Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Prévisions stratosphériques à moyen & long terme


Recommended Posts

Le 24/01/2020 à 06:56, onweer 2 a dit :

mais qu'en est il actuellement au niveau strato ?  j'ai pu sous entendre que ça bouge enfin là haut, ce qui est normal je crois en fin d'hiver ?

 

Depuis hier et surtout ce matin, les modèles plongent et on commence à voir fleurir les premiers scénarios à SSW majeur autour du 8-10 février sur l'ensembliste GEFS (sur 11 états initiaux pour être précis). Nous sommes bien évidemment sur des échéances démesurées, mais il est à noter que le panache d'ensemble sur GEFS0z n'est pas  dispersé de façon très significative (à part 2/3 membres GEFS) jusqu'à J+15. GFS0z suit par ailleurs à peu près la même tendance, sans pour l'heure proposer un renversement des westerlies à 10 hpa (on n'y est toutefois pas très loin sur le déterministe).

 

diag.png.ac7aa1ea98124192dda3304d9cc64b78.png

 

 

Cela dit, la dynamique associée à cet éventuel SSW n'est pas véritablement transcendante et laisse un peu à désirer pour le moment, notamment sur GFS. A 10 hpa, l'accentuation d'une crête d'altitude sur le Canada favoriserait le déplacement  du tourbillon cyclonique sur le continent eurasiatique, accompagné d'une légère bipolarisation du VPS. On ne peut toutefois pas vraiment parler de scission et le complexe de bas géopotentiels ne semble pas s'affaiblir de façon importante.

 

map.png.5bcc38a385703629e3792ed606ddaf5f.png

 

Concernant GEFS0z, le panel de l'ensembliste n'a pas encore été mis à jour sur Stratobserve, mais je serai tout de même très curieux de le consulter. Sur le panel d'hier, l'option d'un déplacement du vortex polaire vers l'Eurasie l'emportait très (très) majoritairement. Les scénarios à SSW majeur étaient toutefois plus minoritaires hier (4 états initiaux sur GEFS0z).

 

Bien évidemment, cette évolution est très récente sur les modèles numériques et elle sera à confirmer (ou non) dans les prochains jours.  On reste sur des échéances supérieures à 12 jours et on peut avoir beaucoup de versatilité.

 

GFS était par exemple bien différent hier (voir carte ci-dessous) et il sera certainement bien différent dans les prochains runs (échéance oblige).

 

map2.png.888318c83ce79f007ae7a43d5f3f2e55.png

 

 

Edited by Cirus
  • J'aime 8
Link to post
Share on other sites
  • Replies 1.1k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Tu pousses le bouchon un peu trop loin maurice régis ! https://www.youtube.com/watch?v=ASc40_mpZjU       "... smiley à l'égard d'un certain pseudo "Cirus", amateur météo dont

Bien vu ! Cela ne m'a pas du tout traversé l'esprit sur le moment et je n'ai pas distingué les SSW qui "marchent" de  ceux qui "ne marchent pas" (d'un point de vue hivernophile). Pour répondre à

Même pas, c'est le niveau 0 du journalisme scientifique, sur tous les plans. On l'a jamais vu publier un quelconque article qui ne soit pas du recopiage bidonné d'autres informations reprises à droite

Posted Images

Posted
Saint-Quentin-de-Baron (33) & parfois Dax (40)

Merci Cirus, c'est donc à suivre pour l'instant, juste d'un œil 😉

 

Cela laisse " un léger " espoir, en partant du principe que le SSW majeur de février 2018 s'était initié quasiment au même moment (véritablement autour du 09 et 10/02) et avait favorisé à la toute fin du mois de février, la courte VDF. Après, il faudra forcément que cet éventuel réchauffement, encore à confirmer, puisse avoir autant d'impact en tropo, car si c'est pour se retrouver avec un scénario du SSW à la sauce décembre 2018 / janvier 2019, autant dire que nous serons vite au début du printemps 😂.

Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Quentin-de-Baron (33) & parfois Dax (40)

Bonjour,

 

Bien que l'échéance pousse toujours à la prudence, on remarque aujourd'hui et pour l'instant, que le VPS pourrait prendre peut-être copieux dans sa face, durant la première décade de février, notamment au regard de la moyenne de son ensemble et, en prenant les scénarios un par un :

 

anim_qmi0.gif

 

Environ 50 % des scénarios, modélisent un " spitting ", plus ou moins marqué et esthétique, tandis que l'autre moitié, réduisent le vortex à l'état d'une petite noix à l'image du déterministe 06z, avec quasiment plus grand chose pour certains des scénarios. Bien entendu, pour le moment, cela se passe à " 10 hpa " et il est ainsi impossible de dire si cela aurait une répercussion plus bas et en tropo (il va falloir attendre plusieurs jours). On peut aussi mettre en avant que ce futur probable réchauffement, pourrait débuter surtout dès le 01/02, avec même un début d'allumage dès le 28 ou 29/01 et, un paroxysme potentiel vers le 10/02.

 

Comme je l'avais évoqué au-dessus, on se situerait hors erreur de ma part à deux ou trois jours près, au même timing que celui de février 2018 (paroxysme de ce dernier vers le 12 ou 13/02/18). Ainsi, s'il devait y avoir un effet en troposphère (pure hypothèse), cela pousserait largement à la seconde décade de février, voire, vers la fin du mois certainement.

 

Après, les premières projections d'anomalies de NAM ne sont pour le moment, pas hyper encourageantes, du moins chez GFS, avec une anomalie négative peinant à descendre en-dessous de 100 hpa, alors que ça semble visuellement mieux chez GEOS :

 

2rsa.png

 

Mais bon, d'ici là, cela peut je pense, évoluer plus favorablement...

A suivre.

Edited by DoubleKnacki
  • J'aime 6
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint Valery en Caux (côte 76)

En tout cas c'est la fête dans la strato. On     sent   le VPS va être chahuté  pendant une belle durée.

 

La preuve ça repartirai pour le 13 février avec un nouveau réchauffement: gfsnh-10-384.png?6

 

On peut imaginer que la mauvaise passe est passée. Que la probabilité de conditions hivernales devraient augmenter et que le zonal devrait se cacher un peu plus.

Du moins on l'espère...

 

 

  • J'aime 2
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Entrelacs/Albens73410

pas tant la fête que ça car le le réchauffement strato qui se prépare commence en Siberie pour se déplacer vers le Canada donc pour nous c'est zonal a donf je dirai.

Par contre l'amerique du nord va connaitre une vrai vague de froid pour février et leur première de l'hiver d’ailleurs.

  • Merci 1
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, maxicobra a dit :

En tout cas c'est la fête dans la strato. On     sent   le VPS va être chahuté  pendant une belle durée.

 

La preuve ça repartirai pour le 13 février avec un nouveau réchauffement: gfsnh-10-384.png?6

 

On peut imaginer que la mauvaise passe est passée. Que la probabilité de conditions hivernales devraient augmenter et que le zonal devrait se cacher un peu plus.

Du moins on l'espère...

 

 

La boule froide devrait être par chez nous en strato. Mieux vaut avoir une boule froide aux US ou en Europe?

 

Oui SSW mineur prevu avec décalage du VP mais sans split (éclatement du VP comme en 2012).

Link to post
Share on other sites
Posted
Saint Valery en Caux (côte 76)
Il y a 3 heures, Nico41 a dit :

La boule froide devrait être par chez nous en strato. Mieux vaut avoir une boule froide aux US ou en Europe?

 

Oui SSW mineur prevu avec décalage du VP mais sans split (éclatement du VP comme en 2012).

Avis aux experts. Mais il me semble que la localisation de la zone froide (et chaude) du VPS ne veut pas forcément dire quelque chose. Ce qui semble plus certain c'est une redistribution des cartes à l'échelle hémisphérique. Après est ce que notre jeu sera meilleur... C'est moins sûr... 

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Les choses évoluent et ont bien changé depuis quelques jours... cela semble désormais très mal parti pour un renversement des vents zonaux à 10hpa, bien visible ce midi avec GEFS

 

1910293117_u10serie(2).png.71ae45a2098db47167b10c980322017c.png

 

Il à nouveau probable que l'ensemble gefs sous-estime à nouveau leur puissance à long terme. Pour illustrer un peu plus, un graphique (+ des explications) fourni par @SimonLeeWx sur twitter qui montre bien ce problème

 

1409046879_EPXOHZPX0AEcZ0f(1).jpg.4051afe5e3baecd1ed3edeff858c3244.jpg

 

Le graphique ci-dessus comprend le déterministe GFS ainsi que l'ensemble GEFS pour les runs 0Z. Il a pris les données de ce modèle et son ensemble entre le 1er décembre 2019 et le 28 janvier 2020. Le graphique représente l'écart moyen des vents zonaux en m/s au 60°N (axe des ordonnées) par rapport à ce qui est observé pour tel jour X (axe des abscisses). Cela signifie que si cet écart est proche de 0 alors le modèle est proche de la réalité. Si l'écart devient positif alors le modèle a tendance à surestimer la vitesse des vents zonaux et pour finir s'il devient négatif alors cette dernière a tendance à être sous-estimée.

 

Dans un premier temps, prenons GFS. On voit que l'écart-type lié aux prévisions reste centré autour de 0, que ce soit à J+5 ou J+10, même s'il grandit fortement au bout d'une semaine (environ). En ajoutant avec cela un écart moyen proche de 0, cela veut dire qu'il arrive parfois que le déterministe surestime ou sous-estime la vitesse des vents zonaux à long terme, mais il reste assez proche de la réalité. 

Dans un second temps, occupons nous de GEFS. Et là, la différence est notable avec GFS : l'ensemble s'écarte rapidement avec une tendance significative à moyen et long terme à sous-estimer la vitesse des vents zonaux. D'ailleurs, GEFS sous-estime (à peu près) en moyenne de 10 m/s au bout de 10 jours, et 15 m/s au bout de 15 jours ! 

 

Source https://twitter.com/SimonLeeWx/status/1222109505275731975

  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites

🎵 Viser l'hiver, ça ne me fait pas peur 🎵

 

giphy.gif

 

 🎵 Même à l'usure, j'y crois encore et en coeur 🎵

 

giphy.gif        giphy.gif     

 

🎵 Des sacrifices, s'il le faut j'en ferai, j'en ai déjà fait 🎵

 

giphy.gif

 

 🎵 Mais toujours le poing levé 🎵

 

giphy.gif

 

  🎵  ...   🎵

 

giphy.gif

 

 

 

Sur ce, RDV au prochain hiver :D:D:D

  • J'aime 1
  • Merci 1
  • Haha 11
Link to post
Share on other sites

Plus sérieusement, bien que la dynamique de départ associée au SSW était peu reluisante, les modélisations ont tout de même énormément basculées en l'espace de quelques jours, en cours de semaine. Et encore, le terme "basculement" est un doux euphémisme. Rare de voir un tel chavirement (environ +25/30 m/s d'U60 à 10 hpa sur GFS et GEFS entre samedi dernier et ce samedi pour l'échéance du 9/10 février). Le retour de bâton pourrait être sévère après le 6/7 février. Après un court intermède, on repartirait sur une nouvelle intensification du vortex polaire stratosphérique ! Il nous reste 1 mois avant la fin de l'hiver météorologique, mais une nouvelle phase de NAM+ pourrait nous occuper pour un bon petit bout de temps.

Edited by Cirus
  • J'aime 1
  • Merci 2
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Troche - Altitude 410m / Montmorillon - Altitude 100m / Lagrand - Altitude 600m

Un seul mot à dire, indéboulonnable......

Presque fin février et le Vp est en bonne santé,normal ^^. Est-ce que cela peut inauguré un printemps froid si dans le plus grand des hazards nous étions bien placé ?

gfsnh-10-384.png?12

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)
Il y a 11 heures, ggdu19 a dit :

Un seul mot à dire, indéboulonnable......

Presque fin février et le Vp est en bonne santé,normal ^^. Est-ce que cela peut inauguré un printemps froid si dans le plus grand des hazards nous étions bien placé ?

gfsnh-10-384.png?12

Je penserai le contraire. Si VP compact, peu de decrochage d'anomalies aux latitudes inférieures donc plus de possibilité d'avoir des bouffées chaudes precoces.

Mais à faire confirmer par les specialistes

  • J'aime 2
  • Haha 2
Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, ggdu19 a dit :

Un seul mot à dire, indéboulonnable......

Presque fin février et le Vp est en bonne santé,normal ^^. Est-ce que cela peut inauguré un printemps froid si dans le plus grand des hazards nous étions bien placé ?

 

 

Il y a 4 heures, serge26 a dit :

Je penserai le contraire. Si VP compact, peu de decrochage d'anomalies aux latitudes inférieures donc plus de possibilité d'avoir des bouffées chaudes precoces.

Mais à faire confirmer par les specialistes

 

 

On va avancer tranquillement vers la période où le vortex stratosphérique va se déstructurer, jusqu'au FSW (final stratopheric warming ou réchauffement final). Le plus souvent cela se fait en deux ou trois coups assez brutaux, et pas forcément de manière lente et régulière. De manière assez systématique, ces processus d'affaiblissement jusqu'au réchauffement final marquent un net recul de l'activité zonale en troposphère, et donc davantage de facilité à voir des échanges méridiens se mettre en oeuvre (mais en contrepartie ils ne seront pas forcément aussi dynamiques qu'en hiver).

 

Le très bon état du vortex n'est pas forcément un facteur de quoi que ce soit, d'ailleurs on a très souvent en fin d'hiver des vortex stratosphériques très structurés mais parce qu'ils se sont reconstitués d'un gros réchauffement de janvier. Ce qui joue, c'est qu'on a conservé une dynamique AO+ marquée durant tout l'hiver, limitant les échanges méridiens, et avec en résultante une relative concentration du froid aux hautes latitudes et de l'air chaud au sud des régions tempérées. Ce facteur peut être particulièrement aggravant lorsque la ceinture zonale s'affaiblira et que les échanges méridiens se mettront en place, car dans un sens comme dans l'autre le potentiel de différentiel chaud ou froid disponible à échanger sera inhabituellement marqué. En gros, là ou des descentes froides de fin d'hiver / début de printemps se produiront elles auront le potentiel d'être particulièrement intenses, et inversement là ou des remontées douces se mettront en place on pourrait avoir des épisodes précoces excessivement chauds.
 

La question à 100 euros, c'est serons-nous plutôt dans un axe de descentes froides ou plutôt dans un axe de remontées douces ? Tout l'intérêt est là. Si on regarde du côté des modèles saisonniers (je sais, c'est un outil imparfait et pas toujours fiable, mais vu la manière dont ils nous ont sorti le grand chelem cet hiver je me dit que ce n'est potentiellement pas qu'une perte de temps d'en parler), le pronostic c'est que l'Europe serait plutôt concernée par un cycle de remontées chaudes, avec à l'inverse des déferlements froids plus probables de part en d'autre en Atlantique et/ou vers la Russie - cf topic dédié des prévisions du printemps pour davantage de détails.

 

 

  • J'aime 9
  • Merci 7
Link to post
Share on other sites

@TreizeVentsJe rajouterai que les échanges méridiens apportant plus de  conflits de masse d'air que d'ordinaire pourrait apporter une forte instabilité quand le vortex se destructuera (air froid accumule vs air chaud accumule plus au sud). De violentes giboulées ou orages pourrait alors surgir. Les cvaseurs d'orages y trouveront sans doute leurs comptes. 

Edited by Nico41
Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Nico41 a dit :

@TreizeVentsJe rajouterai que les échanges méridiens apportant plus de  conflits de masse d'air que d'ordinaire pourrait apporter une forte instabilité quand le vortex se destructuera (air froid accumule vs air chaud accumule plus au sud). De violentes giboulées ou orages pourrait alors surgir. Les cvaseurs d'orages y trouveront sans doute leurs comptes. 

 

Les dégradations orageuses répondent à beaucoup de critères de petite échelle (dynamique) et surtout d'un positionnement des zones de conflit qui ne peut être fait à l'échelle d'une prévision saisonnière. 2013 est un printemps qui a été dominé par influence méridienne très marquée en Europe, avec de gros conflits thermiques .. qui se sont produits presque systématiquement à au moins 1000 km de chez nous, nous laissant en France l'un des printemps les moins orageux qu'on ait connu. Ce n'est pas tout d'avoir des conflits, encore faut-il les avoir au bon endroit ! Mais il vaudrait mieux en parler dans le topic dédié (celui du printemps) qu'ici.

Link to post
Share on other sites
Posted
Troche - Altitude 410m / Montmorillon - Altitude 100m / Lagrand - Altitude 600m
Il y a 9 heures, TreizeVents a dit :

 

 

 

On va avancer tranquillement vers la période où le vortex stratosphérique va se déstructurer, jusqu'au FSW (final stratopheric warming ou réchauffement final). Le plus souvent cela se fait en deux ou trois coups assez brutaux, et pas forcément de manière lente et régulière. De manière assez systématique, ces processus d'affaiblissement jusqu'au réchauffement final marquent un net recul de l'activité zonale en troposphère, et donc davantage de facilité à voir des échanges méridiens se mettre en oeuvre (mais en contrepartie ils ne seront pas forcément aussi dynamiques qu'en hiver).

 

Le très bon état du vortex n'est pas forcément un facteur de quoi que ce soit, d'ailleurs on a très souvent en fin d'hiver des vortex stratosphériques très structurés mais parce qu'ils se sont reconstitués d'un gros réchauffement de janvier. Ce qui joue, c'est qu'on a conservé une dynamique AO+ marquée durant tout l'hiver, limitant les échanges méridiens, et avec en résultante une relative concentration du froid aux hautes latitudes et de l'air chaud au sud des régions tempérées. Ce facteur peut être particulièrement aggravant lorsque la ceinture zonale s'affaiblira et que les échanges méridiens se mettront en place, car dans un sens comme dans l'autre le potentiel de différentiel chaud ou froid disponible à échanger sera inhabituellement marqué. En gros, là ou des descentes froides de fin d'hiver / début de printemps se produiront elles auront le potentiel d'être particulièrement intenses, et inversement là ou des remontées douces se mettront en place on pourrait avoir des épisodes précoces excessivement chauds.
 

La question à 100 euros, c'est serons-nous plutôt dans un axe de descentes froides ou plutôt dans un axe de remontées douces ? Tout l'intérêt est là. Si on regarde du côté des modèles saisonniers (je sais, c'est un outil imparfait et pas toujours fiable, mais vu la manière dont ils nous ont sorti le grand chelem cet hiver je me dit que ce n'est potentiellement pas qu'une perte de temps d'en parler), le pronostic c'est que l'Europe serait plutôt concernée par un cycle de remontées chaudes, avec à l'inverse des déferlements froids plus probables de part en d'autre en Atlantique et/ou vers la Russie - cf topic dédié des prévisions du printemps pour davantage de détails.

 

 

Merci beaucoup pour les précisions. Cela répond du coup à pas mal de questions auquel je me posais ^^.

Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Nizier du Moucherotte (Vercors) - 1170m
Il y a 18 heures, TreizeVents a dit :

 

 

 

On va avancer tranquillement vers la période où le vortex stratosphérique va se déstructurer, jusqu'au FSW (final stratopheric warming ou réchauffement final). Le plus souvent cela se fait en deux ou trois coups assez brutaux, et pas forcément de manière lente et régulière. De manière assez systématique, ces processus d'affaiblissement jusqu'au réchauffement final marquent un net recul de l'activité zonale en troposphère, et donc davantage de facilité à voir des échanges méridiens se mettre en oeuvre (mais en contrepartie ils ne seront pas forcément aussi dynamiques qu'en hiver).

 

Le très bon état du vortex n'est pas forcément un facteur de quoi que ce soit, d'ailleurs on a très souvent en fin d'hiver des vortex stratosphériques très structurés mais parce qu'ils se sont reconstitués d'un gros réchauffement de janvier. Ce qui joue, c'est qu'on a conservé une dynamique AO+ marquée durant tout l'hiver, limitant les échanges méridiens, et avec en résultante une relative concentration du froid aux hautes latitudes et de l'air chaud au sud des régions tempérées. Ce facteur peut être particulièrement aggravant lorsque la ceinture zonale s'affaiblira et que les échanges méridiens se mettront en place, car dans un sens comme dans l'autre le potentiel de différentiel chaud ou froid disponible à échanger sera inhabituellement marqué. En gros, là ou des descentes froides de fin d'hiver / début de printemps se produiront elles auront le potentiel d'être particulièrement intenses, et inversement là ou des remontées douces se mettront en place on pourrait avoir des épisodes précoces excessivement chauds.
 

La question à 100 euros, c'est serons-nous plutôt dans un axe de descentes froides ou plutôt dans un axe de remontées douces ? Tout l'intérêt est là. Si on regarde du côté des modèles saisonniers (je sais, c'est un outil imparfait et pas toujours fiable, mais vu la manière dont ils nous ont sorti le grand chelem cet hiver je me dit que ce n'est potentiellement pas qu'une perte de temps d'en parler), le pronostic c'est que l'Europe serait plutôt concernée par un cycle de remontées chaudes, avec à l'inverse des déferlements froids plus probables de part en d'autre en Atlantique et/ou vers la Russie - cf topic dédié des prévisions du printemps pour davantage de détails.

 

 


Oui, sans jouer l'oiseau de mauvaise augure, je me demande si cette année n'est pas une de celles ou même le FSW n'aboutit à rien aux latitudes moyennes. Pour avoir passé en revue quelques hivers à la trame similaire au nôtre (notamment ceux des 90's), il arrive assez fréquemment que même le trimestre février/mars/avril n'aboutisse à aucun échange méridien notable malgré l'avancée de la saison.

Je n'ai pas forcément suffisamment de recul (et je ne trouve pas les archives nécessaires pour argumenter suffisamment mon message) mais je trouve ces graphiques assez symptomatiques de cette tendance avec un énième refroidissement à venir au niveau du pôle (Spitzberg/Kiruna) allant à l'encontre de la moyenne climatique et dans la même temps aucun signe de réchauffement aux latitudes moyennes :

town.thumb.gif.4458d3494dad183eda966b3deff3aac4.gif
 

C'et encore un peu tôt pour tirer des conclusions mais je me demande, vu les prévisions, si on ne part pas un peu comme l'année dernière vers un FSW plutôt mi-mars. Sachant qu'à cela il faut ajouter un délai de propagation aux épaisseurs inférieures, on pourrait se retrouver avec une déconcentration du VP troposphérique à une période où il aurait déjà perdu beaucoup de sa vigueur (fin mars/début avril) limitant de facto les échanges méridiens.

Ce sont des suppositions mais vu les prévisions à 10 jours, je pense qu'on tend de plus en plus vers ce schéma. J'espère me tromper !

Edited by Kyrion
  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...
Posted
COLMAR OUEST (Haut-Rhin) Alt 192m

On va payer cher cette histoire de Vortex massif... 

Quand toute la végétation est en éveil avancée, notre ami de VP va forcément exploser à un moment où à un autre.

Hiver tardif en vue ? on en prend le chemin.

 

 

  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites
Posted
Marseille (13) (alt : 40m) et Gap (05) (alt : 780m)
Il y a 2 heures, judd a dit :

On va payer cher cette histoire de Vortex massif... 

Quand toute la végétation est en éveil avancée, notre ami de VP va forcément exploser à un moment où à un autre.

Hiver tardif en vue ? on en prend le chemin.

 

 


J'aurai eu tendance à être d'accord avec toi, mais en tout cas et pour la majorité de l'Europe, 90% des modèles saisonniers optent pour un Printemps relativement doux voire chaud et assez sec au Sud en tout cas...

Etonnant mais après leur coup de maître pour cet Hiver, on peut penser qu'ils auront raison au moins en partie.

Edited by Iefan
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, judd a dit :

On va payer cher cette histoire de Vortex massif... 

Quand toute la végétation est en éveil avancée, notre ami de VP va forcément exploser à un moment où à un autre.

Hiver tardif en vue ? on en prend le chemin.

 

 

Effectivement en peut constater le changement de récurrence et voir le VP se déconcentrer, se qui est logique,  moyenne l'exige. 

Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Morbier a dit :

Article interessant de Météo Suisse sur la semaine prochaine : le Vortex polaire , avec lien également avec une vidéo pédagogique de Météo France:

https://www.meteosuisse.admin.ch/home.subpage.html/fr/data/blogs/2020/2/circulation-dans-l-hemisphere-nord--du-changement.html

 

 

L'article est intéressant mais en revanche je n'ai pas trop compris le sens de cette phrase : "Pour rappel la dernière vague de froid qu’a connu la Suisse en février 2012 était liée à un refroidissement soudain du vortex polaire (SSW)". Il n'y aurait pas une contradiction quelque part ??? 🤔😄

  • J'aime 2
  • Haha 5
Link to post
Share on other sites
Posted
Nans les Pins 400m
Le 23/02/2020 à 09:27, greghouse33 a dit :

L'article est intéressant mais en revanche je n'ai pas trop compris le sens de cette phrase : "Pour rappel la dernière vague de froid qu’a connu la Suisse en février 2012 était liée à un refroidissement soudain du vortex polaire (SSW)". Il n'y aurait pas une contradiction quelque part ??? 🤔😄

 

 

Ils ont modifié :)

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...