Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Prévisions stratosphériques à moyen & long terme


Recommended Posts

Posted
Forbach, Moselle.

Par rapport à l'impact potentiel de la stratosphère qui a été discuté par @_sb, il s'avère quand même que le réchauffement final a mis un sacré bazar dans la circulation troposphérique, et de manière durable. 

 

 

Citation

aurait-il pu avoir une influence sur l'épisode ondulatoire que notre hémisphère connaît ces derniers temps ?

 

Donc à l'évidence oui, il y a une forte influence qui se prolonge en profondeur dans la saison estivale. 

Edited by Higurashi
  • J'aime 3
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites
  • Replies 1.1k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Tu pousses le bouchon un peu trop loin maurice régis ! https://www.youtube.com/watch?v=ASc40_mpZjU       "... smiley à l'égard d'un certain pseudo "Cirus", amateur météo dont

Bien vu ! Cela ne m'a pas du tout traversé l'esprit sur le moment et je n'ai pas distingué les SSW qui "marchent" de  ceux qui "ne marchent pas" (d'un point de vue hivernophile). Pour répondre à

Même pas, c'est le niveau 0 du journalisme scientifique, sur tous les plans. On l'a jamais vu publier un quelconque article qui ne soit pas du recopiage bidonné d'autres informations reprises à droite

Posted Images

Posted
Aubagne (Les Passons, à l'est) (13400)

Du coup, qu'est-ce qui a pu rendre la troposphère réceptive ? (à supposer qu'il existe une telle « réceptivité », i.e. un état de la basse atmosphère qui fait écho à l'état de la stratosphère)

De ce que j'ai lu sur ce topic dont le précédent post de Gugo, il n'y a « normalement » pas de couplage en cette saison, ce que confirme cette chercheuse.

 

Citation

When there is little flux of Rossby waves into the stratosphere (in summer, or in SH midwinter) the effect is absent.

(http://www.atmosp.physics.utoronto.ca/SPARC/News25/coupling.html)

Qu'en était-il ce printemps ?

 

Est-ce que le retournement des vents zonaux jusqu'en basse stratosphère lors de cette même période aurait pu amplifier ou catalyser le phénomène (les états des deux côtés de la tropopause se répondant) ?

 

qbo_wind.jpg

Link to post
Share on other sites
  • 1 month later...

Salut, le vortex polaire stratosphérique à aujourd'hui battu un record faible (analyse provisoire GFS) 

unknown.png

(http://weatheriscool.com/

Concernant le QBO, la moyenne de juillet s'élève à 10,96 et devrait passer négatif (ou neutre mais vue la vitesse à lequel ça descend à chaque fois...) cet automne ou cet hiver favorisant des mouvements en stratosphère : 

unknown.png

L'anomalie du vent zonal à 10hpa à également bien diminuer ces derniers mois

time_pres_UGRD_ANOM_ALL_EQ_2019.png

(-20m/s) 

Et les prévisions de ces prochains mois indiquent depuis plusieurs jours une baisse du vent zonal (signe d'affaiblissement du vortex polaire stratosphérique pouvant ce répercuter en troposphère) vers novembre-décembre. 

HGG2806oIUoKLUKJVKhWvXrmHChAm4ffs27Ozs0K

La moyenne chute sur cette période.

u10serie.png

En comparant avec 2009/2010 : ont remarque des similitudes :

eEEEIIIUR05jOUnBBCCCGEcIuKUkIIIYQQIjoqSg

Vent zonal relativement faible en octobre et affaiblissement en novembre, puis reprise de décembre à mi janvier avant un brusque ralentissement fin janvier (probablement un split du VPS) qui achève le VPS pour le reste du printemps (vent presque à 0m/s petit boost en mars), et les prévisions actuel montrent un vent faible pour octobre / novembre avec un affaiblissement pouvant passer sous 0m/s fin novembre et une remonté ensuite...   

u_65N_10hpa_gefs.png

Les 0m/s devrait être atteint début septembre au rythme actuel ou ça va, un peu avant si ça accélère, et ça ne m'étonnerais pas d'avoir un vent zonal faible en octobre aux alentours de 10-15m/s ou moins (avis personnel). 

Pour finir, les température sont légèrement sous les normes en strato

pole10_nh.png

(http://ds.data.jma.go.jp/tcc/tcc/products/clisys/STRAT/)

Bonne journée !

 

Edited by lolman123
  • J'aime 7
Link to post
Share on other sites
  • 3 months later...
Posted
Ecommoy (80-140M d'altitude), Sarthe

Bonjour,

 

Y-aura-t-il réchauffement stratosphérique en novembre? C'est la question qu'a émis @lolman123 sur le tchat météo en ouvrant le débat sur le sujet et même la création de ce post. Merci à lui pour sa contribution d'ailleurs et le partage de son avis sur le sujet par de longues discussions privés. 

           

         Et bien on semble très bien parti pour, en effet l'ensemble GEFS tend vers une chute brutale sous les 10m/s pour la fin de mois (figure de gauche). Il y  a  encore quelques scénarios (minoritaire) au dessus de la barre ce qui rend encore la situation incertaine mais au vu des scénarios CFS on peut probablement penser que le passage sous les 10m/s soient probable.  A confirmer ces prochains runs. 

 

Alors à première vue, un ralentissement des vents à seulement 10m/s ça semble assez faible et signe d'une simple dynamique SSW mineur surtout quand on regarde les températures à 10hPa visible  sur météociel sur GFS où l'on peine à trouver le réchauffement. Sauf qu'un réchauffement en novembre, n'a rien à voir avec un réchauffement du mois de janvier-février. En novembre passer sous la barre des 10m/s est souvent déjà signe d'un ralentissement significatif rare (7 fois depuis 1979) et pour les 5m/s c'est encore plus rare (seulement 2 fois). Jamais les 0m/s à 60 de latitude à 10hPa ont été atteint comme on le voit sur la figure de droite. Vous l'aurez compris la situation n'est donc pas ordinaire et les faibles réchauffements sur les cartes température à 10hPa ne veulent pas dire grand chose à côté des graphiques de rythme des vents zonaux en chute flagrante. 

 

k7an.jpg

 

 

Exemple ici des températures 10hPa du dernier (2009) réchauffement en novembre, rien d'intense à côté de janvier-février... :

 

archivesnh-2009-11-25-0-4.png

 

 

 

          Alors en quoi les choses changent par rapport à janvier-février. En janvier - février un ralentissement à ce rythme des vents ne va favoriser seulement un déplacement du vortex stratosphérique et en général favoriser une plus forte dynamique NAO+ de notre côté de l'hémisphère (Europe-Atlantique) qu'autre chose. Alors quelques cas de SSW mineur en janvier-février peuvent contester ceci mais globalement on a cette logique.

Mais en novembre les choses sont bien différentes là ou ce serait un simple SSW mineur en janvier-février, le SSW que l'on observe en novembre lui n'a pas forcément ce nom de mineur, en novembre le ralentissement des vents en pleine construction du vortex stratosphérique va favoriser des dynamiques bien différente qu'en janvier-février pour un ralentissement pourtant au même stade (5-10m/s seulement). 

J'ai réunis les 7 fois où l'on a eu un ralentissement sous 10m/s en novembre dans l'hémisphère nord depuis 1979.  Je n'ai pas compté 2016 car je considère que ce n'est pas réellement une chute mais plutôt une difficulté à la mise en route du vortex polaire stratosphérique, il n'y a pas de chute de véritables des vents, malgré que ce soit assez bas: 

 

pct4.jpg

 

 

La carte en bas à gauche est les anomalies 10hPa, à droite en haut les moyennes z500 de décembre (certains fois j'ai enlevé une partie du début de mois car la propagation en troposphère n'avait pas encore eu lieu) et en bas de janvier. Le résultat est sans appel:

 

slor.jpg

 

6q27.jpg

 

0t8d.jpg

 

3wmj.jpg

 

zuf3.jpg

 

8njw.jpg

 

hqw7.jpg

 

 

 Malgré le peu d'exemple compte tenu que le phénomène est rare, on voit très bien que à tous les coups la tournure est soit NAO- soit BL (blocage), avec souvent des masses anticycloniques très solide (au Groenland, aux Svalbard/Scandinavie) en décembre et janvier en général suit d'ailleurs la dynamique. 

Seul exception 1987, on a bien la dynamique NAO- pour nous donc l'idée est respecté, mais la poussée anticyclonique est sur le pays, puis janvier tourne en NAO+.  C'est possiblement lié à une non propagation du ralentissement en stratosphère. Ou sinon c'est juste que le régime a mal tourne pour l'ouest de l'Europe et a favorisé une situation de base de blocage (comme ce qui nous arrive pour la semaine prochaine sur les modèles actuellement). Dernière raison qui me parait plus surprenante c'est par ce que c'est en décembre (tout début du 1 au 5 pour ça je l'ai pris aussi) et ça suffit à créer des décalages trop important dans les dynamiques (en pleine construction du VPS) et donc favoriser la solution 1 qui est une non propagation en troposphère notamment. J'avoue ne pas savoir laquelle des 3 raisons est la bonne. 

 

           Dans tous les cas même avec 87 on est à 7/7 de NAO- ou BL en décembre et en janvier 6/7 BL ou NAO- mais pour le coup plus limité dans les dynamiques sur 2 cas (des blocages plus bas etc). Ça semble logique compte tenu que janvier perd de l'influence.  Alors si ce ralentissement se confirme et c'est très bien parti pour, il pourrait favoriser un chamboulement dans la tendance saisonnière mais dans le même temps la situation de fin novembre. En effet décembre pourrait très probablement favoriser une dynamique NAO-/BL par ce possible ralentissement.

 

          On pourrait se poser des questions sur l'influence des autres indices à côté de la strato et bien après avoir regardé, les situations du passé (évoqué ci dessus) lors de ce réchauffement avaient toutes des ENSO différent (il y a de tout selon l'année Nino-Nina-Nada), situation solaire différente aussi (2005 période de maximum alors que 2000 était sur un début de minium). Bref, en gros la stratosphère ne se faisait pas influencer par des indices externe, elle dominait, la seule chose c'est qu'il faut que le couplage strato-tropo est lieu (ce qui n'a pas forcément été le cas en 1987). 

 

Alors décembre 2019 hivernal (et qui sait janvier compte tenu des résultats du dessus)? Et bien j'avoue je n'y aurai pas cru il y a encore une semaine lors de la publication de ma tendance saisonnière mais ça semble possible. Il est fort probable que les blocages chutent un peu plus rapidement que prévu durant ce mois de novembre (à noter la semaine prochaine on est bien en situation de blocage/NAO- mais le souci c'est que l'on est au mauvaise endroit dans la dynamique.... Il aurait fallu être plein milieu de l'atlantique xD ) et que l'on passe par une phase NAO+ temporaire est lieu du 25 environ jusqu'au 5 (10?) décembre environ qui est assez fréquente sur les phases de pré-conséquences du ralentissement stratosphérique. Par la suite par contre ça risque de s'emballer (à suivre si le couplage strato-tropo a bien lieu): 

 

cwg0.jpg

 

 

        Petit à petit les réponses vont arriver d'ici quelques jours. On va vite savoir si le ralentissement est sérieux (même si c'est bien parti pour) d'ici quelques runs, ensuite il faudra suivre le couplage strato-tropo et ensuite suivre comment tout ce passe en troposphère. Mais pour moi à moins d'un gros coup de malchance, si le ralentissement s'affirme alors décembre risque de réserver des coups hivernaux sérieux. Car comme on le voit ci-dessus par les anomalies, les mois de décembre qui ont succédé à ces ralentissements en général étaient pas de petit coups hivernaux.... je vous laisse aller voir les archives NCEP plus en détail.... ;)

 

Affaire à suivre :)

Encore merci à la participation de @lolman123

Gugo!

  • J'aime 10
  • Merci 18
Link to post
Share on other sites
Posted
Aubagne (Les Passons, à l'est) (13400)

Même direction entre GFS et IFS (l'échelle de couleurs est trompeuse) avec réchauffement minimal :

 

10_nh_31.png.e5dca0e1c3411cc8e842e62b35be897e.png

 

ecmwf10f216.gif.64008417ebd8449ebf6890f5ece71fbb.gif

 

Mes faibles connaissances en dynamique stratosphérique ne me permettent pas de trancher sur une interprétation claire du graphe suivant par rapport à ce que tu expliques dans ton post d'une part et des températures à 10 hPa d'autre part. Pourrais-tu (ou un autre autre intervenant) m'éclairer ?

 

ecmwfzm_u_f240.gif.d4e45594d8fe62960222562156c31ce9.gif

 

Link to post
Share on other sites
Posted
Ecommoy (80-140M d'altitude), Sarthe
Il y a 7 heures, _sb a dit :

Mes faibles connaissances en dynamique stratosphérique ne me permettent pas de trancher sur une interprétation claire du graphe suivant par rapport à ce que tu expliques dans ton post d'une part et des températures à 10 hPa d'autre part. Pourrais-tu (ou un autre autre intervenant) m'éclairer ?

Il faut savoir que le ralentissement des vents zonaux en stratosphère doit mener à un réchauffement en stratosphère. D'où le terme SSW(sudden stratospheric warming). En général on a un très forte augmentation des températures en stratosphère lors du ralentissement des vents. La situation est flagrante en janvier février (avec des pointes à 0/5°C et un VPS qui diminue à -30°C) mais en novembre c'est bien autre chose. Les ralentissements et réchauffement (pic de réchauffement en général à -25°C l'écart est flagrant...) ne peuvent être aussi extrême compte tenu que l'on est en pleine formation du VPS. Mais justement une perturbation à la formation de ce VPS peut avoir des conséquences lourdes comme je l'ai expliqué ci dessus. En novembre une chute sous 10m/s est bien plus lourde de conséquence qu'en janvier février où il faudrait une chute sous 0m/s et un inversement des vents pour une situation lourde de conséquences. 

 

Logiquement la diminution des vents étant étroitement lié à l'intensité du réchauffement. Si les vents ne descendent pas de manière extrême forcément le réchauffement ne sera pas aussi intense. Cependant ce qui compte vraiment c'est la diminution des vents et non l'augmentation de la température. 

 

En gros les températures à 10hPa que l'on peut voir sur un modèle comme GFS sont trompeuses et ont peut d'intérêt. Donc il reste les vents à suivre et analyser. 

 

 

Sur ton graphique ci dessus en ordonné on a l'altitude et en abscisse la latitude. En gros on voit selon les couches l'évolution de la stratosphère qui peut selon les situations avoir un impact sur la troposphère.  Là ton graphique est au 22 novembre période où l'on devrait avoir une accélération des vents temporaire en stratosphère (bien visible de 1 à 10hp de la latitude 40 à 70) . Ça semble légèrement impacter la troposphère mais pas de manière flagrante. Je te conseille le graphs que j'ai mis là haut il est plus lisible et de fixe à la latitude 60 le principe est le même sauf que tu as jour par jour en abscisse. Les deux ont leur avantage selon les situations. 

 

http://weatheriscool.com/

 

Edited by gugo
  • J'aime 4
  • Merci 4
Link to post
Share on other sites
Posted
Nancy (54) ; Veneux-les-Sablons (77)

Après jusqu'ici on ne parle pas encore de passer sous la barre des 10m/s mais juste de s'en approcher... Bon je sais bien que l'idée reste la même mais je pense que c'est bien de le souligner vu que l'argumentation de @gugo se base sur la comparaison avec les années où on est passé sous cette barre symbolique.

 

Zonal mean u-wind 60N 10hPa CS

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Ecommoy (80-140M d'altitude), Sarthe
Il y a 4 heures, LuckyFrenchy117 a dit :

Après jusqu'ici on ne parle pas encore de passer sous la barre des 10m/s mais juste de s'en approcher... Bon je sais bien que l'idée reste la même mais je pense que c'est bien de le souligner vu que l'argumentation de @gugo se base sur la comparaison avec les années où on est passé sous cette barre symbolique.

 

Oui ça reste encore partagé du côté GEFS, même si la moyenne est passé sous les 10m/s sur le GEFS12z

 

u_65N_10hpa_gefs.png

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites
Il y a 23 heures, gugo a dit :

Et bien on semble très bien parti pour, en effet l'ensemble GEFS tend vers une chute brutale sous les 10m/s pour la fin de mois (figure de gauche). Il y  a  encore quelques scénarios (minoritaire) au dessus de la barre ce qui rend encore la situation incertaine mais au vu des scénarios CFS on peut probablement penser que le passage sous les 10m/s soient probable.  A confirmer ces prochains runs. 

 

Alors décembre 2019 hivernal (et qui sait janvier compte tenu des résultats du dessus)? Et bien j'avoue je n'y aurai pas cru il y a encore une semaine lors de la publication de ma tendance saisonnière mais ça semble possible. Il est fort probable que les blocages chutent un peu plus rapidement que prévu durant ce mois de novembre (à noter la semaine prochaine on est bien en situation de blocage/NAO- mais le souci c'est que l'on est au mauvaise endroit dans la dynamique.... Il aurait fallu être plein milieu de l'atlantique xD ) et que l'on passe par une phase NAO+ temporaire est lieu du 25 environ jusqu'au 5 (10?) décembre environ qui est assez fréquente sur les phases de pré-conséquences du ralentissement stratosphérique. Par la suite par contre ça risque de s'emballer (à suivre si le couplage strato-tropo a bien lieu): 

 

 Petit à petit les réponses vont arriver d'ici quelques jours. On va vite savoir si le ralentissement est sérieux (même si c'est bien parti pour) d'ici quelques runs, ensuite il faudra suivre le couplage strato-tropo et ensuite suivre comment tout ce passe en troposphère. Mais pour moi à moins d'un gros coup de malchance, si le ralentissement s'affirme alors décembre risque de réserver des coups hivernaux sérieux. Car comme on le voit ci-dessus par les anomalies, les mois de décembre qui ont succédé à ces ralentissements en général étaient pas de petit coups hivernaux.... je vous laisse aller voir les archives NCEP plus en détail.... ;)

 

 

Bien que le scénario mis en avant par ton analyse soit une possibilité parmi les possibilités, je rappelle tout de même que CFS et GEFS récidivent souvent dans la sous-estimation, notamment à cette période de l'année.  Je n'ai toutefois pas de statistiques sous la main, mais après plusieurs années de lecture de ces courbes, le constat est bien là. Qui plus est, on est encore très loin d'un accord entre les modèles numériques et les projections de GEFS ne suffisent pas, ici, pour appréhender l'ensemble des évolutions possibles pour la fin du mois de novembre. Certes, GEFS plonge assez remarquablement sur un horizon de 15 jours,  mais les runs déterministes GFS et CEP suivent très difficilement un tel scénario et peinent vraiment à descendre sous la barre des 25 m/s voire des 30 m/s de vent zonal (mention spéciale à GFS). Tout un monde sépare le déterministe GFS et l'ensembliste GEFS. Ni l'un ni l'autre ne cille depuis de nombreux jours. GFS et GEFS sont vraiment assez stables dans leurs modélisations. Pour illustrer mon propos et les écarts entre GFS et GEFS, je poste ici 2 graphiques (GFS0z et la moyenne GEFS0z d'aujourd'hui) que j'ai vus circuler sur Twitter :

 

 

gph.thumb.png.ed8d480fc6273b20b00722c378141dc5.png

 

Source

 

Il s'agit de profils verticaux d'anomalies de géopotentiel entre 60°N et le pôle. Pour vulgariser rapidement et très grossièrement, les plages de couleur bleue correspondent à un vortex polaire plus puissant que la normale et les plages rouges correspondent à un vortex polaire plus affaibli que la normale. Vous l'aurez remarqué, ces 2 graphiques sont totalement opposés, l'un de l'autre. GFS ne voit aucun SSW -même mineur- et propose même une intensification du tourbillon cyclonique à partir du 25 novembre. A l'inverse,  sur la moyenne d'ensemble GEFS, l'activité ondulatoire dans la troposphère maintiendrait la "pression" sur la stratosphère et des anomalies négatives de géopotentiels commenceraient à apparaître à partir du 25 novembre (SSW aux échéances lointaines). Dans les deux cas, on mettrait un terme au découplage tropo-stratosphère aux échéances lointaines, bien que cela ne soit pas du tout une certitude.

 

Je mets également ici un graphique que j'ai réalisé sous R pour montrer la stabilité (sur ces 4 derniers jours) qui règne tout de même au niveau la moyenne d'ensemble GEFS (courbes bleues) et du run de contrôle (courbes rouges).  Il s'agit uniquement des runs de minuit. J'aurais souhaité rajouter le run déterministe GFS, mais malheureusement le téléchargement des fichiers GRIB depuis R (même au pas de temps journalier) est un peu trop long (fichiers un peu plus volumineux que ceux de GEFS car plus de variables) et impatient que je suis, je n'ai pas voulu attendre :D.

 

test.thumb.png.2e16215955490ac596b51f2f51b225e0.png

 

Les courbes GEFS proviennent des données brutes extraites des fichiers GRIB. Les réanalyses quant à elles sont issues directement du site ozonewatch.

 

Pour finir sur une note tout de même positive, le run déterministe GEOS et les ensembles CMC-GEPS et FNMOC-EFS se sont rapprochés de GEFS sur ces 2 derniers jours : https://www.stratobserve.com/ens_ts_diags

Edited by Cirus
  • J'aime 11
  • Merci 3
Link to post
Share on other sites
Posted
Buhl-lorraine, Moselle ( 260 m )
il y a 11 minutes, Cirus a dit :

 

Bien que le scénario mis en avant par ton analyse soit une possibilité parmi les possibilités, je rappelle tout de même que CFS et GEFS récidivent souvent dans la sous-estimation, notamment à cette période de l'année.  Je n'ai toutefois pas de statistiques sous la main, mais après plusieurs années de lecture de ces courbes, le constat est bien là. Qui plus est, on est encore très loin d'un accord entre les modèles numériques et les projections de GEFS ne suffisent pas, ici, pour appréhender l'ensemble des évolutions possibles pour la fin du mois de novembre. Certes, GEFS plonge assez remarquablement sur un horizon de 15 jours,  mais les runs déterministes GFS et CEP suivent très difficilement un tel scénario et peinent vraiment à descendre sous la barre des 25 m/s voire des 30 m/s de vent zonal (mention spéciale à GFS). Tout un monde sépare le déterministe GFS et l'ensembliste GEFS. Ni l'un ni l'autre ne cille depuis de nombreux jours. GFS et GEFS sont vraiment assez stables dans leurs modélisations. Pour illustrer mon propos et les écarts entre GFS et GEFS, je poste ici 2 graphiques (GFS0z et la moyenne GEFS0z d'aujourd'hui) que j'ai vus circuler sur Twitter :

 

 

gph.thumb.png.ed8d480fc6273b20b00722c378141dc5.png

 

Source

 

Il s'agit de profils verticaux d'anomalies de géopotentiel entre 60°N et le pôle. Pour vulgariser rapidement et très grossièrement, les plages de couleur bleue correspondent à un vortex polaire plus puissant que la normale et les plages rouges correspondent à un vortex polaire plus affaibli que la normale. Vous l'aurez remarqué, ces 2 graphiques sont totalement opposés, l'un de l'autre. GFS ne voit aucun SSW -même mineur- et propose même une intensification du tourbillon cyclonique à partir du 25 novembre. A l'inverse,  sur la moyenne d'ensemble GEFS, l'activité ondulatoire dans la troposphère maintiendrait la "pression" sur la stratosphère et des anomalies négatives de géopotentiels commenceraient à apparaître à partir du 25 novembre (SSW aux échéances lointaines). Dans les deux cas, on mettrait un terme au découplage tropo-stratosphère aux échéances lointaines, bien que cela ne soit pas du tout une certitude.

 

Je mets également ici un graphique que j'ai réalisé sous R pour montrer la stabilité (sur ces 4 derniers jours) qui règne tout de même au niveau la moyenne d'ensemble GEFS (courbes bleues) et du run de contrôle (courbes rouges).  Il s'agit uniquement des runs de minuit. J'aurais souhaité rajouter le run déterministe GFS, mais malheureusement le téléchargement des fichiers GRIB depuis R (même au pas de temps journalier) est un peu trop long (fichiers un peu plus volumineux que ceux de GEFS car plus de variables) et impatient que je suis, je n'ai pas voulu attendre :D.

 

test.thumb.png.2e16215955490ac596b51f2f51b225e0.png

 

Les courbes GEFS proviennent des données brutes extraites des fichiers GRIB. Les réanalyses quant à elles sont issues directement du site ozonewatch.

 

Pour finir sur une note tout de même positive, le run déterministe GEOS et les ensembles CMC-GEPS et FNMOC-EFS se sont rapprochés de GEFS sur ces 2 derniers jours : https://www.stratobserve.com/ens_ts_diags

 

 

Juste une précision meme si je l'avais deja dis auparavant, GFS détermiste est le fameux nouveau GFS sorti en juin 2019 tandis que GEFS fait encore parti de l'ancien GFS ce qui peut expliquer ces différences

  • J'aime 5
  • Merci 3
Link to post
Share on other sites
il y a 12 minutes, mike a dit :

Juste une précision meme si je l'avais deja dis auparavant, GFS détermiste est le fameux nouveau GFS sorti en juin 2019 tandis que GEFS fait encore parti de l'ancien GFS ce qui peut expliquer ces différences

 

Ce qui est également précisé dans le tweet sur lequel je me suis appuyé comme source dans le post précédent :

 

 

On verra bien ce que donnera le nouveau GFS ces prochains mois. Je ne connais pas ses performances au niveau de la stratosphère.

Edited by Cirus
  • J'aime 5
Link to post
Share on other sites
Posted
Aubagne (Les Passons, à l'est) (13400)
Il y a 2 heures, Cirus a dit :

mais malheureusement le téléchargement des fichiers GRIB depuis R (même au pas de temps journalier) est un peu trop long (fichiers un peu plus volumineux que ceux de GEFS car plus de variables) et impatient que je suis, je n'ai pas voulu attendre :D.

 

[HS]

Utiliser l'entrée OpenDAP des NOMADS pour n'extraire que les variables voulues pour le domaine souhaité ?

Je connais mal R mais je sais que cela peut s'interfacer, ayant déjà vu des présentations utilisant R sur des données extraites par OpenDAP, c'est donc faisable.

Il ne m'a fallu que quelques instants pour générer cette map (avec OpenDAP mais pas avec R) avec les variables u et v pour le niveau 10 hPa. Il ne télécharge que ce qui est nécessaire, ce sont les serveurs de la NOAA qui font l'extraction en fonction de ta requête et qui n'envoie que le set de données correspondant (ici, u, v à 10 hPa pour l'HN). Le temps d'attente est le temps de traitement du serveur, qui dépend de sa charge mais c'est rarement très long, comparativement au téléchargement du GRIB entier.

[/HS]

  • J'aime 1
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites
Il y a 22 heures, _sb a dit :

 

[HS]

Utiliser l'entrée OpenDAP des NOMADS pour n'extraire que les variables voulues pour le domaine souhaité ?

Je connais mal R mais je sais que cela peut s'interfacer, ayant déjà vu des présentations utilisant R sur des données extraites par OpenDAP, c'est donc faisable.

Il ne m'a fallu que quelques instants pour générer cette map (avec OpenDAP mais pas avec R) avec les variables u et v pour le niveau 10 hPa. Il ne télécharge que ce qui est nécessaire, ce sont les serveurs de la NOAA qui font l'extraction en fonction de ta requête et qui n'envoie que le set de données correspondant (ici, u, v à 10 hPa pour l'HN). Le temps d'attente est le temps de traitement du serveur, qui dépend de sa charge mais c'est rarement très long, comparativement au téléchargement du GRIB entier.

[/HS]

 

Merci beaucoup de l'info. Je n'avais pas réalisé qu'il y avait moyen d'extraire les variables désirées depuis le portail NOMADS.

Sur R, le package rNOMADS fait le job et dispose de fonctions utiles pour télécharger (avec ou sans extraction des variables) et manipuler simplement les fichiers grib . Il faut toutefois avoir l'exécutable wgrib2 (pour les fichiers grib2) ou wgrib (pour les fichiers grib) au préalable, sinon rien ne marchera. Mais il est également possible de se passer de cette librairie rNOMADS. Je viens de tester (avec et sans rNOMADS) sur RStudio et c'est franchement très rapide comme tu le dis. C'est quasiment instantané.

 

Au lieu de ça, je téléchargeais en mode gros bourrin les fichiers grib en entier depuis un lien ftp et je faisais le travail d'extraction au sein de mon script R. Dans le cas de GEFS, la durée d'exécution était encore acceptable. Cependant, pour GFS, il fallait vraiment être très patient. Au vu du temps d'attente, j'étais même sur le point de paralléliser mes traitements,  mais finalement je n'ai pas osé essayer de peur que mon vieux PC décède complètement :D.

Edited by Cirus
  • J'aime 1
  • Haha 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Massif des Corbières - Aude - Altitude 175m
il y a 45 minutes, Cirus a dit :

 

Merci beaucoup de l'info. Je n'avais pas réalisé qu'il y avait moyen d'extraire les variables désirées depuis le portail NOMADS.

Sur R, le package rNOMADS fait le job et dispose de fonctions utiles pour télécharger (avec ou sans extraction des variables) et manipuler simplement les fichiers grib . Il faut toutefois avoir l'exécutable wgrib2 (pour les fichiers grib2) ou wgrib (pour les fichiers grib) au préalable, sinon rien ne marchera. Mais il est également possible de se passer de cette librairie rNOMADS. Je viens de tester (avec et sans rNOMADS) sur RStudio et c'est franchement très rapide comme tu le dis. C'est quasiment instantané.

 

Au lieu de ça, je téléchargeais en mode gros bourrin les fichiers grib en entier depuis un lien ftp et je faisais le travail d'extraction au sein de mon script R. Dans le cas de GEFS, la durée d'exécution était encore acceptable. Cependant, pour GFS, il fallait vraiment être très patient. Au vu du temps d'attente, j'étais même sur le point de paralléliser mes traitements,  mais finalement je n'ai pas osé essayer de peur que mon vieux PC décède complètement :D.

Je ne comprends strictement rien à la totalité de ce message. 

  • J'aime 2
  • Merci 1
  • Haha 11
  • C'est corrigé 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Aubagne (Les Passons, à l'est) (13400)

Juste une dernière remarque afin de ne pas prolonger inutilement le HS mais qui intéressera ceux qui découvre ce protocole : avant d'utiliser OpenDAP, bien préparer toutes les données nécessaires. Typiquement, pas uniquement celles de la map en cours mais aussi des suivantes. Basiquement, si tu veux générer deux maps WIND et deux autres T à 10 et 50 hPa, tu n'envoies pas 4 requêtes mais qu'une seule contenant tes variables et niveaux pour les 4 maps et tu gères ensuite en local tes 4 scripts de génération. Rien que par courtoisie, les serveurs sont en quelques sortes mutualisés.

wgrib2 et wgrib sont d'excellents couteaux suisses qui te permettent aussi d'extraire, comparer, regridder, et j'en passe. FAQ wgrib2 wgrib1 pour la plupart des cas sinon la doc. De plus l'auteur est réactif et ouvert tant pour apporter de l'aide que pour les suggestions. Si nécessaire, tu as aussi les outils CDO du Max Planck Institut für Meteorologie et les ecCodes d'ECMWF (plus spartiate) pour préparer tes fichiers sources.

Si besoin, un sujet peut être ouvert dans un forum idoine.

 

il y a 26 minutes, romainT31 a dit :

Je ne comprends strictement rien à la totalité de ce message. 

 

C'est d'ailleurs hors sujet : on évoquait un moyen plus rapide et moins gourmand pour récupérer les données brutes des modèles de la NOAA et affiliés et générer des cartes.

NOMADS sont une collection de serveurs optimisés de la NOAA pour l'accès aux données des modèles opérationnels (globaux, régionaux, atmosphériques, océanographiques, etc). R est un langage de programmation libre spécialisé dans les statistiques et le traitement des données.

  • J'aime 1
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, romainT31 a dit :

Je ne comprends strictement rien à la totalité de ce message. 

 

Je suis disposé à répondre à d’éventuelles questions par MP ou sur un topic parallèle. Vu le caractère totalement HS de l’échange, je n’ai pas cherché à développer ou à vulgariser davantage. La finalité du message était surtout de remercier _sb et de répondre à son message.

 

Si tu n’as jamais entendu parler de R (langage de programmation), de RStudio (son IDE, ou environnement de développement intégré) ou de la notion de packages (et autres), NORMAL que tu ne comprennes « strictement rien à la totalité du message », et ce n’est pas l’objet de ce topic.

 

Malheureusement, vu le caractère très succinct de ton intervention, je ne peux pas t’aider davantage.

 

FIN DU HS

 

 

Edited by Cirus
  • J'aime 7
Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

La moyenne de la vitesse du vent stratosphérique  descend sous les 10 m/s sur GEFS. Cela semble redevenir un eu plus favorable. Evidemment,  je n'ai pris que GEFS et à cette échéance, c'est normal que cela fluctue autant. 

 

 

 

u_65N_10hpa_gefs.thumb.png.c53e7b53a4260305ccd1fd552e0379bf.png

 

 

On peut voir que la moyenne de la température en stratosphère est de - 28 c° pour le début Décembre.

 

gensnh-21-7-384.thumb.png.1b3ec78ef49f11eee71c30872cdb1aff.png

 

 

Alors qu'elle est bien en-dessous des - 40 c° en ce moment. 

 

gensnh-21-7-0.thumb.png.4cc716630a5b9e76ea62a11a3a47974c.png

 

Edited by ORAGE31
  • J'aime 7
Link to post
Share on other sites
Posted
Entrelacs/Albens73410

image.png.147ac3b86a01c4f750176473cc7148bb.png

 

Le modèle IRI a mise a jour les prévisions de novembre et mis à part mars nous restons dans le neutre coté température et assez homogène en précipitation pour notre hiver.

 

 

 

 

désole je me suis trompé de page.😴

Merci de supprimer le précédent post.

Link to post
Share on other sites

Hum... Ces petites tâches bleues proches de nous, je me demande si ça matérialise une probabilité moyenne de coulées polaires sur l'Europe centrale. Récurrence de flux méridiens en perspective ? Une infime chance que ça se décale vers l'ouest ? Ces cartes existent-elles par mois, et non par trimestre? Parce que si ça calcule par exemple un mois de janvier inférieur aux normales, et février supérieur, alors ça ne se verra pas.

Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Quentin-de-Baron (33) & parfois Dax (40)

Bonjour,

 

Après s'être ravisé, GFS balance de nouveau depuis quelques runs, l'idée saugrenue mais intéressante, d'un éventuel réchauffement stratosphérique aux alentours de début décembre, pour l'instant... visuellement rougeoyant et esthétique, à 10 hpa 👹 :

 

anim_plg2.gif

 

Même si ce type d’événement est généralement plus fiable dans sa modélisation, à des échéances normalement totalement indécentes pour le Z500, on gardera pour le moment le plus grand des recul, bien entendu, quant à son hypothétique survenue. Concernant son intensité et forcément sa qualification : SSW mineur ou majeur, c'est pour le moment inutile bien entendu d'en parler... par contre, s'il venait à se réaliser, avec force et honneur (et un bon coup de forage en direction de la tropo 🤠), ce serait un SSW relativement précoce tout de même (même si pour le moment, on n'en voit pas du tout la fin).

 

On va patienter quelques jours, pour ne pas dire au moins une bonne semaine avant de pouvoir commencer à croire en l'arrivée de cet éventuel barbecue stratosphérique et encore très largement au-delà avant pouvoir connaître la saveur du plat qui en résulterait... si d'ici début décembre c'est quelque chose de franc, je pense que Cirus sera peut-être sur le coup 😁

 

En attendant l'arrivée du " messie ", j'ai toujours très en travers le dernier SSW de début 2019 : giphy.gif


... et ce que j'ai franchement ressenti par la suite :  giphy.gif
 

 

Je resterais encore plus prudent que la prudence elle-même ! 🤭

Edited by DoubleKnacki
  • J'aime 3
  • Merci 2
  • Haha 15
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites

Sur GEFS 12 Z  la moyenne est à - 24 c° à long terme concernant la T° stratosphérique. Elle gagne 4 c° entre le 00 Z et le 12 Z.  Très intéressant à suivre en tout cas. 

 

RUN 00 Z

 

gensnh-21-7-384.thumb.png.2681831d0bae4f63e38c8921bfdd1ac9.png

 

 

RUN 12 Z

gensnh-21-7-372.thumb.png.e9af070a2e2587b680873f68554c03b8.png

 

Edited by ORAGE31
  • J'aime 7
Link to post
Share on other sites
Posted
Buhl-lorraine, Moselle ( 260 m )

Un SSW pourrait bien se manifester de manière extremement tot en décembre ce qui est assez rare. En tout cas, les modèles le démontrent bien depuis maintenant deja quelques jours. Je vais essayer de suivre ca d'un peu plus près ces prochains jours mais c'est très intéressant

  • J'aime 6
  • Merci 2
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Aubagne (Les Passons, à l'est) (13400)

L'évolution d'IFS sur les 10 prochains jours (maintenant > 28/11) :

 

xx_model-en-999-9-zz_modez_2019111812_12_15056_604.thumb.png.9c10ecf42349e5921a133f835a17c5ad.png

 

xx_model-en-999-9-zz_modez_2019111812_240_15056_604.thumb.png.d7d0fb693ff6960177b281aef9657938.png

 

Une rotation du VPS avec un resserrement du gradient de pression. Influences ?

 

Je pose ça ici (src) :

 

gfs_fcst_err_U10_7.png.9e0c402dd6c6ed63afe69c23c45f582e.png

 

  • J'aime 3
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

La moyenne des vents stratosphériques est bien en-dessous des 10 m/s sur GEFS ce matin. Ca pointe même vers  le 0 m/s à très long terme. 

 

u_65N_10hpa_gefs.thumb.png.39b69a9184a9c2b0f0e4ddeda69c572d.png

 

 

La moyenne de la température stratosphérique est à - 24 c°, elle gagne 4 c° par rapport à hier, ce qui est plutôt bien. Cela va encore évoluer, on va bien voir ce que ça donnera. 

 

gensnh-21-7-384.thumb.png.03cdf6ccf2744669caaf9ab713c4f0ab.png

 

 

Edited by ORAGE31
  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...