Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Tendances hiver 2020-2021


Recommended Posts

Il y a 8 heures, faycal a dit :

Dans mes exemples d'hiver "proche du notre " au niveau des indices , j'ai cité 2010 cependant il y a une légère différence avec 2010 qu'il ne faut pas omettre :

ECH0-240.GIF?18-0  archivesnh-2010-11-28-6-1.png?

Cette année le frigo est cassé les amis.

Je ne sais pas si quelqu'un est capable d'expliquer l'état catastrophique de l'Arctique ici mais cela m'intéresserait. 

 

 

La glace arctique est au même niveau que 2012 et au dessus de 2016 pour le moment

 

image.thumb.png.9a69f88ebc6ba30ea5d520b4bb42d4ec.png

Link to post
Share on other sites
  • Replies 513
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Première mise à jour - Hiver 2021 : Un hiver encore incertain   Bonjour, je vais vous exposer ma tendance saisonnière pour l'hiver 2021 au travers de ce post, plusieurs mises à jour auront l

Deuxième mise à jour - Hiver 2021 : De fortes incertitudes Bonjour, je vous présente ici ma seconde mise à jour pour l'hiver à venir, quelque peu retardé en raison de mon rapport sur le lie

Bonsoir,   Sans faire un grand roman et partir dans une grande analyse, on connait tous la musique encore une fois pour l'hiver qui arrive 😃 :   La tête d'un passionné hivern

Posted Images

Posted
St Germain les Corbeil
Il y a 11 heures, LuckyFrenchy117 a dit :

 

Peut-être le RC tout simplement... Il me semble d'ailleurs que ça reste le principal responsable des étés plus chauds et des hivers plus doux que l'on a aujourd'hui... Même si certains rêvent à ce que cela ne soit qu'une récurrence de l'ordre de la décennie... Je pense que si on pouvait poster, juste comme ça, la même carte pour 2030 il y aurait déjà presque plus de violet les amis ! 😅

 

C'est ce que je me suis dis au départ mais regardez par vous même.

 https://www.meteociel.fr/modeles/archives/archives.php?day=28&month=11&hour=0&map=5&mode=1&type=ncep&region=

L'état du vortex polaire Arctique de ce début d'hiver 2020 , c'est du jamais vu , le pire c'est que nous sommes en AO+ ... 

  • J'aime 2
  • Surprise 3
Link to post
Share on other sites
Posted
St Germain les Corbeil
Il y a 14 heures, LuckyFrenchy117 a dit :

 

 

J'avais vu que traverser un épisode de Nina l'hiver était plutôt favorable pour du froid en Europe... Mais au final plus ça va plus j'ai l'impression qu'en fait c'est pas statistiquement significatif... Quelqu'un a t-il de bons exemples d'hiver en Nina particulièrement doux ?

Voici tous les hivers en forte LaNina (anomalie moyenne sur 3 mois inférieur à -1,5°). Sauf l'exception décembre 2010, on trouve des hivers marquées par un vortex polaire plutôt  costauds. Les SSW n'ont pas grand effet sur l'AO. Mise à part décembre 2010, pas de vague de froid, seul quelques petites offensives hivernales de quelques jours . Dans le lot, on a de quoi provoquer des suicides chez  les hivernophiles 😄 comme cet hiver 88/89 après c'est à relativiser car nous étions en pic d'activité solaire , ce qui favorise un vortex polaire en bonne forme .

image.thumb.png.c20b4e5d542f9363a2d2a47d7d9878b5.png

image.thumb.png.9bdcbbaf424e7ec5122252766db91f35.png

 

image.thumb.png.09e03a6dad01c0db366f6c50b7565f3d.png

image.thumb.png.e383bc2f579a6de8438540ac94ffeb7a.png

image.thumb.png.75322edddd8c5ce337c606794cde5f69.png

 

 

 

Voici les hivers avec Nina modéré (anomalie moyenne sur 3 mois  entre -1 et -1,5°)

image.thumb.png.9ba13ddd9db89f9a044fddd6846ed4af.png

image.thumb.png.492a79ac2ab5dc5f51365297302405ed.png

image.thumb.png.fad719b0ce07375a13c335f3a347addf.png

image.thumb.png.a6e13e8f0392536d06218091d117afc4.png

 

Sur tous ces exemples , on voit  que souvent le début voire la veille de l'hiver est déterminant . Lorsque le vortex polaire se met trop fort en route entre le mois de novembre et le mois de décembre , c'est difficile d'inverser la tendance par la suite . Et surtout ce qui est remarquable c'est le rôle de la MJO qui est souvent très fortement corrélée avec l'AO . Autre remarque , la stratosphère est souvent froide voire très froide, la stratosphère se remet souvent très rapidement des réchauffement stratosphérique . 

 

This plot is not dissimilar to the PNAThis plot is not dissimilar to the PNAThis plot is not dissimilar to the PNA

 

On observe sur ces trois cartes , la trace très nette de la Nina avec cette anomalie de géopotentiels dans le pacifique nord. Cela a pour conséquence de concentrer le vortex polaire entre le Canada et le Groenland . Cependant en fonction de l'activité ondulatoire, le vortex polaire va soit :

- se scinder en deux, une partie en sibérie et l'autre en Amérique du nord , avec une récurrence très importante de dorsale atlantique et de blocage sibérien (décembre 2010, hiver 95, janvier 85 , février 2012) . 

- s'étaler vers l'Islande et le nord de l'Atlantique avec souvent un puissant zonal à la clé .

Ces deux configurations sont modulés par la MJO, les modes ondulatoires apparaissent souvent lors d'un passage de la MJO entre les phases 5 et 8, ces parviennent ou pas à scinder le vortex polaire . Si celui ci se scinde , c'est souvent l'escalade avec une chute de l'AO . Sinon si le VP est trop costauds , les ondulations ne sont que des pétards mouillés et ça se termine souvent en AF pour nous.  

Les cartes sont très parlantes car pour décembre et février nous avons le cas 1 et pour janvier le cas 2.

 

 

 

 

 

image.png

Edited by faycal
  • J'aime 4
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites

Le réchauffement climatique n'est pas en soi "responsable" d'été torrides et d'hiver plus doux, il caractérise lui-même l'élévation moyenne dans le temps des températures qu'on mesure. Il est vrai que le réchauffement à imputer aux émissions de GES doit modifier profondément le fonctionnement de l'atmosphère et des océans, a des répercussions sur la circulation générale et l'évolution de nombreux paramètres, enclenche des mécanismes de rétroaction positive, pouvant modifier la répartition des températures, amplifier les anomalies dans certaines régions du globe, etc. Par exemple, la récurrence de situations synoptiques favorables à une canicule estivale en Europe au cours des deux dernières décennies n'est pas encore bien comprise.

  • J'aime 4
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Buhl-lorraine, Moselle ( 260 m )
Il y a 2 heures, faycal a dit :

Voici tous les hivers en forte LaNina (anomalie moyenne sur 3 mois inférieur à -1,5°). Sauf l'exception décembre 2010, on trouve des hivers marquées par un vortex polaire plutôt  costauds. Les SSW n'ont pas grand effet sur l'AO. Mise à part décembre 2010, pas de vague de froid, seul quelques petites offensives hivernales de quelques jours . Dans le lot, on a de quoi provoquer des suicides chez  les hivernophiles 😄 comme cet hiver 88/89 après c'est à relativiser car nous étions en pic d'activité solaire , ce qui favorise un vortex polaire en bonne forme .

image.thumb.png.c20b4e5d542f9363a2d2a47d7d9878b5.png

image.thumb.png.9bdcbbaf424e7ec5122252766db91f35.png

 

image.thumb.png.09e03a6dad01c0db366f6c50b7565f3d.png

image.thumb.png.e383bc2f579a6de8438540ac94ffeb7a.png

image.thumb.png.75322edddd8c5ce337c606794cde5f69.png

 

 

 

Voici les hivers avec Nina modéré (anomalie moyenne sur 3 mois  entre -1 et -1,5°)

image.thumb.png.9ba13ddd9db89f9a044fddd6846ed4af.png

image.thumb.png.492a79ac2ab5dc5f51365297302405ed.png

image.thumb.png.fad719b0ce07375a13c335f3a347addf.png

image.thumb.png.a6e13e8f0392536d06218091d117afc4.png

 

Sur tous ces exemples , on voit  que souvent le début voire la veille de l'hiver est déterminant . Lorsque le vortex polaire se met trop fort en route entre le mois de novembre et le mois de décembre , c'est difficile d'inverser la tendance par la suite . Et surtout ce qui est remarquable c'est le rôle de la MJO qui est souvent très fortement corrélée avec l'AO . Autre remarque , la stratosphère est souvent froide voire très froide, la stratosphère se remet souvent très rapidement des réchauffement stratosphérique . 

 

This plot is not dissimilar to the PNAThis plot is not dissimilar to the PNAThis plot is not dissimilar to the PNA

 

On observe sur ces trois cartes , la trace très nette de la Nina avec cette anomalie de géopotentiels dans le pacifique nord. Cela a pour conséquence de concentrer le vortex polaire entre le Canada et le Groenland . Cependant en fonction de l'activité ondulatoire, le vortex polaire va soit :

- se scinder en deux, une partie en sibérie et l'autre en Amérique du nord , avec une récurrence très importante de dorsale atlantique et de blocage sibérien (décembre 2010, hiver 95, janvier 85 , février 2012) . 

- s'étaler vers l'Islande et le nord de l'Atlantique avec souvent un puissant zonal à la clé .

Ces deux configurations sont modulés par la MJO, les modes ondulatoires apparaissent souvent lors d'un passage de la MJO entre les phases 5 et 8, ces parviennent ou pas à scinder le vortex polaire . Si celui ci se scinde , c'est souvent l'escalade avec une chute de l'AO . Sinon si le VP est trop costauds , les ondulations ne sont que des pétards mouillés et ça se termine souvent en AF pour nous.  

Les cartes sont très parlantes car pour décembre et février nous avons le cas 1 et pour janvier le cas 2.

 

 

 

 

 

image.png

 

sauf que pour l'instant, on est encore loin d'une NINA forte et je pense que les modèles ont exagéré sur les fortes anomalies négatives. La Nina actuelle est une Nina faible à modéré

 

cur_coraltemp5km_ssta_large.gif

 

Fait intéressant, depuis quelques jours, les plus fortes anomalies négatives ont eu tendance à se redéplacer vers l'est, vers la zone EP alors que les modèles sont pourtant claires sur un classique CP. Mais pour le moment, ca ne fonctionne pas.

Par conséquent, il est possible que l'hiver 2020/2021 ne soit pas aussi bloqué que les modèles saisonniers pourraient le laisser penser et un réchauffement de la stratosphère plus tot que d'habitude dans la saison pourrait bien rapidement déstabiliser le vortex polaire en deuxième partie de l'hiver. Pour infos, plus un vortex polaire est compact plus celui-ci sera vulnérable au réchauffement. Le cas de janvier 2009 est un parfait exemple où le vortex polaire s'est fait bousculé dans chaque endroit du pôle nord avec des répercussions qui s'étaient rapidement déplacés vers les latitudes moyennes. Mais l'AO du mois de février n'avait pas chuté aussi bas, la raison vient du QBO trop positif à ce moment la qui avait empêché les anomalies chaudes de se propager davantage vers la haute stratosphère. Les plus fortes SSW se sont d'ailleurs produit par le passé lors des phases La Nina. Les phases El Nino ne sont pas propices au puissant réchauffement stratosphérique car la stratosphère en elle même n'est pas aussi froide et parfois même chaude durablement comme lors de l'hiver 2009/2010 où les vents zonaux étaient deja bien bas dès le mois de novembre.

 

  • J'aime 6
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites

Je comprends pas pourquoi vous vous entêtez à vouloir prédire l'hiver en Europe à l'aide de statistiques sur la Nina.

Déjà parce que les stats ont toujours montré une forte variabilité des régimes de temps en Europe lors d'épisode la Nina. Et aussi parce que c'est complètement biaisé de vouloir comparer un épisode la Nina des moyennes 1981-2010 avec un épisode la Nina en 2020. Le climat n'est pas stable.

nina1985.png

nina2020.png

  • J'aime 13
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Nancy (54) ; Veneux-les-Sablons (77)
Il y a 3 heures, faycal a dit :

Voici tous les hivers en forte LaNina (anomalie moyenne sur 3 mois inférieur à -1,5°). Sauf l'exception décembre 2010, on trouve des hivers marquées par un vortex polaire plutôt  costauds. Les SSW n'ont pas grand effet sur l'AO. Mise à part décembre 2010, pas de vague de froid, seul quelques petites offensives hivernales de quelques jours . Dans le lot, on a de quoi provoquer des suicides chez  les hivernophiles 😄 comme cet hiver 88/89 après c'est à relativiser car nous étions en pic d'activité solaire , ce qui favorise un vortex polaire en bonne forme .

 

Ok... Donc pour répondre clairement à la question que je m'étais posé, on est même plutôt généralement sur de l'hiver doux, c'est pas de ce côté là qu'on peut espérer quelque chose ! 😅 Mais pareil, j'ai beaucoup de fois vu avancer l'idée qu'une faible activité solaire favorisait les hivers froids (bon je caricature hein c'est plus subtil je sais bien), le dernier groupe d'hivers froids (entre la fin des années 2000 et le début des années 2010) pourrait inciter à le laisser croire d'ailleurs. Or, depuis quelques années déjà, on est dans le creux du cycle solaire et jusqu'à preuve du contraire, pas d'hivers froids signalés donc est-ce que ça a un rôle aussi significatif que ça... Bonne question ! 😉

 

Il y a 3 heures, faycal a dit :

Voici les hivers avec Nina modéré (anomalie moyenne sur 3 mois  entre -1 et -1,5°)

 

Là par contre c'est intéressant... C'est un peu le jackpot... C'est comme ci ce qu'il fallait c'était un épisode Nina modéré mais si ça devient fort le potentiel se réduit ! 🤔 Je n'en tire aucune conclusion, mais c'est intéressant d'observer en Nina fort des hivers plutôt doux et en Nina modéré des hivers froids... Mais c'est peut-être juste complètement aléatoire et le sort a voulu que les hivers froids tombent à tel moment et pas à un autre...

 

Quoiqu'il en soit, encore merci beaucoup pour ces tableaux hyper synthétiques, on peut aborder tout un hiver et les indicateurs associés d'un rapide coup d’œil, c'est vraiment génial pour les petites réflexions empiriques comme celles qu'on est en train de faire là ! 👍

 

Il y a 3 heures, faycal a dit :

Et surtout ce qui est remarquable c'est le rôle de la MJO qui est souvent très fortement corrélée avec l'AO

 

C'est donc bel et bien un indicateur à suivre de prêt, reste que même si c'est un bon indicateur, cela ne suffira sûrement pas si il s'oriente du bon côté des choses, en raison de cette soupe chaotique qu'est l'atmosphère... On va y jeter un œil cet hiver, surtout si il s'oriente bien et on verra bien ce que ça va donner ! 😁

 

Là actu, on se dirige vers le neutre, et après, courant décembre, on sera peut-être quelque part entre les phases 5 et 8 (en gros c'est pas trop moisi pour le coup) :

 

GFS MJO index ensemble plume

 

Il y a 3 heures, Cers a dit :

Le réchauffement climatique n'est pas en soi "responsable" d'été torrides et d'hiver plus doux, il caractérise lui-même l'élévation moyenne dans le temps des températures qu'on mesure. Il est vrai que le réchauffement à imputer aux émissions de GES doit modifier profondément le fonctionnement de l'atmosphère et des océans, a des répercussions sur la circulation générale et l'évolution de nombreux paramètres, enclenche des mécanismes de rétroaction positive, pouvant modifier la répartition des températures, amplifier les anomalies dans certaines régions du globe, etc. Par exemple, la récurrence de situations synoptiques favorables à une canicule estivale en Europe au cours des deux dernières décennies n'est pas encore bien comprise.

 

Oui je suis d'accord, c'est un abus de langage, les effets du réchauffement climatique sont "noyés" dans les variations climatiques se produisant à des échelles de temps plus courtes. De plus, les effets du réchauffement climatique sont parfois contre-intuitifs sur une région donnée. D'ailleurs soit-dit en passant, c'est moi où en Amérique-du-Nord il y a de moins en moins de tornades et de plus en plus de vagues de froid remarquables en hiver ? 🙄

 

Néanmoins, sans vouloir remettre en question tes propos hein, je trouve que ces dernières années le réchauffement climatique subit une telle accélération que ses effets commencent à "écraser" les variations à échelle plus réduite, à tel point que même dans les situations météorologiques propices aux temps frais, on finit souvent au-dessus des normales saisonnières... Si l'accélération continue ainsi, on va se retrouver d'ici quelques années avec une impossibilité totale de finir en-dessous de la norme et ce même avec l'actualisation l'année prochaine des normales climatiques. L'accélération est telle que l'on voit presque le changement d'une année sur l'autre maintenant, c'est extrêmement angoissant d'ailleurs et quand on voit que l'on ne risque pas de sortir de cette escalade avant un bon moment avec toutes les rétroactions positives se mettant en place, on va finir par avoir la même sensation en regardant les graphiques climatos qu'en regardant les courbes du covid... Sauf que l'on ne peut pas confiné le climat (sauf à imaginer un scénario complètement absurde où les humains rempliraient l'atmosphère d'aérosols...) ! 😬

  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites
Posted
Nancy (54) ; Veneux-les-Sablons (77)
il y a 12 minutes, Ronflex a dit :

Je comprends pas pourquoi vous vous entêtez à vouloir prédire l'hiver en Europe à l'aide de statistiques sur la Nina.

 

Peut-être parce que l'on peut rien faire de plus...

 

Bien que sur le fond tu as raison, oui c'est vrai, si on part de là, les topics sur les tendances saisonnières n'ont plus vraiment de sens et toutes nos discussions ne sont que futilité...

 

Du coup je dirais, que c'est plus pour faire vivre la passion et s'instruire sur la mécanique atmosphérique, que réellement pour se faire une idée du temps qu'il va faire cet hiver... Ça on le sait déjà, il va faire doux à très doux avec peut-être quelques séquences perturbées et un épisode de neige fondue en plaine (avec de la chance)...

  • Haha 5
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Aubagne (Les Passons, à l'est) (13400)

+1 @Ronflex

D'autant que si la Nina a des effets directs et mesurables sur les pays riverains du Pacifique équatorial, pour nous, c'est un effet « boule de neige ». Son effet interagit avec d'autres ce qui en fait un ... indice :D . Le français négocie bien la sémantique : un indice n'est jamais un fait.

Après, effectivement, on discute, on confronte et on se trompe !

Pour moi, le jeu reste ouvert jusque vers la mi-décembre où chaque configuration (automnale-douce à hivernale courte) a ses chances à l'heure actuelle.

  • J'aime 7
Link to post
Share on other sites
il y a 59 minutes, LuckyFrenchy117 a dit :

Oui je suis d'accord, c'est un abus de langage, les effets du réchauffement climatique sont "noyés" dans les variations climatiques se produisant à des échelles de temps plus courtes [...] Néanmoins, sans vouloir remettre en question tes propos hein, je trouve que ces dernières années le réchauffement climatique subit une telle accélération que ses effets commencent à "écraser" les variations à échelle plus réduite, à tel point que même dans les situations météorologiques propices aux temps frais, on finit souvent au-dessus des normales saisonnières...

 

J'ai dû mal m'exprimer 🙄

 

Le réchauffement climatique est là, on le mesure, c'est indéniable. Quand les hivers deviennent plus doux sur une période donnée, on observe bien un réchauffement climatique. Mais le changement climatique ne se fait pas sur la planète de manière homogène. En particulier certaines zones sur Terre se réchauffent bien plus vite que d'autres. Il me semble difficile de répondre à la question de savoir quelle part de ce réchauffement peut-on attribuer directement aux émissions de GES sur une région donnée comme l'Europe (et non à l'échelle globale, j'insiste), qui serait soumise à un réchauffement prononcé. Ou dit autrement, quels sont les mécanismes impliqués régionalement dans le changement climatique, les teleconnetions, rétroactions, les effets sur la circulation atmosphérique, les régimes de temps, influençant en retour le mouvement des masses d'air et la température sur de larges échelles de temps ? Il y a de la recherche, des études, mais ce ne sont pas des sujets simples. Quelques études ont déjà fourni par exemple des éléments d'explications, des hypothèses, quant à la récurrence de situations météorologiques estivales en Europe, apportant canicule et sécheresse.

 

Je ne sais pas si je me fais bien comprendre. :D 

Edited by Cers
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Nanterre Parc / Grande Arche (92) Altitude: 58 m
il y a 9 minutes, Cers a dit :

Mais le changement climatique ne se fait pas sur la planète de manière hétérogène

 

Salut, 

 

je pense que tu veux dire l'inverse, comme le prouve la suite de ton explication à laquelle j'adhère bien entendu. ;)

 

Au choix:

 

Mais le changement climatique se fait sur la planète de manière hétérogène.

 

ou bien:

 

Mais le changement climatique ne se fait pas sur la planète de manière homogène.

 

 

  • J'aime 1
  • C'est corrigé 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Moncoutié 13kms au nord de Cahors(46)-350m
Il y a 2 heures, Ronflex a dit :

Je comprends pas pourquoi vous vous entêtez à vouloir prédire l'hiver en Europe à l'aide de statistiques sur la Nina.

 

 

Tout simplement parceque la nina elle porte un string (au contraire d'el nino) et forcément ça donne des envies puisque l'essentiel est caché...

  • Haha 14
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Nancy (54) ; Veneux-les-Sablons (77)
il y a une heure, Cers a dit :

Je ne sais pas si je me fais bien comprendre. :D

 

Ahah si je crois que j'ai compris ce que tu veux dire... Tu veux tout simplement insister sur le caractère variable et hétérogène (dans le temps et l'espace) du RC et donc de son implication dans notre petite météo du coin ? 😁

 

il y a une heure, Cers a dit :

Quelques études ont déjà fourni par exemple des éléments d'explications, des hypothèses, quant à la récurrence de situations météorologiques estivales en Europe, apportant canicule et sécheresse.

 

Si seulement ces études pourraient conclure en quelque chose du genre "boarfff c'est juste une mauvaise passe ensuite il y aura des étés bien plus frais et bien moins éprouvants" mais je suis sûr que c'est pas la conclusion de ces études... D'instinct comme ça hein... 😅

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
il y a 19 minutes, LuckyFrenchy117 a dit :

Tu veux tout simplement insister sur [...] son implication dans notre petite météo du coin ? 😁

 

Non, pas exactement.Très simplement, le forçage radiatif dû aux GES induit un réchauffement global lequel a ensuite des répercussions sur le fonctionnement de la machine atmosphérique et océanique. Il y a tout un tas d'interactions entre différentes régions du globe, des rétroactions positives et négatives, des modifications de la circulation qui peuvent aller dans le sens d'une accentuation du réchauffement dans certaines régions ou au contraire d'une atténuation à d'autres endroits du globe. L'Europe est sans doute du "mauvais côté".

 

Mais bon, revenons plutôt au sujet, qui concerne les prévisions pour cet hiver. 

 

 

  • J'aime 1
  • Merci 4
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Alban-Leysse - 311 m (Est Chambéry) -(73) et ponctuellement sur Palette-Le-Tholonet -158 m (Aix sud-est) (13) et Mazamet(81) - (ville : 266 m)
Le 19/11/2020 à 11:54, faycal a dit :

C'est ce que je me suis dis au départ mais regardez par vous même.

 https://www.meteociel.fr/modeles/archives/archives.php?day=28&month=11&hour=0&map=5&mode=1&type=ncep&region=

L'état du vortex polaire Arctique de ce début d'hiver 2020 , c'est du jamais vu , le pire c'est que nous sommes en AO+ ... 

1996 est similaire à cette année il me semble :-/

Link to post
Share on other sites

Vers un réchauffement stratosphérique fin décembre ?

kisspng-angle-divider-5abd4d9c830bf7.9776552815223556125368.thumb.png.d195295d8f2d76cfa3169155e5cd8d8e.png

 

Au sein de ce post, je vais revenir plus en profondeur sur l'évolution de ces derniers jours concernant la stratosphère.

En effet, nous commençons à apercevoir une synoptique qui est souvent précurseur de SSW.

 

Ici, il existe deux types principaux de SSW : Sibérien et nord-atlantique. 

Ce soir, MJ ventrice a publié sur twitter la synoptique de la semaine prochaine comparé à celle qui précède ces deux types de SSW, nous trouvons une synoptique très similaire à celui du réchauffement stratosphérique "Sibérien" qui ce produit 7j après la synoptique.

 

 

 

Comme nous pouvons le voir, les deux sont très proches.

Concernant les autres modèles, CEP voit une augmentation de l'onde 2 début décembre (2 anticyclones perturbant le VPS - Favorable aux splits) ainsi que l'ensemble des modèles :

 

ens_nh-hgtwaves_010hPa_20201124.png

 

Où nous voyons l'onde 1 diminuée en même temps (1 anticyclone). 

Concernant l'onde 2, celle-ci est vue relativement forte mais ce n'est que le début.

L'augmentation va probablement ce faire par vagues successives avant de casser le VPS.

 

Le flux de chaleur entrant devrait également augmenter :

 

ens_nh-tmpwaves_010hPa_20201124.png

 

Tandis que CEP voit un split du VPS début décembre (anomalie de pression) : 

 

L'évolution est très encourageante, tandis que CFS modélise également ce SSW en janvier (qui semble sibérien) ainsi que la synoptique précédant ce dernier au cours de l'ensemble du mois de décembre :

 

cfs-mon_01_Tz10_nhem_2.png

 

 

GEFS commence également à réagir fin décembre.

Parmi les derniers SSW, 2018 fût nord-atlantique, 2019 sibérien.

 

Alors, quels impacts d'un SSW sibérien ? 

 

Les cartes ci-dessous montrent les impacts moyennées des semaines 1, 2 et 3 :

unknown.png

 

Au cours de la présente semaine (J+7 après l'événement), nous trouvons une réponse atmosphérique moins robuste dans l'Atlantique sur le SSW sibérien (à droite) que sur le SSW nord-atlantique.

 

De fait, le premier (Sibérien) favorise un froid sec continental (potentiellement important), tandis que le second favorise un temps plus humide et froid avec un blocage groenlandais. 

à court terme, le SSW nord-atlantique semble donc plus favorable pour nous que l'autre, mais il n'en est pas de même à long terme.

Ci-dessous, la semaine 2 :

 

unknown.png

 

Nous trouvons un schéma très similaire, humide et froid.

Cependant, la réponse est moindre avec un blocage plus étendu sur l'atlantique lors du SSW sibérien, mais reste proche de l'autre.

La deuxième semaine semble donc plus favorable au froid humide que la première.

 

Et enfin, la troisième :

 

unknown.png

 

Nous trouvons une réponse atlantique nettement plus robuste sur le second que le premier, avec un fort blocage groenlandais sur le second, nettement mieux que le SSW nord-atlantique. 

 

globalement, le SSW nord-atlantique provoque une réponse soutenu de NAO- au cours des deuxième première semaines, mais s'affaiblit ensuite (NAO- durant moins longtemps), tandis que le SSW sibérien provoque une réponse NAO- intermittente mais forte à partir de la deuxième semaine, pouvant durer entre 20 et 40 jours. 

 

Les cartes sont issues de https://ams.confex.com/ams/2019Annual/webprogram/Paper352055.html

 

Quand le SSW pourrait t'il survenir ?

 

Dès fin décembre, CEP montrant déjà le signal avec sa mise à jour de 45j d'un ralentissement du zonal, n'étant pour l'instant que marginal mais présente de fortes incertitudes, montrant un certain changement.

 

Le temps de réponse étant de 7 à 14j, cette date autour de fin décembre/début janvier semble raisonnable. 

Il conviendra de suivre l'évolution de la MJO pouvant aider l'évolution.

 

Si je devais estimer le risque de SSW, ce jour, il serait aux environs de 70%.

Mais ce n'est pas une raison pour s'enflammer, car ce n'est pas encore fait mais nous avons des signaux robustes à ce jour pouvant soutenir un mois de janvier plus hivernal, cependant ce n'est pas automatique et ce n'est pas parce que nous avons un SSW qu'il y aura forcément du froid ! (Nous l'avons vu en 2019)

Ce pourrait d'autre part être une réponse partielle à pourquoi nous avons des basses pressions au sein du pacifique plutôt qu'un anticyclone.

 

Merci d'avoir lu ! 

Lolman123

  • J'aime 6
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Arc-sous-Cicon (25), 850m (790-1140m)

http://www.meteofrance.fr/documents/10192/84596254/bulletin_gp_202012.pdf
 

MAJ des prévisions saisonnières de MF pour le trimestre DJF. Pas de scénario privilégié sur notre secteur niveau température, au moins on est pas dans le rouge. MF précise tout de même qu’un scénario froid est peu probable (mais ça on le sait depuis longtemps).

Idem pour les RR, mis à part sur le pourtour méditerranéen ou un temps plus sec est envisagé.

Plutôt favorable à du NO? 

Edited by Guillaume71
  • J'aime 5
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Entrelacs/Albens73410 400M tout rond

Comme tu dis,  au moins on n'est pas dans la zone chaude ou douce et c'est déjà pas mal.

Après le flux de nord-ouest serait ,en tout cas il y a de sa dans les années 90, plutôt bien frais voir froid et humide(parfais pour les massifs sauf Alpes du sud).

Nous devrions plutôt nous situer dans une zone "tampon" avec une langue bien radoucie en passant au dessus de l’océan et quelques brefs coup de fraîcheur en fin de perturbation provenant du Groenland.Selon leur dire, ça pourrait ressembler à ceci.Du grand classique plutôt zonal légèrement ondulant donc.

Link to post
Share on other sites
Posted
Arc-sous-Cicon (25), 850m (790-1140m)
il y a 19 minutes, Antoine73 a dit :

Comme tu dis,  au moins on n'est pas dans la zone chaude ou douce et c'est déjà pas mal.

Après le flux de nord-ouest serait ,en tout cas il y a de sa dans les années 90, plutôt bien frais voir froid et humide(parfais pour les massifs sauf Alpes du sud).

Nous devrions plutôt nous situer dans une zone "tampon" avec une langue bien radoucie en passant au dessus de l’océan et quelques brefs coup de fraîcheur en fin de perturbation provenant du Groenland.Selon leur dire, ça pourrait ressembler à ceci.Du grand classique plutôt zonal légèrement ondulant donc.

Un zonal légèrement ondulant c'est supérieur aux normes en plaine sans trop de problèmes. Un flux de nord ouest ça donnerait des températures +/- dans les normes en plaine (et encore pas partout) en fonction de la composante nordique.

Après ce sont des projections sur 3 mois, c'est très lissé, on peut simplement supposer que ce serait plus favorable à tel ou tel type de flux mais bon...sans grande conviction.

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Entrelacs/Albens73410 400M tout rond

bravo LOLMAN123 pour ton exposé, mais avec le peu de connaissance que j'ai, il me semble que pour que l'Europe de l'ouest soit hivernophilement parlant intéressant

il faut un SSW soit au dessus du canada soit au dessus de la Scandinavie.

Lorsque cela se produit  coté Sibérie ou vers l'Alaska pour nous la réponse est zonal à fond donc je ne serais pas si enthousiaste.

Link to post
Share on other sites
Posted
Aubagne (Les Passons, à l'est) (13400)
Il y a 4 heures, LuckyFrenchy117 a dit :

La MJO semble faire son choix vers une Phase 5 :

 

Ça, c'est la version de GEFS !

 

Voici la version d'IFS ENS :

 

ecmfphasemanom51mfull.gif

 

La version d'IFS ENS EXT :

 

emonphasemanom51mfull.gif

 

La version de CanSIPS (CMC) :

 

canmphase20mfull.gif

 

La version d'ACCESS (BOM) :

 

mjormm.jpg

 

Dans tous les cas, soit la MJO est insignifiante (à l'intérieur du cercle) avec les IFS et ACCESS, soit elle reste faible en phase 5 ou 6. La faiblesse de la MJO en épisode NINA est régulière. Je ne pense pas que la MJO nous donne pour ce début d'hiver une information utile.

Edited by _sb
  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Buhl-lorraine, Moselle ( 260 m )
il y a 3 minutes, _sb a dit :

 

Ça, c'est la version de GEFS !

 

Voici la version d'IFS ENS :

 

ecmfphasemanom51mfull.gif

 

La version d'IFS ENS EXT :

 

emonphasemanom51mfull.gif

 

La version de CanSIPS (CMC) :

 

canmphase20mfull.gif

 

La version d'ACCESS (BOM) :

 

mjormm.jpg

 

Dans tous les cas, soit la MJO est insignifiante (à l'intérieur du cercle) avec les IFS et ACCESS, soit elle reste faible en phase 5 ou 6. La faiblesse de la MJO en épisode NINA est régulière. Je ne pense pas que la MJO nous donne pour ce début d'hiver une information utile.

 

je suis tout à fait d'accord avec cette analyse. D'ailleurs, la MJO s'est pas mal planté ces derniers mois, rien n'est juste par rapport à ce qui aurait du se passer donc en ce moment c'est un indice à laisser clairement de coté

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   1 member

×
×
  • Create New...