Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Tendances et Prévisions Saisonnières pour l'Été 2022


Recommended Posts

Posted
Nancy (54) ; Veneux-les-Sablons (77)

Hello ! 😁

 

C'est la première fois que j'ouvre un topic, du coup je demande à la modération de m'excuser si jamais il y avait des règles particulières à respecter que j'ai zappé, mais j'ai essayé de faire un truc propre en tout cas ! 😇

 

Pourquoi maintenant ? Parce que j'ai vu les cartes pour l'été prochain et elles sont rouges et que je pense que c'est pas hyper correct de parler des tendances pour l'été prochain dans les topics hiver ou printemps. Du coup voilà j'ouvre déjà le topic pour l'été prochain comme ça si certains veulent échanger à propos de la haute saison à venir ils auront un endroit où le faire ! 😏

 

J'invite tous les participants à faire preuve de respect, de tolérance et de convivialité sur ce topic. On a vu assez d'embrouilles comme ça sur le fil consacré à l'hiver et franchement c'est lourd. Chacun est libre de venir exposer de longues tendances saisonnières à grand coup d'indices en tout genre, de nous faire part des dernières sorties de tel ou tel modèle saisonnier, de la jouer probabiliste ou juste Madame Irma si il veut (moi je suis quelque part entre méthode probabiliste et méthode madame irma par exemple ahah) ! 🤣

 

Bon alors deuxième été assez frais consécutif contre toutes attentes ? Été chaud random digne de notre époque ? Belle saison orageuse ? Canicules à gogo avec épidémie (pandémie) de records de chaleur ? Mauvais remake de 2003 à la sauce 2019 ? +45°C à Paris ? On attend vos avis, pronostics et prévisions pour les plus calés d'entre nous ! 😎

  • J'aime 10
  • Merci 2
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

  • 1 month later...
Posted
Frontonas (230 m)

Bonjour,

gwis.longterm.forecasts (europa.eu)

 

Europe_SeasonalAnomalies_T2m_20220301_m4.png

Europe_SeasonalAnomalies_T2m_20220301_m5.png

Europe_SeasonalAnomalies_T2m_20220301_m6.png

 

A la lecture de ces cartes on devine sans surprise un été plus chaud que la norme, en particulier sur la partie sud de l'Europe, j'imagine un ou plusieurs épisodes caniculaires sur le quart sud-est de notre pays ; les anomalies moins marquées sur sa partie nord me font penser que le courant océanique ne serait pas aux abonnés absents.

Une question que je me pose : comment interpréter cette poche récurrente et surtout croissante plus fraîche aux abords du Portugal ? une multiplication de gouttes froides vers les Açores ? ce qui expliquerait alors ces excédents importants à l'avant avec des remontées sahariennes de plus en plus nombreuses au fil de la saison. Merci d'avance pour vos éclaircissements

concernant les précipitations comme toujours en été elles sont proportionnelles aux températures (lien évident entre chaleur et ensoleillement) cartes que je n'ai pas postées pour ne pas surcharger le post ; par conséquent peu de pluies à attendre sur le sud-est (hormis peut-être quelques orages locaux engendrant des pluies diluviennes non bienfaitrices), laissant craindre des incendies d'autant que les sols sont d'ores et déjà secs aujourd'hui

 

Edited by sebinnis
  • J'aime 5
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)
Il y a 2 heures, sebinnis a dit :

 

Une question que je me pose : comment interpréter cette poche récurrente et surtout croissante plus fraîche aux abords du Portugal ? une multiplication de gouttes froides vers les Açores ? ce qui expliquerait alors ces excédents importants à l'avant avec des remontées sahariennes de plus en plus nombreuses au fil de la saison. Merci d'avance pour vos éclaircissements

 

 

J'opterai pour un upwelling cotier consistant du à un flux de nord marqué le long du portugal (depression thermique espagnole)

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

Posted
Frontonas (230 m)
il y a 23 minutes, serge26 a dit :

J'opterai pour un upwelling cotier consistant du à un flux de nord marqué le long du portugal (depression thermique espagnole)

merci ; quelle influence sur la France ? Aucune conséquence ou cela peut-il modifier la donne d'une façon ou d'une autre ?

Link to post
Share on other sites

Posted
Aubagne (13400)

C'est surtout le modèle SEAS5 d'ECMWF qui modélise une faible anomalie de SST dans ce secteur. Le modèle saisonnier GCFS du DWD est d'ailleurs plus franc dans cette hypothèse, les autres modèles saisonniers ne l'entrevoient pas. Je dirais que l'influence serait totalement marginale pour nous.

Une faiblesse récurrente du champ de pression de surface sur l'Espagne pourrait en effet l'expliquer, tel qu'illustré par GCFS :

 

convert_image-gorax-green-003-6fe5cac1a363ec1525f54343b6cc9fd8-3Lf1FU.gif.be06c56a6527872c561be6aa8d7e855d.gif

Edited by _sb
  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Posted
Lausanne, Suisse (650 m)
Il y a 3 heures, serge26 a dit :

J'opterai pour un upwelling cotier consistant du à un flux de nord marqué le long du portugal (depression thermique espagnole)

Clairement oui,

en comparant les prévisions de SST et T850, on voit bien que l'anomalie se situe uniquement proche de la surface.

ps2png-worker-commands-68f4c845bf-g5bpv-

ps2png-worker-commands-68f4c845bf-g5bpv-

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

  • 1 month later...
Posted
Nancy (54) ; Veneux-les-Sablons (77)
Posted (edited)

> Les prévisions de Séchet :

 

image.png.7b366c1efef2fc913bca34ebffdaac93.png

 

> Modèle IRI :

 

- De juin à août :

 

image.thumb.png.8f2c813f77ed1acc1c61201d303f5207.png

 

> Modèle ECMWF :

 

- mai :

 

image.thumb.png.49ccfdaf31d00340cc05541f7354890f.png

 

- juin :

 

image.thumb.png.cfc9f55a04a8395f2fd2075353eac69d.png

 

- juillet :

 

image.thumb.png.fe30ad4b073c4cbcf01824ec121f30cc.png

 

- août :

 

image.thumb.png.9d6bfe46e05ec31c2f2fe1d4c9a98692.png

 

- septembre :

 

image.thumb.png.3e6943d4fe27ccc695ab4a5d3e2379bb.png

 

> Modèle CFS :

 

- mai :

 

image.thumb.png.0ef970f7a711e1f8accebeaa85f499c0.png

 

- juin :

 

image.thumb.png.969d09bc21efb7a2ffcce056179505d8.png

 

- juillet :

 

image.thumb.png.c039b67a005d80f9bf60a1e1c487fa29.png

 

- août :

 

image.thumb.png.51855c927728ce860c4d72b957ba1b86.png

 

- septembre :

 

image.thumb.png.60b324ca268f570ccb075e030c4f281f.png

 

Bon courage... 🏜️

 

 

Edited by LuckyFrenchy117
  • J'aime 4
  • Haha 1
  • Surprise 7
Link to post
Share on other sites

Posted
Soissons (02)
Il y a 5 heures, LuckyFrenchy117 a dit :

> Les prévisions de Séchet :

 

image.png.7b366c1efef2fc913bca34ebffdaac93.png

 

> Modèle IRI :

 

- De juin à août :

 

image.thumb.png.8f2c813f77ed1acc1c61201d303f5207.png

 

> Modèle ECMWF :

 

- mai :

 

image.thumb.png.49ccfdaf31d00340cc05541f7354890f.png

 

- juin :

 

image.thumb.png.cfc9f55a04a8395f2fd2075353eac69d.png

 

- juillet :

 

image.thumb.png.fe30ad4b073c4cbcf01824ec121f30cc.png

 

- août :

 

image.thumb.png.9d6bfe46e05ec31c2f2fe1d4c9a98692.png

 

- septembre :

 

image.thumb.png.3e6943d4fe27ccc695ab4a5d3e2379bb.png

 

> Modèle CFS :

 

- mai :

 

image.thumb.png.0ef970f7a711e1f8accebeaa85f499c0.png

 

- juin :

 

image.thumb.png.969d09bc21efb7a2ffcce056179505d8.png

 

- juillet :

 

image.thumb.png.c039b67a005d80f9bf60a1e1c487fa29.png

 

- août :

 

image.thumb.png.51855c927728ce860c4d72b957ba1b86.png

 

- septembre :

 

image.thumb.png.60b324ca268f570ccb075e030c4f281f.png

 

Bon courage... 🏜️

 

 

 Bientôt il ne restera plus que les côtes normandes et bretonnes qui auront des étés "normalement" chauds... 

  • J'aime 2
  • Haha 2
Link to post
Share on other sites

Posted
Carlat - 780m

C'est inquiétant mais j'attends vraiment de voir. On se souvient tous des prévisions d'un été dantesque sur le plan de la chaleur/sécheresse en 2021 et on sait tous comment l'histoire se termine 😂

  • J'aime 6
Link to post
Share on other sites

Posted
Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)
il y a 2 minutes, emppapy a dit :

C'est inquiétant mais j'attends vraiment de voir. On se souvient tous des prévisions d'un été dantesque sur le plan de la chaleur/sécheresse en 2021 et on sait tous comment l'histoire se termine 😂

idem! c'est vrai que les simulations ne sont pas encourageantes, mais bon la variabilité peut faire parfois vite bouger les choses.

D'un autre côté, depuis le temps qu'on nous dit que 2003 va se répéter dans l'avenir, çà va bien arrivé une année ou l'autre.

  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites

Posted
Nancy (54) ; Veneux-les-Sablons (77)
Posted (edited)
Il y a 15 heures, emppapy a dit :

C'est inquiétant mais j'attends vraiment de voir. On se souvient tous des prévisions d'un été dantesque sur le plan de la chaleur/sécheresse en 2021 et on sait tous comment l'histoire se termine 😂

 

C'est pas faux, j'ai pas posté ça en mode "ça va se passer", mais plutôt en mode "va nous falloir beaucoup de chance pour y échapper ce coup ci quand même" ! 🤣

Edited by LuckyFrenchy117
  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

Posted
Aubagne (13400)

La probabilité d'un été chaud et sec est supérieure à la probabilité d'un été frais et humide, c'est devenu une lapalissade malheureusement.

 

On parle bien de probabilités et non de certitudes.

Les moyennes ont l'avantage d'offrir la tendance principale mais effacent complètement les scénarios mineurs ou, plus simplement, les nuances.

 

Tous les modèles ne sont pas encore sortis pour mai. SEAS5 d'ECMWF, GCFS du DWD, System 8 de MF le sont. GLOSEA 6 du Met'Off ne l'est pas encore par exemple.

 

Ceux sortis vont en tout cas dans le même sens que celui illustré par @LuckyFrenchy117.

 

Selon moi, la configuration saisonnière s'annonce chaude et orageuse. Orageuse ne veut pas dire des orages fréquents, on parle toujours de probabilités et de potentiels. Si on veut un résultat déterministe, mieux vaut passer son chemin, la prévision saisonnière n'en fournira pas.

 

Les anomalies modélisées sont les suivantes sur la zone Europe / E-Atlantique / Afrique du nord et saharienne :

- une circulation d'ouest amoindrie

- une dominance anticyclonique

- un gradient de pression faible

- des subsidences de grandes échelles affaiblies.

 

Un faible dynamisme couplé à une dominance anticyclonique à faible gradient me suggèrent des conditions calmes et ensoleillées pour un chauffage solaire optimal -> températures élevées.

Le faible gradient laisse la porte ouverte à de l'évolution diurne surtout si on le lie à une faiblesse relative des subsidences sahariennes / méditerranéennes. Ce dernier point permet d'envisager des HG moins omniprésents et donc la possibilité d'intrusions ou « froides » et/ou humides supérieures à celles attendues par la climatologie. -> D'où cette idée de potentiel orageux.

 

 

À grande échelle, MF offre les cartes de la vélocité potentielle et des fonctions de courant à 200 hPa, calculées par son modèle System 8. Un autre avantage est que la modélisation de MF s'inscrit dans celle délivrée par ECMWF. Celle du DWD est nettement plus chaude.

La vélocité potentielle (plages de couleurs ci-dessous) permet de visualiser les anomalies sur les subsidences, telles celles de la cellule de Hadley qui nous affecte en saison chaude. Les fonctions de courant (lignes) mettent en évidence les circulations anticycloniques (valeurs positives dans l'HN, l'opposé dans l'HS) et cycloniques (valeurs négatives dans l'HN donc).

 

PV_MF8_AnoTrim_20220501_Globe_LT1.gif.c1866c7c6bf10f799b1ac62fcec5b33f.gif

 

Par comparaison, la sortie de mai 2021 pour l'été 2021 et mai 2020 pour l'été 2020 (la corrélation n'est en rien établie mais des connexions peuvent se constituer avec les étés observés et les prévisions sur ces 2 paramètres)

 

PV_MF7_AnoTrim_20210501_Globe_LT1.gif.e5c261221b2c51236f44c0eba4d5b2ba.gif

 

PV_MF7_AnoTrim_20200501_Globe_LT1.gif.25c2909a99ee2dd7d0b36fd5d6e3ce22.gif

 

 

En gardant le modèle de MF et en resserrant sur la France, les probabilités résultantes sont celles-ci :

- pour les températures, une large anomalie positive pour tous les mois d'été (en violet, 1er nombre la probabilité que les 2t soient dans le tiers inférieurs de la climatologie 93-16, le nombre central donne la probabilité pour le tercile médian et le troisième nombre fournit la probabilité d'être dans le tiers supérieur). 2 chances sur 3 d'être dans le tiers supérieur, en lecture brute.

 

Moustaches_MF8_T2M_Mens_France_202205.gif.0ec6b6476ac98a8088a8d6ff07471999.gif

 

- pour les précipitations, la sécheresse serait toujours de mise. Cependant, le mois de juin pourrait être relative humide (47% / 41% / 12%) en lien avec avec une circulation cyclonique (lignes négatives) dominante sur le proche atlantique / AA affaibli (vert) -> tendance orageuse.

 

Moustaches_MF8_RR_Mens_France_202205.gif.ec79df6d9d6a9af23222a50bc89822b8.gif

PV_MF8_Ano_20220501_Globe_LT1.gif.740c04d3095020f72f8f6f8ebab5ea57.gif

 

Pour finir les illustrations, le modèle allemand modélise une probabilité > 70% d'être dans le tiers supérieur de sa climatologie et même > 90% dans le SE avec une meilleure confiance (absence de hachures). C'est une lecture brute là aussi, cependant cette valeur très élevée sur les régions méditerranéennes peut être interprétée paradoxalement comme une faiblesse de l'influence saharienne. En effet, de puissants HG du nord de l'Afrique à la Méditerranée implique le passage de masses d'air brûlantes par l'Espagne et surchauffe la France et d'une moindre façon les régions du SE grâce au flux de sud au-dessus de la mer relativement plus fraîche. Une surchauffe dans cette zone implique une influence maritime réduite et donc une moindre présence de dorsales. On retrouve ainsi les mêmes ingrédients que dans SEAS5 et System 8.

 

GCFS_TT_02_EUR_05_2022_234_en.thumb.png.8f7a77c27f741806490c54a95ff86e18.png

 

 

Enfin, histoire d'apporter davantage d'exhaustivité en attendant la sortie de GloSEA 6 du Met'Off, la modélisation italienne prend quelque peu le contre-pied, pour juillet au moins :

 

plTEns_tg_bayes_ita_2.png.896705276954e7e8d1e535f2690527a2.png

  • J'aime 9
  • Merci 6
Link to post
Share on other sites

Posted
Wallonie , Belgique

En effet l'été 2021 avait été annoncé bien plus chaud et sec , cependant les mois précédents de 2021 furent bien différent de ceux de 2022 ! De plus à mon souvenir il y avait persistance chaude et anticyclonique sur la Scandinavie et la Finlande l'été dernier , ce phénomène sera (hélas) bien plus étendu cette année ?

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

L'été est modélisé chaud et sec.

Sec, cela fait l'unanimité, des modèles de MF à ceux d'ECMWF, en passant par le DWD, le Met'Off ou encore Environnement Canada. Il y a bien quelques nuances mais, pour l'heure, pas grand chose à se mettre sous la dent.

Côté chaleur, c'est un peu plus nuancé.

Pour illustrer, un petit tour sur les régimes de temps prévus. D'abord par MF, grâce à son modèle System 8 puis pour ECMWF avec SEAS 5 :

 

REGIMSLP_MF8_ETE_202205.png.6e44fe8a1cc2cede69ce3e0923d8093d.png

 

REGIPMER_CEP5_ETE_202205.png.a9bd3b8b969bed3997b7495db74663f5.png

 

Chez MF, on ne sort pas de la climatologie (1981-2010 calculé d'après ERA 5). Un très léger avantage peu significatif pour l'AR et le Blocage, tous deux privilégiant la chaleur sèche (excepté près de la Méditerranée).

Au contraire, SEAS 5  s'éloigne de cette climatologie en proposant une anomalie positive du régime zonal estival (= flux océanique repoussé des îles britanniques à la Scandinavie laissant une grande partie de l'Europe sous les HG). Du coup, par rapport à MF, la sécheresse et la chaleur s'accentueraient.

 

Peut-être est-ce plus parlant avec l'anomalie du Z500, pour System 8 et pour SEAS5 :

Z500_MF8_AnoTrim_20220501_PoleNord_LT1.gif.51626803dee21a54035ca0e3cecada2a.gif

Z500_CEP5_AnoTrim_20220501_PoleNord_LT1.gif.3e5c09f111f69a12f8cc81805e5d8625.gif

 

Une relative neutralité sur l'Atlantique pour le modèle français et une nette anomalie positive pour le modèle européen.

D'ailleurs, si on prend la carte de la vélocité potentielle + de la fonction de courant à 200 hPa modélisé par SEAS 5, la différence est frappante par rapport à celle de MF (message précédent) : la cellule de Hadley est en forme sur l'Atlantique et sur la Méditerranée occidentale / Afrique de l'ouest (branche subsidente nord), même très légèrement excédentaire -> l'AA élargi serait solide et influent ce que confirme l'anomalie du Z500.

 

Probabilité que le nombre de jours de canicule dans la saison soit > au quantile 80, pour System 8 puis SEAS 5 (calculée d’après la période 1993-2016 via System 7) :

HW_MF8_PTSUPTrim_20220501_Europe_LT1.gif.cb3d6092eb446f5333c74e852c6c5b70.gif

 

HW_CEP5_PTSUPTrim_20220501_Europe_LT1.gif.c30eb590e2ea1bfa1a001a31487ac8cb.gif

 

On retrouve la tendance encore plus chaude pour le modèle européen (entre 40 et 80% de chances d'être dans le quintile supérieur) que sur son homologue français (entre 25 et 60%). Il s'agit là d'un produit statistique qui illustre quand même cette tendance lourde des modélisations à une anomalie estivale importante (positive pour la température, négative pour les précipitations).

 

Pour résumé : chaud et sec

 

-> MF : un relatif équilibre dans la circulation générale qui, dans un contexte de réchauffement, conduit à une chaleur modérée à forte et des précipitations relativement faible. On peut toutefois envisager des périodes anticycloniques relativement longues entrecoupées de transitions moins  chaudes et humides, notamment sur l'Europe du sud.

 

-> ECMWF : un déséquilibre avantageant les dorsales méditerranéennes, solides et peu mobiles, conduisant à une accumulation de la chaleur et un fort déficit pluviométrique. Ce type de configuration est très stable en été, difficile à déloger.

 

-> Les autres modèles jouent sur des nuances mais le tableau oscille entre une anomalie thermique positive modérée à forte et une anomalie pluviométrique négative faible à modérée.

 

Par exemple, GloSEA 6 du Met'Off prévoit une anomalie thermique similaire à celle du System 8 de MF et une probabilité d'anomalie pluviométrique d'être entre 25 et 40% dans le quintile inférieur.

GloSEA 6, proba d'être sous le Q20 pour JJA :

 

extreme_20220501_prec_months24_europe_prob_public.png.7c24c032c842654b83fbadd8b67806e8.png

  • J'aime 11
  • Merci 6
Link to post
Share on other sites

Merci pour cette analyse @_sb, c'est selon moi bien plus intéressant que les  pauvres visuels de LCM relayés ici. 

 

On peut en tout cas qualifier ces prévisions d'inquiétantes au regard du bilan hydrique de la saison hivernale et surtout du temps présent déjà trop chaud et trop sec. Il n'y a plus qu'à espérer une prise de pouvoir des "nuances" vers plus de modération, sinon gare aux conséquences qui je pense risques d'êtret très importante cette année.

  • J'aime 3
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)

Vu la tournure que prend le mois de Mai, si la tendance à un été chaud à tres chaud se réalise, cette saison va faire souffrir pas mal de monde.

A noter, si je me rapelle, qu'en 2003, la tendance lourde a des remontées tres chaudes successives s'étaient initiée fin Mai.

La on partirait avec 15 jours d'avance et avec des pics au dela que ce que l'on avait eu à l'époque....

Rien de bien engageant tout çà

  • J'aime 5
Link to post
Share on other sites

Posted
Isèrois, mais proche de Lyon (Sud) : Chuzelles - 260m
Il y a 1 heure, serge26 a dit :

A noter, si je me rapelle, qu'en 2003, la tendance lourde a des remontées tres chaudes successives s'étaient initiée fin Mai.

La on partirait avec 15 jours d'avance et avec des pics au dela que ce que l'on avait eu à l'époque....

Rien de bien engageant tout çà

 

On peut aussi faire une autre comparaison : Mai 2022 pourrait être le mois de Mai le plus chaud jamais connu en France (va falloir attendre la fin du mois pour savoir), détrônant Mai 2011.

Juin 2011 plutôt standard mais Juillet 2011 avait été pluvieux et bien en dessous des normes niveau T° : Indicateur national climatologique - Infoclimat
A titre de comparaison, encore moins chaud que Juillet 2021 qui avait été "pourri" pour certains (Indicateur national climatologique - Infoclimat)

Tout ça pour dire que le temps d'un mois de Mai (ou Juin) ne reflète pas l'été qui va suivre.

 

Edit : les liens vers l'indicateur thermique national ne marchent pas avec les filtres prépositionnés. 

Edited by amateur
  • J'aime 5
  • Merci 2
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)
il y a une heure, amateur a dit :



Tout ça pour dire que le temps d'un mois de Mai (ou Juin) ne reflète pas l'été qui va suivre.

 

 

On est bien d'accord, ne me fait pas dire ce que je n'ai pas dit.

Je fais juste un parallèle avec 2003,  avec une mise en adéquation d'un certain nombre de previ saisonnieres

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Depuis environ un an, on était sur une récurrence climatologique, c'est-à-dire sans excès particulier en terme de configurations atmosphériques.

Se dirige-t-on vers un changement de paradigme, tel qu'entrevu par le modèle d'ECMWF (cf ci-dessus) avec une nouvelle main-mise subtropicale sur notre quadrant tempéré ?

Ou continuerait-on sur la même lancée, avec des configurations atmosphériques restant proches de la climatologie moyenne, tel qu'envisagées par le modèle de MF (cf ci-dessus) ?

 

Dans un contexte de réchauffement climatique, le temps sensible s'éloignerait des valeurs climatologiques dans les deux cas, cependant, l'anomalie serait bien plus forte dans le premier cas.

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Il y a 10 heures, amateur a dit :


Tout ça pour dire que le temps d'un mois de Mai (ou Juin) ne reflète pas l'été qui va suivre.

 

 

On sait très bien que le temps d'un mois M ne dépend pas du temps de M-2 ou -3

Et cela pour n'importe quelle saison de l'année.

 

Cela étant, les risques de canicule qui dépendent du positionnement des centres d'action sont exacerbés si l'atmosphère n'est pas tempérée par l'évaporation.

On a jamais atteint les 40°C dans les forêt dense, alors que dans le Sahara ou la Vallée de la Mort (avec pourtant un soleil moins au zénith), c'est 4 voire 5 mois par an.

 

Si les conditions sèches perdurent, on attaquera l'été avec une possibilité non négligeable de records si la configuration venait à s'y prêter. 

Et tous les cas de canicule très marquées en France ont suivi un ou des mois secs à très secs

1945 ; 1947 ; 1949 ; 1976 ; 1983 ; 2003 ; 2006 ; 2019 dans le sud...

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

Posted
Isèrois, mais proche de Lyon (Sud) : Chuzelles - 260m
il y a 25 minutes, th38 a dit :

Et tous les cas de canicule très marquées en France ont suivi un ou des mois secs à très secs

1945 ; 1947 ; 1949 ; 1976 ; 1983 ; 2003 ; 2006 ; 2019 dans le sud...

 

Tu connais ce graphe

diagramme-vagues-de-chaleur_incluant-2019_41episodes_hwa_fra00.png

(ps : je l'ai pris depuis le site du CEA car la résolution est bonne et que c'est le 1er que j'ai trouvé)

 

Des années comme 2018, 2015, 1975, etc; tu ne les as pas citées comme "sécheresse" et pourtant, ce sont des canicules remarquables.

Et puis, 1983, j'ai un gros doute sur la sécheresse car en cherchant vite fait, j'ai pris Lyon car en Juillet 1983, la valeur de 39,8°C qui avait été atteinte a été la Txx pour un mois de Juillet jusqu'à peu (2019) et on était loin de la sécheresse avec +500mm sur Mars/Avril/Mai.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   1 member

×
×
  • Create New...