Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Suivi de la canicule en Amérique du Nord - Juin -Juillet 2021


Hugo_HK
 Share

Recommended Posts

Posted
Québec(Ste-Foy)
Il y a 8 heures, Hugo_HK a dit :

 

Il y a des glaciers en BC non? ils vonet en prendre un sacre coup dans le coin, vu les temperatures en altitude en plus 😮 

 

 

Effectivement les stations d'altitude au coeur des Rocheuses relevent également des valeurs ahurissantes:

37.8° par exemple hier à Banff à 1400m d'alt ou encore 40.3° à Jasper à 1020m d'alt.

Si quelqu'un trouve les valeurs de la station de Lake Louise (1600m d'alt)...

Edited by Manou Québec
  • Surprise 5
Link to post
Share on other sites

  • Replies 192
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Comme promis, voici quelques éléments d'analyse climato sur les valeurs enregistrées lors de ce coup de chaud exceptionnel.   Déjà, j'aimerais commencer par une parenthèse spécifique sur Lyt

Je ne pense pas que l'on puisse connaitre des valeurs similaires (47°c ou +) dans la moitié nord de la France, en raison de la topographie complètement différente: ici en France point de grands bassin

C'est reparti pour un tour de manège...   Contexte: le Sud Ouest des US a passée une bonne partie de Juin en proie a une chaleur pesante, meme pour cette partie du monde tant habituée au cag

Posted Images

Posted (edited)
46 minutes ago, LuckyFrenchy117 said:

 

Oh ! On peut faire bien pire que l'été 2003 en France je pense... Quand on voit les valeurs relevées en ce moment au Canada je pense qu'il est possible d'atteindre +47°C sur la moitié nord ! 😅 Ça paraît complètement débile dit comme ça mais faisons un exercice de pensée :

En 2019 on a atteint +42,9°C en Île-de-France sous une masse d'air de +25°C à 850 hPa environ... Admettons que cette masse d'air soit de +30°C à 850 hPa (ce qui me semble techniquement possible avec un très gros blocage). Ensuite admettons qu'elle fasse du camping chez nous et que le tout intervienne après un été très chaud et très sec (comme en 2003). Il est raisonnable de penser que dans une telle situation on puisse assez largement dépasser +45°C et atteindre des valeurs astronomiques... D'ailleurs le précédent record de la Colombie-Britannique c'est +44,4°C donc avec à peu près la même anomalie qu'à Lytton on obtiendrait bien +47°C en Île-de-France environ ! 🔥 Bon reste une situation exceptionnelle pour le prouver maintenant... Ce serait intéressant de savoir qu'elle est la valeur maximale atteignable en théorie sur une région donnée ! 😎

Pour clore le débat sur Lytton, admettons que l'on retienne la valeur de la station la moins chaude des deux, ben cela fait quand même +48,6°C ! 🙄

 

Ceci dit la nature des sols, de la topographie (en CB on est plutôt sur des vallées encaissées que sur de la plaine comme en IDF) peuvent jouer énormément sur les TX... d'autre part, le desert du Sonora qui s'étend en gros jusqu'au Nevada / Utah et d'ou viennent les masses d'air caniculaires est situe plein Sud vs l'Ouest US et Canadien, sans mer entre les deux (alors que la Méditerranée se tient entre la France et le Sahara)...

 

Bref comparaison difficile a faire a mon avis.  Ceci dit, je pense que tu as raison sur le fait que la canicule de 2019 n'avait durée que quelques jours avant le rafraichissement relatif océanique. Si la masse d'air avait campé sous l'effet d'un blocage comme en 2003, on aurait pu monter plus haut.

 

Edit: a propos des masses d'air qui campent: Une nuit de folie dans l'ouest:

 

Lytton et Kamloops relevent 27 degres a 4H du Mat, 26 a Pendicton et 24 a Kelowna par exemple...

 

Cote US a la meme heure, 28 degres a Spokane  (Oregon)et 27 degres a Lewiston nez Perce en Idaho par exemple...

 

Il fait meme 29 degres a Boise (capitale de l'Idaho - 871m d'altitude) a 5h du matin - c'est la TN horaire de la nuit pour le moment a quelques instants du live du soleil

 

Plus au Nord en Alberta c'est aussi de la folie:

 

24 degres a Edmonton a 5h du matin (le soleil se lève deja), 24 degres a 4h du matFort St John dans le Nord de la BC (TN horaire 23 l'heure précédente), 24 degres a 5h locale a Fort Smith dans les Territoires du nord Ouest, c'est la TN horaire: on est a 60 degres Nord...

 

4/5h locale dans les fuseaux horaires de l'Ouest et Denver: c'est de la folie ces valeurs - j'avais ca chez mois a Hong Kong il y a deux jours...

quebec_now.png.af3db14a089a4809c870b47360e1f7e6.png

 

Edited by Hugo_HK
  • J'aime 4
  • Merci 1
  • Surprise 3
Link to post
Share on other sites

Posted
Hettange-Grande, Moselle (179 mètres d'altitude)

J'écoute très souvent RTL et donc les chroniques d'informations qui passent chaque heure. Je viens d'entendre parler de cette canicule qui s'étend sur l'Amérique du Nord. Le climat de cette région m'étonne souvent (étant novice de la météo). En hiver il fait très froid et il y a des tempêtes de neige monstrueuses alors qu'en été, il y a des canicules avec des températures très très très élevées. Tout ça pendant que chez nous en métropole il pleut... Atteindre les 50°C c'est une chose assez rare pour cette région de l'Amérique ?

 

 

Edited by Mételle
Link to post
Share on other sites

Posted
st christophe sur dolaison - 43 alt 930m
Il y a 13 heures, canard76 a dit :

Ils parlent maintenant de 75 morts subites liées à la chaleur ... ça me rappelle trop 2003 en France et ses milliers de morts ...

On fera le bilan dans plusieurs semaines ...

canicule 2003 en France, avec un ministre de la santé en vacances!! :
Plus de 19 000 morts

Un premier bilan dénombrait 15 000 décès supplémentaires liés à la canicule de 2003. Quelques années plus tard, une étude de l'Inserm établira la surmortalité à plus de 19 000 morts et 70 000 en Europe.

  • J'aime 1
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)
il y a 50 minutes, LuckyFrenchy117 a dit :

 

Oh ! On peut faire bien pire que l'été 2003 en France je pense... Quand on voit les valeurs relevées en ce moment au Canada je pense qu'il est possible d'atteindre +47°C sur la moitié nord ! 😅 Ça paraît complètement débile dit comme ça mais faisons un exercice de pensée :

En 2019 on a atteint +42,9°C en Île-de-France sous une masse d'air de +25°C à 850 hPa environ... Admettons que cette masse d'air soit de +30°C à 850 hPa (ce qui me semble techniquement possible avec un très gros blocage). Ensuite admettons qu'elle fasse du camping chez nous et que le tout intervienne après un été très chaud et très sec (comme en 2003). Il est raisonnable de penser que dans une telle situation on puisse assez largement dépasser +45°C et atteindre des valeurs astronomiques... D'ailleurs le précédent record de la Colombie-Britannique c'est +44,4°C donc avec à peu près la même anomalie qu'à Lytton on obtiendrait bien +47°C en Île-de-France environ ! 🔥😎 Bon reste une situation exceptionnelle pour le prouver maintenant... Ce serait intéressant de savoir qu'elle est la valeur maximale atteignable en théorie sur une région donnée !  🙄

 

Je ne pense pas que l'on puisse connaitre des valeurs similaires (47°c ou +) dans la moitié nord de la France, en raison de la topographie complètement différente: ici en France point de grands bassins (ces plateaux de l'ouest américain et de l'intérieur de la BC) cernés de chaines de montagnes où le blocage actuel a fait exploser les valeurs de T850 qui sont parfois virtuelles (là où l'altitude dépasse 1500 à 1600m). L'Espagne est plus susceptible de connaitre cela que nous, non pas par sa latitude mais par ses plateaux qui occupent une grande partie du pays. Je pense que les records absolus Espagnols sont désormais 'fragiles'.

 

Pour la France c'est différent, je dirais que nous avons deux références très fortes:

- 2003 pour la durée et la récurrence des situations caniculaires: outre la canicule la plus marquante qui a duré quasiment durant l'entière première quinzaine d'aout, il a fait chaud de début juin à fin aout avec à ma connaissance le delta mensuel positif le plus fort jamais observé tous mois confondus en juin 2003 dans les centre-est (une anomalie proche de +7°c !)

- 2019 pour l'intensité maximale, en deux temps: d'abord fin juin avec des records de t850 et le fameux nouveau record national, puis fin juillet avec les 42°c de Paris ou Lille.

 

Ce qui nous pend au nez, et ce qui sera la prochaine "big one" en France, ce sera un mélange de 2003 et 2019 avec non plus 10 jours à 40°c sur une grande partie du territoire mais 10 jours à 42 - 44°c: avec un blocage en Omega tel que cité pas Cassous dans l'un de ses tweets ce scénario est devenu probable en France (d'après lui ce n'est plus qu'une question de temps).

 

  • J'aime 21
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites

39 minutes ago, mottoth said:

 

Je ne pense pas que l'on puisse connaitre des valeurs similaires (47°c ou +) dans la moitié nord de la France, en raison de la topographie complètement différente: ici en France point de grands bassins (ces plateaux de l'ouest américain et de l'intérieur de la BC) cernés de chaines de montagnes où le blocage actuel a fait exploser les valeurs de T850 qui sont parfois virtuelles (là où l'altitude dépasse 1500 à 1600m). L'Espagne est plus susceptible de connaitre cela que nous, non pas par sa latitude mais par ses plateaux qui occupent une grande partie du pays. Je pense que les records absolus Espagnols sont désormais 'fragiles'.

 

Pour la France c'est différent, je dirais que nous avons deux références très fortes:

- 2003 pour la durée et la récurrence des situations caniculaires: outre la canicule la plus marquante qui a duré quasiment durant l'entière première quinzaine d'aout, il a fait chaud de début juin à fin aout avec à ma connaissance le delta mensuel positif le plus fort jamais observé tous mois confondus en juin 2003 dans les centre-est (une anomalie proche de +7°c !)

- 2019 pour l'intensité maximale, en deux temps: d'abord fin juin avec des records de t850 et le fameux nouveau record national, puis fin juillet avec les 42°c de Paris ou Lille.

 

Ce qui nous pend au nez, et ce qui sera la prochaine "big one" en France, ce sera un mélange de 2003 et 2019 avec non plus 10 jours à 40°c sur une grande partie du territoire mais 10 jours à 42 - 44°c: avec un blocage en Omega tel que cité pas Cassous dans l'un de ses tweets ce scénario est devenu probable en France (d'après lui ce n'est plus qu'une question de temps).

 

 Merci pour toutes ces explications. 

 

A lire la section commentaire du figaro, il y a encore un bon quart qui ne croit pas au RC du aux actions de l'Homme - j'en viens a penser que la seule manière de convaincre les gens qu'il faut vraiment agir c'est ce type d'événements: les feux de forets dans l'Ouest du continent Américain, en Australie, et les canicules. 

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

il y a une heure, mottoth a dit :

 

 

Pour la France c'est différent, je dirais que nous avons deux références très fortes:

- 2003 pour la durée et la récurrence des situations caniculaires: outre la canicule la plus marquante qui a duré quasiment durant l'entière première quinzaine d'aout, il a fait chaud de début juin à fin aout avec à ma connaissance le delta mensuel positif le plus fort jamais observé tous mois confondus en juin 2003 dans les centre-est (une anomalie proche de +7°c !)

- 2019 pour l'intensité maximale, en deux temps: d'abord fin juin avec des records de t850 et le fameux nouveau record national, puis fin juillet avec les 42°c de Paris ou Lille.

 

Ce qui nous pend au nez, et ce qui sera la prochaine "big one" en France, ce sera un mélange de 2003 et 2019 avec non plus 10 jours à 40°c sur une grande partie du territoire mais 10 jours à 42 - 44°c: avec un blocage en Omega tel que cité pas Cassous dans l'un de ses tweets ce scénario est devenu probable en France (d'après lui ce n'est plus qu'une question de temps).

 

 

Oui et on peut imaginer au-delà de la crise sanitaire que cela engendrerait, la probable catastrophe environnementale qui pourrait l'accompagner (dépérissement massif de forêts entières, pénuries d'eau pour le refroidissement des centrales et l'alimentation en eau potable, agriculture à terre, mouvements de terrains...).

 

J'ai le sentiment qu'on vivra un été de ce type d'ici 2030.

 

Ce sera peut-être un point de rupture nous amenant à une véritable redéfinition des priorités politiques...

 

 

 

Edited by thib91
  • J'aime 7
Link to post
Share on other sites

55 minutes ago, thib91 said:

 

Oui et on peut imaginer au-delà de la crise sanitaire que cela engendrerait, la probable catastrophe environnementale qui pourrait l'accompagner (dépérissement massif de forêts entières, pénuries d'eau pour le refroidissement des centrales et l'alimentation en eau potable, agriculture à terre, mouvements de terrains...).

 

J'ai le sentiment qu'on vivra un été de ce type d'ici 2030.

 

Ce sera peut-être un point de rupture nous amenant à une véritable redéfinition des priorités politiques...

 

 

 

 

 

Oui, sur ce topic on pourra sans doute suivre l'après canicule... effets sur les forets et la nature (glaciers Canadiens etc). En France les vignes avaient pris un coup dans le Sud en 2019 - donc par des temperatures supérieures de 4 a 5 degres aux records absolus, il y aura des dommages...

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Bois Guillaume (76)
il y a 6 minutes, Cyclone30 a dit :

Le pire est que les journées les plus chaudes statistiquement dans cette localité surviennent fin juillet/début aout... (avec la même synoptique, les 50° auraient probablement été atteints).

  • J'aime 4
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Posted
montois (Donnemarie-dontilly) dans l'Est 77, paris 7 parfois
Il y a 16 heures, Manou Québec a dit :

C'est quand meme con de rater à priori le 50° pour si peu😂, non blague à part voici quelques relevés de cette journée historique pour le Canada.

 

Pas moins de 6 stations ont battu aujourd'hui  l'ancien record national absolu (45°):

49.6°  à Lytton ECCC (+26° au dessus de la normale d'un 29 juin! 👽)

48.6° à Lytton

47.4° à Ashcroft

47.3° à Kamloops

46.7° à Lillooet

45.2° à Kelowna

45.0° à Osoyoos

 

A noter un joli 41.8° dans la celebre station de ski de Whistler à 700m d'alt

 

Je me demande si une telle anomalie positive est déjà arrivée en saison estivale à nos latitudes voire même tout court dans le monde. 

En 2019 en France on était plutôt autour de 15 degrés d'anomalie, donc incomparable. En 2003 idem (même moins). 

 

C'est vrai aussi que ce phénomène de crête chaude liée aux rocheuses a fait exploser le potentiel de la situ. 

 

Je sais pas comment ont réagi végétations et bêtes dans ces villes de plaines de CB. Tout doit être en partie cramé en végétation basse et les cultures traumatisées. On arrive à des niveaux insupportables pour la vie. 

 

Cf les dégâts dans le Gard en 2019 par 4 degrés de moins... 

 

Le blocage ne devrait pas être fondamentalement bousculé avant 7 jours... 

 

Edited by edd
  • J'aime 3
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites

Il y a 12 heures, edel a dit :

Du coup, les 2 stations étant sur le même site, ne devrait-on pas simplement retenir systématiquement la valeur de relevé la moins élevée, pour exclure tout problème potentiel de surchauffe ?

 

Quelques discussions additionnelles concernant l'écart entre les deux stations de Lytton, pour ceux que ça intéresse. Mais comme le dit @LuckyFrenchy117 au point où on est arrivés ces considérations sont presques secondaires dans la mesure où les deux valeurs sont presque également incroyables.

 

https://twitter.com/MMadryga/status/1409980435724062724?s=20

https://twitter.com/junah_b/status/1409960515980316672?s=20

 

 

il y a 44 minutes, edd a dit :

Je sais pas comment ont réagi végétations et bêtes dans ces villes de plaines de CB. Tout doit être en partie cramé en végétation basse et les cultures traumatisées. On arrive à des niveaux insupportables pour la vie. 

 

 

Quelques témoignages concernant la faune ici :

 

Citation

Here in NW Oregon, the heatwave appears to have been fatal for unknown numbers of newborn and juvenile birds and bats. A women near Salem reported a mass baby bat die off in her barn. Another near Corvallis reported baby barn swallows (which nest in the rafters of human structures) crawling out of their nests and dying on the ground. Also in Corvallis, a woman caring for several sets of juvenile birds from a local wildlife rescue center said that despite her best efforts most of the baby birds died.

 

https://forum.arctic-sea-ice.net/index.php/topic,2352.msg313938.html#msg313938

  • J'aime 1
  • Merci 3
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites

Il y a 7 heures, Hugo_HK a dit :

 

Ceci dit la nature des sols, de la topographie (en CB on est plutôt sur des vallées encaissées que sur de la plaine comme en IDF) peuvent jouer énormément sur les TX... d'autre part, le desert du Sonora qui s'étend en gros jusqu'au Nevada / Utah et d'ou viennent les masses d'air caniculaires est situe plein Sud vs l'Ouest US et Canadien, sans mer entre les deux (alors que la Méditerranée se tient entre la France et le Sahara)...

 

 

Sur ce point là, je ne pense pas que ce mécanisme s'applique ici : on n'est pas dans une situation de "pompe à chaleur" ou "coup de chalumeau" comme on connaît chez nous avec les advections sahariennes brulantes. Cette vague de chaleur s'est constituée essentiellement sur place par la mise en place de conditions "parfaites". Un point important et peu intuitif pour comprendre comment c'est possible est qu'au solstice, l'insolation totale est d'autant plus forte qu'on monte en latitude : on reçoit plus d'énergie solaire à 50°N que sur le tropique, et on reçoit encore plus d'énergie au pôle qu'à 50°N. Sur les deux effets qui s'opposent, durée du jour et hauteur max du soleil, c'est la durée du jour qui gagne, au solstice.

En conditions normales cette énergie solaire est donc réfléchie ou absorbée par plein de mécanismes possibles, qui limitent la hausse des températures. Typiquement par une chaude journée d'été on peut avoir :

- L'évaporation des surface humides

- La convection peu profonde qui fait de l'ombre

- La convection profonde qui apporte des courants descendants frais

- Les brises qui apportent de le fraîcheur maritime

- ...

Mais si on enlève tous ces mécanismes, rien n'empêche en quelques jours d'approcher en théorie à n'importe quelle latitude les niveaux de Tx des déserts tropicaux (rappelez vous les 38°C de Verkhoïansk sur le cercle polaire). C'est exactement ce qui s'est passé ici. On eu ici un tel dôme de hauts géopotentiels / hautes températures d'altitude que rien n'a empêché l’énergie solaire de s'accumuler et de faire s'emballer le thermomètre en surface. La masse d'air était suffisamment sèche et chaude en altitude pour que quelque soit la température au sol, les profils verticaux tirent une adiabatique sèche jusqu'à des altitudes invraisemblables, sans jamais démarrer de convection humide.

En plus de ça il est effectivement probable que les reliefs aient facilité le chauffage et propagation de la chaleur dans les basses couches. En juin 2019 ce n'est pas un hasard si ce sont les zones abritées par les Cévennes qui ont le plus chauffé.

 

Quelques tweets intéressants concernant l'origine de la masse d'air sur cette vague de chaleur :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Edited by Arkus
  • J'aime 16
  • Merci 3
Link to post
Share on other sites

Posted
Saint-Louis (68) / Lingolsheim (67)/Montréal-QC (Quartier Verdun)
8 hours ago, LuckyFrenchy117 said:

 

Oh ! On peut faire bien pire que l'été 2003 en France je pense... Quand on voit les valeurs relevées en ce moment au Canada je pense qu'il est possible d'atteindre +47°C sur la moitié nord ! 😅 Ça paraît complètement débile dit comme ça mais faisons un exercice de pensée :

En 2019 on a atteint +42,9°C en Île-de-France sous une masse d'air de +25°C à 850 hPa environ... Admettons que cette masse d'air soit de +30°C à 850 hPa (ce qui me semble techniquement possible avec un très gros blocage). Ensuite admettons qu'elle fasse du camping chez nous et que le tout intervienne après un été très chaud et très sec (comme en 2003). 

 

Oui mais je me demande tout de même l'importance de l'urbanisation dans cette valeur de +42.9. Lorsque ca ne descend pas la nuit, ça monte plus facilement aussi, non ?

Difficile de comparer une station à Paris centre et celle de Lytton..

Link to post
Share on other sites

Posted
Plaisance du Touch (31)
Il y a 6 heures, mottoth a dit :

 

Je ne pense pas que l'on puisse connaitre des valeurs similaires (47°c ou +) dans la moitié nord de la France, en raison de la topographie complètement différente: ici en France point de grands bassins (ces plateaux de l'ouest américain et de l'intérieur de la BC) cernés de chaines de montagnes où le blocage actuel a fait exploser les valeurs de T850 qui sont parfois virtuelles (là où l'altitude dépasse 1500 à 1600m). L'Espagne est plus susceptible de connaitre cela que nous, non pas par sa latitude mais par ses plateaux qui occupent une grande partie du pays. Je pense que les records absolus Espagnols sont désormais 'fragiles'.

 

Pour la France c'est différent, je dirais que nous avons deux références très fortes:

- 2003 pour la durée et la récurrence des situations caniculaires: outre la canicule la plus marquante qui a duré quasiment durant l'entière première quinzaine d'aout, il a fait chaud de début juin à fin aout avec à ma connaissance le delta mensuel positif le plus fort jamais observé tous mois confondus en juin 2003 dans les centre-est (une anomalie proche de +7°c !)

- 2019 pour l'intensité maximale, en deux temps: d'abord fin juin avec des records de t850 et le fameux nouveau record national, puis fin juillet avec les 42°c de Paris ou Lille.

 

Ce qui nous pend au nez, et ce qui sera la prochaine "big one" en France, ce sera un mélange de 2003 et 2019 avec non plus 10 jours à 40°c sur une grande partie du territoire mais 10 jours à 42 - 44°c: avec un blocage en Omega tel que cité pas Cassous dans l'un de ses tweets ce scénario est devenu probable en France (d'après lui ce n'est plus qu'une question de temps).

 

 

Il y a 5 heures, thib91 a dit :

 

Oui et on peut imaginer au-delà de la crise sanitaire que cela engendrerait, la probable catastrophe environnementale qui pourrait l'accompagner (dépérissement massif de forêts entières, pénuries d'eau pour le refroidissement des centrales et l'alimentation en eau potable, agriculture à terre, mouvements de terrains...).

 

J'ai le sentiment qu'on vivra un été de ce type d'ici 2030.

 

Ce sera peut-être un point de rupture nous amenant à une véritable redéfinition des priorités politiques...

 

 

 

On ne peut qu'adhérer !  Il est clair que la configuration du continent européen, très différente du continent nord-américain ne permet pas d'atteindre chez nous ce niveau de t850 que nous observons actuellement aux USA et au Canada. Mais quand on voit qu'une synoptique extrême en 2019 nous amène 28-30°C à 850hPa, et  la facilité avec laquelle les T850 à 20-24 s'installent lors du moindre flux de sud depuis quelques années... On se dit qu'au prochain été type 2003, c'est probablement 42 à 45°C de Tx sur le nord et jusqu'à 46-48 sur le sud lors de la plus forte vague de chaleur...

Un évènement de ce genre amènera forcément de grandes perturbations à l'échelle régionale a minima, comme il a été précisé précédemment... Mais un seul évènement de ce type sera-t-il suffisant pour engendrer un changement profond de société ? On peut en douter, dans nos sociétés de loisirs, loisirs qui sont souvent indissociables de soleil et de chaleur...Si un tel été était suivi de plusieurs supportables, les grandes promesses politiques, lancées au moment de l'énorme battage médiatique pendant et après l'évènement risqueraient d'être oubliées en quelques mois dans notre société du zapping permanent.. Et les promesses politiques ne peuvent être traduites par des actes durables qu'uniquement s'il y a une volonté forte de la population dans le temps pour les faire appliquer...

Peut-être que 2 ou 3 étés extrêmes assez rapprochés (genre 1947 et 1949 version XXL) auraient un effet suffisamment traumatisant pour un changement profond des mentalités, et donc mécaniquement ensuite des politiques appliquées sur le long terme ... Ce n'est bien sûr pas souhaitable d'en arriver là, même si l'on sent bien que c'est en quelque sorte, inéluctable... Pour l'instant trop de gens attendent impatiemment l'été chaque année, sans avoir conscience qu'il s'agit désormais d'une menace...

Et en ce début d'été mitigé, on risque malheureusement d'entendre toujours beaucoup plus dans les jours à venir : "quel temps pourri, il est où leur réchauffement climatique ?", plutôt que "au moins pendant ce temps on évite une canicule et on préserve nos écosystèmes et nos ressources en eau"...

 

 

 

  • J'aime 6
  • Merci 3
Link to post
Share on other sites

Posted
Malemort du Comtat (84) - 203 m ; Carpentras (Serres) - 99 m travail ; parfois Nélu (Aunay sous Auneau) - 160 m (28)

Et aujourd'hui cela donne quoi? Le record peut-il être encore battu?

Link to post
Share on other sites

Posted
Toulouse, fontaines/Bayonne, en plein ICU, bien trop loin de mes chers reliefs tarnais et cevenols
Il y a 14 heures, lothski a dit :

je suppose qu'on n'a jamais vu une série de bonds simultanés d'une telle ampleur des records . on peut touver une liste synthétique  des sauts historiques  des records de divers pays  quelque part  ? 

C était un peu l idée d un topic que j avais lancé qui a flop, statistiques d occurrences de record 

J ai pas le niveau maths pour ça 

Link to post
Share on other sites

Posted
Manche (50) / Sherbrooke (Québec)
il y a 52 minutes, sylvainmeteo a dit :

Et aujourd'hui cela donne quoi? Le record peut-il être encore battu?

Cela m'étonnerait pour le record de Lytton aujourd'hui, sachant qu'il est 16h20 la bas. 

 

Il fait actuellement 44° à Kamloops, possibilité de 46°. Cela est de toute façon hors norme. 

 

J'ai surtout peur pour les incendies, c'est une véritable bombe à retardement. 

 

Si quelqu'un a plus d'infos. 

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted (edited)

https://globalnews.ca/news/7994950/evacuation-orders-issued-wildfires-bc-heat-wave/

 

les feux prennent de l'ampleur dans l'intérieur des terres de BC. Une partie du village de Lytton a été évacué d'urgence.

 

La canicule s'est déplacée vers l'Est hier (1er juillet) - valeur maximale pour Kamloops au Canada qui aurait mesuré environ 46 degrés. Je devrais pouvoir faire un point complet sur quelques records de l'episode plus tard vu que je ne bosse pas aujourd'hui

 

Edit: c'est la catastrophe a Lytton: c'est l'intégralité de la ville qui a été evacuée - le maire de Lytton:

 

“It went up in less than 10 minutes,” he said of the town. “I saw the fire come up the embankment by the Band office at the north end of town, The fire started so fast there was no time to do anything. A number of places on Main Street are on fire.”

 

 

"It's dire. The whole town is on fire," Polderman told CBC News. "It took, like, a whole 15 minutes from the first sign of smoke to, all of a sudden, there being fire everywhere."

He said he told residents to head for the nearby community of Boston Bar, and was on his way there himself.

"At the First Nation band office, the fire was a wall about three, four feet high coming up to the fence line. I drove through town and it was just smoke, flames, the wires were down," Polderman said.

 

Donc apparement l'artère principale du centre ville est en feu...

 

https://www.abbynews.com/news/lytton-being-evacuated-as-wildfire-races-through-town/

 

 

Belle allégorie pour décrire le RC: Un village au climat equivalent (en gros) au nord de la France, ou il a fait entre 45 et 50 degrés 3 jours consécutifs, a finalement été rayé de la carte par un incendie en l'espace d'un quart d'heure...

 

 

Edited by Hugo_HK
  • Surprise 4
Link to post
Share on other sites

Posted
Québec(Ste-Foy)
Posted (edited)
il y a 46 minutes, Hugo_HK a dit :

 

Belle allégorie pour décrire le RC: Un village au climat equivalent (en gros) au nord de la France

 

 Quand meme pas, c'est bien plus chaud que le nord de la France en été avec des Txm  proche des 30° en juillet/aout.

 

Sinon pour la version francaise des info sur la catastraphe en cours à Lytton: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1805838/feux-sauvage-brasier-interventions-evacuation-canicule

 

Coté température on a atteint les 47.0° à Ashcroft aujourd'hui (encore 2° au dessus de l'ancien record national) et encore des valeurs ahurissantes un peu partout: 41.2° à Jasper à 1000m d'alt, 39.9° à Fort Smith dans le grand nord canadien par 60°N!

Edited by Manou Québec
  • J'aime 2
  • Surprise 5
Link to post
Share on other sites

Posted (edited)
1 hour ago, Manou Québec said:

 Quand meme pas, c'est bien plus chaud que le nord de la France en été avec des Txm  proche des 30° en juillet/aout.

 

Sinon pour la version francaise des info sur la catastraphe en cours à Lytton: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1805838/feux-sauvage-brasier-interventions-evacuation-canicule

 

Coté température on a atteint les 47.0° à Ashcroft aujourd'hui (encore 2° au dessus de l'ancien record national) et encore des valeurs ahurissantes un peu partout: 41.2° à Jasper à 1000m d'alt, 39.9° à Fort Smith dans le grand nord canadien par 60°N!

Ca serait donc un nouveau record pour les NWT? Wikipedia indique un record de chaleur a 39.4 degrés a Fort Smith en Juillet 1941...

 

La TN de ce matin a Fort Smith (23.2c) constitue aussi un nouveau record absolu de TNX a cette station devant les 21.5 de Juillet 2013.

Edited by Hugo_HK
  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites

Posted
Hennebont et Kernascléden (56)

Tout aussi impressionnant vu d'en haut:

 

  • J'aime 3
  • Surprise 3
Link to post
Share on other sites

Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)
Posted (edited)
Il y a 9 heures, sylvainmeteo a dit :

Et aujourd'hui cela donne quoi? Le record peut-il être encore battu?

Suite aux incendies les deux stations de Lytton on cessé d’émettre après 0hTU. Les tx provisoires à 0hTU étaient de 37.5°c et 38.6°c, après une tn de 24.8°c (probablement un record absolu).

Les conditions d'hier étaient sensiblement différentes des jours précédents à Lytton avec une humidité plus sensible (td de 18°c dans l'après midi) et pas mal de vent (jusqu'à 38 noeuds en rafales, soit 70 km/h).

 

A Kamloops, tn/tx de 25.7°c/46.6°c hier, avec là encore un nouveau record absolu de tn haut (qui pourrait être battu aujourd'hui car actuellement à 7hTU - minuit locales - on a 31°c soit 2°c de plus qu'hier).

Edited by mottoth
  • J'aime 1
  • Surprise 2
Link to post
Share on other sites

La nuit fut chaude de l'Est de la BC jusqu'au Manitoba maintenant.

 

25 degres a 4h locale a Key lake dans le Saskatchewan (TN horaire), 26 degres a Fort mcmurray en Alberta, on est devant les records absolus de TNX. 

  • Surprise 4
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...