Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Du 31 août 2020 au 6 septembre 2020, prévisions semaine 36


Recommended Posts

Posted
Bois-de-Haye (265 m) entre Nancy et Toul

Bonjour,


J'ouvre le sujet consacré aux prévisions de la semaine prochaine. Ci-dessous la situation prévue par GEFS 0 Z lundi prochain (Z500 + T850) :


180_2_ens.gif

 

180_4_ens.gif

 


Le talweg devrait progressivement se décaler, une certaine fraîcheur persisterait lundi. Dès le début de semaine, nous observons des divergences importantes entre les modèles. 

 

IFS 0Z voit l'évacuation du talweg puis rapidement une nouvelle incursion froide. Dans ce scénario, on conserverait alors un temps assez frais et humide :

 

ECE1-216.GIF?24-12

 

Dans un autre scénario, GEM voit les hauts géopotentiels s'imposer graduellement sur notre pays, la zone barocline vers 55 ° N et les dépressions rejetées à des latitudes septentrionales. Cette situation serait favorable au retour d'un temps plus chaud et sec, excepté peut-être sur le nord-ouest :

 

gemeu-0-216.png?00

 

Quant à GFS, il modélise un passage perturbé mardi/mercredi sur la moitié nord du pays suivi d'un nouveau talweg en seconde partie de semaine :

 

gfseu-0-216.png

 

gfseu-0-264.png

 

Les ensembles sont naturellement dispersés (dorsale anticyclonique, talwegs avec évolution possible en goutte froide ...). En conclusion, des incursions humides plus ou moins incisives sont possibles au regard des modélisations du jour, en particulier sur la partie nord du pays, mais aucune tendance ne se dessine. Les conditions anticycloniques pourraient aussi l'emporter au profit d'un temps graduellement plus sec et plus chaud au fil de la semaine.

 

A vos claviers, chers passionnés. :) 

Edited by Cers
  • J'aime 7
Link to post
Share on other sites
  • Replies 56
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Blanquer, ministre de l'école, a dit dans sa conférence de rentrée il y a quelques heures qu'on pouvait faire cours dehors en septembre parce qu'il faisait beau en septembre. Il est quand même un supe

Bon j'ai pas tout compris, ton post est surement trop technique pour moi, mais le week-end prochain est toujours globalement entrevu chaud, certes moins qu'il y'a 48h et c'est tant mieux vu les niveau

Difficile à dire. Nous entrons dans une période charnière : septembre octobre avec reconstruction du VP d'un côté et attaques sub-tropicales de l'autre. Avec l'activité convective de l'Atlantique trop

Posted Images

En effet Cers la période est extrêmement incertaine, d’un run à l’autre que ce soit sur IFS ou Gfs on passe d’une continuité des flux de nord ouest avec  un nouveau décrochage frais , au retour de l’Anticyclone des Acores  en passant par le classique AR(un peu plus minoritaire à ce stade)

J’aurais tendance à suivre gem qui gère plutôt bien ce genre de chose à LT...

5B2B3D35-5A42-4231-A16B-6DC200D69A65.png.6586abfa7d60d3cc7021feb0024398aa.png
 

Vers un début de semaine encore mitigé puis l’installation d’un dôme anticyclonique ? (Que nous n’avons paradoxalement pas beaucoup vu cet été encore)

 

 

Edited by kéké
  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites
Posted
Bois-de-Haye (265 m) entre Nancy et Toul

Oui @kéké, un scénario possible, comme on le retrouve d'ailleurs dans plusieurs membres d' IFS ENS, est la poursuite d'un temps mitigé en première partie de semaine (les bas géopotentiels sont loin d'être toujours aussi influents que dans le déterministe !), puis l'installation de conditions anticycloniques plus douces/chaudes. Mais vue l'échéance et la dispersion, c'est un scénario purement hypothétique. :) 

 

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites
Posted
Bois-de-Haye (265 m) entre Nancy et Toul
Posted (edited)

Par curiosité, je suis allé jeter un oeil sur MF, voici leurs prévisions actualisées aujourd'hui :

 

Pour la semaine du lundi 31/08/2020 au dimanche 06/09/2020 : Le temps devrait rester perturbé sur la moitié nord du pays avec des passages pluvieux en milieu de semaine. La moitié sud gardera un temps sec avec des passages nuageux en milieu de semaine sur le sud-ouest. Les températures reviennent progressivement à des niveaux de saison, niveaux qu'elles dépasseront sans doute en deuxième partie de semaine.

Edited by Cers
ortho
Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Cers a dit :

Oui @kéké, un scénario possible, comme on le retrouve d'ailleurs dans plusieurs membres d' IFS ENS, est la poursuite d'un temps mitigé en première partie de semaine (les bas géopotentiels sont loin d'être toujours aussi influents que dans le déterministe !), puis l'installation de conditions anticycloniques plus douces/chaudes. Mais vue l'échéance et la dispersion, c'est un scénario purement hypothétique. :) 

 

Finalement IFS insiste sur sa mise en place d’une récurrence en décrochages nordiques ce qui fait beaucoup plus pencher la balance vers la continuité d’un temps plus frais et humide , ça change ! 

  • J'aime 5
Link to post
Share on other sites
Posted
Beauvoir mt st michel
il y a 56 minutes, kéké a dit :

Finalement IFS insiste sur sa mise en place d’une récurrence en décrochages nordiques ce qui fait beaucoup plus pencher la balance vers la continuité d’un temps plus frais et humide , ça change ! 

Le jeu reste très ouvert :

la récurrence n'est pas pas maintenue par gem ensembliste ni par gefs ni par les deux derniers déterministes GFS. Et sur cep déterministe, on pourrait bien n'avoir qu'un retard à l'allumage de la bulle chaude scandinave. 

À cet égard, on retrouve quand même une extrême difficulté à prévoir la chronologie en sortie de Labrador, d'où sans doute l'instabilité des prévis sur les chances de l'AA de propulser en Scandinavie une dorsale produisant un blocage de bulle chaude en altitude. Difficulté liée au devenir des phénomènes cycloniques remontant vers les USA. Septembre est souvent un mois passionnant avec des revirements dans les prévis en tous sens. 

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites
Posted
Bois-de-Haye (265 m) entre Nancy et Toul
Posted (edited)
Il y a 1 heure, kéké a dit :

Finalement IFS insiste sur sa mise en place d’une récurrence en décrochages nordiques ce qui fait beaucoup plus pencher la balance vers la continuité d’un temps plus frais et humide , ça change ! 

 

Tant mieux, je préfère les flux de nord bien frais ! 😄

 

Je resterais très prudent, GFS/GEFS, GEPS ne suivent pas vraiment. Dans IFS ENS on y trouve des membres qui vont dans le sens du déterministe mais l'ensemble est naturellement très dispersé. Le run de contrôle déjà diffère du déterministe (forte sensibilité à la résolution du modèle). On sent bien par contre une certaine tendance vers un nouveau décrochage frais/humide en Europe, même pour d'autres modèles, mais où et comment ? Ce bougre d'anticyclone n'a pas l'air de vouloir lâcher l'affaire, si je puis dire ainsi.

 

Talweg ou goutte froide apportant un temps frais et humide ? Plutôt dépressionnaire en Europe centrale ou de l'Est, et une dorsale anticyclonique en Europe occidentale ? Mitigé au nord, sec au sud ? Etc.

 

Je suis d'accord avec Bruno, le jeu est ouvert !

 

Edit : c'est marrant, on a une plutôt bonne prévisibilité jusque dimanche/lundi, puis .... PLOUF ! :D  

 

 

graphe2_00_0_0_2.33936_48.8621_Paris.gif

Edited by Cers
  • J'aime 4
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Sainte-Maure-de-Touraine (37) ( 30km au Sud de Tours)

Bonsoir à tous, 

 

Voilà un petit temps que je n'étais pas intervenu par ici, il se trouve que j'arrive dans une période qui pourrait se montrer intéressante d'ici les prochaines semaines à en croire les dernières modélisations. Mais nous ne sommes qu'en début de semaine, regardons d'une manière large et globale la synoptique qui pourrait se présenter pour ce topic. 

 

Les ensemblistes se penchent ensemble pour un tout début de mois sous le signe d'un régime d'AO+ près du pôle Nord, où l'on devrait observer un renforcement significatif des vents d'Ouest en altitude. Et c'est le cas quand on regarde la sortie du GFS ce soir sur une vue globale de l'hémisphère Nord, le courant jet actuellement positionné entre le Pacifique, le continent Nord-Américain et Européen ne présente pas de signature particulière, mais on remarque pour la toute fin de ce mois d'Août, des ondulations devenant de plus en plus importantes et un renforcement exponentiel de la vitesse de ce courant jet.  

 

Le régime d'AO+ se caractérise par des basses-pressions dominantes près du cercle polaire Arctique et des hautes-pressions bien constituées sur le bassin Atlantique au niveau des Açores. Et on peut également le remarquer sur la modélisation du GFS de ce soir avec des dépressions dynamiques sur le bassin Nord Atlantique, mais ne pouvant pas trop s'infiltrer vers le Sud en raison de hauts géopotentiels persistants et puissants près des Açores. Mais la situation pourrait se renverser en deuxième partie d'échéance, c'est à dire en milieu de semaine, et on va le voir juste après. 

 

ao.sprd2.thumb.gif.4c0b9c0be8bf86bf99dad8a56a0d5c2c.gif

 

597921835_Sanstitre.thumb.png.a39c74a2147e2d902721b65fa645bd1c.png

 

Du 1er au 3 Septembre, on observe un axe de basses-pressions en altitude bien constitué sur le Nord de l'Atlantique, c'est un peu plus discret près du sol avec la circulation de quelques minimums. Pendant ce temps-là, une dépression synoptique très bien formée sur le Canada pourrait engendrer la poussée d'une puissante dorsale d'altitude sur l'Ouest de l'Atlantique, tandis qu'un minimum ondulant sur la Scandinavie pourrait également occasionner la remontée de hauts géopotentiels en direction de l'Islande. On observer ainsi l'établissement d'une barrière de hauts géopotentiels qui vient enfermer les basses-pression qui circulent entre Groenland et Islande, c'est ce qui devrait permettre l'organisation d'un talweg d'altitude dynamique qui s'isolerait progressivement sous forme de vaste goutte-froide et/ou cut-off. Alors que notre pays serait déjà sous l'influence d'un talweg de courte longueur d'onde, les hautes pressions semblent s'organiser près des Açores avec l'arrivée d'un minimum dépressionnaire sous ces moyennes latitudes qui peut engendrer une remontée des hauts géopotentiels vers l'Ouest de l'Europe avec l'établissement d'une vaste dorsale d'altitude.

 

Entre ce 1er et 3 Septembre, le flux dominant serait orienté au secteur Nord-Ouest sur la quasi-totalité du pays avec probablement le passage de quelques fronts mais mal organisés avec la persistance de hautes pressions près du sol. Mais progressivement, à partir de Mercredi-Jeudi, le flux devrait s'orienter à l'Ouest puis au Sud-Ouest avec l'arrivée de ce petit minimum sur le proche Atlantique qui pourrait occasionner la poussée d'une dorsale entre les Açores et l'Ouest de l'Europe. On pourrait ainsi observer une augmentation graduelle des températures ; après un début de semaine avec des maximas dépassant difficilement  les 20-22°c, le mercure pourrait de nouveau grimper au-dessus des 25°c sur la moitié Sud à partir de Jeudi, il pourrait encore faire autour de 22-24°c sur la moitié Nord. 

 

Notons tout de même une petite différence avec le CEP qui propose un minimum dépressionnaire beaucoup plus constitué sur le Nord Atlantique et un talweg plus dynamique en début d'échéance sur notre pays. Il reste tout de même dans la même configuration côté masse d'air, avec l'arrivée d'air devenant de plus en plus doux au fur et à mesure du minimum sur le proche Atlantique. GEM étend un peu plus l'axe des basses-pressions vers la Scandinavie tandis que c'est une vaste cellule anticyclonique qui s'installerait entre l'Ouest de l'Atlantique et les Açores. 

 

754272744_Sanstitre2.thumb.png.906581f0b7b9bb5272a537cdc8737e78.png

 

641480731_Sanstitre3.thumb.png.27953a00d2ddf426e5d1542c9ec91fb3.png

 

En fin de semaine et pour le week-end, le minimum qui se ferait enfermer par les hauts géopotentiels entre Groenland et Islande devrait évoluer en un vaste talweg d'altitude bien constitué. Progressivement, ce talweg semble s'isoler en un vaste cut-off d'altitude bloqué entre 2 puissants anticyclones, on remarque également l'ondulation d'un minimum d'altitude sur le continent Européen, juste à l’extrémité Est de la vaste dorsale qui concerne l'Ouest de l'Europe ; une synoptique favorable à l'installation d'un temps instable sur le centre de l'Europe.

 

Pour le moment, on ne peut pas encore anticiper l'évolution de ce cut-off, mais celui-ci semblerait vouloir venir circuler non loin de nos côtes. Mais tout dépendra du comportement des 2 dorsales anticycloniques présentes sur l'Ouest du bassin Atlantique. Ce qu'on sait pour le moment, c'est qu'il va permettre la mise en place d'un nouveau flux de Sud-Ouest pouvant être chaud entre la fin de semaine et le week-end qui suit. 

 

 714005490_Sanstitre4.thumb.png.704a61d8e459f09e521548a8471a1eeb.png

 

On observe tout de même de fortes incertitudes quand on se penche sur les ensemblistes de GEFS ainsi qu'une différence Nord-Sud côté températures. En prenant comme exemple Bordeaux et Lille, les maximas à Bordeaux pourraient parfois excéder les 30°c si l'on en croit certains scénarios. Plus au Nord sur Lille, on aurait vraiment du mal à atteindre et dépasser la barre des 25°c. Serait-ce le dernier coup de chauffe de la saison avant un plongeon en direction de l'Automne ? 

 

L'aspect inquiétant est que la sécheresse ne serait pas arranger puisque la synoptique ne semble pas favorable au passage de fronts actifs sur le pays. On pourrait assister à des passages pluvieux sur certaines régions, mais très probablement sous forme d'orages donc de manière assez localisée. Hormis si les modèles commencent à voir l'établissement d'une véritable dégradation pluvio-orageuse, ce qui ne serait pas impossible au vu du contexte synoptique, mais il faudrait que la dorsale d'altitude présente sur l'Ouest de l'Europe soit un peu plus en retrait. 

 

1433025277_Sanstitre5.thumb.png.748d221af09ada707dc13a636dc69ee9.png

 

Ce qu'on peut pour le moment apercevoir selon les modélisations, c'est un début de semaine plutôt mitigé avec quelques pluies et une douceur assez relative après des matinées pouvant être fraîches ; mais un mercure qui devrait s'orienter rapidement à la hausse dés le milieu de semaine. Ces températures peuvent atteindre voir dépasser les 30°c selon les scénarios sur la moitié Sud à partir de la fin de semaine, et jusqu'à 25°c sur la moitié Nord. Et toujours pas de gros arrosage en vue pour arranger la sécheresse de nos sols que nous subissons depuis de nombreux mois maintenant. 

Edited by Météodu37
  • J'aime 6
Link to post
Share on other sites
Posted
Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)
Il y a 9 heures, Météodu37 a dit :

Bonsoir à tous, 

 

Le régime d'AO+ se caractérise par des basses-pressions dominantes près des pôles et des hautes-pressions bien constituées sur le bassin Atlantique au niveau des Açores. Et on peut également le remarquer sur la modélisation du GFS de ce soir avec des dépressions dynamiques sur le bassin Nord Atlantique, mais ne pouvant pas trop s'infiltrer vers le Sud en raison de hauts géopotentiels persistants et puissants près des Açores. Mais la situation pourrait se renverser en deuxième partie d'échéance, c'est à dire en milieu de semaine, et on va le voir juste après. 

 

 

question peut etre bete mais je la pose quand meme

pourquoi tu parles "des poles"???

  • C'est corrigé 1
Link to post
Share on other sites

Ce matin GFS ne prévoit plus d'amélioration pour le 4 septembre 2020 (comme le suggérait dans son article de la veille celui de Meteoville sur un possible retour de temps chaud et sec).

Changement radicale chez GFS qui me semble trop instable.

Avant 🙂

gfs-0-216.png.994ede273d06f9e37d819f62634642d2.png

Maintenant :😒

gfs-0-198.png.32652298e895a73706b5fbf89c7331a4.png

  • Haha 2
Link to post
Share on other sites
Posted
St Pierre Du Chemin Centre Est 85 en limite 79

Oula/ En HS, je me demande si cette synoptique ne va pas nous conduire vers une vraie sécheresse cette fois, plus profonde... après un été déjà très sec sur certains secteurs donnant déjà une bonne sécheresse agricole. D'autant que ce n'est pas l’occurrence qui va poser une limite sur une approche probabiliste, la dernière sécheresse sévère remonte à 1976, et la dernière très sévère à 1921 qui a duré 2 ans (source mf).

 

En l'état actuel des choses, disons que les modèles sont plutôt ok pour 'modéliser /°' deux descentes froides. Et la seconde pourrait bien traîner et s'isoler en GF à même le pays avant d'être remplacée par un anticyclone. Il faut donc s'attendre à un temps humide et frais, voire froid pour la saison, ça risque même de blanchir vers les 2000m, 1800m?

 

Sinon les modèles semblent se rapprocher de l'option épisode méditerranéen, le talweg plongerait suffisamment bas pour rameuter l'air doux humide et le soulever, le risque c'est de confirmer finalement qu'il ne plonge pas un peu trop tardivement.

 

Dans ce genre de flux, les côtes de la Manche, les reliefs exposés, un bout du SO peuvent avoir un cumul intéressant, voire l'Alsace si en affinant on trouve un retour d'est.

Ailleurs, rien d'intéressant niveau cumul en général.

C'est un peu embêtant de passer directement par le flux de nord pour cette tendance dépressionnaire, car ce genre de flux grille souvent une cartouche dépressionnaire pour les plaines françaises, à voir si les réglages fins viennent contredire cette généralité. 

 

 

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Sainte-Maure-de-Touraine (37) ( 30km au Sud de Tours)
Il y a 5 heures, serge26 a dit :

question peut etre bete mais je la pose quand meme

pourquoi tu parles "des poles"???

 

Je dois avouer que je ne sais pas pourquoi j'ai employé ce terme maintenant que tu me le dis 😅 Mon cerveau a du penser au 2 involontairement puis j'ai écris cette petite absurdité, je corrige ;) 

Link to post
Share on other sites
Posted
Aubagne (Les Passons, à l'est) (13400)
il y a 37 minutes, sebb a dit :

je me demande si cette synoptique ne va pas nous conduire vers une vraie sécheresse cette fois, plus profonde

 

Difficile à dire. Nous entrons dans une période charnière : septembre octobre avec reconstruction du VP d'un côté et attaques sub-tropicales de l'autre. Avec l'activité convective de l'Atlantique tropical qui peut facilement rebattre les cartes sur notre quadrant.

 

 

Pour cette semaine-ci, la configuration reste indéterminée. Le début de semaine verrait une dorsale s'élever sur l'Atlantique-est. Elle s'affaisserait rapidement devant l'arrivée d'un nouveau noyau de BG en vadrouille non sans avoir alimenté air chaud une ceinture de HG nordique, de la Scandinavie au Groënland. La suite se complique :

  • soit le Labrador reprend son rôle traditionnel de pole position pour les anomalies négatives, tendant alors à aspirer l'air subtropical sur l'Europe et réalimentant la bulle de HG nord-Européenne : possibilité de blocage en effet dans une configuration fraîche et humide pour nous.

    500.png?run=run06model

 

  • soit le Labrador s’abandonne une nouvelle fois aux HG limitant la puissance de la dorsale européenne : poursuite d'une récurrence naissante avec alternance de petites anomalies négatives et positives. Un temps contrasté, temps sur le plan des précipitations que des températures.

    500.png?run=run00model

 

Pour l'heure, la 1ere version présentée par GFS déterministe n'est pas reprise du tout par son ensemble qui envisage la seconde version. Toutefois, la seconde version proposée par IFS n'est pas mieux suivie par son ensemble et son écart-type l'illustre : c'est tout notre quadrant qui est dans les choux.

 

500_spr.png

 

On remarque aussi sur les séries temporelles proches du sol, exemple avec Paris : MSLP (pression en surface) et vent à 925 hPa, que la tendance est malgré l'incertitude à grande échelle, à une certaine agitation.

 

Paris_MSLP.png.0ac12a2d2ab97975ac6ce691fc502e07.png

 

Paris_UV925.png.b7e6cc110c9c45ab48165c4c8276da03.png

 

La pression au sol signe une alternance de thalwegs et de dorsales et le vent à 925 hPa montre un relatif dynamisme, entre 10 et 15 m/s.

 

L'autre élément est de constater à la fois l'incertitude dès le milieu de semaine (les écarts-types explosent après le 1er/09) et l'incertitude, préalable, du week-end précédent (29-30/08), incertitude qui s'abaisse les 31/08 et 01/09. GEFS et SGPE (GEM ENS) :

 

GEFS_ts.png.42527eeda1ebd5cbc03c47c5a363efd8.png

 

SGPE_ts.png.d847868a75d7259c9871795da160e08d.png

 

En résumé, la modélisation patauge : les déterministes (GFS, IFS et GEM) envoient vers une option contredite par leurs ensembles respectifs.

Deux points importants à mon avis aujourd'hui :

- l'intensité de la dorsale du week-end précédent ce topic : très floue alors que l'échéance est moyenne ;

- l'avancée d'un thalweg durant la première moitié de la semaine qui, assez paradoxalement, semble l'élément le plus robuste. En revanche, son influence et son devenir sont encore hors d'atteinte.

  • J'aime 9
  • Merci 6
Link to post
Share on other sites
Posted
Bois-de-Haye (265 m) entre Nancy et Toul
Posted (edited)

L'évolution synoptique durant la semaine concernée me paraît être fortement conditionnée par :

 

(a) le devenir du talweg et de la dorsale dimanche/lundi prochain ; 
(b) le développement et la trajectoire d'un minimum prévu en début de semaine au voisinage de Terre-Neuve, lequel n'est pas aisé à appréhender ;
(c) les bas géopotentiels situés sur l'Atlantique-Nord vers l'Islande, susceptibles de glisser en Europe de l'Ouest vers mardi/mercredi si l'ondulation du courant jet le permet.


On voit bien dans les modélisations de IFS et GFS désormais cette anomalie entre lundi et mardi sur Terre-Neuve (carte ci-dessous). Dans cet exemple, l'amplification du tourbillon et donc de l'amplitude de l'onde de Rossby est à l'origine d'une dorsale anticyclonique s'étirant en direction du Groenland et de l'Islande. Dans le même temps, cela permet à la dépression nord-atlantique de débouler vers l'Europe occidentale, évoluant en GF, une situation favorable à un temps frais et humide.

 

ECE1-168.GIF?25-12

 

ECE1-192.GIF?25-12

 

Dans un scénario comme celui de GEM, on retrouve bien l'anomalie de Terre-Neuve, mais un peu décalée. Les bas géopotentiels restent marqués entre Islande et Groenland, comme les hauts géopotentiels en Mer de Norvège : la dépression s'amplifie plus tard en interagissant avec les bas géopotentiels islandais, et une dorsale anticyclonique s'étire alors mais plus à l'ouest  à l'est du bassin atlantique. La situation est moins favorable à des conditions très humides sur notre pays.

 

gemeu-0-168.png?00

 

gemeu-0-192.png?00

 

Evolution similaire chez GEOS5 :

 

geoseu-0-192.png?25-12

 

 

NAVGEM 0 Z penche pour le premier scénario, le 6 Z penche pour le second, c'est dire l'instabilité liée aux conditions initiales dans la région nord-atlantique :

 

navgemeu-0-180.png?25-08

 

navgemeu-0-174.png?25-13

 

J'ai illustré avec les déterministes, mais on retrouve bien sûr ces scénarios dans les ensemblistes, avec beaucoup de nuances. Quelque soit la situation en milieu de semaine sur la France, des conditions anticycloniques pourraient bien s'instaurer ensuite par l'ouest (de quelle façon ? ... une partie de la France pourrait conserver un temps mitigé) .

 

gfseu-0-240.png?6

 

 

Pour finir, le diagramme GEFS de Paris fait bien ressortir les signaux de précipitations entre mardi 1/09 et jeudi 3/09 (GEFS privilégiant le premier scénario), puis la tendance vers une remontée progressive du champ de géopotentiel dans un second temps.

 

 

graphe10_1000___2.33936_48.8621_Paris.gi

Edited by Cers
  • J'aime 7
Link to post
Share on other sites
Posted
Bois-de-Haye (265 m) entre Nancy et Toul
Posted (edited)

Pour compléter mon message, ce soir, les modèles campent sur leurs positions respectives concernant le début de semaine, en dépit de quelques variations évidentes. ICON est raccord avec GEM. A partir d'une situation relativement peu éloignée dimanche, on arrive vite à quelque chose de différent suivant les modélisations.

 

Cas n°1 : l'onde synoptique est favorable à une trajectoire des bas géopotentiels islandais directement vers l'Europe de l'Ouest => très humide et frais de mardi à jeudi, peut-être sur la majeure partie de la France. C'est le scénario GFS, et celui du CEP. On retrouve ce type de scénario dans les ensembles. GEFS a tendance à suivre son déterministe. Notez pour IFS la forte amplification de l'anomalie au sud du Groenland d'une part, induisant une ondulation marquée, et les hautes pressions en Scandinavie d'autre part qui ne laissent d'autre choix aux BG que de venir s'isoler chez nous mercredi (dans ce scénario, la dorsale atlantique fait ensuite la jonction avec les HG scandinaves, non montré).

 

ECM1-168.GIF?25-0

 

gfs-0-168.png?12

 

gfs-15-180.png?12

 

Cas n°2 : la gestion est quelque peu différente, les BG islandais ne bougent presque pas d'un poil. Un passage perturbé peut néanmoins venir influencer le temps sensible sur la moitié nord de la France à partir de mercredi ; fraîcheur moins accentuée. C'est le scénario GEM ou ICON par exemple.

 

gem-0-168.png?12

 

gem-15-180.png?12

 

 

En seconde partie de semaine, on note une propension nette des hauts géopotentiels à gagner du terrain, mais il demeurera impossible de prédire comment va se faire cette évolution tant que la situation avant mercredi n'est pas mieux appréhendée.

 

Edited by Cers
  • J'aime 6
Link to post
Share on other sites
Posted
Sainte-Maure-de-Touraine (37) ( 30km au Sud de Tours)

Il est clair qu'on se dirige vers un renforcement des vents d'Ouest sur l'Atlantique depuis le Labrador. On voit également que ça va s'activer du côté du Labrador avec des zones devenant de plus en plus barocline qui vont être favorables au développement de plusieurs dépressions synoptiques. Mais l'ensemble du bassin Atlantique semblerait sous l'effet d'une vaste pulsion subtropical qui favoriserait la remontée des hauts géopotentiels vers le Nord. 

 

gfs_u850aMean_atl_6.thumb.png.e89ef398f9510dd3de3fb0a086b344d4.png

 

168_5_nh.gif.60c924d20e8e36f3606454b5d5debcad.gif

 

On remarque très bien l'effet de ce hauts géopotentiels puisque les basses-pressions ont du mal à vouloir descendre sous nos latitudes, elles ne peuvent que compter sur les ondulations du courant jet sur le Nord Atlantique. D'ailleurs, c'est en tout début d'échéance qu'une de ces branches de jet va nous intéresser puisqu'elle va permettre à un axe de basses-pressions de venir s'étirer jusque sur l'Ouest de l'Europe depuis le Groenland. 

 

Le flux serait à dominante Nord-Ouest entre le 31 Août et le 3 Septembre sur notre pays avec l'arrivée d'air beaucoup plus frais et humide, et très probablement le passage de quelques fronts actifs, mais il va falloir attendre les prochaines sorties pour affiner cela. Cependant, CEP a tendance à faire persister l'effet d'une petite dorsale d'altitude avant l'installation du flux de Nord-Ouest suite à des hautes-pressions un peu plus élevées à nos latitudes contrairement à ce que propose GFS. 

 

Ce qui nous fait dire que cette période s'annonce fraîche et plus humide que ce que nous connaissons actuellement. 

 

198_38.gif.25837aaed1a80813e83bfc56a5917fcb.gif

 

1816876772_12_ECMWF_ENS_p0_500hPa144_240.thumb.gif.320cfc223c26a9f39555abd7804eacbe.gif

 

A partir du 3 Septembre, on observe une dépression synoptique qui ondule sur le bassin Atlantique Nord et qui pourrait occasionner la poussée d'une dorsale d'altitude sur l'Ouest de l'Europe en provenance de péninsule Ibérique. On remarque tout de suite son effet puisque une fois arrivée au large de l'Irlande, la dépression est stoppée est renvoyée vers le Nord ; ce qui permet aux hautes-pressions de venir s'installer sur l'Europe. 

 

L'arrivée de cette dorsale entre le 4 et le 6 Septembre indique le retour d'une masse d'air beaucoup plus chaude avec des valeurs qui atteignent les 20°c à 850 hPa, un air chaud propulsé par flux de Sud-Ouest dynamique en basses-couches, lui même induit par la présence d'un minimum proche de nos côtes au sein des hauts géopotentiels. Ce genre de synoptique est favorable au retour de fortes chaleurs sur certaines régions (probablement jusqu'à 30°c une nouvelle fois), vu comment est chassé cet air chaud par la suite, il serait curieux de voir ce qu'il se passe juste après ; mais cela fera partie d'un autre topic dédié à la semaine qui suivra. 

 

276_25.gif.2b966aefb43e057e12bebcbb3bbe3441.gif

 

276_1.gif.18e5b8db6945312245f37be4f3c63641.gif

 

Alors, vers une persistance de la sécheresse de nos sols après un début d'échéance sous le signe d'une petite fraîcheur pour la saison avant le retour des chaleurs en milieu de semaine ? Pour le moment, c'est ce qui semble s'accorder sur la plupart des modèles, on verra ce qu'il en sera sur les prochaines sorties. 

  • J'aime 5
Link to post
Share on other sites

@Météodu37 même si je suis d’accord sur le fond , le dernier ifs weekly est bien moins tranché, il s’oriente sur un mercure de saison ou légèrement au dessus sauf sur le nord ouest ou de l’air plus frais persisterait , par contre niveau humidité ça casse pas de briques ...

Bref sur ce dernier on s’orienterait vers un temps assez sec et un mercure plutôt de saison 

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Bois-de-Haye (265 m) entre Nancy et Toul
il y a une heure, Météodu37 a dit :

 

A partir du 3 Septembre, on observe une dépression synoptique qui ondule sur le bassin Atlantique Nord et qui pourrait occasionner la poussée d'une dorsale d'altitude sur l'Ouest de l'Europe en provenance de péninsule Ibérique. On remarque tout de suite son effet puisque une fois arrivée au large de l'Irlande, la dépression est stoppée est renvoyée vers le Nord ; ce qui permet aux hautes-pressions de venir s'installer sur l'Europe

 

Oui, il s'agit bien de la même dépression que j'évoque dans mon message, située sur Terre-Neuve lundi :) . L'amplification de cette anomalie sur l'Atlantique par interaction barocline induit une pulsion anticyclonique en Europe de l'Ouest en milieu de semaine, tandis que la goutte froide se comble. Evolution différente pour un scénario comme GEM, mais en sortie des conditions également anticycloniques et graduellement plus chaudes en fin de semaine. C'est pas encore fait certes. Les déterministes GFS et GEM voient les températures s'élever très haut le weekend, mais l'échéance est particulièrement lointaine et la situation imprévisible, leurs ensembles respectifs freinent leurs ardeurs (l'écart type est élevé).

 

Le run de contrôle sort carrément un scénario froid :

 

gens-0-1-240.png

 

Avant cela, la situation synoptique est de toute façon déjà très incertaine, comme l'illustrent les cartes du CEP ci-dessous pour mercredi :

 

 

ps2png-gorax-blue-005-b6a07f0b7be1ee2f1a

 

 

On verra bien comment tout cela évoluera, sachant que nous devrions être fixés très prochainement pour le début de semaine. :) 

 

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Posted
St Pierre Du Chemin Centre Est 85 en limite 79

Bonjour,

Peu d'évolutions ce matin, on ne sait toujours pas ce qu'on ne savait pas, et on sait ce qu'on croyait savoir.

D'abord on confirme donc ce temps humide et frais jusqu'à ce début de d'échéance, évidemment avec le rapproché, on commence distinguer plus facilement qu'en dehors des zones qui épongent en flux de NNO, les cumuls devraient être faibles. En l'absence de changement notable, on comptera sur une activité convective pour faire regonfler localement certaines prévisions dans les dernières 48h:

162-777_bqq7.GIF

 

Derrière la première perturbation, une dorsale furtive s'annonce, puisqu'un nouveau talweg modélisé moins vigoureux que le premier en terme de géopotentiels, devrait rapidement gagner le pays, ce qui sera suffisant pour maintenir un temps frais et humide,  sous les normes de saison.

 

Son évacuation pose souci, on arrive pas à savoir si il va circuler 'classiquement' ouest>est ou s'engluer sur le pays en s'isolant en GF.  La moitié ouest s'en fout mais pour l'est, cela est important puisqu'on a un retour d'est en jeu + 24 à 48 h d'averses diurnes en jeu.

Donc la situation reste intéressante à caler sur ce point, quoi de plus normal que ce genre d'incertitude à 192h.

 

Puis derrière, en fin de topic, la remontée de la zone barocline, avec le retour des HG est une option envisagée par une large part de la modélisation. D'ailleurs l'option vague de chaleur est accessible  avec les 18/20°C à 850 hpa qui pourraient 'refranchir' les Pyrénées. Cela dépendra notamment de la zonalité du flux. 

 

 

 

Edited by sebb
mots oubliés -_-
  • J'aime 8
Link to post
Share on other sites
Posted
Bois-de-Haye (265 m) entre Nancy et Toul

La situation qui se profile n'attire pas les foules. :)

 

GEM ce matin a fait un grand pas vers GFS et IFS. Ce scénario dans lequel un talweg parvient à s'étirer de nouveau en Europe avant le milieu de semaine devient le plus probable mais les ensembles restent dispersés. Car même en retenant ce type d'évolution, de nombreuses interrogations demeurent : trajectoire sur la France ou assez septentrional ? vitesse de déplacement ? amplitude (intensité) de la perturbation ? isolement en goutte froide ? Tant de facteurs qui affecteront le temps sensible sur notre pays puis la mise en place de conditions anticycloniques plus chaudes (dans quelle mesure ?).

 

GZ_D5_PN_168_0000.gif 

 

 

 

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Bois-de-Haye (265 m) entre Nancy et Toul
Posted (edited)
il y a une heure, sebb a dit :

puisqu'un nouveau talweg modélisé moins vigoureux que le premier en terme de géopotentiels

 

Ce n'est pas sûr encore. :)  En fait, le second talweg aurait une orientation un peu différente, mais la perturbation pourrait avoir une intensité comparable à la première en arrivant sur notre pays, avant de se combler progressivement. La prévision diffère suivant les modélisations.

 

Premier talweg, cette semaine :

 

84_27.gif

 

Second talweg, semaine prochaine (prévisions GFS) :

 

180_27.gif

Edited by Cers
  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites
Posted
Aubagne (Les Passons, à l'est) (13400)

Effectivement, ça bouge beaucoup dans les modélisations déterministes et peu dans les moyennes d'ensembles et les écarts-types.

Depuis au moins 48H, on garde le thalweg sur le proche Atlantique mais son avenir reste flou. On garde toujours une dorsale dont l'intensité passe du tout au rien. Comme dit Sebb, « on ne sait toujours pas ce qu'on savait pas » :)

 

Ce thalweg est problématique en terme de prévisibilité :

GEFS pour Paris :

 

Paris_GEFS.png.22254aa73d228be00e3e1c13b4f3c719.png

 

IFS ENS pour Paris :

 

Paris_IFSENS.png.db045b1bd0f1a9e75f7f6c4e67642755.png

 

La date du 1er septembre marque « l'explosion » alors que c'est à H120. On a une forte dépendance (et sensibilité) aux conditions actuelles de l'atmosphère dans les modèles pour essayer de voir plus loin que le début de semaine. Ça devrait logiquement se caler d'ici peu ...

 

Bon, si le Z500 n'aide pas, le T850 peut donner quelques indications : les écarts dans les ensembles sont nettement moins importants, signe que le flux garderait majoritairement une composante plus zonale que méridienne, grosso modo, entre W et NW : frais et humide (avec classique dégradé NW / SE). C'est déjà ça ! ;)

 

La fin de la semaine reste, comme précisé par Cers, non prévisible bien que l'option anticyclonique semble s'imposer. Personnellement, je suis attentiste car trop dépendants de facteurs antérieurs indéfinis.

  • J'aime 5
Link to post
Share on other sites
Posted
Bois-de-Haye (265 m) entre Nancy et Toul

On a effectivement une forte sensibilité aux conditions initiales et à la maille. La dispersion reste importante et il est difficile de s'appuyer sur la prévision d'ensemble (on le voit, elle n'aide pas). Par exemple, le run de contrôle GEFS 0 Z (2) était bien différent du déterministe (cartes ci-dessous). Je me trompe peut-être, mais j'aurais quand même tendance à retenir un scénario proche de ce que modélise IFS ou GFS (1). IFS est d'une constance remarquable, il a envisagé très tôt ce second dérochage ; GFS est assez stable dans ses sorties depuis hier 0 UTC ; GEM et ICON ont rejoint ce scénario ce matin, UKMO prend une allure mardi qui va en ce sens. Ce serait alors frais et humide en première partie de semaine, mais dans quelle mesure ? A noter que le vaste front hypothétique associé à la dépression nord-atlantique à l'approche du weekend pourrait aussi parvenir à s'infiltrer sur la moitié nord du pays, en dépit de l'installation de conditions anticycloniques, donnant quelques nuages voire des pluies faibles.

 

(1) Frais et humide :

 

gfs-0-180.png

 

(2) Conditions moins humides voire sèches, un peu moins fraîches :

 

gens-0-1-180.png

 

 

 

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Bois-de-Haye (265 m) entre Nancy et Toul
il y a 19 minutes, Rémy_orage09 a dit :

Il me semble que gfs a décalé le plus frais du côté du Portugal et de l Angleterre 🙄

Résultat on a gagné quelques degrés a 850 hPa 

 

Je ne vois pas ce que tu veux dire. :) 

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...