Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Climat des expatriés


A.M.
 Share

Recommended Posts

Vous avez passé une partie de votre vie en France métropolitaine, puis avez déménagé à l'étranger, temporairement ou non ? Comment avez-vous vécu le passage du climat français à celui de votre nouvelle contrée ? Les témoignages de l'outre-mer comptent aussi.

Link to post
Share on other sites

Le 06/09/2021 à 11:13, A.M. a dit :

Vous avez passé une partie de votre vie en France métropolitaine, puis avez déménagé à l'étranger, temporairement ou non ? Comment avez-vous vécu le passage du climat français à celui de votre nouvelle contrée ? Les témoignages de l'outre-mer comptent aussi.

Rien d'exceptionnel vu ce que 90% d'entre nous ont été amenés à vivre mais j'ai un souvenir marqué dans le marbre de la sortie d'avion sur l'aéroport de Rochambeau(Cayenne). je me suis dit  "je suis mal, 2 ans dans ces conditions, je vais souffrir"...et soyez-en sûrs, j'ai souffert.

Je scrutais  tous les jours dans mon armoire mon petit blouson que je remettrai un jour...le jour où je retrouverai un sentiment de fraicheur.

Après, on se fait à tout au final...mais là ça a été hyper violent pour moi !

Par contre, la visite du centre Météo de Kourou et un lancement d'Ariane vu depuis le carbet Toukan ont rééquilibré l'enjeu :) Donc chouette au final comme expérience...

  • J'aime 1
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Le pays d'Aix n'est pas connu pour ses grands froids. C'est donc surtout l'humidité qui t'a fait souffrir ? Je pense aussi que de connaître la durée de séjour peut inhiber la volonté d'accommodation. On serre les dents et on prend son mal en patience plutôt que d'épouser les conditions climatiques. Je serais également dans ce cas.

 

Edited by A.M.
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Aubenas en Ardèche méridionale
Il y a 19 heures, paysdaix a dit :

j'ai un souvenir marqué dans le marbre de la sortie d'avion sur l'aéroport de Rochambeau(Cayenne). je me suis dit  "je suis mal, 2 ans dans ces conditions, je vais souffrir"...et soyez-en sûrs, j'ai souffert.

Je scrutais  tous les jours dans mon armoire mon petit blouson que je remettrai un jour...le jour où je retrouverai un sentiment de fraicheur.

Après, on se fait à tout au final...mais là ça a été hyper violent pour moi !

Par contre, la visite du centre Météo de Kourou et un lancement d'Ariane vu depuis le carbet Toukan ont rééquilibré l'enjeu

 

je me souviens aussi parfaitement de ma première arrivée à Rochambeau, mais moi j'y allais volontairement, justement pour échapper à la froidure de la métropole.

5 années en Guyane qui furent merveilleuses, parmi les plus belles de ma vie ! 

 j'ai vu 3 ou 4 lancement d'Ariane, depuis le sommet de la montagne des singes, au sud de Kourou (j'habitais juste à coté)  

par contre, pour en revenir au sujet, c'est vrai que l'humidité des saisons des pluies est usante. tout est mouillé en permanence, tout moisi...

avril, mai et juin sont des mois durs à vivre là-bas, hygrométrie de folie 24/24 !

 

sinon j'ai adoré la chaleur permanente et l'absence totale de vent ! j'en ai la nostalgie chaque hiver...

je me souviens bien aussi de la fameuse année 2000 où la Guyane avait connu des inondations titanesques avec des cumuls de pluies hors-normes (dans les 5000mm si ma mémoire est bonne) 

des glissements de terrain et notre terrain coupés du monde avec près d'un mètre d'eau sur la route.

 

autres expatriations au Mali et au Yémen, là niveau climatique c'est autre chose : la chaleur sèche. sauf à Aden, avec une chaleur humide suffocante encore pire qu'en Guyane. un souvenir : nager dans la mer en transpirant du visage dans une eau chaude comme un bain. incroyable. je pense que les humidex doivent dépasser allègrement les 45 en été là-bas.    

autre souvenir fort : l'île de Socotra dans le golf d'Aden avec son foehn par mousson d'été qui remonte du sud, vers les Indes. des vents à 150km/h sur la cote nord et quand ça s'arrête il fait 40°C (et sous le vent des Tn de 32°C)

 

et aussi des coups de soleil qui s'apparente plus à des brûlures au 2eme degré... 

et pour finir les records de chaleur dans le district de Kayes au Mali avec des pointes à 47/48°C.

un pote mécano de chantier avait planté sa sonde thermique à huile de vidange dans le sol, en pleine saison chaude, verdict : 72°C.   

l'arrivée à l'aéroport de Bamako-Sénou c'est quelque-chose aussi, pour moi le premier ce fut à 22h, en avril avec 32°C.

 

je n'ai jamais eu trop de soucis pour m'habituer à la chaleur de ces contrées, par contre les retours en France furent toujours très difficiles, l'impression de respirer un air sec et glacial qui fait mal à la gorge. impossible de se réchauffer.

le pire fut un retour de Guyane début avril : arrivée à Orly avec 5°C. j'ai choppé une bonne bronchite...  

  • J'aime 3
  • Haha 2
Link to post
Share on other sites

Posted
Doha, Qatar (et Grenoble en général pour les vacances scolaires)

Doha au Qatar, depuis fin août. Des humidex souvent au-delà des 50. On est confinés à l'intérieur à peu près tout le temps.

Link to post
Share on other sites

Il y a 23 heures, jtomtom a dit :

On est confinés à l'intérieur à peu près tout le temps.

 

Les autochtones sortent sans problème ?

Link to post
Share on other sites

Posted
Doha, Qatar (et Grenoble en général pour les vacances scolaires)

Pas vraiment !

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Il y a 6 heures, jtomtom a dit :

Pas vraiment !

 

A ce demander comment leurs aïeux faisaient pour y vivre sans clim.

Link to post
Share on other sites

Posted
Neuvy (Marne), alt. : 160 m.

Pour ma part, des départs fin décembre au petit matin par -5°C et une arrivée à Douala au Cameroun vers 22h; par 30°C et la touffeur équatoriale dès les premiers pas dans l'aéroport, pas ou peu climatisé...

Le reste du séjour, selon le thermo / hygromètre que j'avais avec moi, c'était des Tn autour de 24/26°C, et des Tx atteignant 32/35°C. Bien qu'étant en saison "sèche", l'hygromètre peine à descendre sous 60%.

Ciel rarement bleu mais voilé ou poussiéreux; peu de risque de coups de Soleil, mais les pires heures pour sortir étant entre 12 et 16h, où la chaleur est vraiment difficile à supporter.

Anecdote en voiture: dès que le véhicule est à l'arrêt, je peux voir les gouttes de sueur perler de mes bras !

Ce climat est vraiment débilitant pour les organismes et les infrastructures qui se dégradent vite, très difficile de dormir la nuit si les fréquents délestages arrêtent la climatisation ou les ventilateurs dans la chambre.

 

Le problème vient aussi des habitations; en parpaings et béton qui gardent la chaleurs et souvent dépourvues de haut plafonds qui permettent une circulation naturelle de l'air.

Moment de répit en fin de journée vers 17h, lorsque la "marée" (c'est ainsi que les habitants appellent ce phénomène qui je pense est la brise de mer) souffle de l'océan vers la ville, abaissant la température avec des rafales à 15 / 25 km/h; c'est agréable. Mais c'est assez bref, et moins d'une heure plus tard, la lourdeur est de retour.

 

Curieuse sensation d'être attablé en terrase à 19 ou 20h, il fait nuit noire, mais près de 30°C !

 

En saison humide, la température maximale reste autour de 28°C, mais l'humidité supérieure à 80% rend cette période encore plus difficile à supporter en journée. Tôt le matin, les 23/24°C restent supportables.

Je n'est pas encore vu de très grosses averses > 100 mm en 24h, ni d'orage très électriques.

 

A Yaoundé, la capitale politique, les env. 700 mètres d'altitude permettent un climat plus supportable; la Tn pouvant s'abaisser à 18°C et la Tx rester à 30°C.

 

  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites

Posted
Aubenas en Ardèche méridionale
Il y a 21 heures, Ben a dit :

Le problème vient aussi des habitations; en parpaings et béton qui gardent la chaleurs et souvent dépourvues de haut plafonds qui permettent une circulation naturelle de l'air.

 

Tout à fait, le problème vient beaucoup de l'urbanisation. entre la ville et la campagne, ça n'a rien à voir. 

en Guyane, où règne le même climat équatorial, les villes côtières sont très pénibles à vivre. le béton et le goudron emmagasinent la chaleur torride de la journée

et la restitue la nuit alors même que la mer diffuse de l'humidité. le tout rend l'atmosphère irrespirable. 

même bien habitué à la chaleur, j'avais toujours l'impression d'étouffer lorsque je faisait un séjour en ville. 

l'environnement goudronné et l'absence d'ombre donnent aussi des journée vraiment écrasantes !

mais là où j'habitais, dans l'arrière-pays, entouré de forêt, la situation est très différente. l'ombre des arbres, l'humidité ambiante et l'absence de goudron rendent la chaleur beaucoup plus supportable. de même, les nuits sont nettement plus fraîche.

à chaque fois que je rentrait de la ville j'avais pendant les premières heures, une impression de relative fraîcheur.

en Afrique c'est la même chose, les nuits à Bamako étaient absolument étouffantes alors qu'en brousse, on respire (la pollution y est aussi pour beaucoup...)

l'urbanisation importée dans ces contrées par les occidentaux est totalement inadaptée aux climats locaux. les colons n'ont semble-t-il jamais réfléchie au problème et ne se sont jamais penché sur l'habitat autochtone...

en Guyane j'habitais dans un carbet, maison amérindienne traditionnelle, dépourvu de mur. il s'agit d'une vaste toiture en feuilles de palmiers tressées posée sur une structure en bois et entourée de fossés pour évacuer l'eau de pluie. on peut y ajouter un parquet sur pilotis. infiniment plus confortable que les maisons en parpaing avec toiture en tôle ondulée... 

pareil en Afrique où j'ai testé les cases en banco (briques d'argile) avec toit de chaume. là encore, on est au frais même sous le pire des soleil alors que les maison à l'occidentale sont de véritables fours où dès que la clim' s'arrête, la température grimpe à toute vitesse, même en pleine nuit.

et puis il y a aussi que dans les villages de brousse, de nombreux manguiers et Karité fournissent de l'ombre car ils sont plantés partout entre les maisons.

une ville de béton et de goudron sous ces latitudes est obligatoirement invivable. 

  • J'aime 5
Link to post
Share on other sites

On 9/12/2021 at 2:07 AM, A.M. said:

C'est le désert.😟

 

@Hugo_HK, c'est à toi que j'ai pensé en premier. Un 'tite réaction ?

 

Oups désolé j'ai loupé ton post!

 

J'ai vécu la plus grande partie de ma vie a Londres, donc pas tres different de Paris.

 

Par contre HK c'est un monde complètement different. Finalement on s'y fait: la chaleur humide est pesante de Mai a Septembre, mais le temps est superbe d'Octobre a Fevrier, et pas trop mal en Avril-Mai. 

 

Sans clim ici ca serait l'enfer total. l'humidex atteint 40 a 47 tous les jours de Juin a Septembre... Bref l'été est long.

 

A ce propos il y a un truc que j'ai du apprendre, c'est ne pas se surestimé face a cette chaleur humide. En Europe, faire du sport quand il fait chaud l'été ca peut etre dur mais ca se fait. Ici, des grandes marches en montagne ou courir dehors en plein soleil, ca peut etre la cata: j'ai un pote qui s'est évanoui, une pote qui a eu une insolation un autre aussi qui a termine aux urgences et je connais un joueur de rugby qui a fait une crise cardiaque a 30 ans... En gros, entre Européens on rigole souvent quand on voit les petites mamies du coin avec leur parapluies pour se protéger du soleil, mais en fait ca peut mal se terminer! Perso j'ai eu chaud une fois lors d'une grosse marche en montagne en Mai. Je suis arrivé en haut après un long effort, et j'ai eu des vertiges, nausées, mon rythme cardiaque a mit du temps a se calmer. Finalement j'ai pu repartir mais c'était un signe clair: les gros efforts dehors c'était finis pour la saison estivale (c'est aussi en Mai que ma connaissance a fait une crise cardiaque).

 

L'automne est la plus belle saison: et quand je dis ca, le temps est simplement incroyable. Beau, sec, 24-30 degres tous les jours de debut Octobre a fin Novembre ou debut Decembre. Dernier weekend a la plage le premier weekend de décembre sur mes 3 premiers hivers ici. 

 

L'hiver est très court: quelques coups de froids entre mi Decembre et Mi Fevrier (Tmax les plus faibles autour de 8-10 degres, Tmin de l'ordre de 5 degres). Fin Fevrier le temps se réchauffe, la TXM dépasse 20 degres et le premier weekend a la plage c'est souvent fin février début Mars.

 

Un autre facteur au quel il faut se faire c'est la pluie. On en a de temps en temps de Decembre - Mars, mais c'est surtout a partir d'Avril que les orages commencent. Les episodes de Black rain (un en Juin cette annee et un en Octobre l'an dernier) peuvent voir 200-300mm en quelques heures. Les typhons sont aussi possible, je n'ai vu qu'une tempête tropicale en Juillet 2019 par contre. Je suis arrive 2 semaines après le typhon Mangkhut en Septembre 2018, et les dégâts étaient énormes: un gros Yacht échoué sur une digue par exemple, les plages / restaurants en bord de plage défoncés, les arbres cassés. La vegetation a souffert mais ca c'est vite remit: dans un climat si chaud et humide, la vegetation pousse a une vitesse fulgurante. 

 

En terme d'événements les plus marquants, la tempête tropicale du 31 Juillet 2019 était tout de meme impressionnante (surtout la pluie!). Les episodes de Black Rain aussi, notamment celui d'Octobre l'an dernier. Pour les amateurs d'orages, ici c'est le rêve.

 

Fait interessant: En 1963-1964, une sécheresse incroyable avait concerné Hong Kong (moins de 50% de la normale annuelle de l'hiver 1963 au printemps 1964. a l'époque il n'y avait que deux reservoirs d'eau pour desservir HK. A partir de Juin 1963, et jusqu'en Mai 1964 (ou il y eut un typhon qui déversa environ 300mm en deux jours), HK avait du imposer des restrictions draconiennes sur la consommation d'eau: l'eau courante était dispo seulement 4h tous les 4 jours pour chaque foyer....!! 

 

Imagine un peu: humide entre 40 et 47 tous les jours pendant 4 mois, une douche tous les 4 jours, et si tu loupes ton créneau, c'est 8 jours sans douche... 

 

Autres faits interessants: 

 

Durant la premiere guerre de l'opium qui opposa l'empire Britannique a la Chine Imperiale en 1841-1845, les premieres cases de mortalité parmi les soldats Britanniques étaient la malaria et le coup de chaleur ('heat stroke' = insolation). En gros, les Brits pas habitués dormaient mal la nuit, puis on les envoyaient courir a l'assaut dans les montagnes avec leur uniformes en laine... et ca en a tué plus de chaud que les forces impériales Chinoises!

 

Au 19e siècle, entre les maladies infectieuses, les guerres et les pirates, les chances de survies étaient relativement faible pour les occidentaux partis faire fortune en Asie. 

 

Il y a des supers bouquins écris par James Clavell dans sa série sur l'Asie (Clavell était jeune officier d'Artillerie Britannique quand il fut fait prisonnier par les Japonais lors de la chute de Singapour en 1942) qui permettent d'apprendre plein de choses interessantes sur l'Asie:

 

'SHOGUN': basé sur l'histoire vraie du premier Britannique a avoir atterri au Japon après avoir passé le cap Horn (autour de 1600): il devint conseiller du shogun Toranaga et fut le premier non Japonais a devenir Samurai (basé sur une histoire vraie)

'Tai-Pan': qui veut dire 'leader supreme' en Cantonnais: suit les guerres d'intérêt entre les trafiquants d'opium au moment de la premiere guerre de l'opium, et la violence qui régnait en Asie lors de la creation de HK en tant que colonie Britannique. C'est a ce moment la que s'établissent de tres puissantes compagnies commerciales Britanniques, ainsi que les triades Chinoises (groupes de crimes organisés qui existent encore aujourd'hui)

'Gaijin' qui suit l'ouverture forcée du Japon au commerce avec les Occidentaux, et les intérêts politiques Russes, Américains, Britanniques et Francais en Asie dans les années 1860. C'est aussi la chute des Shoguns et la fin des systèmes de samurai.

'King Rat': en 1945, sur la survie dans le camps de prisonniers de Changi a Singapour: l'auteur y a passé pres de 4 ans

'Noble House': Basé a HK en 1963, sur les intérêts économiques et politiques entre les Britanniques, Chinois communistes (Chine de Mao de l'autre coté de la frontiere), Chinois Nationalistes (qui occupaient donc Taiwan apres avoir perdus face aux communistes en 1949), triades chinoises, CIA Américaine et le KGB Russe. Une belle fiction sur la guerre froide.

'Whirlwind' sur la chute du Shah d'Iran en 1979 (je ne l'ai pas lu encore)

 

 

Si vous aimez des fictions rapprochées  inspirées d'histoires vraies (James Clavell était historien apres la guerre), avec un interêt pour l'Asie, ca vaut le detour!

  • J'aime 1
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites

il y a 26 minutes, Hugo_HK a dit :

Pour les amateurs d'orages, ici c'est le rêve.

 Ah bah bravo, tu vas provoquer une migration massive de ICéens du sud-ouest!

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

22 hours ago, A.M. said:

 Ah bah bravo, tu vas provoquer une migration massive de ICéens du sud-ouest!

Ah mais si t'aimes ca vien par ici:

 

Jours d'orages par moi cette année:

 

Mai: 5 jours (4, 14, 17, 27 30)

Juin: 7 jours (1, 11, 14, 21, 22, 28, 29)

Juillet: 8 jours: 6, 16, 18, 20, 21, 24, 27, 29. 

Aout: 8 jours (1, 2, 13, 18, 26, 27, 28, 30). 

Sept: 7 jours (1, 6, 8, 13, 15, 21, 22)

 

Et sur le tas il y en a des gros (300mm en environ 6h en Juin, des gros orages en Juillet aussi).

 

Sur l'Ile de HK, il tombe autour de 2000mm par an, et c'est presque tout entre Avril et Septembre (environ 90-95%...) donc faut aimer la pluie quoi :D 

 

 

 

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Posted
Capesterre Belle-Eau (971)

Mon premier contact avec la Guadeloupe et comme certain l'on déjà raconté ici pour la Guyane, c'est le moment où les portes de l'aéroport s'ouvrent sur l'extérieur et que tu sens l'air chaud venir fouetter ton visage. Drôle d'impression d'avoir ouvert la porte du four.

Depuis, 15 années ont coulé et je me suis fortement "tropicalisé". Je supporte la chaleur humide, j'ai froid dès que les minimales approchent ou descendent en dessous de 20°C et j'ai du mal à me baigner entre décembre et février.  Mais aller au travail toute l'année en chemisette n'a pas prix.

Jusqu'ici je n'ai pas eu à subir de gros ouragan. Le seul en date est Maria en 2017 mais étant resté bien en marge de l'oeil, les vents soutenus étaient de catégorie 1 sur ma position. 

Le revers de la médaille est que le retour dans l'hexagone est plus difficile ! Je me les gèle souvent et l'air est parfois trop sec avec tous les désagréments que cela amène.  Mais bon on ne peut pas tout avoir :)

Edited by cyco
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...