Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Tendance Hiver 2019-2020


Recommended Posts

Le 03/12/2019 à 19:12, amateur a dit :

 

Une prévision saisonnière se limite-elle à la T° ? 

 

Je pense que c'est le principal problème de ton analyse, il n'y a que ce paramètre qui compte. 

Au minimum, il faudrait d'autres paramètres chiffrés, tel les précipitations, l'ensoleillement qui peuvent se trouver sans trop de difficultés.

Mais même avec cela, est-ce bien suffisant ? 

Par exemple, si on dit que tel mois va être à dominante zonale et que c'est ce qui se réalise, est-ce vraiment une erreur si on se trompe de 0,3°C sur la moyenne des T° ? 

 

Oui tu as raison, mais il faut voir que tout les prévisionnistes ou modèles ne donnent pas tout ces détails lors de leurs prévisions saisonnières. Par exemple l'ensoleillement n'est pas donné dans les prévisions de Météo-France puisqu'il y les prévisions saisonnières des températures et des précipitations. En gros la température est ce qu'on retrouve dans toutes les prévisions saisonnières donc cela semble être l'élément principal. 

 

Puis il faudrait dans un fichier comme celui-ci tout en triple (températures, précipitations et ensoleillement) donc cela deviendrait lourd, etc. C'est pour ces raisons que j'ai fais et que je mets à jours ce bilan saisonnière spécialement sur les prévisions des températures pour avoir déjà une idée.

 

Williams

  • J'aime 1
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites
  • Replies 422
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Mise à jour des tendances saisonnières hiver 2019-2020                  Je n’ai pas proposé de mise à jour durant octobre car la situation incertaine en septembre ne s’est pas forcément plus

Tendances saisonnières hiver 2019-2020 : Un hiver ouvert               Je ne vais pas faire le discours d’introduction très long que j’ai déjà émis ces dernières années pour rappeler à quel

Dans le genre analogie ... Allez, faîtes de beaux rêves (et mini-jeu : trouvez l'année !)                              

Posted Images

Posted
Nancy (54) ; Veneux-les-Sablons (77)
Le 08/12/2019 à 00:08, williams a dit :

Puis il faudrait dans un fichier comme celui-ci tout en triple (températures, précipitations et ensoleillement) donc cela deviendrait lourd, etc. C'est pour ces raisons que j'ai fais et que je mets à jours ce bilan saisonnière spécialement sur les prévisions des températures pour avoir déjà une idée.

 

Je trouve que c'est une très bonne initiative personnellement et d'ailleurs on peut constater qu'aucun organisme ne se distingue vraiment des autres (amateur ou pro) avec des résultats sensiblement plus souvent corrects et rien que ça c'est déjà une donnée fort intéressante ! 😏 Cela renforce l'idée que personne dans le domaine n'a encore réellement plus de crédit que les autres dans sa prévision saisonnière et que donc chacune est bonne à lire et à analyser chaque saison (hiver surtout) même si elles sont contradictoires entre elles...

Edited by LuckyFrenchy117
  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Grand Valtin (88) - 825m, sur le versant sud de la chaume de Sérichamp (1142m)

En commandant mes pneus hiver, je suis tombé sur ces prévisions saisonnières:

 

https://www.toopneus.com/boutique/hiver-2019-2020-previsions-meteo

Dont je donne ici les titres pour les mois d'hiver:

Décembre : l'hiver 2019 est officiellement déclaré

Janvier 2020 : de la neige, du froiiiiiiiid !

Février 2020 : Le 3ème mois d'hiver

 

Ceci est bien sûr une citation humoristique, il est évident qu'ils veulent vendre des pneus hiver... et c'est tellement voyant....

 

Est-ce que ce genre de titres exagérés et visiblement orientés marche auprès du citoyen moyen qui ne fréquente pas infoclimat et ne s'intéresse que de loin à la météo?

 

  • J'aime 1
  • Haha 13
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Wépion (Namur) - BELGIQUE

Suffit de voir les previ pour octobre pour oublier le reste 9_9 de même que leur source principale... 

Prendre les gens pour des couillons pour vendre, c'est de toute façon la mode.

  • Haha 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Pontarlier centre-ville 820 m, doubs
il y a 14 minutes, Nunbora a dit :

En commandant mes pneus hiver, je suis tombé sur ces prévisions saisonnières:

 

https://www.toopneus.com/boutique/hiver-2019-2020-previsions-meteo

Dont je donne ici les titres pour les mois d'hiver:

Décembre : l'hiver 2019 est officiellement déclaré

Janvier 2020 : de la neige, du froiiiiiiiid !

Février 2020 : Le 3ème mois d'hiver

 

Ceci est bien sûr une citation humoristique, il est évident qu'ils veulent vendre des pneus hiver... et c'est tellement voyant....

 

Est-ce que ce genre de titres exagérés et visiblement orientés marche auprès du citoyen moyen qui ne fréquente pas infoclimat et ne s'intéresse que de loin à la météo?

 

Je vais faire une traduction:

Décembre: 1er mois de l'hiver météorologique

Janvier: il y fera plus froid qu'en décembre (peu de chance de se tromper)

Février: 3ème et dernier mois de l'hiver météorologique

Voilà la prévision pour ces vendeurs de pneus, après pas sûr que les parisiens s'équipent en neige pour autant (même pour venir à la montagne)

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Nanteuil-les-meaux

CFS est pas mauvais aujourd'hui pour fin décembre - début janvier

 

C'est pas la première fois qu'il envisage de la fraîcheur après Noël (sous différent scénario) 

En tous cas ça me redonne le sourire 

 

 

  • Haha 5
Link to post
Share on other sites
il y a 57 minutes, ava77 a dit :

CFS est pas mauvais aujourd'hui pour fin décembre - début janvier

 

C'est pas la première fois qu'il envisage de la fraîcheur après Noël (sous différent scénario) 

En tous cas ça me redonne le sourire 

 

 

Ouais après CFS daily est actualisé 4 fois par jour (et a donc le temps d'envisager un paquet de scénarios à de telles échéances), et n'est pas  le modèle le plus réputé. Et vu les scénarios sur lesquels partent GFS, GEM, CEP et consorts pour le 20-25 décembre, on est mal partis pour la fraîcheur pour le moment

  • J'aime 1
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Nanteuil-les-meaux

J'évoque surtout le long terme, la fraîcheur arriverait après le 25 justement, mais bon tu as raison de souligner qu'il ne s'agit que d'un run très longue échéance.

C'est justement ce run qui me donne le sourire - Qui je le sais, vas être éphémère.

 

Vu mes pauvres compétences en la matière (tendance long terme)  je m'arrête (et n'ai d'yeux) que pour CFS, je n'ai pas la capacité a analyser et interpréter des schémas et graphiques météorologiques . Voila pourquoi CFS pour le long terme.

Mais-alors ? Quels signaux peut apporter CFS ? Pourquoi a -t-il de si longue échéances ?

Link to post
Share on other sites

On tape souvent sur les modèles numériques saisonniers et pas toujours à tort il faut le reconnaître, mais quitte à savoir aussi reconnaître quand ils marquent des points, pour le moment leur quasi unanimité à tendre vers des conditions zonales persistantes est une franche réussite. Je ne sais pas si cela durera (et d'une certaine manière je ne l'espère pas, même si les goûts personnels n'y changent pas grand chose...), mais le fait est que depuis 20 jours ils ont fait taire toutes les critiques.

  • J'aime 17
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites
Le 27/11/2019 à 23:28, Jack75 a dit :
Le 27/11/2019 à 18:45, PSG8375 a dit :

le mois de décembre n’a pas l’air de vouloir prendre aussi la tournure que prévoyait météo France.  La prévision saisonnière n’est pas du tout fiable.

C'est pas 3 ou 4 jours de froid qui remet en cause une prévision sur un mois complet.

MF annonce une tendance globale douce, cela n'empêche pas un coup de froid suite à une ondulation assez puissante sans parler d'un blocage à vague de froid.

D'ailleurs pour aller dans le sens de MF, leurs prévisions à partir d'indices basse fréquence ne prennent pas en compte les températures à 2m, exemple pour le froid de basses couches avec températures positives à 850p, un grand classique du mois de décembre.

Voilà le genre de remarque qui n'a pas sa place en prévisions saisonnières, le temps à un instant T ne présage pas le temps qu'il fera sur un mois complet. 

  • J'aime 1
  • Merci 2
  • Haha 2
Link to post
Share on other sites
Le 14/12/2019 à 18:15, TreizeVents a dit :

On tape souvent sur les modèles numériques saisonniers et pas toujours à tort il faut le reconnaître, mais quitte à savoir aussi reconnaître quand ils marquent des points, pour le moment leur quasi unanimité à tendre vers des conditions zonales persistantes est une franche réussite. Je ne sais pas si cela durera (et d'une certaine manière je ne l'espère pas, même si les goûts personnels n'y changent pas grand chose...), mais le fait est que depuis 20 jours ils ont fait taire toutes les critiques.

 

Et globalement aucun signe d'une mise en place de quelque chose de véritablement hivernal à horizon long terme.

 

On le voit sur les projections des modèles, les scénarios véritablement hivernaux restent minoritaires et sans cesse entrevus à +j+10. La dynamique atmosphérique a, je trouve, toutes les caractéristiques des hivers doux à très doux avec un zonal omniprésent et pénétrant très loin sur le continent (l'air véritablement froid est largement repoussé au delà de l'Oural, Moscou va sans doute connaître l'un de ses mois de décembre les plus doux...). Et qd ce dernier cale, il n'y a aucun signe de prise de pouvoir par quelconque dorsale ou blocage de haute latitude favorable, mais plutôt une élévation sans panache de la ceinture anticyclonique subtropical (à l'image de ce l'on devrait connaître en Noël et nouvel an).

 

Pour résumer si l'on met en perspective la dynamique atmosphérique depuis le début de la saison froide, les perspectives des modèles à LT, l'unanimité des prévisions saisonnières et la justesse de ces dernières pour le début d'hiver, il n'y a pas vraiment de quoi être optimiste pour les amateurs de sensations hivernales.

 

On verra si une petite parenthèse hivernale sans grand panache nous sera offerte pendant 1 semaine 10 jours d'ici la fin de l'hiver, mais je crains qu'il faille s'en contenter (si elle a lieu bien évidemment).

  • J'aime 4
  • Merci 2
  • Haha 6
Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, thib91 a dit :

On le voit sur les projections des modèles, les scénarios véritablement hivernaux restent minoritaires et sans cesse entrevus à +j+10. La dynamique atmosphérique a, je trouve, toutes les caractéristiques des hivers doux à très doux avec un zonal omniprésent et pénétrant très loin sur le continent [...]

 

Même si dans les grandes lignes je partage le constat, j'aurais tendance à tempérer un peu le propos. Oui, les modèles saisonniers ne sont franchement pas engageants, oui, la dynamique hémisphérique actuelle est carrément déprimante du point de vue hivernophile, oui, il faut être moralement solide pour continuer à regarder les modèles. Ne remettons pas ce constat en cause, ce serait ni plus ni moins que se voiler la face.

 

Néanmoins, en météorologie, quand on sait à quel point les choses peuvent évoluer très vite et surtout la facilité avec laquelle un minuscule grain de sable peut parfois faire vaciller tout un édifice patiemment construit, je pense qu'il faut toujours garder une proportion d'ouverture sur des échéances saisonnières. Bon, il ne s'agit bien évidemment pas non plus de basculer dans un optimisme béat genre mais oui ça va se décanter, c'est mon petit doigt qui l'a dit. Ah ce bon vieux petit doigt, le fameux 49-3 de la constitution du prévisionniste hivernophile amateur ("même si rien ne va dans ce sens, en vérité je vous le dit ça va quand même bien tourner").

 

Pour prendre un exemple pas si lointain, en seconde partie d'année dernière, vers la mi-janvier tous les indices sur lesquels on pouvait s'appuyer et tous les modèles donnant des perspectives à très long terme (> J+10) se sont mis à nous envoyer des signaux sur une potentielle séquence hivernale marquée en Europe pour fin janvier / février. En passant sous la barre d'échéance qui nous permettait de commencer à scruter les déterministes / ensemblistes, on a vu concrètement que les choses se mettaient doucement en place, comme si on commençait à pouvoir toucher du doigt un virtuel qui était encore trop lointain quelques jours avant. Et subitement, se rapprochant de l'échéance, on a vu apparaître dans les modélisations une petite anomalie de rien du tout. A peine la dimension de la France, un rien dans le grand jeu hémisphérique. Un rien qui a été la au mauvais endroit au mauvais moment pour couper la route de l'immense dorsale qui s'élevait en Atlantique. Un rien qui a transformé ce qui aurait pu être un blocage majeur et durable en quelques jours de banal régime de dorsale (Atlantic Ridge) avant retour du zonal.

 

Personnellement, je reste convaincu que sans ce grain de sable, on aurait vraiment pu déboucher sur une séquence hivernale marquée en Europe, à l'image de ce que pressentaient les modèles saisonniers à très long terme. Certes, au final c'est un raté, mais j'ai du mal à vraiment me dire que les modèles étaient dans le faux. Ils n'ont pas eu juste in fine, mais quelque part je trouve que le potentiel qu'ils ont appréhendé était tout sauf inexistant, et j'aurais vraiment eu la sensation qu'un modèle qui aurait anticipé un zonal 20 jours avant sur cette date aurait certes eu raison mais sur un malentendu. Un modèle JC Dusse d'une certaine manière.

 

Partant de là, outre le fait que les modèles peuvent aussi tout simplement se rater dans les grandes lignes pour la suite de cet hiver, je me dit qu'il faut toujours garder une certaine part de recul sur ce type d'analyse. Ne pas la rejeter en bloc sur le seul fondement (avoué ou non) qu'elle ne nous plait pas, mais simplement garder une certaine humilité devant ce formidable chaos qu'est l'atmosphère. Je ne crois pas les modèles insuffisamment fiables au point d'être inutiles ou en tout cas contredits sans une solide dose d'argumentation, j'ai déjà eu l'occasion de le dire, je pense d'ailleurs que dans un climat changeant ils sont notre dernière véritable arme quand les analyses comparatives (indices) ne sont plus forcément en mesure de tenir la route.

 

Oui, on pourra me dire néanmoins que la situation n'est pas comparable avec le foirage de début 2019 : l'hiver dernier c'est un potentiel froid qui a foiré, cette année on parle d'un potentiel doux, et c'est bien connu c'est les vagues de froid qui foirent pas les vagues de douceur / chaleur. C'est moi qui ait lancé l'expression "le bleu qui devient moins bleu", donc bon, je suis d'ailleurs pas très bien placé pour dire le contraire. Cela étant, et si je veux être réellement objectif, à ma connaissance personne n'a jamais démontré que les dynamiques froides foiraient davantage que les dynamiques douces. Forcément en tant qu'hivernophiles pour la plupart d'entre nous va davantage retenir le -5° qui est devenu un 0°, mais n'y a t-il pas aussi des légions à long terme de 15° qui sont devenus des 10° ? Est-ce qu'il y a vraiment besoin de chercher loin pour en trouver ? "Les vagues de froid prévues en France ont une forte propension à la dégonfle" : derrière le propos qui peut tantôt être un peu taquin ou tantôt la marque d'une exaspération, je ne suis en fait pas fondamentalement convaincu qu'on joue toujours avec un dé qui serait pipé à sens unique*.

 

*Bon enfin pas toujours en tous cas - référence aux biais froids systématiques de certains modèles comme GFS ancienne version (toujours non résolu d'ailleurs, depuis la nouvelle version il est juste plus constant dans le biais).

 

Enfin et pour finir, il y a souvent une dichotomie en hiver, qui nous conduit à avoir des conditions générales différentes entre le début de l'hiver et sa fin. Ce n'est pas une loi inviolable, les exemples sont nombreux de fois où dame nature nous a servi en février le même plat qu'en décembre, mais les exemples de changement de régime sont plus nombreux encore. En décembre 2011 à la même date, on n'avait rien à se mettre sous la dent à part spéculer sur ce que pourrait faire la stratosphère à J+10, on a sorti 12 jours sans dégel consécutifs à Orléans un mois et demi plus tard. Même si les modèles saisonniers envisagent une continuité des conditions zonales sur la seconde partie d'hiver, et même si je ne suis pas du genre à considérer que leur avis ne vaut rien, je n'irais pas miser mon livret A sur un excédent thermique en février...

 

 

  • J'aime 21
  • Merci 8
Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, TreizeVents a dit :

 

je n'irais pas miser mon livret A sur un excédent thermique en février...

 

 

Tu ne dois pas risquer non plus tes économies en bourse 13V !😍

 

Sur les dernières années, on n'a pas plus d'un mois sur 5 ou 6 qui est déficitaire,.... et en plus avec des modèles qui voient à peu prés unanimement la poursuite d'une circulation d'ouest vigoureuse pour cette fin d'hiver...

Mais bon, tu as le mérite de redonner un peu vie à ce topic emblématique d'IC.... Merci en tous cas une fois de plus !

Edited by th38
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Ecommoy (80-140M d'altitude), Sarthe
Il y a 14 heures, TreizeVents a dit :

Même si les modèles saisonniers envisagent une continuité des conditions zonales sur la seconde partie d'hiver, et même si je ne suis pas du genre à considérer que leur avis ne vaut rien, je n'irais pas miser mon livret A sur un excédent thermique en février...

Très bon résumé. 

Surtout que là il semble clair maintenant déjà que l'on va sortir de la dynamique NAO+ avec une tournure probablement à l'AF (selon la montée de l'anticyclone) ou une élévation anticyclonique favorisant un apport de basses pressions par flux de NE (GFS18Z, la moitié de GEFS, 1/4 de ensCEP. Situation plus ou moins marqué en fonction de l'activité (GEM plus mesuré)) signe d'un AR voir NAO- si ça monte bien en nord atlantique 

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
il y a 40 minutes, gugo a dit :

Très bon résumé. 

Surtout que là il semble clair maintenant déjà que l'on va sortir de la dynamique NAO+ avec une tournure probablement à l'AF (selon la montée de l'anticyclone) ou une élévation anticyclonique favorisant un apport de basses pressions par flux de NE (GFS18Z, la moitié de GEFS, 1/4 de ensCEP. Situation plus ou moins marqué en fonction de l'activité (GEM plus mesuré)) signe d'un AR voir NAO- si ça monte bien en nord atlantique 

 

Une amorce de proposition de ce type de changement est proposée à TTTLT par le déterministe de CEP de ce matin avec une migration de l'AE vers l'Atlantique en empruntant une diagonale du SE au NO favorisant un décrochage de BG sur l'est de l'Europe...

 

image.png.14358751ccd7620d7a898798447cef79.png

 

En attendant, sur l'Europe de l'est et l'ouest de la Russie, la synoptique actuelle qui amène de la douceur à très grande échelle se fait fortement remarquer par l'absence de neige au sol à cette période de l'année… (ici comparativement aux 3 dernières années pour le 20 décembre)

 

image.thumb.png.2dce2f03a8e1be014b04ed7512c441d8.png

 

 

Edited by sastrugis
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, th38 a dit :

Sur les dernières années, on n'a pas plus d'un mois sur 5 ou 6 qui est déficitaire,.... et en plus avec des modèles qui voient à peu prés unanimement la poursuite d'une circulation d'ouest vigoureuse pour cette fin d'hiver...

 

Avec l'année prochaine on va boucler des nouvelles normes 1991-2010 qui vont faire un saut particulièrement sensible par rapport aux 1981-2010. Cela devrait réduire pour un temps le déséquilibre entre les mois en déficit et les mois en excédent thermique. Bon ne nous leurrons pas, il fera juste la même température, mais au moins on pourra faire semblant de trouver ça froid.

 

 

il y a 55 minutes, gugo a dit :

Surtout que là il semble clair maintenant déjà que l'on va sortir de la dynamique NAO+ avec une tournure probablement à l'AF (selon la montée de l'anticyclone)

 

Je n'en suis pas du coup convaincu, mais je pense que c'est juste une question de définition des termes. Je pense que je ne vais pas te l'apprendre, la NAO c'est avant tout un indice de l'état de la circulation zonale sur l'Atlantique et par prolongation jusqu'à une partie de l'Europe ; on peut l'analyser à travers l'indice binaire de la NOAA ou la table un peu plus fournie des 4 régimes de Cassou qui dépendent tout deux du positionnement des géopotentiels à 500 hPa, j'ai déjà vu aussi des analyses de la NAO qui étaient faites sur le positionnement et la vigueur du jet.

 

Dans les grandes lignes, la NAO+, c'est quand on a une circulation zonale qui traverse l'Atlantique entre 40 et 60° de latitude ; souvent ensuite elle s'incurve vers le nord au niveau du continent européen, avec d'ailleurs la distinction que quand elle fait Porto --> Trondheim on peut être en limite du régime dit de blocage sur Cassou alors qu'on reste souvent bien dans le domaine NAO+ sur l'indice NOAA. Et très souvent, ce qu'on appelle un "AF" (anticyclone français pour ceux qui ne sont pas intimes des abréviations, en gros c'est la bonne patate pile sur notre tronche), ce n'est rien de plus qu'une modalité différente de régime NAO+, simplement le rail circule plus au nord ou est plus incurvé.

 

Si je prends l'exemple du CEP de ce matin, sur la grande échelle il n'y a aucune sortie de dynamique NAO +.

 

Indéniablement ce serait un changement significatif du temps au niveau de la France (et mon dieu que ce cela serait salutaire, désolé pour les montagnards si cela vous donne des boutons cette modélisation, mais j'en peux plus de patauger dans la boue et de changer des tuiles), mais au niveau de la dynamique de fond on a juste repeint les volets. Sur GFS à la même échéance, c'est pas franchement différent - l'indice NAO serait clairement positif, même si on pressent que niveau régime de Cassou cela pourrait basculer au blocage.

 

Cela n'empêche qu'effectivement, on voit certains runs de modèles avec un réelle sortie de dynamique NAO+, à l'image de GFS 18z d'hier.

 

Le fait est que si un changement de temps au moins au niveau du plancher des charolaises semble acquis, je ne trouve pas que les modélisations actuelles sont majoritairement acquises, loin s'en faut,  à une sortie de dynamique NAO+. Même s'il faut souligner qu'il y a de réels progrès sur le dernier ensembliste américain (quel dommage que ce soit basé sur une vieille version moins fiable).

 

Se rajoute à tout ça le fait que toutes ces projections à très long terme vont être très dépendantes de l'impact grain de sable açorien, vous savez ce tout petit bout'chou de dépression qui circulerait sur les Hauts de France vendredi (GFSCEP). Si on tient mal son devenir, on fait tomber tout l'édifice qui viendrait derrière. Et je suis pas très rassuré...

 

 

EDIT : tiens j'ai des bugs d'affichage des images, je corrige par des liens directs.

Edited by TreizeVents
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Moi je veux bien qu'on félicite les modèles saisonniers d'avoir prévu un hiver doux et humide mais c'est pas un peu facile quand même vu l'évolution de notre climat? j'applaudirai des 2 mains et des 2 pieds quand un modèle saisonnier verra du froid et que cela se passera comme tel. Mais là on sait que pour nos prochains hivers (et aussi pour nos été), ca risque d'être la même chose avec des normales saisonnières qui ne veulent plus rien dire tellement tout s'emballe rapidement.

Ce dérèglement climatique est une mauvaise chose pour les prévisions saisonnières car les modèles ne vont plus servir à rien (s'ils ont déjà servi à grand chose) dans le futur car on connaitra l'issue fatalement.

On risque de rentrer dans une longue période anticyclonique fin d'année 2019- début janvier 2020. Est ce qu'un modèle avait prévu cela? si c'est le cas, j'apporterai de la sympathie pour la prévision saisonnière.

Edited by Virgile
  • J'aime 3
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Virgile a dit :

Moi je veux bien qu'on félicite les modèles saisonniers d'avoir prévu un hiver doux et humide mais c'est pas un peu facile quand même vu l'évolution de notre climat? j'applaudirai des 2 mains et des 2 pieds quand un modèle saisonnier verra du froid et que cela se passera comme tel. Mais là on sait que pour nos prochains hivers (et aussi pour nos été), ca risque d'être la même chose avec des normales saisonnières qui ne veulent plus rien dire tellement tout s'emballe rapidement.

Ce dérèglement climatique est une mauvaise chose pour les prévisions saisonnières car les modèles ne vont plus servir à rien (s'ils ont déjà servi à grand chose) dans le futur car on connaitra l'issue fatalement.

 

Pour le coup, le paramètre Z500 est plus intéressant et beaucoup plus pertinent à exploiter que les cartes d'anomalies thermiques (réchauffement climatique oblige) et de précipitations. Ceci donne en tout cas une meilleure idée de la tendance de fond qui se dégage en termes de schémas atmosphériques susceptibles de se produire sur les modélisations saisonnières.  L'analyse des cartes d'anomalies de géopotentiel permet de prendre de la hauteur, même si les projections peuvent être particulièrement lissées (il faut garder à l'esprit que d'importantes disparités peuvent avoir lieu). Il convient tout de même d'avoir tout le recul nécessaire pour pouvoir interpréter ce genre de projections numériques.

Edited by Cirus
  • J'aime 5
Link to post
Share on other sites
Posted
Moncoutié 13kms au nord de Cahors(46)-350m
Il y a 3 heures, Virgile a dit :

Moi je veux bien qu'on félicite les modèles saisonniers d'avoir prévu un hiver doux et humide mais c'est pas un peu facile quand même vu l'évolution de notre climat

 

Je comprends ce que tu veux dire mais cette phrase est un non sens qui reviendrait a humaniser des supercalculateurs, l'intervention humaine n'apparait que dans leur interprétation pour la prévision saisonnière.

Link to post
Share on other sites
il y a 26 minutes, cédric du Lot a dit :

 

Je comprends ce que tu veux dire mais cette phrase est un non sens qui reviendrait a humaniser des supercalculateurs, l'intervention humaine n'apparait que dans leur interprétation pour la prévision saisonnière.

Dans l'injection des données et l'algorithme aussi 😉

Link to post
Share on other sites
Posted
Moncoutié 13kms au nord de Cahors(46)-350m

Oui et dans la conception du modèle aussi évidemment (il n'est pas tombé du ciel tel une apparition divine),  pour l'assimilation des données ce n'est pas non plus un petit gars derrière un clavier et un écran qui les rentre a la mano hein!:D

J'entendais juste dans ma remarque que lorsque le modèle calcule a 3 mois d'échéance telle ou telle synoptique qu'il ne le fait pas en se disant "trop facile y'a le changement climatique et je vais mettre du plus doux que la normale", il calcule point!

Edited by cédric du Lot
Link to post
Share on other sites
Posted
Salles (65) alt 630m (versant S du massif du Pibeste qui culmine à 1585m à l'aplomb du village)
Le 29/10/2019 à 07:48, hma a dit :

Une analyse de modèles parmi d'autres, mais tout de même, le signal vers du doux-humide est quand même bien prononcé... A débattre.

 

Source: Météo Paris (si jamais)

tendances 28 octobre.png

Ben pour l'instant et cela ne me réjouis pas (surtout en regardant la suite donné à ces tendances), je mets en avant météoParis qui eu égard ces prévisions datées du mois d'octobre, est  pas mal dans les clous pour décembre !!! Alors coup de bol, hasard, intuition où performance du prévisionniste ?

Edited by pastourelle
  • J'aime 1
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...