Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Recommended Posts

Salut !

 

Il reste encore une petite quinzaine de jours pour clore la saison automnale 2020 mais au regard des prévisions et du confinement, je peux dire que la saison est terminée (n'en restera qu'un éventuel bonus entre fin novembre et fin février). J'ai donc bouclé le traitement de mes photos de septembre et octobre et vous les propose dans un condensé... pas si condensé que ça 😅 Promis, je n'ai gardé que le meilleur, avec quelques suppléments pour la transition/déroulé de ce qui sont au final pour moi des reportages complets, plus qu'un simple "Hall of fame" photographique. C'est donc parti :

 

6 septembre

 

Il y a des nuits comme ça où l'on se demande ce que l'on fait la... et ce 6 septembre en fait partie ^^ Les modèles météo sont plutôt sympas pour la Catalogne en journée et surtout en soirée. Pour l'unique fois de l'année, j'effectue une chasse en co-voiturage (le principe ne me dérange pas mais le covid étant la, je limite tout au max... je ferais donc une exception pour cette situ), avec @Néant27. On a aussi un oeil sur la situation vers le golfe de Gênes, à peine une semaine après le premier déchainement de trombes, mais bon... c'est pas le même temps de trajet ni le même coût, et je ne connais absolument pas le coin. On décolle donc en fin de matinée pour se placer un peu après la frontière dans les environs de Figueras et suivre l'évolution diurne prévue dans un premiers temps sur les Pyrénées. Les ambiances seront belles mais la foudre ne se montrera pas, tout au plus quelques éclairs internuageux... "classic shit", aurais-je envie de dire ^^'

 

cieletnuages1495.jpg
-1-

 

cieletnuages1496.jpg
-2-

 

En toute fin d'après-midi on reprend la route direction Barcelone pour le plat principal de la soirée. On arrive un peu in-extremis au point de chute pour une séquence digne d'un mauvais jour automnal dans l'Hérault : foudre noyée, crasse, flotte continue gênant la prise de vue... nous ne sommes pas tombé sur la bonne situation. Et quand de l'autre côté ce fut le graal de l'année, peut-être même de toute une vie, le coup de massue est encore plus fort. Ainsi vont les traques... l'unique capture pour la route quand même, histoire de :

 

eclair1722.jpg
-3-

 

9 septembre

 

Les 9 et 10 septembre, je tenterais des coups de poker dans la région, entre Gard et Aude, pour un résultat à nouveau nul. La patience est une vertu... un art de vivre  🙃

 

Dans la nuit du 9 au 10, des orages pourraient se former... je ne me souviens pas si cela pouvait ou non toucher terre mais toujours est-il que je mets le réveil pour 2h. Un regard au radar m'indique que des orages se sont formés mais ils sont bien trop lointains, à 100km de la côte. Je jette quand même un oeil au balcon pour voir si je vois quelque chose, et effectivement, des lueurs se montrent dans le ciel étoilé. J'active alors le mode "flemme extrême" et installe le trépied au balcon pour tenter la capture de sprites. Je n'ai jamais traqué spécifiquement ces phénomènes lumineux mais par opportunité, je tente la chose. L'environnement urbain n'est vraiment pas l'endroit idéal pour cela, c'est donc du pur "sur un malentendu". Et après plusieurs années de bonne audition ( 😄 ), la défaillance est certainement arrivée.
Sur les près de 200 déclenchements, seuls 4 ou 5 ont imprimé une lueur liée à l'une des cellules en mer. Et sur ces quelques captures, l'une d'elle a attiré mon attention : en faisant défiler trois photos (avant, pendant, après), je décèle bien un petit trait vertical qui apparait pile au-dessus de la lueur correspondant à une décharge électrique au sein de l'orage. Cela reste très fade... mais en poussant les réglages sur le RAW (qu'on se le dise, la qualité est pourrie ^^), le petit trait apparait bien rouge et net !
Avant de m'enflammer, j'ai comparé avec d'autres photos, en poussant à l'identique les réglages pour m'assurer qu'il ne s'agirait pas d'un artefact lié à la lentille de l'objectif et des lumières urbaines, mais ce pique rouge n'apparait clairement que sur cette photo la. En réalité, j'ai une seconde photo qui pourrait en dévoiler deux au-dessus d'une autre lueur mais c'est beaucoup trop ténu pour s'en assurer. J'ai, sans trop de doutes, enfin capturé mon premier red sprite. C'est presque insignifiant, mais ça fait plaisir 😃 Nul doute que j'aimerais en capturer dans de meilleures conditions mais il me faudra la bonne situation, le bon timing, pour tenter quelque chose de plus qualitatif ! Je réserve néanmoins ces observations aux orages distants et garde la priorité à la foudre proche si un orage traine dans les parages.

 

eclair1759.jpg
-4-

 

Et en détails :

 

eclair1759-2.jpg
-5-

 

19 septembre

 

Un épisode cévenol/méditerranéen est annoncé pour ce jour la, le premier de l'automne et enfin le retour des orages en Languedoc... ce début septembre fut bien calme et donc décevant, en automne chaque jour qui passe voit se rapprocher les situations où l'instabilité vient faire défaut pour un beau spectacle, donc "gâcher" les deux premières décades de la transition été/automne m'a bien dégouté. Bref, enfin de l'action à venir même si je me prépare psychologiquement à la tartine de stratus pour gâcher le spectacle. Cela ne ratera évidemment pas, l'Hérault est un vrai calvaire pour cela. La situation se déroulant en week-end, je me positionne dès le début des hostilités, en pleine nuit vers 3h du matin. Les orages se mettent en place sur les Cévennes où ils vont perdurer de longues heures et provoquer des inondations remarquables dans les gorges de l'Hérault. Comme je le disais, crasse au programme donc la fin de nuit ne sera composée que de lueurs. Par moments, quelques trouées apparaissent et permettent d'observer la convection s'agglutiner du littoral vers l'intérieur des terres pour aller alimenter le machine monstrueuse en marche sur les reliefs :

 

cieletnuages1497.jpg
-6-

 

Avec une potentielle prolongation de la ligne orageuse en plaine, on décide de se replacer sur le littoral pour voir ce qu'il en est (j'étais avec Fabien). Vers midi, constatant l'évolution de la situation, on se quitte. Je mange, attend un peu de voir puis décide de repartir dans l'intérieur. La ligne orageuse s'est légèrement décalée vers l'est et touche maintenant le nord du pays gangeois. Je me place pile au sud de la ligne, du côté du Pic St-Loup. Le ciel est noir à l'horizon, on sent que c'est l'apocalypse sur les reliefs mais l'activité électrique ne se dévoile pas. Témoin de ce plafond toujours "moisi", le pic a sa tête dans les nuages :

 

cieletnuages1498.jpg
-7-

 

@Albert Sanchez., présent dans la Gard, m'indique voir de la foudre sortir du déluge. Pourtant séparés de peu de kilomètres... je ne tarde alors pas à prendre la direction de l'est. Le ciel devient moins crasseux, plus tourmenté, et arrivé à mon point de chute je constate effectivement que se trouver légèrement sur la bordure de la ligne offre une vision toute autre : l'horizon diluvien se dévoile et la foudre avec !

 

cieletnuages1493.jpg
-8-

 

eclair1775.jpg
-9-

 

Des averses me touchent de temps à autre, la ligne se décale un peu. Globalement, la foudre restera peu esthétique. Ce que je retiens, c'est surtout l'ambiance typique du déluge automnal sur les montagnes, on sent la lourdeur des masses d'eau ! @quentinrey m'a rejoint, on va finalement se replacer sur le littoral héraultais pour la soirée à venir où la phase "méditerranéenne" de l'épisode devrait se dérouler. Avec Fabien également, le trio que nous formons constatons une fois encore la foire au flashs que forme les orages qui se sont maintenant mis en place dans les plaines intérieures. C'est du lourd mais il n'y a rien de visible... On se replace à nouveau pour avoir la vue sur l'arrière de ces orages qui au final vont épargner notre position. L'ambiance est toujours la mais pas de foudre. Vers la mer, le ciel se dégage un peu et dévoile une tour convective que je me mets à photographier avec l'un de mes appareils.
À ce moment la, Fabien nous interpelle, il semble voir un abaissement en direction de l'aéroport. En y regardant, effectivement, il y a quelque chose de sombre et suspect... Fabien réalise un pose rapidement et confirme la chose ! Une tornade (ou une trombe) est en place !!
Sur l'appareil avec lequel je photographiais, j'étais au 16-35mm... j'ai donc, comme un imbécile, voulu aller changer d'objectif sur l'autre appareil qui se trouvait plus loin. Le temps d'effectuer tout ce bazar, le phénomène avait disparu... Grosse erreur de ma part, ça me servira de leçon  :cry:
En triant mes photos et avec l'horaire du phénomène, je pense avoir dans le cadre la convection à l'origine du phénomène :

 

cieletnuages1488.jpg
-10-

 

Sur les photos prises à la va-vite ensuite, il y aura un éclair à l'horizon qui éclaire ce qui pourrait être les restes de cette tornade, mais c'est quand même un peu tiré par les cheveux...

 

eclair1751.jpg
-11-

 

eclair1752.jpg
-12-

 

Morale de l'histoire : qu'importe le caillou vissé à votre boitier, au moins une pooooooooose !!! ^^
Les orages vont petit à petit s'éloigner, avec quelque peu d'esthétisme mais la belle foudre ne sera pas de la partie, un cas d'école de passage automnal inesthétique dans l'Hérault :

 

eclair1776.jpg
-13-

 

eclair1777.jpg
-14-

 

eclair1778.jpg
-15-

 

Il est près de 23h, je suis levé depuis 3h du matin... il est temps de rentrer. Pour décharger les photos, recharger les batteries, manger un bout... et repartir 😵 Quelques cellules orageuses se sont en effet formées à l'arrière après minuit, dans l'Aude. Elles évoluent lentement en prenant la direction du littoral ouest héraultais. Le ciel est redevenu étoilé dans la zone et voila que se profile un autre cas d'école des situations automnales par-ici : les cellules "annexes", pré ou post épisode, qui offrent souvent des choses bien plus intéressantes pour le capteur que la situation principale qui met tout le monde au taquet ^^ Alors que l'activité électrique reste faible sous ces cellules, la vision des flashs depuis chez moi me motive à aller observer ça à nouveau sur le littoral. La foudre est la mais lointaine, ne formant que des spaghettis à l'horizon. Une des cellules commence à former une ligne, qui va démarrer une activité électrique frénétique, et sa forme au radar se dévoile au loin avec une structure linéaire :

 

eclair1779.jpg
-16-

 

Le bord de la ligne sur la mer se dévoile avec une enclume sous les étoiles, l'ambiance est magnifique :

 

eclair1780.jpg
-17-

 

Je me place sur la plage pour voir ce qu'il y a en mer. Le stroboscope est de toute beauté, la foudre beaucoup moins, représentant de petits spaghettis très lumineux sous la base. La ligne n'est pas encore toute proche, en même temps... mais il en sera de même quand elle se rapprochera. La foudre, la belle foudre, si difficile à avoir, décidément...

 

eclair1781.jpg
-18-

 

eclair1782.jpg
-19-

 

eclair1783.jpg
-20-

 

La ligne ne va finalement pas toucher ma position mais continuer en mer en s'affaiblissant, me donnant un seul impact relativement proche mais totalement cramé, ainsi que quelques éclairs internuageux zébrant le ciel jusqu'à la plage. Dans l'évolution de la ligne et du certainement forçage secondaire qui la provoque, une petite cellule isolée prend naissance au large de la Camargue. Je vise dans sa direction et elle se met à clignoter. Le ciel n'est pas encore totalement couvert donc la convection se dévoile parfaitement. Je me met à rêver ce que je rêve toute l'année et plus particulièrement à l'automne, à savoir ces orages dans ces zone avec convection massive et qui lâchent des extranuageux. Fabien en fait de même sur la plage à quelques kilomètres de moi. Et ce rêve n'est pas exagéré car celle-ci commence à lâcher des éclairs extranuageux à un rythme soutenu, ces petits filaments qui jaillissent du bouillonnement et promettent que les suivants finiront par se connecter au sol... et bien non. Bienvenue dans les montagnes russes émotionnelles de l'Hérault et de 2020. Plus d'une dizaine d'extra et jamais aucun ne voudra nous offrir le graal tant attendu. N'en restera que ces quelques belles visions malgré tout :

 

eclair1784.jpg
-21-

 

eclair1750.jpg
-22-

 

Vers 5h du mat', il était temps de prendre le chemin du lit après un peu plus de 24h de traque. Le lendemain, une légère évolution diurne aura lieu mais n'aboutira à rien par ici, seulement une ou deux cellules bien pluvieuses mais muettes.

 

21 septembre

 

Avec les orages esthétiques s'enchainant sur la Côte d'Azur, j'étais à deux doigts de faire un tout-droit pour le Var ce jour la à la sortir du boulot. La prise d'ampleur de la convection sur le Gard va finalement me ramener à la raison. Je suis friands de ces convections massives et bien lumineuses dans un ciel plutôt limpide :

 

cieletnuages1489.jpg
-23-

 

Et vais donc observer ça avec les collègues habituels sur l'est héraultais. C'est une vraie barrière de cumulonimbus qui s'offrent à nous du nord Gard jusqu'au Vaucluse et au-delà : (panoramique)

 

cieletnuages1503.jpg
-24-

 

Une jeune et puissante poussée convective sur le nord-est du Gard nous dévoilera un abaissement de condensation marqué avec même une forme suspecte pendant 1 ou 2 min :

 

cieletnuages1490.jpg
-25-

 

Dommage qu'il ne faisait pas déjà nuit, le spectacle aurait été grandiose. La foudre reste lointaine, et comme souvent avec l'évolution diurne, elle s'éteint avant que la nuit ne soit la :

 

eclair1785.jpg
-26-

 

eclair1786.jpg
-27-

 

22 septembre

 

La configuration reste instable ces jours suivants, c'est une fois encore ces jours la qui peuvent donner les meilleures choses. Et cela va se vérifier aujourd'hui. À la sortie du boulot, des cellules sont en place dans l'intérieur ouest héraultais et se dirigent lentement vers le littoral. Situation assez molle. Sans trop de conviction, je me dirige vers le littoral pour observer ça. Une cellule finit par transiter jusqu'au littoral en direction de Sète. Elle est plutôt bien active mais ne dévoile pas grand chose, tout juste deux extranuageux à un moment, que je n'aurais pas. Les coups de canon sont parfois forts alors que rien n'est visible. La cellule finit par arriver sur le littoral, la lumière est sympa alors que des gouttes commencent à tomber sur ma position :

 

cieletnuages1504.jpg
-28-

 

La pluie me pousse à me replacer + à l'est, 10min de route... Fabien va directement sur la plage quant à lui. Et forcément... l'activité électrique se renforce à ce moment la! Arrivé à mon point de chute, je me rends compte que je rate un sunset orageux, je repars aussitôt à ma position de départ, direction la plage... Une course qui me fait bien stresser car la foudre extranuageuse se dévoile  :ninja:  Montage des trépieds, des appareils, le stresssssss... Et finalement, l'extase ! La foudre me boude au début sur l'orage qui se trouve en mer (hors cadre, au travers des poses...), on remarque qu'un nouveau rideau apparait au niveau de Sète, la convection est forte au-dessus, il faut viser dans le tas...

 

cieletnuages1505.jpg
-29- (le nouveau rideau n'est pas encore en place sur cette photo, on voit que ça bouillonne dans la zone où il apparaitra bientôt). Un @Néant27 se cache dans le paysage :D

 

eclair1753.jpg
-30- 🥰

 

Enfin ! Enfin de la belle foudre après plusieurs jours de course effrénée. La même en grand-angle avec l'autre boitier :

 

eclair1758.jpg
-31-

 

eclair1787.jpg
-32-

 

eclair1788.jpg
-33-

 

eclair1789.jpg
-34-

 

eclair1756.jpg
-35-

 

eclair1790.jpg
-36-

 

Après cette séquence foudre qui est un véritable soulagement, la pluie commence à arriver. Repli au port de Carnon où l'on se rejoint avec Fabien. Pluie et vent empêchent toute prise de vue, même de la voiture, alors que la foudre continue de s'abattre relativement proche mais de manière plus espacée. La cellule finira par s'en aller tout en déclinant. Retour au bercail?
Pas tout à fait ! Le ciel se dégage et la Lune commence à émerger... mais de la convection se dévoile au-dessus de la mer :

 

cieletnuages1506.jpg
-37-

 

Les minutes passent et l'attente se justifie de plus en plus, la convection prend de l'ampleur, c'est une vraie ligne de cumulus qui bourgeonnent de la pointe camarguaise en direction de l'ouest, loin en mer.
Il est alors 22h passé, et jusqu'à plus d'1h du matin soit près de 3h, la convection va donner naissance à des cellules qui vont se succéder toujours au même endroit, au large de l'Espiguette, avec une belle alimentation. Je fais face à ce dont je rêvais, c'est superbe à voir, je m'imagine déjà la belle foudre ressortir à nouveau, voir un extranuageux... mais non, bienvenue dans l'Hérault. Seulement 4 flashs vers la fin de cette séquence, sur 3h de convection... Peut-être la plus grosse frustration depuis que je chasse. Avoir les conditions parfaites... sans l'essentiel  😐
Pour compenser l'absence d'activité électrique et figer la convection, et malgré les lumières de la côte, obligé d'exploser les ISO (avec objo ouvrant à F4 minimum) avec 6400 à 10000 ISO donc les photos suivantes sont plutôt bien bruitées, mais elles refletent plus fidèlement ce que l'on pouvait voir devant nous.

 

cieletnuages1507.jpg
-38-

 

cieletnuages1508.jpg
-39-

 

cieletnuages1509.jpg
-40-

 

Comble de l'ironie, des orages se développent également plus au large (~100km) en prenant la direction de PACA et sont bien visibles avec des flashs et de la foudre, visuellement "sous" la convection toute proche et inactive...

 

eclair1791.jpg
-41-

 

eclair1754.jpg
-42-

 

Toujours avec une haute sensibilité, la manifestation du premier flash après 2h de convection se traduit par une photo... lumineuse !

 

eclair1792.jpg
-43- (en réalité, c'était peut-être déjà le 2ème flash... ma mémoire flanche !)

 

Puis, correctement exposé avec l'autre boitier, les 2 ultimes manifestations de cet "orage". Du flash uniquement, au moins ça de pris.

 

eclair1755.jpg
-44-

 

eclair1793.jpg
-45-

 

Une journée au final en deux teintes : l'extase, le bonheur d'un côté, la frustration extrême de l'autre. À l'image de cette année tout particulièrement, où de très nombreuses situations m'amènent à "pester"... mais avec quelques belles choses entre qui me font passer pour un ingrat 😄

 

24 septembre

 

Dernière journée instable de cette séquence et de septembre. Encore une journée qui part sur du "mouais"... mais qui de part l'insistance à se positionner devant, va finir par m'offrir de très belles choses. En sortant du boulot, des cellules sont en place sur l'ouest et le nord du département. Le ciel est vraiment peu engageant avec un voile d'altitude, une ambiance bien triste... je me pose au spot de Montaud pour avoir une vue globale. La foudre est peu présente sous ces orages encore une fois, je ne capturerais qu'un seul impact en direction du Gard, photo floue... ok tout s'en mêle ^^'
La situation semble se tasser, mais à bien regarder le ciel à l'horizon vers l'ouest, c'est encore instable. Une nouvelle cellule éclot en centre-hérault et prend la direction du littoral, semble t-il... je me trouve dans son axe, dans l'axe du panache, et cela ne me plait pas particulièrement. Je risque de ne pas avoir la bonne vue sur la cellule si celle-ci s'active, électriquement parlant. Sans trop d'hésitation, direction le littoral. Le ciel reste encore un peu brouillon, mais la cellule se dévoile bien mieux :

 

cieletnuages1510.jpg
-46-

 

Au radar, cela forme au-fur-et-à-mesure que la masse instable progresse vers l'est, une grappe de 2 ou 3 cellules :

 

6489buc4_mini.png

 

C'est celle la plus à l'est qui va nous intéresser. La structure prend forme...

 

cieletnuages1511.jpg
-47-

 

Et me laisse sans voix :

 

cieletnuages1491.jpg
-48-

 

A ce moment la, j'ai l'impression de voir la belle jupe d'une supercellule. J'ai réalisé un timelapse, pas de rotation discernable pour ma part bien qu'on sent des mouvements différents entre les couches. J'ai plutôt l'impression qu'il s'agit d'un pseudo arcus déchiqueté. Je vous montrerais ce timelapse à l'occasion, je n'ai pas traité mes vidéos cette année, je pense réaliser une petite vidéo avec les différents rushs de l'année. Quoi qu'il en soit, quel que soit le type de cet orage, il était structurellement très esthétique et illuminait ma fin de journée ! Ça partait mal avec ce ciel de mort... et pourtant !

 

cieletnuages1512.jpg
-49-

 

cieletnuages1513.jpg
-50-

 

cieletnuages1514.jpg
-51-

 

cieletnuages1492.jpg
-52-

 

La structure va se rapprocher de moi jusqu'à passer devant, tout en se décomposant. La foudre restera très rare, et les rares impacts seront loupés (hors cadre).

 

cieletnuages1515.jpg
-53-

 

cieletnuages1516.jpg
-54-

 

cieletnuages1517.jpg
-55-

 

La nuit va commencer à s'installer. Pour autant, je ne rentre pas. Le ciel est encore instable au loin (bien que visuellement, ça ressemble à un ciel de giboulées...) et le radar toujours chargé d'averses ça et la.
L'une de ces averses, sur le nord de l'Hérault, ne payant pas de mine au radar, se met à s'illuminer alors que la nuit est tombée. Illuminer... ce n'est peut-être même pas terme approprié ! En effet, c'est carrément de la foudre, très véloce mais bien visible, qui se dévoile à l'horizon. Je mets alors en place le bazooka, au delà de 300mm... et ça rentre :

 

eclair1794.jpg
-56-

 

La journée tourne encore mieux donc :) Mais ce n'est pas fini : une nouvelle cellule éclot au large de Sète. Bien active au niveau des précipitations, elle reste muette longtemps... longtemps... trèèès longtemps. À s'en arracher les cheveux une nouvelle fois. En fait, je me dis qu'elle n'attendait simplement qu'elle soit un peu plus proche de ma position. Au sec, j'ai donc droit à un nouveau bonheur kéraunique :

 

eclair1795.jpg
-57-

 

eclair1757.jpg
-58-

 

eclair1796.jpg
-59-

 

Et le bouquet final avant que les gouttes ne soient la et que la cellule se taise à nouveau :

 

eclair1797.jpg
-60-

 

Un dernier internuageux vient s'inviter à la fête et me donne une capture originale, l'avion qui tournait dans la zone pour son approche finale vers l'aéroport Montpellier Méditerranée est figé par l'éclair, apparaissant "en chair et en os" au delà des classiques signaux lumineux :

 

eclair1798.jpg
-61-

 

11 octobre

 

Nous voici en octobre. Les jours sans orages se sont à nouveau enchainés à un rythme trop long à mon goût. Pour ce 11 octobre (nuit du 10 au 11), c'est une nouvelle fois PACA qui pourrait tirer son épingle du jeu avec un retour d'est. C'est un week-end, c'est peut-être la dernière occasion de l'année à pouvoir être tenté dans ce coin, et rien n'est prévu chez moi... alors, pour la première fois en dix ans, je tente le coup sur les Alpes-Maritimes (il était temps !). Les modèles s'accordent pour voir quelque chose se déclencher durant la nuit, plutôt en fin de nuit... mais pourquoi pas dès 2/3h sur certains. N'étant absolument pas fan des imprévus, surtout à longue distance, je prends les devants et me retrouve à Antibes dès... minuit.
J'y retrouve des passionnés, notamment @Vianouz, c'était enfin l'occasion de se voir autrement que virtuellement !
Nous patientons donc plusieurs heures... quelques nuages bas viennent gâcher le ciel de temps à autre (ma parole, je les ramène avec moi!). Un orage italien clignote looooin à l'horizon.
Le premier signe du retour d'est dans le coin se manifeste un peu après 2h du matin avec l'apparition d'un petit écho pluvieux au large de Nice, qui va ensuite persister sur la côte à l'est de Nice durant plus de 2h.
En approchant des 4h du mat', des cellules éclosent bien plus au large et deviennent orageuse. C'est loin et peu esthétique, quelques petits canaux à l'horizon, puis un bouillonnement qui s'illumine un peu sous une trouée du ciel :

 

eclair1799.jpg
-62-

 

Au large de Nice, la convection est toujours en place... ça mijote dans la zone depuis le premier écho dans la nuit, mais avec le ciel devenant un peu moins crasseux et l'apparition de la Lune, cela devient visuellement plus évident :

 

cieletnuages1518.jpg
-63-

 

Et puis vers 5h, les averses sur Nice apparaissent et se renforcent. Le ciel est prometteur. Je n'avais jamais traqué dans ce coin mais les nombreuses images qui passent chaque années nourrissent mon imaginaire, c'est alors un réel plaisir d'enfin s'y retrouver, de contempler la convection massive qui flotte sur le trait de côte, sur les lumières à l’infini dessinées par les baies et caps qui s'enchainent le long d'une côte accidentée. Bon, il est évident que je rêve de voir un extranuageux, je suis un peu dans la meilleure zone de France pour ça (et les exemples des semaines passées renforcent cette envie ^^) mais il n'y en aura point sur cette situation, du moins pas d'aussi esthétique que l'on pourrait l'imaginer :

 

cieletnuages1494.jpg
-64-

 

Et la foudre finit enfin par apparaître ! Un peu lointaine forcément mais pas tant que ça, et le cadre s'y prête bien avec les reliefs derrière. La zone aéroportuaire de Nice va se faire pilonner à plusieurs reprises. Le rythme de la foudre n'est pas dingue mais mis bout à bout, ça fait quand même une sacrée densité de foudroiement dans un espace restreint ! On observera ça jusqu'à ce que la pluie ne prenne trop le dessus sur notre position :

 

eclair1800.jpg
-65-

 

eclair1801.jpg
-66-

 

eclair1802.jpg
-67-

 

eclair1803.jpg
-68-

 

eclair1770.jpg
-69-

 

eclair1768.jpg
-70-

 

eclair1804.jpg
-71-

 

La pluie est desormais trop importante, le retour d'est commence à se décaler, on se sépare. Je prends la direction de Théoule avec toujours des flashs dans mon dos. Le temps de se replacer, le jour se lève. Je ferais un arrêt express avant que la pluie ne re-débarque et aurait la surprise de capturer ça (vu sur l'ordinateur), impact bien au large de la zone de précipitations :

 

eclair1771.jpg
-72-

 

Direction le Cap Roux où je retrouve à nouveau nombre de passionnés.
Orage en direction de Théoule donc, formant une pseudo ligne :

 

eclair1805.jpg
-73-

 

Mais aussi plus à l'ouest en direction de Fréjus et en mer où des cellules popent et lachent parfois de la foutre extranuageuse en air complètement sec (incapturable, car presque improbable de viser à cet endroit... ^^ et pourtant!). Foudre aussi dans le rideau, plus "classique" visuellement :

 

cieletnuages1519.jpg
-74-

 

eclair1772.jpg
-75-

 

Entre les deux, en mer, le Soleil se joue du ciel instable pour donner de magnifiques lumières :

 

cieletnuages1520.jpg
-76-

 

eclair1769.jpg
-77-

 

Les orages vont approcher tout en se calmant, cela se transforme en vaste masse pluvio-instable... je me redécalle un peu en direction de Fréjus puis prend finalement le chemin du retour, le risque orageux de la fin de journée suivante étant revu à la baisse et n'ayant pas la foi de patienter toute la journée. Une belle première expérience dans le coin !

 

14 octobre

 

Une nouvelle fois, les côtes azuréennes à l'honneur. Une sacrée réccurence notamment cet automne. Et encore de la grosse qualité photographique à la clé pour les chasseurs locaux :x
En semaine, évidemment... on oublie ^^ Mais la situation venteuse associée dans le coin permet une bonne observation à longue distance, j'irais donc voir ça depuis la plage et ça valait le coup, très beaux bouillonnements par delà l'infini de la Méditerranée :

 

eclair1773.jpg
-80-

 

eclair1774.jpg
-81-

 

23 octobre

 

Oh ! De l'action en Languedoc ? Ah ! L'unique situation dans le coin ce mois-ci, en diurne. En résumé : la foudre n'en fait toujours qu'à sa tête ! Je me positionnerais en bordure de la vallée de l'Hérault, la convection se met en place, les rideaux se rapprochent... et zéro foudre. Pourtant, les radars sont beaux... mais non, rien de visible. Le plafond est bas et ce n'est vraiment qu'en toute bordure du déluge que les structures se révèlent et la visibilité devient correcte. Je me décale un peu pour reprendre de l'avance, puis capture ça avant de devoir à nouveau fuir :

 

cieletnuages1500.jpg
-82-

 

cieletnuages1499.jpg
-83-

 

Fuite que je pensais avoir anticipé, mais pas suffisamment. Je ne suis qu'à quelques centaines de mètres de l'entrée d'autoroute quand le déluge commence à arriver. Je vais subir durant quelques minutes une furie comme rarement vécu avec certainement de bonnes rafales descentes me projetant des murs d'eau. Impossible de m'échapper avec le voitures qui roulent à 20km/h devant moi. Puis, la grêle s'en mèle : machine à laver totale ! Je finirais par récupérer l'autoroute et rapidement sortir de ce bazar : de bonnes sensations ! La suite de la traque sera un échec, toujours pas de foudre et la ligne s'éloigne dans le Gard.

Ainsi s'ahève la saison. Ou presque. Le 7 novembre, nouvel épisode méditerranéen. Confinement oblige, je tente des photos du balcon mais la situation va finalement surtout rester en mer et se décaler vers les Bouches-du-Rhône. Rajoutez à cela la crasse nuageuse toujours horriblement présente et vous obtenez un bon flop des familles, l'essence consommée en moins  😄

 

Conclusion

 

Si vous arrivez au bout, je vous félicite ! 🥳 Je n'ai pas eu le temps (ou moins la motivation) de traiter mes photos et faire mes récits au fil de l'année donc ça finit en énorme condensé, certainement un peu indigeste j'en conviens 😅
Un automne en demi teinte : cela aurait pu être mieux et j'en attendais +... et d'un autre côté, je reviens avec de bons souvenirs et quelques très belles photos. On va donc retenir le positif ^^
Si je fais un bilan à l'année (c'est la troisième année que je le fais de façon assidue, j'avais bien tenté en 2013 mais avais laissé tomber), cette saison rocambolesque m'aura fait parcourir 10 542km sur 12 départements différents (et 1 trip en Espagne). J'ai pour habitude de "noter" les traques mais sans trop me prendre la tête, du coup pour cette année le bilan est de 13 "top", 17 "50/50" et 30 "flop", pour donc 60 chasses (dont quelques chasses au balcon).

 

Sur ce... le meilleur à vous pour cette fin d'année en espérant que 2021 soit un peu plus joyeux et plus prolifique pour notre passion. Never stop chasing comme dirait l'autre

  • J'aime 1
  • Merci 3
Link to post
Share on other sites
Posted
La Londe les Maures

Tip top ce reportage Chris!

Gros coup de coeur pour la photo 58, ces bases élevées sont splendides  :x

Content d'avoir pu te rencontrer sur le terrain!

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...