Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Tendances hiver 2020-2021


Recommended Posts

Posted
Entrelacs/Albens73410 400M tout rond

moi aussi ca m'a choqué leurs explications.

Ce devrait être la version quasi-parfaite pour un hiver digne de ce nom en Europe de l'ouest avec un rail dépressionnaire faisant pompe à froid en Méditerranée et un anticyclone scandinave.

En fait c'est leur position de l'anticyclone russe assez bas géographiquement qui fait dérailler la machine bien huilée avec de l'air doux venant du proche-orient.

Je suis quand même très sceptique pour que notre pays dans cette config ne soit pas avec une anomalie négative de températures.

Tout ceci reste de l'interprétation de leur modèle.

  • Haha 2
Link to post
Share on other sites
  • Replies 512
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Première mise à jour - Hiver 2021 : Un hiver encore incertain   Bonjour, je vais vous exposer ma tendance saisonnière pour l'hiver 2021 au travers de ce post, plusieurs mises à jour auront l

Deuxième mise à jour - Hiver 2021 : De fortes incertitudes Bonjour, je vous présente ici ma seconde mise à jour pour l'hiver à venir, quelque peu retardé en raison de mon rapport sur le lie

Bonsoir,   Sans faire un grand roman et partir dans une grande analyse, on connait tous la musique encore une fois pour l'hiver qui arrive 😃 :   La tête d'un passionné hivern

Posted Images

Posted
Ban de Laveline alt 420 m
il y a 30 minutes, greghouse33 a dit :

Pas 2012-2013 plutôt ? L'hiver 2013-2014 avait été très zonal avec flux d'ouest et NAO + dominante il me semble. Mais ma mémoire me fait peut-être défaut ! 

Dans le massif vosgien.

2012/2013 a bénéficié d'un bon enneigement, surtout en fin de saison froide (février, mars).

En revanche, 2013/2014 a été médiocre pour ce qui est de l'enneigement. Vu l'altitude de notre massif, même pas 1500m, rien d'étonnant que les Alpes et Pyrénées se soient gavées alors que chez nous, c'était le rinçage à toute altitude.

  • J'aime 3
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites

Météo France a déjà réactualisé ses prévisions saisonnières pour le trimestre novembre-décembre-janvier.

Un hiver dans les normales est proposé par MF côté températures, et plutôt sec en se dirigeant plus à l'ouest.

Le schéma proposé par MF est très clair : Un AA particulièrement en forme sur l'atlantique qui dirigerait un flux nordique récurrent :

"Sur l'ouest du continent européen, sous l'influence d'un flux anticyclonique souvent de nord. les températures devraient rester proches des normales."

 

Assez sec mais en flux de nord / nord-ouest on sent que ça laisse des ouvertures et très franchement je pense que ce scénario offre bien des possibilités pour le pays contrairement aux hivers précédents. 

 

 

  • J'aime 16
  • Merci 7
  • Surprise 2
  • C'est corrigé 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Quentin-de-Baron (33) & parfois Tertis-les-Bains (40)
Il y a 1 heure, Run999H a dit :

Météo France a déjà réactualisé ses prévisions saisonnières pour le trimestre novembre-décembre-janvier.

Un hiver dans les normales est proposé par MF côté températures, et plutôt sec en se dirigeant plus à l'ouest.

Le schéma proposé par MF est très clair : Un AA particulièrement en forme sur l'atlantique qui dirigerait un flux nordique récurrent :

"Sur l'ouest du continent européen, sous l'influence d'un flux anticyclonique souvent de nord. les températures devraient rester proches des normales."

 

Assez sec mais en flux de nord / nord-ouest on sent que ça laisse des ouvertures et très franchement je pense que ce scénario offre bien des possibilités pour le pays contrairement aux hivers précédents

 

 

 

giphy.gif

 

PS : je pense allumer quelques cierges avant l'heure... 

Les bougies knackis, la garantie, d'un hiver moisi...

 

@gugo : merci de ressortir l'avatar JCD dès le mois de novembre 😁

Edited by DoubleKnacki
  • Haha 22
Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Run999H a dit :

 

"Sur l'ouest du continent européen, sous l'influence d'un flux anticyclonique souvent de nord. les températures devraient rester proches des normales."

 

 

Avec le RC "un flux anticyclonique souvent de N" n'est capable aujourd'hui que de donner des températures proches des normales... Quelle misère !!!

(avec l'arrivée de 2021, il va être temps de changer les Normales actuelles pour celle 1991-2020 pour qu'elles proposent une référence plus proche des réalités de notre climat actuel, et encore...)

  • J'aime 6
Link to post
Share on other sites
Posted
Entrelacs/Albens73410 400M tout rond

alors là c'est un evenement avec des temperatures simplement dans nos nouvelles normes 90/2020 vu par Meteo France.

Par contre dans leur cartes nous sommes loin de la NAO- comme vu sur Accuweather avec une Méditerranée occidentale sèche.

Le seul point commun egalement avec IRI entre autres et c'est déjà pas si mal, la globalité des modèles  ne propose de temperatures au dessus des normes pour la France.

ON SIGNE OU?

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Bussy Saint Georges

Bonjour, 

 

Pour en revenir sur la prévision d’accuweather, J’ai la sensation que les prévisionnistes ont plutôt opter pour une lecture assez brutal des modèles. En effet on a pu s’apercevoir à la lecture de la plupart des modèles de prévisions saisonnière qu’une anomalie « neutre »semblait se dessiner sur le l’Europe occidentale. Mais les anomalies positives restent bel et bien présente sur l’Europe du Nord et sur l’Europe de l’Est, ce qui ne colle pas vraiment avec une circulation NAO- Semblant se dessiner sur les cartes de prévisions d’accuweather. 
 

Comme la rappeler à juste titre 13V, une circulation Nao négative a tendance à favoriser une anomalie de température négative assez forte sur les régions s’entendant de la Russie à l’Europe centrale Et juste que sur l’Europe occidentale.

 

Il semblerait donc que les dépressions Atlantique plongent vers la péninsule Ibérique en direction de l’Italie puis des Balkans, stoppant leurs courses aux portes de la Turquie.
 

Mais mon interrogation porte surtout sur la circulation dépressionnaire. 
 

 En effet pour que les dépressions Atlantique plongent en direction du bassin méditerranéen il faut à mon avis à la fois un fort anticyclone des Açores remontant régulièrement sous forme dorsale vers les hautes latitudes (régime AR) , et/ou qu’un anticyclone se positionne de manière récurrente entre Islande et Scandinavie poussant les dépressions à circuler de manière beaucoup plus méridionale. 
 

il semble d’ailleurs suite au post suivant que Météo-France est plutôt opté pour le régime AR.  Nous pourrions donc avoir un anticyclone des Açores remontant assez régulièrement vers le Groenland et l’Islande faisant plonger les dépressions atlantique sous forme de goutte vers la péninsule Ibérique et la Méditerranée, traversant potentiellement le territoire français, et nous pourrions aussi avoir de manière récurrente la mise en place d’une barrière anticyclonique assez importante entre Ukraine et la Scandinavie forçant donc la dépression à stopper leurs courses vers l’Adriatique et les Balkans.
 

Nous pourrions donc nous retrouver avec des situations à conflit régulier sur l’Europe occidentale et notamment sur la France ? 
 

Ps : MF verrait finalement une zone humide et dépressionnaire sur l’Europe du NE, ce qui consolide le régime AR, mais exige la barrière anticyclique sur l’Europe centrale et de l’E ? Pq plus chaud que la normale du coup 🤔

Edited by titi77
  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, sastrugis a dit :

 

Avec le RC "un flux anticyclonique souvent de N" n'est capable aujourd'hui que de donner des températures proches des normales... Quelle misère !!!

 

 

Même si le réchauffement aggrave forcément un peu les choses, la climatologie nous enseigne que les flux de nord n'ont jamais été particulièrement froids en hiver sur l'hexagone. Dans l'immense majorité des cas, ces flux sont "océanisés", avec de l'air en basses couches radouci par sa balade de plusieurs milliers de kilomètres au dessus de l'Atlantique et/ou de la Mer du Nord. Bien évidemment, l'origine de la masse d'air joue aussi et le résultat n'est pas le même dans un flux Boston -> Paris via Reykjavik que dans un flux Svalbard -> Paris via les Shetlands, mais (a) même dans le second cas c'est rarement le grand jackpot hivernal en France* sauf et (b) de toute façon MF opte pour un scénario où on serait davantage dans le premier cas de figure. A Beauvais par exemple, la température moyenne quotidienne relevée en hiver sur la période 1981-2010 en flux de N/NO est de 3,4° sachant que la Tm normale sur l'ensemble de l'hiver est de 3,9°. Cela fait donc à peine un demi-degré de déficit. Et le réchauffement n'y est pour rien dans le constat : sur la période 1951-1980, la température moyenne quotidienne relevée en flux de N/NO était de 2,9° pour une Tm normale en hiver de 3,3°. Déficit de 4 dixièmes de degrés.

 

*Il n'y a que le nord-est, je pense notamment au plateau lorrain et à la Franche Comté, qui peuvent plus facilement tirer leur épingle du jeu sur ce genre de dynamiques.

 

  • J'aime 8
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Moncoutié 13kms au nord de Cahors(46)-350m
il y a 20 minutes, titi77 a dit :

Il semblerait donc que les dépressions Atlantique plongent vers la péninsule Ibérique en direction de l’Italie puis des Balkans stoppons leurs courses aux portes de la Turquie.
🤔

 

Et on fait comment?:P (déjà que les relations sont un peu tendues, va leur expliquer ça...)

Edited by cédric du Lot
  • Haha 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Bussy Saint Georges
il y a 13 minutes, cédric du Lot a dit :

 

Et on fait comment?:P (déjà que les relations sont un peu tendues, va leur expliquer ça...)


 Mon Dieu ce correcteur. C’est sans doute le problème d’utiliser la fonction vocale du téléphone pour faire les messages et de pas se relire assez 😆

Link to post
Share on other sites
Posted
Naillat, 360m, 23
il y a 26 minutes, titi77 a dit :

 En effet pour que les dépressions Atlantique plongent en direction du bassin méditerranéen il faut à mon avis à la fois un fort anticyclone des Açores remontant régulièrement sous forme dorsale vers les hautes latitudes (régime AR) , et/ou qu’un anticyclone se positionne de manière récurrente entre Islande et Scandinavie poussant les dépressions à circuler de manière beaucoup plus méridionale. 

Bonjour,

 

je ne suis pas convaincu par ta proposition, un AR est, à la louche un régime de dorsales gardant des racines subtropicales fortes interdisant une circulation atlantique. Sur la France ce serait flux de nord-ouest évoluant nord avec l'extension de la dorsale.

Par contre une NAO- est généralement un blocage plus nord-ouest par rapport à notre pays, les ravines subtropicales sont faibles ou inexistantes laissant un potentiel à une circulation sous blocage. En fonction de l'ampleur et de la situation géographique des hauts géopotentiels, un flux de sud-ouest sur le sud de l'Europe est tout à fait envisageable. Dans le passé, on a pu constater de forts écarts thermiques entre le sud-ouest et le nord-ouest de la France, j'ai le souvenir de journées frustrantes en décembre 2010.

 

AR.PNG.87841d6765daed94e5d8f6dde7a18c68.PNG       NAO-.PNG.4c76947a6cbba1a41602a10cf7f5a885.PNG

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites
Posted
Arc-sous-Cicon (25), 850m (790-1140m)
il y a 29 minutes, TreizeVents a dit :

 

Même si le réchauffement aggrave forcément un peu les choses, la climatologie nous enseigne que les flux de nord n'ont jamais été particulièrement froids en hiver sur l'hexagone. Dans l'immense majorité des cas, ces flux sont "océanisés", avec de l'air en basses couches radouci par sa balade de plusieurs milliers de kilomètres au dessus de l'Atlantique et/ou de la Mer du Nord. Bien évidemment, l'origine de la masse d'air joue aussi et le résultat n'est pas le même dans un flux Boston -> Paris via Reykjavik que dans un flux Svalbard -> Paris via les Shetlands, mais (a) même dans le second cas c'est rarement le grand jackpot hivernal en France* sauf et (b) de toute façon MF opte pour un scénario où on serait davantage dans le premier cas de figure. A Beauvais par exemple, la température moyenne quotidienne relevée en hiver sur la période 1981-2010 en flux de N/NO est de 3,4° sachant que la Tm normale sur l'ensemble de l'hiver est de 3,9°. Cela fait donc à peine un demi-degré de déficit. Et le réchauffement n'y est pour rien dans le constat : sur la période 1951-1980, la température moyenne quotidienne relevée en flux de N/NO était de 2,9° pour une Tm normale en hiver de 3,3°. Déficit de 4 dixièmes de degrés.

 

*Il n'y a que le nord-est, je pense notamment au plateau lorrain et à la Franche Comté, qui peuvent plus facilement tirer leur épingle du jeu sur ce genre de dynamiques.

 

Exact, ici il n'y a pas mieux jusqu'à très basse altitude. Projection saisonnière interessante pour les massifs de l'est, mais bon ce n'est qu'une projection on connait la fiabilité de ce genre de prévision.

Ce serait une sacrée évolution par rapport à l'hiver précédent qui en a traumatisé plus d'un dans le secteur.

Edited by Guillaume71
  • J'aime 6
Link to post
Share on other sites
il y a 27 minutes, TreizeVents a dit :

 

Même si le réchauffement aggrave forcément un peu les choses, la climatologie nous enseigne que les flux de nord n'ont jamais été particulièrement froids en hiver sur l'hexagone. Dans l'immense majorité des cas, ces flux sont "océanisés", avec de l'air en basses couches radouci par sa balade de plusieurs milliers de kilomètres au dessus de l'Atlantique et/ou de la Mer du Nord. Bien évidemment, l'origine de la masse d'air joue aussi et le résultat n'est pas le même dans un flux Boston -> Paris via Reykjavik que dans un flux Svalbard -> Paris via les Shetlands, mais (a) même dans le second cas c'est rarement le grand jackpot hivernal en France* sauf et (b) de toute façon MF opte pour un scénario où on serait davantage dans le premier cas de figure. A Beauvais par exemple, la température moyenne quotidienne relevée en hiver sur la période 1981-2010 en flux de N/NO est de 3,4° sachant que la Tm normale sur l'ensemble de l'hiver est de 3,9°. Cela fait donc à peine un demi-degré de déficit. Et le réchauffement n'y est pour rien dans le constat : sur la période 1951-1980, la température moyenne quotidienne relevée en flux de N/NO était de 2,9° pour une Tm normale en hiver de 3,3°. Déficit de 4 dixièmes de degrés.

 

*Il n'y a que le nord-est, je pense notamment au plateau lorrain et à la Franche Comté, qui peuvent plus facilement tirer leur épingle du jeu sur ce genre de dynamiques.

 

Merci pour ces précisions en chiffres qui sont dans tous les cas très intéressantes. 

Néanmoins, il faut quand même différencier ces stats avec les tendances saisonnières qui ne disent pas qu'un flux de nord-ouest à nord sera continu de novembre à janvier. Un scénario récurrent qui est une bonne nouvelle car de nature on sait qu'il y a nombreuses variations de flux au sein d'un flux général. Les possibilités hivernales sont par nature plus importantes par flux de nord-ouest à nord que par flux d'ouest à sud-ouest. 

 

Je ne veux pas jouer l'optimiste ou quoique ce soit dans ce scénario mais pour les amateurs d'épisodes neigeux et froids durant l'hiver on peut dire que cette tendance de MF n'est pas mauvaise du tout comparée aux hivers précédents vus et avérés doux.

  • J'aime 7
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites
il y a 13 minutes, tao a dit :

j'ai le souvenir de journées frustrantes en décembre 2010.

 

 

Genre ceci ? :ph34r:

 

Img1.thumb.png.6697be596880e47bb06c3614a1ff0e72.png

 

 

Spectaculaire mais pas rarissime en NAO- : ligne de conflit qui coupe la France sur un axe ouest-est avec un flux doux d'ouest / sud-ouest au sud et froid d'est / nord-est au nord (et souvent avec un excellent épisode neigeux entre les deux).

 

 

 

 

 

  • J'aime 5
  • Merci 2
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Aubagne (Les Passons, à l'est) (13400)
il y a 3 minutes, Run999H a dit :

Un scénario récurrent qui est une bonne nouvelle car de nature on sait qu'il y a nombreuses variations de flux au sein d'un flux général. Les possibilités hivernales sont par nature plus importantes par flux de nord-ouest à nord que par flux d'ouest à sud-ouest. 

 

Hivernophilement parlant, oui, c'est indéniable :)  Je continue de penser que le mot-clé des prévis pour cet hiver est ouverture.

Le jeu est très ouvert tant sur les moyennes trimestrielles qu'hebdomadaires tout au long de la période. Un hiver froid paraît très compliqué mais un hiver changeant avec de multiples configurations se succédant me paraît le scénario le plus plausible. Pour moi, c'est très encourageant.

  • J'aime 12
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Haute Joux, Les Fourgs 1140m
il y a 24 minutes, TreizeVents a dit :

 

Genre ceci ? :ph34r:

 

Img1.thumb.png.6697be596880e47bb06c3614a1ff0e72.png

 

 

Spectaculaire mais pas rarissime en NAO- : ligne de conflit qui coupe la France sur un axe ouest-est avec un flux doux d'ouest / sud-ouest au sud et froid d'est / nord-est au nord (et souvent avec un excellent épisode neigeux entre les deux).

 

 

 

 

 

Oui surtout 1986 😉

Rappel : régime AR, les températures sont au dessus de la norme sur Est Europe, car il n'y a pas les inversions pour T2m, contrairement à 850 Hpa qui sont plus froides !

Il y a longtemps que je n'ai pas bavé devant une prevision saisonniere de MF 🤪🤑☃️☃️

  • J'aime 1
  • Haha 4
Link to post
Share on other sites
Posted
Bussy Saint Georges
il y a 59 minutes, tao a dit :

Bonjour,

 

je ne suis pas convaincu par ta proposition, un AR est, à la louche un régime de dorsales gardant des racines subtropicales fortes interdisant une circulation atlantique. Sur la France ce serait flux de nord-ouest évoluant nord avec l'extension de la dorsale.

Par contre une NAO- est généralement un blocage plus nord-ouest par rapport à notre pays, les ravines subtropicales sont faibles ou inexistantes laissant un potentiel à une circulation sous blocage. En fonction de l'ampleur et de la situation géographique des hauts géopotentiels, un flux de sud-ouest sur le sud de l'Europe est tout à fait envisageable. Dans le passé, on a pu constater de forts écarts thermiques entre le sud-ouest et le nord-ouest de la France, j'ai le souvenir de journées frustrantes en décembre 2010.

 

AR.PNG.87841d6765daed94e5d8f6dde7a18c68.PNG       NAO-.PNG.4c76947a6cbba1a41602a10cf7f5a885.PNG


Oui dans l’absolu je suis d’accord avec toi, mais avec l’anomalie positive présente l’Europe de l’Est je m’interroge. 
 

Certes sur le sud de l’Europe avec ce type de circulation le flux peut clairement s’orienter SO mais sur l’est et le centre de l’Europe,  j’ai un peu de mal à comprendre cette anomalie positive avec ce type de configuration. D’où mon penchant pour le moment pour un régime plutôt de type AR. 
Après on aura peut être une alternance entre ces deux régimes au cours de l’hiver ? 
 

 

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
il y a 58 minutes, Run999H a dit :

Néanmoins, il faut quand même différencier ces stats avec les tendances saisonnières qui ne disent pas qu'un flux de nord-ouest à nord sera continu de novembre à janvier. Un scénario récurrent qui est une bonne nouvelle car de nature on sait qu'il y a nombreuses variations de flux au sein d'un flux général. Les possibilités hivernales sont par nature plus importantes par flux de nord-ouest à nord que par flux d'ouest à sud-ouest.

 

A ce qu'il me semble, assez souvent, quand on a un flux de nord / nord-ouest actif c'est qu'un décrochage froid est en cours en direction de l'Europe et on est concernés par un retour de nord-est qui peut être particulièrement froid lorsque ce décrochage s'isole sur l'Europe centrale pendant qu'un pont de hautes pressions se met en place depuis l'Atlantique vers la Mer du Nord. Mais cela peut aussi finir en "eau de boudin" lorsqu'on observe le retour immédiat après ce décrochage d'une cellule anticyclonique directement sur la France.

 

 

Illustration d'une séquence décrochage puis soupe à la grimace :

 

anim_ytw7.gif

 

 

Illustration d'une séquence décrochage puis retour d'est :

 

anim_rqk9.gif

 

 

 

 

J'ai fait tourner un peu les réanalyses pour voir s'il était possible de calculer le nombre de séquences de flux de nord / nord-ouest qu'on avait eu ces dernières années, et comment ces situations s'étaient ensuite décantées, en prenant comme référence de calcul le centre nord de la France (secteur région parisienne). Sur la période 1990-2019, sur la réanalyse du NCEP on a eu 208 séquences d'au moins une journée en hiver (DJF) avec un flux de nord / nord-ouest actif (quelque soit le nombre de jours consécutifs, qu'elle ait duré un seul ou cinq jours cela compte pour une séquence).

 

J'ai ensuite observé le nombre de fois où il y a eu au moins une journée avec un flux d'est / nord-est actif dans les quatre jours suivant le dernier jour de la séquence de flux de nord / nord-ouest. J'en ai trouvé 104, soit exactement la moitié - on aurait voulu faire exprès qu'on n'y serait pas arrivés. Dans les grandes lignes, on peut donc estimer qu'une fois sur deux un épisode de nord / nord-ouest peut avoir une issue favorable sur le plan hivernophile à très court terme. Attention cependant, j'ai pris volontairement deux exemples récents pas trop moches, après on a l'immense flopée des choses un peu bâtardes ou des "il s'en est fallu de peu". Exemple avec cette situation, qui compte comme favorable (on a eu un retour d'est après la séquence de flux de nord) mais qui n'a pas une tête à faire bondir de joie le passionné :

 

anim_xoe2.gif

 

 

Mais d'une certaine manière, cela montre qu'il y a manifestement un potentiel, si on part de l'hypothèse d'une récurrence à avoir des décrochages en flux de nord / nord-ouest, à en tirer plusieurs séquences hivernales intéressantes même si elles ne seront pas forcément ni durables ni intenses.

 

  • J'aime 13
  • Merci 4
Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, TreizeVents a dit :

 

 

 

Mais d'une certaine manière, cela montre qu'il y a manifestement un potentiel, si on part de l'hypothèse d'une récurrence à avoir des décrochages en flux de nord / nord-ouest, à en tirer plusieurs séquences hivernales intéressantes même si elles ne seront pas forcément ni durables ni intenses.

 

Cette situation des décrochages en flux de nord / nord-ouest serait plus favorable en Février pour les épisodes neigeux en plaine dans le Nord et le Nord-Est de la France car la température de l'Atlantique Nord et la mer du nord sera mieux refroidi.

 

Qu'en pensez vous ?

Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Quentin-de-Baron (33) & parfois Tertis-les-Bains (40)

En tout cas, je viens de tomber tout juste sur le nouveau numéro de l'hiverno'mag pour l'hiver 2020/2021 et je puis vous assurer, qu'il y a du lourd dans les gros titres ! 😃

 

 

mk3f.jpg

 

@TreizeVents : ohhh oui bien vu, j'aurais dû y penser à celui-là ! 🤣 (promis, au prochain numéro dans le courant de l'hiver 😃).

Edited by DoubleKnacki
  • J'aime 2
  • Haha 30
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...