Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Prévisions Sud-Ouest - Mai 2021


Recommended Posts

Posted
Brignoles - Var
Posted (edited)
Il y a 5 heures, DoubleKnacki a dit :

Ah oui, le fameux voile nuageux circulant dans le flux d'altitude et limitant plus ou moins le potentiel d'une dégradation orageuse... J'avais pas fais gaffe à ce paramètre, tiens ! 

 

 

Il est quand même important de noter que lors du record de Fleurance l'an dernier le 26 Juin (80mm en 1 ou 3h de mémoire), le voile nuageux était très dense en général en fin de journée, c'était parti au dernier moment depuis l'étage moyen en début de soirée. Il y avait un peu plus d'énergie, mais la présence d'un voile nuageux n'est pas forcément synonyme de flop (mais oui les chances sont plus grandes si ça ne franchit pas le couvercle...).

Et pour l'anecdote, c'était du jaune sur la carte de vigilance :)

 

EDIT :

 

 

Edited by Yohan-83
  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

  • Replies 77
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

@TreizeVents : je viens sur Dax pour tout le week-end, jusqu'à dimanche soir !     EDIT : valable pour @970hPa

Bonsoir   Oui effectivement les tn provisoirement très élevées dans la nuit de samedi à dimanche ne résisteront pas avec la dégradation dimanche en fin de journée. D'ailleurs quelques O

Posted Images

Posted
Bussac-sur-Charente (17)
Posted (edited)

Les derniers runs d’Arome et d’Euro4 sont quand même assez prometteurs pour la soirée de demain je trouve.

Belle ligne pluvio-orageuse s’organisant pas le Golfe de Gascogne en fin d’après-midi, pouvant donner de jolies structures à l’avant, une belle activité électrique ainsi que de fortes lames d’eau.

Peut-être quelques bonnes rafales et quelques chutes de grêle localement.

La Nouvelle-Aquitaine semble aux premières loges de cette ligne.

Edited by Tomdu17
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Nastringues (24) & parfois Tertis-les-Bains (40)

Oui, surtout que finalement, ce voile nuageux plus ou moins dense, pourrait certes en partie voire majoritairement, limiter l'émergence de la convection en cours d'après-midi, avec finalement une quasi absence d'activité pré-frontale, même liée à la zone de convergence, pour au final permettre de garder le peu d'énergie disponible pour la soirée et la première partie de nuit, pour l'arrivée du forçage principal. 

 

Cela permettrait au moins d'obtenir une vague pluvio-orageuse active et structurée, avec une certaine activité orageuse au sein de la limite perturbée. C'est d'ailleurs le scénario pour l'instant majoritaire au travers des modèles et de leur dernière mise à jour, même chez Arome 06z. 

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

Posted
Bois-de-Haye

Bonjour,

 

Quelqu'un peut m'expliquer pourquoi physiquement les cirrus inhiberaient la convection ? Si le voile nuageux d'altitude n'est pas trop dense, les cirrus sont quasi-transparents au rayonnement solaire et par ailleurs jouent un rôle d'effet de serre

 

Sur un sondage AROME prévu demain ci-dessous vers la Gironde en début d'après-midi, la couche limite diurne est bien développée avant l'arrivée de quelques averses, mais la CAPE reste plutôt ridicule à cause notamment d'un lapse rate faible dans les niveaux moyen et supérieurs. Sur AROME 6Z, la convection démarre ensuite plus franchement en fin d'après-midi à la frontière espagnole où en lien avec l'arrivée des premiers forçages d'altitude, des parcelles instables sont soulevées puis les développements convectifs se déplacent dans un flux de S-SO. Comme le montre le dernier sondage dans le sud-ouest de la France, la CAPE reste moyenne en fin de journée mais on peut s'attendre à quelques orages organisés étant donné la présence de cisaillement vertical de vent. On a du veering en basse couche, mais du backing plus haut (cf hodographe) vraisemblablement susceptible de s'opposer au développement de belles supercellules. Par ailleurs, la SRH 0-3 km restera moyenne dans le sud-ouest.

 

 

sondagearome_306_489_30_0_1.png

 

 

aromehd-29-34-3.png?08-12

 

 

gfs_2021050806_033_44.25-0.0.png

 

 

 

 

 

  • J'aime 2
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites

Posted
Nastringues (24) & parfois Tertis-les-Bains (40)

Le scénario s'affine chez Arome 12z, avec d'abord la circulation d'une couche nuageuse plus ou moins épaisse et élevée, sans doute constituée de Cirrus et d'Altos instables, une grande partie de la journée, pouvant déboucher sur des ondées parfois orageuses ça et la surtout dans l'après-midi, mais plutôt à partir de la Gascogne, tout en remontant peu à peu au Nord de la Garonne. 

 

A l'arrière, le ciel semblerait se dégager en grande partie par le sud-ouest de la Nouvelle-Aquitaine, permettant aux basses couches de se réchauffer temporairement avec ce de fait une certaine instabilité qui pourrait un peu s'accentuer ou se re-constituer. Dans le même temps, un onde instable semblerait naître par le nord de l'Espagne ou le fond du golfe, liée aux forcages principaux. Sur la " simu Sat" , sans s'y fixer comme parole d'évangile évidemment, ce sera visiblement de la convection pronfonde avec de ce fait, au moins la survenue en fin de soirée ou début de nuit, d'une vague pluvio-orageuse, avec peut-être un être aspect orageux localement marqué, mais rien de virulent. 

 

Je verrais bien une jolie ligne assez bien structurée sur le radar, avec des intensités variables et à son passage, de fortes pluies par endroits, avec quelques bourrasques pour l'ambiance et une activité électrique banale, modérée, noyée dans le front avec quelques phases plus actives. 

 

On pourrait parler d'une dégradation orageuse classique, sans sévérité, avec un beau balayage dans la règle. 

 

Mais tout va se jouer sur la capacité des nuages dits parasites, de s'evacuer le plus rapidement possible, pour souhaiter une petite hausse de l'instabilité à minima et une instabilité diurne avec le voile nuageux, si possible pas trop tenace et généralisée... 

 

Plus il y aura eu une pause durable et rapide avec la première vague, plus à mon sens il y aura du carburant pour alimenter la seconde salve... c'est d'ailleurs très souvent le cas dans ce genre de situation. Une après midi totalement bouchée jusqu'en début de soirée, avec des ondées ou pluies stratiformes et des Tx plus basses que prévues et forcément, le potentiel sera en partie réduit, malgré la dynamique atmosphérique... 

  • J'aime 4
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites

Posted
Briançon (05) 1260m
Il y a 1 heure, Cers a dit :

Bonjour,

 

Quelqu'un peut m'expliquer pourquoi physiquement les cirrus inhiberaient la convection ? Si le voile nuageux d'altitude n'est pas trop dense, les cirrus sont quasi-transparents au rayonnement solaire et par ailleurs jouent un rôle d'effet de serre

 

 

En présence de cirrus les couches supérieures de l'atmosphère se réchauffent ce qui physiquement diminue la CAPE.

Les cirrus n'inhibent pas la convection, au sens où ils n'empêchent pas le déclenchement, mais limitent l'énergie convective.

 

  • J'aime 2
  • Merci 4
Link to post
Share on other sites

Posted
Bois-de-Haye
Il y a 5 heures, gaet34 a dit :

En présence de cirrus les couches supérieures de l'atmosphère se réchauffent ce qui physiquement diminue la CAPE.

Les cirrus n'inhibent pas la convection, au sens où ils n'empêchent pas le déclenchement, mais limitent l'énergie convective.

 

 

Merci pour la réponse.

 

Pour autant je ne suis pas convaincu que çà affecte significativement l'instabilité convective sur l'après-midi. Le réchauffement de la haute troposphère peut atteindre au maximum quelques dixièmes de K/h à la base des cirrus d'après la figure ci-dessous, entre 0 et 8 h UTC (12 à 20 h locale). Mais je dirais que l'impact sur le lapse rate entre 3 et 6 km (tranche critique) et la CAPE est faible sur quelques heures devant des effets comme une modification importante des conditions thermodynamiques en basses couche ou une advection froide à 500 hPa.

 

 

cirrus.thumb.JPG.7562b9bfef447fca081e23aaefa3b1c5.JPG

 

 

 

 

  • J'aime 5
Link to post
Share on other sites

Posted
Baurech (20km au S de Bordeaux)
Posted (edited)

Je n’ai pas trop suivi les modèles ces derniers temps alors que notre première dégradation orageuse organisée semble être pour aujourd’hui. Tous les modèles réagissent sensiblement de la même façon. Ciel voilé ce matin, possible convection en début d’après-midi par l’ouest de la N-A. Accalmie en milieu fin d’après midi avant l’arrivée d’une dégradation plus sérieuse et organisée en début de soirée. C’est sur cette dégradation que MF place qqes départements de la N-A en orange. Fait le plus marquant selon MF : les rafales de vents qui pourraient localement dépasser les 110-120 km/h (je trouve pour le coup cette prévision assez sérieuse par rapport aux modèles, ça fait parti des scénarios les plus violents mais pas forcément majoritaires, à voir). Estofex place quand même au niveau 2 pour l’extrême sud-ouest. Keraunos suit la tendance. 
 

Peu de divergences dans les prévisions donc, à l’image des modèles qui semblent assez stables et concordants (comme souligné par Jérôme, à voir si la crasse d’altitude ne viendra pas trop altérer tout ça...) 

 

Bonne dégradation orageuse à toutes et tous :) 

Edited by Run999H
  • J'aime 6
  • Merci 4
Link to post
Share on other sites

Posted
Nastringues (24) & parfois Tertis-les-Bains (40)
Posted (edited)

Je pense effectivement, qu'il faut se focaliser prioritairement sur la dégradation principale de ce soir et de la première partie de nuit prochaine, liée au passage du gros forçage d'altitude, avec un environnement sensiblement cisaillé. Rare de voir les modèles totalement tous en phases, pour une dégradation orageuse d'ailleurs, ce qui est le cas sur cet épisode. 

 

Pour cet après-midi, difficile de voir autre chose que de l'instabilité passagère à l'étage moyen je pense, avec un ciel le plus souvent bien nébuleux, sous forme certainement d'ondées pouvant ponctuellement évoluer à l'orage (mais sans grande virulence) et même ça et là de petites salves de pluies stratiformes. 

 

Mais on voit ensuite qu'en seconde partie et fin d'après-midi, la nebulosités devrait (pourrait) laisser plus ou moins la place à des éclaircies par le sud-ouest, avec une certaine hausse des températures en BC prévues et dans le même temps, un petite accentuation de l'instabilité jusqu'en soirée. La convection qui devrait ainsi prendre naissance dans le fond du Golfe, devrait logiquement pouvoir continuer de se développer et de se structurer en venant puiser l'énergie disponible en amont dans l'intérieur des terres, même si celle-ci serait loin d'atteindre des sommets. 

 

Il faut dire que le forçage est prévu costaud et les cisaillements importants. Même s'il faut un équilibre si possible entre la dynamique et l'instabilité, tout ceci laisse penser qu'il devrait y avoir moyen d'obtenir une ligne ou un système orageux temporairement actif, sur certains plans même si je ne suis pas hyper convaincu par le risque de chutes de grêle significatives, mais plutôt par de fortes bourrasques avec fortes pluies et une activité électrique sympathique à observer. 

 

De ce fait, la nebulosités parasites et ses précipitations associées cet après-midi risque de limiter nettement le risque d'orages forts dans un premier et peut-être même l'émergence tout court d'une réelle activité orageuse, avant le deuxième assault ce soir qui devrait apporter une vague orageuse surtout liée à une importante dynamique. 

 

Pour demain, il est à noter qu'une nouvelle salve pluvio-orageuse sera probable dans la nuit pour certains départements du sud-ouest mais de moindre activité que ce soir. 

Edited by DoubleKnacki
  • J'aime 10
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Bois-de-Haye

Bonjour,

 

Il ne faut pas oublier le forçage de basses couches, important.

 

Un creux se présente en surface dans le Golfe de Gascogne, juste à l'avant du front froid. Il accentue la convergence des vents suivant un axe le long duquel pourront se développer les orages préfrontaux. Cette ligne de convergence me paraît importante, sans elle le soulèvement de la masse d'air depuis les niveaux inférieurs serait difficile, d'autant plus qu'il faudra peut-être ce soir vaincre une CIN de quelques dizaines de J/kg par endroit (çà peut être quelque chose de favorable si la CIN reste de l'ordre de - 50 J/kg). Pour l'instant, la convection orageuse a démarré comme prévu par AROME en Espagne, vers 15 h près de Bilbao.

 

En résumé, les facteurs intervenant dans le sud-ouest sont :

 

- une instabilité faible à modérée (CAPE ~ 300-1000 J/kg, LI < 0) ;

- une convergence de basse couche en liaison avec une onde barocline progressant vers la France, accompagnée d'une onde de theta-w ;

- de la divergence d'altitude associée à des advections de vorticité cyclonique ;

- un cisaillement vertical de vent modéré entre la surface et 6 km, permettant des organisations en ligne et l'entretien des systèmes.

 

Je peux me tromper, mais le potentiel venteux ne me semble pas si fort, même si çà pourrait approcher ponctuellement 90 km/h.

 

 

223563828_pression(1).thumb.png.4c47aaf2ade93105bec291fcdba6ffa3.png

 

 

1623991903_tlcharg(8).thumb.png.5f6020198ca172997ebd68ce58b29ae3.png

 

 

En coupe verticale O -> E à travers la ligne pluvio-orageuse prévue ce soir par AROME 6z, on peut noter :

 

 

1) La baisse de température dans les niveaux inférieurs au passage de la ligne (~ ici de 20-22 à 16 °C en surface) mais une petite hausse transitoire des températures en altitude, liée à la chaleur latente libérée lors du processus de condensation :

 

coupearome_157_507_352_507_11_0_1000_250

 

 

2) La fort gradient de theta-e à la surface, au niveau de la ligne de convergence précédant le front froid situé plus à l'ouest :

 

coupearome_157_507_352_507_11_2_1000_250

 

 

3) Les ascendances vigoureuses forcées sur toute la hauteur de la troposphère, accompagnées naturellement d'une subsidence marquée à l'arrière :

 

coupearome_157_507_352_507_11_3_1000_250

 

 

 

 

  • J'aime 4
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Posted (edited)
23 hours ago, Cers said:

 

Merci pour la réponse.

 

Pour autant je ne suis pas convaincu que çà affecte significativement l'instabilité convective sur l'après-midi. Le réchauffement de la haute troposphère peut atteindre au maximum quelques dixièmes de K/h à la base des cirrus d'après la figure ci-dessous, entre 0 et 8 h UTC (12 à 20 h locale). Mais je dirais que l'impact sur le lapse rate entre 3 et 6 km (tranche critique) et la CAPE est faible sur quelques heures devant des effets comme une modification importante des conditions thermodynamiques en basses couche ou une advection froide à 500 hPa.

 

 

cirrus.thumb.JPG.7562b9bfef447fca081e23aaefa3b1c5.JPG

 

 

 

 

 

Je suis assez d'accord avec ça, d'ailleurs en reprenant l'équation qui régit la tendance du lapse-rate (LR) on montre qu'en effet l'effet des cirrus sur la CAPE est petit par rapport aux autres. L'équation s'exprime ainsi, sans donner l'expression détaillée de chacune des contributions :

 

tendance du LR  = - (divergence verticale du chauffage diabatique) - (advection horizontale de LR) - (advection verticale de LR) + (advection différentielle de T par le vent agéostrophique) + (terme d'étirement vertical)

 

Si le chauffage diabatique (en lien avec la présence d'une couche de cirrus) augmente avec l'altitude, alors ça a un effet négatif sur le LR, et par conséquent sur la CAPE. C'est l'effet souligné par Gaët, entre autre. La figure que tu montres permet une estimation de la contribution diabatique sur le LR pour une couche de cirrus assez épaisse (2 km). A la base du cirrus à 8 km, on a une valeur de l'ordre de 10^-5 K/s, et un 2 kilomètres plus haut, au milieu du cirrus une valeur de l'ordre de 10^-4 K/s. On en déduit une valeur de divergence verticale de chauffage de 10^-8 K/m/s.

 

Les autres termes peuvent être estimés plus simplement à partir d'une analyse en ordres de grandeur, en se donnant des échelles caractéristiques habituelles pour les mouvements synoptiques. La contribution du terme d'advection horizontale est 10^-7 K/m/s, advection verticale -> 10^-8 K/m/s, advection différentielle de T -> 10^-8 K/m/s, étirement vertical -> 10^-9 K/m/s.

 

Pour résumer, l'advection horizontale de LR est au moins un ordre de grandeur au dessus des effets de chauffage diabatique associés à un cirrus, et par ordre d'importance pour le LR, nous avons 1) advection horizontale, 2) advection verticale et advection différentielle de T,  les effets de chauffage diabatique, et enfin 3) étirement vertical. Pas étonnant qu'on regarde habituellement presque uniquement l'advection horizontale de LR puisque c'est le terme dominant.

 

Pour revenir au sud-ouest, on voyait d'ailleurs sur les radiosondages de 12 UTC aujourd'hui à Bordeaux, à Santander et à Madrid, que c'était principalement de l'effet d'advection horizontale de LR. Ci-dessous sont représentés les sondages de Madrid (courbes en violet) et de Santander sur la côte non loin de Bilbao (courbes en vert et rouge). On reconnait entre 900 et 700 hPa une signature bien connue des prévisionnistes des orages, qui est l'elevated mixed layer (EML), dessinée en jaune. Les deux radiosondages présentent ce profil. Ce profil apparait à moyenne altitude en Espagne par chauffage de la surface et mélange. Ce genre de signature est très favorable aux orages, et le plus souvent il suffit juste de regarder si la base de l'EML se réchauffe beaucoup dans la région source. L'EML se retrouve après à Santander, juste grace à l'advection horizontale de LR et se superpose à la couche de surface. On remarque d'ailleurs que les LR en altitude aussi sont similaires, ce qui dénote surement également un effet d'avection horizontale.

 

spain.thumb.png.0859aa951092f18a1451cab38b6748f2.png

 

Ci-dessous les radiosondages de Bordeaux (rouge et vert) et de Madrid (violet). On retrouve la fameuse EML de Madrid entre 900 et 700 hPa, même si il y a quelques menues différences, qui se superpose à la couche de surface de Bordeau, le tout surplombé par un profil entre 700 et 300 hPa qui est également quasi identique à celui de Madrid.

 

FRA.thumb.png.88f7cdd39ecee7360c3889ed7e18aa25.png

 

Que peut-on conclure de tout ceci? Qu'aujourd'hui sur le sud-ouest l'effet dominant est l'advection de LR d'une EML provenant d'Espagne. Que le LR est assez faible, non pas à cause des cirrus mais parce que l'air transporté dans le sud-ouest depuis l'Espagne centrale avec un LR généralement trop faible aujourd'hui. Ce qui explique les valeurs pas très impressionantes de CAPE, et surtout la très faible densité de CAPE.

 

 

Edited by Pansa
  • J'aime 2
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites

Après le flop d’hier. De nouveaux orages sont attendues aujourd’hui. Arôme et euro 4 laisse envisager cette hypothèse. Arôme laisse même croire à un (petit) coup de galerne. Certes, les ingrédients ne sont pas optimales mais il n’en reste pas moins que la synoptique générale peut donner lieu à des orages faibles à modérés dans l’ensemble sans sévérité (bonnes pluies et qq rafales de 70km/h) et (nocturnes : 20/001h) prioritairement en Aquitaine. 

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Nastringues (24) & parfois Tertis-les-Bains (40)
Il y a 3 heures, Guillaume du 40 a dit :

Après le flop d’hier. De nouveaux orages sont attendues aujourd’hui. Arôme et euro 4 laisse envisager cette hypothèse. Arôme laisse même croire à un (petit) coup de galerne. Certes, les ingrédients ne sont pas optimales mais il n’en reste pas moins que la synoptique générale peut donner lieu à des orages faibles à modérés dans l’ensemble sans sévérité (bonnes pluies et qq rafales de 70km/h) et (nocturnes : 20/001h) prioritairement en Aquitaine. 

 

Semi-flop 😄 ou " potentiel amoindri " plutôt, j'ai envie de dire.

 

Pour très tard ce soir et la première partie de nuit prochaine, une nouvelle onde instable passagère, devrait affecter surtout le Sud de la Nouvelle-Aquitaine et ponctuellement, l'Ouest de l'Occitanie. Elle devrait s'amorcer à nouveau dans le golfe de Gascogne, à l'avant d'un très modeste forçage d'altitude, bien plus faiblard qu'hier soir, dans un flux encore orienté au secteur SSW en altitude, le tout dans une petite SG / ED de jet légèrement divergente en altitude. Il y aura un peu d'instabilité (merci à l'air froid en altitude et l'air encore très doux en BC) et quelques cisaillements.

 

Difficile de dire ce que cela va donner, même si tous les modèles semblent en accord dans l'ensemble, avec sans doute un plus ou moins vaste amas de pluies instables, pouvant se doter localement de quelques noyaux orageux dans la masse je pense, mais rien de très virulent.

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Posted
Bois-de-Haye
Il y a 6 heures, DoubleKnacki a dit :

Pour très tard ce soir et la première partie de nuit prochaine, une nouvelle onde instable passagère, devrait affecter surtout le Sud de la Nouvelle-Aquitaine et ponctuellement, l'Ouest de l'Occitanie. Elle devrait s'amorcer à nouveau dans le golfe de Gascogne, à l'avant d'un très modeste forçage d'altitude, bien plus faiblard qu'hier soir, dans un flux encore orienté au secteur SSW en altitude, le tout dans une petite SG / ED de jet légèrement divergente en altitude. Il y aura un peu d'instabilité (merci à l'air froid en altitude et l'air encore très doux en BC) et quelques cisaillements.

 

Difficile de dire ce que cela va donner, même si tous les modèles semblent en accord dans l'ensemble, avec sans doute un plus ou moins vaste amas de pluies instables, pouvant se doter localement de quelques noyaux orageux dans la masse je pense, mais rien de très virulent.

 

Bonsoir,

 

Sur quelles cartes et profils vois tu le cisaillement vertical de vent là où il y a un peu d'instabilité, ainsi que de la divergence d'altitude en sortie gauche / entrée droite de jet streak pour le sud-ouest ?

 

Il me semble que le cisaillement n'est pas bien élevé dans le sud-ouest ce soir et la nuit prochaine. On a un lapse rate un peu plus resserré qu'hier, une instabilité convective faible à modérée, un cisaillement vertical de vent entre 0 et 6 km inférieur à 15 m/s avec du backing (=> advection froide). Les forçages d'altitude sont faibles mais le contexte dépressionnaire en basse couche induit une accentuation de la convergence par endroit. Il ne faut pas s'attendre à des orages organisés. Ce soir, la CINH va augmenter. La nuit prochaine, on aura un peu de frontogenèse (cf quatrième figure plus bas).

 

Carte GFS du cisaillement vertical de vent entre la surface et 500 hPa :

 

bs0500.eu.png

 

Sondage type prévu ce soir à 20 h :

 

gfs_2021051012_006_43.5--0.25.png

 

Sondage type prévu ce soir à 23 h :

 

gfs_2021051012_009_44.0-0.75.png

 

 

Coupe ouest-est à 44 ° N :

 

 

gfs_2021051012_fh12_xsection_44.15N,5.60

  • Merci 2
Link to post
Share on other sites

Posted
St Germain les Corbeil

Nouveau risque orageux cet après midi sur la région en liasion avec le passage d'un front froid au sein duquel une petite convergence humide va se mettre en place en basse couche surplombé d'un petit talweg secondaire accentuant le soulèvement dynamique au sein du front froid. Les basses couches sont assez instables en ce début d'après midi avec des pointes de MUCAPE à 1000J/kg. 

image.png.ebe952142f9fc91098612b3bcbdbe947.png arome-28-7-3.png?12-12

arome-5-7-3.png?12-12

 

De petits amas multicellulaires assez actifs pourraient se greffer à la limite frontale en fin d'après midi- début de soirée. Le passage du vent à l'ouest pourrait être assez brutale au passage des orages, AROME6z simule des rafales supérieures à 90kmh par endroit. 

 

 

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Pas impossible qu'on soit sur les rails du mois de mai le plus maussade depuis au moins 2013. Juste pour l'imager un peu, la prévision MF pour les deux prochaines semaines pour Agen - j'ai pris à peu près le centre de la région.

 

 

Agen.png.423c0a3ffd182702b5f0f966ec123da9.png

 

 

 

J'aime bien aussi l'animation de nébulosité par Arpège jusqu'en fin d'échéance, le sud-ouest est vraiment "dans le rail" et il n'est pas impossible que le piémont pyrénéen obtienne le trophée du secteur le moins ensoleillé de France sur les cinq prochains jours.

 

animzej6.gif

  • J'aime 3
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Salles (65) alt 630m (versant S du massif du Pibeste qui culmine à 1585m à l'aplomb du village)
"Le Piémont zone de France la moins ensoleillée des cinq prochains jours", une classique ou un retour aux normes puisque la plupart des villes de cette zone trustent les bien tristes premières places ( avec le Finistère) de l'ensoleillement national le plus faible entre avril et juin inclus.
 
Link to post
Share on other sites

Il y a 2 heures, pastourelle a dit :
une classique ou un retour aux normes puisque la plupart des villes de cette zone trustent les bien tristes premières places ( avec le Finistère) de l'ensoleillement national le plus faible entre avril et juin inclus.
 

 

Si on se fie aux cumuls moyens bruts d'ensoleillement, c'est tout à fait vrai que les stations du piémont pyrénéen (hors Roussillon, s'il était la peine de le préciser...) n'ont pas des normales bien formidables en cette période de l'année et sont bien loin derrière la plupart des stations de la moitié nord. Je trouve néanmoins toujours utile de rappeler dans le débat que, si on ramène ces valeurs aux maximums théoriques, le constat est à relativiser.

 

Tarbes par exemple c'est ~189 heures d'ensoleillement moyen en mai, pour ~451 heures environ de jour qui est donc le maximum théorique, soit environ ~41,9 % du potentiel.

Biarritz c'est ~194 heures d'ensoleillement moyen en mai, pour ~452 heures environ de jour qui est donc le maximum théorique, soit environ ~42,9 % du potentiel.

Nancy c'est ~199 heures d'ensoleillement moyen en mai, mais pour ~469 heures de maximum théorique, soit également ~42,4 % du potentiel.

Et Lille c'est ~194 heures d'ensoleillement moyen en mai pour un maximum théorique de ~477 heures soit ~40,7 % du potentiel.

 

Donc oui, en cumul, l'extrême sud-ouest n'est pas très ensoleillé par rapport aux régions du nord à cette période de l'année, mais ramenés à la longueur du jour les bilans sont à quelque chose près similaires. Le ciel n'est pas plus souvent bouché à Tarbes ou Biarritz qu'à Nancy ou Lille en mai, c'est juste qu'à Tarbes et Biarritz la journée est plus courte.

 

[Fin de la mini-parenthèse climato]

  • J'aime 6
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Boussens (sud 31)
Il y a 8 heures, TreizeVents a dit :

Pas impossible qu'on soit sur les rails du mois de mai le plus maussade depuis au moins 2013. Juste pour l'imager un peu, la prévision MF pour les deux prochaines semaines pour Agen - j'ai pris à peu près le centre de la région.

 

 

Agen.png.423c0a3ffd182702b5f0f966ec123da9.png

 

 

 

J'aime bien aussi l'animation de nébulosité par Arpège jusqu'en fin d'échéance, le sud-ouest est vraiment "dans le rail" et il n'est pas impossible que le piémont pyrénéen obtienne le trophée du secteur le moins ensoleillé de France sur les cinq prochains jours.

 

animzej6.gif

CErtes, mais le piémont pyrénéen a été loin d'être très nébuleux cette semaine (6h d'ensoleillement hier sur le piémont central, et largement autant aujourd'hui) alors que les prévisions étaient bien pessimistes pour ces journées... Certaines zones de ce même piémont n'ont toujours pas atteint les 150mm de pluie au passage depuis le 1er janvier... Ce que va faire la ville de Lyon en un seul mois:ph34r:. La journée de samedi par exemple y sera sèche alors que plus au nord de la région...

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Posted
FIRMI ( aveyron)-320m
Il y a 20 heures, TreizeVents a dit :

Pas impossible qu'on soit sur les rails du mois de mai le plus maussade depuis au moins 2013. Juste pour l'imager un peu, la prévision MF pour les deux prochaines semaines pour Agen - j'ai pris à peu près le centre de la région.

 

 

Agen.png.423c0a3ffd182702b5f0f966ec123da9.png

 

 

 

J'aime bien aussi l'animation de nébulosité par Arpège jusqu'en fin d'échéance, le sud-ouest est vraiment "dans le rail" et il n'est pas impossible que le piémont pyrénéen obtienne le trophée du secteur le moins ensoleillé de France sur les cinq prochains jours.

 

animzej6.gif

 le modèle GFS EUROPE 1.0° avait bien modélisé ce rail  d'O perturbé au début du mois de mai..et il c'est pas trompé..ce régime devrait durer jusqu’à la fin du mois avec une légère amélioration..

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Salles (65) alt 630m (versant S du massif du Pibeste qui culmine à 1585m à l'aplomb du village)
Il y a 13 heures, seb93100 a dit :

CErtes, mais le piémont pyrénéen a été loin d'être très nébuleux cette semaine (6h d'ensoleillement hier sur le piémont central, et largement autant aujourd'hui) alors que les prévisions étaient bien pessimistes pour ces journées... Certaines zones de ce même piémont n'ont toujours pas atteint les 150mm de pluie au passage depuis le 1er janvier... Ce que va faire la ville de Lyon en un seul mois:ph34r:. La journée de samedi par exemple y sera sèche alors que plus au nord de la région...

J'ai envie de re-préciser un point géographique quand même. Est ce que Boussens doit être considéré sur le piémont ?

Des villes de piemont sont celles qui sont au pied de quelque chose. Boussens est à 20 km (vol d'oiseau) des premiers contreforts supérieur à 1000m, est ce le piémont ?

Toujours est il qu'en effet, ton secteur est le plus mal loti des zones considérées "proches" des Pyrénées puisque nous relevons 340 mm à Tarbes (20km des montagnes), 270 mm à St Girons non loin de chez toi et stricto census en piémont, 260 mm à Adast en basse vallée du 65, 214 mm à Clarac en piémont non loin de chez toi, mais seulement en effet, 158 mm à Palaminy à 10 km de chez toi vers le NE mais hors piémont non ?

Dans tous les cas  les - de 150mm s'ils existent, doivent être hyper localisés et non représentatifs de la réalité précipitée, depuis le début de l'année le long des Pyrénées mais une réalité locale d'une minuscule zone du 31 quelque part au S de Toulouse et au N des Pyrénées. Je charrie bien entendu:angel::D. Que ces prochains jours soient pluvieux par chez toi et ailleurs, la nature en a besoin !

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Siorac-en-Périgord (24)

Yop :)

 

Belle journée pluvieuse à attendre demain ! 

On a une dépression centrée sur la GB, qui pilote sur le SO un flux dépressionnaire d'Ouest à SO, le courant Jet est assez fort je trouve pour la saison :

 

arome-9-28-0.png?14-13

 

En même temps, si on prend de al hauteur, on a un beau flux Zonal ! 

 

ECM1-48.GIF?14-12

 

Sur cette situ assez dynamique, plus on se rapprochera des premiers contreforts du MC, plus les RR seront conséquentes.

Un bon arrosage en règle, une journée plus digne d'un plein hiver, ou d'un mois de Novembre avec des Tx de 12°C à 13°C sur le Nord de la région, mais une journée qui nous rappelle que le printemps est une saison capricieuse, même en Mai.

Une journée qui me rassure aussi, car malgré les périodes sèches qu'on traverse trop régulièrement, les flux d'Ouest sont assez présents ces derniers temps pour compenser ces périodes sèches. On ne perd pas ce trait climatique malgrès l'irrégularité des pluies que l'on constate de plus en plus.

 

 

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Posted
Lavaur (81) - 140m

Effectivement on a l'impression que c'est de plus en plus tout ou rien. On a eu les moussons d'Octobre et Décembre 2020 par exemple qui ont encadré un Novembre sec, et là on sort d'une triplette Février, Mars, Avril très sèche dans le Sud-Ouest. A chaque fois qu'on prend de la flotte c'est une rivière atmosphérique et c'est conséquent, et quand elle se tarie ensuite c'est vache maigre en général... 

 

Sinon pour demain oui le Nord de la Nouvelle-Aquitaine et de l'Occitanie devrait être privilégié, et à fortiori les contreforts du MC (Lot, Cantal et Corrèze) au vu de l'orientation du flux. En dessous d'une ligne s'étendant grosso modo des Landes au Tarn et Sud Aveyron, on serait plus abrité et il faudrait attendre la soirée pour voir l'inclinaison du flux se redresser et la zone de précipitations gagner vers le Sud. En terme de quantité ça sera évidemment plus faible que plus au Nord. C'est en tout cas ce que propose Arôme sur son dernier run, et GFS est plutôt d'accord dans les grandes lignes, même s'il est plus chiche en termes de quantités sur la partie Sud.

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Jolie progression attendue du mercure sur cette semaine. Si jusqu'à mercredi inclus il faudra encore compter sur un temps particulièrement maussade et frais, le changement va être spectaculaire à partir de jeudi.

Mis à part localement en Aquitaine, on ne devrait en effet pas atteindre les 20° au meilleur de la journée jusqu'à mercredi, les 25° seraient approchés un peu partout jeudi et quasiment généralisés sur toute la région pour finir la semaine.

A quelques jours près, l'été va coïncider avec le calendrier.

  • J'aime 5
Link to post
Share on other sites

Posted
Aubagne (13400)

À moins que la nébulosité, éventuellement convective, de la fin de semaine limite l'envolée ?

Des advections humides apparaissent sur pas mal de modélisations, après la pulsion chaude initiale de jeudi / vendredi.

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

  • Sebaas locked this topic
Guest
This topic is now closed to further replies.
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...