Jump to content

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Tendances hiver 2022-2023


Recommended Posts

Posted
Nancy (54) ; Veneux-les-Sablons (77)
il y a une heure, Flora a dit :

Et c'est - il me semble bien, cf. les messages de la page d'avant - l'approche que @LuckyFrenchy117 annonçait avec le plein de doutes sur sa méthodologie. En stats et probas. Disant, pour résumer, qu'il ne s'y connaissait pas suffisamment en indicateurs et en variables pour projeter sa previ, mais qu'il pensait à ce mode critique par la grille des probas pour en dégager une prévision. On lui a assuré qu'il pouvait proposer pour discuter, pour comparer, pour débattre. On l'a mis en confiance. Maintenant, il propose.

(C'était juste pour encourager, que j'écris cela. Et par peur, certainement absurde, d'un ressenti "guet-apens".)

 

Oui en gros c'était ça...

 

Premièrement, je ne m'y connais pas assez et même j'irais jusqu'à dire que je n'ai pas l'envie nécessaire pour faire des prévisions saisonnières. Mais ça m'empêche pas de lire celles des autres et d'avoir un regard critique dessus. D'ailleurs je pense qu'il y a beaucoup plus d'intervenants dans mon cas (lecteur et non producteur de prévis saisos) que l'inverse. Après on a tous plus ou moins de connaissances et en théorie (dans un monde parfait) le forum devrait être là pour tirer tout le monde vers le haut dans le savoir et la passion.

 

Deuxièmement, je trouve que raisonner en terme de statistiques et de probabilités est loin d'être bête pour des prévisions saisonnières qui se font sur des temps longs et à grandes échelles (forcément on va pas faire ça pour du court-terme). Sans offrir de prévisions à proprement parlé, basées sur ce qu'on observe à l'instant t, cela permet d'étalonner la qualité des prévisions proposées par d'autres à minima. Si on observe que 80% des prévisions voient du froid alors que statistiquement il y a 80% de probabilité que l'hiver soit doux bon... On se dit qu'il y a une couille. Si c'est 50% VS 80% là déjà on peut se dire ok il y a peut-être de vrais signaux froids qui tempèrent la tendance de fond pour cet hiver. Pareil si quelqu'un prévoit 4 fois sur 5 du chaud on peut lui donner du crédit quand il voit du froid pour le coup. Alors que ceux qui voient 4 fois sur 5 du froid... Bon voilà quoi.

Troisièmement, indépendamment des prévisions saisonnières elle-même, j'aime bien venir ici pour lire les ressentis des intervenants sur la question. Ceux qui y croient encore et qui nous donnent envie de faire de même si ils ont des arguments. Ceux qui y croient plus et qui nous remettent les pieds sur terre avant qu'on soit trop déçu. Ceux qui ont envie de creuser les indicateurs malgré les difficultés de l'exercice. Ceux qui pensent que vu les résultats pourris que ça donne à chaque fois ça vaut pas le coup. Je sais pas c'est intéressant... Franchement le gars qui vient sur ce topic en espérant trouver des réponses pour l'hiver à venir il a de l'espoir. C'est beaucoup plus intéressant de venir ici pour échanger sur notre ignorance mutuelle de ce qu'il va, au final, se passer en vrai ! 😉

 

Et donc, quatrièmement et dernièrement, parfois je réagis face à ce que je lis. Et quand je lis des choses comme Février 1956 ou l'Hiver 1962-1963... Je me dis ok ça va plus. Quand certains montrent les probabilités d'un hiver comme 2009-2010 (encore considéré comme quelque chose de réaliste par beaucoup) et que ça continue à en parler comme si dans les 10 prochaines années on allait l'avoir faut juste être un peu patient... Bon. D'où le fait que j'ai voulu parler du fait que de l'autre côté des chiffres il y a le cerveau humain et donc l'interprétation de ces chiffres. Et qu'en la matière on est quasiment tous aussi nuls. Le prévisionniste passe son temps dans des probabilités. Tout est probabilité en météo tant que ça ne s'est pas passé. Et l'être humain est vraiment nul avec les probabilités... Surtout quand elles sont faibles et il y a vraiment plus aucun espoir quand elles sont très faibles. Ce qui provoque des biais bien visibles, ici-même notamment, en permanence.

En fait si on était tous rationnel ici on pourrait voir que le nombre de messages parlant d'un scénario ou d'un autre serait proportionnel à la probabilité de réalisation du scénario en question. En gros on devrait tous parler de temps doux, sec et stable en grande majorité avec un ou deux posts parlant d'une possibilité de petite vague de froid à droite à gauche. On devrait lire 1 post sur 125 parlant de 2009-2010 et 1 sur 1000 minimum parlant d'un grand hiver du XXème siècle. Clairement ce n'est pas ce qui se passe et heureusement, c'est pas ce que je vous demande de faire, on est pas des ordinateurs on est des passionnés... Mais il y a des limites quand même.

 

Sinon j'apprécie ton petit post de soutiens merci et ne t'en fais pas pour moi je sais reconnaitre un cadeau empoisonné quand j'en vois un ! 🤪 Juste malgré les apparences, il y a toujours des gens qui lisent les posts de ceux qui ne font pas partie de l'élite prévisionniste, ou de ceux qui n'ont pas forcément un point de vue qui a la côte. Donc parfois c'est bien de dire les choses même si on sait qu'on va subir de vives critiques juste derrière. De toute façon les posts des "pros" on ne peut pas les rater, parce qu'ils sont bien organisés et qu'il y a 36 000 réactions dessous, donc c'est pas le post de Lucky qui vient donner son avis qui va changer la face du monde.

Edited by LuckyFrenchy117
  • J'aime 5
Link to post
Share on other sites

  • Replies 267
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

J'veux pas dire, mais ça faisait longtemps !   J'vous passe la page de couverture, en avant première, avec plaisir 🤗 :      PS : certains devraient comprendre ce que vie

Pour résumer à l'écrit ce qui a été dit à l'oral et aussi car j'ai clairement la flemme cette année de publier un parpaing où 19 personnes sur 20 (et encore je suis gentil  ) liront que la conclusion.

La prévision saisonnière à l'aide des indices QBO, PNA, ENSO, activité solaire etc. n'a jamais véritablement fonctionné. C'est pas parce que certains intervenants avaient l'air sur d'eux ces dernières

Posted Images

Posted
Torfou, à la jonction 44-49-85. Begard (22) pour les vacances

Je souhaitais dire aussi que tu possèdes les compétences pour nuancer ta previ aussi. Faut te lancer dans les indicateurs saisonniers! N'hésite pas!

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Nancy (54) ; Veneux-les-Sablons (77)
Il y a 15 heures, Flora a dit :

Je souhaitais dire aussi que tu possèdes les compétences pour nuancer ta previ aussi. Faut te lancer dans les indicateurs saisonniers! N'hésite pas!

 

Si jamais un jour je tente un truc ce sera probablement plutôt une compilation de toutes les tendances disponibles. Une sorte d'agrégation de ce qu'on peut lire à droite à gauche parce que je me rends compte que personne ne semble faire ça et ce serait intéressant. Plutôt que de faire mes propres prévisions qui seront forcément moins bonnes que celles de ceux qui font ça depuis des années ! :P

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Le 24/09/2022 à 13:16, Hugo_HK a dit :

 

La je ne suis pas d'accord non plus: l'hiver 2009/2010 fut monstrueux sur les Balkans y compris la Roumanie et la Bulgarie par exemple, et ca n'a pas ete le seul:

 

Exemple avec les TNN et TXN les plus basses depuis 1980 a Bucarest: on voit que les années 2010 sont bien représentées meme par rapport aux années 1980...

 

image.thumb.png.8a44cc8357c32237253e836a25ffe6ba.pngimage.thumb.png.2f3cdb3ee36828ca86742dc7e17e3dab.png

 

l'hiver dernier a connu de gros coups de froids en Turquie et en Grece, alors qu'en Janvier 2021 c'était l'Espagne qui battait des records de froid, meme si ce fut une situation tres particulière et tout a fait différente. 

 

Mais en gros, on vu les rigueurs hivernales observées de temps en temps sur les balkans depuis 2010, l'argument de la latitude s'effrite aussi: tout d'un coup, en ce qui concerne les regions européennes qui n'ont connu qu'une seule VDF memorable depuis le debut du 21e siècle, il me semble qu'on est réduit a une region de l'Europe qui va de la France, Suisse, Autriche, Sud de l'Allemagne, Italie. Vers l'Est ca s'arrête en gros vers Vienne (la ou s'est arrêtée la VDF de janvier 2006). C'est pas rien, mais pour moi ca n'est pas vraiment représentatif, d'autant plus que sur ces memes regions, on a aussi eu des périodes d'une vingtaine d'années avec 0 a 1 une VDF remarquables (1896-1916 étant un exemple pour toute l'Europe de l'ouest, ou seul l'hiver 1901 a ete rude; idem pour 1719-1739 ou seul l'hiver 1728/29 fut rude, etc...

 

D'autre part a regarder les autres regions du monde, il n'y a vraiment aucune raison de croire que les regions a nos latitudes ou plus basses sont moins touchées par de grosses anomalies negatives. La cote Ouest Canadienne a eu un super hiver l'an dernier, l'année d'avant c'était la plus grosse VDF depuis plus de 100 ans dans le Sud des US, en 2019 le midwest, en 2015 le Nord Est des US, en 2016 l'Asie de l'Est...

 

Bref je trouve que les gens cherchent un peu a expliquer une période de disette ou les voisins ont plus de chance que nous avec des arguments un peu forcés: s'il n'est pas impossible que le RC change effectivement la circulation atmosphérique de sorte a diminuer le potentiel de blocages pouvant apporter des masses d'air glaciales sur le quart SO de l'Europe pendant une période prolongée, je n'ai vu a ce jour aucune preuve non plus, on n'a pas vraiment d'explications physiques avec du data a l'appuie pour appuyer la these, et on a quand meme eu 2012 qui fut une VDF sérieuse en France et en Europe.

 

 

 

 

 

Toujours pas convaincu par cette histoire de "malchance", désolé.

Les Balkans et le nord du continent Américain ont des caractéristiques géographiques qui les exposent + facilement à des grosses anomalies négatives en hiver. Du fait de leur continentalité plus grande, ils sont climatologiquement plus régulièrement concernés par de grosses vagues de froid. Il faudrait regarder les écart-types, mais dans un climat à peu près stable, il est peut-être plus facile (et donc plus courant) d'atteindre des valeurs proches des extrêmes bas dans ces régions qu'en Europe de l'ouest où les conditions radiatives nécessaires sont bien + difficiles à mettre en place.  Dans ce cas, cette capacité de ces climats + continentaux  à s'approcher + facilement des extrema bas expliquerait qu'il y ait encore eu quelques "grandes" VDF sur ces régions (malgré une tendance de fond au réchauffement là bas aussi).

 

Le 24/09/2022 à 18:45, déod88 a dit :

On manque quand même pas mal de recul sur ces sujets....il y a 20 ans on pouvait lire ici et là que la banquise arctique aurait disparu en été avant 2030 ,ça n'en prend pas vraiment le chemin...alors affirmer sans le moindre doute ce que ce sera notre climat en 2050 me parait assez risqué, au vu de nos connaissances encore limitées de la "machine climatique"

 

Attention avec ce discours, la science a bcp progressé. Il peut encore y avoir des inconnus et quelques "dérapages" temporels sur des sujets complexes tels que la cryosphère, mais les modèles climatique de simulation des températures sont globalement dans le juste et depuis longtemps...La trajectoire est clairement établie et on la suit, il ne faudrait pas "espérer" des choses qui n'adviendront pas ou ne pas regarder ce qui se passe, en se disant que nos connaissances de la machine climatiques sont "limitées". C'est de moins en moins le cas et + le temps avance + les projections semblent se confirmer.

 

Par exemple ici une modélisation de 1981 vs l'observation des températures globales par différents organismes scientifiques..

image.png.9a13286c2eec25443a288007e296f61d.png

1995

image.png.ff27de627b3b01d0e69d666abceb7e68.png

2007

image.png.4e11fb4546d7619544c9417afc6fa701.png

 

C'est ici et intéressant à lire :https://www.carbonbrief.org/analysis-how-well-have-climate-models-projected-global-warming/

https://www.climate-lab-book.ac.uk/comparing-cmip5-observations/

Edited by thib91
  • J'aime 2
  • Merci 4
Link to post
Share on other sites

Le 23/09/2022 à 17:12, thib91 a dit :

 

 

Peut-être que nous avons déjà eu notre 1962/1963 bis, c'était en 2009-2010.

 

                                       1962-1963                                                                                               2009-2010

image.png.379c605427049c488bb9c455dd635441.pngimage.png.7bd6fc5437899d622e4fa2df50e0a52d.png

 

Il ne faut pas écarter la probabilité que le RC "force" également les situations synoptiques, avec des blocages moins longs et efficaces pour drainer du froid.

 

Des chercheurs ont montré que  le froid observé durant cet hiver n’a pas été exceptionnel par rapport aux dernières décennies, et qu'il a été moins froid qu’attendu compte tenu des caractéristiques de la circulation atmosphérique (. Cette étude a notamment fait appel aux méthodes d’analogues de circulation et de régimes de temps détaillées.

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00561972/document

 

Pour résumer, en 2009-2010 malgré une dynamique atmosphérique "extrême" (occurrence record de régimes NAO- sur la période) la sévérité des descentes d’air sibérien et arctique induisant des conditions extrêmes froides sur l’Europe de l’Ouest, fut bien moindre que des hivers passés proches au niveau de la circulation atmosphérique. La phase de NAO négative fut la plus extrême depuis 1824, l'indice de blocage nord Atlantique fut le 2ème plus élevée en terme de fréquence depuis 1949 (34% pour 2009/2010 33% pour 1962/1963). L'hiver 1962/1963 fut à priori assez similaire en termes de circulation atmosphérique (NAO et indice de blocage) et pourtant 3° + froid que 2009/2010.

 

 

image.png.278846f94ab8705aca48e7849fb6c25c.png

 

 

Ci-dessous la première carte (a) présente les les températures moyennes observées durant l'hiver 09-10, la carte (b) la simulation par analogie (en enlevant la tendance lié au RC) des T° moy de l'hiver 09-10, la carte (c) les différences de température constatées entre l'observation et la simulation.

 

Globalement il a fait 1 à 2° plus doux sur l'hiver par rapport à des dynamiques atmosphériques comparables. Sur une saison de 3 mois une telle différence est énorme et cela suppose (c'est ici mon interprétation personnelle) qu'il y aurait du avoir 1 ou 2 vague(s) de froid d'ampleur avec des synoptiques similaires et aussi durable que (au hasard) décembre 1962, janvier 1985 ou février 1929, mais qu'elles n'ont pas eu lieu et donc n'ont pas pu "refroidir" le bilan de l'hiver.

image.png.96b41b408790dd86c31ba4046f83a036.png

 

 

 

Pour finir une simulation de la probabilité de connaître un hiver + froid que 2009-2010, à peine inférieure à 1% en 2022.

 

image.png.babca7283e5af40e8b6cdc597a64a5fc.png

 

On voit bien sur les deux cartes d'anomalies de géopotentiels 500hpa que la situation n'était comparable "que" sur l'Europe de l'Ouest entre ces deux hivers. Or, pour avoir une situation à vague de froid exceptionnelle, il faut aussi que les choses s'organisent correctement sur la Russie, et au moins jusqu'au-delà de l'Oural ! Or de ce côté-là, rien de comparable entre les hivers 62-63 et 2009-2010.

 

Les vagues de froid sibérien exceptionnelles (type 1956) se forment presque systématiquement en deux temps. Il faut d'abord que le froid sibérien franchisse l'Oural en direction de l'Ouest ce qui nécessite des HP vers la mer de Barents et des BP sur le Sud de l'Oural puis il faut dans un second temps que la masse d'air sibérienne soit reprise par un autre flux d'Est (HP mer du Nord/ Scandinavie - BP sur les Blakans). Et encore, ce scénario s'est produit deux trois fois les dernières décennies mais en bout de course ça a foiré avec le froid qui est soit parti vers les Balkans et la Grèce, soit parti sur la mer du Nord. Et après un passage de ne serait-ce que 24h sur la mer, ce n'est plus du tout la même masse d'air quand bien même elle nous reviendrait dessus par l'Angleterre ou l'Italie (c'est bien là la spécificité de ce climat de Finistère occupé par la France au sens large !)

 

Cette concordance / enchaînement d'évènements est extrêmement rare, bien plus rare en tout cas qu'un simple effondrement du vortex polaire sur les grands lac américain.

 

Le plus souvent les vagues de froid que nous avons (en dehors du polaire maritime venu direct du Nord) c'est avec des HP sur la Scandinavie. Dans ce cas ce n'est pas vraiment sibérien car l'air atlantique a tendance à retomber sur la Russie après avoir fait le tour de la Scandinavie par le Nord. 2012 est vraiment un ovni de ce point de vue avec de l'air franchement continental, mais pour être précis, il était davantage Kazakh que Sibérien, et ça fait tout de même une sacrée différence avec 1956 par exemple où la masse d'air venait directe du bassin de la Lena...

  • J'aime 15
  • Merci 3
Link to post
Share on other sites

Posted
Chambéry (Savoie, 73), 280m
Il y a 10 heures, Hugo_HK a dit :

 

miam miam miam que du bonheur 

 

 

 

 

Il vient affirmer les tendances ECMWF, janvier d'ailleurs est maintenu dans la logique NAO- assez nette.
J'avoue être assez surpris de cette tournure pour décembre car c'est probablement le "moins" favorable des 3 mois si on se base notamment sur l'indice ENSO/PDO. Mais comme quoi... ! 

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

Posted
Aubagne (13400)

Il s'agit de l'honorable modèle canadien. Il y a signal frais émis depuis août et surtout septembre, que l'on pourrait requalifier en "moins doux", peut-être plus proche des normales. À voir les projections émises en octobre et l'observation finale de septembre.

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

ca pourrait donner une NAO- assez nette pour la fin d'automne / debut d'hiver... avant un retour a la normale en Janvier / Fevrier.

 

 

 

ca serait la NAO- la plus forte depuis Dec 2010 (ce qui ne veut absolument pas dire qu'elle aurait les memes consequences. 

 

Comme note par l'auteur du tweet, c'est surtout la persistance du CEP a voir une NAO- en debut d'hiver qui est surprenante. 

  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites

Posted
Nancy (54) ; Veneux-les-Sablons (77)
Il y a 7 heures, Hugo_HK a dit :

ca serait la NAO- la plus forte depuis Dec 2010 (ce qui ne veut absolument pas dire qu'elle aurait les memes consequences.

 

C'est ça... J'en vois qui sont tenté de tirer des conclusions hâtives sur cette MAJ de CEP (pas forcément ici).

Mais :

 

1- Déjà faudrait que CEP ait raison... Il y d'autres modèles qui voient pas la même chose et même si ils étaient tous d'accord ben ce serait pas une garantie non plus.
2- Ensuite une NAO-, même du turfu, ne donne pas forcément quelque chose de concret chez nous loin de là.

3- Notez aussi que les réserves de froid sont généralement moisies en novembre et même décembre... Ce qui limite énormément le potentiel car le froid éventuellement advecté risque d'être insuffisant pour la plaine.

Edited by LuckyFrenchy117
  • J'aime 2
  • Haha 4
Link to post
Share on other sites

En parlant de NAO, on serait plutôt sur la NAO+. Et puis si NAO- survenait, ce serait avant la période hivernale donc trop tôt pour la neige et le froid ; déjà qu'elle n'est pas forcément synonyme de temps hivernal en hiver même si c'est souvent indispensable (il faut d'autres paramètres aussi).

nao_gefs_fcst.thumb.png.19403957f9d3f3d121fb21d43b50f37e.png

Link to post
Share on other sites

Posted
Fréjus - Saint Raphael (83)

Une NAO- donnerait surtout des basses pressions sur le bassin Méditerranéen et donc un temps bien agité sur le sud de la France, personnellement je préfère ça que le grand froid !

 

D'ailleurs ECMWF malgrés le fait qu'il voit une voit une forte NAO-  pour la fin d'automne/début d'hiver, ne voit pas d'anomalie négative sur les températures 2m.

  • J'aime 2
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Pertuis (84) / Gréasque (13) / Clairvaux d’Aveyron (12)
il y a 35 minutes, Twister83 a dit :

Une NAO- donnerait surtout des basses pressions sur le bassin Méditerranéen et donc un temps bien agité sur le sud de la France, personnellement je préfère ça que le grand froid !

 

D'ailleurs ECMWF malgrés le fait qu'il voit une voit une forte NAO-  pour la fin d'automne/début d'hiver, ne voit pas d'anomalie négative sur les températures 2m.

Il est vrai que dans le contexte actuel, c’est surtout de l’eau qu’il nous faut !! 
 

Après un combiné des deux serait encore plus sympa 👌

  • J'aime 3
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

CFS, le modèle marginalisé mais qui enregistre selon moi les meilleurs résultats en prévisions saisonnières ( et qui a en tout cas fait un sans-faute pour les 4 derniers mois) voit le scénario suivant :

 

Novembre : Dans la suite d'octobre et assez semblable à la récurrence qui nous colle à la peau depuis des mois. Anomalies de hautes pression sur le proche atlantique et basses pressions de l'Islande à la Scandinavie. En conséquence, sur-représentation des flux de nord (mais d'origine atlantique) sur la France. Températures proches des moyennes sur la péninsule ibérique, supérieure au moyenne sur l'Est de l'Europe et la Scandinavie. Pas mal d'humidité sur la zone méditerranéenne (isolement probable de gouttes froides sur la méditerranée occidentale), conforme aux moyennes sur le reste de la France.

 

Décembre  Basses pressions nettement dominantes de l'Islande aux Balkans. A l'inverse, très nette anomalie de hautes pressions sur le Proche Atlantique. Flux de Nord-Ouest dépressionnaire dominant sur la France (la montage apprécierait !!)  Températures proches des moyennes de la péninsule ibérique à la Scandinavie, supérieure au moyenne sur le Sud Est de l'Europe. Excédent de précipitations partout (sauf méditerranée), potentiellement important sur le Nord des Alpes et les Pyrénées Atlantiques.

 

Janvier  Exceptionnellement dépressionnaire sur toute l'Europe, mais surtout en allant vers les Iles Britanniques. Grosse agitation en perspective avec des températures supérieure aux moyennes sur toute l'Europe et notamment de la péninsule ibérique à l'Allemagne (+1.5 °c sur cette zone). Beaucoup d'eau aussi, notamment sur les reliefs. Après un mois de décembre déjà arrosé, la sécheresse pourrait bien reculer et l'enneigement pourrait être important en haute montagne (moins durable en moyenne montagne).

 

Février :  Très dépressionnaire de l'Islande à la mer du Nord. Dominante de hautes pressions sur la Méditerranée et la mer noire. Un scénario à flux de Sud-Ouest humides pour la France. Potentiellement tempétueux et très doux. Températures très supérieure aux moyennes sur toute l'Europe et notamment autour des Alpes (+3 °c sur cette zone). Dégradé Nord-Sud pour les précipitations mais on ne peut exclure de la pluie aussi au Sud en cas de redressement un peu plus franc du flux.

 

Mars : Hautes pressions sur l'Italie débordant largement sur la France, basses pressions au Sud de l'Islande. Le flux de Sud-Ouest se redresserait en devenant de plus en plus anticyclonique. Températures très supérieure aux moyennes des Pyrénées à la Baltique (avec jusqu'à +3.5 °c sur la Suisse). Très peu d'eau sur la moitié Sud-Est de la France. Le printemps avant l'heure.

 

 

En bref un hiver sous le signe du zonal dominant avec quelques offensives neigeuses peu durables en début d'hiver jusqu'à mi-janvier. Un recul de la sécheresse. Pas de synoptique globale favorable au froid sec. De plus en plus anormalement doux en avançant dans la saison avec une arrivée très précoce du printemps. Finalement, très peu de gelées en plaine (beaucoup de nébulosité et dynamisme lorsque les nuits seront longues puis flux de Sud-Ouest lorsque les jours commenceront à rallonger).

Un scénario très favorable d'un point de vue énergétique (du vent, de l'eau et de la douceur), frustrant pour les hivernophiles, potentiellement intéressant pour les chasseurs de tempête, pas mauvais pour les stations de ski > 1800m.

 

PS: Ce n'est qu'un modèle, mais c'est loin d'être le plus mauvais.

  • J'aime 5
Link to post
Share on other sites

Posted
Hoffen France
Il y a 1 heure, Quercus a dit :

PS: Ce n'est qu'un modèle, mais c'est loin d'être le plus mauvais.

Rien de méchant, mais depuis quand on prend qu'un seul modèle pour faire une prévisions ?. 

C'est comme si je prend un qui a eu bon l'été et qui me donne un hiver froid .

Ta de forte chance que tu tombe pas loin m'enfin +3.5 ou le +3° je trouve trop gros..

Après beau résumé de ton analyse qui et argumenté de ton points de vue, on a peut être le guillaume sachet d'infoclimat avec les très doux et sec ou autre :D lol 

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

Posted
Cherbourg-L'aigle
Il y a 2 heures, Quercus a dit :

CFS, le modèle marginalisé mais qui enregistre selon moi les meilleurs résultats en prévisions saisonnières ( et qui a en tout cas fait un sans-faute pour les 4 derniers mois) voit le scénario suivant :

 

Novembre : Dans la suite d'octobre et assez semblable à la récurrence qui nous colle à la peau depuis des mois. Anomalies de hautes pression sur le proche atlantique et basses pressions de l'Islande à la Scandinavie. En conséquence, sur-représentation des flux de nord (mais d'origine atlantique) sur la France. Températures proches des moyennes sur la péninsule ibérique, supérieure au moyenne sur l'Est de l'Europe et la Scandinavie. Pas mal d'humidité sur la zone méditerranéenne (isolement probable de gouttes froides sur la méditerranée occidentale), conforme aux moyennes sur le reste de la France.

 

Décembre  Basses pressions nettement dominantes de l'Islande aux Balkans. A l'inverse, très nette anomalie de hautes pressions sur le Proche Atlantique. Flux de Nord-Ouest dépressionnaire dominant sur la France (la montage apprécierait !!)  Températures proches des moyennes de la péninsule ibérique à la Scandinavie, supérieure au moyenne sur le Sud Est de l'Europe. Excédent de précipitations partout (sauf méditerranée), potentiellement important sur le Nord des Alpes et les Pyrénées Atlantiques.

 

Janvier  Exceptionnellement dépressionnaire sur toute l'Europe, mais surtout en allant vers les Iles Britanniques. Grosse agitation en perspective avec des températures supérieure aux moyennes sur toute l'Europe et notamment de la péninsule ibérique à l'Allemagne (+1.5 °c sur cette zone). Beaucoup d'eau aussi, notamment sur les reliefs. Après un mois de décembre déjà arrosé, la sécheresse pourrait bien reculer et l'enneigement pourrait être important en haute montagne (moins durable en moyenne montagne).

 

Février :  Très dépressionnaire de l'Islande à la mer du Nord. Dominante de hautes pressions sur la Méditerranée et la mer noire. Un scénario à flux de Sud-Ouest humides pour la France. Potentiellement tempétueux et très doux. Températures très supérieure aux moyennes sur toute l'Europe et notamment autour des Alpes (+3 °c sur cette zone). Dégradé Nord-Sud pour les précipitations mais on ne peut exclure de la pluie aussi au Sud en cas de redressement un peu plus franc du flux.

 

Mars : Hautes pressions sur l'Italie débordant largement sur la France, basses pressions au Sud de l'Islande. Le flux de Sud-Ouest se redresserait en devenant de plus en plus anticyclonique. Températures très supérieure aux moyennes des Pyrénées à la Baltique (avec jusqu'à +3.5 °c sur la Suisse). Très peu d'eau sur la moitié Sud-Est de la France. Le printemps avant l'heure.

 

 

En bref un hiver sous le signe du zonal dominant avec quelques offensives neigeuses peu durables en début d'hiver jusqu'à mi-janvier. Un recul de la sécheresse. Pas de synoptique globale favorable au froid sec. De plus en plus anormalement doux en avançant dans la saison avec une arrivée très précoce du printemps. Finalement, très peu de gelées en plaine (beaucoup de nébulosité et dynamisme lorsque les nuits seront longues puis flux de Sud-Ouest lorsque les jours commenceront à rallonger).

Un scénario très favorable d'un point de vue énergétique (du vent, de l'eau et de la douceur), frustrant pour les hivernophiles, potentiellement intéressant pour les chasseurs de tempête, pas mauvais pour les stations de ski > 1800m.

 

PS: Ce n'est qu'un modèle, mais c'est loin d'être le plus mauvais.

 

Mouais bof.

 

Il s'est tout autant trompé que le modèle CEP pour Septembre (prévision de Juillet).

https://www.cpc.ncep.noaa.gov/products/people/wwang/cfsv2_fcst_history/202207/imagesInd1/glbz700MonInd3.gif

Mais peut être un peu moins, avec des HP un peu plus vu sur l'Atlantique...

 

Pour les prévisions Novembre/Decembre; comme beaucoup, on verra bien. Les modèles ont plus de mal en hiver qu'en été...

Et faire qu'une prévision sur un seul modèle, c'est osé... Et de plus, les autres modèles, me semble t'il, ont suivi la tendance général d'un été chaud alors bon...

 

Edited by Barth61
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Ta carte c'est la prévision de juin et non pas celle de juillet. Début juillet (voir sujet LT pour l'automne), il voyait un septembre dépressionnaire avec des HP laissant temporairement tranquille l'Europe de l'Ouest et avec pas mal de pluie, notamment à l'Est de la France. A date de début juillet, il a donc fait sensiblement mieux que les autres, et ont peu même dire qu'il avait très bien anticipé les 4 mois suivants.

 

Ceci dit, il ne fait pas de doutes qu'il se trompera aussi à l'avenir. Barth et Joffrey, si vous aviez pris le temps de bien lire vous auriez vu que ce n'est pas "MA" prévision, mais simplement une lecture de ce que prévoit CFS au jour d'aujourd'hui.

D'ailleurs, je trouve un peu vain de proposer sa propre prévision et je remarque que cela conduit à confondre prévision et souhait (cf débat déjà abordé précédemment)

Edited by Quercus
  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites

Posted
Campagne les Boulonnais

merci pour cette analyse

le mois de décembre de NCEP ne colle pas vraiment avec le positionnement des hautes pressions situées plus au Nord selon le CEP

çà change tout pour l'Europe occidentale

on pourra comparer bientot les sorties  d'octobre des autres modèles  pour en sortir un idée générale ( peut-etre)

sinon CEP et Météofrance ne sont pas si mal non plus ces derniers mois à mon petit niveau en prévisions saisonnières 

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Cherbourg-L'aigle
il y a 34 minutes, Quercus a dit :

Ta carte c'est la prévision de juin et non pas celle de juillet. Début juillet (voir sujet LT pour l'automne), il voyait un septembre dépressionnaire avec des HP laissant temporairement tranquille l'Europe de l'Ouest et avec pas mal de pluie, notamment à l'Est de la France. A date de début juillet, il a donc fait sensiblement mieux que les autres, et ont peu même dire qu'il avait très bien anticipé les 4 mois suivants.

 

Ceci dit, il ne fait pas de doutes qu'il se trompera aussi à l'avenir. Barth et Joffrey, si vous aviez pris le temps de bien lire vous auriez vu que ce n'est pas "MA" prévision, mais simplement une lecture de ce que prévoit CFS au jour d'aujourd'hui.

D'ailleurs, je trouve un peu vain de proposer sa propre prévision et je remarque que cela conduit à confondre prévision et souhait (cf débat déjà abordé précédemment)

 

Exact. Il a un peu mieux prévu que les autres, mais ça reste moyen, voir très moyen par rapport à ce qui s'est passé....

 

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Salut :) 

 

Je sais que ce n'est qu'un indice parmi d'autres, que l'on a grosso modo aucune idée de son influence patin couffin... Bref, juste je donne l'info : la couverture de neige en Asie est à un très bon niveau actuellement. En tout cas comparé aux 4-5 dernières années c'est le jour et la nuit. A suivre pour voir comment ça évolue, ça peut être un facteur permettant une meilleure accumulation de froid du côté de la Russie.

 

Couverture neige glace

Edited by MidiPy
  • J'aime 4
  • Haha 3
Link to post
Share on other sites

Posted
Aubagne (13400)
Il y a 4 heures, Quercus a dit :

D'ailleurs, je trouve un peu vain de proposer sa propre prévision et je remarque que cela conduit à confondre prévision et souhait

 

La prévision est un exercice intéressant pour tout passionné-e il me semble car elle permet de mieux comprendre les phénomènes qui intéressent et de mieux les anticiper. La prévision saisonnière ne fait pas exception, on change d'échelles, ça ouvre d'autres perspectives. Qu'on soit finalement dans le vrai ou dans le faux, le principal est d'apprendre / de s'améliorer / d'écouter les autres / de continue sa passion. Il n'y a que ceux qui ne font rien qui ne se trompent pas.

Les souhaits ne sont malheureusement pas des prévisions bien que ça ressorte souvent sur le forum 😉

 

Il y a 13 heures, Turquoise_ExNico41 a dit :

En parlant de NAO, on serait plutôt sur la NAO+. Et puis si NAO- survenait, ce serait avant la période hivernale donc trop tôt pour la neige et le froid ; déjà qu'elle n'est pas forcément synonyme de temps hivernal en hiver même si c'est souvent indispensable (il faut d'autres paramètres aussi).

nao_gefs_fcst.thumb.png.19403957f9d3f3d121fb21d43b50f37e.png

 

Ton graphe illustre parfaitement ton analyse sauf sur un point essentiel : il est communément admis que l'hiver ne s'étale pas entre le 1er et le 18 octobre ! Et là, badaboum, tout s'écroule !

 

 

La sortie de System 8 d'octobre (MF) apporte de l'eau au moulin d'un mois de décembre relativement frais et sec.

Avec des anomalies positives de hauts géopotentiels entre le 35° et le 55°N sur l'est de l'Atlantique, la circulation d'ouest serait moins présente. Cela obligerait plus que la normale à la circulation générale d'emprunter un chemin soit par le sud et la Méditerranée soit par le nord via l'Écosse et la Scandinavie. De fait, nous pourrions avoir des remontées méditerranéennes douces et humides plus fréquentes (-> pluies sur le sud et douceur remontant +/- vers le nord) en alternance avec des descentes fraîches (orientation NW à N du vent d'altitude). Cela n'empêchant pas quelques courtes périodes de zonal.

 

Z500_MF8_Synth_20221001_AllNordAtl_LT2.gif.73cda18425bb5e5ec768d0030cddd9ba.gif

  • J'aime 6
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Frontonas (230 m)

Pour Mr Sechet : décembre "normal", janvier doux et humide, février doux et sec (actualisation du 1er octobre). C'est dommage, il n'explique pas vraiment comment il en arrive à ces conclusions... 

Edited by sebinnis
  • Haha 6
Link to post
Share on other sites

Posted
Lyon et parfois Jura en été.

Disons que Séchet ne prend jamais de risques avec la prévision hivernale, à chaque Automne c'est pareil, il est le plus doux de tous, et quand tombe le bilan de Mars, on se dit que finalement le biais initialement doux lui donne souvent raison, alors que ceux qui chaque hiver annonce la bête Polaire venue de l'Est passent pour des cons.🤣  Hiver 2022-2023 ?⬇️

facteurs-reussite-echec.jpg

  • J'aime 1
  • Haha 9
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...