Big-Winter

Prévisions Massifs de l'Est / Automne-Hiver 2018-2019

Messages recommandés

Posté(e) (modifié) - Lieu : Nancy
il y a une heure, Nunbora a dit :

C'est vrai que la platitude du diagramme dans la ligne "précipitations" est décourageante, que de jouer à cache-cache avec les perturbations, cachés tantôt sur le bord occidental, tantôt sur le bord oriental, tantôt au milieu de l'anticyclone, que les rares scénarios de pluies se transformant systématiquement en mirage, c'est usant.

C'est vrai qu'on n'en voit pas le bout et c'est vrai que les derniers hivers n'ont pas été bons (vers 800m), hormis novembre et décembre 2017.

Cela dit, je ne vois pas pourquoi le fait que la sècheresse dure depuis des mois et/ou que les derniers hivers n'étaient pas bons voudraient dire que l'hiver prochain ne sera pas bon, ou sera sec.  🤔

Au nom de la récurrence? mais dans les années 90 il y a aussi eu une série de mauvais hivers, ce qui n'a pas empéché de retrouver ensuite quelques bons hivers.

Au nom du changement climatique qui ferait que désormais un anticyclone stagne tout le temps sur nous ou juste à côté? Ce serait bien la première fois dans l'histoire du climat qu'un changement aussi brutal et "parfait" apparait, sans cycles, sans fluctuations, sans exceptions...

On pourrait, au contraire, aussi bien dire que l'hiver va être neigeux, 😉

Au nom de la théorie de la compensation : 6 mois secs et chauds, suivis donc de 6 mois froids et humides (oui je sais c'est pas une théorie valable, mais pas plus que la théorie de la récurrence, et toc 😋)

Au nom de la statistique: Plus les hivers pourris se succèdent, plus il y a de chance qu'un bon hiver arrive (on a plus de chance de faire un 4,5 ou 6 après avoir fait plusieurs fois 1, 2 ou 3). (je sais, des matheux vont me dire "non, à chaque fois tu as 1 chance sur 6 de faire un 6, donc ca ne change rien", sauf que, pardon, plus le nombre de lancers augmente, plus les résultats doivent s'approcher de la statistique et là ils vont me dire "oui mais il faut un grand nombre de lancers pour que ce soit juste" et c'est là que je leur dis "bon, faites une pause là, 5 minutes" 😤)

Plusieurs l'ont dit et je le répète: il vaut mieux (pour les hivernophiles que nous sommes) faire face à cette situation synoptique maintenant que pendant l'hiver (sauf si on a déjà 1m50 de neige au sol 😁, dans ce cas on peut accepter voir plébisciter un grand soleil - pas trop chaud quand même). C'est peut-être même une chance: si la situation se débloque dans les semaines qui viennent, le timing pourrait être parfait pour une belle entrée dans l'hiver.

@MATT_68 et @Fil67, chantez avec moi:

 

Salut Nunbora, je te rejoins sur les cycles secs qui ont toujours existé, il semble qu'ils aient été même plus marqués par le passé, les séries sans pluies les plus longues pour Nancy par exemple sont toutes antérieures à 1980. La tendance de fond est même a une petite augmentation des cumuls de précipitation.

 

Par exemple pour Nancy en été:

image.png.f5fd7acdf65c3ef89cff3f692af2a6df.png

image.png.3a17c2f92e3871154f926bacefb0fbd7.png

 

 

Plusieurs bémols cependant:

 

La nature de ces précipitations, il semble que les fortes ondulations du jet des dernières années soient liées au RC. La conséquence sur les régimes des pluies dans notre régions reste à étudier mais il est possible que cela change leur répartition, avec des flux d'ouest moins présents dans l'apport humides (moins de pluies issues des régimes d'O) et plus de pluies issues de circulations méridiennes (gouttes froides etc...). Les régimes d'ouest avec succession de perturbations donnant 5 à 30mm sur plusieurs heures étant moins nombreuse au profits de périodes humides aux précipitations plus fortes et concentrées dans le temps. Ceci changerait pas mal de chose par rapport aux milieux de nos régions en particulier sur le régime des cours d'eau, la pénétration de l'eau dans les sols, l'apport en humidité de la végétation...etc mais tout ceci reste à étudier.

 

Le niveau de température, c'est à mon avis le gros changement, surtout entre le mois de mai et d'octobre.

Ces périodes sèches (qui ont toujours existé) sont aujourd'hui couplées à des températures nettement plus élevées. En moyenne presque 2° de plus en été, et sans doute autant en automne et au printemps, c'est beaucoup pour les milieux avec une évapotranspiration beaucoup plus forte de la végétation. Pour la montagne cela correspond à une remonté des isothermes en saison chaude de 300/350m entre la période 2003-2017 et la période 1973-1987 ce qui, tu en conviendra, est assez considérable.

image.thumb.png.b0c82e00d698e87ae96e51e75ea400a4.png
 

On peut donc revenir à des périodes plus humides mais il est fort probable que ce ne sera pas le cas des températures.

On le constate depuis la fin des années 80, le pallier franchi à l'époque n'a pas été suivi d'un retour en arrière au contraire, il semble même qu'un nouveau ait été franchi à la fin des années 2000, les probabilité d'un retour en arrière dans les années à venir est désormais très faible. Cette tendance bien anticipée depuis 20 ans semble désormais bien ancrée et devrait donc  se poursuivre...Il y aura encore pour un certain temps des beaux hivers à 800m, mais ils devraient être de moins en moins nombreux (c'est déjà le cas) pour sans doute faire office d'exception (alors qu'ils étaient bien plus fréquent auparavant).

 

 

 

 

 

Modifié par thib91
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Massif du Hohneck, 1220m
il y a 33 minutes, Nunbora a dit :

C'est vrai que la platitude du diagramme dans la ligne "précipitations" est décourageante, que de jouer à cache-cache avec les perturbations, cachés tantôt sur le bord occidental, tantôt sur le bord oriental, tantôt au milieu de l'anticyclone, que les rares scénarios de pluies se transformant systématiquement en mirage, c'est usant.

C'est vrai qu'on n'en voit pas le bout et c'est vrai que les derniers hivers n'ont pas été bons (vers 800m), hormis novembre et décembre 2017.

Cela dit, je ne vois pas pourquoi le fait que la sècheresse dure depuis des mois et/ou que les derniers hivers n'étaient pas bons voudraient dire que l'hiver prochain ne sera pas bon, ou sera sec.  🤔

Au nom de la récurrence? mais dans les années 90 il y a aussi eu une série de mauvais hivers, ce qui n'a pas empéché de retrouver ensuite quelques bons hivers.

Au nom du changement climatique qui ferait que désormais un anticyclone stagne tout le temps sur nous ou juste à côté? Ce serait bien la première fois dans l'histoire du climat qu'un changement aussi brutal et "parfait" apparait, sans cycles, sans fluctuations, sans exceptions...

On pourrait, au contraire, aussi bien dire que l'hiver va être neigeux, 😉

Au nom de la théorie de la compensation : 6 mois secs et chauds, suivis donc de 6 mois froids et humides (oui je sais c'est pas une théorie valable, mais pas plus que la théorie de la récurrence, et toc 😋)

Au nom de la statistique: Plus les hivers pourris se succèdent, plus il y a de chance qu'un bon hiver arrive (on a plus de chance de faire un 4,5 ou 6 après avoir fait plusieurs fois 1, 2 ou 3). (je sais, des matheux vont me dire "non, à chaque fois tu as 1 chance sur 6 de faire un 6, donc ca ne change rien", sauf que, pardon, plus le nombre de lancers augmente, plus les résultats doivent s'approcher de la statistique et là ils vont me dire "oui mais il faut un grand nombre de lancers pour que ce soit juste" et c'est là que je leur dis "bon, faites une pause là, 5 minutes" 😤)

Plusieurs l'ont dit et je le répète: il vaut mieux (pour les hivernophiles que nous sommes) faire face à cette situation synoptique maintenant que pendant l'hiver (sauf si on a déjà 1m50 de neige au sol 😁, dans ce cas on peut accepter voir plébisciter un grand soleil - pas trop chaud quand même). C'est peut-être même une chance: si la situation se débloque dans les semaines qui viennent, le timing pourrait être parfait pour une belle entrée dans l'hiver.

@MATT_68 et @Fil67, chantez avec moi:

🎵

Tu sais
Je n'ai jamais été aussi heureux que ce matin-là
Nous épluchions des modèles un peu comme ceux-ci
C'était l'automne
Un automne où il faisait beau
Une saison qui n'existe que dans le Nord-Est de la France
Là-bas on l'appelle l'été vosgien
Mais c'était tout simplement l'automne

🎵

Il neigera
Où tu voudras, quand tu voudras
Et on en aura encore
Lorsque les pessimistes auront tort
Tout l'hiver
Sera glacial et captivant
Aux couleurs du grand pinceau blanc
🎵

81W9c4LXPyL._SX425_.jpg

 

Tu aurais pu bidouiller un peu l'image de la pochette du titre, parce que là, on a du mal à te croire quand même sur la revisite des paroles ;););)

 

Mais tirons les choses au clair avant que la vision s'embrouille.

Je n'exclus pas un hiver excellent. Pas encore. On attendra fin janvier pour tirer des conclusions!

 

La sécheresse en cours, en tant que telle à l'instant T, n'a rien à voir (directement du moins) avec l'évolution future de la saison froide.

La sécheresse en cours ( et celles des années précédentes) a plutôt juste un petit rapport avec les perturbations synoptiques profondes qui remodèlent lentement notre climat. L'hiver faisant partie du climat, on peut s'attendre en effet à ce que lui aussi soit touché à moment donné ( n' y aurait-il d'ailleurs  quand même  pas un rapport entre la survenue  de sécheresses marquées un peu partout sur la pays, toutes saisons confondues, ces dernières années, et les hivers un peu bouseux que l'on connaît depuis? C'est une question innocente, je n'ai aucune idée de la réponse).

Je pense en tout cas que le contexte des années 1990 avec ses hivers pourraves (flotte, flotte, flotte, douceur) appartient déjà un peu au passé d'un point de vue climatique. Le climat, c'est une route sur laquelle on progresse en permanence, plus ou moins rapidement, mais on ne refait théoriquement jamais deux fois le même trajet, à moins d'avoir un climat réglé comme du papier à musique, ce sur quoi on ne peut pas compter aux latitudes tempérées  ( et à plus forte raison quand on s'embarque vers des destinations inconnues sans le moindre plan de route cohérent)

 

Oui on a eu de très bons hivers en fin/début  de décennies 2000/ 2010. Oui, il y a des cycles, et c'est sans doute lié d'ailleurs, mais ces cycles, si ils semblent se répéter, doivent forcément composer avec une tendance de fond qui elle est en mouvance permanente, qui ne permet plus trop de savoir de quoi il en retournera la prochaine fois.

Je n'exclus donc pas un bon hiver en matière de durée, d'enneigement, et de froid pour nos reliefs ( et pas qu'au-dessus de 1000m), mais un autre fait objectif vient d'emblée forcément ternir le tableau: les saisons plus froides que la normale, extrêmement rares aujourd'hui déjà ( genre 3 ou 4 depuis le début des années 2000, et sans utiliser une norme 1961/1990 svp), finiront sans doute par disparaître complètement des tableaux prochainement, à moins d'utiliser une moyenne glissante réactualisée chaque année ( ça ne changera rien au problème de fond dans tous les cas de figure).

Bref, miser sur une saison en anomalie négative ( ça aide quand même pour le résultat, même si ça ne fait pas tout, on est d'accord) , qui tombe sur l'hiver, et en dehors d'une période de sécheresse qui plus est, c'est devenu un coup de maître aujourd'hui!

 

La récurrence sinon, ça n'est pas une théorie je crois ( dans ce cas le flux d'ouest moyen en saison froide sous nos latitudes en serait une aussi), mais plutôt une réalité, si je ne me trompe pas. Mais je suis prêt à me faire démonter malgré tout si il le faut.

 

La théorie de la compensation. Hmm, c'est bien l'une des dernières branches à laquelle s'accrocher, elle est bien pratique en tout cas suivant le contexte, avec des réflexions du type "mieux vaut ça maintenant que plus tard" ;) . Moi j'y crois à fond, car un climat c'est fait d'extrêmes, plus ou moins grands suivant la latitude. Un climat, ça ne change pas du jour au lendemain, et il faut donc raisonnablement garder une moyenne à long terme, qui avec les décennies va évoluer, plus ou moins visiblement. Si on a des périodes sèches sur des durées de plus en plus longues, il faut forcément que ça compense à moment donné ( blocage dépressionnaire de quelques semaines ou quelques mois parfois, comblant en grande partie le déficit accumulé), sans quoi on bascule en l'espace de 5/10 ans dans un autre climat. Et ça, ça va bien trop vite pour être possible.

 

Enfin, dernier point qui ne m'incite non pas au pessimisme mais à la plus grande prudence, l'allongement de la saison chaude en automne, et au printemps. Forcément ça va finir par avoir une conséquence substantielle sur l'hiver qui essaie de se glisser entre!

 

 

  • J'aime 8

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : La-Chaux-de-Gilley (25), 895m (880-1120m)
il y a 20 minutes, Fil67 a dit :

 

Tu aurais pu bidouiller un peu l'image de la pochette du titre, parce que là, on a du mal à te croire quand même sur la revisite des paroles ;););)

 

Mais tirons les choses au clair avant que la vision s'embrouille.

Je n'exclus pas un hiver excellent. Pas encore. On attendra fin janvier pour tirer des conclusions!

 

La sécheresse en cours, en tant que telle à l'instant T, n'a rien à voir (directement du moins) avec l'évolution future de la saison froide.

La sécheresse en cours ( et celles des années précédentes) a plutôt juste un petit rapport avec les perturbations synoptiques profondes qui remodèlent lentement notre climat. L'hiver faisant partie du climat, on peut s'attendre en effet à ce que lui aussi soit touché à moment donné ( n' y aurait-il d'ailleurs  quand même  pas un rapport entre la survenue  de sécheresses marquées un peu partout sur la pays, toutes saisons confondues, ces dernières années, et les hivers un peu bouseux que l'on connaît depuis? C'est une question innocente, je n'ai aucune idée de la réponse).

Je pense en tout cas que le contexte des années 1990 avec ses hivers pourraves (flotte, flotte, flotte, douceur) appartient déjà un peu au passé d'un point de vue climatique. Le climat, c'est une route sur laquelle on progresse en permanence, plus ou moins rapidement, mais on ne refait théoriquement jamais deux fois le même trajet, à moins d'avoir un climat réglé comme du papier à musique, ce sur quoi on ne peut pas compter aux latitudes tempérées  ( et à plus forte raison quand on s'embarque vers des destinations inconnues sans le moindre plan de route cohérent)

 

Oui on a eu de très bons hivers en fin/début  de décennies 2000/ 2010. Oui, il y a des cycles, et c'est sans doute lié d'ailleurs, mais ces cycles, si ils semblent se répéter, doivent forcément composer avec une tendance de fond qui elle est en mouvance permanente, qui ne permet plus trop de savoir de quoi il en retournera la prochaine fois.

Je n'exclus donc pas un bon hiver en matière de durée, d'enneigement, et de froid pour nos reliefs ( et pas qu'au-dessus de 1000m), mais un autre fait objectif vient d'emblée forcément ternir le tableau: les saisons plus froides que la normale, extrêmement rares aujourd'hui déjà ( genre 3 ou 4 depuis le début des années 2000, et sans utiliser une norme 1961/1990 svp), finiront sans doute par disparaître complètement des tableaux prochainement, à moins d'utiliser une moyenne glissante réactualisée chaque année ( ça ne changera rien au problème de fond dans tous les cas de figure).

Bref, miser sur une saison en anomalie négative ( ça aide quand même pour le résultat, même si ça ne fait pas tout, on est d'accord) , qui tombe sur l'hiver, et en dehors d'une période de sécheresse qui plus est, c'est devenu un coup de maître aujourd'hui!

 

La récurrence sinon, ça n'est pas une théorie je crois ( dans ce cas le flux d'ouest moyen en saison froide sous nos latitudes en serait une aussi), mais plutôt une réalité, si je ne me trompe pas. Mais je suis prêt à me faire démonter malgré tout si il le faut.

 

La théorie de la compensation. Hmm, c'est bien l'une des dernières branches à laquelle s'accrocher, elle est bien pratique en tout cas suivant le contexte, avec des réflexions du type "mieux vaut ça maintenant que plus tard" ;) . Moi j'y crois à fond, car un climat c'est fait d'extrêmes, plus ou moins grands suivant la latitude. Un climat, ça ne change pas du jour au lendemain, et il faut donc raisonnablement garder une moyenne à long terme, qui avec les décennies va évoluer, plus ou moins visiblement. Si on a des périodes sèches sur des durées de plus en plus longues, il faut forcément que ça compense à moment donné ( blocage dépressionnaire de quelques semaines ou quelques mois parfois, comblant en grande partie le déficit accumulé), sans quoi on bascule en l'espace de 5/10 ans dans un autre climat. Et ça, ça va bien trop vite pour être possible. 

  

Enfin, dernier point qui ne m'incite non pas au pessimisme mais à la plus grande prudence, l'allongement de la saison chaude en automne, et au printemps. Forcément ça va finir par avoir une conséquence substantielle sur l'hiver qui essaie de se glisser entre!

 

 

Excellent résumé ou point de vue, comme on veut, j'espère juste qu'effectivement, il n'est pas possible que ça aille aussi vite ! Sinon… 😱

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié) - Lieu : Massif du Hohneck, 1220m

Pour ce coup-là en tout cas, c'est "adieu veaux, vaches, cochons" ;)

 

gfs-0-204_qla7.png  gfs-0-252.png?12

 

Patator a encore frappé très fort! Et au bon endroit surtout ;)

 

Edit:

Pour en revenir à la prévision pour le milieu de semaine prochaine, un truc intéressant dont je viens de me rendre compte sur l'ensembliste américain de midi.

Si l'évolution à 850hPa est cernée semble-t'il pour la masse d'air (ensembliste de gauche, avec un creux à près de 0°c), on voit sur l'ensembliste de droite que le déterministe et le run de contrôle font leur tambouille dans le dos de tout le monde pour ce qui est de la pression au sol!

 

graphe_ens3_grw1.gifgraphe_ens4_dzc9.gif

 

Ce qui explique finalement leur absence au sein des signaux de précipitations dans les courbes du bas. Signaux déjà pas très copieux, le pic moyen résultant surtout de 2 ou 3 membres "exaltés".

Bon, on n'attendait de toute façon vraiment pas grand chose de cette première rasade hivernale sur les Vosges, dont le contenu sera surtout thermique si l'on peut dire ( d'autant plus après les sensations estivales des derniers jours là haut).

Mais cette escapade barométrique du déterministe et du run de contrôle laisse planer de gros doutes sur l'évolution de l'ensembliste par la suite, a priori incapable, pour le moment ( ou bien sera-t'il visionnaire à l'inverse?) de sentir le net regain de hautes pressions vu dans 7 jours par le déterministe et le run de contrôle. Quid de la seconde marée de hautes pressions, vue par les mêmes protagonistes, pour la fin de mois alors?

Modifié par Fil67
  • Surprise 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Bust, Alsace Bossue dpt 67 (alt 310m)

Le changement c'est pas pour maintenant.....ce sera pour plus tard.

Même si le temps est plus que calme et sans grand relief, merci aux "comiques" (c'est pas péjoratif, au contraire) d'animer ce topic.

Belle lecture et bons moments de rigolade, merci à vous.

Gardez en pour cet hiver :D

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié) - Lieu : Haute Joux, Les Fourgs 1140m

Ca évolue bien ce soir avec la redistribution des cartes, flux de NO sec au début mais on sent la possibilité d'ondulation pour décalage ouest secondaire…. c'est à suivre mais le changement est proche, l'humidité aussi  plus que 10j ouf

je vois que notre truglion est en forme🤣

Modifié par pablo25

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Bust, Alsace Bossue dpt 67 (alt 310m)
il y a 36 minutes, pablo25 a dit :

Ca évolue bien ce soir avec la redistribution des cartes, flux de NO sec au début mais on sent la possibilité d'ondulation pour décalage ouest secondaire…. c'est à suivre mais le changement est proche, l'humidité aussi  plus que 10j ouf

je vois que notre truglion est en forme🤣

Tu sembles également tenir la forme PabloNO 😂

  • Haha 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Strasbourg-centre (soir&WE) / Gresswiller (jours ouvrés)
Il y a 11 heures, trugll a dit :

Tu sembles également tenir la forme PabloNO 😂

J'adore! 😂

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Haute Joux, Les Fourgs 1140m

On perçoit un enscep en évolution favorable aussi (VP sur Scandinave et HGP sur Atlantique) ; alors j'en parle, du LT, pour voir la porte de sortie du calvaire que nous connaissons, vous avez bien compris, bande de coquins😉

je ne fais pas de prévision sauf sur MHD!

EDH1-240.gif

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié) - Lieu : Grand Valtin (88) - 825m, sur le versant sud de la chaume de Sérichamp (1142m)
Il y a 19 heures, thib91 a dit :

 

Salut Nunbora, je te rejoins sur les cycles secs qui ont toujours existé, il semble qu'ils aient été même plus marqués par le passé, les séries sans pluies les plus longues pour Nancy par exemple sont toutes antérieures à 1980. La tendance de fond est même a une petite augmentation des cumuls de précipitation.

 

Par exemple pour Nancy en été:

image.png.f5fd7acdf65c3ef89cff3f692af2a6df.png

image.png.3a17c2f92e3871154f926bacefb0fbd7.png

 

 

Plusieurs bémols cependant:

 

La nature de ces précipitations, il semble que les fortes ondulations du jet des dernières années soient liées au RC. La conséquence sur les régimes des pluies dans notre régions reste à étudier mais il est possible que cela change leur répartition, avec des flux d'ouest moins présents dans l'apport humides (moins de pluies issues des régimes d'O) et plus de pluies issues de circulations méridiennes (gouttes froides etc...). Les régimes d'ouest avec succession de perturbations donnant 5 à 30mm sur plusieurs heures étant moins nombreuse au profits de périodes humides aux précipitations plus fortes et concentrées dans le temps. Ceci changerait pas mal de chose par rapport aux milieux de nos régions en particulier sur le régime des cours d'eau, la pénétration de l'eau dans les sols, l'apport en humidité de la végétation...etc mais tout ceci reste à étudier.

 

Le niveau de température, c'est à mon avis le gros changement, surtout entre le mois de mai et d'octobre.

Ces périodes sèches (qui ont toujours existé) sont aujourd'hui couplées à des températures nettement plus élevées. En moyenne presque 2° de plus en été, et sans doute autant en automne et au printemps, c'est beaucoup pour les milieux avec une évapotranspiration beaucoup plus forte de la végétation. Pour la montagne cela correspond à une remonté des isothermes en saison chaude de 300/350m entre la période 2003-2017 et la période 1973-1987 ce qui, tu en conviendra, est assez considérable.

image.thumb.png.b0c82e00d698e87ae96e51e75ea400a4.png
 

On peut donc revenir à des périodes plus humides mais il est fort probable que ce ne sera pas le cas des températures.

On le constate depuis la fin des années 80, le pallier franchi à l'époque n'a pas été suivi d'un retour en arrière au contraire, il semble même qu'un nouveau ait été franchi à la fin des années 2000, les probabilité d'un retour en arrière dans les années à venir est désormais très faible. Cette tendance bien anticipée depuis 20 ans semble désormais bien ancrée et devrait donc  se poursuivre...Il y aura encore pour un certain temps des beaux hivers à 800m, mais ils devraient être de moins en moins nombreux (c'est déjà le cas) pour sans doute faire office d'exception (alors qu'ils étaient bien plus fréquent auparavant).

 

Merci pour ces précisions chiffrées Thib, c'est intéressant. La température moyenne a augmenté, notamment dans les années 90 (aussi dans la fin des années 2000, mais ca semble être redescendu depuis - heureusement vu les pics atteints alors), la tendance de fond est à l'augmentation, mais il y a des oscillations, parfois fortes, autour de cette tendance de fond. Je crois que c'est Fil récemment qui formulait ca assez bien en parlant de "ligne de base" ou un truc comme ca je me rappelle plus, qui augmentait et autour de laquelle la variabilité climatique pouvait jouer, tout en étant contrainte par cette ligne de pente positive. Bref, oui, on va pas dans le bon sens sur le long terme et en moyenne, mais la variabilité climatique peut encore, malgré tout, nous réserver de bonnes oscillations et des périodes froides, humides, comme chaudes et sèches.

Après il y a tout le débat sur la modification éventuelle des synoptiques, de nouveaux placements préférentiels des centres d'action, qui pourrait changer notre climat à l'échelle locale (circulations des masses d'air) beaucoup plus brutalement que le changement à l'échelle globale (températures moyennes).  Effectivement. Mais dans ce cas, notre climat devrait être modifié radicalement, on verra si c'est le cas dans la durée ou bien si des cycles se succèdent.

 

Il y a 19 heures, Fil67 a dit :

 

Tu aurais pu bidouiller un peu l'image de la pochette du titre, parce que là, on a du mal à te croire quand même sur la revisite des paroles ;););)

 

C'est mieux comme ca? 😉

 

JD.jpg.3c356a5e16c532114cdac5fdbd9531a5.jpg

 

 

Citation

Mais tirons les choses au clair avant que la vision s'embrouille.

Je n'exclus pas un hiver excellent. Pas encore. On attendra fin janvier pour tirer des conclusions!

 

Ah bon, tu me rassures Fil. Ca n'avait pas vraiment transparu jusqu'à maintenant dans tes messages...😋

 

Citation

La sécheresse en cours, en tant que telle à l'instant T, n'a rien à voir (directement du moins) avec l'évolution future de la saison froide.

La sécheresse en cours ( et celles des années précédentes) a plutôt juste un petit rapport avec les perturbations synoptiques profondes qui remodèlent lentement notre climat. L'hiver faisant partie du climat, on peut s'attendre en effet à ce que lui aussi soit touché à moment donné ( n' y aurait-il d'ailleurs  quand même  pas un rapport entre la survenue  de sécheresses marquées un peu partout sur la pays, toutes saisons confondues, ces dernières années, et les hivers un peu bouseux que l'on connaît depuis? C'est une question innocente, je n'ai aucune idée de la réponse).

Je pense en tout cas que le contexte des années 1990 avec ses hivers pourraves (flotte, flotte, flotte, douceur) appartient déjà un peu au passé d'un point de vue climatique. Le climat, c'est une route sur laquelle on progresse en permanence, plus ou moins rapidement, mais on ne refait théoriquement jamais deux fois le même trajet, à moins d'avoir un climat réglé comme du papier à musique, ce sur quoi on ne peut pas compter aux latitudes tempérées  ( et à plus forte raison quand on s'embarque vers des destinations inconnues sans le moindre plan de route cohérent)

 

Oui on a eu de très bons hivers en fin/début  de décennies 2000/ 2010. Oui, il y a des cycles, et c'est sans doute lié d'ailleurs, mais ces cycles, si ils semblent se répéter, doivent forcément composer avec une tendance de fond qui elle est en mouvance permanente, qui ne permet plus trop de savoir de quoi il en retournera la prochaine fois.

Je n'exclus donc pas un bon hiver en matière de durée, d'enneigement, et de froid pour nos reliefs ( et pas qu'au-dessus de 1000m), mais un autre fait objectif vient d'emblée forcément ternir le tableau: les saisons plus froides que la normale, extrêmement rares aujourd'hui déjà ( genre 3 ou 4 depuis le début des années 2000, et sans utiliser une norme 1961/1990 svp), finiront sans doute par disparaître complètement des tableaux prochainement, à moins d'utiliser une moyenne glissante réactualisée chaque année ( ça ne changera rien au problème de fond dans tous les cas de figure).

Bref, miser sur une saison en anomalie négative ( ça aide quand même pour le résultat, même si ça ne fait pas tout, on est d'accord) , qui tombe sur l'hiver, et en dehors d'une période de sécheresse qui plus est, c'est devenu un coup de maître aujourd'hui!

 

Mettons qu'une saison soit 2 fois sur 3 en anomalie positive et 1 fois sur 3 en anomalie négative, chaque saison (indépendamment des autres) a donc une chance sur 3 d'être en anomalie négative. C'est plus un coup de chance, qui arrive quand même relativement souvent (même si minoritaire), qu'un coup de maître, point de vue peut-être un peu pessimiste.

Si maintenant on considère que les saisons ne sont pas indépendantes les unes des autres, on peut considérer les récurrences et les compensations. Supposant que plus une récurrence dure, plus elle a de la chance de se terminer (c'est comme nous tous: on n'a jamais été aussi proche de notre mort que maintenant... 😁), et que si la moitié de l'année a été sèche et chaude, l'autre moitié "devrait" rééquilibrer, au moins partiellement le déséquilibre, ca donne une "prévision" saisonnière (qui fera hurler tous ceux, talentueux, qui se donnent du mal à soupeser des dizaines d'indices 😙) plutôt hivernale pour cet hiver...

 

Citation

La récurrence sinon, ça n'est pas une théorie je crois ( dans ce cas le flux d'ouest moyen en saison froide sous nos latitudes en serait une aussi), mais plutôt une réalité, si je ne me trompe pas. Mais je suis prêt à me faire démonter malgré tout si il le faut.

 

La théorie de la compensation. Hmm, c'est bien l'une des dernières branches à laquelle s'accrocher, elle est bien pratique en tout cas suivant le contexte, avec des réflexions du type "mieux vaut ça maintenant que plus tard" ;) . Moi j'y crois à fond, car un climat c'est fait d'extrêmes, plus ou moins grands suivant la latitude. Un climat, ça ne change pas du jour au lendemain, et il faut donc raisonnablement garder une moyenne à long terme, qui avec les décennies va évoluer, plus ou moins visiblement. Si on a des périodes sèches sur des durées de plus en plus longues, il faut forcément que ça compense à moment donné ( blocage dépressionnaire de quelques semaines ou quelques mois parfois, comblant en grande partie le déficit accumulé), sans quoi on bascule en l'espace de 5/10 ans dans un autre climat. Et ça, ça va bien trop vite pour être possible.

 

Enfin, dernier point qui ne m'incite non pas au pessimisme mais à la plus grande prudence, l'allongement de la saison chaude en automne, et au printemps. Forcément ça va finir par avoir une conséquence substantielle sur l'hiver qui essaie de se glisser entre!

 

C'est vrai que si l'automne et le printemps sont chauds, l'hiver est un peu pris en étau, mais ce n'est ni toujours, ni forcément le cas: En mai 2017 il avait neigé à 800m et le mois de novembre 2017 avait été déjà bien hivernal, dès la moyenne montagne.

Septembre et octobre 2018 sont au dessus des normes, mais rien n'est joué pour novembre 2018 ou mars 2019. On verra.

Même si c'est vrai que dans le contexte du réchauffement, il y a plus de "chances" qu'ils soient en anomalies positives que négatives, mais il y aussi des chances, peut-être moins nombreuses mais réelles, qu'ils soient neutres ou en anomalies négatives.  On verra.

 

Il y a 13 heures, judd a dit :

 

Merci Judd! 😁

Voilà une version qui nous rappelle une période pas si lointaine dans le temps mais lointaine par rapport à nos derniers étés chauds et secs. Des étés pourris comme dans la chanson reviendront sûrement (enfin la motoneige au mois d'août il y a peu de chance, mais la pluie et la fraicheur, oui).

 

Modifié par Nunbora
  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Massif du Hohneck, 1220m

Vite fait avant de reprendre le boulot.

Cool Nunbora c'est nettement mieux comme ça ( bon je vais pas pinailler sur 2 ou 3 autres détails que tu as omis, je te laisse deviner lesquels ;) )

 

A mon tour:

 

tempresult_foq8.gif  Jattendrai+Dalida0.jpg

 

Non pas le retour, mais bien le départ ;)

 

 

  • J'aime 2
  • Haha 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié) - Lieu : Grand Valtin (88) - 825m, sur le versant sud de la chaume de Sérichamp (1142m)

Excellent @Fil67!

sinon, toujours dans l'esprit Dalida... (et aussi dans l'esprit "Fil" je crois 😉)


gfs-0-372_eus3.png

🎵 Des cartes faciles, des cartes fragiles
C'était trop beau
Bien trop beau
Mais c'est fini le temps des rêves
Tu (GFS) es comme le vent qui fait chanter les violons et emporte au loin les masses d'air froides

Paroles, paroles, paroles, paroles et encore des paroles 🎵

R-1054388-1453559954-7322.jpeg.jpg

Modifié par Nunbora
  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié) - Lieu : Grand Valtin (88) - 825m, sur le versant sud de la chaume de Sérichamp (1142m)

La sortie GFS de ce soir renforce la goutte froide sur l'Italie, ce qui a pour effet de faire un peu pression (si je puis dire) sur notre patate et de nous drainer un flux un peu plus sympathique sur le flanc Est:

 

gfs-0-168_pme8.png

 

Pour mémoire, le 6z voyait ceci:

 

gfs-0-174_mkq0.png

 

CEP voit aussi la goutte froide, ici sur le 6z, assez isolée et peu influente,  à voir comment cela évolue ce soir:

 

ECM1-144_uln0.GIF

 

On revient là dans des échéances d'une semaine, où on n'aura pas de bouleversement de circulation générale, mais une goutte froide un peu pêchue et qui viendrait au bon endroit pourrait mettre un peu d'animation et au moins de fraicheur chez nous. Et qui sait, influencer les ondulations à venir, en repoussant un peu la patate vers l'Atlantique? nous ouvrir un petit robinet en provenance de Scandinavie ou d'Europe de l'Est? On demande pas la lune... en attendant bien sûr un vrai changement de temps et la mise en place d'une synoptique plus froide et surtout, pour le moment, plus humide.

 

 

Modifié par Nunbora

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Haute Joux, Les Fourgs 1140m

on peut avoir ça avec cette bordure, puis un renouvellement, comme disait Judd, on a vraiment des cartes d'hiver

gens-0-2-156.png

ju.png

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Massif du Hohneck, 1220m

A titre indicatif vu l'échéance, mais symptomatique de ce que l'on vit en permanence depuis un bout de temps, Patator, le phénix qui renaît sans cesse de ses cendres :

 

tempresult_brz0.gif

 

Première phase: bulle anticyclonique orpheline au large de l'Irlande, néanmoins marquée ( au sol comme en altitude)

Deuxième phase: le vortex scandinave dégomme la cellule de hautes pressions, amorce du flux de NW cher à Pablo?

Troisième phase: no man's land synoptique du coup sur le proche Atlantique, au large des littoraux français, britanniques, et espagnols. Allez go NW, c'est le moment de balancer la sauce ;)

Quatrième phase:  des cendres anticycloniques fumantes, réapparaît d'un coup une nouvelle cellule de hautes pressions sur la mer du Nord

 

Et ça recommence. Début novembre pour la dernière carte quand même. On n'en voit toujours pas le bout si ce run se concrétise.

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Bust, Alsace Bossue dpt 67 (alt 310m)

Patator, ça va fort!

Ceci pourrait être le nouveau slogan pour notre pays, et surtout son flanc est.

A titre personnel je ne vois pas de grand changement sur les cartes, même à des horizons lointains.

L'' Atlantique n'influence plus rien, plus  de zonal.

C'est quand même assez dingue je trouve.

Désolé du HS, et  c'est pas de la lamentation. Je pense franchement que cela va basculer à un moment donné, et je pense que ce sera pour cet hiver (humide et dans les normes ou en dessous).

La transition été-hiver va se faire en 2-3 semaines.

Bonne soirée.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié) - Lieu : Grand Valtin (88) - 825m, sur le versant sud de la chaume de Sérichamp (1142m)
il y a 57 minutes, trugll a dit :

La transition été-hiver va se faire en 2-3 semaines.

 

Non, en 24 heures! 😁

 

graphe_ens3_xrr0.gif

Modifié par Nunbora
  • J'aime 1
  • Surprise 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié) - Lieu : Arc-sous-Cicon (25), 850m (790-1140m)

Allez pour le plaisir, première très belle carte numérique de la saison:

ECM1-240_mim0.GIF

 

C'est loin, mais ça fait du bien aux yeux.

 

Plus proche de nous rafraîchissement quasi acquis avec forte probabilité de la poursuite d'un temps sec la semaine prochaine. Retour aux normes voir en dessous.

Modifié par Guillaume71
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.