Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Big-Winter

Suivi du temps Automne/Hiver massifs de l'Est

Recommended Posts

Posted

Location : Bois-de-Haye (265 m) entre Toul et Nancy

Dans les Vosges, ils s'acharnent vraiment à faire fonctionner les canons à neige ...

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Ban de Laveline alt 420 m

Tn 1,1°C , tx  3,4 °C et 0 ° actuellement. Ce matin, 0,8 mm était noté au pluvio.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Xonrupt-Longemer (88-785m) / Saint-Amarin (68-405m)

Txn de la saison avec 0.3° tout au plus une heure de dégel aujourd’hui.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Xonrupt-Longemer (88-785m) / Saint-Amarin (68-405m)
Il y a 19 heures, Cers a dit :

Dans les Vosges, ils s'acharnent vraiment à faire fonctionner les canons à neige ...

Toujours en cours ce matin.
 

Chaque année je me pose la question, mais quand on sais ce que l’Etat impose aux entreprises de taille moyenne (a minima) comme exigences notamment environnementale (ICPE, GEREP, PGS, GIDAF, AP, j’en passe et des meilleurs...) pour avoir le droit de produire, quoiqu’on en dise depuis l’incident de Rouen.

 

Edit : j’irais pas plus loin.

 

Les inversions sont entrain de se mettre en place tranquillement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Bois-de-Haye (265 m) entre Toul et Nancy

@frodon88

 

Oui... Il peut s'agir d'efforts vains quand, comme la semaine dernière avec le redoux, la fonte s'accélère jusqu'à tout faire disparaître (ou presque) en quelques jours. D'ailleurs la neige artificielle va prendre un petit coup de chaud à partir de demain avec ces inversions de température (5 à 8 °C prévus en montagne l'après-midi). Malheureusement, avec les effets du réchauffement climatique., les stations de moyenne montagne devront  en hiver pour "survivre" de plus en plus compter sur les canons à neige.

 

Espérons que la semaine prochaine nous réserve de "bonnes" surprises.

 

 

 

 

 

Edited by Cers

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Grand Valtin (88) - 825m, sur le versant sud de la chaume de Sérichamp (1142m)

2,5° actuellement, minimale ce matin de -1,7° seulement, le début de nuit hier soir était beaucoup plus froid puisque vers 22h on avait plongé en dessous de -5°, avant une belle remontée. Brassage et nébulosité?

 

(Petite parenthèse concernant l'enneigement artificiel, j'y suis personnellement favorable pour les raisons suivantes:

- Son empreinte écologique ne me parait pas démesurée:  L'eau prélevée (en grande majorité dans des réserves d'eau) est restituée en fin de saison (c'est la moitié de l'eau consommée par les piscines privées). L'électricité consommée par jour et par skieur est équivalente à 2 pizzas cuites au four (source). Il faut rajouter 9 pizzas pour la consommation électrique des remontées mécaniques...

- Il permet à toute une filière de vivre, de maintenir une activité locale dans des endroits reculés et difficiles, à des gens qui économisent pour se payer des vacances d'en profiter a minima. D'ailleurs, si ces gens ne venaient plus au ski en vacances, ils prendraient peut-être l'avion et ce serait plutôt pire pour la planète... ou bien ils iront chez nos voisins:

"Naguère première destination mondiale pour les amateurs de ski, la France a été dépassée par les États-Unis et l'Autriche. Et ce n'est pas une question de prix. "

"Le sous-investissement français se traduit notamment par une plus faible capacité à produire de la neige artificielle. Résultat: avec 30%, le taux de couverture du domaine skiable français est l'un des plus faibles d'Europe. Il est ainsi de 48% en Suisse et de 60% en Autriche.")

Edited by Nunbora
  • J'aime 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Nancy
il y a 29 minutes, Nunbora a dit :

2,5° actuellement, minimale ce matin de -1,7° seulement, le début de nuit hier soir était beaucoup plus froid puisque vers 22h on avait plongé en dessous de -5°, avant une belle remontée. Brassage et nébulosité?

 

(Petite parenthèse concernant l'enneigement artificiel, j'y suis personnellement favorable pour les raisons suivantes:

- Son empreinte écologique ne me parait pas démesurée:  L'eau prélevée (en grande majorité dans des réserves d'eau) est restituée en fin de saison (c'est la moitié de l'eau consommée par les piscines privées). L'électricité consommée par jour et par skieur est équivalente à 2 pizzas cuites au four (source). Il faut rajouter 9 pizzas pour la consommation électrique des remontées mécaniques...

- Il permet à toute une filière de vivre, de maintenir une activité locale dans des endroits reculés et difficiles, à des gens qui économisent pour se payer des vacances d'en profiter a minima. D'ailleurs, si ces gens ne venaient plus au ski en vacances, ils prendraient peut-être l'avion et ce serait plutôt pire pour la planète... ou bien ils iront chez nos voisins:

"Naguère première destination mondiale pour les amateurs de ski, la France a été dépassée par les États-Unis et l'Autriche. Et ce n'est pas une question de prix. "

"Le sous-investissement français se traduit notamment par une plus faible capacité à produire de la neige artificielle. Résultat: avec 30%, le taux de couverture du domaine skiable français est l'un des plus faibles d'Europe. Il est ainsi de 48% en Suisse et de 60% en Autriche.")

 

Arguments très intéressants et entendables, ceci dit il ne faut pas occulter l'impact du ski sur les milieux.

 

Les sols situés sous les pistes de ski ont une moindre capacité à absorber et filtrer les eaux pluviales en été et de fonte au printemps en raison du tassement qu'ils subissent liés au passage des dameuses. Cela peut entrainer une dégradation de la qualité des eaux (filtration moindre) et un risque de ruissellement amplifié en cas de fortes précipitations.  Ils présentent également  une moindre diversité floristique qu'une prairie habituelle.

 

D'autre part l'eau retenue en période estivale dans les bassins aménagés d'altitude ne ruisselle pas dans les milieux humides situées en aval et qui pourraient la stoker "naturellement", mettant en danger ces écosystèmes en saison chaude.

 

Il y également des problèmes de partage de la ressource en eau en période hivernale. Lorsqu'il faut assurer l'approvisionnement de dizaine de milliers de personnes sur l'espace restreint d'une station d'altitude dont l'alimentation dépend uniquement de sources + le fonctionnement des canons à neige + les besoins en eau en aval (alimentation des rivières pour les industries et les populations des vallées) on assiste alors à de de véritables conflits d'usage.  D'ailleurs certains projets d'extension de stations en altitude (Val Thorens de mémoire) ont été retoqués en raison de l'insuffisance des études d'impacts sur la ressource en eau , bref cela pourrait devenir un réel problème.

 

On peut également se poser la question des investissements massifs dans des infrastructures en basse montagne et de leur résilience, sachant que dans 20 ans il est probable que l'activité du ski ne soit plus viable à ces altitudes en raison de périodes d'enneigement qui devraient se réduire drastiquement.

 

Le sujet est complexe et je ne jette pas la pierre aux élus et acteurs économiques locaux qui œuvrent pour la vitalité de leurs territoire, mais l'absence de vision à LT par rapport aux enjeux environnementaux et climatiques en cours me donne l'impression d'une dangereuse fuite en avant.

 

 

Edited by thib91
  • J'aime 2
  • Merci 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Grand Valtin (88) - 825m, sur le versant sud de la chaume de Sérichamp (1142m)
il y a une heure, thib91 a dit :

 

Arguments très intéressants et entendables, ceci dit il ne faut pas occulter l'impact du ski sur les milieux.

 

Les sols situés sous les pistes de ski ont une moindre capacité à absorber et filtrer les eaux pluviales en été et de fonte au printemps en raison du tassement qu'ils subissent liés au passage des dameuses. Cela peut entrainer une dégradation de la qualité des eaux (filtration moindre) et un risque de ruissellement amplifié en cas de fortes précipitations.  Ils présentent également  une moindre diversité floristique qu'une prairie habituelle.

 

D'autre part l'eau retenue en période estivale dans les bassins aménagés d'altitude ne ruisselle pas dans les milieux humides situées en aval et qui pourraient la stoker "naturellement", mettant en danger ces écosystèmes en saison chaude.

 

Il y également des problèmes de partage de la ressource en eau en période hivernale. Lorsqu'il faut assurer l'approvisionnement de dizaine de milliers de personnes sur l'espace restreint d'une station d'altitude dont l'alimentation dépend uniquement de sources + le fonctionnement des canons à neige + les besoins en eau en aval (alimentation des rivières pour les industries et les populations des vallées) on assiste alors à de de véritables conflits d'usage.  D'ailleurs certains projets d'extension de stations en altitude (Val Thorens de mémoire) ont été retoqués en raison de l'insuffisance des études d'impacts sur la ressource en eau , bref cela pourrait devenir un réel problème.

 

On peut également se poser la question des investissements massifs dans des infrastructures en basse montagne et de leur résilience, sachant que dans 20 ans il est probable que l'activité du ski ne soit plus viable à ces altitudes en raison de périodes d'enneigement qui devraient se réduire drastiquement.

 

Le sujet est complexe et je ne jette pas la pierre aux élus et acteurs économiques locaux qui œuvrent pour la vitalité de leurs territoire, mais l'absence de vision à LT par rapport aux enjeux environnementaux et climatiques en cours me donne l'impression d'une dangereuse fuite en avant.

 

 

Arguments également intéressants, tout n'est pas blanc ou noir j'en conviens. (ou plutôt blanc ou vert s'agissant de ce sujet😉)

Par contre, là tu étends la discussion à la pratique même du ski (tassement, damage), pas seulement à la production de neige. Il est certain que chaque activité humaine a un impact. Le piétinement des randonneurs déjà abîme le sol en saison estivale. Le creusement de certains chemins dans les Vosges est impressionant.

Les milieux humides en aval ne sont pas toujours disponibles avec l'urbanisation, et le rétrécissement des cours d'eau (pour les routes, les champs, les habitations...) conduit aussi à leur débordement par excès d'eau ou blocage par branches et arbres lors des crues, voir ce qui se passe ces derniers jours dans les Alpes Maritimes, le Vaucluse ou le Var. Des retenues collinaires peuvent contribuer à retenir provisoirement de l'eau en excès et à la restituer lorsqu'il y en a besoin (lors d'une sècheresse par exemple).

Pour ce qui est de la basse montagne, il y aura des changements et des adaptations, certainement. Il y en a déjà eu: Combien de stations ont fermé en France et dans les Vosges? J'en connais pas mal... il reste même encore beaucoup de pylones et autres vestiges "fantômes" qui en témoignent.  Les Vosges par exemple ont l'inconvénient d'être peu élevées (et non pas mal élevées 😁) mais l'avantage d'être peu pierreuses et très herbeuses (du moins là où on n'a pas tout remué au bulldozer...), donc une mince couche de neige est suffisante pour skier. On ne peut pas condamner 20 ans à l'avance une station, même si il faut se soucier du futur et réfléchir aux solutions en avance. Comme tu dis, le sujet est complexe.

 

Pour ceux que ca intéresse, une étude assez détaillée ici (malheureusement datant de 2009):

https://www.mountainwilderness.fr/IMG/pdf/rapport_neige-de-culture_2009.pdf

Edited by Nunbora
  • J'aime 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Nancy
il y a 23 minutes, Nunbora a dit :

 

Arguments également intéressants, tout n'est pas blanc ou noir j'en conviens. (ou plutôt blanc ou vert s'agissant de ce sujet😉)

Par contre, là tu étends la discussion à la pratique même du ski (tassement, damage), pas seulement à la production de neige. Il est certain que chaque activité humaine a un impact. Le piétinement des randonneurs déjà abîme le sol en saison estivale. Le creusement de certains chemins dans les Vosges est impressionant.

Les milieux humides en aval ne sont pas toujours disponibles avec l'urbanisation, et le rétrécissement des cours d'eau (pour les routes, les champs, les habitations...) conduit aussi à leur débordement par excès d'eau ou blocage par branches et arbres lors des crues, voir ce qui se passe ces derniers jours dans les Alpes Maritimes, le Vaucluse ou le Var. Des retenues collinaires peuvent contribuer à retenir provisoirement de l'eau en excès et à la restituer lorsqu'il y en a besoin (lors d'une sècheresse par exemple).

Pour ce qui est de la basse montagne, il y aura des changements et des adaptations, certainement. Il y en a déjà eu: Combien de stations ont fermé en France et dans les Vosges? J'en connais pas mal... il reste même encore beaucoup de pylones et autres vestiges "fantômes" qui en témoignent.  Les Vosges par exemple ont l'inconvénient d'être peu élevées (et non pas mal élevées 😁) mais l'avantage d'être peu pierreuses et très herbeuses (du moins là où on n'a pas tout remué au bulldozer...), donc une mince couche de neige est suffisante pour skier. On ne peut pas condamner 20 ans à l'avance une station, même si il faut se soucier du futur et réfléchir aux solutions en avance. Comme tu dis, le sujet est complexe.

 

 

Oui c'est très complexe et comme tu l'illustres via tes exemples, ce n'est qu'un tout petit bout d'un fonctionnement global à revoir.

L'activité ski s'inscrit de toute façon dans un système global qui n'est pas tenable sur le long terme. Tout le monde doit bouger (citoyens, politiques, institutions, entreprises) dans la décennie à venir (2020-2030) afin de réduire son empreinte environnementale mais surtout pour s'adapter et être prêt à faire face aux futures crises environnementales qui s'annoncent (climat, sols, air, eau, énergie).

Edited by thib91
  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Ban de Laveline alt 420 m

Le vent est glacial ce matin et les gants peu épais Aïe, Aïl, Aïl, il va falloir comme tous les débuts d'hiver se réhabituer.

Le ciel est bien dégagé en ce mardi matin sur le Kastelberg. On voit les Alpes. Vers midi, le thermomètre indique -3,5°C. Le vent de sud/est souffle en moyenne à 22 km/h avec des rafales de 30 km/h (merci l'anémomètre de poche). L'indice de refroidissement éolien indique -12 °C. Broutille, on verra lorsqu'il fera du - 18°, -20°.

 

2019_12_03_ammelthal_neve.thumb.JPG.57e939dee9b96d5840d3c720b9478b6d.JPG

 

Du côté de l'Ammelthal, on ne parle pas de corniches, tout au plus des congères aux allures de névés, fissurées par un léger glissement au sol lors du redoux précédent. Maintenant, tout est figé par le gel.

  • J'aime 14
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Bois-de-Haye (265 m) entre Toul et Nancy
il y a 30 minutes, catlino a dit :

Le vent est glacial ce matin et les gants peu épais Aïe, Aïl, Aïl, il va falloir comme tous les débuts d'hiver se réhabituer.

 

Faut y aller demain il fera meilleur qu'en plaine 😛

J'irai prendre des photos des Alpes si on les voit bien, les conditions s'y prêtent.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Bois-de-Haye (265 m) entre Toul et Nancy

Belle remontée des températures comme prévu : 2 °C actu au GB.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : 01170 Gex. Sur les hauteurs du col dela faucille, à 965m

Tn -3.7° cette nuit à la faveur d'une nuit claire. Ça devrait bien remonter aujourd'hui.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Haute Joux, Les Fourgs 1140m

Tnn - 8.1° hier TX - 1,9°

Temps calme et soleil, j'attends la neige, lundi et mardi 😉, samedi changement de pneus, deneigeuse ce vendredi..... Je suis prêt 👍

Edited by pablo25
  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Grand Valtin (88) - 825m, sur le versant sud de la chaume de Sérichamp (1142m)

-6,0° ici alors qu’il fait +2,4° au Grand Ballon et +3,4° au Sotré, 500 et 400m plus haut. 

Il gèle aussi en plaine ce matin. 

  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Altenbach (68) - 705 m - sur le versant Sud du Grand Ballon (1424 m)
Il y a 6 heures, Cers a dit :

Belle remontée des températures comme prévu : 2 °C actu au GB.

 

Oui, 2.6°C avec une HR de 13% à 7h10 (97% hier soir à 19h40), d'où un point de rosée à -23.3°C 

 

Au Feldberg, c'est même 6% HR à 1h du matin avec 1.2°C d'où un point de rosée à -31.8°C (rafales à près de 70 km/h) : les 19 cm de neige au sol ne risquent pas de fondre!

Edited by alsavosges
  • J'aime 2
  • Surprise 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Altenbach (68) - 705 m - sur le versant Sud du Grand Ballon (1424 m)

-10.0°C à Chapelle-des-Bois à 8h53

Edited by alsavosges
  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Massif du Jura // La-Chaux-de-Gilley (25), 895m (Village Alt. mini/maxi : 880-1120m)

image.png.a331f897fe138331a4857a9fdc24ab21.png

  • J'aime 6

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Xonrupt-Longemer (88-785m) / Saint-Amarin (68-405m)

On ne parle pas de la même chose @Nunbora, mon propos visait les impacts environnementaux sur les milieux (sol, faune, flore, eau ?, ...) et non pas le bilan carbone associé, c'est bien différent. Commençons déjà par préserver notre environnement, sinon deux choix s'offre à nous :

- soit on fait n'importe quoi sur l'environnement au profit de l'efficience.

- soit on ferme -les industries en France-, du coup les impacts environnementaux seront fortement limités, et on délocalise à l'étranger mais du coup le bilan carbone associé s'en trouvera forcément impacté.

De plus, je me permet d'en parler puisque c'est mon métier, d'être contrôler, surveiller et d'échanger avec l'Etat sur ces points. Or, quel est le but de faire tourner les canons (toujours en cours) quand les projections météo à moyens terme (week-end) sont défavorables, même pour la buse en météo que je suis ? Comment le justifient ils ? Quel compte doivent-ils rendre à l'Etat ? Pourquoi le sujet est-il si opaque ? Il faut savoir que pour un industrie classique tout ces sujets sont disponibles en consultation pour le citoyen lambda qui prendrait la peine de chercher un tant soit peu.

Quoiqu'il en soit il y a là deux poids deux mesures, parce que je peux assurer qu'une industrie classique en fond de vallée qui impacterai autant les milieux pour un résultat aussi minime, ça ne se passerai pas comme ça, que ce soit de la part de l'Etat ou des riverains.

 

Concernant le temps, les inversions ne se sont finalement pas mises en place sous la cote 1000m dans le coin de massif que je côtoie, si ce n'est l'hygrométrie qui affiche en moyenne 70% et limite le givre.

 

Edit :

@aircraft pourquoi tu me cites ? On dit bien la même chose, il y a deux poids deux mesures à partir du moment ou le côté efficient entre en jeu. Pour les riverains un collectif existe contre la planche.

@Nunbora j'ai jamais dit que j'étais contre les canons (encore que, faut vivre avec son temps et les réalités climatiques), juste que cette semaine le gain s'annonce minime, au mieux.

Edited by frodon88
  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Andelot-en-Montagne (39) - 604 m

-7,5°C à Andelot (marais) et Tn (provisoire ?) de -21,1°C aux Amburnex (Jura vaudois).

  • J'aime 2
  • Surprise 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Strasbourg-centre (soir&WE) / Gresswiller (jours ouvrés)
Il y a 2 heures, alsavosges a dit :

 

Oui, 2.6°C avec une HR de 13% à 7h10 (97% hier soir à 19h40), d'où un point de rosée à -23.3°C 

 

Au Feldberg, c'est même 6% HR à 1h du matin avec 1.2°C d'où un point de rosée à -31.8°C (rafales à près de 70 km/h) : les 19 cm de neige au sol ne risquent pas de fondre!

Le reporter de WetterOnline en live depuis le Feldberg

 

 

Il fait 3-4° au sommet à 1400 m alors qu'à la station (au col) à 1200 m il fait -3° 

Météo sublime, mer de nuage sur le bassin d'avant-pays suisse et Alpes au fond.

 

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Grand Valtin (88) - 825m, sur le versant sud de la chaume de Sérichamp (1142m)
Il y a 1 heure, frodon88 a dit :

On ne parle pas de la même chose @Nunbora, mon propos visait les impacts environnementaux sur les milieux (sol, faune, flore, eau ?, ...) et non pas le bilan carbone associé, c'est bien différent. Commençons déjà par préserver notre environnement, sinon deux choix s'offre à nous :

- soit on fait n'importe quoi sur l'environnement au profit de l'efficience.

- soit on ferme -les industries en France-, du coup les impacts environnementaux seront fortement limités, et on délocalise à l'étranger mais du coup le bilan carbone associé s'en trouvera forcément impacté.

De plus, je me permet d'en parler puisque c'est mon métier, d'être contrôler, surveiller et d'échanger avec l'Etat sur ces points. Or, quel est le but de faire tourner les canons (toujours en cours) quand les projections météo à moyens terme (week-end) sont défavorables, même pour la buse en météo que je suis ? Comment le justifient ils ? Quel compte doivent-ils rendre à l'Etat ? Pourquoi le sujet est-il si opaque ? Il faut savoir que pour un industrie classique tout ces sujets sont disponibles en consultation pour le citoyen lambda qui prendrait la peine de chercher un tant soit peu.

Quoiqu'il en soit il y a là deux poids deux mesures, parce que je peux assurer qu'une industrie classique en fond de vallée qui impacterai autant les milieux pour un résultat aussi minime, ça ne se passerai pas comme ça, que ce soit de la part de l'Etat ou des riverains.

 

Je suis d'accord qu'il ne faut pas faire n'importe quoi et que certains nivoculteurs (ou leurs supérieurs) ont tendance à appuyer sur la gachette dès qu'il gèle en début de saison, sans peut-être trop regarder les prévisions.

Ceci étant dit, 2 remarques:

- La neige de culture est beaucoup plus dense et résistante que la neige naturelle, elle peut donc résister à des redoux et des lessivages.

- Il me semble que dans les activités humaines et industrielles, il y a souvent plus grave que de déplacer de l'eau, même si j'entends bien la crainte de certains impacts (cités page 39 de https://www.mountainwilderness.fr/IMG/pdf/rapport_neige-de-culture_2009.pdf par exemple) et la difficulté pratique d'effectuer des contrôles par exemple de débits des cours d'eau en hiver etc... (Page 40-41 du même rapport). Etant du métier, tu as évidemment davantage conscience de ces aspects-là que moi.

Je suis d'accord qu'il faut continuer à progresser (ce qui a toujours été le cas d'ailleurs, les additifs ont vite été bannis, la puissance nécessaire pour enneiger un hectare a été divisée par deux, les prélèvement directs dans des cours d'eau n'ont cessé de diminuer...), sans pour autant condamner d'avance. Peut-être qu'un jour il faudra y renoncer, peut-être qu'un équilibre durable et pérenne pourra être trouvé... il faut continuer à progresser, et pas seulement dans ce domaine. Les fuites d'eau sur le réseau d'eau potable (40 fois plus importantes que les prélèvements d'eau pour la neige de culture) sont un gros gaspillage et ce n'est qu'un exemple.

 

Edited by Nunbora
  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Laval Sur Vologne (448m)
Il y a 7 heures, frodon88 a dit :

On ne parle pas de la même chose @Nunbora, mon propos visait les impacts environnementaux sur les milieux (sol, faune, flore, eau ?, ...) et non pas le bilan carbone associé, c'est bien différent. Commençons déjà par préserver notre environnement, sinon deux choix s'offre à nous :

- soit on fait n'importe quoi sur l'environnement au profit de l'efficience.

- soit on ferme -les industries en France-, du coup les impacts environnementaux seront fortement limités, et on délocalise à l'étranger mais du coup le bilan carbone associé s'en trouvera forcément impacté.

De plus, je me permet d'en parler puisque c'est mon métier, d'être contrôler, surveiller et d'échanger avec l'Etat sur ces points. Or, quel est le but de faire tourner les canons (toujours en cours) quand les projections météo à moyens terme (week-end) sont défavorables, même pour la buse en météo que je suis ? Comment le justifient ils ? Quel compte doivent-ils rendre à l'Etat ? Pourquoi le sujet est-il si opaque ? Il faut savoir que pour un industrie classique tout ces sujets sont disponibles en consultation pour le citoyen lambda qui prendrait la peine de chercher un tant soit peu.

Quoiqu'il en soit il y a là deux poids deux mesures, parce que je peux assurer qu'une industrie classique en fond de vallée qui impacterai autant les milieux pour un résultat aussi minime, ça ne se passerai pas comme ça, que ce soit de la part de l'Etat ou des riverains.

 

Concernant le temps, les inversions ne se sont finalement pas mises en place sous la cote 1000m dans le coin de massif que je côtoie, si ce n'est l'hygrométrie qui affiche en moyenne 70% et limite le givre.

 

ah bon, et dans ce cas que dire du massacre en règle de la planche des belles filles (zone natura 2000, protégée et j'en passe des meilleurs...) pour... une journée de course cycliste tout les 2 ans, la bizarrement l'état ou autre personne ne bronche

 

@frodon88 je te citais car je vois ta "haine" anti neige de culture maios jamais je t'ai entendu sur les autres polémiques, circuit BMX du hohneck ou donc ce que j'apelle le deuxième massacre de la planche des belles filles

 

fin du HS en fond de vallée bonnes gelées comme par exemple ici avec la première forte gelée (-5.1°)

Edited by aircraft

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Grand Valtin (88) - 825m, sur le versant sud de la chaume de Sérichamp (1142m)
il y a 4 minutes, aircraft a dit :

ah bon, et dans ce cas que dire du massacre en règle de la planche des belles filles

 

Ca c'est une tradition, depuis justement le massacre des dites-jeunes filles par les Suédois... 😁

Edited by Nunbora
  • J'aime 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...