Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Des Palmiers dans l'Arctique


alex2b01
 Share

Recommended Posts

Posted
La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Et pourquoi pas non plus jusqu'au pôle Antarctique

Au départ justement, je croyais que vous parliez de l'antarctique car y'a justement eu un papier du même genre cet été en parlant (pollens de palmier retrouvé dans des sédiments de l'époque Eocene près de l’antarctique), faudrait que je le retrouve. On en avait d'ailleurs parlé, mais je sais plus si c'est ici ou sur un autre forum que je consulte.
Link to post
Share on other sites

Posted
56800 Taupont, 61170 Marchemaisons

Au départ justement, je croyais que vous parliez de l'antarctique car y'a justement eu un papier du même genre cet été en parlant (pollens de palmier retrouvé dans des sédiments de l'époque Eocene près de l’antarctique), faudrait que je le retrouve. On en avait d'ailleurs parlé, mais je sais plus si c'est ici ou sur un autre forum que je consulte.

La revue "Nature" a publié un article à ce sujet qui a été repris en août par les médias traditionnels :

http://www.nature.com/nature/journal/v488/n7409/full/nature11300.html

Link to post
Share on other sites

Posted
Remiremont - Porte des Hautes Vosges (400 m)

Bien reçu lolox, il est vrai que j'ai un peu trop tendance à généraliser mon incompétence de base à tous les intervenants dès qu'ils ne sont pas des gens de métier; entre l'ignorant total et le bac +225, il y a de la place en effet! ceci étant, ma crainte était précisément qu'on ait les mêmes dérapages anti-scientifiques en général que ce qui a fleuri sur le net notamment contre le GIEC et y compris dans le présent topic qui a dû être fermé précisément tellement ça allait trop loin. Pour Yann, je pense qu'il a mal reçu la remarque "plus c'est gros et plus ça passe" comme si tu avais laissé entendre que les auteurs de l'article non seulement y allaient un peu fort, mais auraient volontairement fait dans la provoc pour vendre coco. C'est pour cela que je rappelais la distinction entre un journal TV et un article CNRS. Je dois dire aussi que j'ai tendance à en faire trop depuis la condamnation délirante prononcée contre les scientifiques d'Aquila, pas la peine non plus que j'en rajoute, ça ne ferait qu'ajouter à la confusion des esprits.

Au fond le problème est peut-être que les glaciologues utilisent le mot "palmier" de façon un peu extensive par rapport à la stricte définition qu'en ont les botanistes? Au demeurant, cet article ne nous permet pas forcément de tirer des conclusions sur la vitesse d'adaptation nécessaire pour les végétaux dans le réchauffement ultra rapide actuel.

Effectivement, mon propos "plus c'est gros et mieux ça passe" était superflu et constitue une maladresse de ma part default_mellow.png

Je vais regarder plus attentivement le lien donné par Bernard concernant l'étude évoquée par Damien default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Link to post
Share on other sites

Merci Bruno pour ce point de vue, mais en matière de phytosociologie -certes ce n'est pas de la botanique pure - je suis un peu plus qu'un amateur wink.png

Je sais bien Yann que la durée relative de jour est équivalente à celle des latitudes plus basses mais simplement avec une répartition différente.

C'est simplement que de nos jours, en Botanique, les Palmiers, famille des "arécacées", sont considérés comme des herbes géantes et obéissent tous à des règles claires :

- Ils ne sont pas caducs, et ne peuvent donc pas arrêter leur processus de photosynthèse et contrairement aux cactus ou même aux confères, leurs feuilles ne sont pas dotées de dispositifs permettant de limiter l'évapotranspiration et/ou de résister aux températures fortement négatives.

- Lorsque leur partie sommitale est détruite, ils meurent.

Un site très complet, et botaniquement reconnu est à consulter sur ce domaine :

Plantes et botanique

Si l'on part du principe que des Palmiers aient pu élire domicile à de hautes latitudes lors des optimum climatiques, comment se fait-il que leur répartition actuelle soit "pantropicale" ?

Par exemple, une autre vieille famille de plantes (les premiers Palmiers semblent être apparus il y a autour de 120 Millions d'années), telle que les conifères (apparue il y a environ 150 Millions d'années) existe à de hautes latitudes que ce soit dans l'Hémisphère Nord, comme dans l'Hémisphère Sud, bien qu'il n'y ait que très peu de représentants de cette famille qui affectionnent les régions tropicales.

Comment se fait-il qu'il n'en soit pas de même avec les Palmiers dont il existe environ 2500 à 2600 variétés à travers le globe ?

Si vous préférez, cet article ne me choque pas tant par le fait qu'il évoque un climat assez clément en Arctique, mais plutôt par le fait qu'il bouleverse pas mal de principes régissant la "Botanique" et sur lesquels reposent ma connaissance de cette discipline.

Après, j'estime qu'en tant que "petit spécialiste" des végétaux que je suis, j'ai le droit de m'étonner du contenu de cette étude quand bien même je ne bosse pas au C.N.R.S. (Bien que j'y ai pensé fût une époque).

Après tout, à longueur de temps sur cette partie du forum on ne cesse de commenter, interpréter, voire parfois diffamer, des études issues du G.I.E.C.; de chercheurs issus des plus grandes universités mondiales, sans qu'il ne soit systématiquement demandé aux intervenant de faire preuve d'humilité, ou de déférence envers des maitres à penser issus des ces prestigieux domaines de recherche.

J'avoue ne pas franchement gouter les propos de Yann à mon égard, et à l'égard de ma réflexion que je suis tout à fait capable de développer sans aller faire du copier/coller, et autres traductions approximatives, d'articles publiés sur internet notamment lorsqu'il s'agit de questions de Botanique sleep.png .

merci, Lolox, de recadrer certaines choses.je suis du même avis que toi.
Link to post
Share on other sites

Ce n'est pas ici que l'on tranchera, de toute façon.

Même si d'un point de vue personnel on peut adhérer à telle ou telle hypothèse, d'un point de vue scientifique ça ne sera jamais une clôture du débat.

Les études existent, c'est bien là le principal point à retenir.

Link to post
Share on other sites

Bonsoir à tous,

je pense que l'abstract du CNRS n'est peut etre pas assez pousser pour répondre à pas mal de vos questions. Le point essentiel c'est que l'on parle de paleolatitude (70°) qui traite donc bien d'une frange cotiere pour l'époque.

Cette période présente une période hivernale avec des Températures supérieures à 10° et une moyenne estivale située à 21 ° (je parle bien de la cote!)

Les espèces décrites par le groupe ne sont pas toutes des especes actuelles, mais qui appartiennent souvent à des espèces fossiles... On trouve d'ailleurs aussi des pollens de Bombacaceae pour les connaisseurs.

ce type de sujet avait deja évoqué il y a de (nombreuses) années lorsque j'étais étudiant en bio marine.

bonne lecture

NB: pour les passionnés ou les futurs accro de bota, je ne saurai que vous conseiller un bon vieux La Prodigieuse aventures des plantes de Jean Marie Peltz default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Link to post
Share on other sites

Posted
Remiremont - Porte des Hautes Vosges (400 m)

Bonsoir à tous,

je pense que l'abstract du CNRS n'est peut etre pas assez pousser pour répondre à pas mal de vos questions. Le point essentiel c'est que l'on parle de paleolatitude (70°) qui traite donc bien d'une frange cotiere pour l'époque.

Cette période présente une période hivernale avec des Températures supérieures à 10° et une moyenne estivale située à 21 ° (je parle bien de la cote!)

Les espèces décrites par le groupe ne sont pas toutes des especes actuelles, mais qui appartiennent souvent à des espèces fossiles... On trouve d'ailleurs aussi des pollens de Bombacaceae pour les connaisseurs.

ce type de sujet avait deja évoqué il y a de (nombreuses) années lorsque j'étais étudiant en bio marine.

bonne lecture

NB: pour les passionnés ou les futurs accro de bota, je ne saurai que vous conseiller un bon vieux La Prodigieuse aventures des plantes de Jean Marie Pelt default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Jean Marie Pelt, c'est mon maître.

J'allais à la faculté de Metz exprès pour suivre ces cours magistraux default_rolleyes.gif

Link to post
Share on other sites

  • 2 months later...

Au départ justement, je croyais que vous parliez de l'antarctique car y'a justement eu un papier du même genre cet été en parlant (pollens de palmier retrouvé dans des sédiments de l'époque Eocene près de l’antarctique), faudrait que je le retrouve. On en avait d'ailleurs parlé, mais je sais plus si c'est ici ou sur un autre forum que je consulte.

Les pollens de palmiers dans des sédiments, ils peuvent être amenés par les animaux en bout de chaine alimentaire.

Comme les métaux lourds, forcéments concentré dans les océans parce que "lourds" mais ressortis sur terre par les ours polaires.

Link to post
Share on other sites

  • 8 months later...

Je fais un déterrage de sujet, mais une chose m'interpelle... Toute la discussion part du postulat que l'antartique se trouvait aux latitudes actuelles...

Je me pose une question :

Et si ce continent était à des latitudes plus favorables à la croissance d'espèces telles que le palmier ?

Je sais ça remettrait en cause pas mal de théories (qui n'est pas LA vérité absolue), notamment celle de la dérive des continents...

Je ne veux pas polémiquer la-dessus, je me questionne en tant que scientifique, et ce continent réserve pas mal de surprise, malheureusement inaccessibles...

Link to post
Share on other sites

Je fais un déterrage de sujet, mais une chose m'interpelle... Toute la discussion part du postulat que l'antartique se trouvait aux latitudes actuelles...

Je me pose une question :

Et si ce continent était à des latitudes plus favorables à la croissance d'espèces telles que le palmier ?

Je sais ça remettrait en cause pas mal de théories (qui n'est pas LA vérité absolue), notamment celle de la dérive des continents...

Je ne veux pas polémiquer la-dessus, je me questionne en tant que scientifique, et ce continent réserve pas mal de surprise, malheureusement inaccessibles...

il est question de l'arctique, et non de l'antarctique.

en 1ère page du topic il y a une simulation de la position des continents à cette époque.

pour ma part, je reste sur la position que ces pollens trouvés en mer ont été transportés depuis un endroit plus éloigné et plus propice au développement de palmiers. la proposition de Lolox à ce sujet, à savoir un transport depuis les côtes de l'ancien océan Thétys jusque vers l'arctique via le canal qui les reliait, me convient parfaitement et est 100 fois plus logique.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...