Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Suivi de la canicule fin juin/ début juillet 2019


Recommended Posts

Posted
Salles (65) alt 630m (versant S du massif du Pibeste qui culmine à 1585m à l'aplomb du village)
Il y a 2 heures, _sb a dit :

 

Ensuite j'ignore jusqu'où peut aller la responsabilité de l'employeur, un sujet qui aurait certainement plus sa place dans le forum «Météo, environnement et société ».

 

La Loire, frontière naturelle qui coupe bien la France en deux !

 

747419904_Capturedu2019-07-0513-20-13.thumb.jpg.216ca90dbcf381bc3828d239c1f95e1e.jpg

Le piémont ouest et central Pyrénéen ( de Biarritz à Lannemezan)  est donc au N de la Loire, hihihi

Edited by pastourelle
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
  • Replies 1.7k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Tx de 17h : GALLARGUES LE MONTUEUX (30) 45,9°C  VILLEVIEILLE (30) 45,4°C  MARSILLARGUES (34) 45,1°C  ST CHAMAS (13) 44,6°C  VARAGES (83) 44,5°C  PEYROLLES EN PROVENCE (13) 44,4°C  PRADES LE LEZ (

A 17h, records mensuels : ST AUBAN (4, 458m), ouverte en 1954, a battu son record mensuel de Tx avec 37°C, battant les 36.9°C du 28/06/2005 EMBRUN (5, 871m), ouverte en 1947, a battu son record m

Expérience menée dans le département du Gard. Posté par G Séchet sur sa page twitter

Posted Images

Posted
Alès - St Hilaire de Brethmas (30)
il y a 2 minutes, bernardt60 a dit :

 

ah elle est loin l'image du tracteur avec de la boue jusqu'à mi-roue dans un champ de betteraves

 

 

Oui c'est vrai elle est "loin" mais jamais trop, faut s'en méfier ! Elle est toujours en embuscade, prête à vous sauter dessus à la moindre sortie des modèles (j'en frissonne rien que d'y penser... brrrr).

Le temps est passé depuis mais je garde un éternel souvenir  des "danses de la canicule" que je faisais au siècle dernier avec ma sœur cadette dans notre campagne méruvienne chaque été... dans l'espoir de pouvoir enfin profiter des vacances : "la canicule ! la canicule !"   Lorsque le thermomètre à mercure du jardin titillait les 30°C, c'était un plaisir monumental de pouvoir parcourir les "larris" à observer les insectes dans leur plein épanouissement. Malheureusement ça ne durait jamais longtemps...

 

Autres temps autres mœurs.

 

 

Encore plus de 36°C sur Nîmes aujourd'hui.

 

 

 

  • J'aime 1
  • Haha 3
Link to post
Share on other sites

Bonjour,
D'après le 45,9°C à 16h21 à Gallargues-le-Montueux le 28 juin (station MF). Et ensuite quelles températures faisaient-elles à 17h, 18h et 19H de même jour?, sont indiquées ci-dessous.
  15 h : 44,5°C
  16 h :45,8°C
  16h21 : 45,9°C
  17 h : 45,5°C
  18 h : ??
  19 h : ??
  20 h : ??
Merci d'avance.

Link to post
Share on other sites
Posted
Aubenas en Ardèche méridionale

seuil de la canicule à nouveau franchi pour Aubenas avec une Tn de 20°C tout rond et une Tx provisoire de 36,6°C.     

à Bourg-Saint-Andéol 37,8°C de Tx pour l'instant avec un humidex de 43 et une Tn de 21.6°C ce matin. 

à ma station perso j'ai 37.5°C 

avec ça on est juste en vigilance jaune...

pourtant la canicule est toujours bien présente.

  • J'aime 2
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Bagnols/Cèze (30) Alt. 65m

(39.1°C à Montclus), 38.5°C à Bagnols/Cèze et à St Julien de Peyrolas, 38.3°C à Chusclan.

 

Sur ma station urbaine, j'enregistre sur les 12 derniers jours une Tnm de 21.8°C et une Txm de 38.5°C (on tourne autour de 37°C en campagne sur la même période)

  • J'aime 2
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Aubagne (Les Passons, à l'est) (13400)

35.1 à Aubagne-MF mais mieux supportable avec une HR de 27% et un vent à dominante ouest pour cette même station.

Link to post
Share on other sites
Posted
Grenoble (limite Eybens)
Il y a 1 heure, bernardt60 a dit :

mais  cela ne m'empêche pas de considérer que ce qui s'est passé la semaine dernière est vraiment exceptionnel même si ici  juin 2019 n'égale pas et ne dépasse pas  celui de 2017 ainsi que juin 2003 et juin 1976

Voilà, c'est simplement ce que je dis, que dans une partie de la France cette canicule n'égale pas 2003 ni éventuellement  1976, rien de plus.

 

Il y a 1 heure, bernardt60 a dit :

C'est pour ça que j'ai du mal à comprendre parce que certains n'ont pas vu leur thermomètre avoir la palme de ce "superbe" record de Txx qu'on veuille minimiser à tout prix cet épisode caniculaire de la dernière semaine de juin et qu'au 5 juillet on considère que c'est d'ores et déjà complètement derrière nous ( même si certains "experts" le crient déjà haut et fort  )

Je pense que  personne, en dehors de la zone méditerranéenne, n'espérait avoir la palme du record de Txx Français.... (il faut être réaliste 😉)

Mais un record de Txx pour sa région peut-être.

On verra s'il y aura une autre canicule cet été (les prévisions à 15 jours de MF sont déjà d'une fiabilité "limite",  alors impossible de savoir...)

Je rappelle que dans certaines régions de la France non méditerranéenne, les Tx mi-juin n'atteignaient pas 15°, donc tout est possible...

Edited by Dionysos
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Morières les Avignon - Le Pontet - Vedène

Encore une chaleur assez peu supportable. 

Week-end encore compliqué, Lundi compris. 

Ensuite la semaine devrait être sous le signe du mistral et baisse des températures. Les 30 degrés sont mêmes pas certains en milieu de semaine, sauf si le rouge rougit a l approche de l échéance. 

 

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Dionysos a dit :

Voilà, c'est simplement ce que je dis, que dans une partie de la France cette canicule n'égale pas 2003 ni éventuellement  1976, rien de plus.

 

Du 25 au 28 décembre 1999, dans plusieurs parties de la France les rafales n'ont pas atteint les records de tempêtes antérieures, voire n'avaient rien d'impressionnant dans l'absolu (par exemple à Grenoble, tiens). Donc on en déduit que Lothar et Martin n'avaient rien d'exceptionnel ?

(je n'arrive pas à mettre juste les liens sans afficher les images, désolé)

 

3238-43.gif3236-43.gif

Edited by Guest
Link to post
Share on other sites
Posted
La-Chapelle-Saint-Florent (49)
Il y a 2 heures, Dionysos a dit :

Voilà, c'est simplement ce que je dis, que dans une partie de la France cette canicule n'égale pas 2003 ni éventuellement  1976, rien de plus.

 

Je pense que  personne, en dehors de la zone méditerranéenne, n'espérait avoir la palme du record de Txx Français.... (il faut être réaliste 😉)

Mais un record de Txx pour sa région peut-être.

On verra s'il y aura une autre canicule cet été (les prévisions à 15 jours de MF sont déjà d'une fiabilité "limite",  alors impossible de savoir...)

Je rappelle que dans certaines régions de la France non méditerranéenne, les Tx mi-juin n'atteignaient pas 15°, donc tout est possible...

 

Tout dépend quel critères on prend. Les habitants de St Pierre et Miquelon vont être totalement d'accord avec toi ^^

 

En terme de sévérité globale + durée, on atteint pas 2003, malgré un pic qui a battu le record national et c'est pas rien et c'est en cela qu'on retiendra 2019 comme exceptionnel. En intensité à l'échelle de la France, 2019 est 2eme après 2003 quand même. Au niveau de la durée on a connu pire. Par contre si je combine les 2 paramètres, et bien ça reste subjectif, mais 1976 selon moi est battu :

 

277452918_VaguesdechaleurobservesenFrance(1947juin2019).thumb.png.644e5a8ec55ecce97344a86b17aaa993.png

 

 

source :

http://www.meteofrance.fr/actualites/73942103-retour-sur-la-canicule-exceptionnelle-de-juin-2019

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Morières les Avignon - Le Pontet - Vedène

A ceux qui disent que cette canicule n a pas été intense patin couffin. 

 

Ici on sue comme des porcs depuis plus de 10 jours. 

Si vous avez supportés vos 40 un seul jour, que vous avez kiffé, c est super. 

 

AVIGNON, 12 derniers jours. 

 

36,5

36,5

36,8

35,9

35,9

38,2

39,4

42,8

39,6

38

36,6

35,1

 

Et ce n est qu une ville choisie car j habite à 5km de là, à Sorgues. 

 

Sur ce, 

Nous faites pas suer plus que la chaleur. On a pas que ça à faire. 

  • J'aime 11
Link to post
Share on other sites
Posted
Villeneuve sur lot
il y a 24 minutes, Damien49 a dit :

 

Tout dépend quel critères on prend. Les habitants de St Pierre et Miquelon vont être totalement d'accord avec toi ^^

 

En terme de sévérité globale + durée, on atteint pas 2003, malgré un pic qui a battu le record national et c'est pas rien et c'est en cela qu'on retiendra 2019 comme exceptionnel. En intensité à l'échelle de la France, 2019 est 2eme après 2003 quand même. Au niveau de la durée on a connu pire. Par contre si je combine les 2 paramètres, et bien ça reste subjectif, mais 1976 selon moi est battu :

 

277452918_VaguesdechaleurobservesenFrance(1947juin2019).thumb.png.644e5a8ec55ecce97344a86b17aaa993.png

 

 

source :

http://www.meteofrance.fr/actualites/73942103-retour-sur-la-canicule-exceptionnelle-de-juin-2019

Gobalement, je suis d'accord avec toi. Comme je ne suis pas de la première jeunesse j'ai connu 1976 mais à l'époque je n'étais qu'un pré-ado et les températures ne m'atteignaient que peu alors qu'à l'époque c'était une catastrophe naturelle très rare, sécheresse+chaleur rarement égalée. 2003, c'est le pic, le summum et cependant je l'ai moins mal vécu. La grande nouveauté de 2019, au moins dans le sud-ouest où je réside, c'est l'humidex qui depuis 15 jours ne baisse pour ainsi dire jamais et ça c'est une plaie pour les organismes. Pour ma part, je travaille en extérieur avec une tenue obligatoire (merci patron !) et quand je sors du taf à 16h ( la chance !), je n'ai qu'une hâte, rentrer dans ma maison surchauffée ( 30°c à minima). Je plains les habitants du S.E  qui n'ont connu que du+35°c depuis deux semaines et plus. Et si en Andalousie et ailleurs, ils ont l'habitude, c'est qu'ils ont changé leur mode de vie en fonction du climat.  

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Ambroise, Saguenay-Lac-St-Jean, QC, Canada
il y a 53 minutes, Damien49 a dit :

En intensité à l'échelle de la France, 2019 est 2eme après 2003 quand même. Au niveau de la durée on a connu pire. Par contre si je combine les 2 paramètres, et bien ça reste subjectif, mais 1976 selon moi est battu

Je suis surpris qu'aucune analyse n'ait tenu compte de l'humidex jusqu'à présent, càd de ce qui représente le plus fidèlement la réelle intensité en termes de chaleur qu'a connu la France durant cette dernière canicule. On parle bien de « vague de chaleur », et non pas « vague de hautes températures » ! Et qu'on ne me dise pas que c'est exactement la même chose, car ce serait faux.

Car là, il est certain qu'en termes d'intensité de la chaleur, cette année dépasse toutes les autres, incluant celle de 2003.

  • J'aime 5
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Paris (Jourdain)

Tout est dans le "à l'échelle de la France". À l'échelle nationale ce graphique donne une information essentielle et synthétique. Et permet de comparer. Cette année notamment : intensité moindre effectivement et durée bien moindre que 2003 . Mais cela vient qualifier une vague de chaleur en moyenne sur la France. C'est une indication, mais comme une température moyenne annuelle sur la France, cela ne révèle pas le vécu d'un habitant de Biarritz (et le point de rosée à 27 degrés jeudi 27 au soir dernier au pays basque qui en témoignera ? Sûrement pas ce graphe ) , de Cherbourg, de Rodez ou encore de Paris.

 

À l'échelle locale ou départementale sur le Sud-Est méditerranéen (que ce soit Nîmes Avignon Carpentras..Montélimar, litanie des villes croulant sous la chaleur, suant, rasant les murs, survivant comme elles peuvent... ), cette vague de chaleur (ou canicule ne jouons pas sur les mots ici), définie par des seuils donnés par le haut d'une distribution statistique des températures,

 

Eh bien bon sang cette vague de chaleur dure depuis le 26 juin et continuera au moins jusqu'à lundi 8 juillet inclus. C'est pas compliqué : tant qu'on restera 6 à 8 degrés au dessus de la norme  grosso modo au dessus de 36 .. la vague de chaleur continue... donc au bout du compte ça commence à faire un truc qui dure (13 j) et qui doit finir par peser... là bas.. dans le Sud Est... courage à vous !

 

 

Edited by fran39
  • J'aime 7
  • Merci 3
Link to post
Share on other sites
Posted
La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Heureusement qu'on n'utilise pas l'humidex pour faire des rapports climatologiques. On utilise des critères liés à la physique de l'atmosphère, pas des critères de sensations subjectifs et la formule de l'humidex n'a pas été construite pour ça, ça serait travestir son utilisation destiné à créer uniquement un index de vigilance aux populations :

  •  aucun inconfort
  • un certain inconfort
  • beaucoup d’inconfort
  • coup de chaleur probable
  • coup de chaleur imminent

 

Si tu veux mettre en lumière l'humidité par dessus le critère de canicule, alors tu utilises l'humidité relative ou le point de rosée.

  • J'aime 4
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Tournefeuille (banlieue ouest de Toulouse) alt 160 m
Il y a 1 heure, fran39 a dit :

Eh bien bon sang cette vague de chaleur dure depuis le 26 juin et continuera au moins jusqu'à lundi 8 juillet inclus. C'est pas compliqué : tant qu'on restera 6 à 8 degrés au dessus de la norme  grosso modo au dessus de 36 .. la vague de chaleur continue... donc au bout du compte ça commence à faire un truc qui dure (13 j) et qui doit finir par peser... là bas.. dans le Sud Est... courage à vous !

 

Oui en effet, les diagrammes à bulles à l'échelle départementale sont bluffants pour certains départements du Sud-Est. Ca continue, il va y avoir un nouveau pic en air plus sec mais avec les départs en vacances toute la population ne sera pas accoutumée à ces températures. Et les locaux qui n'ont pas de clim doivent voir grimper la température de leur hébergement... Heureusement, la fin réelle de cet épisode s'approche.

 

Et comme pour tous ceux qui sont exposés à cette chaleur, on ressent énormément la différence entre les journées sèches et les journées plus humides. L'humidex me semble vraiment pertinent au regard de mon ressenti.

 

Après, la seule vérité est celle des services d'urgence afin de savoir s'il ne s'agit que d'inconfort ou bien d'un problème sanitaire avéré.

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites
  • Sebaas changed the title to Suivi de la canicule Juin/Juillet 2019
Posted
Saint-Ambroise, Saguenay-Lac-St-Jean, QC, Canada
Il y a 7 heures, Damien49 a dit :

Heureusement qu'on n'utilise pas l'humidex pour faire des rapports climatologiques. On utilise des critères liés à la physique de l'atmosphère, pas des critères de sensations subjectifs et la formule de l'humidex n'a pas été construite pour ça, ça serait travestir son utilisation destiné à créer uniquement un index de vigilance aux populations :

  •  aucun inconfort
  • un certain inconfort
  • beaucoup d’inconfort
  • coup de chaleur probable
  • coup de chaleur imminent

 

Si tu veux mettre en lumière l'humidité par dessus le critère de canicule, alors tu utilises l'humidité relative ou le point de rosée.

Bon... 

Je voudrais tout de même préciser que, s'agissant la physique, de la thermo et de la physique de l'atmosphère, je connais un peu la question... tu peux me croire ! Je dis pas ça pour me la ramener (comme on dit), mais bien pour que tu comprennes que je ne suis pas stupide au point de dire qu'il ne faut pas tenir compte des paramètres physiques et mesurables que sont la T et le Td ou l'HR pour faire des rapports climato.

Ensuite, j'ai l'impression que beaucoup de monde encore ne connaît pas bien la différence entre la température et la chaleur...

Alors voici ce que j'avais expliqué il y a quelques jours :

 

La température est un paramètre directement mesurable par un appareil de mesure qui se trouve être bien évidemment le thermomètre, lui-même devant être abrité dans un abri spécifique et homologué. Les valeurs de température prises par les stations MF de classe 1 et 2 (voire 3 dans certains cas) sont indiscutables. La température mesure donc le niveau d'agitation moléculaire (ici de l'air) et correspond à ce qu'on appelle la chaleur sensible.

 

La chaleur est, quant à elle, une autre grandeur physique (« thermodynamique » pour être plus précis). Mais cette grandeur physique, en climato, n'est malheureusement pas mesurable à l'aide d'un appareil de mesure conventionnel. La chaleur est une forme d'énergie : ici, il s'agit de l'énergie contenue dans l'air.

Cette chaleur est la combinaison (le couplage) de deux informations, deux paramètres mesurables : la chaleur sensible et ce qu'on appelle la chaleur latente.

La chaleur latente correspond - pour faire court - à la quantité d'énergie emmagasinée dans les molécules de vapeur d'eau. On parle couramment de la teneur en vapeur d'eau de l'air, elle-même directement corrélée à ce qu'on appelle le « point de rosée » (Td).

Cette teneur en vapeur d'eau est ce second paramètre mesurable par un autre appareil de mesure : l'hygromètre (bien que celui-ci mesure en fait l'humidité relative ; mais je n'expliquerai pas pour ne pas alourdir mon propos).

 

Ce qu'il faut savoir, c'est que, pour des teneurs en vapeur d'eau suffisamment élevées (Td > 10 ou 15°C environ), la température seule ne donne pas une très bonne idée du niveau de chaleur contenue effectivement dans l'air.

Tu me dis qu'il suffit de prendre la T et l'humidité relative (ou le Td). Le problème, c'est que ces deux informations prises en parallèle (prises à part) ne nous indiquent pas quel couple (T, Td) correspond à la plus grande quantité de chaleur contenue dans l'air  : comparaison impossible.

C'est pour cette raison qu'un indice (le fameux « humidex », mais il en existe d'autres - bien qu'un peu moins pertinents à mon avis) a été créé.

Un indice est un outil mathématique permettant de synthétiser l'information issue de plusieurs paramètres indépendants (ici la température et la teneur en vapeur d'eau), de façon à délivrer une information plus pertinente, et surtout quantifiable. Il existe au passage un appareil de mesure permettant de mesurer, ou plutôt d'estimer le niveau de chaleur contenue dans l'air.......  nous-mêmes !  Oui, notre corps ! C'est la raison pour laquelle on nous parle de « chaleur ressentie ». Mais bien évidemment, notre corps ne nous permet pas de quantifier cette chaleur.

 

Alors bien sûr, comme tous les indices, la précision ne peut pas être élevée, puisqu'ils résultent de calculs empiriques. C'est pour cette raison que j'estime qu'il n'est pas nécessaire de donner une précision de l'ordre du dixième pour l'humidex : l'unité suffit. Mais ce n'est pas parce que les indices peuvent être plus ou moins imprécis qu'ils ne sont pas pertinents. Bien au contraire !

 

C'est donc bien l'humidex qui va le mieux (même si la valeur est imparfaite, je le répète) déterminer et quantifier le niveau d'énergie donc de chaleur contenue dans l'air.

Et les combinaisons T et Td obtenues ces jours-ci dans beaucoup de régions n'avaient sans doute jamais été atteintes jusque là.

En d'autres termes,  bien que les températures n'indiquaient parfois rien d'extraordinaire, le couplage entre elles et les teneurs en vapeur d'eau était quant à lui inédit.

C'est à dire que l'humidex n'a sans doute jamais été aussi élevé dans beaucoup de régions de France !

C'est à dire qu'il n'avait jamais fait aussi chaud ! Information que les seuls thermomètres n'ont, souvent, pas pu mettre en lumière.

Seuls de tels indices permettent la comparaison des niveaux de chaleurs atteints, tant d'un point de vue géographique que temporel.

 

Je n'ai jamais dit qu'il fallait que des rapports climato faisant intervenir l'humidex remplacent ceux prenant uniquement la température en compte !

Que les choses soient claires. Mais il faut absolument que vous compreniez (car désormais, cela devient indispensable, comme cette canicule inédite nous l'a prouvé !) qu'il devrait être nécessaire de présenter en plus des cartes ou des rapports faisant apparaître cet indice.

 

J'indique au passage qu'il existe déjà ce qu'on appelle la température potentielle équivalente au niveau 850 hPa (une variable très importante en météo, et fonctionnant exactement sur le même principe, càd qu'elle provient également du couplage entre T et Td), mais celle-ci n'est valable qu'à ce niveau 850 hPa.

 

Bref, un peu d'ouverture d'esprit, s'il vous plaît ! ;)

Edited by dann17
  • J'aime 13
Link to post
Share on other sites
Posted
Morières les Avignon - Le Pontet - Vedène
Il y a 8 heures, kami a dit :

 

Oui en effet, les diagrammes à bulles à l'échelle départementale sont bluffants pour certains départements du Sud-Est. Ca continue, il va y avoir un nouveau pic en air plus sec mais avec les départs en vacances toute la population ne sera pas accoutumée à ces températures. Et les locaux qui n'ont pas de clim doivent voir grimper la température de leur hébergement... Heureusement, la fin réelle de cet épisode s'approche.

 

Pour ma part, ayant aménagé en Avril dans un nouvel appart et en étant le propriétaire, je serai dans l obligation d installer une clim.. ( j ai eu d autres prio pour les travaux)

Les pièces sont orientées toute la journée au soleil, le matin cuisine et chambre. L après midi, salon salle à manger. Étant au semi rdc, je ne me plains pas, je plafonne à 28 degrés. 

Ceux du second ( dernier) étage sont à 34 degrés à l intérieur... sans faire plier le propriétaire pour installer la clim.. 

 

Comme dit plus haut, les habitudes doivent changer, les logements doivent en être équipés. 

Il faut en appeler au bon sens de chacun. 

Qui sait? Combien de vieux papis et mamies comme ceux au dessus de chez moi, meurent de chaud car leur logement est une fournaise. 

 

 

Link to post
Share on other sites
Posted
La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Je ne suis clairement pas d'accord avec toi dann17, mais je ne vais pas m'étendre sur le sujet, ce n'est pas le lieu. Que l'humidité ait limité les températures au sol que cette advection tropicale d'altitude pouvait provoquer, on est tous d'accord là dessus je l'ai d'ailleurs moi-même écrit à plusieurs reprises :

 

Par contre prendre l'humidex comme indicateur d'une valeur physique alors qu'il n'est pas fait pour ça me parait un non sens. Un indice qui est fonction de deux mesures ne donne pas plus d'information que les deux mesures en elles-mêmes. https://ptaff.ca/humidex/

 

Température sous abris + Point de rosée est parfaitement adapté pour mettre en évidence le rôle modérateur de l’humidité par la transformation en chaleur latente de la chaleur sensible lors de cette canicule.

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Paris (Jourdain)

J'ai lu chacun des deux messages, et la page donnée par Damien49... il y a deux écoles qui s'affrontent, même si dans le fond vous êtes au moins d'accord sur des couples T+Td qui ont pu être inédits dernièrement.

 

Raisonner en terme de couple T+Td, c'est ce que les météorologues ont déjà l'habitude de faire, au moins pour se donner une idée des caractéristiques de la masse d'air (polaire, très sèche, sèche, tiède, humide, très lourd), mais pour comparer, pour parler de "jamais vu", bref pour établir une climatologie de ces couples T+Td, la tâche est plus compliquée (il faudrait interroger les bases de données en disant avec une Tx de 35°C en une station donnée, a t-on déjà vu un Td en pleine journée atteindre les 22, 23, 24°C ? ce genre de truc). 

 

De plus en vue de la communication vers le grand public, parler de couple T+Td, on perd tout le monde... Annoncer : demain on attend 40 à Nimes avec un Td à 19 dans le bulletin du soir est inimaginable. Déjà pour former les journalistes météo bonjour... donc dans la page donnée par Damien49, qui suggère de remplacer l'humidex par le point de rosée, c'est ardu de ce point de vue là...

 

De plus, le premier argument contre l'humidex qui consiste à dire qu'on utiliserait la science pour quantifier une sensation, comme si c'était un gros mot sensation, comme si un thermomètre sous abri avait plus d'importance que quelqu'un en train d'agoniser dans sa chambre, en disant de toute façon c'est subjectif la science ne devrait pas s'intéresser à ça... C'est limite... Quand vous suez à grosses gouttes, quand vous avez la sensation de mourir en ne faisant rien, c'est une information . La science devrait s'intéresser à ça justement parce qu'à un moment donné et à un certain niveau il y a des risques pour les personnes.

 

Je n'ai pas de réponse.

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites
Le 30/06/2019 à 23:35, lothski a dit :

réponse intéressante de dann, ça donne quoi  pour le ressenti par le corps pour un grand  froid ?Sans le moindre vent   un moins 30° en air saturé d'humidité est il ressenti comme moins froid que dans de l'air ultra-sec ayant moins de chaleur latente  ?

j'aurais pensé le contraire et qu'une pellicule d' air sec se réchauffe plus facilement au contact de la peau mais je n'y connais rien là dessus . 

Je retente ....... c'est guère dans le sujet mais si j'attends un sujet sur  une vague de froid  à venir capable de rivaliser avec les "grandes " genre février 1956 .......

...  ça risque d'être une très très   longue attente  :| 

  • J'aime 1
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Les Ormes (25km à l'ouest d'Auxerre)
Il y a 14 heures, Damien49 a dit :

En terme de sévérité globale + durée, on atteint pas 2003, malgré un pic qui a battu le record national et c'est pas rien et c'est en cela qu'on retiendra 2019 comme exceptionnel. En intensité à l'échelle de la France, 2019 est 2eme après 2003 quand même. Au niveau de la durée on a connu pire. Par contre si je combine les 2 paramètres, et bien ça reste subjectif, mais 1976 selon moi est battu :

 

277452918_VaguesdechaleurobservesenFrance(1947juin2019).thumb.png.644e5a8ec55ecce97344a86b17aaa993.png

 

source :

http://www.meteofrance.fr/actualites/73942103-retour-sur-la-canicule-exceptionnelle-de-juin-2019

 

Bonjour,

 

quelques remarques de béotien au sujet de ce "diagramme à bulles" élaboré par MF (si ces points ont été déjà débattus, merci de ne pas taper trop fort, et de donner les liens qui vont bien)

 

Au premier regard, je trouve que cette représentation graphique rend compte assez mal du caractère exceptionnel de l'épisode de 2019. En terme de "sévérité", 5 canicules sont plus dominantes, 2019 lutte avec 1976 et 1975 pour la 6e place. En terme de durée, ça se passe de commentaires ( je parle bien de ce diagramme  à l'échelle nationale). Seule l'intensité max permet de justifier le rang de cette fin de mois de juin. En gros, il vaut mieux avoir suivi les échanges des forums d'IC pour avoir une estimation plus juste des évènements (battant en brèche l'idée selon laquelle un petit graphique vaut mieux qu'un long discours).

 

Concernant cette intensité maximale (ordonnée du graphique), je remarque que cette grandeur n'a pas d'unité, ce n'est donc pas une température? plutôt un index?

Cependant dans le lien donné par @Damien49, MF précise " Le 27 juin a été la journée la plus chaude enregistrée pour un mois de juin sur la période 1900-2019 avec une température moyenne sur la France de 27.9 °C (soit 8,6 °C au-dessus de la normale)" . Or il semble, mais peut-être n'est-ce qu'une coincidence, que le centre de la bulle "2019" corresponde à cette valeur de 27.9 °C. Qu'en est-il exactement? comment est calculé ce paramètre "Intensité maximale"? De même, comment est calculé le paramètre "sévérité" ( le diamètre de la bulle)? Est ce une fonction des 2 seules grandeurs "Intensité max" et "durée" ou bien y a t-il d'autre données qui sont intégrées au calcul?

 

Enfin en bas du graphique, des seuils sont mentionnés: à quoi correspondent-ils? en quoi ces valeurs sont-elles utiles pour interpréter le graphique?

 

Link to post
Share on other sites
Posted
56800 Taupont, 61170 Marchemaisons
il y a 21 minutes, fran39 a dit :

J'ai lu chacun des deux messages, et la page donnée par Damien49... il y a deux écoles qui s'affrontent, même si dans le fond vous êtes au moins d'accord sur des couples T+Td qui ont pu être inédits dernièrement.

 

Raisonner en terme de couple T+Td, c'est ce que les météorologues ont déjà l'habitude de faire, au moins pour se donner une idée des caractéristiques de la masse d'air (polaire, très sèche, sèche, tiède, humide, très lourd), mais pour comparer, pour parler de "jamais vu", bref pour établir une climatologie de ces couples T+Td, la tâche est plus compliquée (il faudrait interroger les bases de données en disant avec une Tx de 35°C en une station donnée, a t-on déjà vu un Td en pleine journée atteindre les 22, 23, 24°C ? ce genre de truc). 

 

De plus en vue de la communication vers le grand public, parler de couple T+Td, on perd tout le monde... Annoncer : demain on attend 40 à Nimes avec un Td à 19 dans le bulletin du soir est inimaginable. Déjà pour former les journalistes météo bonjour... donc dans la page donnée par Damien49, qui suggère de remplacer l'humidex par le point de rosée, c'est ardu de ce point de vue là...

 

De plus, le premier argument contre l'humidex qui consiste à dire qu'on utiliserait la science pour quantifier une sensation, comme si c'était un gros mot sensation, comme si un thermomètre sous abri avait plus d'importance que quelqu'un en train d'agoniser dans sa chambre, en disant de toute façon c'est subjectif la science ne devrait pas s'intéresser à ça... C'est limite... Quand vous suez à grosses gouttes, quand vous avez la sensation de mourir en ne faisant rien, c'est une information . La science devrait s'intéresser à ça justement parce qu'à un moment donné et à un certain niveau il y a des risques pour les personnes.

 

Je n'ai pas de réponse.

Le problème c'est que cet humidex il est mis à toutes les sauces ( médiatiquement parlant) et que le grand public ( déjà qu'il a du mal à faire la distinction entre une température relevée sous abri normalisé et celle de sa pharmacie !) à mon avis a vite fait d'y perdre son latin et que la plus grande confusion règne ainsi !

 

En communicant  avec le couple T+Td , pour moi il est plus simple de faire comprendre au grand public ce qu'est une Td qu'un humidex.

 

Enfin ce n'est que mon avis .:$

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Les Ormes (25km à l'ouest d'Auxerre)
Il y a 3 heures, kin84 a dit :

 

Pour ma part, ayant aménagé en Avril dans un nouvel appart et en étant le propriétaire, je serai dans l obligation d installer une clim.. ( j ai eu d autres prio pour les travaux)

Les pièces sont orientées toute la journée au soleil, le matin cuisine et chambre. L après midi, salon salle à manger. Étant au semi rdc, je ne me plains pas, je plafonne à 28 degrés. 

Ceux du second ( dernier) étage sont à 34 degrés à l intérieur... sans faire plier le propriétaire pour installer la clim.. 

 

Comme dit plus haut, les habitudes doivent changer, les logements doivent en être équipés. 

Il faut en appeler au bon sens de chacun. 

Qui sait? Combien de vieux papis et mamies comme ceux au dessus de chez moi, meurent de chaud car leur logement est une fournaise. 

 

 

 

Bon, on est complètement HS, mais si le changement des habitudes passe par l'installation généralisée de clim, on n'est pas sorti de l'auberge du réchauffement climatique.

On n'a pas la même conception du "bon sens"...

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
  • Sebaas changed the title to Suivi de la canicule fin juin/ début juillet 2019
  • Sebaas locked this topic
Guest
This topic is now closed to further replies.
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...