Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Tendance Hiver 2019-2020


Recommended Posts

Louis Bodin qui explique dans son livre que les prévisions saisonnières, c'est de la foutaise et qu'il en a marre des sites qui proposent cela. Je suis pas loin d'être d'accord avec lui.

  • J'aime 13
  • Merci 4
  • Haha 4
  • C'est corrigé 1
Link to post
Share on other sites
  • Replies 422
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Mise à jour des tendances saisonnières hiver 2019-2020                  Je n’ai pas proposé de mise à jour durant octobre car la situation incertaine en septembre ne s’est pas forcément plus

Tendances saisonnières hiver 2019-2020 : Un hiver ouvert               Je ne vais pas faire le discours d’introduction très long que j’ai déjà émis ces dernières années pour rappeler à quel

Dans le genre analogie ... Allez, faîtes de beaux rêves (et mini-jeu : trouvez l'année !)                              

Posted Images

Posted
Ecommoy (80-140M d'altitude), Sarthe
Il y a 7 heures, Virgile a dit :

Louis Bodin qui explique dans son livre que les prévisions saisonnières, c'est de la foutaise et qu'il en a marre des sites qui proposent cela. Je suis pas loin d'être d'accord avec lui.

 

Quelle remarque si intelligente plein de justificatif....😪

 

Crois-tu, croit-il que la fiabilité des prévisions J+2 puis J+4 se sont faites en un jour? De même pour le J+6 qui commence quand même à être relativement bien maîtrisé une bonne partie de l'année.  Croit-il que les tendances qu'on peut dégager 15 jours avant grâce à différents facteurs, qui se valident souvent dans les grands traits se sont découvertes comme ça sans soucis et sans forte erreur au début?

C'est sûr se baser sur ces acquis c'est top.

 

A-t-on dit que la prévision saisonnière était quelque chose de totalement fiable (non mais de plus en plus quand on s'y prend bien et même dans le cadre du RC bien qu'il pousse à prendre paramètres en plus)? 
 

Est-ce de la faute des chercheurs et de ceux qui font les prévisions, si le petit ego de certains est blessé car il pu avoir une erreur sur telle ou telle chose qui aurait dû être à sensation hivernale ou douce (selon le cas) mais ce n'est pas le cas?  Alors qu'ils avaient prévenu de l'incertitude etc... 

 

Il y a 6 heures, zonal 45 a dit :

+ 1 !

J'ajouterais juste "à une échelle aussi petite que la France".

A l'échelle d'un continent  c'est une autre histoire.

 

Zonal 45

 

Encore plus intelligent mdr

Comme si la prévision saisonnière se faisait à l'échelle de la France. Je préfère même plus perdre mon temps. 

 

Déjà faudrait connaître comment on fait une prévision saisonnière et à quelle échelle avant de pondre des absurdités.

 

 

Bon @TreizeVents a tout dit et de façon bien plus détaillée et meilleure. 

Edited by gugo
  • J'aime 2
  • Merci 2
  • Haha 2
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Virgile a dit :

Louis Bodin qui explique dans son livre que les prévisions saisonnières, c'est de la foutaise et qu'il en a marre des sites qui proposent cela. Je suis pas loin d'être d'accord avec lui.

 

En mettant de côté le réel problème des sites / personnalités qui vendent n'importe quoi du moment que cela fait parler d'eux et que cela génère des visites / de l'audimat, et qui ne font certainement pas du bien sur le long terme car ils aliment in fine le "non mais de toute façon ils se trompent toujours" qui retombe aveuglément sur tout le monde, je pense aussi que le fond du problème c'est que les gens n'ont pas la compréhension suffisante pour appréhender ce type de prévisions.

 

La majorité des gens consomment la météo comme ils commandent un menu au fast food du coin, "dites moi juste s'il va pleuvoir ce soir et combien il fera à midi après demain, j'ai prévu un barbecue". La fiabilité des prévisions déterministes à court terme permet de répondre sans trop de problèmes dans la plupart des cas, il y a un côté simpliste qui limite les incompréhensions (il pleut ou il pleut pas), et dans l'ensemble les retours "public" sont plutôt bons.

 

Le fond du problème de la prévision saisonnière, c'est qu'elle ne peut pas se vendre comme un menu de fast food. Il faut une compréhension de fond de la notion de tendances, des régimes atmosphériques, bref un recul et un socle de connaissances que les gens n'ont pas forcément. Tiens, ils annoncent un hiver en dessous des normes = la plupart des gens croient avoir compris qu'il va geler tous les jours ou presque de décembre à février dans leur jardin de Monvillage sur Loire. Prime du travers, beaucoup de sites / prévisionnistes entretiennent l'incompréhension en voulant parfois trop simplifier - parce que c'est vrai aussi que s'ils ne le font pas, souvent ils savent qu'ils ne seront pas lus. Entre ceci et cela, sur un site grand public, le "ceci" ne sera jamais lu jusqu'au bout, le "cela" sera partagé sur les réseaux sociaux.

 

Au demeurant, pour nous autres passionnés, nous avons en quelque sorte la malchance de vivre dans un pays où le climat est extrêmement stable et lisse. Sous entendu, les extrêmes sont rarement prononcés, les saisons très ressemblantes d'une année à l'autre, et quelque part mis à part certains cas particuliers personne (pas même la plupart des passionnés) n'est capable de dire au doigt mouillé sans regarder les observations des stations si tel mois ou telle saison passé a été plutôt chaud, plutôt bien ensoleillé, ou plutôt sec. C'est symptomatique, mais je me rappelle encore d'un passionné sur IC qui avait ouvert il y a quelques années un topic pour partager son sentiment que l'hiver avait été particulièrement gris et morne, alors qu'on sortait de l'hiver le plus ensoleillé jamais relevé dans sa région. Même cet été, comptez le nombre de gens qui ont trouvé que "il n'a pas fait si chaud que ça malgré quelques jours ici ou la". De ce fait, la plupart du temps personne n'est réellement capable de dire au feeling si tel mois a été plus doux, ou plus humide, ou moins ensoleillé qu'une normale approximative (et changeante surtout sur le côté thermique...). Du coup tout le monde juge un résultat au gré de son propre ressenti, qui peut changer considérablement d'une personne à l'autre. Moi je trouve qu'il fait toujours trop chaud, Madame Treize me dit toujours l'inverse :D

 

Malheur ou joie de l'ensemble, les bilans peuvent en plus sombrer au gré d'un épisode intense. Genre l'hiver 2011/2012 : froid au bilan grâce aux glaciaux 20 premiers jours de février, mais dans les grandes lignes conditions zonales et douces sur les ~70 autres jours de l'hiver. Est-ce qu'un modèle (et il y a du y en avoir) qui aurait dégagé une tendance douce en anticipant une prépondérance de flux d'ouest a/aurait été véritablement dans le faux ?

 

Bref, combo fréquent défaut de compréhension initiale (et/ou trop d'attente sur les résultats à attendre) + incapacité de faire un bilan objectif = "de toute façon ça vaut rien".

 

C'est dommage, d'autant que je trouve que la prévision saisonnière est un domaine qui évolue. Tant bien que mal, en ratant beaucoup de marches, laborieusement, mais on a bien dit la même chose des premiers modèles déterministes qui devaient prévoir le temps de demain. La seule chose que je pourrais dire, c'est que j'ai un peu le sentiment que la prévision par analogues (étude des indices), qui donnait peut-être de meilleurs résultats auparavant (sentiment personnel, je n'ai pas les chiffres pour le corroborer), marque de plus en plus le pas dans un système climatique changeant. Mais qu'en revanche, les modèles saisonniers dynamiques gagnent peu à peu en fiabilité, et viennent combler l'espace à prendre. C'est notamment net, je trouve, sur l'appréciation saisonnière des principaux régimes de circulation.

 

 

  • J'aime 27
  • Merci 15
Link to post
Share on other sites
il y a 33 minutes, gugo a dit :

 

Quelle remarque si intelligente plein de justificatif....😪

 

Crois-tu, croit-il que la fiabilité des prévisions J+2 puis J+4 se sont faites en un jour? De même pour le J+6 qui commence quand même à être relativement bien maîtrisé une bonne partie de l'année.  Croit-il que les tendances qu'on peut dégager 15 jours avant grâce à différents facteurs, qui se valident souvent dans les grands traits se sont découvertes comme ça sans soucis et sans forte erreur au début?

C'est sûr se baser sur ces acquis c'est top.

 

A-t-on dit que la prévision saisonnière était quelque chose de totalement fiable (non mais de plus en plus quand on s'y prend bien et même dans le cadre du RC bien qu'il pousse à prendre paramètres en plus)? 
 

Est-ce de la faute des chercheurs et de ceux qui font les prévisions, si le petit ego de certains est blessé car il pu avoir une erreur sur telle ou telle chose qui aurait dû être à sensation hivernale ou douce (selon le cas) mais ce n'est pas le cas?  Alors qu'ils avaient prévenu de l'incertitude etc... 

 

Encore plus intelligent mdr

Comme si la prévision saisonnière se faisait à l'échelle de la France. Je préfère même plus perdre mon temps. 

 

Déjà faudrait connaître comment on fait une prévision saisonnière et à quelle échelle avant de pondre des absurdités.

Je pense que tu n'as pas compris ce que voulait dire Zonal qui faisait la remarque qu'une prévision saisonnière a plus de sens à être analyser à l'échelle européenne qu'à l'échelle nationale.

Après, je n'invente rien ( même si je suis d'accord avec lui) car c'est Louis Bodin qui l'affirme et c'est pas juste un présentateur de météo mais  un météorologue de métier.

J'apporterai un minimum de crédit quand ces sites amateurs dégageront une grande tendance; ce qui n'est jamais le cas car on retrouve de tout et son contraire. Comment cela se fait t'il? cela prouve bien que chacun voit midi à sa porte. Je sais que certains regardent les modèles saisonniers, d'autres les indices, d'autres leurs envies.

Quand aux prévisions saisonnières de notre institution nationale, c'est pas mieux car à part nous sortir chaque année pour l'hiver à venir qu'il sera plus doux que la norme sur la métropole y a rien d'autres. C'est comme dire que l'eau ça mouille.

Il faudra déjà gagner en performance dans la prévision à 15 jours avant de penser à la prévision dans 3 ou 6 mois.

Edited by Virgile
  • J'aime 4
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites
Posted
56800 Taupont, 61170 Marchemaisons
Il y a 3 heures, Virgile a dit :

Je pense que tu n'as pas compris ce que voulait dire Zonal qui faisait la remarque qu'une prévision saisonnière a plus de sens à être analyser à l'échelle européenne qu'à l'échelle nationale.

Après, je n'invente rien ( même si je suis d'accord avec lui) car c'est Louis Bodin qui l'affirme et c'est pas juste un présentateur de météo mais  un météorologue de métier.

J'apporterai un minimum de crédit quand ces sites amateurs dégageront une grande tendance; ce qui n'est jamais le cas car on retrouve de tout et son contraire. Comment cela se fait t'il? cela prouve bien que chacun voit midi à sa porte. Je sais que certains regardent les modèles saisonniers, d'autres les indices, d'autres leurs envies.

Quand aux prévisions saisonnières de notre institution nationale, c'est pas mieux car à part nous sortir chaque année pour l'hiver à venir qu'il sera plus doux que la norme sur la métropole y a rien d'autres. C'est comme dire que l'eau ça mouille.

Il faudra déjà gagner en performance dans la prévision à 15 jours avant de penser à la prévision dans 3 ou 6 mois.

 

Je trouve que c'est quand même bien raccourci, c'est vrai que c'est à la mode de taper gratuitement sur l'institution nationale, tu n'as pas du lire des articles de la Météorologie concernant les prévisions saisonnières , c'est quand même bien le cas que nos hivers actuels sont devenus bien plus doux.

  • Merci 1
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Marseille (13) (alt : 40m) et Gap (05) (alt : 780m)
il y a 13 minutes, Virgile a dit :

Je pense que tu n'as pas compris ce que voulait dire Zonal qui faisait la remarque qu'une prévision saisonnière a plus de sens à être analyser à l'échelle européenne qu'à l'échelle nationale.

Après, je n'invente rien ( même si je suis d'accord avec lui) car c'est Louis Bodin qui l'affirme et c'est pas juste un présentateur de météo mais  un météorologue de métier.

J'apporterai un minimum de crédit quand ces sites amateurs dégageront une grande tendance; ce qui n'est jamais le cas car on retrouve de tout et son contraire. Comment cela se fait t'il? cela prouve bien que chacun voit midi à sa porte. Je sais que certains regardent les modèles saisonniers, d'autres les indices, d'autres leurs envies.

Quand aux prévisions saisonnières de notre institution nationale, c'est pas mieux car à part nous sortir chaque année pour l'hiver à venir qu'il sera plus doux que la norme sur la métropole y a rien d'autres. C'est comme dire que l'eau ça mouille.

Il faudra déjà gagner en performance dans la prévision à 15 jours avant de penser à la prévision dans 3 ou 6 mois.

 

Pourtant, c'est le cas pour les Horoscopes.. Et le milieu se porte très bien... :) 

Et si tout le monde était toujours d'accord, cela voudrait dire que tout le monde serait un robot programmé de la même manière. Ça n'aurait aucun sens.

C'est comme dire : "Pourquoi les modèles ne sont pas d'accord entre eux ? Je commencerai à croire aux prévisions quand tous les modèles seront d'accord." 
C'est un non sens en fait. Car ce sont les différences des données d'assimilation qui apportent la richesse des prévisions en pouvant comparer et analyser.

 

"Il faudra déjà gagner en performance dans la prévision à 15 jours avant de penser à la prévision dans 3 ou 6 mois."

Pourtant, la prévision à 10/15 jours n'a absolument rien à voir avec la prévision à 6 mois. C'est dommage de tomber là dedans. Car la prévision à court terme se base sur des faits déterministes alors que la TENDANCE saisonnière ne s'appuie pas du tout sur les mêmes éléments mais avec des indices la plupart du temps indépendant entre eux (NAO, AO, activité du soleil, flux dominant etc etc). Ce n'est absolument pas comparable à mon sens.... 

Edited by Iefan
  • J'aime 1
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, bernardt60 a dit :

 

Je trouve que c'est quand même bien raccourci, c'est vrai que c'est à la mode de taper gratuitement sur l'institution nationale, tu n'as pas du lire des article de la Météorologie concernant les prévisions saisonnières , c'est quand même bien le cas que nos hivers actuels sont devenus bien plus doux.

Comme nos étés. Y a pas besoin d'étudier une semaine entière pour sortir cela. En  5 secondes, c'est fait tellement le RC s'accélère.

  • J'aime 2
  • Merci 3
Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, Iefan a dit :

 

Pourtant, c'est le cas pour les Horoscopes.. Et le milieu se porte très bien... :) 

Et si tout le monde était toujours d'accord, cela voudrait dire que tout le monde serait un robot programmé de la même manière. Ça n'aurait aucun sens.

C'est comme dire : "Pourquoi les modèles ne sont pas d'accord entre eux ? Je commencerai à croire aux prévisions quand tous les modèles seront d'accord." 
C'est un non sens en fait. Car ce sont les différences des données d'assimilation qui apportent la richesse des prévisions en pouvant comparer et analyser.

 

"Il faudra déjà gagner en performance dans la prévision à 15 jours avant de penser à la prévision dans 3 ou 6 mois."

Pourtant, la prévision à 10/15 jours n'a absolument rien à voir avec la prévision à 6 mois. C'est dommage de tomber là dedans. Car la prévision à court terme se base sur des faits déterministes alors que la TENDANCE saisonnière ne s'appuie pas du tout sur les mêmes éléments mais avec des indices la plupart du temps indépendant entre eux (NAO, AO, activité du soleil, flux dominant etc etc). Ce n'est absolument pas comparable à mon sens.... 

Au contraire, c'est lorsque qu'il y a un faisceau de concordances que cela devient intéressant.  Tu me parles des modèles numériques mais justement quand ça part dans tous les sens à 200 heures, cela n'a aucun intérêt pour ma part à les commenter ni même à s’intéresser dessus. Je sais que certains le font et passent pour des girouettes tous les 6 heures, mais bon cela n'a rien à faire sur un forum comme Infoclimat je trouve. Et je ne vois pas ce que l'horoscope vint faire la dedans (si j'étais président, j'interdirai cette supercherie 😁).

Je sais très bien merci que pour la prévision saisonnière et pour la prévision à Ct terme, ce n'est pas la même prévision. Si on maitrisait mieux le moyen terme, effectivement, ça ne peut pas faire du mal sur le LT même si les éléments de calculs ne sont pas les mêmes.

Edited by Virgile
  • J'aime 1
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Ecommoy (80-140M d'altitude), Sarthe
Il y a 14 heures, bernardt60 a dit :

 

Je trouve que c'est quand même bien raccourci, c'est vrai que c'est à la mode de taper gratuitement sur l'institution nationale, tu n'as pas du lire des article de la Météorologie concernant les prévisions saisonnières , c'est quand même bien le cas que nos hivers actuels sont devenus bien plus doux.

Je suis d'accord là dessus après dans le sens de Virgile ce qui est gainant c'est qu'ils pondent une tendance sur 3 mois.
Forcement que sur 3 mois moyenné tu vas très probablement finir avec "légèrement au dessus des normes et humidité normal".... un enfant de 15 ans pourrait le faire rien qu'en lisant une étude document. Tu lui mets un document en expliquant le réchauffement climatique. Tu lui mets une question "si on devait faire une prévision moyenne sur les 3 mois à venir quel temps ferait-il par rapport aux normes", il te met au dessus et humidité normale. 

C'est sûr dans ce genre de cas tu vas avoir 90% de réussite sans soucis... Une prévis saiso à mes yeux ça se fait minimum mois par mois.

 

C'est comme Sechet qui à chaque fois en octobre novembre te pond tout l'hiver en prévis zonale doux et humide puis réajuste en début de mois s'il y a risque hivernal.... C'est encore pire lui car il te pond vraiment une dynamique zonal mois par mois. Alors que bon, ces derniers hivers on en était loin des bons gros zozo rien que sur un mois. 

Edited by gugo
  • J'aime 11
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Pfouh !!

 

Décidément, quand on lance ce genre de débat, ça part toujours en sucette ! Incroyable !

 

il y a une heure, gugo a dit :

Encore plus intelligent mdr

Comme si la prévision saisonnière se faisait à l'échelle de la France. Je préfère même plus perdre mon temps. 

 

Déjà faudrait connaître comment on fait une prévision saisonnière et à quelle échelle avant de pondre des absurdités.

 

 

Je ne peux que rappeler ce que disait il y a peu Guy Plaut (Directeur de Recherches au CNRS, auteur de nombreux articles de rang A internationaux sur le sujet) à propos des prévis saisonnières : "on ne  peut pas, on ne sait pas faire de prévis saisonnières à l'échelle de la France". Je n'invente rien ! Maintenant, peut-être la modélisation météorologique a-t-elle fait des progrès de géants depuis lors (Guy Plaut est-il en retraite maintenant ? Son site n'est plus accessible) ?  Je ne sais pas ...

 

Il faut être réaliste : celles et ceux qui viennent sur ce forum veulent-ils s'enquérir des possibles anomalies  (+ ou -) de température, précips, ... à attendre sur l"Eurasie, de Brest à Vladivostok par rapport à la norme ?    

 

Non, pour essayer de rester constructif, dans l'optique de faire des prévis saisonnières fiables à l'échelle de la France, je me demande toujours, en tant que non spécialiste, si la meilleure voie à suivre est celle des prévis déterministes (horizon météo de plus en plus lointain) ou probabilistes (maille géographique de plus en plus précise) ... 

 

Zonal 45

 

 

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites
Posted
Ecommoy (80-140M d'altitude), Sarthe
à l’instant, zonal 45 a dit :

Pfouh !!

 

Décidément, quand on lance ce genre de débat, ça part toujours en sucette ! Incroyable !

 

 

Je ne peux que rappeler ce que disait il y a peu Guy Plaut (Directeur de Recherches au CNRS, auteur de nombreux articles de rang A internationaux sur le sujet) à propos des prévis saisonnières : "on ne  peut pas, on ne sait pas faire de prévis saisonnières à l'échelle de la France". Je n'invente rien ! Maintenant, peut-être la modélisation météorologique a-t-elle fait des progrès de géants depuis lors (Guy Plaut est-il en retraite maintenant ? Son site n'est plus accessible) ?  Je ne sais pas ...

 

Il faut être réaliste : celles et ceux qui viennent sur ce forum veulent-ils s'enquérir des possibles anomalies  (+ ou -) de température, précips, ... à attendre sur l"Eurasie, de Brest à Vladivostok par rapport à la norme ?    

 

Non, pour essayer de rester constructif, dans l'optique de faire des prévis saisonnières fiables à l'échelle de la France, je me demande toujours, en tant que non spécialiste, si la meilleure voie à suivre est celle des prévis déterministes (horizon météo de plus en plus lointain) ou probabilistes (maille géographique de plus en plus précise) ... 

 

Zonal 45

 

 

Mais je suis KO.🤣
J'ai peut être mal interprété surement tes propos qui étaient trompeurs... j'avais l'impression que tu voulais dire c'est inutile la prévis saiso car à l'échelle de la France on en tire rien. 

Bah oui et non en soit on ne peut faire à l’échelle de la France, mais on connait les risques et les probables impacts sur la France à une échelle ouest européen-atlantique. Après il faut juste être assez malin pour se mesurer. On le sait bien qu'un régime NAO- mal placé ça peut finir sur la tête de la France... mais statistiquement ce n'est pas le plus fréquent mais il y a un risque évidemment. 

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Haute Joux, Les Fourgs 1140m

Je pense qu'il y a de jolis progrès et c'est normal que ça se vulgarise au niveau public, rien de grave 😉

Le déroulement QBO associé à la décroissance de l'activité solaire me fait penser à l'hiver 2004-05, avec un hiver tardif. En attendant on perçoit une réorganisation des placements au delà de j10 avec une reprise de l'influence de l'AA, peut-être un flux de Nord transitoire à la clé ?  Au final, le débat actuel, tout le monde a raison, la prévision est aléatoire et probabiliste 😜

  • J'aime 4
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Aubagne (Les Passons, à l'est) (13400)

Très grand merci à 13V. :)

Tu ne seras peut-être pas aussi lu que tu mériterais, ton message est en effet trop long par rapport à d'autres écrits à l'emporte-pièce...

 

Bon, on est dans une société où celui qui gueule le plus fort pour ne rien dire est plus écouté que celui qui s'exprime avec des arguments contradictibles. Mais c'est quand même moche de constater le peu de respect du travail que certains font ici, en développant, en expliquant, en argumentant, en proposant des pistes pour aller plus loin ou apprendre davantage, pour comparer, pour s'informer, et j'en passe !

On peut ne pas être d'accord, bien sûr ! On peut juger que la prévi saisonnière ne sert à rien. Mais dire juste c'est nul, c'est de la merde et point barre quand bien même ce serait un prix Nobel, c'est ce qui est nul et merdique. Que peut valoir une argumentation basée sur « des évidences de ressentis » ? 13V y a répondu.

 

Cette discussion a déjà eu lieu (les p.s. MF, l'utilité de la p.s. en général, les attentes du public, la com', ...), plusieurs fois, avec des éléments constructifs. C'est donc possible d'en débattre. Pour peu qu'on le veuille, évidemment !

 

La prévi saisonnière souffre aussi d'un « grave » défaut ont elle ne pourra jamais se sortir elle-même : c'est du long terme. :D On vit dans une société de l'instant, on ne sait déjà plus ce qui a été écrit avant-hier, mille infos sont passées entre temps. Alors demander du recul sur une discipline encore immature, c'est sûrement trop demandé pour beaucoup de personnes. N'empêche que certains s'y intéressent et font des efforts, rien que ça mérite un minimum de considération (et donc d'argumentation dans le propos et, quelque part, ne pas rester au ras des pâquerettes). Sinon, pourquoi ne pas passer simplement son chemin ?

 

il y a 15 minutes, pablo25 a dit :

la prévision est aléatoire et probabiliste 😜

 

Au moins, ça la rend vivante et intéressante !

En espérant la fin de ce HS :)

  • J'aime 13
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Moncoutié 13kms au nord de Cahors(46)-350m
Il y a 17 heures, gugo a dit :

ce qui est gainant c'est qu'ils pondent une tendance sur 3 mois.

 

Je ne suis pas d'accord! ce n'est pas ça qui est le plus "gainant":D

 

1836361_Capturedcran2019-11-0313_43_48.png.6c6be9c25a0c7556064aa6ec27540ca2.png

  • J'aime 1
  • Merci 1
  • Haha 32
Link to post
Share on other sites
Posted
Sagnes et goudoulet

Bonjour,

Il est vrai que c'est déroutant de voir des tendances météo à 3 mois "à l'opposé" selon les "rédacteurs"

pour exemple MF donne une tendance "chaude" et assez sèche (sauf Nord) pour les 3 prochains mois en France alors que "Météolaflèche" donne plutôt une tendance "fraîche à froide" et assez humide (variable)...

 

Savoir apprécier la pertinence de ces "tendances" n'est pas chose facile pour les néophytes et c'est peut-être l'intérêt de "ce sujet" d'essayer de faire (entre autre) la part entre le fantaisiste, le copier/coller et les analyses pertinentes?

On pourrait s'essayer ici au jeu des tendances?

 

 

 

Link to post
Share on other sites
Posted
Bust, Alsace Bossue dpt 67 (alt 310m)
Le 02/11/2019 à 20:13, gugo a dit :

Je suis d'accord là dessus après dans le sens de Virgile ce qui est gainant c'est qu'ils pondent une tendance sur 3 mois.
Forcement que sur 3 mois moyenné tu vas très probablement finir avec "légèrement au dessus des normes et humidité normal".... un enfant de 15 ans pourrait le faire rien qu'en lisant une étude document. Tu lui mets un document en expliquant le réchauffement climatique. Tu lui mets une question "si on devait faire une prévision moyenne sur les 3 mois à venir quel temps ferait-il par rapport aux normes", il te met au dessus et humidité normale. 

C'est sûr dans ce genre de cas tu vas avoir 90% de réussite sans soucis... Une prévis saiso à mes yeux ça se fait minimum mois par mois.

 

C'est comme Sechet qui à chaque fois en octobre novembre te pond tout l'hiver en prévis zonale doux et humide puis réajuste en début de mois s'il y a risque hivernal.... C'est encore pire lui car il te pond vraiment une dynamique zonal mois par mois. Alors que bon, ces derniers hivers on en était loin des bons gros zozo rien que sur un mois. 

 

La ponte est toujours plus facile avec un bon gainage :D.

Faut que je me réveille, devancé depuis 1 jour par @cédric du Lot :D

Edited by trugll
  • Haha 7
Link to post
Share on other sites
il y a une heure, laburle07 a dit :

Bonjour,

Il est vrai que c'est déroutant de voir des tendances météo à 3 mois "à l'opposé" selon les "rédacteurs"

pour exemple MF donne une tendance "chaude" et assez sèche (sauf Nord) pour les 3 prochains mois en France alors que "Météolaflèche" donne plutôt une tendance "fraîche à froide" et assez humide (variable)...

 

Savoir apprécier la pertinence de ces "tendances" n'est pas chose facile pour les néophytes et c'est peut-être l'intérêt de "ce sujet" d'essayer de faire (entre autre) la part entre le fantaisiste, le copier/coller et les analyses pertinentes?

On pourrait s'essayer ici au jeu des tendances?

 

 

 

 

Bonjour,

 

Il serait déjà bien de hiérarchiser l'information disponible sur Internet, on ne peut pas mettre au même niveau des prévisions saisonnières effectuées par des instituts de recherche ou des offices nationaux de météorologie avec celles issues de sites personnels ou chaînes de tv basés sur d'obscures méthodes compilant un peu tout et n'importe quoi.

Évitons par exemple de mettre les prévisions saisonnières de MF portées par des modèles météo au même niveau que celles de Météolaflèche effectuées à base de "flux d'électron" plus que douteux.

 

Pour le reste je rejoins un peu les analyses postées plus haut, pour l'instant on ne semble ne pas pouvoir aller plus loin que de vagues tendances lissées sur 3 mois et sur une échelle géographique très large. C'est au final sans intérêt particulier mais il faut le voir comme une première étape.

Je reste persuadé que la prévision saisonnière gagnera en légitimité ou du moins en intérêt le jour où elle pourra détecter plusieurs semaines à l'avance des signes d'anomalie météorologique très impactantes. Par exemple, la probabilité de connaître quelques semaines hyper-humide ou très sèches, très chaudes ou froides sur un pas de temps donné (par exemple début/milieu/fin d'une saison) et sur un espace géographique un peu plus fin que l'Europe de l'Ouest dans son ensemble (par exemple bassin med. occidental, Iles Britanniques-Benelux-NO de la France, Italie-Balkans...etc).

Edited by thib91
  • J'aime 10
  • Merci 6
Link to post
Share on other sites

Bonsoir à tou.te.s,

 

Bon thib 91 a tout dit, j'aurais pu cliquer "merci" et "j'aime". Les deux. Sur la première partie, c'est hélas le lot du web, on met toutes les positions sur le même plan, quelle que soit la compétence réelle de l'auteur ...

 

Ceci dit, j'ai cru comprendre que MF publie des prévis saisonnières sous la pression du "grand public" (ou des médias ?).

En tant que scientifique de profession, je me doute bien que ça doit être un sacré dilemme.

Devoir sous la "pression" publier des hypothèses non suffisamment étayées comme des conclusions (quoiqu'on en dise, s'agissant de météo, très peu font attention aux nuances ou au conditionnel).

En s'exposant de ce fait aux sarcasmes éventuels ...

 

Je leur tire mon chapeau !!

 

Zonal 45  

 

 

 

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, thib91 a dit :

Je reste persuadé que la prévision saisonnière gagnera en légitimité ou du moins en intérêt le jour où elle pourra détecter plusieurs semaines à l'avance des signes d'anomalie météorologique très impactantes. Par exemple, la probabilité de connaître quelques semaines hyper-humide ou très sèches, très chaudes ou froides sur un pas de temps donné (par exemple début/milieu/fin d'une saison) et sur un espace géographique un peu plus fin que l'Europe de l'Ouest dans son ensemble (par exemple bassin med. occidental, Iles Britanniques-Benelux-NO de la France, Italie-Balkans...etc).

 

Je souscris entièrement à cette analyse.

 

Cependant, je pense que la marge est quand même conséquente. Pour le moment, les modèles saisonniers en sont encore pour nos latitudes à l'appréhension des grands schémas de circulation, ce qui se matérialise en premier lieu par l'élaboration de tendances d'anomalies de géopotentiels. D'ailleurs avis personnel, je me dit des fois que les modèles saisonniers ne devraient pas communiquer "grand public" de cartes autres que celles de ces anomalies de géopotentiels, et ne devraient pas diffuser de cartes des anomalies de température et de précipitations. C'est peut-être un peu élitiste, mais dans l'absolu cela éviterait de voir des sites disserter sur les -1,5° d'anomalie prévue à Strasbourg à M+2 alors qu'on ne serait qu'à -0.8° à Brest, cf la dernière mouture de tel modèle.

 

L'analyse du géopotentiel a le mérite de lisser en quelque sorte les lignes, et de prendre toute la hauteur nécessaire à ce genre d'analyses, du genre :

 

- Quel serait l'impact de tout décalage possible ne serait-ce que de 1000 km des centres d'action, ce qui est minime pour une prévision saisonnière mais peut tout changer sur le résultat à l'échelle d'un pays comme la France ?

- Prise de hauteur sur les notions d'anomalies et de moyenne saisonnière : si le modèle modélise pour l'hiver prochain une anomalie de géopotentiel à 500 hPa de -50 dam sur les Pyrénées et de +40 dam sur l'Ecosse, avant d'imaginer un flux d'est tonitruant permanent entre les deux, un contrôle des normales trentenaires permet de rappeler que l'Ecosse est en moyenne à 200 dam de moins que l'Ariège, et qu'on aura donc toujours un flux dominant d'ouest en moyenne sur l'hiver entre les deux même avec ces anomalies.

- Ce qui permet de sauter justement sur la notion de moyenne : on peut tout à fait arriver au résultat de l'exemple précédent avec un flux d'ouest bien actif pendant un mois et demi, et un gros blocage avec flux d'est sur la moitié restante de l'hiver, et donc avec une vague de froid majeure et de longue durée. Tout comme on peut y arriver avec 90 jours de flux d'ouest ramolli en relatif marais barométrique. Autant dire qu'entre les deux, c'est pas le même effet au sol.

 

Après, c'est sûr qu'analyser une anomalie de géopotentiel demande plus de "temps de cerveau" disponible que la dernière T2M modélisée pour janvier par CFS, et que cela limite franchement les prévisions en mode "commande au fast-food". Mais c'est à mon avis la vraie échelle à laquelle il faudrait situer la prévision saisonnière. Un peu de la même manière qu'on ne peut pas faire une prévision fiable sur une dégradation orageuse en ne regardant que les cartes de précipitations (demandez vous ce que vous pensez des nombreuses pages Facebook qui font ainsi leurs propres "vigilances" sur la dernière sortie des RR d'Arôme...).

  • J'aime 12
  • Merci 3
Link to post
Share on other sites
il y a 43 minutes, zonal 45 a dit :

j'ai cru comprendre que MF publie des prévis saisonnières sous la pression du "grand public" (ou des médias ?).

 

MF publie des prévisions saisonnière depuis avril 2006. Je ne pense pas qu'à l'époque il y avait cette pression du grand public par encore très présent sur internet. 

 

Je me rappelle avoir compilé toutes leurs prévisions pendant cinq ans et les avoir comparées avec ce qui était annoncé sur mon petit lopin de terre. C'est pas sorcier, trois possibilités pour les températures et précipitations (inférieures, égales ou supérieures à la moyenne)... Hé bien, au bout de cinq ans, la fiabilité était inférieure à 33%, c'est à dire que leurs prévisions annonçaient plutôt ce qui n'allait pas se produire (je parle pour l'Aube). Même prédire au hasard aurait amené de meilleur résultat. Je constate que 10 ans plus tard, nous sommes guère avancés. Cela dit, prédire du plus chaud que la normale 80-2010 n'est plus vraiment risqué. L'empirisme, la plus basique et ancienne des approches scientifiques, écrase les supercalculateurs. 

Edited by A.M.
  • J'aime 3
  • Merci 4
Link to post
Share on other sites
Posted
Torfou, à la jonction 44-49-85

 Je ne comprends pas où l' "anti-previsionnisme" veut aller, car si je mets en problématique le questionnement, cela donne:

 

Faut-il arrêter de chercher parce qu'on n'a pas encore trouvé, ou parce qu'il n'y a rien à trouver?

 

Disons que, dans les deux cas, la réponse intrinsèquement humaine est "nan". 

Évidemment qu'on continuera d'aller voir. Et que nos erreurs passées compteront au moins autant que nos découvertes futures. 

Edited by Flora
  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites
Posted
Ecommoy (80-140M d'altitude), Sarthe
Il y a 19 heures, laburle07 a dit :

On pourrait s'essayer ici au jeu des tendances?

Tu as tout à fait le droit oui ;)

Plus d'un s'y tente, tant que c'est justifié de manière acceptable!

J'en ai proposé une mi septembre si tu veux, pour ceux que ça intéresse d'ici dimanche grand max je sors la mise à jour. Quelques évolutions sont à attendre par rapport à l'initial ;) 

Edited by gugo
  • J'aime 17
Link to post
Share on other sites
Posted
Sagnes et goudoulet
Il y a 18 heures, gugo a dit :

Tu as tout à fait le droit oui ;)

Plus d'un s'y tente, tant que c'est justifié de manière acceptable!

J'en ai proposé une mi septembre si tu veux, pour ceux que ça intéresse d'ici dimanche grand max je sors la mise à jour. Quelques évolutions sont à attendre par rapport à l'initial ;) 

Merci "Gugo" pour ta réponse!

J'aimerai bien essayer mais il me manque la (ou une) recette pour approcher une analyse tendancielle

C'est justement ce que j'essaye de trouver ici et ta proposition m'intéresse grandement.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...