Jump to content

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Tendances hiver 2022-2023


Recommended Posts

Le 11/11/2022 à 10:00, cédric du Lot a dit :

 

Non ça c'était la prévision d'octobre pour décembre, pas novembre.

 

Un bug, les cartes se ressemblaient ! Voici :

 

image.png.9afd5be297a7f15fd537372b761113ba.png

 

Pour le moment on en est loin !

Le 11/11/2022 à 17:41, _sb a dit :

Oui @Ghislain, les scores sur les saisons intermédiaires sont généralement plus faibles notamment par une variabilité accrue des influences polaires et subtropicales.

 

 

Doit-on déduire de cette carte une zone de hauts géopotentiels au large des îles britanniques ? En quoi cette carte implique-t-elle des conditions hivernales avec des 2t et des rr dans les normes (sur la France je suppose) ?

 

Je suis les anomalies Z500, pour faire une déduction. Je regarde peu les T2m et les pp, qui sont des choses peu utilisables.. même si cette fois ci ce modèle botte en touche.

Edited by Barth61
Link to post
Share on other sites

  • Replies 351
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

J'veux pas dire, mais ça faisait longtemps !   J'vous passe la page de couverture, en avant première, avec plaisir 🤗 :      PS : certains devraient comprendre ce que vie

Pour résumer à l'écrit ce qui a été dit à l'oral et aussi car j'ai clairement la flemme cette année de publier un parpaing où 19 personnes sur 20 (et encore je suis gentil  ) liront que la conclusion.

La prévision saisonnière à l'aide des indices QBO, PNA, ENSO, activité solaire etc. n'a jamais véritablement fonctionné. C'est pas parce que certains intervenants avaient l'air sur d'eux ces dernières

Posted Images

Directement sur le site du Met'Off, modèle GloSEA 6.1 :

https://www.metoffice.gov.uk/research/climate/seasonal-to-decadal/gpc-outlooks/glob-seas-prob

ou sur Copernicus qui fournit également de nombreux paramètres bruts à télécharger puis traiter / calculer / visualiser pour celles et ceux qui ont les outils pour :

https://climate.copernicus.eu/charts/c3s_seasonal/?facets=Centres,Met Office

Edited by _sb
ortho
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Avroult à 15 km au SW de St Omer - 145 m d'altitude

 

le panel des modèles de prévisions saisonnières a été mis à jour ce matin sur Météociel

je viens de regarder assez rapidement et ce que j'en déduis  pour ma part

une saison globalement anticyclonique et plutôt sèche avec des températures normales à douces ( douce surtout pour le mois de février)

le modèle MF est sans doute le + anticyclonique et sec

 

cependant 2 remarques :

le panel  de novembre 2022 reprend les prévisions pour novembre 2022 et déjà on voit des divergences  qui interrogent, notamment  si on prend en compte la décade à venir sans doute très dépressionnaire sur l'Europe occidentale ,

çà semble déjà mal parti pour certains modèles - ci dessous  par exemple le panel des anomalies de pression prévues:

image.thumb.png.454679fbf097327ab02087b49f644c7a.png

 

 

 

si on s'arrête simplement sur décembre il y a des différences assez notables - je reprends simplement 3 modèles  ECMWF - NCEP et CMC et les anomalies de pression au niveau de la mer:

image.png.0931ece16c2ea79ba5a79b589945309e.png

 

image.png.ca219e8102819e833283bedaee357b36.png

image.png.e6be6436633e7c4ec5254c5b1dde497a.png

 

cela donne un temps sensible bien différent et pas les mêmes températures  par exemple , en tout cas ce n'est pas le régime NAO+ dans tous les cas  qui nous attend il me semble

enfin NCEP est globalement différent sur l'ensemble de la saison assez différent et plus doux

donc cet hiver reste intéressant pour en voir l'évolution et dès le mois de décembre

 

  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites

A mon humble avis, il faut relativiser les différences visibles sur ces cartes. Entre la version d'ECMWF et celle du NCEP, sur l'Irlande, au point de différence maximale sur notre zone d'influence directe, la différence est de 2 hPa. Certes, moyenner sur un mois, ce n'est pas totalement négligeable mais ce n'est pas une divergence importante.

Par ailleurs, je ne vois pas pourquoi il n'y aurait pas de NAO+ dominante sur ces cartes. Une circulation d'ouest ralentie ou une NAO+ peu exacerbée, je serais davantage en accord.

Enfin, peut-être est-ce une simple erreur de frappe, mais la dernière carte provient du CMCC et non du CMC. Le CMCC est le centre d'observations et de prévisions du changement climatique en zone Europe & Méditerranée. Il est basé en Italie et produit aussi ce type de cartes disponibles sur Copernicus (là où Meteociel récupère les données) et n'a rien à voir le CMC (Environnement Canada), également présent sur Copernicus.

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Posted
Avroult à 15 km au SW de St Omer - 145 m d'altitude

 

 

oui en effet c'est bien le CMCC mais sur Meteociel l'onglet du haut de page s'appelle bien CMC d'où mon erreur

je suis d'accord avec toi @_sbqu'on ne put exclure une NAO+ de temps en temps mais cela ne devrait pas être l'élément prédominant de cet hiver si l'on en croit les modèles sauf peut être NCEP

comme les cartes sont lissées mensuellement, une différence même faible peuvent aboutir à des résultats différents en tout cas en temps sensible surtout en hiver et c'est ce  que je voulais souligner

il y a des nuances intéressantes dans les modèles mais la tendance globale est bien aux HG vissées sur l'Europe et aux températures assez douces sans plus  mais dans la sécheresse ce qui me désole un peu..😶

 

 

  • J'aime 1
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Le 14/11/2022 à 18:23, Ghislain62 a dit :

il y a des nuances intéressantes dans les modèles mais la tendance globale est bien aux HG vissées sur l'Europe et aux températures assez douces sans plus  mais dans la sécheresse ce qui me désole un peu..

 

Oui, c'est ce qui ressort sur la globalité de la saison DJF. Avec une nuance toutefois sur l'humidité qui est une donnée plus fine que la température. Deux évolutions parallèles semblent se dégager pour moi, peut-être en alternance ou en opposition : des périodes avec des HG relatifs européens hauts en latitude + des HG subtropicaux en retrait sur l'océan avec des BG relatifs du côté de la Méditerranée -> ou sec ou humide (et, rêvons un peu, quelques coups de froids avec le couple SCAN+ / MED-) et des périodes de retrait des HG relatifs européens au profit d'une avancée des HG subtropicaux par le sud-ouest du continent -> ou sec ou humide selon leur avancée vers l'est.

Une autre tendance forte est l'anomalie de SST tant sur une large partie de l'Atlantique que la Méditerranée et la mer du Nord, où les probabilités issues des simulations numériques évoquent environ 75% dans le tercile supérieur / quintile supérieur.

 

Pour les amoureux des VDF dynamiques dont je fais partie, les modélisations brutes sont pessimistes. Le risque est numériquement affaibli.

Reste le froid statique sous cloche anticyclonique. Ou sous fort Mistral et Tramontane pour le pourtour méditerranéen. ;)

  • J'aime 3
  • Haha 2
  • Saf 6
Link to post
Share on other sites

Il y a 9 heures, _sb a dit :

 

Oui, c'est ce qui ressort sur la globalité de la saison DJF. Avec une nuance toutefois sur l'humidité qui est une donnée plus fine que la température. Deux évolutions parallèles semblent se dégager pour moi, peut-être en alternance ou en opposition : des périodes avec des HG relatifs européens hauts en latitude + des HG subtropicaux en retrait sur l'océan avec des BG relatifs du côté de la Méditerranée -> ou sec ou humide (et, rêvons un peu, quelques coups de froids avec le couple SCAN+ / MED-) et des périodes de retrait des HG relatifs européens au profit d'une avancée des HG subtropicaux par le sud-ouest du continent -> ou sec ou humide selon leur avancée vers l'est.

Une autre tendance forte est l'anomalie de SST tant sur une large partie de l'Atlantique que la Méditerranée et la mer du Nord, où les probabilités issues des simulations numériques évoquent environ 75% dans le tercile supérieur / quintile supérieur.

 

Pour les amoureux des VDF dynamiques dont je fais partie, les modélisations brutes sont pessimistes. Le risque est numériquement affaibli.

Reste le froid statique sous cloche anticyclonique. Ou sous fort Mistral et Tramontane pour le pourtour méditerranéen. ;)

 

Encore une fois, beau plantage sur les anomalies Z500 des modèles pour Novembre.

Le mois va être bien arrosé, surtout au vue des modélisations à venir.

De plus, si on joue avec l'AR/AS cet hiver, ce sera un peu du quitte ou double.

  • J'aime 6
Link to post
Share on other sites

La prévi saisonnière a encore beaucoup de progrès à faire, c'est sûr !

Chacun s'essaie avec les outils accessibles. Si tu as d'autres techniques ou méthodes argumentées à exposer (le pifomètre ou les envies ne font pas une prévision), fais-toi plaisir. Surtout n'hésite pas ! :)

  • J'aime 5
Link to post
Share on other sites

Il y a 7 heures, _sb a dit :

La prévi saisonnière a encore beaucoup de progrès à faire, c'est sûr !

Chacun s'essaie avec les outils accessibles. Si tu as d'autres techniques ou méthodes argumentées à exposer (le pifomètre ou les envies ne font pas une prévision), fais-toi plaisir. Surtout n'hésite pas ! :)

 

Ah non, je constate c'est tout. Les modèles sont peut être plus performant en été qu'en hiver, même si parfois on a de bonnes prévisions.

Développer ces prévisions demandent du temps. Certains ont déjà voulu se tenir qu'aux modèles ou qu'a des méthodes/techniques travaillés, sans réel résultat. Tout n'est pas encore bien intégré dans les modèles, et il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte...

Edited by Barth61
  • J'aime 6
  • Haha 2
Link to post
Share on other sites

Une belle illustration du fait que les previsions saisonnières ont vraiment une fiabilité réduite:

 

le graphique ci dessous représente la probabilité d'avoir une trimestre suivant en dessous des normes (dans les 20% les plus froids vs la norme trentenaire), puis la couleur indique si le trimestre s'est avéré plus chaud (rouge), plus froid (bleu) ou dans les normes. Avec 14 previsions d'un trimestre en dessous des normes, seul un a ete réellement en dessous, et 7 au dessus, dont celui qui avait la plus forte probabilité d'être en dessous des normes.

 

 

 

 

  • J'aime 8
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Fréjus - Saint Raphael (83)
Il y a 18 heures, sofiane blanc mesnil a dit :

Bonjour

 

Du nouveau concernant décembre et janvier ?

 

Merci 

 

Oui du nouveau (enfin pas vraiment)

 

1668868588-gfs-0-318.png

 

Bientôt la saison de la raclette, il faut de la 🥔🥔...

 

Edited by Twister83
  • J'aime 1
  • Haha 9
  • Saf 1
Link to post
Share on other sites

Comme quoi prendre les simulations au pied de la lettre, surtout quand elles viennent en bout de chaînes (les 2t par exemple), n'est pas la meilleure idée. En fait, c'est comme pour le court et le moyen terme. Sans analyse, le résultat est souvent cruel. Dommage que les grands organismes nationaux (Met'Off, MF,..., même le DWD) soient aussi pingres en données saisonnières. Copernicus fournit des données brutes mais tout le monde ne sait pas les traiter. Et ça ne fera pas tout de toutes les façons.

Faut bien commencer un jour avec les moyens du bord, sinon autant profiter de la vie réelle plutôt que numérique (c'est souvent bien mieux ! 😛 )

  • J'aime 2
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Analyse saisonnière grand public du Met'Off réalisée le 31/10 (la prochaine sera pour le 28/11). 12 pages plus denses que le bulletin grand public de MF !

https://www.metoffice.gov.uk/binaries/content/assets/metofficegovuk/pdf/business/public-sector/civil-contingency/3moutlook_ndj-v2.pdf

 

Citation

Drivers of UK weather for November to January

The impact of global weather patterns acts to shift the chances of the categories in the Outlook. Their influence on the UK increases through late autumn and into winter.

Drivers relevant to the current Outlook are:
     • La Niña, which can bring higher pressure regimes to the north and west of Europe during late autumn and early winter
     • An ongoing negative Indian Ocean Dipole which could potentially reinforce the influence of La Niña

Long-range weather predictions
The Met Office and other prediction centres around the world routinely produce long-range predictions of conditions in the months ahead.  
There is relatively good agreement for an increased likelihood of higher-than-average pressure to the west of the UK initially. However, there is greater variation in the extent that high pressure extends across the UK. For the rest of the season, there is good general agreement with respect to increased chances of high pressure centred closer to the UK which would see greater likelihood of a reduction in the frequency of rain-bearing systems, an increase in cold, and a reduction in storminess, as compared to normal.

Impact
For the whole country, the likelihood of impacts from strong winds is decreased as compared to typical risks for the season. However, this doesn’t preclude the chance of stormy spells at times. With chances of a cold season being greater than a mild one, impacts from wintry weather are more likely than seen in recent years. With dry conditions more likely than wet, there is a reduction in the risk of impacts from heavy rain.

  • J'aime 7
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Bourgoin-Jallieu (38)

Un trimestre NDJ dans les normes, voire plus froid...?

Compte tenu d'un mois de novembre qui devrait finir avec une anomalie autour des +2°. Va pas falloir trop trainer niveau froid, pour que les prévisions du Met et de MF se réalisent. 

 

Et une petite séquence de froid d'inversion comme en janvier dernier, risque de ne pas suffire !

 

 

Edited by Charly-C
  • J'aime 6
Link to post
Share on other sites

Posted
Torfou, à la jonction 44-49-85. Begard (22) pour les vacances
Le 19/11/2022 à 20:54, _sb a dit :

Analyse saisonnière grand public du Met'Off réalisée le 31/10 (la prochaine sera pour le 28/11). 12 pages plus denses que le bulletin grand public de MF !

https://www.metoffice.gov.uk/binaries/content/assets/metofficegovuk/pdf/business/public-sector/civil-contingency/3moutlook_ndj-v2.pdf

 

 

J'imagine qu'ils ne souhaitent pas que le pdf soit "trimballé". Le lien que tu donnes ne charge qu'un pdf vide. 

Pour le lire, aller sur https://www.metoffice.gov.uk/services/government/international-development/climate-outlook, puis cliquer sur "Global Seasonal Climate Outlook". Là, on peut télécharger le pdf renseigné. 

Ou alors, c'est moi qui m'y suis prise comme un manche (probabilité forte, aussi...). 

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Je ne sais pas, j'ai le PDF directement en cliquant sur ce lien. Peut-être est-ce facilité pour les piètres anglophones ! 😉

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Nastringues (24) & parfois Tercis-les-Bains (40)

J'veux pas dire, mais ça faisait longtemps !

 

J'vous passe la page de couverture, en avant première, avec plaisir 🤗 

 

reyf.jpg

 

PS : certains devraient comprendre ce que vient faire Mc Lessgy là-dedans car c'est pas pour rien ! 🤣

Edited by DoubleKnacki
  • J'aime 5
  • Merci 1
  • Haha 36
Link to post
Share on other sites

Posted
Baurech (20km au S de Bordeaux)

Je poste cela ici car on dépasserait les échéances proposées sur le long terme mais compte tenu des HG/HP entrevues sur nos modèles pour le tout début de notre hiver météorologique (aux échéances 168-240h) et ce par tous les modèles et leurs ensemblistes, l’Europe va basculer en mode hiver et dans les temps sur le calendrier. 
Dans un premier temps, les masses d’air ne seront pas bien froides puisqu’on jouerait essentiellement avec des températures comprises entre 00° et -10° dans le meilleur des cas à 850hpa. Pas de fortes anomalies négatives à prévoir donc pour le moyen - long terme en Europe. Ces masses d’air sont logiques puisque le blocage se met en place et il n’y a pas eu de masses d’air bien froides au préalable et rappelons que ces HG viennent du sud et non des régions polaires…


Néanmoins, avec l’ampleur des anomalies des HG vues sur l’Europe du Nord et à l’unanimité (emplacement à définir bien entendu), il y a de fortes chances pour que les masses d’air bien froides voire glaciales viennent dégringoler en Europe. Cela se ferait très probablement par la Scandinavie ou l’Europe de l’Est (sinon on ne parlera pas d’air froid glacial) mais je pense qu’il y a un sérieux risque que l’Europe bascule en mode hiver bien rigoureux dès la deuxième semaine de décembre. 
 

Pour nous, bien entendu impossible d’en dire plus car nous serions 

en bout de course mais le risque de coup de froid augmente naturellement dès que l’Europe plonge dans l’hiver bien froid. Et je trouve que cela fait un long moment qu’on n’a pas franchement connu un tel potentiel pour l’Europe. Affaire à suivre donc pour savoir si le flux océanique souhaite reprendre la main ou que les blocages seront légions durant ce mois de décembre. Je miserais sur la seconde option, je ne vois pas ce blocage Européen se stopper aussi rapidement alors qu’il semble très massif. Nos chances d’une période froide seraient donc multipliées autour de mi-décembre je pense.

 

Notons d’ailleurs que ça correspond parfaitement aux prévisions de Frédérique Decker (lameteo.org) qui depuis 2-3 semaines voit un mois de décembre globalement froid dans ses cartes à la semaine. 

Edited by Run999H
  • J'aime 13
Link to post
Share on other sites

Posted
Nancy (54) ; Veneux-les-Sablons (77)
il y a 26 minutes, Run999H a dit :

Je poste cela ici car on dépasserait les échéances proposées sur le long terme mais compte tenu des HG/HP entrevues sur nos modèles pour le tout début de notre hiver météorologique (aux échéances 168-240h) et ce par tous les modèles et leurs ensemblistes, l’Europe va basculer en mode hiver et dans les temps sur le calendrier. 
Dans un premier temps, les masses d’air ne seront pas bien froides puisqu’on jouerait essentiellement avec des températures comprises entre 00° et -10° dans le meilleur des cas à 850hpa. Pas de fortes anomalies négatives à prévoir donc pour le moyen - long terme en Europe. Ces masses d’air sont logiques puisque le blocage se met en place et il n’y a pas eu de masses d’air bien froides au préalable et rappelons que ces HG viennent du sud et non des régions polaires…


Néanmoins, avec l’ampleur des anomalies des HG vues sur l’Europe du Nord et à l’unanimité (emplacement à définir bien entendu), il y a de fortes chances pour que les masses d’air bien froides voire glaciales viennent dégringoler en Europe. Cela se ferait très probablement par la Scandinavie ou l’Europe de l’Est (sinon on ne parlera pas d’air froid glacial) mais je pense qu’il y a un sérieux risque que l’Europe bascule en mode hiver bien rigoureux dès la deuxième semaine de décembre. 
 

Pour nous, bien entendu impossible d’en dire plus car nous serions 

en bout de course mais le risque de coup de froid augmente naturellement dès que l’Europe plonge dans l’hiver bien froid. Et je trouve que cela fait un long moment qu’on n’a pas franchement connu un tel potentiel pour l’Europe. Affaire à suivre donc pour savoir si le flux océanique souhaite reprendre la main ou que les blocages seront légions durant ce mois de décembre. Je miserais sur la seconde option, je ne vois pas ce blocage Européen se stopper aussi rapidement alors qu’il semble très massif. Nos chances d’une période froide seraient donc multipliées autour de mi-décembre je pense.

 

Notons d’ailleurs que ça correspond parfaitement aux prévisions de Frédérique Decker (lameteo.org) qui depuis 2-3 semaines voit un mois de décembre globalement froid dans ses cartes à la semaine. 

 

Malgré que je trouve ton analyse globalement juste, je me permets de rappeler que c'est loin d'être la première fois depuis 5 ans qu'on fait face à un potentiel de ce type et généralement malgré des cartes prometteuses pour les hivernophiles ça ne prend quand même pas, rien ne prouve encore que la tendance ne va pas s'inverse en 3 jours avec un décalage complet des HP.

Edited by LuckyFrenchy117
  • J'aime 8
  • Merci 2
  • Haha 2
Link to post
Share on other sites

Cela fait en effet un moment que décembre est simulé avec des anomalies de températures proches de 0°C et des précipitations proches des normales ou excédentaires sur l'extrême nord et l'extrême sud de l'Europe, une grande partie du continent étant vu modérément déficitaire sur ce plan. Les précédents posts en témoignent. La configuration qui apparaît pour la première décade de décembre va effectivement dans ce sens. :)

 

Il y a 6 heures, Run999H a dit :

il n’y a pas eu de masses d’air bien froides au préalable et rappelons que ces HG viennent du sud et non des régions polaires

 

Je ne comprends pas très bien ce que tu veux dire.

Sauf erreur, les HG proviennent d'advections positives de températures entre autres causes (apports de chaleur). Les sources de ces advections de grande ampleur dont il est question ici viennent des régions subtropicales, là où peut se trouver un tel excédent, donc forcément du sud. Après, ce n'est pas tant l'origine de la masse d'air dans la partie centrale de la cellule de HG qui importe, mais plutôt l'écoulement autour avec subsidence ou ascendance (type de la courbure) et générant - ou pas- un froid dynamique. D'autres paramètres vont influer également.

Un écoulement mou, comme simulé pour le moment, aura un impact faible sur le refroidissement de la colonne (petite advection négative), d'où les valeurs peu intenses de T850 par exemple.

En très basses couches, tel un effet radiatif, ce refroidissement peut devenir fort. Peut-être évoquais-tu des HP thermiques ?

 

LaMMA, le centre de recherche italien, a mis à jour son bulletin saisonnier aujourd'hui.

 

1134688018_Screenshot2022-11-25at20-24-33Previsionistagionali-outlook.png.fe9d8e98dedaa50f8ba548160d5bd288.png

 

Le consortium note que, pour décembre, les projections NAO et AO tendent vers des valeurs négatives, la Nina dominerait encore en faiblissant, l'AMO était à un niveau record en octobre, les ano de SST sont positives, -> impliquant une fréquence plus élevée par rapport à la climatologie des HG sur l'Atlantique jusqu'à la Scandinavie. Par conséquent, les BG atlantiques entreraient en Méditerranée, les BG continentaux s'écouleraient de l'Europe centrale jusqu'à la Méditerranée.

Pour janvier & février, la dispersion est trop grande pour donner une projection probabiliste. Pour l'heure, le centre table alors pour des valeurs proches de la climatologie, légèrement positives pour les températures, légèrement négatives pour les précipitations.

 

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...