Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Orages supercellulaires - chasse du 4 juin 2022


Recommended Posts

Posted
Tourrette-Levens (06) 420m

Bonjour à tous,

 

Voilà un moment que je n'ai pas posté... Cependant, après cette merveilleuse chasse du 4 juin dernier, j'ai envie de partager avec vous cette aventure.

 

Quelques éléments de prévision.

 

Compte tenu du prix du gazole cette année, il faut bien choisir son coup pour partir loin et la prévision fut très importante dans le choix du départ. En effet, une dégradation orageuse forte mais majoritairement diurne était prévue, en deux temps. Une partie en fin d'après-midi avec des orages isolés, suivi d'un balayage entre le milieu de soirée et le début de nuit sur le Nord du Massif-Central.

 

44WtAH.gif

 

 

Nous pouvons voir que les premiers orages se développent dans un contexte de point triple entre un vent d'Est au Nord, de Sud au Sud, et d'Ouest à l'Ouest. Ce point triple est présent à grande échelle et met en mouvement d'importantes masses d'air.

 

Oa8Px0.png

 

 

A cela s'ajoute une forte pulsion d'air chaud et sec à l'étage moyen, venue du Sahara. Cette dynamique est importante car elle permet aux cellules de se structurer et de bénéficier d'un contexte clair, l'intrusion d'air sec à l'étage moyen est aussi reconnu dans la dynamique des orages avec le renforcement de la dynamique liée aux courants descendants (évaporation plus importante des précipitations favorisant ces mêmes courants par refroidissement accéléré des parcelles d'air concernées). A noter que cette pulsion du Sud est suffisamment dynamique pour pousser le flux de Sud en altitude et générer un front chaud.

 

2UZo0I.gif

 

 

Au sol, alors que l'air chaud et sec balaye l'étage moyen, les conditions sont plus calmes. Nous pouvons voir un effet d'abri qui maintient une chaleur humide et instable au Nord du Massif-Central et dans les grandes vallées parallèles (Allier, Limagne, Loire...). L'intrusion sèche ne coupera donc pas l'alimentation des cellules au sol.

 

NQ2OsC.png

 

 

De son côté, la SRH est également vue comme étant importante bien que non exceptionnelle. Cependant, compte tenu de la dynamique déjà mise en jeu, ce paramètre ne fait que renforcer le risque supercellulaire pour la journée.

 

aVJ8Fp.gif

 

 

La prévision Arome voit parfaitement bien cette première zone orageuse avec l'intrusion sèche et son ciel clair au Sud, l'alimentation chaude et humide au niveau du sol permettant un bon maintien de l'instabilité, et une configuration contrainte par le point triple entre le vent d'Ouest qui pilote les cellules et le vent d'Est qui les bloque.

 

8yqzPs.png

 

D'autres paramètres pour la soirée me satisfont également avec l'arrivée du front froid forçant le point triple au coucher du Soleil suivi d'une vaste zone orageuse... La journée promettant d'être complexe et violente.

 

La chasse

 

Problème... Nous sommes samedi et je travaille de nuit en tant que routier. En arrivant vers 5h à Nice, le jour se lève et je suis déjà totalement mort xD néanmoins, un rapide coup d'oeil aux modèles me conforte dans mon choix. J'avale un café et go! Le plus court en kilomètres étant d'aller tout droit, je prends la route de Grenoble par la Bonette pour rattraper Grenoble et Lyon. Sur la route, les paysages sont magnifiques et quelques névés donnent une touche de fraîcheur avant la fournaise.

 

1]

CoEjJF.jpg

 

 

La route file sous un soleil de plomb... le ciel est totalement bleu et le thermomètre affiche jusqu'à +35°C à la voiture. Mais, en passant les tunnels du Violay dans les Monts du Lyonnais, la plaine de la Loire s'offre à moi avec au-dessus les premiers cumulus se développant sur le Forez.

Je m'arrête donc sur une petite colline qui domine l'ensemble de la plaine au bord de la N7, Neulisse (42) pour les connaisseurs, et observe l'évolution du ciel. Il ne faudra pas attendre longtemps avant de voir arriver le premier cumulonimbus! A peine une quinzaine de minutes... le spectacle est lancé!

 

2]

Ob8Csr.jpg

 

 

Tout de suite, l'orage prend des caractéristiques inhabituelles avec une enclume qui se déporte extrêmement vite en altitude. L'influence de la l'intrusion sèche se fait également sentir car malgré un air humide et brumeux au sol, les nuages se découpent au couteau et l'enclume commence à déployer des mammatus.

 

3]

pt50ue.jpg

 

 

Il faudra en effet à peine une dizaine de minutes à l'orage pour développer un écho "cassé" laissant entendre que les vents commencent à s'enrouler. A ce stade, l'orage ne semble pas encore supercellulaire et continue de suivre le flux.

 

gRlxbK.png

 

hc1zYO.png

 

 

Au niveau de l'orage, son évolution et sa structuration continuent d'être très rapides et d'imposantes griffes apparaissent sous la base, signe d'une aspiration importante.

 

4]

KFAZRX.jpg

 

 

L'orage continue de se décaler vers le Nord en suivant les montagnes. Sa base devient large et sombre, le rideau de pluie se déporte... Déportation que j'attribue premièrement à un changement d'angle de vue (en glissant vers le Nord, la base me passe devant). Une fois qu'il arrive à ma hauteur, je prends une dernière image et m'apprête à le poursuivre vers le Nord en direction de Roanne.

 

5]

4l8tMc.jpg

 

Mais à peine quelques kilomètres plus loin, je me rends rapidement compte que l'orage est en train de dégénérer rapidement. D'un coup, sa direction change au radar et la base devient ovoïde, le rideau de précipitations commence à croiser la route au loin.

 

6]

piLHut.jpg

 

 

En effet, au radar la cellule s'échappe complètement du Forez et dévie à 30-35° du flux dominant. Il est temps de se replacer en urgence vers l'Est! Nous pouvons voir que le crochet de la cellule passe pile sur Neulisse où j'étais auparavant. Je me dirige donc en direction d'Amplepuis dans une région collinaire et pauvre en routes que je ne connais pas.

 

Owg0u9.gif

 

 

Heureusement, observation et réaction rapide ainsi que lecture de cartes routières et topographiques m'auront sauvé la mise. L'orage continue d'évoluer et devient une magnifique supercellule, la première de la journée.

 

7]

sQH5cK.jpg

 

 

Nous pouvons voir ici la formation d'une "queue de castor", formation assez rare en France qui est une alimentation du nuage mur par le Nord Est. Sa formation rase ou touche le sol au niveau des collines, le mouvement est visible à l'oeil nu...

 

8]

34zWZe.jpg

 

 

Je continue de me déplacer lentement avec l'orage, talonné par le rideau de grêle qui me frôle en permanence. L'évolution du nuage mur est rapide en prenant rapidement en consistance sous la base du mésocyclone.

 

9]

VJ3ZQD.jpg

 

10]

ZnjSBT.jpg

 

 

Le relief se fait de plus en plus important mais les routes sont de relativement bonne qualité et bien orientées. Je continue de suivre la supercellule qui évolue sous forme d'une LP tendant vers classique lors des cycles de renouvellement (chute d'une importante poche de précipitations). Le RFD quant à lui reste relativement sec.

 

11]

E9RO5N.jpg

 

 

Mais, peu à peu, ce qui devait arriver arriva. Je me fais coincer aux pieds des montagnes qui sont beaucoup moins praticables avec une supercellule aboutie au-dessus de la tête...

 

12]

oXNsYm.jpg

 

 

Je n'échapperais pas à la grêle, qui plus est celle du RFD (la plus grosse). S'engage alors une course contre la montre pour trouver une grange... Course que je perdrais partiellement car la grêle finira par me concerner. De taille modérée pour la plupart (4 à 5cm), j'ai échappé au bris de pare-brise jusqu'à trouver cette grange. Je ne m'en tirerais qu'avec quelques impacts sur la carosserie. Néanmoins, je ne faisais pas le malin sur la route avec le méso qui crachait parfois de beaux cailloux. :ph34r:

 

13]

YLAFmj.jpg

 

 

Sans surprises, l'effet de l'intrusion sèche et du vigoureux flux de Sud se font sentir, et à l'arrière le ciel se dégage immédiatement avec de l'air particulièrement chaud (toujours plus de +30°C). L'ambiance à l'arrière de la supercellule est à couper le souffle.

 

14]

lII5VI.jpg

 

Dans la trajectoire du FFD, la grêle est de plus petite taille mais beaucoup plus présente en quantité, blanchissant partiellement les prairies.

 

15]

LNcXgp.jpg

 

 

Exemple de grêlons issus du FFD après 15min de fonte en conditions chaude.

 

16]

tWY9NR.jpg

 

 

La suite au prochain épisode!

 

 

 

 

 

  • J'aime 13
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Tourrette-Levens (06) 420m

Suite - Brochette sur la Nationale 7

 

Content de cette première prise, je continue la chasse non sans laisser un dernier regard sur la supercellule qui s'éloigne vers le Val de Saône dotée d'une convection assez incroyable.

 

17]

6JS0dk.jpg

 

 

Comme vous pouvez le remarquer, le premier plan est sombre alors que le ciel est clair... Et en effet, une vaste enclume se profile à l'Ouest par delà les Monts du Forez. Je me dirige donc à nouveau vers Roanne pour trouver un point de vue sur les dernières collines avant la plaine... Et ce qui m'y attends se passe de commentaire!

 

18]

YNQ5Md.jpg

 

 

Il s'agit d'une nouvelle supercellule, parfaitement aboutie et de type LP (très peu de précipitations comme vous pouvez le constater encore une fois). L'orage suite le front chaud et est donc plus au Nord que le précédent en provenance des Monts de la Madeleine. Le nuage mur accroche les sommets.

 

19]

OC2isr.jpg

 

 

A son arrivée dans la plaine, le nuage mur forme une soucoupe parfaitement structurée qui semble flotter devant les montagnes.

 

20]

ZvCpIr.jpg

 

 

Lors du renouvellement du mésocyclone, le centre du nuage mur se fracture un peu au niveau du RFD et laisse passer le soleil tandis qu'une poche de grêle s'effondre au sol. La forme de crochet est ici parfaitement visible avec le FFD à droite, diffus, qui passe derrière le rideau du RFD à nouveau plus proche et plus concentré.

 

21]

QJLrIl.jpg

 

 

Alors que j'admire le ciel, je regarde quand même le radar pour constater ce qu'il se passe... Et je vois qu'un enchainement de supercellules s'est formé le long du front chaud! La plus puissante est celle qui se dirige vers moi (Roanne) avec un très beau crochet et une réflectivité particulièrement importante qui ne correspond pas vraiment à l'observation. Ceci est dû à la grêle imposante qui s'y trouve... 7 à 8cm selon les témoignages que je reçois à ce moment!

 

FKdqKB.gif

 

 

Peu à peu, la présence d'un rideau de précipitations dans le RFD se pérennise et le FFD devient un peu plus dense, le tout entoure cette base parfaitement circulaire. La supercellule passe progressivement de LP à Classique en conditions sèches.

 

22]

dzwAVH.jpg

 

23]

3z6lXW.jpg

 

 

Bonne bourrasque de RFD au passage du nuage mur... :D Impression plus fraîche à cet instant mais rapidement remplacée par le vent du Sud et la chaleur.

 

24]

j0FVTS.jpg

 

 

A l'arrière, la structure est chaotique et tourmentée, les nuages vont dans tous les sens au contact entre le RFD et la colonne ascendante avec des formes plus ou moins en vortex par moments, cependant hors un petit tuba peu après l'entrée dans la plaine, aucun véritable phénomène tourbillonnaire n'aura été observé.

 

25]

OYPTL1.jpg

 

 

Mais, déjà, la suite se prépare à l'Ouest...

 

26]

N0OARN.jpg

 

En effet, le radar est sans équivoques avec de nombreuses supercellules qui continuent de s'enchainer. Elles se comptent alors au nombre de 6 sur le même plan.

 

VmLyQ5.png

 

Je poursuis donc ma route en direction du Nord Ouest pour rattraper la N7 et le front chaud où se trouvent les supercellules. Sur la route, à l'approche de la 3ème, je passerais par la trajectoire de la précédente et la zone qui a subi la grêle. A cet instant, il s'est passé près de 1h depuis son passage, la grêle y mesure toujours 4 à 5cm, localement plus dans les fossés pleins d'herbe (isolant).

 

Grêle parfaitement lisse mais grumeleuse dans sa structure, confirmant la fonte de ses éléments de surface, elles n'est donc plus du tout au diamètre initial.

 

27]

5oduhu.jpg

 

28]

ZtHXPe.jpg

 

 

29]

ie4kTC.jpg

 

 

Malheureusement, lors de ma pêche aux grêlons, j'ai laissé filer la 3ème supercellule qui commence à se déliter...

 

30]

hrDliR.jpg

 

 

Je poursuis donc la route vers le Nord-Ouest en direction de la 4ème qui m'accueille en grande pompes près du Crozet (42). Celle-ci est une supercellule classique à nouveau aboutie avec un mésocyclone bien dessiné accompagné de son nuage mur.

 

31]

KZ0J8q.jpg

 

32]

mVEtpl.jpg

 

 

En voulant attraper le maximum de supercellules le long de la nationale, je serais arrivé sur le point de vue au moment où l'orage arrivait dessus. Il passera donc rapidement, révélant sa structure globale à l'arrière.

 

33]

OTSBjb.jpg

 

 

Et déjà, à l'arrière, la suite arrive. Le moteur gauche illustré précédemment partant vers le Nord, il s'agit alors de la 6ème supercellule de la journée s'établissant sur ce front chaud! Bien qu'encore distante, sa structure générale se dévoile et laisse apparaître la colonne convective avec sa jupe, l'enclume circulaire et sa ligne d'alimentation.

 

34]

tLuZVg.jpg

 

 

Je reprends donc quelques kilomètres de N7 pour aller intercepter cette 6ème supercellule. J'arriverais au Mont Saint-Joseph, dans le Nord des Monts de la Madeleine. Le radar est éloquent avec un magnifique crochet qui progresse sur ce secteur.

 

7NvvVl.gif

 

OyefAm.png

 

 

Au sommet du Mont Saint-Joseph, l'ambiance est incroyable. Des extranuageux sont catapultés dans mon dos, à des kilomètres de la tour convective. En face, le mésocyclone et son nuage mur sont à nouveau parfaitement aboutis sous forme d'une supercellule classique. Au premier plan, la grêle couvre le sol et un brouillard froid se mélange à l'inflow chaud avec un ressenti différent entre la tête et les jambes... L'impression est vraiment curieuse.

 

35]

zVxAhT.jpg

 

 

A nouveau, dans une optique de prendre le plus de supercellules possibles, je me serais placé sur sa trajectoire peu avant son arrivée. L'évolution est la phase finale d'approche, rapide.

 

36]

GBkOYy.jpg

 

37]

8jPIRw.jpg

 

 

La suite arrive bientôt!

  • J'aime 19
  • Merci 3
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...