Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Du 18 au 24 Février 2013, prévisions météo semaine 08


Recommended Posts

Pablo : citant la "tartine" et le "beurre", je crois qu'il y a eu pour toi quiproquo.

Ce n'est pas Lame2, mais moi, Loon, qui ai tenu cette remarque.

J'aime bien, surtout pour cet épisode, essayer d'aller voir au-delà, et parfois, je tombe complètement à côté de la plaque...Lame est beaucoup plus synthétique et d'une extrême objectivité, lui, et il part peu dans des paris risqués !

Pas de soucis cependant. Ton objection est encore parfaitement recevable. Même si ce matin, j'y crois encore davantage que depuis dimanche dernier, il est possible que la "pérennité" que je pressens ne soit qu'un feu de paille et que l'épisode ne dure que le temps d'un rêve éphémère.

On remarque malgré tout que les diag du GFS 00z sont bien plus orientés vers le froid, quoique certes dispersés. On remarque sur GFS 00z et ECMWF que le vortex a entamé un "léger" mouvement de descente vers la Sibérie et que l'évolution déjà amorcée hier pourrait être de plus en plus favorable à l'Europe pour réduire l'extension longitudinale de l'AS-AR. C'était mon point 1, je crois (la tartine et le beurre cités par Pablo...). Le GFS 6Z est en train de donner du grain à moudre à cette version puisqu'à défaut de météorite, on voit bien des ano basses qui s'engouffreraient au niveau de l'Oural.

Quant à mon point 2 (à moins que je ne confonde l'ordre de mes "points"), les perspectives de renouvellement, par ondulation atlantique, que le 18z est venu opportunément confirmé ( à grand coup pour ma part de citations Leibnizienne pré-morphéiques...), il reste envisageable. ECMWF l'envisage pour le week-end prochain (et là, on l'aurait sûrement la pérennité !) et le GFS 6z tend à l'envisager, bien plus que sur le 00z.

Alors, comme tout le monde est là, maintenant, (je l'ai bien remarqué 191769.gif ) et que je pense intimement à présent que la mécanique est en place, le Loon va donc s'éclipser à pas de loup, et redevenir observateur de loin. (ce que j'adore, c'est suivre le déclenchement éventuel de retournements).

Bonnes analyses et bon week-end !

Link to post
Share on other sites
  • Replies 597
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Posted Images

A noter qu'il risque d'y avoir de grands contrastes sur le Nord-Est au niveau des températures entre celles du petit matin et celles des après-midi.

Normal, étant donné que nous sommes en Février... Les jours rallongent vites et le soleil est de plus en plus haut ce qui réchauffe davantage l'atmosphére en journée.

Link to post
Share on other sites
Posted
Haute Joux, Les Fourgs 1140m

Loon..Lame2...je suis en train de mélanger...le "beurre" lol , désolé les garsbored.gif la fatigue d'hier soirwink.png

bonnes analyses en tout cas de votre part

c'est difficile à analyser ces situations de conflit Nord-sud, on verra mieux demain soir!

froid au nord semble acquisblush.png

bon we à tous et Atlan, pas de souci, des remises en question sur les analyses sont toujours la bienvenue, elles arrivent souvent au bon momentthumbup.gif

Link to post
Share on other sites

Toujours pas de réserves froides sur l'Europe. Ca aurait été la caractéristique de l'hiver car malgré de nombreux épisodes hivernaux grace à des flux favorables très peu de températures égales ou inférieures à -10 degrés à 850 hpa.

En même temps l'advection froide qui sera à nos portes mercredi et dont la capacité à déferler plus ou moins largement sur la France reste incertaine viendra principalement de l'Est Groenland et de la mer de Norvège (regarde les échéances inférieures à la carte postée ci-dessous):1_tjj9.png

Elle sera décrochée par l'advection douce qui se dirige actuellement dans cette direction.

D'ailleurs il est à noter que le vortex polaire est très peu présent cet hiver entre Groenland et 0uest Scandinavie ce qui a sans doute son importance sur la facilité constatée des advections Atlantiques à migrer vers ces régions.

Sur GFS 6z il y a encore de toutes petites différences (léger décalage dujet vers l'Est France à partir de la Scandinavie) interaction un peu plus franche des anomalies basses Atlantiques.

Je trouve surtout que ces fameuses anomalies basses arctiques décrochées sont peu massives et donc très dépendantes, dans leur trajectoire, de leur environnement.

Le dernier GFS en est l'illustration et ce phénomène qui est, je trouve, la caractéristique de ces épisodes cet hiver.

edit: pas de pb Pablo, la situation est complexe effectivement et il est parfois difficile de s'y retrouver smile.png .

Link to post
Share on other sites

Oui c'est loin d'être figé cette histoire.

A 120 heures, bonnes différences des modèles de ce midi

oui en terme de temps sensible sur la France

mais pas vraiment du point de vue de la synoptique générale à l'échelle hémisphérique et européenne ?

(à J+5, je ne sais pas s'il est possible d'interpréter facilement des décalages de l'ordre de 500 km et une intensité de GF à +/- 5° ?)

Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Ce matin, les modèles présentent deux alternatives possibles :

1 - Une goutte froide d'altitude qui étendrait son influence froide sur tout le pays ou presque, scénario que soutiennent UKMO, GEM, BOM, NOGAPS, NAVGEM, CMA, CPTEC, CFS et GFS 00Z.

2 - Une zone barocline plus au Nord (500km), avec CEP ou GFS 06Z.

En images :

500.png?run=run00model

(1)

500.png

(2)

Entre ces deux possibilités, les différences sont infimes.

Comme Lame l'a évoqué, dans la première possibilité, le Jet Ouest-Européen serait continu, alors que dans la deuxième, il serait en rupture, cela à +96h seulement. Cependant, je classerais plutôt ceci dans la catégorie "effets" que dans la catégorie "causes".

Tout se joue à seulement +72h, avec l'extrémité du thalweg atlantique qui se fait plus virulent sur CEP ou GFS 06Z que sur UKMO, par exemple. De fait, les interactions avec le décrochage présent sur l'Europe seront plus importantes sur CEP, et le Jet se sépare en deux parties car la masse d'air continentale est plus "attirée" que sur UKMO. Conséquence : la zone barocline est rejetée sur le NPDC et la Grande-Bretagne.

Comparaison en images :

130216120515580277.png

J'opterais assez franchement pour la possibilité défendue par UKMO, qui est d'une stabilité rarement égalé ces temps-ci. Même si le GFS 06Z reprend le scénario CEP, GFS est une vraie girouette ces derniers temps et ça ne m'étonnerait pas qu'il rebascule en faveur d'UKMO ce soir.

Link to post
Share on other sites
Posted
Moncoutié 13kms au nord de Cahors(46)-350m

j'ai surtout l'impression que tout va être une histoire de timing et de la rapidité a laquelle les anomalies basses vont arriver d'europe de l'est,plus tot et le flux d'ouest plongerait plus au sud avec moins de précipitations,plus tard ce même flux d'ouest l'aurait plus facile pour glisser sous un AS affabli sur son flan sud-ouest.

Link to post
Share on other sites
Posted
Naillat, 360m, 23

Bonjour,

si la synoptique semble bien cernée dans les grandes lignes, la prévision qui précisera le temps sensible en France sera délicate:

2013021606_144_9e63849f2aeb967a94a2f230135702c8.jpg

Entre une circulation d'Ouest sous blocage, issue de l'interaction des anomalies basses atlantiques et continentales, et une goutte froide à même le pays drainant un flux continental: il y a tout un panel de solutions.

L'écart type sur la France à 144h est d'ailleurs significatif.

Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Ce matin, les modèles présentent deux alternatives possibles :

1 - Une goutte froide d'altitude qui étendrait son influence froide sur tout le pays ou presque, scénario que soutiennent UKMO, GEM, BOM, NOGAPS, NAVGEM, CMA, CPTEC, CFS et GFS 00Z.

2 - Une zone barocline plus au Nord (500km), avec CEP ou GFS 06Z.

En images :

Entre ces deux possibilités, les différences sont infimes.

Comme Lame l'a évoqué, dans la première possibilité, le Jet Ouest-Européen serait continu, alors que dans la deuxième, il serait en rupture, cela à +96h seulement. Cependant, je classerais plutôt ceci dans la catégorie "effets" que dans la catégorie "causes".

Tout se joue à seulement +72h, avec l'extrémité du thalweg atlantique qui se fait plus virulent sur CEP ou GFS 06Z que sur UKMO, par exemple. De fait, les interactions avec le décrochage présent sur l'Europe seront plus importantes sur CEP, et le Jet se sépare en deux parties car la masse d'air continentale est plus "attirée" que sur UKMO. Conséquence : la zone barocline est rejetée sur le NPDC et la Grande-Bretagne.

Comparaison en images :

J'opterais assez franchement pour la possibilité défendue par UKMO, qui est d'une stabilité rarement égalé ces temps-ci. Même si le GFS 06Z reprend le scénario CEP, GFS est une vraie girouette ces derniers temps et ça ne m'étonnerait pas qu'il rebascule en faveur d'UKMO ce soir.

bonjour Appolondu75,

je comprends bien ta démonstration d'un point de vue théorique et les conséquences potentielles sur notre météo

mais je trouve que ta précision chirurgicale (à l'oeil il faut bien chercher les nuances) est peut-être excessive pour une situation prévue à H+144 ?

comme tu l'écris à juste titre, "les différences sont infimes".

Link to post
Share on other sites

Bonjour,

si la synoptique semble bien cernée dans les grandes lignes, la prévision qui précisera le temps sensible en France sera délicate:

Entre une circulation d'Ouest sous blocage, issue de l'interaction des anomalies basses atlantiques et continentales, et une goutte froide à même le pays drainant un flux continental: il y a tout un panel de solutions.

L'écart type sur la France à 144h est d'ailleurs significatif.

"L'écart type sur la France à 144h est d'ailleurs significatif " et que dire de celui sur le sud Groenland et le nord de la Scandinavie...

car c'est certainement - et comme toujours ou presque - les évolutions dans ces contrées où se joue en hiver la mise en place de notre synoptique européenne.

Link to post
Share on other sites
Posted
Au NE de Pont de Beauvoisin Savoie, Alt. 288 m. (Et régulièrement à Chambéry située à 18 kms plus à l'Est à vol d'oiseau, trajets réguliers étagés entre 260 m et 630 m d'altitude.)

J'opterais assez franchement pour la possibilité défendue par UKMO, qui est d'une stabilité rarement égalé ces temps-ci. Même si le GFS 06Z reprend le scénario CEP, GFS est une vraie girouette ces derniers temps et ça ne m'étonnerait pas qu'il rebascule en faveur d'UKMO ce soir.

Oui enfin ukmo a retardé de plusieurs jours son scénario humide et froid et du coup d'autres modèles ont mieux appréhendé le début de semaine qui s'annonce sec et de saison... Mais l'entêtement d'ukmo a fini par payer puisqu'à plus long terme Gfs s'est rallié.

Maintenant que les grandes lignes sont posées il va sans doute falloir patienter un peu pour que la situation se stabilise, la période intéressante se situant désormais en fin de semaine...

Link to post
Share on other sites
Posted
Haute Joux, Les Fourgs 1140m

Ah oui en fin de semaine, on peut se retrouver avec un redoux de folie, courbe bleue de gefs (orléans)fear.gif. Je n'aime pas trop ces conflits, en général c'est le redoux qui gagne, il vaut mieux un flux de NE intial plus vif!

graphe_ens3uzi4_mini.png

juste pour rire, mon option finale sur cfs daily avec décrochage polairebiggrin.png

cfs-0-228zbg6_mini.png

Link to post
Share on other sites

Toujours pas de rapprochement entre un gfs sec et de saison (voir doux à l'ouest) et un CEP humide rtglacial pour la saison.

A court ou long terme, GFS est LE modèle qui mène la danse depuis plusieurs mois maintenant... Si une fois de plus il l'emporte on pourra ranger CEP et Ukmo au placard, s'il plie dans ce nouveau bras de fer on pourra fêter le retour des revenants....

Peut-être la réponse ce soir.

Oui enfin ukmo a retardé de plusieurs jours son scénario humide et froid et du coup d'autres modèles ont mieux appréhendé le début de semaine qui s'annonce sec et de saison... Mais l'entêtement d'ukmo a fini par payer puisqu'à plus long terme Gfs s'est rallié.

Maintenant que les grandes lignes sont posées il va sans doute falloir patienter un peu pour que la situation se stabilise, la période intéressante se situant désormais en fin de semaine...

Bonjour oozap73

wink.png

Tu conviendras que la réponse a bien été donnée depuis et, qu'elle est, pour la 2ème fois consécutive, sans appel..

Tout comme l'épisode de la semaine dernière, il n'y a pas eu de match entre un CEP

qui a émis une tendance sans cesse confortée 6 jours avant que GFS

ne daigne faire par 2 fois le grand écart et se ranger bien sagement sur notre duo européen; UKMO

rejoignant CEP

dès qu'il a été à portée de tir (J+6)..

S'il y en avait un, à cet instant à mettre au placard, ça ne serait assurément pas l'un de nos européens..

Je me répète, mais aucun ne mérite une mise à l'écart.. il nous appartient de savoir travailler avec leurs qualités, leurs défauts et parfois, leur méforme..

Cette parenthèse faite, entièrement d'accord avec tao

et sa remarque sur cet écart type qui reste très important à J+6 et qui, à mon sens, ne permet pas de commencer à évoquer encore des "réglages fins" comme j'ai pu le lire par ailleurs..

Toujours cette NAO

projetée de plus en plus NEGATIVE avec des valeurs plus atteintes depuis... fin octobre !

nao.sprd2.gif

Perso, entre cette belle synoptique proposée sur l'Europe, l'écart-type à J+6 autorisant encore des possibilités biens plus hivernales et, ce ralentissement de l'activité dépressionnaire sur l'atlantique qui n'a jamais été vu aussi important depuis le début de notre hiver, je continue à rester très attentif à un potentiel dont je me permets de penser qu'il n'a jamais été aussi fort depuis...

Link to post
Share on other sites

Perso, entre cette belle synoptique proposée sur l'Europe, l'écart-type à J+6 autorisant encore des possibilités biens plus hivernales et, ce ralentissement de l'activité dépressionnaire sur l'atlantique qui n'a jamais été vu aussi important depuis le début de notre hiver, je continue à rester très attentif à un potentiel dont je me permets de penser qu'il n'a jamais été aussi fort depuis...

tu écris "l'écart-type à J+6 autorisant encore des possibilités bien plus

hivernales"

...c'est une face des possibilités mais un écart-type élevé c'est aussi potentiellement "encore des possibilités bien moins hivernales" !

cela peut jouer dans les deux sens, non ???

Sinon je suis d'accord avec toi sur ce qui précède (qualité des modèles : soyons objectifs par l'analyse à froid des résultats et non nos ressentis, j'ai testé !)

et d'accord aussi sur ce qui suit concernant le ralentissement de l'activité dépressionnaire et le potentiel fort... si l'ET ne ne joue pas un mauvais tour !

Link to post
Share on other sites

Perso, entre cette belle synoptique proposée sur l'Europe, l'écart-type à J+6 autorisant encore des possibilités biens plus hivernales et, ce ralentissement de l'activité dépressionnaire sur l'atlantique qui n'a jamais été vu aussi important depuis le début de notre hiver, je continue à rester très attentif à un potentiel dont je me permets de penser qu'il n'a jamais été aussi fort depuis...

Outre ce que tu nous dis par rapport aux performances des modèles européens, je suis également d'accord avec toi concernant l'activité dépressionnaire. Cela a peu été souligné jusqu'à maintenant.On remarque d'ailleurs que sur la 2ème partie de semaine le talweg Atlantique serait "atone", il s'isolerait même de son alimentation subpolaire en devenant un cut-off assez volumieux quand même étiré entre sud-Groenland et le tout proche Atlantique.

Maintenant c'est malgré tout cette activité dépressionnaire en bout de course arrivant sur l'Europe occidentale qu'il faut surveiller: c'est elle qui, principalement, retarde l'arrivée rapide du cut-off continental sur le CEP.

C'est elle aussi qui, principalement, la repousse sur les scénarios qui modélisent un coup de froid temporaire.

C'est enfin partiellement elle qui active l'arrivée de la coulée froide dans les échéances plus lointaines de CEP.

Bon là par contre je radote, ça a déjà été dithappy.png .

Link to post
Share on other sites

Outre ce que tu nous dis par rapport aux performances des modèles européens, je suis également d'accord avec toi concernant l'activité dépressionnaire. Cela a peu été souligné jusqu'à maintenant.

On remarque d'ailleurs que sur la 2ème partie de semaine le talweg Atlantique serait "atone", il s'isolerait même de son alimentation subpolaire en devenant un cut-off assez volumieux quand même étiré entre sud-Groenland et le tout proche Atlantique.

Maintenant c'est malgré tout cette activité dépressionnaire en bout de course arrivant sur l'Europe occidentale qu'il faut surveiller: c'est elle qui, principalement, retarde l'arrivée rapide du cut-off continental sur le CEP.

C'est elle aussi qui, principalement, la repousse sur les scénarios qui modélisent un coup de froid temporaire.

C'est enfin partiellement elle qui active l'arrivée de la coulée froide dans les échéances plus lointaines de CEP.

Bon là par contre je radote, ça a déjà été dithappy.png .

oui, c'est bien pourquoi l'écart-type encore marqué dans les parages du Groenland (ce que je répondais à Tao plus haut)

peut nous faire évoluer la synoptique à l'échelle du domaine atlantique, avec par voie de conséquence des ajustements dans un sens ou dans un autre au niveau du temps sensible sur la France et des ses variantes régionales...

(décidément je suis d'accord avec tout le monde aujourd'hui !)

Link to post
Share on other sites

tu écris "l'écart-type à J+6 autorisant encore des possibilités bien plus

hivernales"

...c'est une face des possibilités mais un écart-type élevé c'est aussi potentiellement "encore des possibilités bien moins hivernales" !

cela peut jouer dans les deux sens, non ???

.../...

Je vais tacher de reformuler, tu as raison.. wink.png

A la vue de l'ensemble de nos modèles, à cet instant, nous avons au minimum un CDF sur un bon 1/3 de l'hexagone dont les modalités restent à mieux définir..

L'écart-type (je peux bien évidement me tromper) conjugué à la synoptique en place et au ralentissement qui n'a de cesse de se confirmer via notre indice NAO

de l'activité dépressionnaire, me laissent penser que, SI CHANGEMENTS IL Y A, ils tendraient à l'être via un renforcement des conditions hivernales dont les modalités resteraient à déterminer..

J'entends par "renforcement" aussi bien une extension plus méridionales que d'un aboutissement à un blocage plus conséquent..

Link to post
Share on other sites

Je vais tacher de reformuler, tu as raison.. wink.png

A la vue de l'ensemble de nos modèles, à cet instant, nous avons au minimum un CDF sur un bon 1/3 de l'hexagone dont les modalités restent à mieux définir..

L'écart-type (je peux bien évidement me tromper) conjugué à la synoptique en place et au ralentissement qui n'a de cesse de se confirmer via notre indice NAO

de l'activité dépressionnaire me laissent penser que SI CHANGEMENTS IL Y A, ils tendraient à l'être via un renforcement des conditions hivernales dont les modalités resteraient à déterminer..

J'entends par "renforcement" aussi bien une extension plus méridionales que d'un aboutissement à un blocage plus conséquent..

Je l'avais bien compris dans ce sens-là !

D'ailleurs, je peux me tromper dans mon interprétation, mais je trouvais hier que la prolongement spatial des HG de l'AS-AI avec des HP de surface sur le Groenland pourrait conduire à ce ralentissement et au rejet plus au sud de la cyclo nord atlantique... donc à un renforcement possible du potentiel hivernal sur l'Europe de l'Ouest (à préciser ultérieurement à l'échelle de la France)

Concernant la NAO, je n'en tire aucune conclusion car ce n'est qu'un indice qui suit les projections (déterministes ?) des modèles auquel il se rattache.

C'est un suiveur pas un précurseur dans la dynamique atmosphérique (enfin, c 'est bien quand même car voir cet indice plonger signifie que les modèles considèrent comme majoritaire la voie du ralentissement de l'activité dépressionnaire dans les parages de l'Islande en baisse et/ou la baisse des HP açoriennes)

Link to post
Share on other sites

Outre ce que tu nous dis par rapport aux performances des modèles européens, je suis également d'accord avec toi concernant l'activité dépressionnaire. Cela a peu été souligné jusqu'à maintenant.

On remarque d'ailleurs que sur la 2ème partie de semaine le talweg Atlantique serait "atone", il s'isolerait même de son alimentation subpolaire en devenant un cut-off assez volumieux quand même étiré entre sud-Groenland et le tout proche Atlantique.

Maintenant c'est malgré tout cette activité dépressionnaire en bout de course arrivant sur l'Europe occidentale qu'il faut surveiller: c'est elle qui, principalement, retarde l'arrivée rapide du cut-off continental sur le CEP.

C'est elle aussi qui, principalement, la repousse sur les scénarios qui modélisent un coup de froid temporaire.

C'est enfin partiellement elle qui active l'arrivée de la coulée froide dans les échéances plus lointaines de CEP.

Bon là par contre je radote, ça a déjà été dithappy.png .

C'est juste mais attention quand même car.. sauf erreur de ma part, en parallèle des sorties de nos modèles, chacun d'entre eux sont amenés à avoir leurs propres projections d'indices dont celui de la NAO

..

Ainsi celles que nous consultons via la NOAA sont directement liées à GFS-GEFS

.. c'est ainsi que l'on a pu (entre autres) anticiper les changements de GFS

il y a 2 jours quand ses projections NAO

sont apparues en nette baisse.. baisse et passage négatif confirmé et accentué depuis..

Si l'on veut étalonner CEP

en considérant ce paramètre il faudrait le faire via ses vues NAO

à lui..

L'an dernier nous avions il me semble un lien répertoriant ces indicateurs pour CEP

, NOGAPS

, UKMO

.. mais je ne le retrouve plus..

Link to post
Share on other sites

Sastrugis, je joue en effet peut-être un peu au chirurgien en me focalisant sur des différences si infimes à +72h, mais ce sont bien des différences minimes qui sont à l'origine des différences que nous avons présentement entre CEP et UKMO à plus long terme. En météo, les petits détails deviennent de grandes différences avec l'échéance ! Et il vaut peut-être mieux considérer ces différences au moment où elles apparaissent... Enfin, c'est mon point de vue.

En suivant cette procédure du chirurgien, à +84h, le GFS 12Z s'annonce actuellement un peu meilleur que le précédent, avec un Jet continu et une interaction plus limitée entre les anomalies basses continentales et océaniques wink.png

Link to post
Share on other sites
Posted
Sur les hauteurs d'Issy Les Moulineaux (92), proche Meudon

Sastrugis, je joue en effet peut-être un peu au chirurgien en me focalisant sur des différences si infimes à +72h, mais ce sont bien des différences minimes qui sont à l'origine des différences que nous avons présentement entre CEP et UKMO. En météo, les petits détails deviennent de grandes différences avec l'échéance.

En suivant cette procédure du chirurgien, à +84h, le GFS 12Z s'annonce actuellement un peu meilleur que le précédent, avec un Jet continu et une interaction plus limitée entre les anomalies basses continentales et océaniques wink.png

Tout à fait Appollon! flowers.gifEn ce sens, il fait un bon pas vers UKMO... A suivre ce dernier qui est également en train de sortir! default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">
Link to post
Share on other sites

Sastrugis, je joue en effet peut-être un peu au chirurgien en me focalisant sur des différences si infimes à +72h, mais ce sont bien des différences minimes qui sont à l'origine des différences que nous avons présentement entre CEP et UKMO à plus long terme. En météo, les petits détails deviennent de grandes différences avec l'échéance ! Et il vaut peut-être mieux considérer ces différences au moment où elles apparaissent... Enfin, c'est mon point de vue.

En suivant cette procédure du chirurgien, à +84h, le GFS 12Z s'annonce actuellement un peu meilleur que le précédent, avec un Jet continu et une interaction plus limitée entre les anomalies basses continentales et océaniques wink.png

Je suis bien d'accord avec toi Appolondu 75 !

Ce que je voulais dire plus simplement c'est que je préférais suivre l'évolution sur plusieurs runs consécutifs pour voir si ces "petits riens" se confirmaient ou bien s'ils n'étaient que de simples artéfacts inhérents aux modèles et/ou à l'extrême sensibilité des modèles à la qualité et au nombre variables des données entrées à chaque run...

Link to post
Share on other sites

Oui GFS 12Z

se présente bien mieux avec décalage plus au sud de l'anomalie continentale ayant pour conséquences une meilleure pénétration sur l'hexagone et, autre observation (à voir la suite du run) une élévation de haute tropopause sur l'atlantique bien plus prononcée que sur le 6Z

..

gfs-0-132.png?12

gfs-0-138.png?6

Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...