Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Tendance Hiver 2013/2014


Recommended Posts

Parce que oui, entre 1956 et 2012 il y a eu le réchauffement certes, mais quand on sait que celui-ci est entre 0.5 et 1 °C, la même synoptique qu'en 1956 nous donnerait quand même un mois mémorable (on aurait -9 °C d'anomalie contre -10 °C...).

Hein ? biggrin.png Si j'ai bien compris cette phrase maintenant on convertis des degrés globaux en degrés locaux ?

Non ça ne marche absolument pas comme ça wink.png

Sur le bleu qui devient moins bleu, effectivement. Mais à cause de quoi ? On charge sur le Q ( comme en parle paix ), c'est le terme radiatif. Et qui joue avec le Q prépare la vaseline, comme il disait biggrin.png

Le problème c'est qu'en 1956, on l'a eut la vague de froid. En 2012, on l'a simulée mais les modèles ont été rattrapés par la réalité, y'a rien de grivois la dedans. Après on peut chipoter sur des détails, mais à l'échelle supra-synoptique, on est dans la même configuration au premier ordre.

Ce n'est qu'un exemple parmi d'autres. Comme disait TreizesVentouses ( tongue.png ), on ne peut pas trouver une excuse à chaque fois.

Link to post
Share on other sites
  • Replies 1.8k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Que dire alors de l'Ukraine ou des pays baltes qui ont eu des anomalies historiques en février 2012, et qu'il a fait même plus froid que prévu par les modèles ? Il aurait fallu que le coeur de l'anticyclone se décale un peu à l'Est et c'était bingo pour nous.

Maintenant la tendance générale est en effet indéniable : les T° sont plus hautes qu'avant, et c'est sur une moyenne de long terme que cela ressort. Je n'avais pas vu le post de TreizeVents avant de poster mon 1er message, mais cela ne m'étonne pas vu que si la France a gagné 1 degré (maximum) par rapport à avant, il est normal que la même synoptique ne donne pas les mêmes températures en 2013 qu'en 1973. Maintenant c'est une tendance globale, et je ne vois pas en quoi cela empêcherait d'avoir à nouveau de grandes VDF, même si c'est en effet plus dur qu'avant.

Et merci de cesser ce ton moqueur et méprisant, mon dernier post m'a pris du temps et mes connaissances sont certes modestes comparé à certains, mais le début de ton post ne me donne pas absolument pas envie de me relancer dans quoi que ce soit.

Link to post
Share on other sites

Et merci de cesser ce ton moqueur et méprisant, mon dernier post m'a pris du temps et mes connaissances sont certes modestes comparé à certains, mais le début de ton post ne me donne pas absolument pas envie de me relancer dans quoi que ce soit.

Désolé si ça apparaît comme cela, mais ce n'est du tout le but de mon message blushing.gif
Link to post
Share on other sites
Posted
COLMAR OUEST (Haut-Rhin) Alt 192m

Bonsoir,

même avant Paix, le sujet avait été abordé, ça l'avait d'ailleurs bien intéressé:

/topic/61059-lhiver-20092010-aurait-il-du-etre-plus-froid/#'>http://forums.infoclimat.fr/topic/61059-lhiver-20092010-aurait-il-du-etre-plus-froid/#

Super intéressant de ressortir ça !

Mais en même temps... Je me pause une autre question. Il y a deux ou trois ans, c'était jusqu'au Sud du Japon qui en avait prit une mémorable VDF il me semble. Pourquoi ces théories s'appliquent pour la France et non pour l'autre côté de l'Hémisphère ?happy.png

Mais ceci dit, je suis d'accord avec le développement de Paix.. pffff que c'est compliqué tout ça !

Link to post
Share on other sites

mouaiii boff...

je pense que le blizzard de mars dernier était franchement exceptionnel...les épisode neigeux sur les Pyrénées n'ont pas d'équivalent depuis le début des mesures... l’Angleterre a eu des valeurs absolument records ces dernières années. en 2012 l'italie a connu quelques choses d'historiques et quasiment sans précédent...

bref j'ai l'impression que vos raisonnement sont trop pipés "alsacien frustré" ou "clermontois" qui n'ont pas eu -25 degrés un matin pas nuit claire...ou bien habitants de la méditerranée frustrés d'avoir pas eu une grosse bombe neigeuses (quoique en aveyron elle a eu lieu) et martyrisés par du mistral froid et sec habituel par vent du nord trop présent...

Tom

Link to post
Share on other sites

Oui, c'est très complexe...

On voit bien qu'on a une idée qu'on peut résumer comme cela :

On est obligé de se taper des synoptiques de plus en plus aberrantes pour se choper des vagues de froid "normales". Par contre les extrêmes chauds ont besoin de moins en moins de synoptiques extrêmes pour se produire.

Les articles cités plus haut (au moins leurs résumés) abondent en ce sens.

Le graphique de TreizeVents interroge beaucoup. Je serais curieux de connaître les chiffres d'anomalies de tempé et le "classement". Cela reste cohérent avec le réchauffement climatique.

Quant à la comparaison 2012/1956 (pour clore le HS), pour le coup, je pense que la synoptique explique en grande partie la différence entre les deux. Les cartes parlent d'elles-mêmes : la supra-synoptique est proche mais on n'a pas la même situation, pas la même dynamique d'advection froide. Et effectivement, comment parler de bleu qui devient moins bleu sans rougir aux estoniens et aux ukrainiens après février 2012 ?

Cependant, un exemple ne prouve rien et Treizevents a raison quand il dit qu'on ne peut pas "chercher des excuses" à tous les coups !

Link to post
Share on other sites

La démonstration de treize vents est très intéressante. Mais je trouve que la réponse de paradox est pleine de bon sens aussi. En prenant les dix dernières années avec flux de nord dominant ne donnant pas le froid attendu, on pourrait trouver l'explication dans un pôle plus chaud qu'avant. Je sais pas si c'est lié au RC mais dans les années 2000, Cassou pensait que l'influence du zonal se ferait plus ressentir à cause du réchauffement.

Link to post
Share on other sites

Merci les gars, en particulier 13Vents et ParadoX pour vos discussions argumetées.thumbup.gif

Cependant, j'aurais tendance à tirer un peu dans le même sens que Paradox ce coup-ci: en effet, s'il fait effectivement + chaud aujourd'hui qu'en 1956 (que ce soit Planète, HN ou France), on n'est pas passé du "frigo" au "four" pour autant...Le soleil a d'avantage chauffé sur la fin du 20ème siècle, et l'urbanisation galopante a créé des environnements "hostiles" aux VDF: quelques gaz à effets de serre, les îlots de chaleur urbains...L'impact humain au sol est considérable. Ce qui explique grandement le "c'est foireux pour expliquer dix ans de climatologie" de 13Vents. Oui, le Réchauffement de fin du 20ème et l'impact humain au sol contribuent très largement à minimiser les VDF chez nous, petit pays aux espaces réduits (contrairement à la Russie ou l'Ukraine). Ca n'a pas empêché les -20°6 de Brétigny/Orge (91) du 08 janvier 2010 ou les -15°6 de Dourdan (91) du 06 février 2012. Justement, si la VDF de février 2012 n'a pas eu l'impact de celle de 56, ce n'est pas uniquement parce qu'elle n'a duré qu'une quinzaine (30-01/13-02) mais aussi et surtout parce que les centres d'action n'étaient pas tout à fait positionnés de la même façon. Au final, février 2012 a maté quelques "février froid" qui l'avait précédé et notamment le février 91, mais n'a pas pu rivaliser avec les "grands", 56 et 29 en tête. Il ne faut pas oublier non plus que le pays est en "1ère ligne" pour les vagues de chaud car les conditions naturelles à ces remontées nécessitent moins d'acteurs en action que pour les VDF pour lesquelles on est souvent en bout de courses puisque venant principalement d'Est ou de NE et bizarement moins en droite ligne du Pôle. Mais je pense aussi que des hivers plus rudes que les derniers pourraient revenir en France dans un avenir pas forcément très lointain. Pour cause d'activité solaire en baisse et de cycles...etc...etc...1h00 du mat', je bosse demain donc game over!whistling.gif

Link to post
Share on other sites

Bon, je m'étais dit que j'arrêterais là avec le HS mais quand la passion parle tongue.png

Avant toutes choses : personnellement, je considère que je n'ai pas la capacité pour juger les différences entre 1956 et 2012, et je n'émettrais donc pas d'avis dessus (comme disait Coluche, quand un mec n'a rien à dire, il n'a qu'à fermer sa g....). Et deuxième point, je pense que, réchauffement climatique ou, pas continuons et nous continuerons à connaître des épisodes froids sévères - seulement en quantité moins nombreuse même en cas de situations synoptiques adéquates.

Pour revenir à l'exemple de mes décennies dans le tableau précédent, vous avez pu voir que les dix dernières années sont celles qui ont connu la plus forte domination des vents de nord et la seconde plus faible valeur de vents d'ouest. Cela est cohérent avec les indices de blocages : de tous les paquets de dix ans présentés, c'est la dernière décennie qui a connu le plus de blocages scandinaves en hiver (AS). Réchauffement climatique ou pas, quand t'as un énorme anticyclone qui se cale sur la Laponie et qui t'expédie en vol direct des masses d'air de l'Oural au golfe de Gascogne, ça pèle et ça pèlera encore dans 50 ans.

Or, si on prend le classement des vagues de froid tel qu'il est établi par Météo France, la décennie écoulée ne présente que deux épisodes dans le "top 20", c'est la décennie tout simplement la moins représentée à égalité avec la décennie précédente (1993-2002). Alors que c'est précisément la dernière décennie qui a présenté le plus grand nombre de profils synoptiques à vague de froid. On voit bien que le raisonnement "le réchauffement c'est plus un demi-degré, donc à situation identique on peut supposer qu'il fera juste un demi-degré de moins" a quand même des limites : on pourrait expliquer par le "pas d'chance" ou par un ou deux cas particuliers si notre dernière décennie avait figuré à la seconde ou à la troisième place de celles ayant eu le plus grand nombre de vagues de froid dans le top 20. Mais pour expliquer qu'elle est lanterne rouge à égalité avec la précédente de ce classement alors que c'est précisément elle qui était la mieux placée pour nous pondre des vagues de froid dans les profils synoptiques, il va falloir se lever tôt.

Quand au "bleu qui devient moins bleu", il faudra que je cherche pour retrouver l'article que quelqu'un avait posté à l'époque sur les forums anglais de Netweather, et qui avait fait une comparaison entre la prévision de cet épisode de février 2012 et la réalité observée à l'échelle de tout le continent européen. De mémoire, je crois qu'il avait trouvé à l'échelle du continent une erreur moyenne des modèles de l'ordre de 3 à 4° dans le sens du froid (les modèles prévoyaient plus froid qu'il n'a réellement fait) à J+2. Les environs de la Baltique étaient la seule zone où ils avaient sous-estimé l'importance du froid, mais le froid avait été surestimé de Kiev à Madrid et de Londres à Sofia. En gros, vouloir défendre le truc, c'est comme si vous vouliez dire qu'un modèle n'a pas été mauvais dans une prévision pour la France parce qu'il aurait eu raison dans une seule région même s'il s'était planté dans les 21 autres.

Link to post
Share on other sites

Super intéressant de ressortir ça !

Mais en même temps... Je me pause une autre question. Il y a deux ou trois ans, c'était jusqu'au Sud du Japon qui en avait prit une mémorable VDF il me semble. Pourquoi ces théories s'appliquent pour la France et non pour l'autre côté de l'Hémisphère ?happy.png

Mais ceci dit, je suis d'accord avec le développement de Paix.. pffff que c'est compliqué tout ça !

Je remonte cette question de judd fort intéressante ! Je n'ai pas encore lu, mais pourquoi ça ne s’appliquerait qu'en Europe ?
Link to post
Share on other sites

Merci TreizeVents pour tes réponses, toujours très argumentées.

Je crois que la formule de Coluche est toujours pertinente et serait à rappeler dans tout bon forum qui se respecte.

Moi aussi, au fond, je n'ai pas fait d'étude comme cette personne sur le forum anglais de Netweather donc je ne donne que mon ressenti. Il est possible que les régions ayant connu un froid sur-estimé soient plus nombreuses que celles où il fut sous-estimé en février 2012. Dans ce cas, la synoptique n'explique plus tout et il faudrait rechercher dans la physique du modèle qui "créerait" trop de froid. Je ne sais pas.

Quant à la recrudescence des AS de la dernière décennie et le faible nombre de vagues de froid dignes de ce nom, cela est pour le moins très troublant. Cela mériterait d'éplucher les cartes synoptiques des 10 années passées. Entreprise sans doute vaine, ce serait encore chercher des excuses face à la vérité des statistiques, face au poids écrasant d'une moyenne.

En gardant à l'esprit qu'un blocage (qu'il soit scandinave, russe, islandais ou groenlandais) ne suffit jamais à une vague de froid en France. Mais cela est une évidence.

Link to post
Share on other sites
Posted
Remiremont - Porte des Hautes Vosges (400 m)

Si ma mémoire est bonne, ce qui a fait grandement défaut à la VDF de 2012, c'est l'absence quasi-totale d'enneigement sur bien des régions (c'est d'ailleurs ce qui a grillé toutes les cultures d'Hiver dans un quart large N.E. du Pays), couplé à la persistance d'un vent d'Est assez soutenu durant une bonne partie de l'épisode. D'où des Tn pas si froides que ce que l'on pouvait éventuellement attendre.

Je n'étais évidemment pas là en 1956, mais visiblement, l'enneigement était conséquent ce qui a renforcé la mécanique apte à obtenir des Tn mémorables default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Enfin je dis ça, mais je ne dis rien ! whistling.gif

Link to post
Share on other sites
Posted
Buhl-lorraine, Moselle ( 260 m )

Si ma mémoire est bonne, ce qui a fait grandement défaut à la VDF de 2012, c'est l'absence quasi-totale d'enneigement sur bien des régions (c'est d'ailleurs ce qui a grillé toutes les cultures d'Hiver dans un quart large N.E. du Pays), couplé à la persistance d'un vent d'Est assez soutenu durant une bonne partie de l'épisode. D'où des Tn pas si froides que ce que l'on pouvait éventuellement attendre.

Je n'étais évidemment pas là en 1956, mais visiblement, l'enneigement était conséquent ce qui a renforcé la mécanique apte à obtenir des Tn mémorables wink.png

Enfin je dis ça, mais je ne dis rien ! whistling.gif

non Laurent, l'enneigement de février 1956 dans le NE était bien maigre. La vague de froid de la première quinzaine du mois était arrivé sans un pète de neige au sol ou alors trois fois rien. Il avait fallu attendre entre le 15 et le 20 février pour avoir quelques épisodes neigeux autour de 10/15 cm en plaine. Les températures étaient descendues très bas à cause d'une masse d'air glacial c'est à dire autour de -22-23° à 850 hpa contre -15-16° en février 2012 ce qui change considérablement les choses
Link to post
Share on other sites
Posted
Remiremont - Porte des Hautes Vosges (400 m)

OK Mike, je ne connais pas trop les particularités régionales de la VdF de 1956 default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Link to post
Share on other sites

non Laurent, l'enneigement de février 1956 dans le NE était bien maigre. La vague de froid de la première quinzaine du mois était arrivé sans un pète de neige au sol ou alors trois fois rien. Il avait fallu attendre entre le 15 et le 20 février pour avoir quelques épisodes neigeux autour de 10/15 cm en plaine. Les températures étaient descendues très bas à cause d'une masse d'air glacial c'est à dire autour de -22-23° à 850 hpa contre -15-16° en février 2012 ce qui change considérablement les choses

Ou pour Nancy l'enneigement débute véritablement le 13/02 avec 4cm puis le 15/02 avec 16cm, cette couche permettra aux températures de descendre très bas avec -22,4° le 14, -23,4° le 18, -21,5° le 20 et -24,8° le 21.

Cependant comme l'a dit mike le niveau des températures de la première quinzaine est exceptionnel compte-tenu de l'état des sols (sans neige ou quelques traces). On a par exemple la journée du 2 fevrier avec -19,5° en mini et -10,5° en maxi sans neige au sol! c'est dire la puissance de l'advection froide...

Comparer 2012 à 1956 n'a aucun sens, car 1956 est un ovni météo sans doute l'une des vague de froid les plus puissante des 500 dernières année. Pour Nancy sur le mois la moyenne des températures est un peu plus froide qu'un mois de février normal à Montréal!

Nancy fevrier 2012

tnm -15,1°

txm -3,6°

Des déficits de 10° sur les tx et de 14° sur les tn et sur 1 mois, fevrier 1956 c'est une monstre.

Link to post
Share on other sites

Je trouve cet article de CASSOU intéressant pour les novices afin de comprendre le fonctionnement de notre climat en Europe et le rôle de la NAO. Il a été rédigé en 2004, mais il reste d'actualité si on le lit de bout en bout.

http://www.smf.asso.fr/Ressources/Cassou45.pdf

Selon lui, nous traversons des phases NAO+ (hier doux en Europe) et des phases NAO- (hivers froids) de quelques décennies qui peuvent être entrecoupées d'exceptions. Nous aurions donc quitté une période à NAO+ depuis le milieu des années 2000. (j'extrapole...)

On y explique pas pourquoi nos hivers seraient moins froids en phase négative, il y est juste expliqué une tendance à un accroissement des phases positives par forçage des gaz à effet de serre.

Link to post
Share on other sites

CFS est toujours orienté vers une dominante douce pour la première partie de l'hiver. La tendance semble néanmoins s'inverser à partir de février selon les sorties les plus récentes. Cela est en passe de corroborer les projections évoquées ici et stipulant que nous serions cette année encore sur un mode "hiver tardif" (n'empêchant pas quelques courtes incursions plus précoces).

http://www.cpc.ncep.noaa.gov/products/CFSv2/htmls/euT2me3Mon.html

Notons que ce modèle voit pratiquement sur toute la durée un excédent de précipitations, notamment sur la fin d'hiver.

http://www.cpc.ncep.noaa.gov/products/CFSv2/htmls/euPrece3Mon.html

D'un point de vue synoptique, on pourrait donc se diriger vers une dominante zonale susceptible de connaître une méridionalisation au fil des semaines... enfin, une fois que nous aurons basculé en 2014.

Pour le reste, le débat est intéressant mais je préfère également appliquer le "théorème de Coluche" blushing.gif

Link to post
Share on other sites

CFS est toujours orienté vers une dominante douce pour la première partie de l'hiver. La tendance semble néanmoins s'inverser à partir de février selon les sorties les plus récentes. Cela est en passe de corroborer les projections évoquées ici et stipulant que nous serions cette année encore sur un mode "hiver tardif" (n'empêchant pas quelques courtes incursions plus précoces).

http://www.cpc.ncep.noaa.gov/products/CFSv2/htmls/euT2me3Mon.html

Notons que ce modèle voit pratiquement sur toute la durée un excédent de précipitations, notamment sur la fin d'hiver.

http://www.cpc.ncep.noaa.gov/products/CFSv2/htmls/euPrece3Mon.html

D'un point de vue synoptique, on pourrait donc se diriger vers une dominante zonale susceptible de connaître une méridionalisation au fil des semaines... enfin, une fois que nous aurons basculé en 2014.

Pour le reste, le débat est intéressant mais je préfère également appliquer le "théorème de Coluche" blushing.gif

Quel crédit peut on lui donner quand on voit que l'année dernière en fin décembre il voyait en AF pour tout janvier ce qui ne fut pas le cas à cause des événements stratosphériques.

Ce modèle à l'air d'être incapable de prévoir et de déduire les conséquences d'un SSW qui pourrait faire son apparition au coeur de l'hiver, bref je lui donne aucun crédit pour prévoir des changements de récurrence au milieu de l'hiver et encore moins quand il prévoit ça fin octobre.

Link to post
Share on other sites
Posted
Buhl-lorraine, Moselle ( 260 m )

CFS est toujours orienté vers une dominante douce pour la première partie de l'hiver. La tendance semble néanmoins s'inverser à partir de février selon les sorties les plus récentes. Cela est en passe de corroborer les projections évoquées ici et stipulant que nous serions cette année encore sur un mode "hiver tardif" (n'empêchant pas quelques courtes incursions plus précoces).

http://www.cpc.ncep.noaa.gov/products/CFSv2/htmls/euT2me3Mon.html

Notons que ce modèle voit pratiquement sur toute la durée un excédent de précipitations, notamment sur la fin d'hiver.

http://www.cpc.ncep.noaa.gov/products/CFSv2/htmls/euPrece3Mon.html

D'un point de vue synoptique, on pourrait donc se diriger vers une dominante zonale susceptible de connaître une méridionalisation au fil des semaines... enfin, une fois que nous aurons basculé en 2014.

Pour le reste, le débat est intéressant mais je préfère également appliquer le "théorème de Coluche" blushing.gif

juste pour dire quand même que l'hiver avait débuté tôt pendant l'hiver 2012/2013. Le froid est arrivé à la fin novembre et toute la première quinzaine de décembre avec plusieurs épisodes neigeux dans l'Est. Un hiver tardif c'était 2011/2012, le seul car tous les précédents ont vu l'hiver arrivé de manière parfois brutalement en dernière décade de novembre ou début décembre
Link to post
Share on other sites
Posted
Vertou ((Gwerzhav) ) 9 km au Sud-Est de Nantes

Aucun crédit à apporter à ce modèle en effet, il a très mal appréhender l'automne, 0 à la barre.

Il faut attendre les événements de la strato pour faire une prévis, on va dire potable à dimension européenne.

Link to post
Share on other sites

juste pour dire quand même que l'hiver avait débuté tôt pendant l'hiver 2012/2013. Le froid est arrivé à la fin novembre et toute la première quinzaine de décembre avec plusieurs épisodes neigeux dans l'Est. Un hiver tardif c'était 2011/2012, le seul car tous les précédents ont vu l'hiver arrivé de manière parfois brutalement en dernière décade de novembre ou début décembre

Décembre 2009 avait été l'exemple parfait avec un bon gros zonal jusqu'au 9 décembre qui sera suivi d'un AS très puissant.
Link to post
Share on other sites
Posted
Buhl-lorraine, Moselle ( 260 m )

Décembre 2009 avait été l'exemple parfait avec un bon gros zonal jusqu'au 9 décembre qui sera suivi d'un AS très puissant.

ca s’appelle pas un hiver tardif un hiver qui débute en décembre

Un hiver tardif c'est quand l'hiver débarque à partir de la deuxième quinzaine de janvier

Depuis une dizaine d'année, l'hiver a tendance à arriver souvent assez tôt ( 2004/2005, 2005/2006, 2007/2008, 2008/2009, 2009/2010, 2010/2011 et 2012/2013)

Link to post
Share on other sites

ca s’appelle pas un hiver tardif un hiver qui débute en décembre

Un hiver tardif c'est quand l'hiver débarque à partir de la deuxième quinzaine de janvier

Depuis une dizaine d'année, l'hiver a tendance à arriver souvent assez tôt ( 2004/2005, 2005/2006, 2007/2008, 2008/2009, 2009/2010, 2010/2011 et 2012/2013)

C'était un exemple par rapport à ce que tu disais blushing.gif je suis d'accord avec toi à 100%
Link to post
Share on other sites
Posted
Paris II & VIII (occasionnellement Besançon)

juste pour dire quand même que l'hiver avait débuté tôt pendant l'hiver 2012/2013. Le froid est arrivé à la fin novembre et toute la première quinzaine de décembre avec plusieurs épisodes neigeux dans l'Est. Un hiver tardif c'était 2011/2012, le seul car tous les précédents ont vu l'hiver arrivé de manière parfois brutalement en dernière décade de novembre ou début décembre

Exact Mike, et finalement merci pour la piqûre de rappel ! On a trop tendance à qualifier l'hiver dernier d'hiver arrivé tardivement. Il ne faut pas se fier uniquement au bilan thermique d'un mois: Décembre affiche un excédent marqué sur le pays alors qu'en prenant l'exemple de Besançon dans mon cas, malgré un excédent global de 1.7°C, les 13 premiers jours on été marqués par de fréquentes et parfois soutenues giboulées neigeuses le tout avec 4 journées où la Tx n'atteint pas 1°C et 3 où on relève entre -5 et -7°C au petit matin.
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...