Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Tendance Hiver 2013/2014


PaRaDoX
 Share

Recommended Posts

Ce qui est bien aussi avec mike, c'est que tout se passe toujours comme prévu. L'hiver aurait été froid, cela aurait été prévisible aussi. thumbup.gif

"Ce genre de type d'hiver est tout à fait normal sur l'Europe lorsqu'un flux d'ouest est actif mais ce qui serait anormal c'est que ca dure comme ca jusqu'en mars, bon ca devrait pas être le cas cette fois ci"

/topic/83560-previsions-dans-le-nord-est/page-8'>http://forums.infoclimat.fr/topic/83560-previsions-dans-le-nord-est/page-8

Sans rancunes mike, ce n'est que pour taquiner que je dis ça. Je sais que tu es un très bon analyste (je n'ai pas du tout ce niveau), mais ça m'a quand même interloqué quand tu disais mi-janvier que l'hiver en cours était "tout à fait normal" selon tes dires. Sachant que janvier 2014 a fini comme le mois de janvier le plus chaud jamais observé en France (à égalité avec 1936 et 1988). Enfin maintenant vu que le flux d'ouest est prévu persister au moins jusqu'à mi-février, et qu'on a rien eu du tout en terme de froid depuis mi-décembre (et encore c'était froid anticyclonique début décembre), tu reconnais donc que cet hiver est anormal. Non ?

Link to post
Share on other sites

  • Replies 1.8k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Posted
Bourgoin-Jallieu (38)

Curieuse coïncidence.... Avec le mois de février 1990 tristement célèbre :

http://www.meteo-paris.com/chronique/annee/1990

Qui avait été le plus doux de son histoire, il avait d'ailleurs était marqué ( comme en ce moment) par une très forte tempête qui avait fait beaucoup de dégât. On dirait que l'on revît une copie de cette période.

Personnellement je trouve la circulation actuelle encore plus remarquable qu'en 1990.

Ce mois-ci pour le moment, on a une circulation basse en latitude, avec des BP qui occupent le terrain.

Ce qui n'était pas aussi évident en 1990, avec des remontées plus ou moins franches (voir ci-dessous). Même si ce mois fut particulièrement mouvementé pour un mois de février.

Par contre la situation de 1990 permet d'engranger davantage de douceur. Je ne pense pas que février 2014 atteindra des sommets, sauf peut-être si on finit le mois par un bon flux de sud anticyclonique, comme en 1990 d'ailleurs.

Je pense surtout que février 2014 risque de se démarquer par un temps remarquablement perturbé.

Peut-être un record de BP sur l'Europe occidentale ?

mini_5306804376.png

mini_1878769776.png

mini_5705944576.png

Link to post
Share on other sites

Heu, en dehors des passionnés de météo il y a beaucoup beaucoup de gens qui adorent tout ces phénomènes (et parfois même on arrive à en dénicher chez le voisin et la voisine d'à coté, tiens 191769.gif)

Non, tous le monde n'a pas ce rapport là avec la météo. Les autres sont moins "anormaux" de ce point de vue, d'où leur propension à désirer un temps plus "normal". Dans le domaine, on peut aussi remarquer que la professionnalisation tend à faire diminuer les logiques passionnelles au profit de logiques portant sur la crédibilité des résultats.

Et aussi parce que les pêcheur n'aiment pas se prendre des paquets de mer dans la tronche, que les pilotes préfèrent éviter les grosses rafales, que les moniteurs de ski n'apprécient pas vraiment les avalanches, que les personnes âgées redoutent la canicule, que les gens logés en zone inondable craignent les fortes pluies, que la plupart des gens n'aiment pas avoir froid qui plus est quand il s'agit de SDF.

Quant à la tendance de l'hiver (D/J/F), on la connaît désormais : doux et humide.

Aller, direction le topic du printemps pour se changer un peu les idées tongue_smilie.gif

Link to post
Share on other sites

En février 1990, le flux perturbé avait réussit à installer un flux de SO anticyclonique sur l'Europe de l'ouest. C'est pour ça qu'on a pulvérisé les records de douceur.

Avec un temps aussi perturbé, février devrait être doux mais jamais autant qu'un flux de SO anticyclonique.

De plus les taux d'ozone était aussi bas en 2011 si je me souviens bien, c'était peut être plus prévisible avec la nina assez forte à l'époque.

Link to post
Share on other sites

Vu que nous sommes en dehors du LT au niveau des topics en question et bien que je sois le seul à encore m'y intéresser... on remarque que pour la seconde décade de février il y a de plus en plus de scénarios bien hivernaux de modélisés et pas à 384h... ça ondule très fortement avec généralement un bon tiers des scénarios vraiment prometteurs... pour le reste ça varie entre de l'AF, des dorsales avortées ou quelques tentatives pouvant facilement aboutir en extrapolant.

Pour preuve, on tourne autour des -4°c à 850hpa de moyenne après le 16/02 pour le nord-est avec de nombreux scénarios en-dessous du 0°c à 850hpa, vers -2 à -3°c à 850hpa de moyenne pour le centre toujours après cette même date et vers -1°c pour l'ouest du pays... ce n'est pas encore le grand débarquement et peut être un mirage mais il semblerait que nous nous dirigeons très progressivement vers une fin février plus froide...

Link to post
Share on other sites

Pour preuve, on tourne autour des -4°c à 850hpa de moyenne après le 16/02 pour le nord-est avec de nombreux scénarios en-dessous du 0°c à 850hpa, vers -2 à -3°c à 850hpa de moyenne pour le centre toujours après cette même date et vers -1°c pour l'ouest du pays... ce n'est pas encore le grand débarquement et peut être un mirage mais il semblerait que nous nous dirigeons très progressivement vers une fin février plus froide...

Faut-il quand même qu'on soit tombé bien bas pour en arriver à poster sur le fait qu'on arrive -miracle!- à avoir du -4° de moyenne sur les diagrammes à 850 hPa dans le Nord-Est et -1° dans l'ouest à J+9 en plein hiver...
Link to post
Share on other sites

Faut-il quand même qu'on soit tombé bien bas pour en arriver à poster sur le fait qu'on arrive -miracle!- à avoir du -4° de moyenne sur les diagrammes à 850 hPa dans le Nord-Est et -1° dans l'ouest à J+9 en plein hiver...

En effet c'est du miracle (en tout cas sur le dernier run)... on verra si cette fois-ci (après 2 ou 3 foirages du même ordre je crois?!) cette tendance s'affirme... avant 192h... je sais j'en demande trop pinch.gifwhistling.gif
Link to post
Share on other sites

Posted
Moncoutié 13kms au nord de Cahors(46)-350m

Faut-il quand même qu'on soit tombé bien bas pour en arriver à poster sur le fait qu'on arrive -miracle!- à avoir du -4° de moyenne sur les diagrammes à 850 hPa dans le Nord-Est et -1° dans l'ouest à J+9 en plein hiver...

ben cette année oui...le problème c'est qu'il faut rapidement l'archiver car demain ça aura probablement disparutongue.png
Link to post
Share on other sites

ben cette année oui...le problème c'est qu'il faut rapidement l'archiver car demain ça aura probablement disparutongue.png

Et je confirme que je suis tomber bien bas cette année... à tel point de rêver du dernier GFS... sick.gif
Link to post
Share on other sites

en effet mais à l'époque dans une série d'hiver très doux, ce n'est plus le cas dans notre période avec des hivers plus froid de plus en plus nombreux car, il faut bien le dire, les hivers depuis 2004 par rapport à la période 1987/2003 ont bien changé et on voit que les hivers froid se sont multipliés en flèche ce qui n’empêchera bien sur jamais d'avoir un hiver très doux quoi qu'il en soit. Mais c'est surtout depuis 2008 que les situations hivernales de grande ampleur se sont multipliés sur l'Europe et je continue à croire que ce n'est que le début en raison des cycles solaires de plus en plus faible et le PDO- ( et bientot l'AMO-) empéchant les épisodes d'El Nino de se former de nombreuses fois.

Oui, enfin, l'étude du graphique des anomalies de température hivernales depuis 1900 irait quand même carrément à l'encontre de ton raisonnement. Là, on est sur des échelles de temps trop misérablement restreintes pour pouvoir dégager quelque tendance que ce soit : il y a toujours eu des alternances entre périodes chaudes et périodes froides, lesquelles se sont souvent étendues sur une quinzaine d'années comme ce fut le cas entre la fin des 80s et le début des années 2000. C'est la variabilité naturelle "haute fréquence" de notre système climatique. Je ne vois pas comment tu peux arriver à déduire du graphique ci-dessus le début d'une potentielle ère glaciaire - parce que, soyons directs, c'est bien ce que tu insinues, non ? - ; et ceci simplement sous prétexte que, sur les 7 ou 8 dernières années, 5 hivers ont été 0,5 à 1,5 °C au-dessous des normes (c'est-à-dire moins d'un degré de déficit thermique avant le réchauffement climatique). Relativise un peu ! Si nous avions vécu entre 1940 et 1956, je n'ose imaginer quel aurait été ton pronostic...

Quant à cette prédiction en elle-même, le deuxième argument que tu invoques (à savoir la PDO) est aussi un simple concours de circonstance temporaire dû à la variabilité de l'indice (environ 10 ans, comme son nom l'indique), et n'a presque aucune chance d'être plus durable que ça. On ne peut donc pas s'appuyer là-dessus pour prévoir le début d'un long minimum d'anomalies thermiques en France en hiver. En ce qui concerne l'activité solaire, là aussi, je ne pense pas qu'un seul et unique cycle d'intensité anormalement faible puisse témoigner de l'avènement d'un minimum solaire dans le futur. Et en plus de ça, j'ai l'impression que tu oublies - à dessein, peut-être - un forçage plus qu'essentiel, à savoir le réchauffement climatique, qui, lui, est bien certifié et tend à réchauffer linéairement l'ensemble de planète depuis plusieurs dizaines d'années (un intervalle de temps cette fois-ci suffisant à tirer les conclusions qui s'imposent).

Bref, ne vois pas d'animosité à ton égard dans mon message, mais ça me paraissait un peu léger, quoi... rolleyes.gif

Link to post
Share on other sites

Posted
Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)

En février 1990, le flux perturbé avait réussit à installer un flux de SO anticyclonique sur l'Europe de l'ouest. C'est pour ça qu'on a pulvérisé les records de douceur.

Avec un temps aussi perturbé, février devrait être doux mais jamais autant qu'un flux de SO anticyclonique.

De plus les taux d'ozone était aussi bas en 2011 si je me souviens bien, c'était peut être plus prévisible avec la nina assez forte à l'époque.

Dans cet hiver remarquablement perturbé, je n'ai pas souvenir d'avoir eu autant de depression < 950hPa en 1990.

je n'ai pas eu le temps d'eplucher les archives (si quelqu'un s'est penché sur ce sujet....)

en tout cas en fevrier 90 les houles atlantiques n'avaient jamais été aussi fortes et durables comme cette année.

Link to post
Share on other sites

en effet mais à l'époque dans une série d'hiver très doux, ce n'est plus le cas dans notre période avec des hivers plus froid de plus en plus nombreux car, il faut bien le dire, les hivers depuis 2004 par rapport à la période 1987/2003 ont bien changé et on voit que les hivers froid se sont multipliés en flèche ce qui n’empêchera bien sur jamais d'avoir un hiver très doux quoi qu'il en soit. Mais c'est surtout depuis 2008 que les situations hivernales de grande ampleur se sont multipliés sur l'Europe et je continue à croire que ce n'est que le début en raison des cycles solaires de plus en plus faible et le PDO- ( et bientot l'AMO-) empéchant les épisodes d'El Nino de se former de nombreuses fois

L'hiver le plus froid de ces 5 dernières années (2010) a été 0.2°C supérieur à la moyenne des hivers de la décennie 1960....scared.gif
Link to post
Share on other sites

Guest Sky Blue

Bref, ne vois pas d'animosité à ton égard dans mon message, mais ça me paraissait un peu léger, quoi

Pour être léger c'est léger en effet, rien que le RCA à lui seul forcera beaucoup plus qu'un cycle solaire faible.

J'approuve complétement ton message Appollon, le tout avec une maturité qui me laisse sur le c*l.

15 ans, je le rappelle à tous nos lecteurs.blink.png

Link to post
Share on other sites

L'hiver le plus froid de ces 5 dernières années (2010) a été 0.2°C supérieur à la moyenne des hivers de la décennie 1960....scared.gif

Justement non, car l'hiver 2009/2010 a une moyenne de la température de 4,1°C alors que la moyenne de la décennie 1960 est de 4,6°C donc l'hiver 2010 a une anomalie de -0.5°C par rapport à la moyenne 1960-1969.

Quant à cette prédiction en elle-même, le deuxième argument que tu invoques (à savoir la PDO) est aussi un simple concours de circonstance temporaire dû à la variabilité de l'indice (environ 10 ans, comme son nom l'indique), et n'a presque aucune chance d'être plus durable que ça. On ne peut donc pas s'appuyer là-dessus pour prévoir le début d'un long minimum d'anomalies thermiques en France en hiver. En ce qui concerne l'activité solaire, là aussi, je ne pense pas qu'un seul et unique cycle d'intensité anormalement faible puisse témoigner de l'avènement d'un minimum solaire dans le futur. Et en plus de ça, j'ai l'impression que tu oublies - à dessein, peut-être - un forçage plus qu'essentiel, à savoir le réchauffement climatique, qui, lui, est bien certifié et tend à réchauffer linéairement l'ensemble de planète depuis plusieurs dizaines d'années (un intervalle de temps cette fois-ci suffisant à tirer les conclusions qui s'imposent).
L'indice du PDO ne varie pas dans un cycle de 10 ans mais environ de 50-60 ans. Voir ici : http://la.climatologie.free.fr/enso/enso-pdo3.htm

Pour l'activité solaire ce n'est pas 1 seul et unique cycle solaire de 11-12 ans faible qu'il va y avoir mais certainement un 2ème et voir peut-être un 3 cycles solaires faibles.

Le réchauffement climatique est linéaire à long terme donc sur une échelle de temps de plusieurs décennies mais ceci empêche de voir que le réchauffement climatique est irrégulier et donc aussi avec des phases de refroidissements ou de stabilités des températures globales comme de 1880 à 1910 un refroidissement puis de 1945 à 1976 un léger refroidissement alors que de 1880 à nos jours il y a un réchauffement linéaire comme tu dis. Puis un réchauffement climatique ne veut pas dire que c'est partout mais plus ou moins dans divers zones avec voir des refroidissements dans certaines zones donc on ne pas s'y baser si facilement que cela pour le futur des hivers en France de plus vu la complexité du mécanisme du climat.

Williams

Link to post
Share on other sites

Guest Sky Blue

Je me demande si on parle bien de la même chose williams.(au vue des dates que tu évoques)

Enfin bref, c'est toujours aussi stérile comme débat.

La ou je te rejoins néanmoins.(c'est déjà pas mal)

Puis un réchauffement climatique ne veut pas dire que c'est partout mais plus ou moins dans divers zones avec voir des refroidissements dans certaines zones donc on ne pas s'y baser si facilement que cela pour le futur des hivers en France de plus vu la complexité du mécanisme du climat.

Link to post
Share on other sites

Oui, enfin, l'étude du graphique des anomalies de température hivernales depuis 1900 irait quand même carrément à l'encontre de ton raisonnement. Là, on est sur des échelles de temps trop misérablement restreintes pour pouvoir dégager quelque tendance que ce soit : il y a toujours eu des alternances entre périodes chaudes et périodes froides, lesquelles se sont souvent étendues sur une quinzaine d'années comme ce fut le cas entre la fin des 80s et le début des années 2000. C'est la variabilité naturelle "haute fréquence" de notre système climatique. Je ne vois pas comment tu peux arriver à déduire du graphique ci-dessus le début d'une potentielle ère glaciaire - parce que, soyons directs, c'est bien ce que tu insinues, non ? - ; et ceci simplement sous prétexte que, sur les 7 ou 8 dernières années, 5 hivers ont été 0,5 à 1,5 °C au-dessous des normes (c'est-à-dire moins d'un degré de déficit thermique avant le réchauffement climatique). Relativise un peu ! Si nous avions vécu entre 1940 et 1956, je n'ose imaginer quel aurait été ton pronostic...

Quant à cette prédiction en elle-même, le deuxième argument que tu invoques (à savoir la PDO) est aussi un simple concours de circonstance temporaire dû à la variabilité de l'indice (environ 10 ans, comme son nom l'indique), et n'a presque aucune chance d'être plus durable que ça. On ne peut donc pas s'appuyer là-dessus pour prévoir le début d'un long minimum d'anomalies thermiques en France en hiver. En ce qui concerne l'activité solaire, là aussi, je ne pense pas qu'un seul et unique cycle d'intensité anormalement faible puisse témoigner de l'avènement d'un minimum solaire dans le futur. Et en plus de ça, j'ai l'impression que tu oublies - à dessein, peut-être - un forçage plus qu'essentiel, à savoir le réchauffement climatique, qui, lui, est bien certifié et tend à réchauffer linéairement l'ensemble de planète depuis plusieurs dizaines d'années (un intervalle de temps cette fois-ci suffisant à tirer les conclusions qui s'imposent).

Bref, ne vois pas d'animosité à ton égard dans mon message, mais ça me paraissait un peu léger, quoi... rolleyes.gif

Le problème est que l'on est plus dans le même monde qu'en 1954 ou 1956.

La période 2008/2013 a vécu des récurrences synoptiques que l'on a pas vécu depuis les années 80.

Cela ne s'est pas forcément traduit en anomalie car tu sais très bien que le climat s'est très nettement réchauffé depuis les années 50.

De plus quand tu regardes l'année 2010 avec des indices comme l'AO ou la NAO où les indices ont été rarement si négatif.

On a eu ces 4 dernières années, le mois de Janvier le plus froid depuis 1987, le mois de février le plus froid depuis 1986, le mois de mars le plus froid depuis 1987 ( et c'est pareille pour Mai), ainsi que le mois de décembre le plus froid depuis 1969. Bien sur qu'entre temps on a eu des coup de chalumeaux peu commun comme l'année 2011 cependant on ne peut pas nier que certaines synoptiques de ces derniers hivers posent question.

Dans cet hiver remarquablement perturbé, je n'ai pas souvenir d'avoir eu autant de depression < 950hPa en 1990.

je n'ai pas eu le temps d'eplucher les archives (si quelqu'un s'est penché sur ce sujet....)

en tout cas en fevrier 90 les houles atlantiques n'avaient jamais été aussi fortes et durables comme cette année.

En février 1990, la zone barocline était nettement plus haute d'où les flux de SO anticyclonique récurrent donc peu d'agitation sur le proche atlantique.

L'hiver le plus froid de ces 5 dernières années (2010) a été 0.2°C supérieur à la moyenne des hivers de la décennie 1960....scared.gif

Oui certes mais regarde le niveau global de ces hivers là puis de ceux qui ont suivit.
Link to post
Share on other sites

On a eu ces 4 dernières années, le mois de Janvier le plus froid depuis 1987, le mois de février le plus froid depuis 1986, le mois de mars le plus froid depuis 1987 ( et c'est pareille pour Mai), ainsi que le mois de décembre le plus froid depuis 1969. Bien sur qu'entre temps on a eu des coup de chalumeaux peu commun comme l'année 2011 cependant on ne peut pas nier que certaines synoptiques de ces derniers hivers posent question.

Exact pour janvier et février, mais décembre 2005 (comme décembre 90) a été plus froid que 2010, et mars 95 et 96 ont été plus froid que 2010.
Link to post
Share on other sites

Exact pour janvier et février, mais décembre 2005 (comme décembre 90) a été plus froid que 2010, et mars 95 et 96 ont été plus froid que 2010.

Ben non décembre 2005 est -2.0°c de même que 1990, décembre 2010 est -3.0°c d'anomalie soit le plus froid depuis 1969.

Et pour Mars je parle de Mars 2013 qui est le plus froid depuis 1987.

Link to post
Share on other sites

Ce qui va rester dans les annales pour cet hiver 2013-2014, c'est qu'il n'y a eu AUCUNE intrusion d'air froid sur le pays (a moins que la dernière décade de février y change quelques chose).

Link to post
Share on other sites

Posted
Bastia - Montesoro [Alt.: 56m]

Ce qui va rester dans les annales pour cet hiver 2013-2014, c'est qu'il n'y a eu AUCUNE intrusion d'air froid sur le pays (a moins que la dernière décade de février y change quelques chose).

Exact puisque Novembre est dans l'automne météo, c'est franchement désespérant ... crying.gif
Link to post
Share on other sites

Ben non décembre 2005 est -2.0°c de même que 1990, décembre 2010 est -3.0°c d'anomalie soit le plus froid depuis 1969.

Et pour Mars je parle de Mars 2013 qui est le plus froid depuis 1987.

Bon, il faut que l'on vérifie nos panels et nos normes...
Link to post
Share on other sites

L'indice du PDO ne varie pas dans un cycle de 10 ans mais environ de 50-60 ans. Voir ici : http://la.climatologie.free.fr/enso/enso-pdo3.htm

Je prends note, merci pour le lien. Mais si on en revient à la prédiction de Mike, c'est de fait encore pire : quelques années seulement de PDO négative (sur une bonne vingtaine en moyenne pour la durée de cette phase) suffiraient à montrer que l'indice est susceptible de ne pas remonter dans le positif avant longtemps, très longtemps - contribuant de la sorte à l'installation d'une ère d'hivers froids en France (cf. la phrase "Ce n'est que le début."). On entre dans le domaine du ridicule...

Pour l'activité solaire ce n'est pas 1 seul et unique cycle solaire de 11-12 ans faible qu'il va y avoir mais certainement un 2ème et voir peut-être un 3 cycles solaires faibles.

Vaste débat, qui dépend notamment de la manière dont on mesure l'intensité des cycles solaires (flux radio, nombre de taches solaires...). Néanmoins, je ne pense pas qu'on puisse réellement qualifier le cycle 23 de faible - quant au 22, n'en parlons pas ; il se classe dans le top 3 des maxima les plus intenses de ces 150 dernières années - : relativement aux cycles 21 et 22, il a certes été d'intensité un peu plus faiblarde, mais on en revient là encore à notre problème d'échelle temporelle ; il suffit de retourner au cycle 20 pour avoir une intensité largement moindre. Donc non, en terme de taches solaires, il est pour moi dans la "moyenne" (que je mets entre guillemets parce qu'en matière de cycles solaires, c'est un bien grand mot). Par ailleurs, en terme de flux solaire, paramètre bien plus direct et aisément interprétable que le nombre de taches, le cycle 23 a réellement poursuivi sur la lignée des précédents.

Le réchauffement climatique est linéaire à long terme donc sur une échelle de temps de plusieurs décennies mais ceci empêche de voir que le réchauffement climatique est irrégulier et donc aussi avec des phases de refroidissements ou de stabilités des températures globales comme de 1880 à 1910 un refroidissement puis de 1945 à 1976 un léger refroidissement alors que de 1880 à nos jours il y a un réchauffement linéaire comme tu dis.

Je parlais du réchauffement climatique dans le sens commun de l'expression, à savoir celui entamé dans les années 1960 ou 1970 et directement lié à l'utilisation immodérée des technologies développées par l'Homme. Pour celui-ci, la tendance est linéaire, c'est plus qu'évident - pas besoin de procédés statistiques évolués pour que ça saute aux yeux de qui daignera regarder cette courbe. Certes, de temps en temps, il y a des paliers (comme celui que l'on vit actuellement), mais il n'empêche que ce réchauffement global reste linéaire. Quoiqu'il en soit, je ne vois pas trop le rapport avec mon propos initial.

Puis un réchauffement climatique ne veut pas dire que c'est partout mais plus ou moins dans divers zones avec voir des refroidissements dans certaines zones donc on ne pas s'y baser si facilement que cela pour le futur des hivers en France de plus vu la complexité du mécanisme du climat.

Là, je suis partiellement d'accord avec toi. À l'échelle locale, le réchauffement ne se fait pas ressentir de manière égale - dans de rares cas, comme en Pantagonie, c'est même un refroidissement. Cependant, en France, la tendance est au réchauffement, et au réchauffement rapide : en moyenne, on a gagné plus d'un degré par rapport au début du XXe siècle. On peut donc légitimement penser que, comme à l'échelle planétaire, le réchauffement qui s'opère par chez nous resterea linéaire, puisqu'il l'a été jusqu'à maintenant.

Le problème est que l'on est plus dans le même monde qu'en 1954 ou 1956.La période 2008/2013 a vécu des récurrences synoptiques que l'on a pas vécu depuis les années 80.

Cela ne s'est pas forcément traduit en anomalie car tu sais très bien que le climat s'est très nettement réchauffé depuis les années 50.

De plus quand tu regardes l'année 2010 avec des indices comme l'AO ou la NAO où les indices ont été rarement si négatif.

On a eu ces 4 dernières années, le mois de Janvier le plus froid depuis 1987, le mois de février le plus froid depuis 1986, le mois de mars le plus froid depuis 1987 ( et c'est pareille pour Mai), ainsi que le mois de décembre le plus froid depuis 1969. Bien sur qu'entre temps on a eu des coup de chalumeaux peu commun comme l'année 2011 cependant on ne peut pas nier que certaines synoptiques de ces derniers hivers posent question.

Là aussi, je suis d'accord avec toi - et je n'ai jamais dit le contraire -, mais on dérive par rapport à mon propos initial. Deux remarques toutefois :

- encore une fois, 5 ans, à l'échelle climatologique, c'est bien trop peu pour pouvoir se dégager de la variabilité naturelle et tirer des conclusions objectives ;

- oui, on a eu des synoptiques très méridiennes en hiver ces dernières années - il s'agit d'ailleurs très probablement d'un des effets secondaires du RC -, mais ce n'est pas pour autant que les températures ont été anormalement froides. Si l'on suit la fonction affine associée à notre fameux réchauffement, que l'on fait une approximation des températures globales qui pourraient être enregistrées dans 30 ans, on se rendra directement compte qu'avec les mêmes synoptiques, on aura probablement des anomalies thermiques hivernales supérieures ou égales à la norme 1981 - 2010. Et c'est justement ce que j'écrivais plus haut.

Link to post
Share on other sites

Guest Sky Blue

Oui, oui, et encore oui Appollon, je rajouterais un petit graphe pour corroborer tes dires sur l'activité solaire.

Même en cas d'activité solaire en baisse la température continue à augmenter sensiblement.

Le reste n'est que du blablas .

140208015042299767.jpg

Link to post
Share on other sites

Votre débat est intéressant mais quel rapport avec les tendance saisonnières de l'hiver 2013/2014 ?

L'hiver météorologique se termine dans 20 jours.

Les 10 prochains semblent être à peu près de la même veine que les X précédents.

Reste à voir pour les 10 derniers, qui n'auront de toute façon que peu d'influence sur le bilan trimestriel...

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...