Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

liens entre COVID-19 et conditions climatiques (pluviométrie et humidité)


Recommended Posts

bonjour ,

peu d'articles depuis le mois de mars sur le lien entre Covid et conditions climatiques.

Une étude du MIT, quelques articles dans la presse française ou allemande, à rapprocher de ce que l'on sait des aérosols. Mais rien trouvé sur pollution de l'air (particules et hygrométrie) + Covid.

 

http://www.meteofrance.fr/documents/10192/78479441/bsh_eau_sol_2005.pdf

http://www.meteofrance.fr/documents/10192/78479441/bsh_eau_sol_2012.pdf

que ce soit au printemps ou en automne, l'explosion de la pandémie est liée au déficit pluviométrique. Toutes les régions où le déficit a été important (plus de 60%) voire proche de 100% (Paris en avril) ont été affectées. Les cumuls de pluie sur des laps de temps brefs (24 ou 48h) masquent régionalement l'ampleur du problème.   

Du point de vue pratique, ça veut dire que la distanciation sociale est importante et 1 m c’est ridicule (les Allemands recommandaient 2 mètres, et ce serait même insuffisant !). Donc lavage des mains, un masque dès que l'espace réduit ou la promiscuité importante. Vivons dehors ou  fenêtres ouvertes en grand !

d'autres avis ?

 

Link to post
Share on other sites
Posted
Colomiers (31) et Aveyron Ségala (12)

Bonjour,

Quelles sont les sources?

Il y a 18 heures, richard48 a dit :

 

l'explosion de la pandémie est liée au déficit pluviométrique

La corrélation directe de 2 variables en retrospective peut amener à déduire une relation de causalité discutable .

 

Edited by Lachignole
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

bonjour,

Effectivement une corrélation n'est pas signe de causalité, car ici on a des phénomènes multifactoriels. Ce n'est pas l'augmentation de la vente de glaces à la fraise qui est la cause de l'été.

 

Tout virus respiratoire est véhiculé par l'air et par contact (ce qu'on sait depuis la grippe espagnole, entre autres - et on est dans un cas similaire). 

Les sources : en partie pas compliqué, c'est sur Wikipedia (grippes, aérosols), infoclimat et ministère de la santé.

 

Ayant travaillé sur le traitement de l'air en milieu hospitalier, filtration et sédimentaire particulaire sont bien connus par les ingénieurs et les physiciens. Plus l'hygrométrie augmente (en valeur absolue, cf. Mollier), plus la sédimentation particulaire va jouer son rôle et freiner la propagation. Bien entendu, les virus étant sensibles aux UV, en été ça va jouer bien plus qu'en hiver. Et hygrométrie et UV vont combiner leurs effets (bénéfiques) en été.   

L'étude du MIT (PJ - publiée en mars 2020) donne des valeurs qui correspondent à ce que l'on savait avant la pandémie. 

 

On connaît, mais on ferme les yeux sur le rôle des particules très fines (pollution par les carburants, les combustibles) dans la morbidité (300 000 morts prématurées en Europe par an). Un virus seul ne peut aller au-delà de quelques mètres, mais accroché à une grosse poussière (par rapport à sa taille) il va très loin. Il en est de même avec les bactéries, mais à une plus grosse échelle. 

Les poussières voyagent loin. Les vents venus du Sahara sont chargés de sable éolien ultrafin qui jaunit nos voitures sous la pluie. Le mécanisme qui élève les poussières dans l'atmosphère (> 5 km) est totalement contre-intuitif, mais il existe bien.   

 

Pour le Covid, en plein air ou dans un lieu clos, c'est la dilution qui nous aide ("fenêtres ouvertes" et distance).

 

SSRN-id3556998 (1).pdf

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

En tous cas, malgré le buzz que Predict (ou au moins un de ses employés) a voulu faire, toujours pas un seul signe d'une étude en bonne et due forme pour prouver leurs affirmations (faite dans le cadre d'une prestation de services, donc peu probable qu'on ait quoi que ce soit de public, n'empêche que ça s'est bien propagé dans les médias).

 

Comme quoi il suffit pas de faire matcher trois paramètres pour valider une hypothèse en connaissant déjà la conclusion qu'on veut démontrer... Je suis sûr qu'avec un peu d'imagination et d'efforts on peut pondre un script Matlab qui nous donne une corrélation entre taux de contamination au covid, pression au niveau de la mer et theta-W à 500hPa 😁

  • J'aime 4
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

bonjour,

La situation est trop grave pour faire de l'humour facile. 

L'étude de PREDICT modélise à sa façon un phénomène assez complexe ; il ne m'a pas semblé pas que son travail ait reposé sur des données expérimentales. Même si cela était le cas, elle en dit moins que l'étude du MIT qui date de mars 2020. Le comportement d'un aérosol est bien connu. La masse d'un virus ou d'un agglomérat de virus (50000 - 100000) noyé dans une gouttelette de postillons ou sur une particule fine n'est pas en mesure de changer la dynamique bien connue des aérosols. Des travaux universitaires (TU Berlin, etc.) ont apporté des compléments (effets de la toux, des éternuements, avec et sans masque, etc.).   

 

Ceci étant, l'étude du MIT part d'observations expérimentales et en tire une modélisation et un diagramme d'utilité pratique.

Personne à ma connaissance n'a démenti cette étude, ou l'a démolie en apportant des éléments probants. J'ose penser qu'il en est un peu comme du fameux rapport Meadows de 1972 (Limits to growth), vilipendé mais toujours solidement là.

 

La pandémie obéit à des règles multiples (jeunes et vieux, sachant que 92% des décédés on >65ans - morbidités - pollution de l'air - densité de population dans des lieux clos comme les appartements ou les métros - villes denses ou villages). Même si on se place dans les conditions recommandées cela ne signifie pas qu'on puisse éviter distanciation, lavage des mains, et qu'on puisse se rouler des pelles à longueur de journée avec tous ceux qui passent.

 

Grâce à Météo France et à Info-climat on peut élaborer des schémas. La région lyonnaise où je réside est polluée, en avril les températures ont été supérieures de 4°C aux normales (!), le déficit pluviométrique cumulé, commencé en hiver, a atteint 50%. La pandémie a submergé les hôpitaux. Il en a été de même dans la région parisienne (avec un déficit pluviométrique de 9O% en avril) ou dans l'est de la France. A contrario, des régions très arrosées au printemps (Sud-Ouest) n'ont pas connu d'explosion pandémique. 

 

Ensuite en été la hausse des températures et de l'hygrométrie ont contribué à une très forte atténuation de la pandémie, les autres facteurs étant les UV, la meilleure dilution des airs ambiants grâce à des espaces mieux aérés.

  

Avec les virus ayant muté plus contagieux , on pourrait avoir une amplification des phénomènes de transmissibilité par voie aérienne (le contraire m'étonnerait). Il serait imprudent de baisser le niveau de vigilance et de ne pas essayer de jouer sur tous les facteurs, de donner un minimum de clarté et de fournir des éléments d'action pour chacun.   

 

 

Link to post
Share on other sites
Posted
Bergerac (24)

En fait, comment dire ?

 

Tu t'inscris ici spécialement pour venir nous parler de ça, comme si tu venais apporter la bonne parole, alors qu'une petite enquête préalable t'aurais appris, entre autre, que ce sujet (COVID-19 et météo) a été abordé l'an dernier, sur 11 pages, avant d'être finalement fermé pour cause de débordements : 

 

Du coup, oui, bien que je puisse comprendre qu'elle soit agaçante à ton égard, je comprends la réponse de Fred et l'ironie qu'elle comporte.

 

Et je rappellerai un dernier truc : ici c'est avant tout un forum de météo et de climato, et que si tu souhaites parler épidémiologie, c'est peut-être pas chez Infoclimat qu'il faille s'inscrire (et par ailleurs c'est marrant, tu es inscrit depuis 2012, mais tes seuls messages sont en totalité dans ce fil).

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...