Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Le climat de la ville d’Istanbul ( Turk


Recommended Posts

Posted
𝒜𝓊𝓇𝒾𝓁𝓁𝒶𝒸 ⛪️

Bonsoir( bonjour) à tous .👋🏼

Alors voilà je suis relativement nouveau sur ce site que j’affectionne tout particulièrement :) et je souhaiterais mobilisé. ⬇️⬇️⬇️

En effet la ville d’Istanbul🕌, glorieuse ville impériale et d’une richesse historique à couper le souffle, et cher à mon cœur. ❤️🇹🇷

Elle fût capital de l’empire Byzantin💒 ( ou romain d’orient) puis de l’empire Ottoman. 🕌

Sois deux très puissante entité politiquo-geographique.🌍

Car après la météorologie ma passion dévorante et l’histoire.

Et cette ville, j’ose le dire, et orgasmique au niveau historique et monumental. 🌆

Le patrimoine religieux y est très fort ceux qui me plait beaucoup aussi.

Je trouve que les monuments religieux sont les plus aboutie et travaillée mais ce n’est que mon avis proprement personnel. 

Voilà après cette (longue) entracte je vous livre exactement la raison de l’ouverture de ce topic.

Je souhaiterais connaître précisément le climat de ce joyaux du Bosphore. 🇹🇷🇹🇷🇹🇷

Si certain on vécu (vive ?) dans cette ville cela serait le plus précieux témoignage mais bien sûr tout le monde est inviter à amener ça pierre à l’édifice ! 

Les donner que je connaisse personnel sont les suivantes:

Istanbul possède un climat supra-Méditerranéen avec de nette influence continentale. 

Des étés 🌞 chaud et humides ⛈

Des automnes 🍂pluvieux 🌧

Et des  hivers pouvant s’avérer très neigeux 🌨 malgré la position méridionale de la citée ( équivalent de Rome 🏛ou Barcelone 🇪🇸.)

Car située juste en dessous de la grande Russie 🇷🇺  et de ces réserve froide ❄️immense.

Qui n’ont aucun mal à pénétrer jusqu’au Bosphore( beaucoup plus facilement que de filer vers la France). 

Les printemps 🌸 sont quand a eux assez mitigé ️mais pouvant ce montrer déjà chaud.

Il est également pas rare que la ville sois frappée par de terrible orages l’été 🌩⛈comme ce fût récemment le cas avec des trombes d’eaux.🌊

Voilà :) je compte sur vous pour m’apportez plus amples détails ! 

 

 

Amicalement 

 

Thibaut Ërza

Edited by Thibault111534
Link to post
Share on other sites

Bonjour je peut te conseiller de survoler le sujet ouvert sur le temps en Turquie İstanbul y tient toujours une place importante .

L'hiver est generalement la periode que l'on documente le plus.

Et y a une etude de Mottoth sur le sujet  climat du monde dans la rubrique climat du monde .

 

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Jean-des-Bois, dans l'Orne, à 500 mètres de la Manche et 4 km du Calvados.
Il y a 23 heures, Thibault Ërza a dit :

Je souhaiterais connaître précisément le climat de ce joyaux du Bosphore. 🇹🇷🇹🇷🇹🇷

 

Si certain on vécu (vive ?) dans cette ville cela serait le plus précieux témoignage mais bien sûr tout le monde est inviter à amener ça pierre à l’édifice !

Si tu lis la première page  du fil de discussion sur le suivi du temps en Turquie que j'ai créé en 2008 (que de temps déjà !!!) et que j'entretenais régulièrement pendant quelques années, tu auras, comme le disait @yaraligöz pas mal d'éléments. C'est vrai que les investissements multiples à droite, à gauche, ne me laissent pas obligatoirement le temps de passer beaucoup du temps sur le suivi du temps en Turquie et notamment de la métropole stambouliote que j'affectionne plus particulièrement.

J'y ai vécu quatre années comme enseignant de 1994 à 1998.

Déjà, la fiche de Mottoth es très bien élaborée. Voici le lien : https://forums.infoclimat.fr/f/topic/12481-climats-du-monde/?do=findComment&comment=1626583

Que dire de plus par rapport à la description que tu en as faite.

La neige y est présente chaque année mais la tenue en hiver s'avère souvent délicate en raison du noyau de chaleur urbaine. Ce sont surtout les périphéries qui profitent pleinement d'un épais manteau blanc. Ou bien les hauteurs telles que celles de Çamlıca sur la rive asiatique.

En hiver, tant que le vent du sud souffle, le lodos, un air humide et très doux balaie la ville. Il peut durer plusieurs jours parfois sans laisser beaucoup de précipitations, parfois apportant une cinquantaine de mm. Puis en quelques heures, régulièrement, le vent basculait subitement au nord ! Le poyraz se mettait à souffler apportant son lot de giboulées. "Poyraz" vient du grec ancien, Βορέας, Boréas, dieu du vent.

Le printemps peut voir des coups de chaleur furtifs arriver dès mars ou avril mais ce n'est souvent qu'en mai que les vraies chaleurs s'installent. Encore qu'au printemps 1998, ce n'est vraiment que mi-juin que les pluies régulières et la fraîcheur avaient décidé de s'éclipser.

La neige peut tomber jusqu'en avril ! Mars 1987 fut mémorable avec une épaisseur de neige dantesque pendant de nombreuses journées.

L'été peut être humide avec des orages parfois puissants déversant des précipitations importantes mais souvent sur seulement quelques quartiers de la ville.

Des années sèches sont possibles. Je suis arrivé en septembre 1994 avec une végétation complètement grillée. L'été avait été torride et quasiment sans la moindre averse !

L'automne s'installe souvent durant le mois d'octobre même si des effluves estivales peuvent persister jusqu'à la mi-novembre avec quelques coups de chaud ponctuels. Des journées grises peuvent durer des jours et des jours sans la moindre éclaircie et des pluies très régulières. Pourtant originaire de Normandie, je n'ai pas souvent vu autant de journées de suite sans voir le soleil. Lassant ! C'est pourtant assez classique entre novembre et février.

Les premières neiges peuvent s'inviter dès la mi-novembre. Les flocons les plus précoces que j'ai vus à Istanbul sont tombés vers le 20 novembre 1994 si je me souviens bien.

Voilà  pour le petit tour rapide du climat de cette ville à partir de mon expérience.

Edited by GD61
  • J'aime 2
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Posted
𝒜𝓊𝓇𝒾𝓁𝓁𝒶𝒸 ⛪️
il y a 6 minutes, GD61 a dit :

Si tu lis la première page  du fil de discussion sur le suivi du temps en Turquie que j'ai créé en 2008 (que de temps déjà !!!) et que j'entretenais régulièrement pendant quelques années, tu auras, comme le disait @yaraligöz pas mal d'éléments. C'est vrai que les investissements multiples à droite, à gauche, ne me laissent pas obligatoirement le temps de passer beaucoup du temps sur le suivi du temps en Turquie et notamment de la métropole stambouliote que j'affectionne plus particulièrement.

J'y ai vécu quatre années comme enseignant de 1994 à 1998.

Déjà, la fiche de Mottoth es très bien élaborée. Voici le lien : https://forums.infoclimat.fr/f/topic/12481-climats-du-monde/?do=findComment&comment=1626583

Que dire de plus par rapport à la description que tu en as faite.

La neige y est présente chaque année mais la tenue en hiver s'avère souvent délicate en raison du noyau de chaleur urbaine. Ce sont surtout les périphéries qui profitent pleinement d'un épais manteau blanc. Ou bien les hauteurs telles que celles de Çamlıca sur la rive asiatique.

En hiver, tant que le vent du sud souffle, le lodos, un air humide et très doux balaie la ville. Il peut durer plusieurs jours parfois sans laisser beaucoup de précipitations, parfois apportant une cinquantaine de mm. Puis en quelques heures, régulièrement, le vent basculait subitement au nord ! Le poyraz se mettait à souffler apportant son lot de giboulées. "Poyraz" vient du grec ancien, Βορέας, Boréas, dieu du vent.

Le printemps peut voir des coups de chaleur furtifs arriver dès mars ou avril mais ce n'est souvent qu'en mai que les vraies chaleurs s'installent. Encore qu'au printemps 1998, ce n'est vraiment que mi-juin que les pluies régulières et la fraîcheur avaient décidé de s'éclipser.

La neige peut tomber jusqu'en avril ! Mars 1987 fut mémorable avec une épaisseur de neige dntesque pendant de nombreuses journées.

L'été peut être humide avec des orages parfois puissants déversant des précipitations importantes mais souvent sur seulement quelques quartiers de la ville.

Des années sèches sont possibles. Je suis arrivé en septembre 1994 avec une végétation complètement grillée. L'été avait été torride et quasiment sans la moindre averse !

L'automne s'installe souvent durant le mois d'octobre même si des effluves estivales peuvent persister jusqu'à la mi-novembre avec quelques coups de chaud ponctuels. Des journées grises peuvent durer des jours et des jours sans la moindre éclaircie et des pluies très régulières. Pourtant originaire de Normandie, je n'ai pas souvent vu autant de journées de suite sans voir le soleil. Lassant ! C'est pourtant assez classique entre novembre et février.

Les premières neiges peuvent s'inviter dès la mi-novembre. Les flocons les plus précoces que j'ai vus à Istanbul sont tombés vers le 20 novembre 1994 si je me souviens bien.

Voilà  pour le petit tour rapide du climat de cette ville à partir de mon expérience.

Merci infiniment vous m’apporter un précieux témoignage ! :) 

Link to post
Share on other sites
Posted
𝒜𝓊𝓇𝒾𝓁𝓁𝒶𝒸 ⛪️
il y a une heure, yaraligöz a dit :

Bonjour je peut te conseiller de survoler le sujet ouvert sur le temps en Turquie İstanbul y tient toujours une place importante .

L'hiver est generalement la periode que l'on documente le plus.

Et y a une etude de Mottoth sur le sujet  climat du monde dans la rubrique climat du monde .

 

Merci beaucoup 😊 

Link to post
Share on other sites
  • 5 months later...
  • 1 year later...

Un contenu sympa:

 

https://lepetitjournal.com/istanbul/la-neige-istanbul-une-histoire-rebondissements-298736

 

 

Aller au contenu principal

 
 
Toggle navigation
 
 
8cf1a64e3c64a4c2832559a4441204da.gif
lg.php?bannerid=15730&campaignid=8005&zo

La neige à Istanbul, une histoire à rebondissements…

Par Gisèle Durero-Köseoglu | Publié le 16/02/2021 à 16:30 | Mis à jour le 17/02/2021 à 07:14
Photo : Istanbul en 1954
neige Istanbul histoire
0commentaire (s)
  •  
  •  
  •  
  •  

Elle tombe depuis trois jours, la neige. Elle habille de poésie la ville d’Istanbul qu’elle ensevelit sous une cape blanche. Si l’on se penche sur l’Histoire, les récits de chutes de neige dans la Nouvelle Rome ressemblent à des épopées, les plus célèbres étant ceux de 763, 1621,1929, 1954, 1987 et 2004, qui rapportent des hivers jadis qualifiés de "terrifiques". Les chroniques byzantines nous apprennent qu’au Ve siècle, la ville connut trente hivers exceptionnels, en particulier sous le règne d’Arcadius, où le rivage gela sur une longue distance pendant vingt jours ; plus tard, en 763, la couche de glace sur les rives de la Corne d’Or et du Bosphore aurait atteint une épaisseur de trente centimètres ; les blocs venus de la Mer Noire s’accumulèrent de telle façon que les habitants purent traverser le Bosphore à pied d’Uskudar à Galata. Le même événement extraordinaire se reproduisit plusieurs fois au cours des siècles, surtout en 1621, où il neigea tant puis il fit si froid que les fontaines cessèrent de couler et que les habitants furent privés d’eau. Les bateaux approvisionnant la cité ne purent plus arriver, le prix des vivres flamba, la disette s’installa, entraînant des soulèvements populaires qui contribuèrent, entre autres motifs, à la déposition du sultan Osman le Jeune, considéré comme un souverain porte-malheur... 

 

En 1929, la neige dura deux mois. Elle commença dans la nuit du 29 janvier et comme la population, frigorifiée dans les maisons souvent dénuées de vitres, brûlait trop de bois dans les braséros pour tenter de se réchauffer, à Kurtuluş, alors nommé "Tatavla", un terrible incendie réduisit en cendres plus de deux cents habitations, jetant à la rue sous les bourrasques des hordes de pauvres hères dont plusieurs moururent de froid avant que les secours ne soient organisés. Un bateau à vapeur fit naufrage avec tous ses passagers, les maisons en bois des vieux quartiers s’effondrèrent sous le poids de la neige ; l’électricité fut coupée si bien que les fours ne fonctionnaient plus et que les boulangers ne parvinrent plus à subvenir aux besoins de la population ; il devint même impossible de creuser la terre pour enterrer les morts. A partir du 28 février, la Corne d’Or fut gelée puis, ce fut au tour du Bosphore, envahi par la glace venue de la Mer Noire. L’encre des encriers dans les écoles se solidifia, les poules dans les poulaillers moururent transies et les oiseaux tombaient des arbres, pétrifiés. Des loups et des sangliers affamés rôdaient aux abords de la ville. 

75b5b0798d0b32c44c9feddfad836343.gif
lg.php?bannerid=12792&campaignid=6598&zo

 

Neige Istanbul 1929 Istanbul en 1929

 

Neige Istanbul 1929 Istanbul en 1929

 

En février 1954, ce fut le Danube qui gela, les blocs de glace descendirent dans le Bosphore par la Mer Noire et tout le trafic maritime fut paralysé. De nombreuses photos montrent les Stambouliotes en train de marcher, voire de trinquer, sur cette banquise improvisée, à une distance éloignée du rivage. Certains parvinrent à passer d’Asie en Europe entre Poyrazkoy et Rumelikavak. La tempête sévit dans toute la Turquie, jusqu’à Bitlis, où il tomba cinq mètres de neige en une seule nuit.

 

Neige Istanbul 1954 Istanbul en 1954

 

En 1963, comme le lac de Terkos alimentant la ville avait gelé, les habitants n’eurent plus d’eau au robinet et on ne trouvait plus de combustible pour se chauffer ; deux reporters du journal Hurriyet, partis effectuer un reportage à Çatalca auprès d’un train immobilisé sur les rails, y moururent de froid.

Cette neige d’aujourd’hui rappelle à ceux qui vivent depuis longtemps à Istanbul, des souvenirs plus récents... Car entre 1984 et 2004, la ville connut d’exceptionnelles précipitations. En 1987, il neigea 97 jours de janvier à mars. La nuit du 4 mars, la température descendit jusqu’à moins 5 degrés, le téléphone et l’électricité disparurent, l’eau cessa de couler au robinet, il tomba entre 80 et 120 centimètres de neige. Et à partir du 6, toute la ville, où abondent les pentes témoignant de sa construction sur sept collines, fut immobilisée, les services de voirie de l’époque ne possédant pas encore de chasse-neige ou de camion à sel. Il s’ensuivit que les écoles demeurèrent fermées pendant trois semaines et que de nombreux Stambouliotes ne purent plus se rendre au travail. Dans les quartiers de Nişantaşı et de Teşvikiye, les voitures étaient enfouies sous une couche de neige si épaisse qu’on ne parvenait plus à deviner leur forme. Les plus heureux étaient les enfants qui faisaient de la luge et du ski dans les rues ou confectionnaient des bonhommes de neige en centre-ville. L’anecdote la plus inattendue fut l’irruption, près de la mosquée de Şişli, d’un loup affamé qui, ne parvenant plus à trouver de nourriture dans la forêt de Belgrade, était venu se fourvoyer chez les humains...
 

Istanbul en 1987 Istanbul en 1987

 

En 2004, la neige, une fois de plus, mit toute la ville à l’arrêt. De nombreux quartiers furent privés d’eau, d’électricité et de chauffage, plusieurs personnes grelottant dans leur voiture sur les routes de banlieue perdirent la vie…

 

Neige Istanbul 2004 Istanbul en 2004

 

Istanbul neige 2017 Istanbul en 2017

 

Mais depuis des années, la neige fait surtout le bonheur des élèves, puisque la préfecture d’Istanbul, pour ne pas les mettre en danger, procède systématiquement à la fermeture des écoles dès que les chutes sont annoncées. Quant aux pêcheurs du Bosphore, ils guettent la neige avec impatience ; les poissons, surpris par le froid inhabituel des eaux, remontant à la surface, il suffit d’un coup d’épuisette, dit-on, pour les attraper. Souhaitons que la neige de février 2021, démentant les prévisions de certains météorologistes, n’entre pas dans la légende et se contente de nous faire admirer quelques jours les sublimes paysages stambouliotes revêtus de blanc…

 

Gisèle Durero-Köseoglu

Gisèle Durero-Köseoglu

Native de Cannes, professeur de Lettres à Istanbul depuis trente ans, elle est l’auteur de plusieurs livres sur Istanbul et de romans historiques sur la Turquie médiévale.
cartoucheContributionOKPal.png
 
0 Commentaire (s)RÉAGIR
À Découvrir Aussi
 
 
 
75b5b0798d0b32c44c9feddfad836343.gif
lg.php?bannerid=12792&campaignid=6598&zo
 
 
 
 
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...