleuir de peur les records journaliers historiques datant de l'incroyable mois de septembre 1947 (  d'où proviennent  d'ailleurs 11 des 30 records historiques journaliers, et au passage tous ceux de la seconde décade du mois).

2018 pourrait remettre ça sur le tapis, avec des valeurs momentanément très proches de celles fixées par  les 12/13 septembre 1947 ( respectivement 32.6 et 33.4°C)

 

On attendra un ou deux jours pour avoir une idée peut-être plus précise des maximas attendus en ce milieu de semaine prochaine, mais quoiqu'il en soit, d'un point de vue synoptique, beaucoup de parallèles avec ce que 1947 avait proposé au même moment.

Archives de 1947 à gauche, prévisions 2018 à droite:

 

1947090906_1.gif   180908083206173083.gif

 

Synoptique sensiblement similaire comme dit pour ces deux années, avec en préambule à la vague de chaleur mémorable d'alors une situation de flux d'ouest globalement anticyclonique sur le sud de l'Europe, le rail perturbé circulant des Iles britanniques à la Baltique, où des hauts géopotentiels poussant vers le nord en direction de la Laponie obligeaient le flux à bifurquer subitement.

On avait également une cellule anticyclonique en altitude et en surface assez vigoureuse sur les Açores.

 

24/36 heures plus tard ( 1947 toujours à gauche, 2018 à droite):

 

1947091018_1.gif   180908083532275335.gif

 

Une poussée polaire dépressionnaire sur l'Atlantique ouest forçait alors le flux à se redresser peu à peu au sud-ouest en approchant de l'Europe, en lien avec le soulèvement d'une dorsale sur l'ouest de l'Europe.

Pour la semaine prochaine, on a ce même processus de coulée froide sur l'ouest de l'Atlantique, le soulèvement anticyclonique antérieur sur l'ouest de l'Europe s'accomplit cependant de manière un peu différente, puisque l'on assiste plutôt à une remontée massive de l'ensemble du cordon anticyclonique subtropical dans un premier temps.

 

Pour le 12/13 septembre, moment où l'advection chaude sera normalement à son maximum la semaine prochaine:

 

1947091300_1.gif   180908084107784835.gif

 

A gauche le schéma constaté en 1947, qui se renouvellera ensuite pendant plusieurs jours, un profond talweg atlantique générant une flux de sud-ouest anticyclonique très chaud à l'avant sur l'ouest de l'Europe. A droite, celui de la semaine prochaine. La situation est tout de même moins méridienne qu'à l'époque, les géopotentiels affichent cependant un niveau similaire ( on trouve les 500hPa vers 5840 m sur le nord de la France).

A l'inverse de 1947, la situation ne devrait pas se bloquer la semaine prochaine, et après une petite valse d'hésitation, la chute semble s'amorcer pour la fin de semaine au plus tard.

 

Voyons côté masse d'air maintenant. A 1500m, 1947 toujours à gauche, prévision pour la semaine prochaine à droite:

 

archives-1947-9-10-12-2.png   gfs-1-54_fza5.png

 

La situation de flux d'ouest anticyclonique précédant la vague de chaleur apportait une masse d'air similaire à celle que l'on connaîtra en début de semaine, soit 12°c à 1500m.

 

Un peu plus tard, au moment du début du soulèvement de géopotentiels par le sud, et amorce de bascule du flux au sud-ouest:

 

archives-1947-9-12-0-2.png  gfs-1-84_rjz0.png

 

On atteignait déjà 14/15°c à 1500m en 1947, on passera aux 14°c mardi prochain en cours de journée.

 

Maintenant lors du pic d'advection chaude de la semaine prochaine, on arrivera à des valeurs de 16 à passagèrement 18°C à 1500m entre mercredi et jeudi.

En 1947, on atteignait les 16°C à cette altitude.

 

Conclusion, on est exactement sur le même calibre que 1947 pour le moment. Les ajustements ultimes et l'état du ciel dicteront ensuite le niveau final des maximas que l'on pourra constater.

SI le temps est ensoleillé toute la journée ( a priori ce serait le cas mercredi), on peut encore raisonnablement utiliser la règle des T850+15 pour obtenir le niveau des maximas en plaine. Ca nous mène vers les 32°C assez facilement. Jeudi, ça sera plus compliqué, malgré les 17/18°c à 1500m, le nord-est pourrait déjà être influencé par l'approche des nuages liés aux perturbations chatouillant l'ouest du pays. Mais on garde des options pour cette journée malgré tout, car au cas où les conditions seraient réunies pour, ce serait alors la barre des 33°C qui serait envisageable.

Autre chose, on arrive mi-septembre, les nuits sont plus longues, les inversions nocturnes commencent à pouvoir s'exprimer un peu plus facilement, même si elles restent très superficielles. On semble a priori ne pas pouvoir non plus compter sur un quelconque brassage pour aider à leur évacuation prompte, ou empêcher leur formation le cas échéant. Un paramètre dont il faudra tenir compte pour la semaine prochaine, même si je ne doute pas que le soleil d'une mi-septembre n'aura certainement pas encore trop de problèmes à  balayer cette petite fraîcheur nocturne éventuelle au plus tard en milieu de matinée.

Après, si l'on veut être tranquilles, on peut d'ores et déjà annoncer à coup presque sûr que les stations de moyenne (ou haute) altitude situées au-dessus des inversions risquent de voir parfois tomber des valeurs qui n'avaient peut-être plus été observées depuis longtemps.

 

Bon, je le rappelle, la grande différence avec 1947, ça reste la durée évidemment. Heureusement, parce que sinon il y a des chances que 2018 aurait déjà surpassé 2019 ou 2020 dans la course diabolique aux années les plus chaudes ;)

 

Sinon, pas mal d'interactions possibles avec de petites dépressions tropicales ou ex-ouragans en fin de semaine prochaine. Tant que ceux-ci restent sagement et majoritairement sur l'ouest ou le sud Atlantique, pas de souci, ils ne devraient pas trop perturber la lisibilité des tendances. Pour la beauté de la carte:

 

gfseu-0-300_uom2.png

 

Un ex ouragan au large de Terre-Neuve qui s'apprête à subir le baisé glacé imminent d'une descente arctique 😻

 

 

 

  • J'aime 7
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Entre Colmar et Mulhouse, en limite nord de forêt de la Hardt, 215m

J'aime tes analyses. On pourrait presque croire que la période s'annonce intéressante et mouvementée. 😋 Mais comme toujours entre juin et octobre, la seule attraction sera la consultation des Tx.

Ce mercredi il a fait 29°C par ici sans flux dynamique, avec moins de 15°C à 850 hPa. Donc on peut aisément estimer des maximas au dessus de 31 à 32°C pour mercredi/jeudi sachant que la cloche est déjà en place et que tout ceci aura bien le temps de mijoter.  ça sent les records dans la région.

  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Massif du Hohneck, 1220m

Va falloir négocier sec pour une baisse éventuellement assez durable du mercure une fois passé le pic de fièvre du milieu de semaine.

J'ai parlé trop vite hier en mentionnant une valse d'hésitation à moment donné. Semblerait que vienne maintenant à l'idée du compositeur de rajouter une ou deux mesures, voire carrément d'enchaîner sur un nouveau mouvement :

 

graphe_ens3_iry7.gif

 

Il la faudra bien, la première dégringolade vers la mi-septembre, histoire de faire retomber la fièvre des jours précédents, mais visiblement  ça veut repartir assez vite à la hausse assez rapidement ensuite.

Comme on n'a pas énormément d'os à rogner en ce moment, à part les éventuels records de chaleur dans quelques jours, on peut d'ores et déjà accentuer le côté mouvementé de la prévision ( ;) ) et tenter de voir ce qui nous vaudrait cette énième chaleur tardive.

L'ensembliste est de 18h samedi soir, la carte ci-dessus est issue du run américain de minuit. LEs deux se recoupent néanmoins, c'est donc qu'il y a peut-être déjà une certaine concordance dans la tendance:

 

gfs-0-174_rgl6.png

 

Voici le coupable: un talweg atlantique qui s'apprête à aborder les Iles britanniques, et qui permet encore une fois à de l'air nord africain de tenter sa chance trop loin vers le nord, ramenant des sensations pleinement estivales, avec même a priori une tendance orageuse que l'on aurait souhaité avoir sur le terrain en plein été ( même si ça a l'air assez organisé et que du coup ça aurait sans doute foiré au dernier moment ;) )

Bref, inutile d'aller fouiller plus profondément pour le moment. Laissons les choses se décanter, d'autant plus que ça n'aura échappé à personne, on a du VIP sur le parterre, en bas à gauche de notre carte.  Si la star décide de se placer sur les Açores ( ou totalement ailleurs, et à cette échéance c'est encore fort probable), ça changera certainement complètement la donne pour nous ici)

 

PLus près de nous, jetons un oeil aux valeurs attendues en milieu de semaine.

GFS baisse d'un cran, il reste sur du 15/16°C la plupart du temps sur le nord-est. Le principe du "reculer pour mieux sauter?"

Arpege commence à couvrir l'échéance pour la journée de mercredi, mais est reconnu pour exagérer un peu ses maxi ( 32/33°c sur la plaine alsacienne, 31/32°C sur le reste du nord-est en général). En même temps il propose du 17/18°C à 1500m toute la journée, un grand soleil au moins sur l'est du nord-est et un vent de sud-sud-ouest assez sensible en journée. Why not?

 

Enfin, le traditionnel stress synoptique de l'échéance ;)

 

gfs-0-348_fum3.png

 

On va finir par l'avoir notre perturbation pluvieuse pour les environs du 20 septembre, à condition d'être bien placés cependant ;)

 

Voilà pour les nouvelles fraîches du jour.

Edited by Fil67
  • J'aime 7
  • Merci 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Massif du Hohneck, 1220m

Arome avec des pointes à 30°c mardi après-midi en Alsace, sous du 14/15°C à 1500m, Arpege idem pour ce qui est du niveau 1500m et des maxi correspondants au sol.

Arome ne couvre pas encore la journée de mercredi, a priori la plus chaude, Arpege simule lui un léger cran de plus dans l'advection chaude en altitude, avec en règle générale 16 à 17°C à 1500m du matin au soir, avec possible apparition d'un iso 18/850hPa en fin de journée par le sud ( mais à ce moment ça n'aura plus guère d'influence sur la température au sol). Maxi de 30°c généralisés sur tout le nord-est selon Arpege, la plupart du temps au-dessus de 31°C, pas rarement 32°c dans les spots chauds ( basse Franche Comté et sud Bourgogne, sillon mosellan, Alsace). Quelques petites bulles à 33°C ici ou là.

On peut considérer qu'Arpege n'est pour le coup pas en mode surchauffe au sol, puisqu'on l'a vu, il suit exactement les traces d'Arome pour mardi après-midi.

Ca va chauffer, c'est certain.

Visiblement un front froid jeudi par l'ouest. Le plus chaud de la masse d'air aura déjà quitté les lieux avant son arrivée, du coup, on peut sans doute définitivement rayer cette journée de jeudi de la liste des prétendants aux records journaliers. Ca n'en restera pas moins une journée encore chaude sur le nord-est, voire presque très chaude sur l'est du nord-est, et souvent assez lourde en ressenti. Est du nord-est où se dessine même une petite tendance orageuse durant l'après-midi.

 

On ne se débarrassera pas vraiment de l'iso 10/850hPa sur le sud du nord-est ( Franche-Comté, sud-Alsace), même après le passage de ce front froid. C'est dire si on restera encore dans des conditions parfois presque estivales que ne tempèreront à la rigueur que des passages nuageux  a priori souvent rares samedi, sous l'influence d'une nouvelle dorsale anticyclonique. Ledit front froid servirait donc juste à faire retomber la grosse fièvre préalable, sans guérison cependant, car ça remontera déjà à l'approche du week-end, soit à peine 18/24heures plus tard. On attend le retour de l'iso15/850hPa par le sud  dimanche en cours de journée, et avec lui dans son sillage la possibilité de revoir le mercure franchir la barre des 30°C, sous un beau soleil éclatant.

On reste visiblement toujours sous ou au pire à portée immédiate du 15/850hPa jusque mardi en 8 inclus. Ca commence vraiment à discuter là.

Ensuite, une alimentation un peu plus atlantique pourrait faire revenir les thermomètres à un peu plus de raison, mais rien n'est moins sûr. A titre totalement anecdotique, mais tout à fait symptomatique de ces saisons chaudes qui commencent de plus en plus tôt et se terminent de plus en plus tard, le GFS en cours a encore du 17°C à 1500m dans 15 jours...

Et la flotte dans tout ça? Pour les secteurs épargnés par les grosses pluies orageuses de la semaine dernière, l'attente se poursuit inlassablement. On a au moins un peu d'agitation de nouveau dans les graph ensemblistes en lien avec la vague reprise d'une circulation plus océanique, mais c'est diffus, désordonné, et finalement, plus qu'un ou deux épisodes pluvieux qui parviendraient à laisser une empreinte claire dans les courbes sur le principe du "un tien vaut mieux que deux tu l'auras", on se retrouve avec un chaos permanent de babillements cacophoniques, dont on sait fort bien qu'il pourrait à la fin ne rien en rester.

 

Pour ceux que cela intéresse encore, les mesures de restriction de prélèvement de l'eau sont passées au niveau maximal sur une partie de la Haute-Saône et sur le Territoire de Belfort.

Va falloir une saison froide 2018/2019 bien arrosée, ou, à défaut, une saison chaude 2019 tout sauf sèche.

 

Edited by Fil67
  • J'aime 4
  • Merci 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Massif du Hohneck, 1220m

graphe_ens3_bvf1.gif

 

Et c'est reparti pour un tour de manège.

Le rafraîchissement diminue à vue d'oeil, il ne nous ramène même plus aux normales de saison, la prochaine vague de chaleur lui emboîte directement le pas, et pourrait même se révéler plus durable que celle en cours. Et pour couronner le tout, signaux de précipitations sur le recul.

Si il n'y a plus que cette solution pour donner un bon coup de pied dans la fourmilière et redistribuer éventuellement les cartes ensuite, faudrait qu'un ex ouragan passe sur l'ouest de l'Europe. Parce que ça commence à devenir vraiment rengaine de chez rengaine ces histoires de hautes pressions, de chaleur, et de sécheresse à n'en plus finir.

Je sens qu'une pause météo va progressivement devenir inévitable.

  • J'aime 2
  • Merci 2
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Bugey - Dombes (01)

Oui, d'accord avec toi.
Le plus déroutant c'est la quasi indifférence générale des médias et des experts météo quant à ces persistances de hautes pressions sur l'Europe et la France depuis plusieurs années !!
Anomalie basse de pression sur les Açores et du coup, anomalie haute chez nous !
On a presque l'impression qu'il s'agit d'un coup de bol quand la pluie arrive...
On a l'impression que les racines sub tropicales de ces hautes pressions tiennent beaucoup mieux au nord du continent africain que sur l'atlantique au niveau des Açores. Run après run, elle roulent sur elles, mêmes en restant vissées sur la France.
Ça va bien finir par bouger !

 

Edited by TRINEON
  • J'aime 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Strasbourg-centre (soir&WE) / Gresswiller (jours ouvrés)
il y a 17 minutes, TRINEON a dit :

Oui, d'accord avec toi.
Le plus déroutant c'est la quasi indifférence générale des médias et des experts météo quant à ces persistances de hautes pressions sur l'Europe et la France depuis plusieurs années !!
Anomalie basse de pression sur les Açores et du coup, anomalie haute chez nous !
On a presque l'impression qu'il s'agit d'un coup de bol quand la pluie arrive...
Ça va bien finir par bouger !

Le truc c'est qu'à cette période, tout comme au printemps, des excédents de 10° sont tout à fait vivables d'un point de vue ressenti (un 30° de mi-septembre avec des nuits relativement longues et fraîches n'affecte pas les gens) donc n'attirent pas l'attention médiatique ni même celle des gens d'ailleurs.

Personne ne dira à la fin de la semaine "ohlalala quel temps anormal pour la saison" mais plutôt "il a fait bon cette semaine, c'était sympa" et si d'aventure il pleut par 20° samedi "oh mon dieu, quel temps pourri". C'est le triste lot de la météo et son ressenti extrêmement subjectif. Fin août quand il y a eu la période fraîche et un peu pluvieuse, j'ai expliqué à mes proches qu'on était plus proche des normales que quand il fait 35°, ils ont haussé les épaules ^^ 

Edited by RomainD
  • J'aime 4
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Bugey - Dombes (01)

Selon moi, le problème c'est plus l'absence de pluie que le niveau des températures.
Chez moi, nous avons habituellement entre 80 et 100 mm de pluie en aout et 100 à 120 mm de pluie en septembre.

Cette année, 15 mm en aout et 8 mm en septembre sans pluie complémentaire en vue.
La situation résumée ci-dessous (certes une projection à 7 jours mais cela fait réfléchir non ?) qui devient trop fréquente il me semble...
Cela est il lié au hasard ?
 

gfs-12-336.jpg

Edited by TRINEON

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Strasbourg-centre (soir&WE) / Gresswiller (jours ouvrés)
il y a 8 minutes, TRINEON a dit :

Selon moi, le problème c'est plus l'absence de pluie que le niveau des températures.
Chez moi, nous avons habituellement entre 80 et 100 mm de pluie en aout et 100 à 120 mm de pluie en septembre.

Cette année, 15 mm en aout et 8 mm en septembre sans pluie complémentaire en vue.
La situation résumée ci-dessous (certes une projection à 7 jours mais cela fait réfléchir non ?) qui devient trop fréquente il me semble...
Cela est il lié au hasard ?
 

gfs-12-336.jpg

Pour le coup avoir des septembre anticycloniques secs, c'est quand même fréquent.

 

Et en ce moment, il ne faut pas oublier qu'il y a du grabuge dans l'Atlantique tropical et que la trajectoire des différents cyclones pourrait influencer notre météo d'une façon ou d'une autre.

Je pense que c'est Hélène que l'on voit ici au niveau des Açores et qui remonte progressivement vers les îles britanniques. (GFS, CEP est bien différent, c'est juste pr illustrer)

gfs-0-132.png

Edited by RomainD

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Massif du Hohneck, 1220m
il y a 46 minutes, RomainD a dit :

Pour le coup avoir des septembre anticycloniques secs, c'est quand même fréquent.

 

Et en ce moment, il ne faut pas oublier qu'il y a du grabuge dans l'Atlantique tropical et que la trajectoire des différents cyclones pourrait influencer notre météo d'une façon ou d'une autre.

Je pense que c'est Hélène que l'on voit ici au niveau des Açores et qui remonte progressivement vers les îles britanniques. (GFS, CEP est bien différent, c'est juste pr illustrer)

 

 

Septembre anticyclonique sec, ok, c'est fréquent, peut-on en dire autant de juin, de juillet d'août, de mars, d'avril, puis de février, de décembre? Surtout quand ces conditions se maintiennent pendant des mois parfois? Ces dernières années, hors périodes rarissimes de quelques ou plusieurs semaines de flux perturbé, on peut miser sans souci sur de l'anticyclone à perpète.

 

Quant à l'interaction des ex ouragans et dépressions tropicales sur le continent, il ne faut pas non plus se faire d'illusions: si y'a un mastodonte de hauts géopotentiels nord africain à racines subtropicales en place, c'est pas un reste d'ouragan qui va réussir à bousculer le monstre. Tout au plus pourra-t'il rogner un peu la façade occidentale de la dorsale en y imprimant une ondulation passagère.

SI on avait un flux d'ouest qui tient le coup sur l'Atlantique, oui, on pourrait envisager des interactions plus directes.

Mais comme souvent, avec des situations quasiment toujours méridiennes désormais, ces résidus dépressionnaires tropicaux contribuent surtout bien plus à alimenter par leur advection en air très chaud les hautes pressions déjà sur place à l'avant, et se retrouvent dans l'obligation ensuite de simplement filer au large du golfe de Gascogne vers les Iles britanniques.

Le run européen actuel en est l'illustration on ne peut plus parfaite: cloche de hauts géopotentiels sur l'ouest de l'Europe en fin d'échéance, flux plein sud, chaleur complètement hors saison.

La routine.

  • J'aime 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Saint-Nabor (67) - 312 m au pied du mont Ste-Odile
il y a une heure, RomainD a dit :

Le truc c'est qu'à cette période, tout comme au printemps, des excédents de 10° sont tout à fait vivables d'un point de vue ressenti (un 30° de mi-septembre avec des nuits relativement longues et fraîches n'affecte pas les gens) donc n'attirent pas l'attention médiatique ni même celle des gens d'ailleurs.

Personne ne dira à la fin de la semaine "ohlalala quel temps anormal pour la saison" mais plutôt "il a fait bon cette semaine, c'était sympa" et si d'aventure il pleut par 20° samedi "oh mon dieu, quel temps pourri". C'est le triste lot de la météo et son ressenti extrêmement subjectif. Fin août quand il y a eu la période fraîche et un peu pluvieuse, j'ai expliqué à mes proches qu'on était plus proche des normales que quand il fait 35°, ils ont haussé les épaules ^^ 

 

Ca c'est très vrai :D

Mais pour ce qui est des 30°c en septembre, les gens ne sont pas dupes, je pense que beaucoup sont conscient que ce n'est pas tout à fait normal (surtout si on atteint les 32-33 ° demain), même si ça devient habituel.

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Massif du Hohneck, 1220m
il y a 2 minutes, pvaill67 a dit :

 

Ca c'est très vrai :D

Mais pour ce qui est des 30°c en septembre, les gens ne sont pas dupes, je pense que beaucoup sont conscient que ce n'est pas tout à fait normal (surtout si on atteint les 32-33 ° demain), même si ça devient habituel.

 

Qui pense que ça n'est pas normal? Ceux qui ont connu des vrais débuts d'automnes jadis, c'est-à-dire les "fossiles" de   60 ans et plus? A la rigueur aussi  une partie de ceux qui sont déjà bien dans la quarantaine ou en début de cinquantaine, qui ont grandi durant des années 1980/1990, une époque où l'usage d'une norme climatique était encore là pour permettre de ranger les événements exceptionnels dans la catégorie des records, je veux dire des vrais records, pas ceux qui comme aujourd'hui ne tiennent parfois même plus un an avant d'être reclassés.

Pour toute la nouvelle génération qui n'a quasiment pas eu le temps ou qui a trop rarement eu l'occasion de connaître autre chose, terminer l'été courant octobre et le commencer courant avril, comme c'est de plus en plus le cas depuis 10/15 ans, ça fait déjà pour ainsi dire partie intégrante des meubles. Toute autre chose relève déjà de l'étrange.

Le rapport à la météo et au climat d'ici 20/30 ans à peine n'aura absolument plus rien à voir avec celui que la majorité d'entre nous auront eu ces 30 /40 dernières années. Mais d'ici là, la plupart des "fossiles" ne seront plus là pour en parler, ou ne pourront plus en parler ;)

 

  • J'aime 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Nancy
il y a 45 minutes, Fil67 a dit :

 

 

Quant à l'interaction des ex ouragans et dépressions tropicales sur le continent, il ne faut pas non plus se faire d'illusions: si y'a un mastodonte de hauts géopotentiels nord africain à racines subtropicales en place, c'est pas un reste d'ouragan qui va réussir à bousculer le monstre. Tout au plus pourra-t'il rogner un peu la façade occidentale de la dorsale en y imprimant une ondulation passagère.

SI on avait un flux d'ouest qui tient le coup sur l'Atlantique, oui, on pourrait envisager des interactions plus directes.

Mais comme souvent, avec des situations quasiment toujours méridiennes désormais, ces résidus dépressionnaires tropicaux contribuent surtout bien plus à alimenter par leur advection en air très chaud les hautes pressions déjà sur place à l'avant, et se retrouvent dans l'obligation ensuite de simplement filer au large du golfe de Gascogne vers les Iles britanniques.

Le run européen actuel en est l'illustration on ne peut plus parfaite: cloche de hauts géopotentiels sur l'ouest de l'Europe en fin d'échéance, flux plein sud, chaleur complètement hors saison.

La routine.

 

Je valide totalement, tous les ans on retrouve ces modélisations entre septembre et la mi-octobre de petites anomalies subtropicales remontant vers l'Europe de l'Ouest. Elles n'aboutissent généralement à rien si ce n'est ce que tu décris très bien, un renforcement du bloc anticyclonique présent sur l'Europe.

 

En dehors d'une ou deux exceptions donnant un semblant de dégradation sur le golf de Gascogne et l'ouest de la France. Mon sentiment est que ce type de configuration à saison cyclonique bouillant sur l'Atlantique, aboutit le plus souvent à des débuts d'automne très anticycloniques par chez nous, à mon avis on est pas sorti de cette récurrence de domination des HP avant au moins la dernière décade de septembre.

  • J'aime 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...