Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Bilan de l'épisode méditerranéen Alpes-Maritimes (Alex) - octobre 2020


Recommended Posts

Merci pour ces données et précisions, Raph06.

Thundik81, quand je clique sur ce type de lien, il disparait tout simplement du message dans lequel il était inclus. Peut-être parce que j'ai un Mac ?

Quelqu'un aurait-il les cumuls 6h-6h du 3 octobre au matin à Vingtimille et Imperia ou autre sur la Riviera italienne ?

Link to post
Share on other sites

  • Replies 161
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Je n'ai séjourné qu'une seule fois dans l'arrière pays niçois: c'était à l'occasion de notre rencontre nationale à la Croix-sur-Roudoule en février 2010: https://asso.infoclimat.fr/rencontres/detail.p

Ah oui là on gagne sérieusement en résolution!   Les photos sont incroyables, les dégâts sur les routes notamment , mais on voit aussi très bien les colonnes de secours et le nombre d'hélico

Un article de Pierre Carrega et Nicolas Michelot, très intéressant, et publié il y quelques jours : https://journals.openedition.org/physio-geo/12370 On reconnait la trame de P. Carrega, qui retr

Posted Images

Posted
Tourrette-Levens (06) 420m, Saint-Arnoult-en-Yvelines (78) 135m
Le 12/10/2020 à 19:39, chris68 a dit :

 

Une rivière ne se comble pas. Si tu la prive du transport et de la mobilisation des sédiments/matériaux, tu auras surtout une incision du lit et une accentuation de la pente, un phénomène qui sera LUI, très propice aux affouillements, déstabilisations et à de fortes énergies d'écoulement lors des épisodes de crues. C'est même l'un des pires facteurs sur toutes les rivières qui subissent cette évolution. C'est un peu un raisonnement du milieu XXeme siècle, le "curage" des lits ! Il ne faut surtout pas venir recreuser ou recalibrer les chenaux, lits et matériaux qui viennent d'être mobilisés par cet épisode.  Toute les rivières qui ont été curées ou recalibrées sont des désastres écologiques mais aussi géo-hydromorphologiques (et je ne parle même pas quand il y a des successions de seuils, retenues ou barrages avec des blocages de sédiments et des ruptures de pentes...)

 

 

 

 

Encore une fois, l'idée de lits "nettoyés" est une perception totalement fausse et dangereuse du fonctionnement des rivières. Ce n'est pas un canal d'évacuation des eaux pluviales ! ^^ La ripisylve joue un rôle majeur : thermo régulatrice sur la température de l'eau, apports en caches et nourriture pour la faune piscicole et SURTOUT, maintien et stabilisation des berges, ce qui limite encore une fois les affouillements, au contraire des enrochements artificiels qui dans de tels cas, sont de vrais châteaux de cartes qui ne résistent pas (cf. les routes qui ont été rognées et qui bien souvent longent les cours d'eau soit par enrochement soit par mur de soutainement en béton). En plus, un lit mineur étroit, entouré d'ouvrages (murs, enrochement, routes etc.) voit sa hauteur d'eau augmenter et là même, son énergie décuplée. Plus le lit majeur sera large et non artificialisé, mieux ce sera, il faut laisser le maximum de possibilité à la rivière de divaguer, de méandrer et de dissiper son énergie, même si dans certaines portions, ce sera difficile, puisqu'il y a parfois juste la place pour faire passer la route.

 

Les images ariennes que j'ai vu de ces cours d'eau après l'épisode montre des chenaux multiples en tressage (typique des rivières à forte capacité de charriage) qui n'existaient peut-être pas forcément avant (lit "canalisé" par route adjacente ou constructions), or la rivière a simplement retrouvé sont organisation originelle et naturelle. Il serait vraiment de bon ton de laisser le plus possible l'état actuel du lit majeur et ne pas revenir tout recreuser, curer, enlever, enrocher et bétonner. C'est évidemment surtout valable pour les parties aval ou les zones urbaines qui ont été touchées. Sur certaines portions très encaissées de l'amont, avec au final uniquement le lit mineur bordé de la route, il sera difficile de faire autrement.  

 

Une rivière a un fonctionnement toujours très évolutif, chaotique. Elle change de cours, de lit, remobilise, creuse, dépose, et cela se fait parfois de façon très brutale. L'homme a toujours eu - et a encore- beaucoup de mal à l'accepter avec des doctrines hyper interventionnistes mais qui s'avèrent dans la plupart des cas largement contre-productives ou provoquent de nouvelles problématiques. L'idée que l'on peut totalement contrôler ce type de rivière est une utopie qui espérons le franchement, s'estompera de plus en plus, moins de "curatif" au profit d'un "laisser faire" en maximisant le plus possible les espaces dédiés à la rivière et laisser s'imposer une certaine acceptation, ce qui permettra un travail plus profond sur la prévention et la sensibilisation (comportements en situation de crise, plans de gestion des risques et PCS, évacuations). 

 

Et bien il faut croire qu’ici, on est toujours au XIXeme. J’ai eu l’occasion de remonter les différentes rivières pour aider à la reconstruction, et je suis sidéré de ce que j’ai vu, notamment pour la Vésubie!

 

De Plan du Var, jusqu’au plus haut que j’ai pu voir légèrement au-dessus de Saint-Martin-Vésubie, la rivière est creusée de partout par des engins de chantier. Seules les gorges et leurs abords en restent exempts (et encore... ça chenaille même dans la Mescla).

 

Les tracés ne respectent même pas un écoulement logique.... il s’agit de bandes rectilignes ne tenant compte d’aucun méandre coupant la moindre courbe dans les nouvelles terrasses.

 

St-Martin

E67C073D-F785-4BEC-905D-47B773A5DD26.jpeg.c740faa4d1eeaef6e39cc7c214811cfb.jpeg

 

Roquebillière

BA38A035-DD97-443E-8D2D-9B0E7B031CC7.thumb.jpeg.72d6eed18359d503fffec530b4ef0f5a.jpeg

 

Lantosque

ECB05998-153E-4C4D-8A02-DD7333C4C435.thumb.jpeg.f5da0d4cb89d2c5e8a2c127563fe6600.jpeg706D364F-3C4F-4DB7-9460-46020C2943CD.thumb.jpeg.d544e992425574fdf289dfe77fa59a12.jpeg

 

Heureusement, au bout il y a le Var qui a encaissé ses 3000m cube/seconde presque sans broncher... mais les nouvelles routes construites sur du remblais à proximité de ces chenaux, je ne leur donne pas 2 épisodes de survie.

  • J'aime 8
  • Merci 6
Link to post
Share on other sites

Le courant ligure est une constante marine, ici le 3/10 en fin de nuit

 

Courants_Carte-2D_Surface_Mer-Mediterranee-Nord-Ouest_20171003-0500.png.ccc2914e88a65b1c5ed3777949d75822.png

 

J'ai accès sur la période aux analyses du modèle océanique couplé à IFS mais je crains que la résolution de 0.125° x 0.125° ne soit trop large pour estimer un suivi précis de cette balise.

  • J'aime 2
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Saint Martin d'Hères 220m et parfois sur les hauteurs de Céüse (Hautes Alpes) à 1300m d'altitude
Le 25/11/2020 à 23:13, Météo78 a dit :

 

Et bien il faut croire qu’ici, on est toujours au XIXeme. J’ai eu l’occasion de remonter les différentes rivières pour aider à la reconstruction, et je suis sidéré de ce que j’ai vu, notamment pour la Vésubie!

 

De Plan du Var, jusqu’au plus haut que j’ai pu voir légèrement au-dessus de Saint-Martin-Vésubie, la rivière est creusée de partout par des engins de chantier. Seules les gorges et leurs abords en restent exempts (et encore... ça chenaille même dans la Mescla).

 

Les tracés ne respectent même pas un écoulement logique.... il s’agit de bandes rectilignes ne tenant compte d’aucun méandre coupant la moindre courbe dans les nouvelles terrasses.

 

St-Martin

E67C073D-F785-4BEC-905D-47B773A5DD26.jpeg.c740faa4d1eeaef6e39cc7c214811cfb.jpeg

 

Roquebillière

BA38A035-DD97-443E-8D2D-9B0E7B031CC7.thumb.jpeg.72d6eed18359d503fffec530b4ef0f5a.jpeg

 

Lantosque

ECB05998-153E-4C4D-8A02-DD7333C4C435.thumb.jpeg.f5da0d4cb89d2c5e8a2c127563fe6600.jpeg706D364F-3C4F-4DB7-9460-46020C2943CD.thumb.jpeg.d544e992425574fdf289dfe77fa59a12.jpeg

 

Heureusement, au bout il y a le Var qui a encaissé ses 3000m cube/seconde presque sans broncher... mais les nouvelles routes construites sur du remblais à proximité de ces chenaux, je ne leur donne pas 2 épisodes de survie.

Ça semble complétement sidérant de creuser ainsi un boulevard pour les prochaines crues...

Sans parler de la biodiversité 😮

Link to post
Share on other sites

Posted
Aubagne (13400)

Ce n'est pas du tout un bilan mais un projet qui se finalise pour mieux anticiper les risques des pluies diluviennes (et donc de leurs conséquences comme ici) sur nos régions. Une des clés encore mal définie dans le processus de modélisations est les variations du flux humide en basses couches. Ce projet multi-organismes devrait permettre une réelle avancée en la matière. Il s'agit ici d'une « interview » du porteur de projet, Cyrille Flamant.

 

https://www.insu.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/mesurer-la-vapeur-deau-dans-la-basse-atmosphere-pour-anticiper-les-inondations-en

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

  • 4 months later...
  • 3 weeks later...

Un article de Pierre Carrega et Nicolas Michelot, très intéressant, et publié il y quelques jours : https://journals.openedition.org/physio-geo/12370

On reconnait la trame de P. Carrega, qui retrace la catastrophe au travers de sa grille de lecture habituelle : aléa, susceptibilité et vulnérabilité. Ce qui permet un tour d'horizon complet des causes et conséquences !

 

On apercevra au passage (figure 18) la lame d'eau Antilope réanalysée par les services de Météo-France, et intégrant les données d'autres réseaux de stations, comme les stations d'EDF, de la Métropole, ou encore celles de l'asso Nice Météo 06 (que je préside).

Cette même lame d’eau Antilope réanalysée que j’ai pu reproduire pour les besoins de ma recherche au travers d’un autre article qui paraitra peut-être bientôt :

SWS : Standard Weather Stations, c'est à dire les stations "officielles" de Météo-France, EDF et Italiennes (ARPA et ARPAL)

PWS : Personal Weather Stations, c'est à dire les stations d'amateurs/passionnés (type VP2) ou dont la qualité n'est pas connue (Métropole Nice Côte d'Azur, Association Nice Météo 06 et laboratoire Géoazur)

image.thumb.png.78ab131031e9a89292fe7e4ea0344fa4.png

  • J'aime 4
  • Merci 10
Link to post
Share on other sites

Posted
Montreuil (93) ou Ciran (37)

Superbe article, et j'en profite pour faire part des remerciements de Pierre Carrega @ToNy06  ;)

  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Nice-Cimiez, alt 95m
Posted (edited)
Il y a 4 heures, Sebaas a dit :

Superbe article, et j'en profite pour faire part des remerciements de Pierre Carrega @ToNy06  ;)

 

Merci @Sebaas ! C'est un tel honneur d'être remercié par Pierre Carrega, dont je lis avec délectation les analyses météo depuis 20 ans. 

 

En toute humilité, je ne suis qu'un simple passionné de météo et de climato, totalement autodidacte, dont le bagage scientifique est plus que modeste, a fortiori si l'on compare aux autres personnes citées et remerciées :D

 

Je profite de ce message pour remercier à mon tour M. Carrega, pour sa passion, la qualité de ses analyses et sa pédagogie ;)

Edited by ToNy06
  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

  • 2 months later...
Posted
Maine-et-Loire (49)
Le 04/05/2021 à 19:08, Raph06 a dit :

Un article de Pierre Carrega et Nicolas Michelot, très intéressant, et publié il y quelques jours : https://journals.openedition.org/physio-geo/12370

 

 

L'article est très instructif et aborde les différents aspects (Climato, Topographie, Nature des sols, urbanisation...)
Et on se rend bien compte qu'il s'agit d'une combinaison assez inédite de facteurs qui a permis à ce phénomène de prendre une telle ampleur.

Cette photo légendée (Para. 90 du rapport) est assez effarante.

Figure 34 - Recensement des bâtiments et routes détruits dans les environs de Roquebillière (Vésubie), à gauche, et de Saint Martin-Vésubie (Boréon) ,à droite.

img-41.jpg
En rouge : détruit. En orange : endommagé.
Document SERTIT du Laboratoire ICube (https://sertit.unistra.fr/) daté du 6 octobre, établi à partir des images des satellites Pléiades (Centre National d'Etudes Spatiales ‒ CNES). Mention légale : crédit ICube-SERTIT 2020.

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...