Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Tendances été 2021


Recommended Posts

Posted
Paris (Jourdain)
il y a 53 minutes, TreizeVents a dit :

Je vais apporter un regard un peu différent, mais si je devais caractériser cet été, je dirais qu'on ne doit pas être bien loin du schéma banal de l'été pourri / maussade dans un climat réchauffé.

 

En effet, si on ne considère que la synoptique, la circulation générale atmosphérique dans notre quadrant du monde est exactement celle des étés les plus moches du milieu du siècle dernier.

 

 

à la fin de l'été dernier, considérant la succession de trois étés chauds et secs donc arides (particulièrement frappant sur l'été calendaire), je me posais la question avec un collègue, question naïve "verra-t-on de nouveau étés pourris ?". Qu'est-ce qui se passe ? J'avais fait avec l'aide précieuse de @thib91 des graphes assez éloquents sur le décrochage de 2018/2019/2020 en terme de RR/T°. Et c'était à se poser des questions.

 

Et un collègue expérimenté et passionné de climatologie, était persuadé qu'on pouvait encore vivre des "étés pourris" (du moins sur le côté synoptique).

 

Effectivement cet été nous donne une partie de la réponse, et je souscris à ton analyse, malgré son côté décourageant, pour qui déteste la chaleur, car alors ça veut dire qu'on donne tout, on est à fond là 😉

 

Un été pourri dans un climat réchauffé... en tout cas en juin on a eu un mois singulièrement chaud ET arrosé, marqué par des orages fréquents, gouttes froides à répétition etc..

 

Est-ce que les "nouveaux étés pourris" subissent la nouvelle donne qui est aussi des contenus en eau précipitables potentiellement plus élevés qu'avant, des TD plus élevés qu'avant, des T'W plus élevés qu'avant, comme ce constat que j'ai fait sur un coin de table, en moyenne sur les 52 premiers jours de l'été météo, la moyenne des TD horaires à Paris Montsouris est un record (sur les 30 dernières années) avec 13,3 °C, juste devant 2003 13,2 °C. Cela vient bien caractériser un été où la fraîcheur n'est jamais très marquée, et la moiteur jamais loin... D'où des précipitations pas forcément plus fréquentes mais plus fortes ?? Je m'égare sans doute. 

 

EN PJ anomalie de RR sur sur l'Europe depuis le 1er juin. compday.WztbU0TmxU.png.e0b244d1a7cbb1c59560232ff063b3c5.png

Edited by fran39
  • J'aime 19
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

  • Replies 160
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Merci pour ce topo qui colle assez avec l'impression que j'ai sur cet été. Pour compléter cette analyse au niveau synoptique, voici une analyse par approche statistique de cette première partie d

Je vais apporter un regard un peu différent, mais si je devais caractériser cet été, je dirais qu'on ne doit pas être bien loin du schéma banal de l'été pourri / maussade dans un climat réchauffé.

Allez, histoire de voir avec quel dé pipé on part sur cet été 2021, voici ce que donne l'équivalent du tableau posté en intro du topic hiver, réadapté pour l'été. Ça avait plutôt bien marché pour l'hi

Posted Images

  1. Je partage également les analyses de @TreizeVents et @fran39.

 

J'avais réalisé un graphique pour situer juin 2021 dans la climatologie de Strasbourg. On pourrait probablement y inclure les 2/3 de notre mois de juillet, le bilan ne serait sans doute guère différent.

 

image.png

 

Ce que l'on constate c'est l'apparition de début d'été très humide et chaud (2016 et 2020).

 

C'est un peu nouveau car jusqu'ici les débuts d'été excessivement humide à Strasbourg étaient presque systématiquement frais ou proche des moyennes en terme de température. 

 

Et là en 5 ans, on enchaîne 2 mois de juin inédits par la combinaison d'excès d'humidité et de chaleur. Cela interprète car la climatologie de la station englobe tout de même 100 années de relevés. 

 

Si l'on part du principe que les masses d'air d'un climat plus chaud contiennent plus d'humidité, cela signifierait que des mois équivalent (du point des circulations atmosphériques) dans le passé auraient été soit bcp plus proche de la moyenne en terme de précipitations, soit bcp plus frais.

Edited by thib91
  • J'aime 24
Link to post
Share on other sites

Posted
Nancy (54) ; Veneux-les-Sablons (77)

Excellents posts de @TreizeVents et @fran39, complétés par @thib91, c'était mon sentiment aussi mais je n'étais pas en mesure de développer l'idée de manière qualitative ou quantitative comme cela ! 😊

 

Le 23/07/2021 à 21:25, RidersOnTheStorm a dit :

Cà rejoint mon sentiment, et c'est bien cela qui m'inquiète: peut-on en déduire que l'on est en train de connaître ce qui se fait de mieux dans ce pays quand on n'aime pas la chaleur excessive et/ou durable ? c'est justement ma crainte. Vaste sujet.

 

J'ai malheureusement le sentiment que ce principe peut également s'appliquer à l'hiver dernier... La synoptique était là et pourtant... 😅 Peut-être pas ce qu'il se fait de mieux en terme d'hiver froid dans notre climat réchauffé mais j'ai peur qu'on en soit pas loin ! 😭

Edited by LuckyFrenchy117
  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Posted
Bourgoin-Jallieu (38)

Au fond la situation n'est pas très différente de l'été 2012 actuellement. On retrouve globalement une ceinture rouge marquée et durable du Maghreb à l'Oural avec un pic aux alentours des Balkans. 

Et des anomales bleues sur l'Europe de l'ouest. Seule différence notable, les pays scandinaves qui ont bénéficié d'un juillet bien chaud pour l'instant, mais il se pourrait bien que la fraîcheur revienne en force ces prochains jours dans cette région du globe.

Rappelons qu'en 2012, les plus fortes chaleurs avaient été observées après le 15 août. C'est toujours une possibilité à ne pas écarter, lorsque que les masses d'air restent bien établies et brulantes plus au sud et que les Txx annuelles provisoires sont d'un faible niveau...

 

 

 

 

 

 

 

0.png

0.png

Edited by Charly-C
  • J'aime 6
Link to post
Share on other sites

Posted
Cherbourg-L'aigle
Le 23/07/2021 à 21:12, TreizeVents a dit :

Je vais apporter un regard un peu différent, mais si je devais caractériser cet été, je dirais qu'on ne doit pas être bien loin du schéma banal de l'été pourri / maussade dans un climat réchauffé.

 

...

 

On a des flux de nord-ouest à répétition sur l'Europe Occidentale avec des décrochages d'air froid d'altitude récurrents, de manière plus large des conditions zonales inhabituellement fortes en Atlantique nord, des régimes de mistral / tramontane en Méditerranée, et les températures de surface sont supérieures aux normales du Labrador à la mer du nord (et même en mode "rouge vif" vers les Iles Britanniques, ainsi qu'en Méditerranée occidentale. Et bien pour moi, la grosse blague, si ce n'est le véritable doigt d'honneur à la logique climatologique, c'est bien ça.

 

Du coup, juste pour donner un ordre de grandeur qui n'est finalement pas surprenant : outre le fait qu'en l'état actuel des choses le bilan thermique national de cet été est toujours au dessus des normes pourtant déjà bien chaudes, si on se focalise uniquement sur la période plus fraîche qu'on a vécu (grosso modo du 21 juin au 17 juillet), on a quand même tourné à un peu plus de 19° de moyenne sur l'indicateur thermique national. Ce qui correspond, toujours dans les ordres de grandeur, aux normales pas si anciennes de 1971-2000 d'une fin juin / début juillet. 1980, c'est environ 16° de Tm (soit trois de moins, excusez du peu) sur trente jours glissants (soit deux fois plus longtemps que la période qu'on vient de vivre, excusez du peu).

 

2021, un été synoptiquement pourri mais aux bilans tempérés par l'évolution climatique.

 

 

Je ne reviendrait pas sur le bon commentaire de TreizeVents. Toutefois, je tiens à nuancer juste deux trois petites choses.

* L'année 1980 doit être l'année la plus froide (et ou l'une des années les plus froides) de la période Juin/Juillet depuis 1950... :

image.thumb.png.6997b4e0f3dbc5a6a4bae437c959d36e.png

On pourrait presque dire que c'est une "anomalie", comme un peu 2003 ou 1976. Mais, on ne peut pas nier non plus que ces derniers étés ont été plus chauds, avec ce climat réchauffé.

 

* La deuxième chose où je rebondit quelque peu, c'est sur notre été plutôt chaud :

image.thumb.png.e3ee471b2324198b404338c37818c320.png

 

On sent bien la période du 5 au 20 juin qui a été très chaud pour la période. Même si Juillet est plutôt dans les normes, la fraicheur est donc très relatif. Et je rejoint la plupart des intervenants pour dire que la synoptique actuel fait penser plutôt à un été pourri. Pourtant, on reste à la marge du vrai temps pourri (L'angleterre ou l'Europe du Nord ne va pas trop s'amuser niveau temps :D) :

gfs-12-66.png?0

 

Alors qu'en 1980, par exemple, nous avions des BP plongeant un peu plus vers le Sud qu'actuellement.

Après, je chipote un chouilla, et je rejoint TreizeVents dans son analyse.

Mais peut être que le mois d'août va nous surprendre ?

ECM1-240.GIF?27-12

 

Là, ça pourrait "piquer" un peu plus niveau temps pourri... Bien-sûr, si ça se produit réellement, je ne suis en aucun cas responsable et pour..; Je serai en vacances :D

  • J'aime 8
Link to post
Share on other sites

Posted
St Germain les Corbeil

Quand on regarde la moyenne à 850hPa sur 1 mois glissant, on s'aperçoit en effet que l'on est  proche de la moyenne 81/2010 avec une isotherme 10° légèrement plus au sud et une iso 15° qui grosso-modo délimite le domaine méditerranéen. 

En revanche, on voit bien la nette tendance au réchauffement global avec d'une part une fournaise subtropicale très forte que ce soit en Afrique ou au Proche Orient, et d'autre part l'air polaire qui très en retrait, l'iso 5° passe au nord de l'Islande alors qu'en moyenne elle coupait le tiers sud de l'Angleterre. autrefois. 

image.png.45a22db5ea9b7ed1ede32273398a0829.pngimage.png.ba35a1590cadef8231373b932dbcb0c7.png 

En comparant avec 1980, on se rend vite compte qu'à l'échelle globale on ne jouait pas du tout avec les même masse d'air à l'époque 

 

image.png.ebadfd11978919a8032c76c1e0152f51.png

  • J'aime 22
  • Merci 3
  • Surprise 2
Link to post
Share on other sites

Le 23/07/2021 à 21:12, TreizeVents a dit :

2021, un été synoptiquement pourri mais aux bilans tempérés par l'évolution climatique.

 

 

Merci pour ce topo qui colle assez avec l'impression que j'ai sur cet été.

Pour compléter cette analyse au niveau synoptique, voici une analyse par approche statistique de cette première partie d'été, en utilisant les anomalies mensuelles qui permettent de refléter une partie des contrastes qu'il y a eu depuis début juin.

 

Côté températures (je ne mets que les anomalies), on a eu une séquence très chaude en juin et les anomalies sont retombées proches de la moyenne 81-10 depuis :

 

image.thumb.png.45605baf1e5f497d1d993b8443cf8b9f.png

 

Côté fréquence des précipitations, on a eu une période mi-juin -> mi-juillet très fréquemment arrosée pour la saison :

 

image.thumb.png.cae602806c3eff47615a2aab94408ec5.png

 

Et enfin côté ensoleillement, on constate que la même période a été également bien grise pour la saison :

 

image.thumb.png.ad7e140f993bcd6f76437a8661d1ef25.png

 

 

Voici ce que donnent les anomalies mensuelles estivales des 3 critères sur les séries long terme :

 

image.thumb.png.fde4289335758bb49832fb1a184c9819.pngimage.thumb.png.d1d2ea0a8e245678b1a2e8148688e135.pngimage.thumb.png.a34448760491f2545454ceb2e641f74e.png

 

 

Cette période mi-juin -> mi-juillet 2021, sur laquelle je vais me focaliser, apparaît donc comme une anomalie assez marquée en terme de fréquence des pluies et ensoleillement. En fait ces deux critères sont assez bien corrélés en été, et si on représente l'un en fonction de l'autre, on voit bien que notre séquence est largement dans la partie "pourrie" du graphique avec des anomalies respectives de +2.3 et -2 sigmas :

 

image.thumb.png.30c033cbf91f3e738f050f9dc8c2ecfc.png

 

 

Le souci c'est que l'anomalie des températures paraît discordante avec ce constat. Voici ce que donne le même type de graphique, mais avec cette fois anomalie de fréquence des pluies et anomalie d'ensoleillement en fonction de celle des températures :

 

image.thumb.png.4c88b44b8af0c4c55b6a9d43f2873728.pngimage.thumb.png.d08cb39111b8056daf66923e0354c6c8.png

 

On constate deux choses :

- Dans les deux cas il s'agit pratiquement de l'anomalie thermique la plus haute pour une telle fréquence de pluies et un tel ensoleillement

- Le dégradé que l'on observe grâce à l'échelle chronologique des couleurs sur l'ensemble des données historiques traduit la tendance sur les températures qui les décorrèle progressivement des autres critères.

 

Pour appuyer ce point, voici maintenant les mêmes graphiques mais en retirant la tendance de long terme :

 

image.thumb.png.c79340f6033ec47e1cd714de42bb0f4d.pngimage.thumb.png.fea853f12182543542e0683623c6b4b9.png

 

 

Sans surprise, on améliore la corrélation dans les deux cas, et notre séquence de 2021 retrouve une anomalie thermique plus conforme à la couleur du ciel.

En résumé, notre été 2021 contient pour l'instant un mois effectivement "pourri", mais le RC étant passé par là, malgré les conditions perturbées, l'anomalie thermique sur cette séquence n'aura pas réussi à descendre vraiment sous la moyenne 81-10. Sans RC cette séquence mi-juin -> mi-juillet aurait probablement été 2°C plus fraîche.

 

Plus généralement ce constat montre bien l'influence du RC dans chaque aspect de notre climat. On en parle volontiers quand il y a des records de chaud, mais même ici en synoptique fraîche, le constat est sans appel.

Une autre manière de l'illustrer peut être de regarder les anomalies thermiques du mois de juillet sur l'ensemble de l'Europe : pendant qu'on a des anomalies bien hautes sur toute une partie de l'Europe du Sud, de l'Est et du Nord, l'anomalie froide en France est bien seule pour contrebalancer ça, et malgré tout elle peine à descendre sous la moyenne 81-10 déjà réchauffée. Et encore la méthode sur cette carte donne -0.77°C mais l'anomalie du panel MF sur juillet 2021 n'est que de -0.1°C.

 

ANOM2m_CFSR_GFS_2107_monthly_europe.thumb.png.1196c7cad95fce32806d0db73d6fd7b3.png

  • J'aime 23
  • Merci 18
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)
Il y a 19 heures, Arkus a dit :

 

Plus généralement ce constat montre bien l'influence du RC dans chaque aspect de notre climat. On en parle volontiers quand il y a des records de chaud, mais même ici en synoptique fraîche, le constat est sans appel.

 

 

Merci une fois de plus pour ces très belles analyses statistiques.

 

Pour ce qui est des synoptiques fraiches, le constat est fait chaque hiver où la montagne accouche souvent d'une souris : les belles synoptiques hivernales donnent désormais le plus souvent des épisodes décevants, et les anomalies de circulation hivernales qui favorisaient autrefois le froid en Europe de l'ouest donnent désormais des résultats mitigés comme durant l'hiver dernier.

  • J'aime 6
Link to post
Share on other sites

Posted
Hennebont et Kernascléden (56)

Eh oui, depuis quelques jours ont assiste a un florilège de mépris envers Météo-France - notamment depuis ce week-end à cause de cette Une du Parisien - à tort bien évidemment.

Kevin Floury avait également mis les points sur les "i" ce week-end.

 

  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites

il y a 15 minutes, Romain56 a dit :

Eh oui, depuis quelques jours ont assiste a un florilège de mépris envers Météo-France - notamment depuis ce week-end à cause de cette Une du Parisien - à tort bien évidemment.

Kevin Floury avait également mis les points sur les "i" ce week-end.

 

 

Entièrement d'accord

On oublie tous les probabilités qui sont associées : on n'a pas été dans les 50% "plus chaud que la moyenne" mais dans les 40% "dans les normes".

Mais afficher des probabilités, ça ne fait pas des gros titres pour la presse.

 

Cela étant, là où c'est le plus éloigné, c'est que l'été était prévu également plutôt sec ; et c'est là quand même que c'est la douche froide, car on risque de signer sur l'un des plus pluvieux de ces dernières décennies...

Edited by th38
  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

Posted
Aubagne (13400)

Et que les erreurs existent ...!

D'ailleurs, Le Parisien annonce régulièrement en une un hiver froid sinon glacial d'après d'autres sources que MF sans que le journal ne s'émeuve ensuite de la réalisation inverse...

 

Le modèle interne S7 utilisé par MF (S8 depuis juin dernier) donnait ces résultats pour la période mai - juin - juillet (qui chevauche printemps et été donc) :

 

REGIMSLP_MF7_ETE_202104.thumb.png.975cc50d6007cc87f637e3c26afa2585.png

Avec ci-dessous les références climatologiques de chaque régime estivaux :

 

MSLP_Weather-Regimes_Summer_Centroids_ERAI_1981-2010.png.7e71cf5b260b245f8a952bee83ad007e.png

 

Quelle fut l'anomalie de MSLP en mai, correspondant à un « Greenland Anticyclone » :

 

era5-0p5deg_world-ced_mslp_may_2021_minus_1981-2010_cf.png.db2f0a0c57e2d654fdcb4fd709750cef.png

et celle en juin, correspondant à un « Summer blocking » :

 

era5-0p5deg_world-ced_mslp_jun_2021_minus_1981-2010_cf.png.47ddf8b6b355b01e673be889c3081871.png

 

celle de juillet n'est pas encore disponible, toutefois on a ces éléments suivants qui ne trompent pas sur la nature du régime observé : un « Atlantic Low » dominant

 

anoZ500_july21.gif.82d71ec1b3740989c0ab2b669bbc9024.gif

 

Que modélisait un autre modèle, tel que SEAS5, d'ECMWF selon les mêmes références climatologiques que précédemment :

 

REGIPMER_CEP5_ETE_202105.thumb.png.5853f1267636aab08642ae85c0f8ce4c.png

 

En valeurs absolues (rectangles colorés), les 3 mois ne dégagent pas de tendance affirmée chez MF (1er graph, résumé de droite sur les 3 mois). Le régime Atlantic Low est le seul léger bémol.

Chez ECMWF, c'est un peu plus contrasté, avec une légère prépondérance du régime de blocage.

En valeurs relatives (% par rapport à la climatologie), la modélisation de MF privilégie une anomalie positive de zonal, les autres régimes étant négatifs à neutres.

La modélisation d'ECMWF privilégie le blocage, le zonal dans une moindre mesure, les deux autres étant négatifs.

Le régime Atlantic Low a été globalement sous-évalué (à confirmer plus finement) dans les deux cas.

 

Climatologiquement, on a les régimes Greenland Anticyclone et Atlantic Low qui produisent des anomalies pluviométriques positives (précipitations excédentaires ...). Et les deux autres des anomalies négatives.

Les régimes Greenland Anticyclone et Zonal apportent une anomalie thermique négative et les deux autres une anomalie positive.

 

De manière brute, le modèle de MF proposait ceci :

 

T2M_MF7_AnoSignTrim_20210501_Europe_LT1.gif.473811611790293b56630df84fc1e838.gif

 

 

RR_MF7_AnoSignTrim_20210501_Europe_LT1.gif.20d8461dc9c4abafbf4d7500fa61d572.gif

 

Pas vraiment conforme à l'observation, c'est le moins qu'on puisse dire !

Est-ce que le modèle est à jeter aux orties ? Bien sûr que non ...

La prévision saisonnière ne se contente pas de croiser les modélisations de différents modèles. Tout le travail d'analyses et d'évaluations mené et réalisé par les prévisionnistes de MF mériterait d'être encouragé plutôt que d'être balancé en pâture. Et davantage en cas d'erreurs !

C'est d'ailleurs la mode dans de nombreux médias mainstream et réseaux sociaux : démolir ce que la pensée et la raison construisent au profit du ressenti immédiat et de la suprématie de l'individu sur le collectif. Étienne Klein le décrit parfaitement en très peu de pages dans « Je ne suis pas médecin, mais je… », paru en mars 2020. C'est là un autre débat.

 

PS : des posts de grande qualité précèdent celui-ci et relire les posts depuis le début est souvent instructif :)

  • J'aime 13
  • Merci 4
Link to post
Share on other sites

Posted
Aubagne (13400)

Arf ! J'ai oublié de placer l'observation des régimes de temps, pour pouvoir comparer, sur la période considérée de mai à juillet :

 

REGIMSLP_AnaCEP_ETE_202107.png.ff4c49fea3e0720fb41e0016025db67f.png

 

Le régime de blocage (orange ci-dessus) apporte(ait ?) ceci sur la période 81-10 : il y a de quoi disserter sur la décorrélation entre climatologie et observation ... Seul le régime vert (Greenland anticyclone) apportait anomalies thermique et de précipitations négatives. Or ce fut pour juin, plus contrasté.

 

 

impact_mean_t2m.Summer.S_Bl_JJA.thumb.png.509d6340037e68702ce6dc6e6a3fcb7e.png

 

impact_mean.RRnorm.Summer.S_Bl_JJA.thumb.png.8ca771cc054ce9440ff7dba2b6a629e0.png

 

  • J'aime 6
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Colombier (42) , Alt. 1030 m
Le 01/08/2021 à 17:39, Arkus a dit :

 

Merci pour ce topo qui colle assez avec l'impression que j'ai sur cet été.

Pour compléter cette analyse au niveau synoptique, voici une analyse par approche statistique de cette première partie d'été, en utilisant les anomalies mensuelles qui permettent de refléter une partie des contrastes qu'il y a eu depuis début juin.

(...)

 

Sans surprise, on améliore la corrélation dans les deux cas, et notre séquence de 2021 retrouve une anomalie thermique plus conforme à la couleur du ciel.

En résumé, notre été 2021 contient pour l'instant un mois effectivement "pourri", mais le RC étant passé par là, malgré les conditions perturbées, l'anomalie thermique sur cette séquence n'aura pas réussi à descendre vraiment sous la moyenne 81-10. Sans RC cette séquence mi-juin -> mi-juillet aurait probablement été 2°C plus fraîche.

 

Plus généralement ce constat montre bien l'influence du RC dans chaque aspect de notre climat. On en parle volontiers quand il y a des records de chaud, mais même ici en synoptique fraîche, le constat est sans appel.

Une autre manière de l'illustrer peut être de regarder les anomalies thermiques du mois de juillet sur l'ensemble de l'Europe : pendant qu'on a des anomalies bien hautes sur toute une partie de l'Europe du Sud, de l'Est et du Nord, l'anomalie froide en France est bien seule pour contrebalancer ça, et malgré tout elle peine à descendre sous la moyenne 81-10 déjà réchauffée. Et encore la méthode sur cette carte donne -0.77°C mais l'anomalie du panel MF sur juillet 2021 n'est que de -0.1°C.

 

Question que j'espère pas trop bête : Est ce que une analyse du nombre ou de la valeur des ecarts-type normalisés en température et en pluviométrie hors tendance LT au RC pourrait montrer (ou montre) une augmentation de la fréquence ou de l'ampleur des anomalies, c'est à dire est ce qu'on s'éloigne plus fréquemment ou plus violemment de la référence corrigée (dans les 2 sens) ?

 

Cela ne me semble pas évident sur ces 2 graphes (on pourrait avoir les points bleus (plus anciens) plus proches du centre que les points rouges (plus récents) mais je ne sais pas si c'est vraiment une conclusion que l'on peut tirer de ces graphes.

 

image.thumb.png.62ef07fd74a693422b6cab222f3a2227.png

 

Merci d'avance et merci pour le boulot d'analyse

 

Edited by metre3
  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Il y a 3 heures, metre3 a dit :

Question que j'espère pas trop bête : Est ce que une analyse du nombre ou de la valeur des ecarts-type normalisés en température et en pluviométrie hors tendance LT au RC pourrait montrer (ou montre) une augmentation de la fréquence ou de l'ampleur des anomalies, c'est à dire est ce qu'on s'éloigne plus fréquemment ou plus violemment de la référence corrigée (dans les 2 sens) ?

 

Cela ne me semble pas évident sur ces 2 graphes (on pourrait avoir les points bleus (plus anciens) plus proches du centre que les points rouges (plus récents) mais je ne sais pas si c'est vraiment une conclusion que l'on peut tirer de ces graphes.

 

Merci d'avance et merci pour le boulot d'analyse

 

 

C'est une très bonne question au contraire, je me l'étais déjà posée et d'après les données que j'ai je ne vois pas clairement de tendance sur la variabilité des anomalies, en tout cas pas sur un calcul à 1 sigma. Si les extrêmes tendent à augmenter, ce serait plutôt en bout de distribution et visible uniquement par des analyses spécifiques sur les valeurs extrêmes.

Avec un calcul d'écart-type des anomalies, on voit des périodes plus variables que d'autres, mais pas forcément d'évolution claire. Voici ce que ça donne pour plusieurs séries en été, avec à gauche, la série des anomalies, et à droite l'évolution temporelle de la variabilité (écart entre la courbe pointillée et la courbe continue sur le graphe de gauche). Je reste volontairement sur des moyennes glissantes 10 ans bruitées pour se faire une idée plus complète, en évitant une courbe lissée qui correspond déjà à une interprétation partielle.

 

Anomalies quotidiennes de Tm :

 

image.thumb.png.c5d10eb1979205885fa428c4b8b37c1f.pngimage.thumb.png.dabfb2308176ac75d0fbdc35b5a98896.png

 

Même chose pour les anomalies mensuelles :

 

image.thumb.png.02a5c17cbe9f633b3de494e75f67d843.pngimage.thumb.png.08163d0956617e942d751fe5538cc91b.png

 

Et maintenant sur les cumuls mensuels de précipitations. Là il est vrai que la période actuelle est plus variable, mais c'est assez récent, et accentué par les anomalies hautes de 2021 qui succèdent juste à plusieurs années d'anomalies basses :

 

image.thumb.png.a478408e4d6eab817714e85f23e34044.pngimage.thumb.png.8786bd69ac2e5756a0cd411877d9ed2f.png

  • J'aime 6
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites

Posted
Aix en Provence
Le 14/07/2021 à 16:23, paysdaix a dit :

....

Et si notre chaudière 2021 ressemblait à ça ?

...

Chaudière 2021.png

 

On n'oublie pas qu'au final le sud a gagné :) tôt ou tard...

Chaudière 2021 août.png

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)

a suivre le coup de chaud qui s'annonce au moins dans le sud à partir de la semaine prochaine mais qui pourrait aussi s'étendre un peu vers le nord. Car si il s'inscrit dans la durée, cela devrait nous conduire à un mois d'aout excendentaire en T°, et qui au final, ferait de notre été dit "pourri" par beaucoup de monde, une nouvelle saison estivale  au dessus des normes

  • J'aime 7
Link to post
Share on other sites

Voilà ce qu'il faut en 2021 pour obtenir sur la France un mois de juillet inférieur de 0.1°C à la normale (81/10) :

 

juillet 1.jpg

Edited by th38
  • J'aime 13
  • Merci 2
  • Haha 5
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites

Posted
st yrieix le déjalat (19) 750 m / 1700 mm annuel
il y a 19 minutes, th38 a dit :

Voilà ce qu'il faut en 2021 pour obtenir sur la France un mois de juillet inférieur de 0.1°C à la normale (81/10) :

 

juillet 1.jpg

Slt , seulement -0.1° à la normale 1981/2010 , pour celle de 1951/1980 , ,on serait au dessus ^^ . Perso cela a été un été parfait pourvu que aout soit pareil , en septembre doux et sec .

  • J'aime 3
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Posted
56800 Taupont, 61170 Marchemaisons

Et malgré ces 2 premiers mois d'été "pourri"

 

  • J'aime 8
  • Merci 3
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Il est de toute façon préférable désormais de se référer à des normales plus récentes que 1981-2010, surtout dans un climat qui présente la dynamique que l'on connaît. En considérant qu'il y a ~ 0.5 °C d'écart (?) entre l'indicateur thermique 1981-2010 et celui sur la période 1991-2020, juin/juillet est me semble t-il, du point de vue des températures, assez conforme au climat moyen actuel. Encore que, la référence à des normales établies sur 30 ans est utile dans un climat stable. Or compte tenu de la tendance observée et prévue qui est au réchauffement, même la normale 1991-2020 n'est peut-être déjà plus une "bonne référence" :D 

Edited by Cers
  • J'aime 6
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

il y a une heure, Cers a dit :

Il est de toute façon préférable désormais de se référer à des normales plus récentes que 1981-2010, surtout dans un climat qui présente la dynamique que l'on connaît. En considérant qu'il y a ~ 0.5 °C d'écart (?) entre l'indicateur thermique 1981-2010 et celui sur la période 1991-2020, juin/juillet est me semble t-il, du point de vue des températures, assez conforme au climat moyen actuel. Encore que, la référence à des normales établies sur 30 ans est utile dans un climat stable. Or compte tenu de la tendance observée et prévue qui est au réchauffement, même la normale 1991-2020 n'est peut-être déjà plus une "bonne référence" :D 

 

C'est tout le problème de la norme dans un climat en évolution.

91/20 c'est mieux, mais c'est centré 2005, donc un climat d'il y a 16 ans...que l'on ne verra plus d'ici les prochains siècles...

 

Si on pouvait centrer une norme sur l'année en cours, (ce qui permettrait d'avoir autant de chances d'être en dessous de la norme qu'au dessus) il est probable que ces deux mois soient en fait tout justes dans la norme...

 

Par contre pour comparer au climat d'avant, le graphique mis par Bernard60 montre qu'avant 1980, il n'y a eu, en tout et pour tout, que l'année 1947 qui a eu aussi chaud que cette année en juin/juillet. Un comble pour ces deux mois que l'on qualifie de pourris ! C'est là que l'on voit les dégâts du RC bien visibles dans les discussions de comptoir...

  • J'aime 8
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

il y a 37 minutes, th38 a dit :

Par contre pour comparer au climat d'avant, le graphique mis par Bernard60 montre qu'avant 1980, il n'y a eu, en tout et pour tout, que l'année 1947 qui a eu aussi chaud que cette année en juin/juillet. Un comble pour ces deux mois que l'on qualifie de pourris !

 

Oui, j'ai parfaitement compris ce que voulait mettre en avant le graphique. :) 1976, trop chaud par rapport à 1947 pour le mentionner ?

 

C'est sûrement davantage juillet (thermiquement) que juin, et l'humidité régulière qui ont donné à certains un ressenti d'été pourri.

 

il y a 40 minutes, th38 a dit :

C'est tout le problème de la norme dans un climat en évolution.

91/20 c'est mieux, mais c'est centré 2005, donc un climat d'il y a 16 ans...que l'on ne verra plus d'ici les prochains siècles...

 

Je suis d'accord, sauf pour la fin ! En effet, je n'arrive pas à me projeter au-delà du siècle actuel ! L'Homme existera encore tu crois ? :D Quoiqu'il advienne, tu ne serais plus là pour cuire comme un poulet dans un four, et moi non plus ouf ! :D 

 

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

Posted
montois (Donnemarie-dontilly) dans l'Est 77, paris 7 parfois

Hello,

 

Mon frère bosse au parisien, il a suivi l'affaire avec moi (et je l'ai pas ménagé...)

Mf les boude un peu maintenant, et à raison. Pour leçon...

 

Sinon perso soyons clair je vois pas vraiment l'intérêt de faire des prev saisonières. 

 

Mon frère me rétorque aussi et finalement en partie à raison "mais alors pourquoi mf communique sur ses prev saisonières?"

C'est pas faux....

 

Mettons les crédits publics sur l'optimisation de la prévision fine, la prévention et l'anticipation court terme, pas forcément sur de la prev saisonière qui franchement fait vraiment boule de cristal et qui le sera potentiellement de plus en plus avec les déséquilibres climatiques en cours.

 

Et si c'est pour répondre aux attentes des vacanciers, honnêtement passons.

Edited by edd
  • J'aime 5
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...