Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Recommended Posts

Bonsoir,

Je poste ce sujet ici pour pousser un coup de g****e contre les média d'actualité et sensationnel en général au travers d'un sujet sur les ours blanc,

Je m'explique:

J'avais vue il y à quelques mois un reportage type "touristique" magnifique sur une ville: churchill.

Petit lien avec situation et photos superbe: http://olivier.paris.../Churchill.html

Cette ville est la capitale de l'ours, en effet cette région possède une population très importance d'ours polaire. Les habitant cohabitent très bien avec et grâce à des règles établie autant pour les ours que pour la population et des équipe qui gèrent cette population, il n'y à pas de grand danger tant que l'on est prudent.

Seulement à l'instant dans l'émission septàhuit type "sensationnel", le présentateur, pour introduire dans le sommaire le sujet sur cette ville avec évidement un catastrophisme théâtrale, parle d'ours "menaçant la population" hors je trouve cela choquant quand on sais que c'est un animal en voie de disparition (à cause de l'homme!) et qu'il faut peut-être plutôt parler de chance (c'était l'image donné dans le précédent reportage visionné) à moins que TF1 cautionne la destruction d'espèce se situant au dessus de l'homme dans la chaine alimentaire?

La société à encore malgré tout les avertissement de dame nature et les dégâts déjà causés, tendance à vouloir détruire consciemment ou inconsciemment ce qu'elle ne peut maitriser, qui l’effraye ou qui lui fait du tord (exemple des loup et ourses qui ont étaient éradiqués par peur puis réintroduit en France et que bon nombre de fermiers voudraient refaire disparaitre pour protéger les steak qu'ils mettent sous le nez de ces prédateurs qui évidement leurs causent du tord les mangeant)

Donc tout ceci m'amène à une question simple, pourquoi l'homme donne t-il une si mauvaise image de ces animaux (prédateurs ou non) majestueux ou pire se permet-il d'avoir droit de vie ou de mort sur la faune?

Je ne prend pas en compte évidement les chasseur qui régulent le gibier et qui participent directement ou indirectement à l'indemnisation des fermiers lors de dégâts causés par des animaux sauvage (et sans qui les abatage illégaux seraient certainement beaucoup plus nombreux).

Ps: Merci de déplacer le sujet si je ne l'ai pas créer au bon endroit, je n'ai pas trouver de sujet faune flore :-( Bonne soirée!

Link to post
Share on other sites

Oui TF1 quoi!

S'ils avaient fait correctement leur job ils sauraient que l'ours blanc à Churchill ne représente aucunement un danger pour la population locale mais bien une immonde planche à billet sick.gif . Chaque année des cars entiers de touristes sick.gif débarquent pour s'approcher au plus prés de ce majestueux animal.

Link to post
Share on other sites

Mouai...j'ai vu le reportage et je ne vois pas où est le problème avec TF1 ?

À aucun moment il ne parle de tuer les ours.

Juste que c'est dangereux de vivre en leurs compagnies. Ce qui est parfaitement vrai.

Par contre là je meurs de rire !

"Je ne prend pas en compte évidement les chasseur qui régulent le gibier"

biggrin.pngbiggrin.pngbiggrin.png

Bref....

Link to post
Share on other sites

Mouai...j'ai vu le reportage et je ne vois pas où est le problème avec TF1 ?

À aucun moment il ne parle de tuer les ours.

Juste que c'est dangereux de vivre en leurs compagnies. Ce qui est parfaitement vrai.

L'image donnée n'est pas acceptable à mon gout

Par contre là je meurs de rire !

"Je ne prend pas en compte évidement les chasseur qui régulent le gibier"

biggrin.pngbiggrin.pngbiggrin.png

Bref....

soit tu n'a pas compris pourquoi j'ai préciser ça parce-que tu n'a lu que ce que tu a citer c'est à dire un quart de la phrase,Soit discute avec un "vrais" chasseur et tu comprendra thumbdown.gif

mais dans les 2 cas cette réflexion ne sert a rien sauf si tu est capable de la rédiger correctement et de la justifier...

En gros ils ont payer un billet à un journaliste qui est allé traquer les rares cas d'attaques et a donné l'impression que c'était le quotidien, j'ai trouvé ça vraiment irrespectueux. L'ours soufrent du même problème que les requins qui à cause de rares attaques, "par erreur", sont menacés par une population qui pensent que les requin bouffent 10 personnes par jours... alors même qu'un bon nombre de personnes attaqués les protèges car ils comprennent pourquoi.

Il serais bon de montrer que l'homme n'est pas une "proie ciblé" mais juste une "opportunité" si un (rare) imprudent ne respecte pas les règles ou par erreur comme une planche de surf prise pour un banc de poisson.

Il y a trop de sensationnel et malheureusement plus assez de culturelle.

Link to post
Share on other sites

Soit discute avec un "vrais" chasseur et tu comprendra thumbdown.gif

mais dans les 2 cas cette réflexion ne sert a rien sauf si tu est capable de la rédiger correctement et de la justifier...

Discuter avec un vrai chasseur ? Parce qu'il y a des faux chasseurs ?

Je suis au Havre ou il y a le marais dans la baie de Seine et la seule discussion possible c'est "va te faire E.... espèce d'escrolo !" quand il passe en voiture.

Juste parce que j'ai un appareil photo dans les mains pour prendre les oiseaux.

Ensuite tu peux me dire ce qu'un canard va causer comme dégâts ou une oie ou un courlis ? Tu as bien dit régulation non ?

Si tu veux, j'ai des liens vers des sites de chasseurs en Baie de Seine.

En clair la ou je rigole c'est que tu défends un ours de 3 mètres de haut potentiellement dangereux et tu trouves ça normal de flinguer des animaux sois disant pour réguler.

Link to post
Share on other sites

Ah ba là je comprend mieux ton point de vue alors!

Je suis de ton avis pour le type de gibier et apparemment la mentalité des chasseur par chez toi (yen a des comme ça chez moi aussi qui par exemple tirent près des habitation ou respectent pas les quotas et compagnie d'où les "faux chasseurs" ^^)!

Pour ma part les chasseurs que je connais sont des gens très courtois, ils ne chassent que ce que leurs quotas leurs autorise (et parfois ça se limite à un unique lièvre dans la saison pour le quota le plus faible) donc je n'ai pas la même image que toi.

Après dans mon coin il y a surtout des sangliers (et d'autres grand herbivore plus inofensif sans prédateur) et c'est vrais que par rapport à une oie ou n'importe quel oiseaux, c'est pas du tout la même chose^^ c'est donc en ce sens que je met le mot "réguler" car de ton coté les oiseaux ont leurs prédateur, c'est auto-régulé même sans les chasseurs, chez moi les seul prédateur qu'ont les sangliers, ba ils en ont pas car même parfois quand tu explose ta voiture contre un sanglier ta toujours 6 chances sur 10 qu'il se relève! donc ça prolifère très très rapidement!

Donc je suis d'accord avec ton point de vue! mais je pense que ma vision de la chasse est peut-être pas fausse non plus 191769.gif

Puis je suis d'accord que quand tu observe un oiseaux et qu'un chasseur vient tout dégommer ça fou les boules! en Camargue il y a beaucoup de resserves pour les oiseaux.

Link to post
Share on other sites

Bonjour,

pour tenter de dépassionner ce débat passionnant (hop la, commençons par une pirouette), je dirais que le premier problème, c'est bien de regarder (et croire, boire, voir tout court) ces programmes de TF1 (et la télé en règle générale, même si ça, c'est quand même difficile à accepter).

small_cerveau.png

Ensuite, concernant les questionnements de Mammatus34 dans son premier message, il y a des choses intéressantes à aller piocher dans La Grande amnésie écologique de P.J. Dubois, notamment sur la question de la mémoire et de notre capacité à nous habituer très vite à un changement d'environnement (même si celui-ci est négatif, comme la chute brutale des biodiversités animale et végétale). Derrière tout ça, il y a le fond culturel, mais on peut se demander si celui-ci n'est pas aussi fortement fluctuant. L'exemple du loup est caractéristique pour notre pays. Combien croient encore aujourd'hui que le loup a été réintroduit en France (par des équipes d'écolos soixante-huitards...) ? La bouillie informative de notre monde numérique et télévisuel fait que la réalité que nous nous construisons individuellement est parfois extrêmement tronquée. Le loup n'a ainsi jamais été réintroduit. Les populations de souche française ont toutes été exterminées, et les loups qui reviennent en France (tout seuls !) depuis l'Italie sont de souche italienne.

Concernant l'ours blanc, c'est assez amusant de voir comment les peluches ont pu jouer en leur faveur (c'est un peu l'histoire du nounours d'ailleurs), mais cette espèce ne survivra probablement pas aux décennies à venir... contrairement à TF1 !

Pour la question en elle-même, c'est difficile de répondre (mais c'est une question philosophique qui existe depuis longtemps... longtemps...). Une partie de la réponse tient peut-être dans la relation homme/animal ou homme/nature. La proximité (réelle et symbolique) de l'homme et de l'animal semble rejetée par nos civilisations globalisées (et en même temps exacerbée, un peu comme une relation amour-haine). Sans me baser uniquement sur les modèles animistes, l'animalité est constamment présente chez de nombreuses civilisations. Les indiens hawaïens pensaient tenir leur connaissances des animaux parce que leurs ancêtres s'étaient mariés avec des animaux (on est là dans la figure symbolique bien-sûr). Les égyptiens avaient également fait fusionner l'esprit-animal et l'esprit-humain pour en tirer un principe divin. L'animal était sacré. Aujourd'hui, l'animal est un matériau - vivant, certes - peu importe qu'on le considère du point de vue politique, scientifique (écologique, donc) ou même poétique. Il n'a plus de caractère sacré, et je fais l'hypothèse que ce caractère sacré pouvait "modérer" la pression de l'homme sur l'animal. Le revêtir du sacré ne signifie pas que la peur est absente, que les tueries n'existent pas, mais l'animal avait une place qui n'était pas que fonctionnelle ou matérielle. Il y a quelques années, j'entendais un représentant international du WWF expliquer qu'il fallait sauver les baleines parce qu'elle faisaient partie du patrimoine mondial et que celles-ci n'appartenaient ni au japonais, ni aux américains, mais bien à l'humanité toute entière. Ça laisse songeur... même pour les défenseurs écologistes, l'animal est un bien qui "appartient à l'humanité", tout comme la planète "appartient" aux hommes. Quelle drôle d'idée tout de même...

Link to post
Share on other sites

[...]

Pour revenir au climat et aux êtres vivants, il semble plutôt clair que les changements qui nous attendent dans les décennies à venir vont perturber un bon nombre d'espèces. Il est difficile de s'imaginer les stratégies qui vont être développées pour survivre à ces bouleversements : adaptations physiques, migrations, extinctions (ça n'est pas vraiment une stratégie, ou pas très efficace thumbdown.gif ), agressivité accrue, changement de comportement alimentaire (l'ours blanc va-t-il nous croquer ???), etc... Mais là, c'est plutôt un boulot de romancier !

Link to post
Share on other sites

Donc tout ceci m'amène à une question simple, pourquoi l'homme donne t-il une si mauvaise image de ces animaux (prédateurs ou non) majestueux ou pire se permet-il d'avoir droit de vie ou de mort sur la faune?

Je ne prend pas en compte évidement les chasseur qui régulent le gibier et qui participent directement ou indirectement à l'indemnisation des fermiers lors de dégâts causés par des animaux sauvage (et sans qui les abatage illégaux seraient certainement beaucoup plus nombreux).

J'ai aussi vu ce documentaire dimanche et tu n'as pas tout à fait tors. Ceci est exactement pareil pour l'ours des Pyrénées, les vautours fauves... vu comment on l'entend par les médias et éleveurs de brebis quand il y en a une ou plusieurs qui ont été tuées par ces animaux sauvages. Alors qu'il faudrait que l'homme sache s'adapter à vivre avec la nature tout de même. Surtout que dans ces zones, comme en montagne dans les Pyrénées ou à Churchill, ce n'est pas l'homme qui est le premier à y habiter mais ce sont ces animaux. Donc c'est à l'homme à apprendre à vivre avec eux. Ce que tout de même semblent faire les habitants de Churchill mais bp moins les éleveurs dans les Pyrénées vu comment ils réagissent si vous leur parler de l'ours des Pyrénées.

Williams

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...