Aller au contenu
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Messages recommandés

Posté(e) (modifié)

Lieu : Colmar (68)

Bonsoir à tous,

 

Bien qu'un topic existe déjà concernant la consommation électrique et son lien avec la météo, il me semble qu'aucun fil de discussion n'ait été ouvert pour le moment afin d'échanger sur la production électrique, en particulier en provenance de sources renouvelables (PV, éolien, hydroélectricité...), et l'influence de la météo sur celle-ci en région, en France, voire hors de nos frontières si certains désirent élargir la discussion !

En cette belle journée ensoleillée et très calme pour (quasiment) tout le monde dans l'Hexagone, je me permets donc d'entammer ce topic avec la production électrique éolienne, touchant le fond avec 1,1 GW cet après-midi, soit un peu plus de 1 % de la production électrique nationale totale.

Parallèlement, malgré la date encore très précoce et les poches de grisaille encore localement présentes cet après-midi, la production photovoltaïque a bondi à 5,28 GW selon RTE à 13:00 !


9wqa.png
Pour rappel, le record historique absolu pour cette filière est de 6,29 GW, le 23 juin 2018, proche du solstice d'été, à 14:00. On était donc à 84 % du record, aujourd'hui, malgré un ratio entre le rayonnement incident théorique maximum du 13 février et du 23 juin d'environ 0,55 pour une ville sur le 45ème parallèle (un soleil au zénith à environ 31°contre plus de 68° au solstice estival). Ceci est dû, entre autres, à la température faible, favorisant le rendement des cellules, et aux nombreuses nouvelles installations qui ont vu le jour depuis l'été dernier, et ceci est de bon augure pour la pulvérisation prochaine dudit record.

 

 

J'espère que ce topic en intéressera certains et qu'il sera riches d'observations et/ou de prévisions objectives et qu'il ne déchaînera pas les passions quant à la défense ou le dénigrement à outrance de telle ou telle moyen de production électrique :)

Bonne soirée !

Modifié par Bob_Gre
  • J'aime 4
  • Merci 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)

Lieu : Paris 15 (75) et Rungis (94) pour le travail

Bonsoir Bob_Gre,

Merci pour l'ouverture de ce sujet fort intéressant !

Serais-tu nous fournir le lien pour consulter la production d'énergie électrique ? (Illustration présenté dans ton message)

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)

Lieu : Colmar (68)

Salut !

Je profite de ces conditions ensoleillées et douces, du moins bien plus qu'il y a 1 an, pour montrer l'influence de la température sur la production photovoltaïque.

Au 31/12/17, il y avait 7,66 GW de PV raccordés au réseau, soit 11 % de moins qu'au 31/12/18 (8,53 GW), et pourtant, le 26/02/18 à 13:30, 5,33 GW sont entrés dans le réseau, soit plus qu'hier, qui plus est malgré des chutes de neige sur les Hauts-de-France et sur l'arc méditerranéen !

Un fort vent de nord-est et des températures négatives sur quasiment tout le territoire règnaient alors en maître, refroidissant les panneaux solaires ! Certains modules peuvent voir leur puissance maximale baisser de 0,5% par °C gagné !

dnxx.png
 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

Lieu : Dannemarie (Sundgau) 304m
Il y a 3 heures, Bob_Gre a dit :

Salut !

Je profite de ces conditions ensoleillées et douces, du moins bien plus qu'il y a 1 an, pour montrer l'influence de la température sur la production photovoltaïque.

Au 31/12/17, il y avait 7,66 GW de PV raccordés au réseau, soit 11 % de moins qu'au 31/12/18 (8,53 GW), et pourtant, le 26/02/18 à 13:30, 5,33 GW sont entrés dans le réseau, soit plus qu'hier, qui plus est malgré des chutes de neige sur les Hauts-de-France et sur l'arc méditerranéen !

Un fort vent de nord-est et des températures négatives sur quasiment tout le territoire règnaient alors en maître, refroidissant les panneaux solaires ! Certains modules peuvent voir leur puissance maximale baisser de 0,5% par °C gagné !
 

Dans l'imaginaire on a tendance à penser qu'il faudrait couvrir le Sahara de panneaux car le fort ensoleillement permettrait une production maximale des panneaux (abstraction des dangers dus au sable). Si on te comprends bien, il faudrait en faite privilégier les lieux à fort ensoleillement mais à Tm basses.

 

 

Sans extrapoler sur tel ou tel pays et en restant en France, est-il finalement plus rentable d'installer des PV en bord de méditerranée (fort ensoleillement mais Tm haute) qu'en moyenne montagne (ensoleillement plus faible même si non concerné par les brumes hivernales avec des Tm plus basses)?

 

Modifié par Martini
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)

Lieu : Colmar (68)

En plus du caractère abrasif et obstruateur du sable, comme tu dis @Martini, et des températures bien trop élevées des panneaux, placer des centrales PV au Sahara ne serait sûrement pas très rentable également en raison de l'éloignement des lieux de consommation ! Cependant, certaines études sur l'installation de centrales solaires à concentration et stockage de chaleur noctune ont été réalisées, me sembe-t-il !

Je pense, sans en avoir la certitude, qu'en raison de l'ensoleillement horaire important, de la faible humidité, de la faible pollution, de l'altitude (les aérosols, les molécules de vapeur d'eau et tous les autres gaz atmosphériques réfléchissent, absorbent et diffusent la lumière incidente), les centrales du plateau de Valensole, dans les Alpes-de-Haute-Provence, doivent être parmi celles ayant le facteur de charge le plus élevé en France !

Sinon, en ces périodes relativement peu pluvieuses, les centrales hydroéléctriques au fil de l'eau (sans retenue d'eau et sans chute notable) produisent en moyenne 4 GW ces temps-ci, soit la moitié de la puissance moyenne de début juin 2018 (8,17 GW au soir du 1er juin, à titre d'exemple) !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)

Lieu : Colmar (68)

En ces temps doux et très ensoleillés, l'exportation électrique française a connu un record ! 17,439 GW à 16:00 vendredi 22 février !
Les jours qui ont suivi n'ont rien à envier à ce score, avec des moyennes au-delà des 10 GW, des pointes au-delà des 15 GW, et encore un 16,751 GW à 16:45 ce mardi.
Bien que l'électricité est, de ce fait, peu chère, c'est tout bénef pour EDF !

L'éolien peine sous les 1 GW en ce moment, soit environ 1 % de la puissance totale produite et moins de 10 % de facteur de charge, mais dès jeudi, on peut tabler sur une tramontane dépassant les 30 km/h de moyenne sur les Corbières au sol, donc davantage à hauteur de pâles. De même avec le vent de sud-ouest sur les côtes de la Manche !
On peut tabler sur 4 à 6 GW de production éolienne jeudi matin, tout comme la matinée du 11 février, où la configuration était assez semblable à l'exception de la direction du vent.
 

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)

Lieu : Brison 07110 à 565m Souvent en HL à 1170m et à 9kms des Estables
Il y a 22 heures, Bob_Gre a dit :

En ces temps doux et très ensoleillés, l'exportation électrique française a connu un record ! 17,439 GW à 16:00 vendredi 22 février !
….

oui les exportations sont au plus haut en ce moment et tu me contrediras, si ce n'est pas exact, que cet export record était essentiellement lié aux conditions météo qui font que des pays comme l'Espagne ou l'Italie ont leurs productions éoliennes en berne.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)

Lieu : Colmar (68)
Le 27/02/2019 à 17:25, bill07 a dit :

oui les exportations sont au plus haut en ce moment et tu me contrediras, si ce n'est pas exact, que cet export record était essentiellement lié aux conditions météo qui font que des pays comme l'Espagne ou l'Italie ont leurs productions éoliennes en berne.


Yes, l'Espagne a quasiment 4 fois plus de puissance éolienne que de puissance photovoltaïque installée (pourtant, le soleil y tape fort et souvent), alors que ce ratio est inférieur à 2 en France. Plus de 3 GW passent de l'autre côté des Pyrénées en moyenne depuis vendredi dernier !

Plus de 6 GW partaient en direction de l'Allemagne et la Belgique vendredi dernier, la faute à un vent faible et surtout aux nuages et aux pluies qui ont fait irruption au milieu de cette période ultra ensoleillée (si si, les Alsaciens ont même eu aussi 3 gouttes) !

 

Ces exportations dantesques étaient également dues à des facteurs qui n'ont de rationnel et de logique que l'économie de marché, comme par exemple l'allumage de centrales thermiques fossiles en France alors qu'on ne consommait pas grand chose et que des pics de pollution pointaient le bout de leur nez... Mais ça, c'est un autre débat, tâché de subjectivité 😛 

Belle remontée de l'éolien à la faveur du resserrement des isobares aujourd'hui en France. 8,46 GW à 14:45, soit 12 % de la production électrique nationale !

  • Merci 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)

Lieu : Colmar (68)

Grâce à la tempête Freya, entre 12 % et 19 % de la production électrique hexagonale est d'origine éolienne, depuis minuit, avec une moyenne supérieure à 10 GW.
A titre de comparaison, en Allemagne, c'est plus de 50 %, avec 40 GW.


Le photovoltaïque français a plafonné à 3,55 GW sur les coups de 13:30, le soleil étant encore bien présent en Méditerranée et partiellement plus au nord, entre les averses orageuses.


Puisque cet épisode venteux touche quasi-simultanément toute l'Europe occidentale, les prix de l'électricité se sont effondrés. Les tarifs sur le marché allemand était nuls cet après-midi et même négatif cette nuit !

 

lyrr.png

  • J'aime 3
  • Merci 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)

Lieu : Colmar (68)

Cette première quinzaine de mars va clairement amortir l'investissement des dernières éoliennes installées :D

 

Quasiment 15 % de l'électricité française est produite par ces moulins à vent, avec une pointe à 12,32 GW cet après-midi ! En conséquence, les centrales à charbon, fioul et gaz tournent au ralenti, c'est une bonne chose !

 

Avec les récentes précipitations sur les bassins versants du Rhône et du Rhin, la production électrique hydraulique au fil de l'eau va sûrement bien croître ces prochaines dizaines d'heures !

  • J'aime 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

Lieu : Beauvoir mt st michel
Il y a 10 heures, Bob_Gre a dit :

Cette première quinzaine de mars va clairement amortir l'investissement des dernières éoliennes installées :D

Le 04/03/2019 à 17:22, Bob_Gre a dit :

Grâce à la tempête Freya, entre 12 % et 19 % de la production électrique hexagonale est d'origine éolienne, depuis minuit, avec une moyenne supérieure à 10 GW.
A titre de comparaison, en Allemagne, c'est plus de 50 %, avec 40 GW.


Le photovoltaïque français a plafonné à 3,55 GW sur les coups de 13:30, le soleil étant encore bien présent en Méditerranée et partiellement plus au nord, entre les averses orageuses.


Puisque cet épisode venteux touche quasi-simultanément toute l'Europe occidentale, les prix de l'électricité se sont effondrés. Les tarifs sur le marché allemand était nuls cet après-midi et même négatif cette nuit !

 

lyrr.png

 

Ben justement j'en doute : il se passe que ces chiffres montrent que l'éolien, notamment là où il est puissant comme en Allemagne, inflige au réseau une demande supplémentaire alors que la demande est faible quand le vent d'ouest portant la douceur est général sur l'Europe occidentale et centrale. Comme le surcoût de l'éolien est justement dû moins au coût de l'éolienne qu'au coût de renforcement du réseau qui encaisse les intermittences et ne doit pas les restituer, nous avons un problème de rentabilité structurelle.

En Angleterre où l'éolien est marginal, il est encore rentable précisément parce qu'il est peu développé et que le royaume-Uni n'encaisse pas une offre excédentaire sur le marché. 

Enfin les premières éoliennes allemandes vont devoir être démantelées justement à cause de ces coûts négatifs de l'électricité  lorsqu'elles tournent bien : car leur tarif subventionné est valable jusque 2020. Le coût de ce démantèlement ne va pas simplifier les choses. 

Modifié par Bruno 49
surlignage
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)

Lieu : Colmar (68)

Salut Bruno !

Je te remerie pour ton intervention fort intéressante et raisonnée !

 

Le 15/03/2019 à 08:52, Bruno 49 a dit :

la demande est faible quand le vent d'ouest portant la douceur est général sur l'Europe occidentale et centrale

 

--> c'est vrai, surtout en France où la thermosensibilité du réseau électrique est importante, on a tous un ami qui a des convecteurs électriques, mais la demande allemande, par exemple, varie d'autant plus entre le jour et la nuit ou entre la semaine et le dimanche ! En ce fameux jeudi 14 mars, lorsque quasiment 15 % de l'électricité française était produite par ces moulins à vent, avec une pointe à 12,32 GW, puisque les coups de vents sont relativement prévisibles et qu'il est possible de diminuer la charge des centrales à charbon et à gaz côté allemand et des centrales nucléaires, de l'hydraulique et des quelques centrales thermiques côté français, le marché européen était équilibré !

 cwer.png

 

En ce dimanche matin, la consommation française est de seulement de 55 GW (contre 77 GW jeudi 13:00), et en Allemagne, c'est seulement 55 GW contre plus de 85 jeudi. Avec cette nouvelle journée venteuse et lumineuse, on a en effet des tarifs électriques bien bas, 6,35 €/MWh en France et -2,3 €/MWh en Allemagne, mais même à conditions météorologiques équivalentes, les prix s'envoleront heureusement dans tous les cas de nouveau demain lundi !

 

Le 15/03/2019 à 08:52, Bruno 49 a dit :

coût de renforcement du réseau qui encaisse les intermittences et ne doit pas les restituer

 

--> Il est vrai que poser des câbles permettant de faire passer 50 MW en sortie d'un énorme parc éolien quand celui-ci ne produit cette puissance qu'un jour dans l'année, ça coûte un bras. Mais l'avenir réside, je l'espère et je l'espère rapidement, dans la multiplication des petits moyens de production, voire de stockage, et dans les smart-grids.

 

Le 15/03/2019 à 08:52, Bruno 49 a dit :

En Angleterre où l'éolien est marginal, il est encore rentable précisément parce qu'il est peu dévelop

 

--> Comme évoqué en partie dans le premier point, il ne faut pas qu'un seul moyen de production électrique, qui plus est intermittant, domine ! L'équilibre entre moyens de production intermittants et pilotables est la clé, puisque le stockage ne l'est pas encore !

 

Le 15/03/2019 à 08:52, Bruno 49 a dit :

les premières éoliennes allemandes vont devoir être démantelées justement à cause de ces coûts négatifs de l'électricité  lorsqu'elles tournent bien : car leur tarif subventionné est valable jusque 2020

 

--> Il est vrai que le démantèlement peut coûter quelques centaines de milliers d'€ par éolienne, mais il y a peut-être un souci derrière ces tarifs de rachats. Ne vaut-il mieux pas attendre qu'une technologie soit mature et efficace et ne pas (trop) la subventionner ? La question se pose également pour les panneaux photovoltaïques d'il y a plus de 10 ans, dont le rendement est moins bon que ceux d'aujourd'hui et dont les procédés de fabrication étaient sûrement plus polluants et énergivores ! EDF rachetait le kWh PV 61 centimes d'€ aux particuliers ! Cependant, même ramené à puissance équivalente et divisé par la durée de vie, le démantèlement d'une centrale nucléaire doit également coûter une fortune ! Je vais chercher des études comparant le coût du cycle de vie complet des centrales électriques...

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×
×
  • Créer...