Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Recommended Posts

Posted
Dijon, Bellefond

Salut les p'tits loups,  j'en ai marre de poster sur "Sommet Paris 2015", alors que se prépare le grand rendez-vous climatique de cette année : La COP26 à Glasgow et le rapport du GIEC .. dont on sait suite à l'interview de VMD dans la Terre au carré que le rapport aux décideurs sera très court (  merci à @bernardt60). . . en même temps, que pouvaient ils écrire de plus que tout ce qu'ils ont dit jusqu'à présent ! 

Donc un post uniquement consacré à cette actualité !

Et vous l'avez sans doute tous lu, le "brouillon" a fuité... et c'est une vision apocalyptique qui est proposé par le GIEC à l'horizon 2100 ... euh non 2050.. 

Bref, l'article du monde en lecture libre ..

https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/06/23/dereglement-climatique-l-humanite-a-l-aube-de-retombees-cataclysmiques-alerte-le-giec_6085284_3244.html?utm_term=Autofeed&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1624416182

 

 

IMG_20210623_120531.jpg

IMG_20210623_120525.jpg

IMG_20210623_115756.jpg

  • J'aime 1
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites

  • Replies 52
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Pour ceux que ça intéresse, j'ai mis en ligne un petit brouillon d'outil pour naviguer dans le rapport récemment sorti : https://comprendre-giec.fr   https://twitter.com/fredericameye/s

Allez, c'est parti, pour ceux qui auraient un peu de temps   https://www.ipcc.ch/report/ar6/wg1/downloads/report/IPCC_AR6_WGI_Full_Report.pdf   3949 pages, 242 Mo. Easy, puisque l

Et un résumé en 18 graphiques : https://www.lemonde.fr/blog/huet/2021/08/09/le-rapport-du-giec-en-18-graphiques/

Posted Images

Posted
56800 Taupont, 61170 Marchemaisons
Et en complément si ça ne suffit pas :

 

 

 

  • J'aime 2
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites

  • 1 month later...
Posted
Dijon, Bellefond

Bon, les coups de marteau s'enchaînent... j'espère que vous aussi suivez sur les RS cette semaine cruciale...

 

 

  • Merci 2
Link to post
Share on other sites

Posted
Forbach, Moselle.

Curieux de voir si le rapport complet sera plus épais que l'AR5. :D

Pour plusieurs raisons j'aurais envie de dire non, mais...

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Forbach, Moselle.

Une des grandes nouveautés de ce sixième rapport est la mise en place d'un atlas interactif en ligne.

Pour avoir rapidement jeté un œil, ça semble très complet ! Mais on en attendait pas moins. ;)

 

https://interactive-atlas.ipcc.ch/

Edited by Higurashi
  • J'aime 3
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Un résumé très pédagogique de MF à propos de la sortie du 6ème rapport

 

https://meteofrance.com/actualites-et-dossiers/actualites/changement-climatique-10-points-cles-pour-comprendre-le-6e

 

On n'y apprend rien de révolutionnaire, mais on a la confirmation du rôle anthropique, qui passe de la "quasi certitude" lors du 5ème rapport de 2013 à un rôle cette fois ci quantifié pour ce 6ème rapport.

 

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Beauvoir mt st michel
il y a une heure, bernardt60 a dit :

Pour l'Europe, à voir ces graphiques, les conséquences les plus graves, c'est la catastrophe qui commence à s'abattre sur les rives de la Méditerranée.

 

Des investissements européens massifs du Maghreb au Machrek avec capitaux européens et des Etats pétroliers pour planter du solaire à haute dose, d'autre part des usines de dessalement, des puits profonds et une climatisation ainsi électriquement alimentés pour sauver la région de la famine et de la chaleur (la climatisation, quand un quidam doit vivre entre 30 et 50° plusieurs mois par an c'est vital,  pas un confort!), tout en signant pour un partage entre États riverains de l'électricité produite  sont une des solutions, et Sarkozy en avait parlé (c'était son plan pour la Méditerranée, mais Sarkozy parlait souvent). Sans partenariat vigoureux entre Méditerranée européenne et Méditerranée africaine voire asiatique (la Turquie ne se voulant résolument pas européenne), ce qui menace l'Europe hors-Méditerranée donc la France, n'est pas directement le climat (nous ne sommes pas aussi vite ni sévèrement impactés, surtout s'il y a un rafraîchissement provoqué par la circulation méridienne de retournement atlantique).

 

Il y a sûrement d'autres actions d'envergure à mener, mais cela me semble techniquement et financièrement possible. 

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Il y a 4 heures, Bruno 49 a dit :

Pour l'Europe, à voir ces graphiques, les conséquences les plus graves, c'est la catastrophe qui commence à s'abattre sur les rives de la Méditerranée.

 

Des investissements européens massifs du Maghreb au Machrek avec capitaux européens et des Etats pétroliers pour planter du solaire à haute dose, d'autre part des usines de dessalement, des puits profonds et une climatisation ainsi électriquement alimentés pour sauver la région de la famine et de la chaleur (la climatisation, quand un quidam doit vivre entre 30 et 50° plusieurs mois par an c'est vital,  pas un confort!), tout en signant pour un partage entre États riverains de l'électricité produite  sont une des solutions, et Sarkozy en avait parlé (c'était son plan pour la Méditerranée, mais Sarkozy parlait souvent). Sans partenariat vigoureux entre Méditerranée européenne et Méditerranée africaine voire asiatique (la Turquie ne se voulant résolument pas européenne), ce qui menace l'Europe hors-Méditerranée donc la France, n'est pas directement le climat (nous ne sommes pas aussi vite ni sévèrement impactés, surtout s'il y a un rafraîchissement provoqué par la circulation méridienne de retournement atlantique).

 

Il y a sûrement d'autres actions d'envergure à mener, mais cela me semble techniquement et financièrement possible. 

le rapport 1 du GIEC ne porte pas sur les conséquences concernant les sociétés humaines mais décrit physiquement ce qu'il s'est produit et ce que va se produire climatiquement.

Mais bon dans le second clairement le sécurité alimentaire du bassin méditerranéen posera question effectivement

Edited by polemos
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Dijon, Bellefond

Un rapport modeste au final, je ne sais pas si j'ai envie de me réjouir....

Je peine à trouver l'information inédite ..et il n'est pas si percutant que cela.. 

IMG_20210809_103255.jpg

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Forbach, Moselle.

La FAQ également d'une grande qualité.

 

Très bel accomplissement de la communauté scientifique ce sixième rapport.

Un travail de longue haleine que je tiens à saluer.

 

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

Il y a 19 heures, Bruno 49 a dit :

Pour l'Europe, à voir ces graphiques, les conséquences les plus graves, c'est la catastrophe qui commence à s'abattre sur les rives de la Méditerranée.

 

Des investissements européens massifs du Maghreb au Machrek avec capitaux européens et des Etats pétroliers pour planter du solaire à haute dose, d'autre part des usines de dessalement, des puits profonds et une climatisation ainsi électriquement alimentés pour sauver la région de la famine et de la chaleur (la climatisation, quand un quidam doit vivre entre 30 et 50° plusieurs mois par an c'est vital,  pas un confort!), tout en signant pour un partage entre États riverains de l'électricité produite  sont une des solutions, et Sarkozy en avait parlé (c'était son plan pour la Méditerranée, mais Sarkozy parlait souvent). Sans partenariat vigoureux entre Méditerranée européenne et Méditerranée africaine voire asiatique (la Turquie ne se voulant résolument pas européenne), ce qui menace l'Europe hors-Méditerranée donc la France, n'est pas directement le climat (nous ne sommes pas aussi vite ni sévèrement impactés, surtout s'il y a un rafraîchissement provoqué par la circulation méridienne de retournement atlantique).

 

Il y a sûrement d'autres actions d'envergure à mener, mais cela me semble techniquement et financièrement possible. 

 

Tout à fait d'accord mais ne surtout pas oublier que l'électricité n'est qu'une faible partie de l'énergie globalement consommée (et en France elle est déjà décarbonée https://bonpote.com/propos-4-oui-le-nucleaire-est-une-electricite-verte/ ).

Fabriquer de l'acier de l'aluminium ou encore faire fonctionner l'industrie du "bâtiment"  sans production de CO2 c'est quasi impossible.

Il reste encore beaucoup à inventer pour se rapprocher du zéro carbone .

A propos du dessalement de l’eau de mer, la technologie à creuser est plutôt la condensation de l’air plus que  le dessalement des mers, ça apporte d’avantage de rendement et surtout beaucoup moins de saumures dont on ne saura pas quoi faire à termes.

On pourrait imaginer des éoliennes en bord de mer directement accouplées à une pompe à chaleur qui condenserait l’air marin très humide.

Qui plus est, elles pourraient en même temps rafraichir des dépôts, des bâtiments voire des zones commerciales.

Edited by vincentnico
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Beauvoir mt st michel

La stratégie énergétique de l'UE, notamment de l'Allemagne, continue à surprendre (Les Échos ce jour) :

 

Les prix du gaz volent de record en record

C'est donc la Russie qui détient la clé des prix du gaz. « La Russie est le seul exportateur qui a la capacité de renforcer l'approvisionnement de l'Europe », décrypte Thierry Bros, professeur à Sciences Po. Gazprom, le géant russe du secteur, détient le monopole des exportations vers l'Europe par gazoduc.

Fort d'une part de marché proche de 40 %, le groupe proche du Kremlin profite de la conjoncture pour montrer ses muscles et favoriser son futur gazoduc Nord Stream 2, un pipeline très controversé qui doit entrer en service cet automne en reliant la Russie à l'Allemagne.

« Gazprom a décidé de ne pas augmenter ses flux d'exportation pour démontrer à l'Europe qu'elle a besoin de Nord Stream 2 , poursuit Thierry Bros. Le groupe pourrait changer de stratégie à tout moment pour détendre le marché, mais ce n'est pas le cas pour le moment. »

 

Le gaz cher a aussi un impact sur l'environnement. Dans certains pays, les producteurs d'électricité sont incités à faire tourner leurs centrales à charbon, un carburant aujourd'hui moins cher que le gaz mais qui émet plus de CO2.

C'est le cas au Royaume-Uni notamment, ainsi qu'en Asie et aux Etats-Unis, eux aussi touchés par la hausse des prix. L'Energy Information Administration américaine prévoit un recul de la consommation de gaz de 1 % cette année outre-Atlantique, « en partie parce que les centrales électriques passent du gaz naturel au charbon en raison de la montée des prix », déclare-t-elle dans une note publiée cette semaine.

Pire, le prix du gaz se rapproche de la parité avec celui du pétrole en équivalent énergétique pour la production d'électricité. « C'est sans précédent depuis plus de dix ans et cela pourrait inciter à augmenter la production des centrales électriques au fioul », explique James Huckstepp. Le Pakistan et le Bangladesh connaissent déjà cette situation, relève l'expert.

Vincent Collen

 

 

Edited by Bruno 49
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Aubenas en Ardèche méridionale

Merci pour le résumé ci-dessus qui permet de se faire une idée du rapport quand on a pas le temps (ni la motivation) pour lire les 42 pages de conclusion et encore moins les 3900 pages du rapport complet !

je suis très étonné du fait qu'il n'y a ai pas d'inertie et que sitôt les emissions de GES stoppé, l'atmosphère cesserait de se réchauffer. 

 

doit-on en conclure que dans ce cas là, la fréquence les évènements météo extrêmes cesserait elle aussi d'augmenter ?

sachant que le climat resterai plus chaud que dans les siècles passés; car il me semble que ce sont bien ces phénomènes extrêmes qui nous posent le plus problème, davantage que le seul fait d'avoir un climat globalement plus chaud...

 

concernant la forme, je suis un peu agacé de voir mis en avant le nombre de chercheurs et le nombre d'heure de boulot (avec la photo du lit improvisé dans le bureau) comme si c'était en soi un gage de crédibilité des conclusions. (je ne remet évidemment pas la crédibilité en question mais en science ce n'est pas la quantité de chercheurs et le nombre d'heure de travail qui prouvent la justesse d'une thèse) mais bon ça c'est pour la forme encore une fois, donc un détail.

 

et pour finir, dommage que ce travail titanesque ne servent qu'à l'érudition et aux débats entre experts et entre passionnés, vu qu'il parait certain que ça ne changera rien (ou si peu) aux politiques en cours et que l'on va continuer à foncer dans le mur tête baissée. 

au mieux ça fera une peu de sensationnalisme pendant quelques jours dans les JT du soir, avant d'être chassé par la prochaine info anxiogène (ce dont on ne manque pas...) 

       

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Il y a 19 heures, boubou07 a dit :

 

concernant la forme, je suis un peu agacé de voir mis en avant le nombre de chercheurs et le nombre d'heure de boulot (avec la photo du lit improvisé dans le bureau) comme si c'était en soi un gage de crédibilité des conclusions. (je ne remet évidemment pas la crédibilité en question mais en science ce n'est pas la quantité de chercheurs et le nombre d'heure de travail qui prouvent la justesse d'une thèse) mais bon ça c'est pour la forme encore une fois, donc un détail.

       

 

Ça tombe bien, ce ne sont pas les personnes du GIEC qui font les recherches et donnent des hypothèses (même si ça peut se recouper, hein), ils ne font que les compiler, les analyser et les synthétiser - le GIEC n'est pas un organisme de recherche.

Concernant l'inertie, il n'est jamais dit qu'il y aurait zéro inertie (voir FAQ4.2).

  • J'aime 2
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites

Posted
Aubenas en Ardèche méridionale
Il y a 2 heures, Fred59_ a dit :

Concernant l'inertie, il n'est jamais dit qu'il y aurait zéro inertie

 

Il y a une inertie climatique de 20 ans, voire 40 ans !-> c’est FAUX. Le GIEC vient de le confirmer dans le rapport. “Si nous réduisions les émissions à zéro demain, le monde cesserait probablement de se réchauffer. La question de savoir à quelle vitesse nous pouvons réduire les émissions de manière réaliste est une question de politique et d’économie, et non de science physique”, nous dit Zeke Hausfather, auteur de cet excellent papier.

 

 

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Le 15/08/2021 à 08:52, Fred59_ a dit :

Pour ceux que ça intéresse, j'ai mis en ligne un petit brouillon d'outil pour naviguer dans le rapport récemment sorti :

https://understanding-ipcc.org/

https://twitter.com/fredericameye/status/1426702669750616066

 

(Pas compatible Internet Explorer ni smartphone)

 

Pour ceux que ça intéresse encore (😁 de l'eau a coulé sous les ponts dans l'actualité), j'ai fait pas mal de mises à jour, et intégré le Résumé Technique :

https://comprendre-giec.fr 

 

Quelques sujets intéressants par exemple sur l'évolution des modèles climatiques : https://comprendre-giec.fr/#opened=1.5.4

ou sur les changements dans l'ENSO/NAO/... https://comprendre-giec.fr/#opened=2.4

qui devraient en intéresser certains ici 🙂

  • J'aime 1
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   1 member

×
×
  • Create New...