Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Virgile

Du 2 décembre au 8 décembre 2019, prévisions météo semaine 49

Recommended Posts

Posted

Location : Bois-de-Haye (265 m) entre Toul et Nancy

Une chose est sûre, les différents ensembles ne s'accordent pas ce matin sur le positionnement de cette dépression en Méditerranée la semaine prochaine.

 

Si on se place à l'échéance de 4 décembre 00 Z :

 

- GEFS voit pour son Run  de 00 Z très probablement cette dépression venir s'isoler rapidement en goutte froide au sud de l'Espagne;

- GEM a beaucoup de mal à se décider;

- ECMWF voit déjà cette dépression en Méditerranée (dirigeant un flux plus favorable au maintien de l'air froid le 4 décembre).

 

 

 

 

 

 

  • J'aime 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : COLMAR OUEST (Haut-Rhin) Alt 192m
il y a 12 minutes, nicolass a dit :

Encore un décalage à l'est, et il reste encore 120 h pour que l'AF finisse directement sur nous sans dorsale :D 

 

gfs-0-120.png?6

 

L'advection froide en altitude sera donc très modeste, mais comme dit virgile, finalement ça ne changera pas grand chose au sol, car un flux continental suivi d'une patate sur le pays peut donner des conditions bien fraîches en basse couche.

Exact, 

L'air frais/froid piégé sous la cloche HP, un classique de Décembre, avec ses inversions.

Souvent des périodes de gel durable voir épisode de brouillard givrant sur des jours consécutifs en plaine.

Histoire de passer la période "Patate" avec des sensation de saison sur le plancher des vaches en attendant les prochains mouvements.

  • J'aime 7
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)
Il y a 4 heures, Pat39 a dit :

Régis Crepet est un passionné, mais n' a pas la formation nécessaire pour faire de la prévi autre que GP à CE.
Il faut faire très attention avec les "prévis saisonnières" qui tiennent de la boule de Mme Irma ! A la limite une eau très chaud en médit (>26 fin juin) peut favoriser un été chaud et humide et vers les 27/28 fin août favorise les épisodes méditerranéens jusqu'à novembre. Le reste est de la littérature !

Rappel : la méditerranée chaude ne favorise pas les épisodes méditerranéens. Elle peut simplement rendre l'évenement (si il a lieu) plus intense.

  • J'aime 10
  • Merci 9

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Alleyras (43) 670 m d'altitude
Il y a 8 heures, Nico41 a dit :

@Pat39

GP à CE? C'est à dire ?

 

Grand Public à Courte Echéance .

  • Haha 1
  • Surprise 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Alleyras (43) 670 m d'altitude
Il y a 5 heures, serge26 a dit :

Rappel : la méditerranée chaude ne favorise pas les épisodes méditerranéens.


Je cite Météo-France :
Les épisodes méditerranéens sont liés à des remontées d'air chaud, humide et instable en provenance de la Méditerranée qui peuvent générer des orages violents parfois stationnaires. Ils se produisent de façon privilégiée en automne, moment où la mer est la plus chaude, ce qui favorise une forte évaporation.
http://www.meteofrance.fr/actualites/28475438-qu-est-ce-qu-un-episode-mediterraneen
 

 

  • J'aime 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Bois-de-Haye (265 m) entre Toul et Nancy

Une dépression qui circule actuellement en Mer du Nord, responsable du coup de vent actuel, va après son passage permettre une descente d'air froid polaire qui va arriver sur notre pays ce week-end. Cet air très froid viendra alimenter en basses couches un anticyclone qui devrait se développer sur l'Europe Occidentale et le proche Atlantique la semaine prochaine, dirigeant alors un flux de nord-est en surface sur la moitié Nord de la France. Dans ce contexte, on peut s'attendre à un temps nettement moins perturbé et plus sec à partir de lundi, à des gelées nocturnes/matinales en plaine et des températures restant assez basses en journée. Néanmoins, en dépit de faibles valeurs de température à 850 hPa, le flux de nord-est assez sensible présent au nord de la France en début de semaine pourrait limiter le risque de très fortes gelées et par la même occasion d'inversion thermique. 

 

Une petite dépression va par ailleurs traverser le sud de notre pays dimanche en direction de la Méditerranée et probablement venir s'isoler en goutte froide. D'intensité relativement faible, cette dépression pourrait être accompagnée de précipitations malgré tout assez soutenues, surtout dans le sud-est de la France.

 

L'anticyclone qui se renforce en début de semaine prochaine entraîne en parallèle sur son bord ouest, dans le bassin Atlantique, une advection d'air chaud (fortes valeurs de theta-E) venant alimenter en surface les dépressions des hautes latitudes surmontées par un vortex polaire bien constitué. 

 

image.png.c3c4fe1c3f775348e0dfc981bb2b8aaa.png

 

Une hypothèse est la suivante. Dans un contexte où l'air froid qui va nous concerner prochainement devrait assez rapidement être drainé vers l'est, laissant place à un air un peu plus doux, notre anticyclone coupé en partie de son alimentation sur l'Europe Occidentale, pourrait bien montrer des signes de faiblesse et commencer à reculer à partir du 5 décembre, en faveur à une nouvelle descente d'air froid polaire sur l'Europe. C'est un scénario encore fragile à l'heure actuelle mais qui revient assez régulièrement jusqu'à maintenant dans les prévisions d'ensemble de GEFS. Cependant, en fonction de l'évolution des HP et de la direction que vont prendre les BP, cette coulée d'air froid envisageable par la suite pourrait comme souvent dans ce genre de situation concerner majoritairement l'Europe Centrale, seulement nous effleurer voire totalement nous épargner.

 

Un scénario favorable à une nouvelle descente d'air polaire sur la France :

 

image.png.ef7d1b1b6a996796150ada283b00439c.png

 

Un autre scénario,  favorable à un déferlement plus à l'Est en Europe :

 

image.png.3ac7c0657fbbaa2bd792cf2f5556a185.png

 

 

Au delà de cette échéance, certains scénarios voient déjà une nouvelle dépression déferler par le nord et se creuser dans le golfe de Gênes. Si un tel scénario se réalisait, nous pourrions peut-être observer une période de froid plus durable... Mais l'échéance est déraisonnable. Restons donc concentrés sur la situation des 10 prochains jours, déjà bien difficile à anticiper. 

Edited by Cers
  • J'aime 12
  • Merci 3
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)
il y a 31 minutes, Pat39 a dit :


Je cite Météo-France :
Les épisodes méditerranéens sont liés à des remontées d'air chaud, humide et instable en provenance de la Méditerranée qui peuvent générer des orages violents parfois stationnaires. Ils se produisent de façon privilégiée en automne, moment où la mer est la plus chaude, ce qui favorise une forte évaporation.
http://www.meteofrance.fr/actualites/28475438-qu-est-ce-qu-un-episode-mediterraneen
 

 

C'est surtout une question de langage, beaucoup de gens / médias font la confusion entre cause et facteur aggravant.

Les épisodes cévenols et/ou méditerranéens c'est avant tout une dynamique synoptique (le plus souvent un déferlement froid d'altitude, généralement causé par une dépression plongeant vers le Golfe de Gascogne et/ou la péninsule ibérique, qui vient surplomber une masse d'air plus douce et plus humide en basses couches). La température de surface joue alors comme facteur aggravant, mais pas une cause première. D'où le fait qu'il n'y a pas de relation entre la fréquence des épisodes et cette température de surface.

D'ailleurs, même s'ils sont bien évidemment moins intenses, il y a régulièrement des épisodes en fin d'hiver / début de printemps, quand la Méditerranée est pourtant au plus froid de l'année (exemples parmi tant d'autres, 247 mm en 48 heures à Cogolin (83) en avril 1998, 291 mm en 48 heures aux Plans (34) en mars 2004, 138 mm à Céret (66) en quelques heures en mars 2013...)

  • J'aime 14
  • Merci 6
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Bussac-sur-Charente (17)

@Cers Je trouve ton analyse très bonne et effectivement, GEFS et GFS ont tendance à nous modéliser de nouvelles descentes d’air froid dès samedi 7 décembre, mais à cette échéance il suffit d’un run pour tout faire basculer dans le bon ou le moins bon.

Et on en a déjà fait les frais ces derniers jours😄

On espérant que tu portes chance, parce qu’au final ce qui est annoncé pour le début de semaine prochaine ne promet presque rien.

  • J'aime 3
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Alleyras (43) 670 m d'altitude
il y a 2 minutes, TreizeVents a dit :

D'ailleurs, même s'ils sont bien évidemment moins intenses, il y a régulièrement des épisodes en fin d'hiver / début de printemps, quand la Méditerranée est pourtant au plus froid de l'année (exemples parmi tant d'autres, 247 mm en 48 heures à Cogolin (83) en avril 1998, 291 mm en 48 heures aux Plans (34) en mars 2004, 138 mm à Céret (66) en quelques heures en mars 2013...)


Quand tu dis que la mer est "au plus froid", il faut quand même savoir que la Méditerranée ne descend jamais en-dessous de 13 degrés au niveau du Var....
Et que les situations que tu évoques sont dues à l'arrivée de grosses gouttes froides d'altitude.  Je maintiens ce que j'ai appris à l'école : plus il fait chaud et humide à la surface du sol, plus il y a de chances que se développent des phénomènes convectifs.

  • J'aime 2
  • Merci 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)
il y a une heure, Pat39 a dit :


Je cite Météo-France :
Les épisodes méditerranéens sont liés à des remontées d'air chaud, humide et instable en provenance de la Méditerranée qui peuvent générer des orages violents parfois stationnaires. Ils se produisent de façon privilégiée en automne, moment où la mer est la plus chaude, ce qui favorise une forte évaporation.
http://www.meteofrance.fr/actualites/28475438-qu-est-ce-qu-un-episode-mediterraneen
 

 

On est bien d'accord, si il n'y a pas de remontées d'air chaud guidées par la circulation générale, il n'y a pas d'episodes méditerranéens, meme si la mediterranée est à 30°.

Edit : voir le post de 13V

Sinon, cette semaine devrait débuter avec des t° nettement plus fraiches jusqu'en milieu de semaine avec un temps tres calme favorable aux inversions thermiques, brouillard ou nuages bas tenaces dans les endroits habituellement exposés.

Pour la suite, on a une tendance à une orientation du flux au nord ouest avec retrait des hautes pressions sur le proche atlantique, à confirmer

Edited by serge26
  • J'aime 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Montreuil (93) ou Ciran (37)
il y a 30 minutes, Pat39 a dit :

Je maintiens ce que j'ai appris à l'école : plus il fait chaud et humide à la surface du sol, plus il y a de chances que se développent des phénomènes convectifs.

 

Ok donc si j'ai modéré au début, c'est d'abord parce que c'est HS. Et comme il n'y a aucun passe-droit spécifique pour le personnel (ou ex-personnel)de MF, ça s'applique aussi à toi. A plus forte raison si c'est pour servir une omelette norvégienne qui nous fait repartir conceptuellement 30 ans en arrière...

  • J'aime 4
  • Merci 3
  • Surprise 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Ecommoy (80-140M d'altitude), Sarthe

Bonsoir,

 

Le topic s'apparente plus à la recherche du froid qu'autre chose....

 

Un régime ondulatoire devrait bien avoir lieu comme on le pressentait déjà...

Les ondulations ne pourraient pas se transforme en dorsale à cause d'une activité trop forte à l'image de CEP

 

ECM1-240.gif

 

Mais aussi de GFS

 

gfs-0-240.png

 

 

Le flux dans les deux cas est de nord ouest, à peine humide Selon la proximité de l'AA. Et dans le cas humide c'est idéal pour la montagne mais sans plus.

 

Difficile d'éviter ses rabattements quand on voit l'activité dépressionnaire. Surtout que le petit développement anticyclonique central va favorise rune accélération des circulations aux latitudes 60

 

gfsnh-0-216.png?width=579&height=579

 

 

Ensuite certes GEM sort du lot:

 

gem-0-234.png

 

 

Cependant on observe GEFS que la situation est complexe pour de réelles élévations de la sorte:

 

gens_panel_nje3.png

 

 

Pour enfoncé le clou son ensemble le suit pas du tout, au contraire encore moins d ondulation que GEFS

 

gens_panel_ydm0.png

 

 

Il est donc fort possible que de petites ondulations aient lieu mettant à la limite d'un léger AR on serait en limite de AR/NAO+ comme ça a déjà été expliqué.  Mais des choses plus élevé semblent relativement complexe. GEM pour sa part est isolé.

L'enjeu de l'ondulations est surtout de savoir où la "pointe" sera-t-elle?

En effet on voit par exemple dans le cas de l'ensemble GEM on a un fort développement est de la pointe GEFS un développement ouest:

 

gens-21-1-240.png

 

gens-21-1-240_1.png

 

 

Ça peut changer radicalement les choses car les hautes pressions dans le cas d'une position ouest seraient plus loin de nous et donc une flux de NO/ONO plus humide et possiblement plus frais si grosse chute des basses pression. Idéal pour les montagnes à basse altitude.

Dans l'autre cas le flux de NO serait plus sec hormis sur le frontières et un dégradé SO-NE aurait lieu en terme de température. Elles seraient de saison voir légèrement au dessus.

 

L'enjeu n'est donc pas à l'heure actuelle de voir si ça va monter plus haut (l'ondulation) car statistiquement c'est faible (GEM seul et un/deux GEFS). L'enjeu serait plus de savoir les positionnements ondulant qui eux influenceraient plus le climat du pays. Mais en plaine rien d hivernal à attendre (plus dans le cas de pointe ouest mais très léger). Par contre tempête à surveiller dans le cas de pointe ondulante à l'ouest.

 

Bonne soirée!

Gugo :) 

  • J'aime 5
  • Merci 5
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Aubagne (Les Passons, à l'est) (13400)

L'aspect méridien se remarque mieux en prenant l'approche du transfert méridien humide (je ne parle pas des précipitations mais des flux humides) sud > nord. GFS alterne la virulence de ceux-ci sur l'Atlantique : un premier le 29/30 qui provoque le coup de froid du début de semaine, puis c'est autour du 4/5 et ce dernier n'est pas modélisé de la même façon. Son interaction aux hautes latitudes me semble générer une synoptique différente : fort transfert humide => crête de HG plus haute / davantage vers le Groënland, un peu à la manière de GEM ce soir. Puis régénération de BG sur l'Europe du nord. Faible transfert humide => crête moins haute, pseudo dipôle assez bas en latitude (40/45°) et, in fine, ondulations faibles et plus molles.

La majorité des scénarios tend vers la seconde option. La première option revient néanmoins à chaque sortie ou presque. La vigueur ou la faiblesse de la dépression qui devrait naître aux abords des côtes nord-américaines lundi me paraît déterminante pour quantifier ce flux humide.

 

Le 26/11/2019 à 10:25, Virgile a dit :

Le dernier message (celui de -seb) n'a pas sa place ici car on étudie les modèles numériques et pas les indices sur ce topic.

 

Pour ma part, la prévision gagne en intérêts et en fiabilité avec la pluralité des méthodes et des approches utilisées.

Edited by _sb
  • J'aime 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Ecommoy (80-140M d'altitude), Sarthe

Une chose que l'on évoque peu mais qui pourrait par contre avoir une forte importance sur la suite du mois après ce topic c'est que la principale base du VP (depuis quelques temps) est sur la Russie/Nord Scandinavie dans les prévisions. 

C'est plutôt bien si en courant de mois on a une situation où les ondulations prendraient plus de place, évoluant en dorsale. Ça favoriserait de meilleures chutes de basse pression. Ça fait de nombreux hivers où les choses étaient concentrés côté Canada ce qui n'est pas forcément bénéfique hivernophilement parlant par chez nous. Cette année les USA sont un peu plus en touche. 

 

Enfin  on surveillera s'il n'y a pas basculement durant décembre comme ça avait été le cas l'an dernier fin novembre... 

Mais au vu des prévisions ça semble bien ancré donc à suivre... 

 

gfsnh-0-210.png?18

Edited by gugo
  • J'aime 8
  • Surprise 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Alleyras (43) 670 m d'altitude
Il y a 13 heures, Sebaas a dit :

Ok donc si j'ai modéré au début, c'est d'abord parce que c'est HS

 

D'accord Seb. Je m'arrête parce que c'est hors-sujet.  Mais justement, j'aimerais bien lancer un topic où on pourrait débattre de (ma) théorie Norvégienne qui ne me semble pas si dépassée, et des "nouveaux concepts".

Edited by Pat39
  • J'aime 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Montreuil (93) ou Ciran (37)
il y a 18 minutes, Pat39 a dit :

D'accord Seb. Je m'arrête parce que c'est hors-sujet.  Mais justement, j'aimerais bien lancer un topic où on pourrait débattre de (ma) théorie Norvégienne qui ne me semble pas si dépassée, et des "nouveaux concepts".

 

Pas de problème, mais dans la partie appropriée du forum: https://forums.infoclimat.fr/f/forum/19-questions-réponses-sur-la-météo/

  • Merci 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Cormeilles (27)

J'avais évoqué un bref coup de froid mais c'est plutôt maintenant un bref coup de frais car les maximales ne seraient pas aussi basses que cela avec des max entre 4 et 7 degrés et des gelées. Rien de plus normal en cette saison. Il devrait faire même plus froid ce week end sur la moitié nord qu'en début de semaine prochaine. Dès mercredi-jeudi avec ce flux d'ouest anticyclonique, la bonne douceur devrait revenir rapidement.

  • J'aime 7
  • Merci 2
  • Surprise 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Gentilly

La théorie du bleu qui devient moins bleu à l'approche de l'échéance même si ce n'était pas le grand bleu au départ.

  • Haha 8

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : st christophe sur dolaison - 43 alt 930m
il y a 36 minutes, Jack75 a dit :

La théorie du bleu qui devient moins bleu à l'approche de l'échéance même si ce n'était pas le grand bleu au départ.

comme au billard si on ne met pas assez de bleu...fausse queue:D et puis s'il y a des daltoniens en plus....:P

  • Haha 8

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Dax (40)
Il y a 4 heures, Jack75 a dit :

La théorie du bleu qui devient moins bleu à l'approche de l'échéance même si ce n'était pas le grand bleu au départ.

 

On a quasiment perdu au fil des réactualisations l’interaction entre la goutte froide d'origine océanique qui doit venir s'isoler sur la France ce week-end et les masses froides présentes sur la Scandinavie. Illustration avec le GFS 12z d'il y a trois jours et celui de ce soir :

 

 

GFS1.png.b5b65af4b5d7db31afbc55c9aa2b2205.png

 

 

GFS2.png.4127e303999c5594764cccff308d607a.png

 

Et je présente pas Ukmo mais c'est encore pire niveau inexistence de l'interaction. Quand je pense qu'en potentiel on avait ça .. bref. Notez au passage que l'élévation de la dorsale Atlantique n'y est pas pour grand chose, c'est quasiment copié / collé sur la forme et la hauteur d'élévation entre les deux runs (elle a même l'air un peu plus intense au coeur sur la sortie de ce soir).

 

Du coup, il n'y a pas vraiment d'alimentation froide d'origine continentale, on va continuer de baigner (et de moisir) dans la masse d'air décrochée depuis le centre Atlantique qui est froide en altitude mais initialement douce en basses couches. Cela étant en cette saison, cela sera suffisant pour "générer" du froid au sol par refroidissement radiatif .. à voir cependant si on aura suffisamment de "molesse" dans les basses couches pour laisser faire. Si on prend exemple sur le GFS de ce soir, on voit que cela resterait bien dynamique sur la moitié nord (juste un coup de mou lors de la rebascule en flux d'ouest) :

 

126-161_ysc4.GIF

 

 

Ce dynamisme est cohérent avec le fait que GFS ne fait pas véritablement plonger les T2M (gelées faibles le matin et après-midi bien positives, frais mais banal), et sur une carte comme celle-ci on peut gager que le risque ou la chance (selon point de vue) que des bonnes inversions se mettent en place est limité ailleurs que dans les vallées du sud-ouest jusqu'en Bresse.

 

Maintenant à voir si la goutte froide ne décide pas de s'isoler plus loin vers le Maghreb, comme sur Ukmo et GEM, auquel cas le dynamisme serait moins marqué (c'est même le parfait pot au noir sur GEM), et la on pourrait plus sérieusement envisager le potentiel de Tx à 0° dans la crasse dans la moitié nord. Bref, il va falloir compter sur du frimas made in France, faute d'importation scandinave (mais il parait que c'est bon pour la balance commerciale).

Edited by TreizeVents
  • J'aime 22
  • Merci 2
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Langres (Les Chataîgners) alt 385 M

Le potentiel de brouillards givrant est donc élévé pour la seconde partie de la semaine, mais cela diffère encore selon les scenarios :

 

Tantot le flux zonal anticyclonique descend sur le pays (gfs 06z) avec un redoux et un froid balayé en 24 heures

 

Tantot les Hp restent dominante sur le pays avec pour conséquence le froid piégé en basse couche et les brouillards et nuages bas qui sont une composante de nos hivers depuis des centaines d'années. dans ce scenario les  temperatures froides auraient lieu en seconde partie de semaine + week end. Cette situation est redoutable à cette période de l'année et donner  des tm plus basse qu'en flux d'est.

 

Je n'ai ce soir aucune idée de quel scénario va gagner

Edited by Léopold
  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Bois-de-Haye (265 m) entre Toul et Nancy
Il y a 1 heure, TreizeVents a dit :

On a quasiment perdu au fil des réactualisations l’interaction entre la goutte froide d'origine océanique qui doit venir s'isoler sur la France ce week-end et les masses froides présentes sur la Scandinavie. Illustration avec le GFS 12z d'il y a trois jours et celui de ce soir

...

Notez au passage que l'élévation de la dorsale Atlantique n'y est pas pour grand chose, c'est quasiment copié / collé sur la forme et la hauteur d'élévation entre les deux runs (elle a même l'air un peu plus intense au coeur sur la sortie de ce soir).

 

Peu de changement pour la dorsale atlantique entre les deux simulations, c'est vrai. En revanche, les HG "poussent" sur la Méditerranée à l'Ouest dans les dernières modélisations de GFS. Prise en sandwich entre des HG à l'Ouest qui se renforcent et gagnent du terrain vers le Royaume-Uni, et une dorsale qui s'élève à l'Est, notre goutte froide n'a pas d'autre choix que de venir s'isoler, tandis que notre langue d'air froid (par ailleurs réchauffée lors de son trajet vers des latitudes inférieures), dans le flux, est rapidement advectée à l'Est de l'Europe.

 

gfs-12-156.png?12

 

gfs-12-84.png?12

 

  • J'aime 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : St Pierre Du Chemin Centre Est 85 en limite 79

Jusqu'au 4, ok toujours peu de changement au global, avec les modalités régionales qui commencent à se préciser en basses couches, mais par contre une fois l'AF ou dérivé installé le 3, quiz de sa durée pour la 2eme partie du topic?

 

On a le persistant HG GFS, soutenu par ses perturbations d'ensemble d'ailleurs, et CEP qui tente une percée vers le sud du zonal, la première tentative de la saison d'ailleurs, les écarts latitudinaux de la zone barocline sont importants, une prévision qui se retrouve relancer finalement. Bon d'un œil hivernophile, que ce soit la peste ou le choléra, je comprends que ça ne va pas susciter l'emballement.

 

Par contre, @_sb je ne comprends pas pourquoi une remontée  humide de façon méridionale peut nous conduire selon une variante de plus en plus vraisemblable vers un passage zonal perturbé ou anticyclonique, mais bien d'Ouest? Désolé mais je pense avoir mal compris ton post qui semble pourtant intéressant, tu faisais référence à l'activité de la MJO derrière?

 

Edited by sebb
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Aubagne (Les Passons, à l'est) (13400)

Entre autres oui. Les échanges méridiens ne concernent pas que les températures mais aussi l'humidité (naturellement fortement lié) et le gradient humide influe sur l'intensité des creusements des BG. Ce we, je tâcherais de retrouver une étude bien illustrée à ce sujet.

GFS modélise désormais une forte baisse d'intensité du flux humide subtropical pour la seconde partie de semaine introduisant un gradient de pression moins marqué. Accompagné par IFS. Je n'ai pas eu le temps de regarder les ensembles.

En attendant, ça reste configuration à risque pour le bassin méditerranéen (de l'Espagne à l'Italie et à la Grèce en passant par notre sud-est). Cette récurrence locale n'est pas anodine à la récurrence sur l'hémisphère.

  • J'aime 2
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Naillat, 360m, 23
il y a une heure, Cers a dit :

Peu de changement pour la dorsale atlantique entre les deux simulations, c'est vrai. En revanche, les HG "poussent" sur la Méditerranée à l'Ouest dans les dernières modélisations de GFS. Prise en sandwich entre des HG à l'Ouest qui se renforcent et gagnent du terrain vers le Royaume-Uni, et une dorsale qui s'élève à l'Est, notre goutte froide n'a pas d'autre choix que de venir s'isoler, tandis que notre langue d'air froid (par ailleurs réchauffée lors de son trajet vers des latitudes inférieures), dans le flux, est rapidement advectée à l'Est de l'Europe.

Bonsoir,

tu ne penses pas qu'avec l'approche  de l'échéance  et un calcul plus fin de l'intensité des masses d'air, les modèles corrigent progressivement les détails de la synoptique. En clair, moins les anomalies de température s'opposent moins la dynamique apparaît marquée et tranchée ce qui fait dire au cours des années que le bleu pâlit à l'approche du terme des modélisations, pour illustrer cette réflexion: les anomalies de température aux échéances que tu as choisi: 

 

gfs-15-156_rey6.png     gfs-15-84_caz0.png

Edited by tao
  • J'aime 10

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...