Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Prévisions stratosphériques à moyen & long terme


Recommended Posts

Posted
Montreuil (93) ou Ciran (37)

(à noter d'ailleurs qu'il a modifié sa publication 15 min + tard, afin de retirer cette lamentable et méprisante assertion - mais trop tard,  pris en flag')

 

EDIT; pour répondre à @cédric du Lot sans remonter le topic,  il est tout de même de salubrité publique de remettre de temps en temps le point sur le i de "Régis" , car la poignée de fans  climato-sceptiques tendance hivernophilie hystériques qui le vénèrent fréquentent aussi régulièrement ce forum (mais fort heureusement, la preview préserve la sérénité et la qualité des débats...) 

  • J'aime 5
  • Merci 1
  • Haha 10
Link to post
Share on other sites
  • Replies 1.1k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Tu pousses le bouchon un peu trop loin maurice régis ! https://www.youtube.com/watch?v=ASc40_mpZjU       "... smiley à l'égard d'un certain pseudo "Cirus", amateur météo dont

Bien vu ! Cela ne m'a pas du tout traversé l'esprit sur le moment et je n'ai pas distingué les SSW qui "marchent" de  ceux qui "ne marchent pas" (d'un point de vue hivernophile). Pour répondre à

Même pas, c'est le niveau 0 du journalisme scientifique, sur tous les plans. On l'a jamais vu publier un quelconque article qui ne soit pas du recopiage bidonné d'autres informations reprises à droite

Posted Images

Posted
Moncoutié 13kms au nord de Cahors(46)-350m

Il vient de se payer 1 page de pub gratuite sur IC et  dans un domaine (parmis d'autres) qu'il ne maitrise en plus pas du tout, donc autant arrêter les frais, vous allez en faire un martyr d'IC ce qui je pense n'est pas le but recherché et qui plus est pourrait lui profiter plus qu'a la communauté icéenne...

  • J'aime 7
  • Merci 5
Link to post
Share on other sites

Comme dirait nos professeurs dans notre école d'ingénieur : il faut faire attention aux corrélations (surtout entre deux choses qui n'ont rien à voir). On peut tout faire ou voir des rapprochements à partir de corrélations entre deux droites ou deux courbes de manière générale mais le problème est l'interprétation : on arrive souvent à des aberrations ou à des choses tordues.

 

Edited by Antoine Coeuré
  • J'aime 2
  • Haha 1
  • C'est corrigé 1
Link to post
Share on other sites

Histoire de refermer un peu la parenthèse "Régis" et de repartir sur une note un peu plus positive pour la suite de cet hiver (tout en faisant échos au message d' @Iconoclaste de ce matin), je me permets de partager le très bon tweet d'Etienne Kapikian :

 

https://twitter.com/EKMeteo/status/1082311443792433152

 

La propagation associée à "l'après SSW" semble gagner en profondeur sur les derniers runs GFS, notamment vers le 20 janvier.

  • J'aime 6
  • Merci 3
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Hilaire-de-Riez (corniche vendéenne)
Il y a 4 heures, Sach54 a dit :

Moi ce qui me choque personnellement c’est la façon méprisante dont il fait preuve pour s’adresser à Cirus et pour soit disant pointer un ego surdimensionné.  La seule chose qu’il prouve sur quelqu’un c’est bien sur lui même et inconsciemment, vu qu’il ne connaît rien sur Cirus, il parle de lui et de son propre ego. Ce qui me choque vraiment c’est qu’il ose employer  « amateur » pour parler de Cirus. Il fait ça exclusivement pour se placer au dessus de part son pseudo statut de professionnel. Il est professionnel que par ce statut, et donc c’est pour lui la seule façon de se placer au dessus puisqu’il n’a aucune expertise contrairement à Cirus qui certes est amateur mais surtout expert. On en apprend donc plus sur son égo à lui qui est, semble-t-il, surdimensionné. Mais on en apprend surtout sur sa personnalité et que c’est un sacré mégalomane... pas vraiment bon pour un « météorologue » mais sûrement + adapté au monde de la télévision... En fait il se croit simplement meilleur et sur de lui parce que lui passe à la tv pour présenter ses « analyses » bidons. Ce qu’il ne sait pas c’est que lui est peut être suivi par les gens qui veulent connaître le temps (donc pour le temps uniquement) mais Cirus lui est suivi par des passionnés (dont moi) qui trouvent ses posts et analyses très pertinents et pédagogiques. Ce que Regis ne comprendra jamais puisque seul le regard des gens compte pour lui et non la transmission de la passion et du savoir (après c’est pas sur qu’il ai ne serait-ce qu’un des deux).  Donc je pense que seule la jalousie motive son message car il voit en Cirus un concurrent direct sauf que c’est deux mondes différents, l’un est passionné par la météo, l’autre par la réputation. En tout cas ça nous permet juste de justifier ce qu’on pensait déjà tous (en grande majorité) de lui sur ce forum..

 

La "psychologie" qui explique tout par "la jalousie" on peut aussi s'en méfier. 

Derrière cette affaire se trame à mon avis d'abord un clivage mal-assumé entre "l'amateur" et "le professionnel".  R. Crépet est un professionnel de la présentation de la météo qui se trouve être en déficit de légitimité d'expertise scientifique. Il le reconnaît lui-même inconsciemment puisque, pour s'en défendre, il s'attaque à Cirus en tant qu'amateur disposant (et revendiquant) un certain niveau d'expertise. Pour étouffer la compétence de Cirus qui le met (pense t-il) en défaut de légitimité dans sa profession, R. Crépet appuie donc sur l'"amateurisme" de Cirus...Mais cet amateurisme lui revient en boomerang. 

 

Bref, c'est un problème personnel de R. Crépet qui jaillit ici publiquement. Il se sent illégitime, et Cirus lui renvoie cette image. 

Doit-on pour autant crêper le chignon de Régis ? Je ne crois pas.  L'intérêt des contributions de Cirus n'est pas atteint. 

 

Edited by Ciel d'encre
  • J'aime 3
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Cirus a dit :

La propagation associée à "l'après SSW" semble gagner en profondeur sur les derniers runs GFS, notamment vers le 20 janvier.

Tout a fait, c'est exactement ce que je signalait sur le tweet de mr Kapikian 👍

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Le 07/01/2019 à 21:15, Cirus a dit :

Histoire de refermer un peu la parenthèse "Régis" et de repartir sur une note un peu plus positive pour la suite de cet hiver (tout en faisant échos au message d' @Iconoclaste de ce matin), je me permets de partager le très bon tweet d'Etienne Kapikian :

 

https://twitter.com/EKMeteo/status/1082311443792433152

 

La propagation associée à "l'après SSW" semble gagner en profondeur sur les derniers runs GFS, notamment vers le 20 janvier.

Et pour revenir là-dessus, il me semble qu'actuellement le mouvement se confirme avec une inversion du zonal à 30hpa:

ecmwf30f240.gif

Et un bon ralentissement à 70hpa à horizon 10J:

ecmwf70f240.gif

 

  • J'aime 5
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Quentin-de-Baron (33) & parfois Dax (40)

Bonjour,

 

Disons que malgré l'avancée inexorable dans les échéances, nous ne sommes pas vraiment plus avancé, concernant la propagation des effets du SSW. Aujourd'hui, le modèle GEOS est engageant, à peu près de la même façon (ou quasiment) que pouvait l'être GFS en date du 07/01, avec une propagation favorable de NAM- en tropo, passé le 20/01...

 

GEOS :

 

uzk0.png

 

GFS, reste toujours indécis, pas très favorable à une réelle percée en tropo, même si, j'ai bien l'impression qu'il en faudrait de peu, pour que ça puisse basculer d'un coup... à suivre dans ces prochains jours. Et puis de toute manière, on ne va pas trop se focaliser dessus  non plus, en sachant que la troposphère n'a pas forcément besoin de l'aide de sa grande sœur au-dessus et que pour l'exemple, il faut quand même savoir (d'après ce que Cirus a pu m'expliquer), que la VDF de février 2012 avait été seulement précédée d'un SSW mineur, sans renversement de la composante de zonal au 60 ème //, avec juste un ralentissement de celle-ci durant un certain laps de temps.

 

yp8e.png

 

La MJO aurait fait son effet et, de ce fait, c'est donc intéressant aussi de prendre en compte que nous venons juste d'avoir une phase 8 justement, avant une prochaine rentrée dans sa phase neutre d'ici peu... on peut donc croire en l'émergence d'une réponse dans les projections, la semaine prochaine, peut-être (si ce n'est pas déjà le cas actuellement, à LT dans les dernières mises à jour) ?! Il y a tellement de variables de toute manière et d’hypothèses à se faire, qu'il ne vaut mieux pas trop se creuser le ciboulot 😂.

 

Intéressant aussi, les vents d'Ouest encore prévus totalement à l'arrêt à 10 et 30 hpa, toujours en seconde décade du mois (hors nouvelle évolution), ceci, malgré la renaissance du VPS dans les plus hauts étages de la stratosphère :

ze45.gif

 

Cela donne l'impression que les couches moyennes et basses de la stratosphère resterait comme assez durablement malades, affaiblies... 

 

Edited by DoubleKnacki
  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites

Il semblerait que les effets du réchauffement stratosphérique soient enfin sur le point de forcer la serrure de la troposphère à moyen terme, du moins d'après GFS :

 

 

gfs_nh-namindex_20190115.png

 

 

Étonnant, parce que même à des échéances déraisonnables, je ne trouve pas le vortex troposphérique particulièrement malmené sur les sorties brutes.

A voir comment tout cela va évoluer sur les prochaines sorties.

Edited by TreizeVents
  • J'aime 10
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Quentin-de-Baron (33) & parfois Dax (40)
il y a 18 minutes, TreizeVents a dit :

Il semblerait que les effets du réchauffement stratosphérique soient enfin sur le point de forcer la serrure de la troposphère à moyen terme, du moins d'après GFS :

 

 

gfs_nh-namindex_20190115.png

 

 

Étonnant, parce que même à des échéances déraisonnables, je ne trouve pas le vortex troposphérique particulièrement malmené sur les sorties brutes.

A voir comment tout cela va évoluer sur les prochaines sorties.

 

Tout à fait, j'en discutais rapidement tout à l'heure avec Fred d'ailleurs, tiens 😁. Cela fait le second run (un miracle) en suivant, que cette " possible " propagation est enfin modélisée,  puisque la dernière sortie de GFS allant grosso-modo dans ce sens, remonte au 07/01 dernier. GEOS aussi, par moment, semble à nouveau, partir dans le même sens... à suivre et à confirmer, ces prochains jours, tout en souhaitons que ça puisse tenir le coup et que le bouchon puisse enfin et définitivement, sauter 🤪.

 

Parce que si ça ne le fait pas, je jure que je vais employer les grands moyens !

 

giphy.gif

 

😂

Edited by DoubleKnacki
  • J'aime 2
  • Haha 13
Link to post
Share on other sites

depuis 2-3 run gfs nous sort a long-terme un Groenland totalement submergé par les hautes pressions pourtant sans ssw majeur y'a t'il une explication  ou est ce juste le modèle qui se cherche  ?

Edited by proo13
Link to post
Share on other sites
Posted
Troche - Altitude 410m / Montmorillon - Altitude 100m / Lagrand - Altitude 600m
Il y a 1 heure, proo13 a dit :

depuis 2-3 run gfs nous sort a long-terme un Groenland totalement submergé par les hautes pressions pourtant sans ssw majeur y'a t'il une explication  ou est ce juste le modèle qui se cherche  ?

Et celui du début du mois c'était quoi alors? 😅

Link to post
Share on other sites
Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)
Il y a 1 heure, proo13 a dit :

depuis 2-3 run gfs nous sort a long-terme un Groenland totalement submergé par les hautes pressions pourtant sans ssw majeur y'a t'il une explication  ou est ce juste le modèle qui se cherche  ?

 

J'y vois plutôt la concrétisation du graph posté mardi par TreizeVents: les derniers runs de GFS montrent en effet le vortex polaire troposphérique se faire exploser par un anticyclone polaire fin janvier, de façon quasi concomitante avec la propagation des anomalies négatives dans les basses couches.

  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Quentin-de-Baron (33) & parfois Dax (40)

Il y a au moins toujours un élément positif

 

qn2n.png

 

On semble valider cette propagation en troposphère d'anomalies de NAM-, d'ici peu en fait... après, une légère hésitation dans la mise à jour d'hier. Je ne suis pas assez un expert pour vous dire, en quoi cela pourrait être favorable, mais, à mon avis, je doute que le vortex troposphérique puisse rester concentré dans le long terme avec un turbo ZO...

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Quentin-de-Baron (33) & parfois Dax (40)

Hé ben, ça ne rigole pas dans la dernière mise à jour de GFS avec un couplage strato / tropo plus qu'effectif :

 

ywlb.png

 

GEOS allant quasiment dans le même sens !

 

De ce fait, la composante zonale devrait en conséquence, être à l'arrêt (voire se renverser) en basse, très basse stratosphère et jusqu'en basse troposphère, entre cette fin du mois et début février :

 

274b.png

 

Après un bon mois d'échanges autour de ce phénomène, que je trouve particulièrement passionnant, c'est bon de se dire qu'il y a du positif, de ce côté-là.

Edited by DoubleKnacki
  • J'aime 12
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Arrigas, entre Causse et Cévennes, 15 mn à l'ouest du Vigan

Je ne pense pas que ça ait été dit dans les messages précédents, mais MF a mis en ligne le 18 janvier une vidéo très intéressante pour expliquer comment fonctionne le vortex et quelles sont ses interactions avec les couches plus basses de l'atmosphère : ici

 

Et pour se convaincre que ce qui se passe en haute altitude et qui a été remarquablement bien décrit sur ce topic, va clairement avoir comme prévu un impact sur notre plancher des vaches, il suffit de regarder le modèle européen, en mettant la vue N-hémi, on distingue facilement que la rotation globale semble globalement marquer le pas vers le 28 janvier au profit de cellules locales et d'échanges bien plus méridiens !

En l'état actuel, l’Europe de l'ouest ne serait pas oubliée, mais les décalages peuvent encore changer la donne.

 

Dans la vision GFS, même topo si on se met en vue hémisphère nord qui, je trouve est bien plus parlante que la vue par défaut, on voit un vortex qui se scinde en deux et qui concerne du coup des latitudes plus basses, augmentant donc le potentiel hivernal...

 

Edited by noctiluque
Orthographe
  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Quentin-de-Baron (33) & parfois Dax (40)
il y a une heure, noctiluque a dit :

Je ne pense pas que ça ait été dit dans les messages précédents, mais MF a mis en ligne le 18 janvier une vidéo très intéressante pour expliquer comment fonctionne le vortex et quelles sont ses interactions avec les couches plus basses de l'atmosphère : ici

 

Et pour se convaincre que ce qui se passe en haute altitude et qui a été remarquablement bien décrit sur ce topic, va clairement avoir comme prévu un impact sur notre plancher des vaches, il suffit de regarder le modèle européen, en mettant la vue N-hémi, on distingue facilement que la rotation globale semble globalement marquer le pas vers le 28 janvier au profit de cellules locales et d'échanges bien plus méridiens !

En l'état actuel, l’Europe de l'ouest ne serait pas oubliée, mais les décalages peuvent encore changer la donne.

 

Dans la vision GFS, même topo si on se met en vue hémisphère nord qui, je trouve est bien plus parlante que la vue par défaut, on voit un vortex qui se scinde en deux et qui concerne du coup des latitudes plus basses, augmentant donc le potentiel hivernal...

 

 

Possiblement, oui. Peut-être que CIrus pourra éventuellement nous éclairer un peu plus sur tout ça, mais je pense aussi qu'il va se produire, au moins, un minimum de répercussions. Par contre, il va falloir patienter quelques jours à mon avis, si ce n'est un peu plus, pour que ces effets, ce paramètre soient intégrés dans nos modèles et que les projections réagissent.

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Quentin-de-Baron (33) & parfois Dax (40)

Bonjour,

 

Assez impressionnant de voir, du moins dans cette dernière mise à jour et sur ce site, ici : http://www.atmos.albany.edu/student/hattard/realtime/zonal_u/zonal_U.php que malgré un très net renforcement et une importante reconstruction du VPS à partir de la haute stratosphère en cours et qui devrait continuer de croître ces prochains jours, qu'en basse stratosphère et en troposphère, du 60 éme (ce qui nous intéresse) au 90 éme //, de ce 31 janvier à la mi-février, la composante zonale aurait bien dû mal à reprendre de la vigueur (hors nouvelle mise à jour), avec même un renversement à attendre, progressif mais constant, comme en témoigne cette coupe :

 

8v75.png

 

A ne pas en douter, la propagation de NAM- dans la mise à jour qui se fait entre 15h30 et 16h30 chaque jour ici https://stratobserve.com/anom_ts_diags devrait être renforcée, en intensité et sur la durée, par rapport à la mise à jour d'hier. Je regarde chaque matin la mise à jour sur le site d'H. Attard et systématiquement, la mise à jour de la NAM suit derrière, en fin d'après-midi.

  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites

Avis personnel, mais je ne crois pas que ces cartes aient un si grand intérêt désormais.

 

Quand on au jour J d'un réchauffement stratosphérique, ou dans les quelques jours à deux semaines qui suivent, c'est à peu près le seul indicateur de potentiel que nous avons pour juger d'un transfert à la troposphere des desordres stratosphériques. En se gardant toujours à l'esprit, ce qui a été maintes fois évoqué, que cela reste un simple indicateur global et qui ne donne aucune garantie que les éventuelles répercussions se feront sentir de notre côté de l'hémisphère. Et aux échéances auxquelles nous en sommes actuellement, celà n'a plus trop d'intérêt de se baser sur un indice global quand nous sommes à portée des modèles long terme. C'est un peu comme celui qui regarderait les cartes de GFS Europe pour jugerd'une dégradation orageuse à J+1, quand les modèles à mailles fines auraient du prendre le relais. 

 

Sur GFS, la propagation à la troposphere est déjà active si on suit le NAM :

 

gfs_nh-namindex_20190129.png

 

 

Partant de la, c'est directement dans les modélisations de GFS qu'on doit pouvoir analyser ces désordres .. Les anomalies de géopotentiels sont assez claires même à H=0, en effet la troposphere est particulièrement éclatée :

 

 

gfsnh-12-60_inf7.png

 

 

Et ça ne va manifestement pas s'arranger :

 

 

gensnh-21-5-150_qgv7.png

 

gensnh-21-5-240_hzv8.png

 

 

C'est bien, mais il se trouve que malheureusement, dans tous ces desordes, nous ne sommes (pour le moment) pas du bon côté :

 

 

gensnh-21-1-150_jhb1.png

 

gensnh-21-1-240_cbz5.png

 

 

Ce n'est jamais un indicateur absolu, mais je trouve que c'est une bonne occasion de jeter un oeil sur deux indices qui sont trop souvent utilisés pour tout et n'importe quoi mais qui ici donnent une tendance lourde : l'AO et la NAO.

 

ao.sprd2.gif

 

nao.sprd2.gif

 

 

L'AO tire fortement vers le bas même si ça éclate pas mal à long terme, la NAO reste sagement vissée au dessus de zero. Traduction, au niveau de l'hémisphère nord le vortex troposphérique part en cacahouète (AO-) mais côté Atlantique on conserve une circulation zonale classique (NAO+), exactement ce que l'on voit sur les modélisations postées plus haut. Le modèle est toujours cohérent avec lui même.

 

Et tout comme on ne gagne pas grand chose à regarder un modèle global pour notre dégradation orageuse à J+1 quand les modèles à mailles fines ne sont pas favorables, mis à part essayer de se rassurer, regarder les valeurs globales de NAM à J+6 quand le CEP colle un zonal à cette échéance n'est pas d'une grande utilité.

 

  • J'aime 10
  • Merci 4
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Quentin-de-Baron (33) & parfois Dax (40)

Sans se focaliser dessus Stéphane 😋 @TreizeVents, de ce que je peux et que j'ai pu en parler avec Cirus (même si ce dernier est un peu démoralisé actuellement 😥, ce que je peux tout à fait comprendre après tant de désillusions) actuellement et de ce que je peux suivre au travers de pas mal de " discussions " que je suis fréquemment sur Twitter entre " spécialistes ", il semble ainsi y avoir matière à dire et à comprendre, que jusqu'à maintenant, ce non-couplage de la stratosphère à la troposphère (bien visible d'ailleurs quasiment depuis la survenue du SSW sur la coupe que tu as inclus dans ton message), n'a pas été effective jusque-là, plus ou moins bloquée en basse stratosphère et que cela, n'a inévitablement pas " aider " dans l'ensemble des synoptiques et de leur mise en place, à notre latitude et en l'occurrence pour nous, que nous avons subies et observées, durant tout le mois de janvier.

 

Mais effectivement, cet indice, cette fameuse propagation d'anomalies de NAM- et tu as raison, n'est forcément pas à être utilisé tout seul et à prendre comme l’événement miraculeux, tout en gardant un maximum de recul face à ce phénomène, qui de toute manière, semble assez complexe dans le fond.  Néanmoins, étant tout juste (hors erreur de ma part) au tout début de cette phase descendante, visiblement " enfin " apte à percer le couvercle, pour pénétrer en troposphère, on peut penser, qu'il y a possiblement un temps de réponse à attendre avant que ça puisse réellement bouger et être intégré dans les calculs des modèles. Sur ce point-là, j'en sais strictement rien, car je n'ai pas trouvé d'infos à ce sujet, mais je trouve que ce couplage est bien trop récent, puisqu'il date visiblement, d'aujourd'hui, ou d'hier (?!).

 

Élément supplémentaire et indice à rajouter aux répercussions d'un SSW, et c'est ce qui fait aussi l'objet très intéressant de l'étude faite par la NOAA que j'avais posté dans un ancien message, mais que tu peux retrouver ici et je sens que tu pourrais adorer (http://www.cpc.ncep.noaa.gov/products/outreach/CDPW42/04-Green.pdf?fbclid=IwAR10JlPflkTvnLQH-4Bh5qJ84bSv26kaX9Z65PwMXTwRXCwiZdHor8FsEF4), où ils font bien mention des positionnements possibles (non-certain) des centres d'action (signalées et évaluées via des anomalies négatives et positives), faisant suite à une combinaison entre un VPS puissant ou affaibli (avec un SSW ayant été propagatif) et, les différentes phases de la MJO. Là encore, il est intéressant de voir ce que pourrait donner après un certain temps de réponse " calculé  / annoncé en journées " et à terme, un VPS encore affaibli (parce que c'est bien le cas) avec un couplage, tout juste en train de se faire avec la troposphère et, la phase 6 voire 7 (à confirmer), de la MJO en cours.

 

Pour moi et sans certitudes, parce qu'il ne s'agit que de ma simple analyse des choses depuis quelques jours, relativement fébrile je dois l'avouer 🙄, malgré mon apparente positivité, je pense qu'un vrai changement bénéfique du moins à l'échelle de l'HN et à notre latitude, sans forcément partir dans des délires hivernaux à l'avance et configurations associées, devrait se produire, dans le courant du mois de février. Aussi, tu fais mention du placement actuel des centres d'action et du fait que nous sommes du mauvais côté, ce qui est effectivement totalement le cas, mais en regardant de plus près le tableau ci-dessus, j'ai quand même bien l'impression... que nous subissons depuis quelques jours maintenant, les effets "pourris " 💩 de la MJO qui est passée en phase 5 grossièrement entre le 21 et le 23/01, favorisant de ce que je peux voir, plutôt une NAO+ (avec un temps de réponse relativement correspond), couplé en plus, à une NAM+ et à un anomalie positive des vents zonaux en troposphère, qui ont dominés jusque là... alors je suis peut-être un peu trop sûr de moi, mais ce qui s'est passé jusqu'à maintenant et, ce qu'il se passe encore actuellement, me paraît vraiment cohérent et logique... assez clair même !.

 

wjow.jpg

 

En résumé, étant donné qu'il est fait mention d'un temps de réponse de 10 à 12 jours après une phase 6 et 7, que l'on peut combiner avec les anomalies de NAM- sur le point (a priori), de s'écouler favorablement (façon de parler), cela peut permettre de penser qu'un changement éventuel, pouvant survenir durant la première décade de février. Mais un changement sous quel forme et avec quelle influence pour nous... je n'en sais, strictement sauf, que je doute fortement sur une NAO+ dominante sur l'ensemble du mois de février à venir, avec un zonal vitaminé comme pas possible, des BP constamment ancrées vers les régions polaires et des dorsales, constamment écrasées pour terminer en AF ou autre, sur l’Europe de l'Ouest. Je ne suis pas un expert et j'ai sans doute encore " beaucoup " de choses à assimiler, mais je fais néanmoins en sorte de me renseigner au maximum en tout cas, de poser des questions, d'analyser et de lire tout ce que je peux trouver, pour essayer d'en sortir un peu quelque chose... même si et je te l'accorde d'avance, ça manque d'arguments sur ce que je viens de t'exposer.

 

De même que, pour l'exemple, si je fais un petit retour dans le passé dans la première décade de janvier, cette configuration que nous avons eu avec ce pseudo blocage, en partie contrarié à terme, par des basses pressions un peu trop présentes, concentrées et actives dans les zones clefs, faisait suite à la MJO passée en  phase 6, au tout début du mois de janvier, avec environ, 8 à 9 jours plus tard ceci :

 

g1qp.gif

 

Malheureusement, on regardant de plus près la NAM à ce moment-là (positive), via un SSW non-propagatif et avec des vents zonaux dotés d'une anomalie bien positive en tropo... du coup, on peut aisément se dire que " bah finalement, ce qu'il s'est passé, ne présente pas vraiment de surprises ". Du coup, j'irais jusqu'à penser, qu'une bonne dorsale serait susceptible de s'élever, plutôt durant la première semaine ou, en première décade de février. Si les vents zonaux restent à l'arrêt, nettement affaiblis ou légèrement inversés comme envisagé maintenant, peut-être que cela sera favorable à un éventuel coup de poker, cette fois-ci, en notre faveur... 🙄. L'inconnue, étant comme d'habitude, le grain de sable ou la circulation défavorable sous blocage ou liée à un plongeant  d'un talweg, pas au bon endroit...

Si je me plante, tant pis, ça me servira de leçon et ça me permettra de continuer d'en apprendre un peu plus sur tout ça 😉. Par contre, j'avoue que je ne comprendrais plus rien du tout et qu'il me faudra tout le printemps, pour m'en remettre 😅.

Edited by DoubleKnacki
  • J'aime 10
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

On est d'accord sur l'ensemble Jérôme, mais la du coup on bascule davantage dans une discussion qui aurait sa place dans la prévision saisonnière (échange sur des indices divers et variés tels que la MJO) que dans le suivi stratosphérique "pur et dur". 

 

Personnellement (mais vous n'êtes pas obligés d'être accord !), je n'aime pas trop les analyses tendancielles basées sur la MJO car c'est quelque chose qui me paraît beaucoup trop fragile et soumis à un nombre beaucoup trop conséquent de facteurs perturbants. En particulier, on utilise très souvent le graphique de l'étude de Cassou sur les occurrences de régimes de temps, mais on ne prend jamais le temps de l'expliquer :

 

b2680.jpg

 

D'après vous, comment se lit ce graphique ? Oui, il y moins de NAO+ et davantage de NAO- à J+8 après le début d'une phase 7 de la MJO .. mais combien ?

En fait, le graphique représente la variation de potentiel d'occurrence de chaque régime en fonction de la répartition normale.

 

Cette répartition normale c'est 30% de NAO+, 20% de NAO- (et pour la moitié restante 27% de blocage et 23% de dorsale).

A J+8 après un début de phase 7, on est à peu près (lecture sur le graphique) à 38% de chances supplémentaires d'observer une NAO- et environ 25% de chances en moins d'observer une NAO+.

Si on repart de la normale (30/20), cela signifie qu'à J+8 après le début de la phase 7 on a toujours 22,5 % d'observer une NAO+ (75% de 30%) et les chances d'avoir une NAO- n'est que de 27,6 % (138% de 20%).

 

Bon, ce n'est pas non plus totalement inutile comme indice, de toute façon tout est bon à prendre, mais c'est pas non plus fantastique comme espoir de se dire qu'on a 27,6 % au lieu de 20 % de chances que "ça le fasse". D'autant qu'il faut rajouter à ça la retenue habituelle sur les régimes de temps qui sont un bon moyen de classer des synoptiques mais qui ne sont pas d'une vérité absolue, on sait très bien qu'on peut taper un 14° à Paris en flux de sud même en NAO- (et de la neige sous un retour d'occlusion en NAO+ du reste).

 

Le vrai problème de la MJO, c'est que cela fait appel à des dynamiques d'altitude qui sont en oeuvre à nos antipodes, et le risque qu'elles se perdent en route avant d'arriver jusqu'en Atlantique après 10000 ou 15000 km sont grandes. C'est d'ailleurs ce qui fait qu'au final, les influences sur les régimes de temps européens sont si peu marquées, cf calcul ci-dessus. On peut bien avoir un AWB au démarrage de la Papouasie (anticyclonic wave breaking, ce qui est l'élément qui excite les régimes de NAO- s'il parvient jusqu'à notre côté du globe), mais encore faut-il qu'il ne soit pas dérouté vers le pôle via Béring, qu'il ne bute pas sur un blocage dans les Rocheuses, ou encore qu'il ne se dilue pas entre les grandes plaines américaines et le Groenland. C'est comme parier sur les chances qu'à la grenouille de traverser sans encombre l'A6 à Montélimar le week-end du 31 juillet.

 

 

187193-frogger-dragon-32-64-screenshot-t

(oui les jeunes, vos parents ont laissé quelques dixièmes de vue sur des orgies de pixels comme celle-ci 😂)

 

 

Et juste pour en donner un exemple à la c.., Michael Ventrice a twetté il y a peu sur la tendance à la baisse de l'oscillation du Pacifique Nord (PNA), plus marquée cela dit sur le CEP que chez GFS :

 

 

Dx63ZL7XgAA0jVo.jpg

 

Or, il s'avère qu'une PNA négative est particulièrement destructrice des AWB, ce qui aurait le potentiel dès le départ de briser tout ce que la phase de la MJO serait susceptible d'initier. Une PNA négative a même d'ailleurs plutôt tendance à "forcer" une NAO+ en Atlantique (lien) avec un poids beaucoup plus fort que celui de la MJO - (de manière très, trop, approximative, lors des épisodes marqués pour chaque point de PNA en moins on gagnerait en tendance moyenne un point de NAO en plus).

 

 

Avis personnel encore, si on veux chercher un potentiel pour la seconde décade de février, il va falloir bien davantage regarder comment va évoluer l'énorme blocage qui devrait se mettre en place cette fin de semaine sur la Sibérie Occidentale. Ce genre de mastodonte, une fois qu'il a bien décroché à proximité de l'Oural des masses d'air glaciales et très lourdes, va souvent s'affaisser rapidement ou s'évacuer vers la Sibérie Orientale. Mais les masses froides arrivées jusque là manifestent régulièrement une capacité étonnante à "régénérer"  des blocages secondaires leur permettant de se propager par à-coups vers l'ouest. Le CEP de ce matin l'illustre très bien, on devine que 48 heures supplémentaires et cela pourrait très bien tourner :

 

anim_zto8.gif

 

 

Du coup, je pense qu'il vaut largement mieux regarder pour les prochains jours ce qu'il va se passer à Саратов (Saratov) qu'à Jakarta (MJO).

 

EDIT : écho au post de @cédric du Lot dans le long terme ...

Edited by TreizeVents
  • J'aime 8
  • Merci 3
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Ecommoy (80-140M d'altitude), Sarthe
il y a 40 minutes, TreizeVents a dit :

Or, il s'avère qu'une PNA négative est particulièrement destructrice des AWB, ce qui aurait le potentiel dès le départ de briser tout ce que la phase de la MJO serait susceptible d'initier. Une PNA négative a même d'ailleurs plutôt tendance à "forcer" une NAO+ en Atlantique (lien) avec un poids beaucoup plus fort que celui de la MJO - (de manière très, trop, approximative, lors des épisodes marqués pour chaque point de PNA en moins on gagnerait en tendance moyenne un point de NAO en plus).

 Chose qui aurait pu inverser la logique c'était un épisode Nino, mais en définitif nous sommes dans le neutre donc pas du tout le cas ;).
Cependant je reste assez optimiste pour la suite. 

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
  • 4 months later...
Posted
Aubagne (Les Passons, à l'est) (13400)

Hello !

Étant peu habitué à l'analyse stratosphérique, est-ce que le réchauffement stratosphérique de avril-mai a-t-il pu avoir une influence dans la troposphère (l'ovale noir que j'ai dessiné, il me semblait que ce couplage, s'il se produit, est présent essentiellement en saison froide) et, question subsidiaire, aurait-il pu avoir une influence sur l'épisode ondulatoire que notre hémisphère connaît ces derniers temps ?

 

StratoTropo.thumb.jpeg.d9e68be3f0cba0e2c2d2760399c30eed.jpeg

Link to post
Share on other sites
Posted
Ecommoy (80-140M d'altitude), Sarthe
Le 28/06/2019 à 10:10, _sb a dit :

Hello !

Étant peu habitué à l'analyse stratosphérique, est-ce que le réchauffement stratosphérique de avril-mai a-t-il pu avoir une influence dans la troposphère (l'ovale noir que j'ai dessiné, il me semblait que ce couplage, s'il se produit, est présent essentiellement en saison froide) et, question subsidiaire, aurait-il pu avoir une influence sur l'épisode ondulatoire que notre hémisphère connaît ces derniers temps ?

 

Je ne pense pas qu'il y ait vraiment de rapport, après je ne suis pas spécialiste sur la question mais en cette saison l'influence de la stratosphère dans notre hémisphère est nul avec une phase d'inversion des vents en strato (qui se produit en avril-mai) qui est en soit normal...

 

u_65N_10hpa.png

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...