sebinnis

Du 8 octobre au 14 octobre 2018 - prévisions météo semaine 41

Messages recommandés

Posté(e) (modifié) - Lieu : Frontonas (230 m)

Sur le début de la semaine en question, il faudra surveiller l'évolution d'une éventuelle goutte froide, un épisode cévenol est possible; ce sera difficile à prévoir compte tenu du caractère très aléatoire de ce phénomène. Elle pourrait aussi se combler rapidement, auquel cas il n'y aura même pas d'agitation... comme elle pourrait d'ailleurs ne jamais exister; par conséquent grosse incertitude pour lundi et mardi à mon avis. Les gouttes froides nous réservent souvent des surprises, y compris en live...

Pour la suite, le retour de conditions calmes est envisagé, en lien avec un anticyclone situé sur l'est de l'Europe. Sa position laisse toutefois la porte ouverte au flux d'ouest, qui nous fuit depuis des semaines. CEP va un peu dans ce sens vers le 12. Sortira-t-on de la récurrence sèche à la mi-octobre ? 

Modifié par sebinnis
  • J'aime 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Quillan (11) 291m

Impressionnant le 6z de GFS. Je sais que c'est loin, mais peut être les 1ers signes d'un changement de récurrence en effet...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Paris 75105, LagardeFreinet-Var, Pontarlier-Doubs, Fresse/Moselle-Vosges

A dire vrai, je ne vois pas en quoi tutrouves qu' il est impressionnant, excepté pour les 20% sud du pays qui pourrait revoir de l'eau,  sinon;  toujours des HP, de la douceur et le nouvel élément récurrent:   l'anticyclone des  Açores

 

 

GFSOPEU06_183_2.png

 

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Quillan (11) 291m
Il y a 1 heure, jt75 a dit :

A dire vrai, je ne vois pas en quoi tutrouves qu' il est impressionnant, excepté pour les 20% sud du pays qui pourrait revoir de l'eau,  sinon;  toujours des HP, de la douceur et le nouvel élément récurrent:   l'anticyclone des  Açores

 

 

GFSOPEU06_183_2.png

 

Oui c'est vrais, je me suis laissé embarquer dans du régionalisme, dsl

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Plus on avance plus c'est sec...

Plus le temps a duré, plus il durera 

  • J'aime 3
  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Meuse Sud - Bar le duc

Il n'y a rien d'autre à dire qu'un horizon de sécheresse, encore et toujours de sécheresse...

Les HP sur l'Europe de l'Ouest sont indéboulonnables, un véritable rempart!!, le diagramme est plat et encore plat et cela fait 6 mois que cela dure.

Que dire d'autre ?

  • J'aime 1
  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Bugey - Dombes (01)

Même si ces HP sont actuellement bien présentes et que cela provoque une sécheresse sévère, cela ne fait pas 6 mois mais 3 au maximum.
Et on a connu bien pire dans le passé.

  • Merci 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Citation
il y a 9 minutes, TRINEON a dit :

Même si ces HP sont actuellement bien présentes et que cela provoque une sécheresse sévère, cela ne fait pas 6 mois mais 3 au maximum.
Et on a connu bien pire dans le passé. 

 

 

Entièrement d'accord avec cela. En 1921 la chaleur et la sécheresse ont duré toute l'année. En 1911 l'été à duré 4 mois non stop avec une vague de chaleur mémorable en septembre notamment dans l'ouest avec des 35 et + du coté de Nantes et Brest durant la première décade. Nul besoin de remonter très loin pour trouver plein d'exemples et en plus la moyenne des précipitations à plutôt tendance à augmenter sur 30 ans. De plus les nappes sont pleines apres l'hiver humide et les fortes accumulations de neige en montagne jusqu' a 5 mètres par endroit en très haute altitude dans les Alpes du Nord.

 

Sur le 06z, la goutte froide est de nouveau de la partie avec pluie sur le sud est jusque dans la vallée du Rhône/Saône, bref la fiabilité est quasi nulle pour dimanche encore à l'heure actuelle au gré des modèles et des runs pour être fixer définitivement.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Bugey - Dombes (01)

Tout à fait.
Ce qui fait que nous sommes nombreux à nous interroger, c'est ce régime de blocage qui s'est mis en place depuis 2014 à chaque automne et à chaque début d'hiver (sauf l'an dernier ou la 2ème partie de novembre et décembre ont été particulièrement humides et neigeux en montagne).
On a l'impression que "l'embrayage de changement de saison" ne marche pas...tout du moins pour l'arrivée de l'humidité chez nous...
J'ai quand même l'impression que les basses températures de l'atlantique nord "poussent" les dépressions à plonger bas sur l'atlantique et à avoir avoir une trajectoire  inclinée en direction de la Scandinavie...et bye bye l’Europe...

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Lille
il y a 16 minutes, TRINEON a dit :

Tout à fait.
Ce qui fait que nous sommes nombreux à nous interroger, c'est ce régime de blocage qui s'est mis en place depuis 2014 à chaque automne et à chaque début d'hiver (sauf l'an dernier ou la 2ème partie de novembre et décembre ont été particulièrement humides et neigeux en montagne).
On a l'impression que "l'embrayage de changement de saison" ne marche pas...tout du moins pour l'arrivée de l'humidité chez nous...
J'ai quand même l'impression que les basses températures de l'atlantique nord "poussent" les dépressions à plonger bas sur l'atlantique et à avoir avoir une trajectoire  inclinée en direction de la Scandinavie...et bye bye l’Europe...

"Depuis 2014" eh bien non.. il y a toujours eu un cette goutte chaude dans l'axe de la France à cette période comme le montre ces cartes :

 

 

archives-1890-10-10-0-0.png

archives-1898-10-10-0-0.png

archives-1905-10-10-0-0.png

archives-1911-10-10-0-0.png

archives-1927-10-10-0-0.png

archives-1948-10-10-0-0.png

archives-1965-10-10-0-0.png

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Salon-de-Provence (13) (alt : 60m) et Gap (05) (alt : 780m)
il y a une heure, Antonio a dit :

 

Entièrement d'accord avec cela. En 1921 la chaleur et la sécheresse ont duré toute l'année. En 1911 l'été à duré 4 mois non stop avec une vague de chaleur mémorable en septembre notamment dans l'ouest avec des 35 et + du coté de Nantes et Brest durant la première décade. Nul besoin de remonter très loin pour trouver plein d'exemples et en plus la moyenne des précipitations à plutôt tendance à augmenter sur 30 ans. De plus les nappes sont pleines apres l'hiver humide et les fortes accumulations de neige en montagne jusqu' a 5 mètres par endroit en très haute altitude dans les Alpes du Nord.

 

Sur le 06z, la goutte froide est de nouveau de la partie avec pluie sur le sud est jusque dans la vallée du Rhône/Saône, bref la fiabilité est quasi nulle pour dimanche encore à l'heure actuelle au gré des modèles et des runs pour être fixer définitivement.

 

 

 

Oui, mais à l'époque les besoins en eau n'avaient vraiment rien à voir.. On est passé dans une ère industrielle avec une consommation qui explose.

De ce fait, le manque d'eau se faire ressentir bien plus aujourd'hui. Et pour le moment, pas de réelle porte de sortie en vue.

Et même si on a connu des sécheresses sévères par le passé, en 2018 il fait chaud. Trop chaud sans doute ce qui accroit ses effets.

Désolé du HS.

  • J'aime 4
  • Merci 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Il y a 1 heure, Antonio a dit :

 

Entièrement d'accord avec cela. En 1921 la chaleur et la sécheresse ont duré toute l'année. En 1911 l'été à duré 4 mois non stop avec une vague de chaleur mémorable en septembre notamment dans l'ouest avec des 35 et + du coté de Nantes et Brest durant la première décade. Nul besoin de remonter très loin pour trouver plein d'exemples et en plus la moyenne des précipitations à plutôt tendance à augmenter sur 30 ans. De plus les nappes sont pleines apres l'hiver humide et les fortes accumulations de neige en montagne jusqu' a 5 mètres par endroit en très haute altitude dans les Alpes du Nord.

 

Sur le 06z, la goutte froide est de nouveau de la partie avec pluie sur le sud est jusque dans la vallée du Rhône/Saône, bref la fiabilité est quasi nulle pour dimanche encore à l'heure actuelle au gré des modèles et des runs pour être fixer définitivement.

 

 

 

Non, plein d'exemples il n'y en a pas côté températures.

 

Tu cites 1911 et 1921, voyons ce qu'en disent les stations de référence MF :

Températures sur les 9 premiers mois de l'année :

1911 : 13.3°C

1921 : 13.6°C

2018 : 15.1°C

Moyennes des étés /1981-2010

1911 : +0.8°C

1921: -0.2°C

2018 : +2.0°C

Après pour les sécheresse, oui, pour l'instant, on n'est pas dans un déficit tel quel'on a connu en 1921, 1949 ou 1976 (là c'était au printemps), mais il est possible que l'on soit en 4ème position, avec rappelons le, faisant suite dans le Sud Est à une année 2017 déjà problématique. Et comme le dit Lefan, avec le niveau de températures que l'on a maintenant, l'assèchement progresse plus vite que par le passé.

 

Après les précipitations qui sont à la hausse sur 30 ans, il faudrait des sources....

Quand aux accumulations de neige à très haute altitude dans les Alpes du Nord, oui, elles ont bien été exceptionnelle cet hiver, ....mais il n'en reste rien, et le bilan des glaciers s'annonce une fois de plus déficitaire....

 

Cela étant, pour dire que rien n'est fixé à compter de dimanche, je suis OK, mais il faut comprendre que les pluies annoncées au fil des runs et des topics depuis des semaines et des semaines n'ont pour ainsi dire rien donné jusqu'à présent...

Modifié par th38
  • J'aime 8
  • Merci 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
il y a 29 minutes, th38 a dit :

Tu cites 1911 et 1921, voyons ce qu'en disent les stations de référence MF :

Températures sur les 9 premiers mois de l'année :

1911 : 13.3°C

1921 : 13.6°C

2018 : 15.1°C

 

Je suis preneur des sources aussi car je me suis référé à des données wikipedia de paris et Nantes pour 1911(elles mêmes issues de  Météo climat stats bzh ) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Vague_de_chaleur_de_l'été_1911_en_Europe +2.9 et +2.8 en aout et septembre et juillet a été de la même veine. De plus pas ou peu de précipitation avec des pointes a 35,6 degrés le 9 septembre à Paris, et une serie de 35 degrés à Nantes durant la première décade de septembre assez folle.

 

Certe on a besoin d'eau mais surtout en surface. la sécheresse ne touche pas encore les profondeur de sol et les conséquences sanitaires sont bien moindre aujourd'hui qu'en 1911 (surplus de 40000 décès durant l'été 1911, y'a eu une étude sur cette surmortalité infantile surtout il me semble), autre problématique que aujourd'hui et bien plus dramatique. Je rappel tout ca car sans nier la situation assez inquiétante j'essaie de relativiser par rapport à d'autres années passées.

 

Fin du hs pour moi et si il faut déplacer cette réponse dans la partie secheresse c'est tout à fait compréhensible

Modifié par Antonio

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Brison 07110 à 565m Souvent en HL à 1170m et à 9kms des Estables
il y a 54 minutes, th38 a dit :

….pour les sécheresse, oui, pour l'instant, on n'est pas dans un déficit tel que l'on a connu en 1921, 1949 ou 1976 (là c'était au printemps), mais il est possible que l'on soit en 4ème position, avec rappelons le, faisant suite dans le Sud Est à une année 2017 déjà problématique. Et comme le dit Lefan, avec le niveau de températures que l'on a maintenant, l'assèchement progresse plus vite que par le passé. 

Après les précipitations qui sont à la hausse sur 30 ans, il faudrait des sources....

 

...la mienne (source) est a son débit le plus faible depuis que j'habite ici ;)

Je te suis sur tes doutes (que je devine) sur l' historique des précipitations, je pense que l'on est largement déficitaire sur les mois de J/J/A/S et comme tu le soulignes (ainsi que @Iefan) les conditions T°/environnement ne sont plus les mêmes.

Aigoual (J/J/A/S) ….en remontant le temps et les RR 

2018 185mm  (après le quatuor calamiteux de 2017 125mm) - Sur la période 1981/2010 384mm - et pour la période 1951/1980 474mm

Désolé également du HS

 

  • J'aime 7
  • Merci 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié) - Lieu : Le Voide (49-Maine et Loire), à 35 km au sud d'Angers et à 135 mètres d'altitude.
Il y a 5 heures, Antonio a dit :

 

Je suis preneur des sources 

 

Source: Météo-France: Évolution observée du cumul annuel de précipitations sur la période (1959-2009)

Modifié par Aldébaran
  • J'aime 2
  • Merci 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié) - Lieu : Meuse Sud - Bar le duc
Il y a 18 heures, TRINEON a dit :

Même si ces HP sont actuellement bien présentes et que cela provoque une sécheresse sévère, cela ne fait pas 6 mois mais 3 au maximum.
Et on a connu bien pire dans le passé.

 

Désolé, c'est le régionalisme qui s'exprime. Car chez moi dans le Nord-Est, septembre est le huitième mois d'affilé où les pp sont inférieures aux normes.

Avec un bémol sur février et mars qui ne sont que modérément déficitaires. La série de mois très secs s'engage ici dès avril (25mm, dont 18mm les 3 et 4 avril, le reste du mois est très sec et déjà bien chaud).

 

La récurrence des périodes de sécheresse s’observent chez moi depuis le printemps 2002. Si l'hiver est devenu excessivement humide (et très doux) et l'été parfois très sec (mais en conservant encore la possibilité d'avoir des été très humides comme en 2014), c'est surtout aux saisons de transition que les blocages à répétition deviennent la norme, et surtout au printemps où l'asséchement est radical depuis plus de 15 ans. Même le printemps 2016 exceptionnellement humide (185mm sur 3 mois) est légèrement en dessous des normes 1981 - 2010.

Le mois d'avril cumule le phénomène, avec seulement 25,2 mm de moyenne sur les 8 dernières années...

 

Les étés, les orages se raréfie. L'absence totale de véritable orage sur ma position cette année (bien que la tendance à l'échelle nationale soit différente) est assez incroyable pour un climat continental où les orages sont la normes entre mai et octobre...

 

Ce matin, l'ensemble des modèles (surtout GFS) restent figés sur de la crasse anticyclonique à long terme, laissant imaginer un mois d'octobre qui pourrait constituer un énième mois de déficit en pp.....

 

Modifié par gab75
  • J'aime 5
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

A l'image de la carte ci-dessous (une parmi beaucoup d'autres qui se ressemblent peu ou prou sur la période),  les HP/HG ne semblent toujours pas vouloir ouvrir la porte aux BP/BG atlantiques. On a donc des tentatives de plongée sur l'Atlantique qui viennent buter sur le mastodonte européen, pour finir par le contourner par le nord...

En cas d'avancée du système dépressionnaire, on récupère au mieux des nuages et un peu d'agitation sur l'ouest mais peu de pluie (en tous les cas pas de façon durable et significative). Régime sec dominant ailleurs...

 

image.png.568e9d6cd1f74034bfc2499e4d4a4dd2.png

 

  • J'aime 7
  • Merci 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Buhl-lorraine, Moselle ( 260 m )
Il y a 5 heures, gab75 a dit :

 

Désolé, c'est le régionalisme qui s'exprime. Car chez moi dans le Nord-Est, septembre est le huitième mois d'affilé où les pp sont inférieures aux normes.

Avec un bémol sur février et mars qui ne sont que modérément déficitaires. La série de mois très secs s'engage ici dès avril (25mm, dont 18mm les 3 et 4 avril, le reste du mois est très sec et déjà bien chaud).

 

La récurrence des périodes de sécheresse s’observent chez moi depuis le printemps 2002. Si l'hiver est devenu excessivement humide (et très doux) et l'été parfois très sec (mais en conservant encore la possibilité d'avoir des été très humides comme en 2014), c'est surtout aux saisons de transition que les blocages à répétition deviennent la norme, et surtout au printemps où l'asséchement est radical depuis plus de 15 ans. Même le printemps 2016 exceptionnellement humide (185mm sur 3 mois) est légèrement en dessous des normes 1981 - 2010.

Le mois d'avril cumule le phénomène, avec seulement 25,2 mm de moyenne sur les 8 dernières années...

 

Les étés, les orages se raréfie. L'absence totale de véritable orage sur ma position cette année (bien que la tendance à l'échelle nationale soit différente) est assez incroyable pour un climat continental où les orages sont la normes entre mai et octobre...

 

Ce matin, l'ensemble des modèles (surtout GFS) restent figés sur de la crasse anticyclonique à long terme, laissant imaginer un mois d'octobre qui pourrait constituer un énième mois de déficit en pp.....

 

 

 

Dans le NE, le printemps 2016 a été le plus humide depuis 1983, en prenant toutes les stations de MF que ca soit de Champagne, lorraine, Alsace, Bourgogne et Franche Comté.  Alors peut être que toi tu habites un micro-climat va savoir

  • Haha 2
  • Surprise 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et bien chez moi dans le 17,   5% des pluies (moyenne inter annuelle) en 1/3 des jours.

C'est le constat de l'année 2018. 44 mm depuis le 16 juin et rien en prévisions sur le topic concerné et la semaine suivante. Et je ne parle pas des t° car si nous n"avons pas connu d'épisodes caniculaires à la 2003, nous sommes au même niveau.

Mes indicateurs valent ce qu'ils valent: pour moi il s'agit de la récolte de maïs. A précocité et date de semis égales la

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

récolte est anticipée de plus de 15 jours à des niveaux d'humidité récolte bien inférieurs. 

 

"Désolé pour la mauvaise manip" "fin du message précédent"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Il y a 5 heures, gab75 a dit :

Les étés, les orages se raréfie. L'absence totale de véritable orage sur ma position cette année (bien que la tendance à l'échelle nationale soit différente) est assez incroyable pour un climat continental où les orages sont la normes entre mai et octobre...

 

Bien que n'habitant pas le nord-est, je partage ce ressenti.

Il y a un lien direct entre la raréfaction des orages et la persistance de hautes pressions.

Je pense que sur l'Atlantique nord, à la même latitude, on a le schéma opposé : davantage d'agitation dépressionnaire et de fraîcheur. Je suis d'ailleurs assez étonné de voir autant de fronts plonger, en plein été, sur les Açores...

Dans les années 60-70-80, il y avait plus d'agitation dépressionnaire en Europe centrale, notamment au printemps et en été, avec davantage de fraîcheur aussi ; L'observation patiente des cartes archivées le montre clairement.

En termes de circulation atmosphérique, on a assisté a une première rupture en 1988, avec une augmentation soudaine et forte de la fréquence des dépressions atlantiques qui prenaient souvent le chemin de l'Europe du nord au détriment de l'Europe centrale et du sud (sécheresse prolongée en France sur plusieurs années) ; En été, la circulation ralentissait déjà par rapport aux étés précédents (réchauffement). A partir de 1997, la tendance s'est accentuée ; Les quelques années différentes, aux hivers un peu froids et neigeux et/ou aux étés plus contrastés, ont montré/confirmé que le potentiel froid avait faibli et qu'ainsi la tendance à l'augmentation de la fréquence des hautes pressions avait une origine plus profonde.

Modifié par anecdote
  • J'aime 6
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Dans le brouillard à 25km au Nord Est de Rennes

Quand je pense que j'ai toujours cru que ce topic était un topic de prévisions ! 9_9:P

  • J'aime 1
  • Haha 6

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Bourth
il y a 56 minutes, anecdote a dit :

Bien que n'habitant pas le nord-est, je partage ce ressenti.

Il y a un lien direct entre la raréfaction des orages et la persistance de hautes pressions.

Je pense que sur l'Atlantique nord, à la même latitude, on a le schéma opposé : davantage d'agitation dépressionnaire et de fraîcheur. Je suis d'ailleurs assez étonné de voir autant de fronts plonger, en plein été, sur les Açores...

Même en automne, voir la carte GFS pour dans une semaine :
image.png.84aa8777dfc525619028fdf31c72c3e5.png

Ca en fait plusieurs depuis Septembre, du coup vive l'air subsaharien qui remonte sur l'Europe !
Y'a bien un moment où cette mécanique va lâcher, mais c'est tout de même hyper enraciné, pour le moment on en voit vraiment pas le bout , et quand bien même un dépression parvient à pénétrer sur la France elle se retrouver essoufflée , asséchée comme pour ce week-end par exemple.

  • J'aime 4
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié) - Lieu : 48100 Bourgs Sur Colagne (Chirac)

C'est le topic TLT ici ? Ou bien celui des ressentis, statistiques et lamentations ?

 

Modifié par Grahok73
  • J'aime 2
  • Surprise 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Drancy (93), à environ 50 mètres d'altitude
il y a 1 minute, Grahok73 a dit :

C'est le topic TLT ici ? Ou bien celui des ressentis, statistiques et lamentations ?

 

Et c'est les gens qui postent jamais qui se permettent ce genre de commentaire...

Allez y, on a hâte de vous lire messieurs les modérateurs du dimanche.

  • J'aime 5
  • Merci 3
  • Haha 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.