Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Du 1er mars au 7 mars 2021, prévisions météo semaine 9


Recommended Posts

Posted
Moncoutié 13kms au nord de Cahors(46)-350m

Première semaine du printemps météo (qui aura en fait débuté 15 jours plus tôt) et enchainement probable d'une troisième semaine sous le régime des hautes-pressions subtropicales, on resterai dans la cheminée d'alimentation de ces hauts-potentiels qui tendraient tout de même a gagner des latitudes plus septentrionales avec le VP toujours déficient de notre coté de l'hémisphère, l'hiver a déja quitté l'Europe mais continue tout même sa route en Russie

On peut d'ores et déja se poser la question si le traditionnel régime instable et giboulesque de mars, amorphe déja depuis quelques années, aura l'occasion de s'exprimer encore une fois, la dynamique du coté du Labrador est a son niveau minimal comme depuis le début de l'hiver et l'avancée dans la saison ne plaide pas vraiment pour un renforcement, tout cela est bien triste...

 

anim_yxj4.gif

 

anim_hce2.gif

Edited by cédric du Lot
  • J'aime 12
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

D'après IFS et GEFS, comme le suggère la moyenne d'ensemble, on s'orienterait en effet vers un régime de blocage à moyen terme, lequel prendrait place dès ce vendredi/samedi. Le modèle du CMC reste plus "timoré" quant à l'instauration ou l'ampleur d'un tel blocage (cf ci-dessous), mais les clusters de IFS ENS sont unanimes. Observera t-on une persistance des hautes pressions et de la douceur tout au long de la semaine ? C'est fort possible, bien qu'un changement soit tout à fait en mesure de s'opérer progressivement, en faveur de températures plus proches de la moyenne climatique en fin de semaine.

 

21030200_2200.gif

 

 

21030200_2200.gif

 

 

 

En tout cas, la probabilité de connaître un temps sec, (ensoleillé ?) et des températures toujours supérieures aux normales de saison est élevée entre J7 et J10 : c'est la tendance qui indéniablement se dessine. Les signaux de pluie sont bien maigres à relativement longue échéance.

 

render-gorax-blue-000-6fe5cac1a363ec1525

  • J'aime 10
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
  • Sebaas changed the title to Du 1er mars au 7 mars 2021, prévisions météo semaine 9
Il y a 2 heures, Lulu56 a dit :

Bonjour, pensez vous qu'il soit encore possible de voir des flocons la semaine prochaine dans les Alpes. Le GFS 6 montrait quelques signaux vers le 4/03 et un peu après.

Merci

 

Bonsoir, 

 

Clairement, les signaux sont dérisoires jusque début mars, mais après çà commence à faire bien loin pour pouvoir dire quelque chose. Il faut attendre que la situation synoptique soit appréhendée à plus long terme, la question serait : le blocage qui s'annonce, se maintiendra t-il jusqu'en fin de semaine ? Régime AR pas impossible par la suite ... 

Edited by Cers
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Les prévisions du CEP ce soir ne font que confirmer la tendance qui se dégage à moyen/long terme : un temps globalement sec et doux, qui va en intéresser plus d'un sur ce forum. :D

 

Voici les toutes dernières actualisations d'IFS weekly :

 

render-worker-commands-69c6db9bf8-d9qk2-

 

Figure 1 : anomalie de Z500 prévue par IFS EXT  du 1 au 8/03/20 (bleu = anomalie négative, orange = anomalie positive)

 

render-worker-commands-69c6db9bf8-jssdh-

 

Figure 2 : anomalie de T2M prévue par IFS EXT du 1 au 8/03/20 (bleu = anomalie froide, rouge = anomalie chaude).

 

 

Et puisqu'il était question plus haut de flocons dans les Alpes @Lulu56, les diagrammes IFS parlent d'eux mêmes je crois : 

 

render-gorax-blue-008-6fe5cac1a363ec1525

 

 

  • J'aime 8
Link to post
Share on other sites

Une nouvelle vague de froid est prévu descendre sur la Russie en deuxième partie de semaine

 

GFSOPEU00_240_2.png

 

Mais contrairement a celle qui sévit depuis plusieurs semaines et encore ces derniers jours (Moscou connait sont 4 e mois de fevrier le + froid depuis 51 ans) les modeles voient un AS se former possiblement et drainer l'air froid sur l'Europe et de + en + de scenarios vers la France

 

On garde nos flux méridiens radicaux qui vont malmener la végétation

 

ECMOPEU00_240_1.png

 

 

GEM est encore + incisif

 

GEMOPEU00_192_1.png

 

Edited by Avallon89
  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Aubagne (13400)

On en vient malgré tout à des configurations de saison si je puis dire où les échanges méridiens deviennent de plus en plus forts / puissants. A voir l'opposition avec un VP reconstitué si ce type de configuration peut se maintenir. Ce début mars pourrait alors signer le lancement de la machine méridienne printanière, différemment de la configuration " succession fronts chauds / fronts froids " hivernale. Alternance de flux de nord et sud profonds.

  • J'aime 7
Link to post
Share on other sites

On sent bien en tout cas que çà peut "bouger" dans le courant de la semaine prochaine tôt ou tard, à la faveur d'un temps progressivement de saison.

  • J'aime 8
Link to post
Share on other sites
Posted
Aubagne (13400)

Oui, ça peut bouger dans une configuration large printanière et qui, en termes de temps sensibles, ne le serait pas en permanence...

 

Notre quadrant resterait dominé par les HG dans une sorte de magma hawaïen très fluide dans lequel circulerait des morceaux de roches partiellement refroidies, de petites GF ou de fonds de thalwegs.

 

Le VP s'est tardivement reconstitué et les masses d'air subtropical sentent ( :D ) approcher la saison. Pour l'heure, ces effluves de configurations printanières sont pour nous : les échanges méridiens tentent de s'initier grâce aux velléités subtropicales. Dans le même temps, le VP tente d'imposer une circulation d'ouest. La friction se passe donc vers chez nous, ce qui donne un intérêt certain à la prévision.

 

Dans ce magma de géopotentiels plus ou moins hauts, la prévision est délicate. Le post de @gaet34 reste d'actualité  pour ce topic en changeant bien entendu les acteurs.

 

Si le début de semaine maintient le cap d'un temps globalement printanier au sol, la suite est très nébuleuse.

La tendance de fond est à un affaiblissement relatif des HG en valeurs mais ils resteraient toujours prédominants. En revanche, les déplacements des GF venant du Canada et autres thalwegs originaire d'Europe du NE sont trop hasardeux pour se risquer à dessiner le temps du reste de la semaine.

Il pourrait faire doux, il pourrait faire frais, il pourrait faire sec, il pourrait faire orageux... ;)

La dépendance face à ces centres d'actions secondaires est forte.

 

500_spr.png?run=run00model

 

Typiquement, le dégradé SW - NE des températures semble le trait le plus probable sans qu'on puisse dire si ce serait très doux d'un côté et de saison de l'autre ou de saison d'un côté et frais à assez froid de l'autre.

Des tentatives douces et fraîches, plutôt profondes, mais se heurtant à un reste de circulation d'ouest.

 

Un exemple de modélisation "hawaïenne" :

 

500.png?run=run00model

 

mais on a aussi une activité magmatique plus "islandaise", tel le GFS 6Z :

 

500.png?run=run06model

 

Pour illustrer différemment la seconde moitié de la semaine, sur ce diagramme Hovmöller d'IFS (opé et testing), on remarque, ua centre, que nous bloc d'HG indéboulonnable qui tendait à se décaler lentement vers l'est sous l'influence des trains d'ondes, revient "en arrière", vers l'ouest tout en s’affadissant (gradients faibles et couleurs proches de la moyenne).  C'est une tendance qui s'observe depuis plusieurs sorties. Avec des HG plutôt sur l'océan, les incursions fraîches voire froides, ne peuvent pas être exclues.

L'autre point, qui rejoint GFS 6Z ci-après, c'est la vision de la version testing (à droite), avec une dynamique plus marquée (gradient plus prononcé)

 

gh_500hPa_.png

 

500.png?run=run06model

 

 

En résumé, la prévision présente beaucoup d'intérêts et offre de nombreuses incertitudes pour le temps sensible.

 

En espérant n'avoir pas mis trop de résidus alimentaires dans le clavier, pas si évident durant la pause déjeuner. Un auvent à clavier serait un truc à inventer ... :D

 

  • J'aime 15
  • Haha 6
Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Guesswhat a dit :

Une dernière petite couche de neige sur notre sable saharien? 

526749134_Capturedecran2021-02-26a08_10_51.thumb.png.66755e78d63895544340e2e13c72272f.png

 

Effectivement.

Jonction AA/AS et incursion continentale jusqu'à l'Europe de l'Ouest proposé par IFS.

 

Son // étant encore plus intrusif. 

 

Quelques esquisses chez l'Americain.

 

A suivre pour un possible clap de fin hivernal..😁 

Edited by Chris of Auriol (13)
  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites
Posted
Moncoutié 13kms au nord de Cahors(46)-350m

C'est la sortie matinale ou les déterministes se réveillent, ils ne sont pas totalement isolés mais tout de même bien bas dans leurs ensembles.

 

1196511197_Capturedcran2021-02-2609_46_59.png.6bb28b2174f75c988821b2aa42c2ba7e.png

419395546_Capturedcran2021-02-2609_47_40.png.02710d59baf64153779098d4b3480e08.png

 

 Le retour(peut-être) a quelque chose d'un peu plus normal pour un début mars, après une semaine ou globalement la douceur diurne devrait encore faire parler d'elle, la fraicheur devrait être tout de même plus présente la nuit avec même quelques gelées sur la moitié nord du pays.

  • J'aime 8
Link to post
Share on other sites

En effet, le déterministe européen est plutôt dans le bas, pas totalement isolé mais on ne pourrait pas faire beaucoup mieux dans ce qui est proposé.

Et quand on regarde la synoptique à l’échelle de l’hémisphère, on se rend encore plus compte qu’on jouerait vraiment de chance pour obtenir ce que propose CEP.

 

Un vortex polaire bien rétabli et même très très bien par rapport à l’avancée dans la saison. L’AA semble vouloir faire son cador en insistant lourdement sur l’envoi de dorsales successives en atlantique nord. Face à un VP bien concentré il n’y aurait pas de miracle, le pôle resterait bien fermé mais à force d’envoyer des dorsales, l’échange méridien arrive à se mettre en place en Europe avec un « décrochage » polaire par la Scandinavie. 

Une fois décroché, la probabilité que l’AA se déstructure est grand. Le VP reprendrait ses droits en Atlantique Nord et ça risque alors de raboter sérieusement. 
Bref pour résumer, même CEP déterministe assez beau sur le papier laisse peu de place à un AA persistant, encore moins à un AS. En imaginant la suite de sa sortie, thalweg de passage en 48h et hautes pressions à l’arrière qui emprisonneraient bien le froid pendant quelques jours mais avec la menace d’un redoux par le nord-ouest assez rapide. 
Et quand on consulte les modèles, on ne trouve pas mieux. Ça serait déjà très bien pour un dernier coup dans la saison mais je n’y crois pas vraiment ou alors c’est la compensation de la malchance de cet hiver. 

  • J'aime 7
Link to post
Share on other sites

En effet, la porte de la chambre froide est bien étroite !

Miser sur une jonction "AA-microAS" sur un seul déterministe et à 240H est un pari très audacieux pour un prévisionniste !!!  

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

J'avais évoqué dernièrement la possibilité d'un régime Atlantic Ridge à long terme. Et bien on peut constater ce matin à l'échelle supra-synoptique que la probabilité d'un AR a augmenté. A partir du dernier run, le CEPMMT identifie 4 clusters à T+192-240 h, dont les deux premiers correspondant à un AR moins éphémère représentent un peu plus de 60 % des membres. Le déterministe et le contrôle sont représentés par le cluster 2 et permettent à l'air froid d'être drainé idéalement vers l'Europe de l'Ouest. Bien entendu, les décalages longitudinaux et l'ampleur de la pulsion anticyclonique en particulier ont leur importance dans ce genre de contexte. Avec une dorsale trop à l'est, on se retrouve sous l'influence de l'air doux. Dans les deux derniers clusters, le régime AR est juste une transition vers un régime BL ou NAO-. Globalement, l'incertitude est de mise, la prévisibilité diminue dans le courant de la semaine prochaine, mais on voit bien que la porte est ouverte à des changements, ce qui rend la prévision intéressante. Plusieurs trains d'onde devraient être excités et favoriser des échanges méridiens à long terme. Entre autres, le développement d'une dorsale atlantique en fin de semaine apparaît me semble t-il assez probable. La question est : comment cela va précisément se faire et évoluer ? Les modèles vont avoir la bougeotte. Une baisse de température est bien envisageable d'après la moyenne de l'ensemble (quoi de plus "logique" après une période de douceur), mais dans quelle mesure la masse d'air se refroidirait ? Autres constats : la baisse du champ de géopotentiel (par l'est) et le retour de signaux de précipitations. Affaire à suivre ! ;) 

 

 

 

ps2png-worker-commands-88596cfc-nksvs-6f

 

 

 

render-gorax-green-008-6fe5cac1a363ec152

Edited by Cers
  • J'aime 7
Link to post
Share on other sites
Posted
Aubagne (13400)

Comme souligné par les derniers intervenants, c'est un scénario cohérent que propose IFS dans la configuration hémisphérique :

- des velléités fortes des HG sur l'Atlantique => levée chaude en direction de l'Islande ;

- VP reconstitué => circulation d'ouest, limitant la progression des HG vers le nord => rabattement de la dorsale vers l'Europe ;

- glissement d'une coulée froide sur le flanc est de la dorsale => ciblage de la France par le SE via l'Italie, un classique en fin d'hiver / début de printemps.

 

500.png

 

A H240, l'ensemble n'est pas trop éloigné de ce scénario.

Naturellement, ce n'est pas le seul scénario cohérent et "habituel". D'ailleurs, les limitations sont assez facilement discernables avec l'écart-type seul :

 

500_spr.png

 

Sur le continent, l'écart-type est contenu, vue l'échéance. Il est redevable de l'intensité de la pulsion subtropicale qui impliquera l'axe et l'ampleur de la descente polaire (Europe de l'Est, du Sud-Est ou vers la Méditerranée occidentale).

En revanche, le gros point d'incertitude réside ici entre Islande et Groënland, autrement dit, à l'interface HG subtropicaux et BG polaires. C'est-à-dire :

- membres accroissant la circulation d'ouest => rabot précoce => dorsale peu développée => descente continentale faiblarde vers l'Europe de l'est.

- membres affaiblissant la circulation d'ouest => rabot tardif => dorsale développée => descente proche de l'Europe occidentale.

Avec tous les intermédiaires possibles et imaginables.

 

Une circulation d'ouest plus forte peut être illustrée par GFS 6Z : la dorsale est rabattue, la descente froide est faiblarde sur l'est de l'Europe avec une GF transitant en Méditerranée.

 

 

500.png?run=run06model

Edited by _sb
  • J'aime 6
Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, sastrugis a dit :

En effet, la porte de la chambre froide est bien étroite !

Miser sur une jonction "AA-microAS" sur un seul déterministe et à 240H est un pari très audacieux pour un prévisionniste !!!  

 

Salut @sastrugis😉

 

Miser sur ce scénario très minoritaire apparaitrait en l'état des sorties très audacieux effectivement... mais à contrario l'écarter à la vue de la configuration et s'agissant d'un double run d'IFS se serait également pas très pertinent de le jeter à la poubelle.. 

 

Wait and see 😉😊

Edited by Chris of Auriol (13)
  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Chris of Auriol (13) a dit :

Miser sur ce scénario très minoritaire apparaitrait en l'état des sorties très audacieux effectivement... mais à contrario l'écarter à la vue de la configuration et s'agissant d'un double run d'IFS se serait également pas très pertinent de le jeter à la poubelle.. 

 

IFS opérationnel et IFS "parallèle" s'écartent souvent peu l'un de l'autre à vrai dire. De ce que je sais, l'impact entre les deux versions est à priori surtout sur le temps de calcul mais il n'y a pas de changements profonds (les parties dynamique et physique du modèle ne changent pas). Par rapport au run opérationnel, on réduit grosso modo le nombre de décimales dans les calculs, ce qui se répercute petit à petit sur la prévision mais à l'échelle synoptique les écarts restent généralement modérés. Et quelque part c'est rassurant ! Peut-être y a t-il néanmoins des différences subtiles (_sb doit être plus informé sur le sujet).

 

En fait, le scénario proposé ici par IFS et son contrôle est bien sûr isolé s'agissant de l'ampleur de l'advection froide (si on regarde les diagrammes çà saute aux yeux, la probabilité d'un tel refroidissement est particulièrement faible). Mais la situation qu'il représente est cohérente pourvu qu'on s'intéresse juste à l'évolution générale des systèmes à grande échelle, sans se soucier encore de détails compte tenu de l'échéance : c'est un scénario quelconque parmi tous ceux qui représentent le cluster 2 de l'ensemble (14 membres sur 51). Aucun doute, il va y avoir du mouvement lors des prochaines sorties. :) 

Edited by Cers
  • J'aime 4
  • Merci 2
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Aubagne (13400)

-(((

Effectivement, le passage de la précision double à la précision simple affecte très peu les performances, moins de 0.3% selon ECMWF. En revanche, ce passage libère environ 40% de ressources qui seront investies dans les versions 48 et 49 d'IFS avec, pour le coup, une refonte totale de la physique de l'humidité et de la couche limite, entre autres, en plus d'une résolution plus fine. :)

 

Sur cette version-ci en test, le gros changement concerne IFS ENS qui voit sa résolution verticale se coller sur celle du déterministe : passage de 91 à 137 niveaux verticaux et les performances semblent être massivement au rendez-vous :

https://sites.ecmwf.int/ifs/scorecards/scorecards-47r2ENS.html

en cliquant sur chaque carré de couleurs (bleu : évaluation positive, rouge : négative), on accède aux données plus précises.

)))-

  • J'aime 5
  • Merci 4
Link to post
Share on other sites

Salut à tous 😉,

 

La petite tendance hivernale en gestation pointée du doigt par IFS hier matin semble se confirmer au travers de ce même modèle qui reprend ce scénario dans tous ces runs depuis (hier soir et ce matin).

 

Il a été rejoint par JMA 12z et ce matin c'est la version // de l'américain qui en fait de même (GFS et GEFS restent biens plus timides mais qque chose me dit que l'on devrait pas tarder à voir ce scénario fleurir au moins sur son Ensemble).

 

image.png.3277abfa592929c55c56dcfdf08915f9.png

 

A noter que GEM s'en rapproche également.

 

De manière générale, on retrouve sur quasi tous les modèles une mécanique quasi identique mettant en exergue une configuration assez identique à la dernière salve hivernale connue sur l'Europe de l'Ouest, à savoir échange méridien avec déplacement/remontée de l'AA vers le Groenland, basculement et extension vers la Scandinavie (avec selon les scénarios apparition d un AS et jonction) amenant un drain continental jusqu'à la France.

 

Pas encore majoritaire et toujours à suivre mais ce scénario a en 24h pris du volume..

 

Bonne journée

Edited by Chris of Auriol (13)
  • J'aime 10
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Nizier du Moucherotte (Vercors) - 1170m

Salut à tous,

Comme énoncé par les précédents intervenants, changement de temps qui se confirme à des échéances qui deviennent désormais raisonnables. La semaine couverte par ce topic pourrait être marquée par des sensations radicalement différentes selon que l'on s'intéresse au début ou à la fin de celle-ci.

De lundi à mercredi, on devrait retrouver un temps printanier sur la majeure partie du pays après l'évacuation de la petite goutte froide qui traverse actuellement la façade est de la France à l'origine de quelques pluies et d'une forte nébulosité (S-E). Ainsi on retrouve dès lundi un double moteur à douceur avec cette goutte froide au sud de la Péninsule Ibérique et une seconde en bordure ouest du pays :


500.png?run=run00modelpvu15.png?run=run00model

Si on entre un peu dans les détails, probable que mardi-mercredi le temps soit plus nébuleux sur un 1/3 NO du pays en lien avec cette goutte froide présentée précédemment qui va longer les côtes nord de notre pays. La façade est devrait conserver un temps agréable.

Plus intéressant, le changement de temps qui se profile en fin de semaine avec dès jeudi une onde d'anomalies basses qui va traverser la côte est des Etats-Unis et le Labrador et être à l'origine d'une puissante advection de HTP vers l'Islande/Groënland.



pvu15.png?run=run00model850.png?run=run00model


On voit ainsi que cette dorsale va permettre de drainer sur son flanc est des anomalies basses avec un flux d'est vivifiant sur une large moitié nord signant le retour d'un temps humide et frais. Mouvement qui va en s'amplifiant en fin de semaine à mesure que cette cellule anticyclonique aura tendance à retrouver ses racines méridionales.


pvu15.png?run=run00model850.png?run=run00model


On pourra parler temporairement de blocage avec une propagation d'anomalies basses d'E -> O mais l'édifice semble fragile car le bloc anticyclonique ne semble être en mesure ni de progresser vers la Scandinavie, ni de s'isoler durablement entre Islande/Groënland. Cependant, l'impression de fraicheur, surtout par rapport au début de semaine, n'en sera pas moins présente avec froid et vent d'est en surface. Ca signera le retour d'un temps de saison voire même plutôt froid pour un début mars.

La trame synoptique semble robuste pour cette première séquence froide entre jeudi et samedi. Les incertitudes apparaissent à compter de cette dernière date puisque c'est à cette échéance que se joue un renouvellement de la dynamique froide ou le retour à temps doux. En cela, nos deux principaux déterministes sont intéressants ce matin puisque l'un propose le maintien de l'hiver là ou l'autre voit le retour du printemps.

En image, cela va être conditionné par la capacité qu'aura le blocage (l'anomalie de HTP Islandaise) à être réalimenté. A ce petit jeu, il faudra regarder le comportement de notre moteur à dépressions Labradoriennes.
- IFS voit un thalweg très occidental favorisant la propagation d'une dorsale sur l'Atlantique capable de faire la jonction avec la cellule anticyclonique Islandaise (gauche)
- tout le contraire de GFS qui voit un thalweg plus prononcé et plongeant cette fois-ci sur l'Atlantique favorisant un redressement de la dorsale sur l'Europe occidentale et un effondrement du blocage.



500.png?run=run00model500.png?run=run00model


Retour de l'hiver ? Persistance du printemps ? Ca risque bien d'être l'enjeu du prochain topic ;).

 

Edit : Superposition des cartes d'IFS et GFS au niveau des géopotentiels. C'est le jour et la nuit entre les deux à long terme : là où l'un voit une dorsale l'autre y voit un thalweg (cf : isolignes bleu pour GFS, rouge pour IFS) :

 

1192484229_Capturedecran2021-02-27a09_07_37.png.aa4f26000c7b2fd5cfa49122af777cae.png

Edited by Kyrion
  • J'aime 18
Link to post
Share on other sites
il y a 31 minutes, sastrugis a dit :

GFS 06Z ressemble maintenant pas mal à CEP pour la masse d'air à 850 hPa en milieu et fin de semaine :

 

image.thumb.png.2d9fdb039482a35679a4629dfe9aab0b.png

 

Oui.

 

L'esquisse amorcée par GEFS 0z est effectivement validée par sa nouvelle sortie deterministe et ensemble qui convergent vers ce que suggère IFS depuis 24h.

 

A ce rythme d'évolution des modèles, la tendance pourrait rapidement devenir majoritaire avec à minima la mise en place d'un refroidissement assez sensible aux ramifications continentales à partir de la fin de semaine prochaine ..

  • J'aime 6
Link to post
Share on other sites
Posted
Meudon (92), altitude : 96 m

Attention car sur ukmo, le rafraîchissement serait  quasi inexistant. On resterait en effet dans une configuration où les hauts géopotentiels restent bien ancrés sur le pays alors que la descente arctique se fait sur l'Europe de l'est. On a bien un flux d'est au sol mais début mars, ça ne suffit plus à refroidir les basses couches notamment l'après midi. Scénario isolé pour le moment mais je miserais bien une pièce dessus tant les potentiels hivernaux ont systématiquement été revus à la baisse en se rapprochant de l'échéance :

 

UW144-21.gif

Edited by _Iseran__
  • J'aime 5
  • Haha 2
  • C'est corrigé 1
Link to post
Share on other sites

ICON comme UKMO propose une configuration à h+144 h moins favorable à un notable refroidissement. L'échéance se rapproche donc on ne va pas trop tarder à être fixé. Ci-dessous GEM vs ICON, pour illustration.

 

gemeu-0-144.png?12

 

gemeu-1-144.png?12

 

 

 

 

iconeu-0-144.png?27-12

 

iconeu-1-144.png?27-12

 

 

 

 

Jeudi/vendredi, on devrait avoir quelques précipitations au-passage d'un talweg plus ou moins incisif. Ensuite, le contexte (anticyclonique en surface, en amont du talweg d'altitude en Europe orientale) serait peu enclin à des précipitations généreuses, bien qu'un temps transitoirement humide soit tout à fait envisageable sur certaines régions. On peut prévoir des températures à minima conformes à un début mars. La valeur de T850 moyenne de l'ensemble GEFS reste négative ou proche de zéro, l'écart-type grandit à l'approche du weekend (ci-dessous pour Dijon et Toulouse). L'air froid s'il parvenait jusqu'à notre pays pourrait rapidement dégager à l'est.

 

 

 

 

ts-charts?LANG=en&WMO=07280&MODELL=gefst

 

ts-charts?LANG=en&WMO=07630&MODELL=gefst

 

Edited by Cers
  • J'aime 4
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...